Category Archives: Kabbale

N’importe qui peut recevoir, mais donner sans réserve ?

Question : Qu’est-ce que cela signifie de percevoir ce qui est à l’extérieur de vous ?

Réponse : Notre désir est en fait neutre. Il peut être utilisé pour votre propre bénéfice ou pour le bénéfice des autres. Tout dépend de ce qu’une personne veut : donner sans réserve ou recevoir.

Si je veux recevoir, le désir est appelé un désir corporel et je ressens ce monde ; si je veux donner sans réserve, offrir, le désir est appelé un désir spirituel, et ainsi je ressens que je suis dans le monde supérieur.

Le fait est que n’importe qui peut recevoir, mais vous devez savoir comment être en mesure de donner sans réserve. La « Kabbale », bien que cela se traduise par « recevoir » en hébreu, est en réalité la science du don sans réserve. Par conséquent, elle est construite sur la qualité du don sans réserve et sa loi principale est l’amour.

L’amour remplit les désirs d’autres personnes, lequel malheureusement n’existe pas dans notre monde.

Plus important encore, si je peux donner sans réserve à quelqu’un, je peux l’aider à atteindre le monde supérieur. En d’autres termes, notre don sans réserve au monde se résume à diffuser cette méthode, parce que c’est seulement par cette méthode qu’une personne peut atteindre un état confortable, vrai, éternel et parfait.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 06/11/2016

Qui veut m’entendre m’écoutera

Question : Êtes-vous la seule personne à qui la permission de l’En-Haut a été donnée pour enseigner la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : J’enseigne et quiconque veut m’entendre m’écoutera. Je n’ai pas d’autorisation qui ait été envoyée par le « bureau spirituel », qui certifie que je suis le seul autorisé à enseigner la sagesse de la Kabbale.

Commentaire : Ce serait bien s’il y avait un tel certificat.

Ma réponse : Ce n’est pas vrai. Cela forcerait les gens, alors où serait leur libre choix ?

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Écouter ou lire ?

Question : Ressentiez-vous que vous étiez au-dessus de votre professeur ? Votre professeur était-il toujours heureux avec vous ?

Réponse : Je n’ai jamais eu une telle sensation, mais il y avait des moments où je n’étais pas heureux avec lui. Il fut un temps où il  m’a fait part de son mécontentement, et j’ai ressenti cela comme un coup ce jour même.

Question : Continuez-vous à écouter les enregistrements des leçons du Rabash ?

Réponse : Non, je lis méthodiquement ses articles.

Question : Recommanderiez-vous à vos élèves d’écouter les enregistrements des leçons du Rabash ?

Réponse : Vous n’obtiendrez rien en écoutant les enregistrements. Si une personne est attirée par cela et que cela suscite des sensations spéciales en elle, alors par tous les moyens elle devrait le faire.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Deux niveaux de la Torah

Question : Si Moïse a écrit la Torah, pourquoi est-il dit que le Créateur a regardé dans la Torah au moment où Il a créé les mondes ?

Réponse : En fait, la Torah est le mouvement du désir qui a été créé à l’opposé du Créateur vers une ressemblance complète avec Lui.

Ainsi, lorsque le Créateur « décida » de créer la créature, comme nous disons dans le langage corporel, Il devait d’abord la créer comme Son contraire ainsi que créer un mécanisme complet par lequel la créature se rapprocherait pour ressembler au Créateur.

Avec cette intention, Il a écrit la Torah, un système de commandes et d’instructions qui doivent être réalisées par le désir qu’Il a créé. C’est ainsi qu’Il amène le désir qu’Il a créé pour qu’il Lui ressemble. Moïse a écrit la Torah lui-même, mais pas du point de vue de la gouvernance par le Créateur parce que la Torah reste dans la tête du monde de Ein Sof (Infini).

Pour Moïse, elle a été enregistrée dans la tête du monde de Atsilout comme une activité. Il s’agit donc de la même chose, mais à différents niveaux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/09/2016

Seul le désir est important

Question : Est-ce que l’avancement d’un étudiant est accéléré lorsqu’il demande constamment des explications sur des questions qui l’intéressent mais qu’il ne comprend pas ?

