Category Archives: Kabbale

Un endroit est un désir

Question : Comment la création a-t-elle été créée et établie ?

Réponse : Lorsque j’étais étudiant, on m’a enseigné que l’univers est éternel et qu’il n’a pas de commencement ni de fin, pas de dimensions et pas de temps. C’était un point de vue scientifique.

Puis soudain, à un moment donné, tout a commencé à s’effondrer et les scientifiques ont commencé à dire que l’univers n’avait que 14 milliards d’années. Les physiciens disaient qu’il n’y avait rien avant et que nous devons les croire. Alors qu’y avait-il à la place de l’univers ? Rien. Y avait-il un endroit ? Non.

Donc d’où est-ce que cela vient ? Peut-être qu’il y avait un vide et ensuite les étoiles sont apparues ? Non, il n’y avait pas de vide non plus.

C’est quelque chose qui n’a pas de sens.

Question : Et que dit la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale dit la même chose. Les scientifiques se rapprochent dans leurs points de vue de la sagesse de la Kabbale parce que l’ego s’est développé et s’en rapproche.

Question : Alors qu’y avait-il avant la création, le désir de recevoir ?

Réponse : Avant l’apparition du désir de recevoir, il y avait seulement un désir de donner sans réserve, le Créateur, la Lumière.

Le désir n’a pas d’endroit. Il s’appelle en fait le lieu lui-même. Si j’ai un désir de manger maintenant par exemple, si vous gâchez ce désir, je sentirai que j’ai perdu l’appétit. Est-ce que le désir a un endroit ou pas ?

Si j’ai perdu le désir, je ne serai pas capable de me forcer à manger même si j’ai très faim. Cela signifie que le désir est l’endroit et non mon estomac vide.

Question : Où est le désir ?

Réponse : Nulle part. Je peux examiner mon ventre et dire qu’il est vide. Il veut manger, mais si je ne veux rien, pas même un petit morceau n’entrera dans ma bouche ! Cela signifie que dans le monde corporel, vous ne pouvez pas indiquer l’endroit qui contient un désir.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 12/03/2017

Les treize corrections de Dikna

Question : Quelles sont les « treize corrections de Dikna » ?

Réponse : C’est la Lumière qui descend de la tête de l’âme dans son corps à travers treize canaux. Quiconque en dessous veut recevoir cette Lumière doit faire ces corrections afin de se connecter à ces canaux comme à des tuyaux qui lui déversent la Lumière supérieure de la correction et de l’accomplissement.

Les flots coulent le long des deux côtés de la tête de l’âme vers le corps. C’est pourquoi les juifs religieux laissent les péhot (mèches) avec lesquelles ils font des boucles. La Lumière descend de la partie supérieure, que nous n’atteignons pas. Nous atteignons uniquement ce qui en descend, et par conséquent ces deux courants s’appellent Péhot (bord).

En outre, la Lumière se déverse sur le menton le long des pattes et de la moustache. Sous le nez, il y a un point particulier qui est relativement dépourvu de poils. La barbe est divisée en parties supérieure et inférieure. La partie supérieure va jusqu’à la poitrine, et la partie inférieure jusqu’au nombril. Tout cela est très clairement décrit dans les sources originales.

Naturellement, notre corps est créé en complète conformité avec les flux des courants de rayons supérieurs. Mais nous ne parlons pas du corps physique en décrivant le Partsouf supérieur. Je mentionne cela seulement pour que les étudiants puisse se souvenir d’un peu de matériel ou s’orienter d’une manière ou d’une autre.

Si je parle d’une correction comme la moustache ou une partie de la barbe, je ne parle pas du visage d’une personne, mais d’une qualité. En d’autres termes, c’est une force spirituelle particulière avec une qualité particulière qui interagit avec la Lumière supérieure. La Lumière est absolue, infinie et sans forme. Et cette force sépare de cette simple Lumière infinie son contenu spécifique.

Question : Puisque nous parlons de sécrétions, que sont les larmes ?

Réponse : Les larmes sont un débordement de Lumière qui ne peut pas se revêtir dans la Lumière de la miséricorde (la Lumière de Hassadim). Par conséquent, elle déborde.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 23/01/2017

Un vrai professeur se ressent avec le cœur

Question : Lorsque vous êtes venu à votre professeur le Rabash, l’avez-vous envié ?

Réponse : Du point de vue de la connaissance et de la compréhension, alors oui. Mais du point de vue d’une personne ordinaire, qu’y avait-il pour moi à envier ? J’avais 30 ans et il en avait 70. Devant moi se trouvait une personne qui sait tout, mais qui ne dit rien !

Question : Lorsque vous avez demandé au Rabash : « Comment savoir que je suis au bon endroit ? », il a répondu : « Un vrai enseignant est identifié par le cœur. » Comment identifiez-vous que c’est votre enseignant dans le cœur ?