Réponse : Non ! Cela ne veut rien dire. Il y a des idiots qui posent constamment des questions parce que de leur point de vue, il est nécessaire de savoir exactement le comment et le pourquoi, et il y a ceux qui sont à l’opposé, qui sont silencieux tout le temps. Vous les secouez littéralement pour qu’ils disent quelque chose, mais ils sont silencieux.

Il n’y a aucune signification quant à la façon dont un étudiant apprend. Certains écrivent chaque mot, d’autres regardent le plafond comme s’ils n’entendaient rien. Peu importe ! Ce qui est important, c’est qu’un étudiant veuille que je lui apprenne quelque chose et alors selon le degré de son désir, je prends son point dans le cœur, son petit Kli (récipient), et je commence à le remplir.

C’est pourquoi je suis patient et ne suis jamais fatigué. Je suis prêt chaque jour à le faire et j’ai peur de n’y pas y parvenir un jour. Si je suis à l’étranger, j’essaie de donner un cours pour que la journée ne soit pas perdue. Je compte les jours selon les heures où j’enseigne.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Ne confondez pas la sagesse de la Kabbale avec d’autres méthodes

Question : L’éducation se fait aujourd’hui via différents médias. Est-ce que l’éducation dont vous parlez nécessite une sorte de contact physique, ou peut-elle être réalisée virtuellement, par le biais d’Internet ?

Réponse : Le contact physique est certainement préférable. Mais s’il n’existe pas, c’est également possible virtuellement.

Mais ne confondez pas l’éducation kabbalistique avec n’importe quelle autre méthode ! Il est possible d’organiser des leçons en ligne et hors ligne, le principal est d’adhérer strictement à la méthode kabbalistique et de ne pas la mélanger avec autre chose ; sinon, vous vous tromperez et vous ne clarifierez rien.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/07/2016

Transmettre des pensées positives

Question : Il y a des gens qui se sont mis d’accord pour transmettre des pensées positives autour d’eux pendant un certain temps. Cela peut-il aider le monde ?

Réponse : S’assoir, se tenir la main, se regarder sincèrement et discuter gentiment est naïf.

C’est uniquement lorsque nous travaillons dans un groupe de dix précisément selon la méthode de la sagesse de la Kabbale que nous pouvons attirer la force positive de la nature. C’est le seul moyen d’avoir une influence positive sur l’environnement.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/07/2016

Recevoir la Lumière à travers l’enseignant

Question : Un étudiant reçoit toute la Lumière de son âme à travers l’enseignant. Est-ce que l’enseignant en est la source, au lieu du monde de l’infini ?

Réponse : Si mon âme, l’âme de l’enseignant, s’est développée avant votre âme et que vous êtes mon étudiant, vous recevez de moi selon la hiérarchie spirituelle. En étant mon étudiant, vous êtes mon enfant spirituel. Le système des âmes est mutuellement connecté. Les âmes qui ont subi leur correction partiellement ou complètement et qui sont montées à un certain niveau conduisent la Lumière vers les autres âmes.

Tout est arrangé de cette façon dans une séquence. D’une part, vous ajoutez votre ego sur moi, et d’autre part, grâce à votre ego, je conduis la Lumière Supérieure vers vous. Ensuite, vous conduisez également la Lumière Supérieure vers quelqu’un.

En fait, vous êtes déjà en train de le faire mais pas consciemment.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Unité ou terrorisme, le choix nous appartient

Unité ou terrorisme, le choix nous appartient

Entendre l’enseignant

Question : Comment une personne peut-elle non seulement écouter l’enseignant, mais aussi entendre ce qu’il dit ?

Réponse : Entendre ce que l’enseignant dit est un problème. Pour ce faire, vous devez être connecté à l’enseignant d’une certaine manière ou au Créateur.

Entendre est le niveau de Bina, lorsqu’une personne peut être absolument neutre, peu importe ce qu’elle entend de l’enseignant ou du Créateur. C’est un niveau auquel on veut seulement entendre et ensuite mettre en pratique autant que possible, mais pas nécessairement puisque cela dépend de ce qu’est le niveau de Bina.

Le niveau de Hokhma, d’autre part, est le niveau de la réalisation.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016