Réponse : C’est inéfable. Vous ressentez simplement que cette personne détient la vérité et que vous devez la recevoir de lui. Il l’a entre ses mains et il est prêt à vous tendre les bras si vous lui tendez les vôtres et les prenez. Malgré tout, l’étudiant ne comprend toujours pas le professeur.

Question : Comment ce clic se produit-il lorsque vous savez avec certitude que c’est votre professeur, votre endroit, votre vie ?

Réponse : J’ai compris cela de ses cours. J’ai vu que toutes mes questions avaient des réponses. J’ai ressenti que cette méthodologie était pour moi.

En fait, je suis passé par de nombreux grands kabbalistes, mais leurs méthodes d’enseignement ne me convenaient pas du tout. Et c’est seulement ici que j’ai immédiatement ressenti que c’est une connaissance absolue que je voulais recevoir de lui.

Extrait de la leçon en russe, le 25/06/2017

Les secrets d’une sagesse glorieuse

Le Baal HaSoulam, Les Écrits de la Dernière Génération : Ce concept est clarifié sur près de 2000 pages qui expliquent tous les secrets de la Torah que l’œil humain ne peut pas voir. Cela fera en sorte que chaque personne croit en sa véracité, comme ils verront que ce sont les paroles du Seigneur, car les secrets d’une sagesse glorieuse attribuée à la prophétie témoignent de leur véracité.

La sagesse de la Kabbale est une grande connaissance du système de gouvernance, la force supérieure, et de la manière dont nous pouvons être inclus dans cette gouvernance, comment nous pouvons l’influencer et comment elle peut nous influencer. C’est-à-dire qu’une personne s’élève au niveau du Créateur. Il est écrit : « Montez vers moi. »

Je pense que l’humanité n’aura pas à traverser de terribles souffrances pour reconnaître cette merveilleuse opportunité et commencer à gravir cette échelle.

Question : Lorsque le Baal HaSoulam parle des « secrets de la Torah que l’œil humain ne peut pas voir », est-ce qu’il veut dire que la Lumière qui ramène vers le bien « fera en sorte que chaque personne croit en sa véracité » en éveillant progressivement une personne à cela ? C’est-à-dire, d’une façon ou d’une autre, est-ce un passage au point dans le cœur ?

Réponse : Oui. Uniquement à travers des sensations progressives.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 10/07/2017

Que peut-on obtenir de la Kabbale ?

Question : Que peut-on obtenir de la Kabbale ?

Réponse : De la Kabbale, on peut recevoir la révélation du Créateur, et cela explique tout. En effet, la révélation du Créateur est le dévoilement de cette force unique commune qui régit l’univers entier : les niveaux minéral, végétal, animal et humain de la nature de notre monde et l’ensemble des cinq mondes qui sont inclus dans le monde de l’Infini.

Par rapport à nous, cette seule force de contrôle commune est appelée le Créateur. Elle contient tous les plaisirs, tout le bonheur, tout ce qu’une personne désire. La Kabbale révèle cette force. Et tout le reste provient d’elle.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/06/2017

Les trois phases de l’évolution humaine

Question : Comment Abraham a-t-il atteint la spiritualité par lui-même, sans aucune aide, alors que nous avons besoin d’un groupe, de livres et d’un enseignant pour atteindre les forces supérieures ?

Réponse : A l’époque, d’Adam à Moïse, les gens l’ont tous atteinte d’une manière complètement différente.

Au cours des 2 000 premières années de l’évolution humaine, il y avait des âmes spéciales avec une illumination spéciale, appelées Chabad.

Au cours des 2 000 ans qui ont suivi, les âmes étaient plus grossières et sont appelées HGT, ce qui se réfère à la génération de l’Égypte, puis à la génération du désert et à la génération du Premier et du Second Temple.

Maintenant, ce sont les 2 000 dernières années où les âmes les plus basses descendent dans notre monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 12/03/2017

Pourquoi les mondes ont-ils été créés avant l’âme ?

Question : Pourquoi les mondes ont-ils été créés avant l’âme ?

Réponse : Parce que les mondes illuminent plus (un ego plus petit) et ont un désir inférieur au désir général créé par le Créateur. Chacun de ces désirs aux niveaux 0, 1, 2, 3 ou 4 construit son système, qui est composé de cinq Partzoufim sur fond de Lumière supérieure. Chaque Partzouf est composé de cinq Sefirot, etc, et elles constituent des cercles concentriques dans lesquels l’âme existe.

Question : Est-il possible de voir les mondes parallèles à notre monde dans lesquels les niveaux de la nature minérale, végétale et animale ont été créés pour la première fois et seulement alors l’homme a été créé dans cet environnement ?

Réponse : Oui. C’est exactement la même chose. C’est ainsi que l’homme a été créé dans les mondes et il commence aussi à se développer selon un système de 0, 1, 2, 3 et 4, les niveaux minéral, végétal, animal et humain de la nature. Lorsqu’elle complète son développement, la nature humaine est également divisée selon les mêmes niveaux : 0, 1, 2, 3 et 4 et ainsi de suite. Cela signifie que chaque partie est divisée en sous-parties et en leur propres sous-niveaux.

Question : Cela signifie-t-il que ces mondes sont aussi des désirs, mais qu’ils sont plus grossiers ?

Réponse : Ce sont des désirs du niveau minéral. Un crayon, par exemple, a un désir qui se résume à préserver la forme et l’attribut de son créateur.

Question : Y a-t-il un crayon dans le monde spirituel ?

Réponse : Bien sûr. C’est une force spirituelle par laquelle l’homme peut écrire ses pensées à propos de son désir. Un désir est le cœur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 14/05/2017

Élever l’idéal au-dessus du niveau matériel

Le Baal HaSoulam, La Dernière Génération : L’éthique ne peut pas compter uniquement sur l’éducation et l’opinion publique, car l’opinion publique nécessite uniquement ce qui est en faveur du public. Par conséquent, si quelqu’un vient et prouve que la moralité nuit au public et que la vulgarité est plus avantageuse, ils élimineront immédiatement la moralité et choisiront la vulgarité, comme l’atteste Hitler.

C’est une attitude très simple et pratique. Nous devons élever l’idéal au-dessus du niveau matériel. L’humanité ne doit pas œuvrer pour elle-même et pour sa société parce que nous ne trouverons pas la vérité dans la société ni en nous-mêmes. Elle ne se trouve que dans l’élévation au-dessus de nous-mêmes, c’est-à-dire dans l’unité avec la force supérieure de la nature.

Si nous aspirons à l’idéal au niveau de notre monde, alors un nouvel Hitler viendra et tout le monde le suivra parce que dans notre monde, il n’y a pas d’idéal qui se trouve au-dessus de nous.

Question : Est-ce pareil si nous inondons la société d’idées éducatives et éthiques ?

Réponse : Il n’y a rien qui puisse vous aider. Nous n’avons besoin que de la Lumière supérieure et de son influence ; nous pouvons seulement l’attirer à travers la connexion correcte selon la méthode kabbalistique.

Question : Le Baal HaSoulam ne nie-t-il pas complètement l’éducation au niveau de ce monde ? Il croit que cela mènera toujours au Nazisme d’une manière ou d’une autre.

Réponse : Oui. Nous voyons qu’aujourd’hui tout recommence. Surtout à notre époque où l’égoïsme agit constamment et nous ramène au nazisme.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 26/06/2017

La Torah révèle l’éternité

La Torah présente des conditions très complexes et sérieuses pour corriger l’égoïsme. Mais nous devons tout faire pour les remplir. Leur réalisation se produit à l’intérieur d’une personne par la correction de sa nature égoïste afin qu’elle puisse parvenir à se connecter aux autres, et montrer au monde entier la possibilité d’une unité dont l’humanité a tant besoin aujourd’hui.

Alors nous apporterons vraiment la Lumière supérieure au monde. Tout en existant encore dans le monde corporel, nous nous élèverons et révélerons le monde à venir, comme il est écrit : « Révélez votre monde pendant que vous êtes encore dans cette vie », et nous commencerons à vivre en lui.

Une fois que cela se produit, le concept psychologique de la vie et de la mort disparaîtra. Tout deviendra une unique existence éternelle au-delà du temps, de l’espace et du mouvement. Nous devons y arriver. La Torah nous révèle l’éternité.

De KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 28/12/2016

La spiritualité n’est pas divisée en parties

Question : Le Baal HaSoulam a écrit que dans la spiritualité, rien n’est divisé en parties. Alors, d’où vient le concept de division en dix Sefirot ?

Réponse : Le concept que la spiritualité n’est pas divisée en parties signifie que vous ne pouvez pas prendre une partie d’un Partzouf donné (un système spirituel) et faire ce que vous voulez avec.

Dès que vous en extrayez une partie, sa structure devient immédiatement complexe et comprend dix Sefirot. En d’autres termes, chaque grain de sable, ou quoi que ce puisse être, est composé de dix Sefirot : cela est vrai tant pour l’ensemble que pour la partie, que pour chaque partie d’une partie et pour toute partie de l’ensemble.

Il est impossible de déconnecter et de séparer les dix Sefirot ; il ne peut pas y en avoir moins. S’il semble y en avoir plus de dix, c’est que ces dix Sefirot ont été agrandies. Dans tous les cas, leur nombre sera dix, ni plus ni moins. En d’autres termes, ils peuvent être d’avantage qualitativement, mais pas quantitativement.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 05/03/2017