Category Archives: Kabbale

L’homme qui a ouvert la voie de la libération

Dr. Michael LaitmanRécemment, nous avons marqué la journée du souvenir du Baal HaSoulam, notre grand maître, qui de nos jours a apporté la Lumière d’En-Haut à l’humanité entière. Il a révélé la sagesse de la Kabbale à notre génération afin que nous puissions l’utiliser et grâce à son aide nous élever du degré animal au degré humain, savoir comment effectuer toutes les actions et parvenir à ouvrir nos yeux. C’est la seule façon, sans le savoir, d’être capable de voir où nous sommes réellement.

Le Baal HaSoulam était un si grand homme que nous ne sommes même pas en mesure de l’apprécier correctement et de le remercier pour ce qu’il a fait. Nous lui sommes redevables pour notre vie spirituelle dans la même mesure où nous sommes redevables à la mère et au père pour la vie du corps animal. Seulement, ce n’est pas la vie matérielle mais la vie spirituelle dans laquelle nous atteignons l’éternité et la perfection, les mondes supérieurs, l’état que nous ne pouvons maintenant même pas imaginer correctement.

Le Baal HaSoulam a travaillé très dur pour cela. Il écrivait depuis si longtemps, des dizaines d’heures de travail sans pauses que ses mains se sont engourdies, et il était nécessaire de desserrer ses doigts pour en libérer le stylo. Il se donnait une pause de 2 heures et demi à 3 heures de sommeil par nuit et une demi-heure dans l’après-midi afin de rester concentré, et le reste du temps il travaillait. C’était comme ça durant toute sa vie.

Pendant la guerre, il était prêt à sacrifier toute ses connaissances et a demandé au Créateur de le baisser de son degré spirituel uniquement pour être en mesure d’aider quelque malheureux qui souffraient dans ce monde et ne savaient même pas pourquoi. Et le Créateur a entendu sa requête et l’a aidé à le faire. Même Moïse n’a pas pu obtenir cela du Créateur, quand il Lui a demandé de le rendre responsable pour son peuple et de détourner la punition d’eux.

Le Baal HaSoulam était à un tel degré supérieur que le Créateur lui a dit : « Je n’ai pas de si proche que vous dans toute l’humanité. » Il était un véritable géant. Espérons que nous serons en mesure d’apprécier sa taille, sa valeur. D’une part, il était connecté au Créateur, et d’autre part il pouvait descendre avec chaque personne pour sentir sous quelle forme il devait lui transmettre des explications. Il était capable d’écrire si délicatement, afin de ne pas offenser quelqu’un de religieux ou de laïque et de les rapprocher ensemble autant que possible.

Son héritage est passé dans nos mains. Nous avons tous ces outils grâce au Rabash (le fils aîné du Baal HaSoulam, ndt) qui a adapté cette méthode pour la réaliser dans le groupe. Tout au long des années d’ étude et de travail, nous avons commencé à comprendre ce qui est écrit dans ces œuvres, à les mettre en pratique, à rapprocher tous les autres groupes, et par cela nous apprécions de plus en plus l’énorme contribution faite par le Baal HaSoulam. Il fut le premier des kabbalistes à avoir révélé l’étape de la libération.

Tiré de la discussion pendant le repas dédié à la mémoire du Baal HaSoulam du 15/09/13

Chacun a son propre monde

Dr. Michael LaitmanLa Torah , « Exode  » ( Mishpatim ) , 22:17 : Tu ne laisseras point vivre la sorcière ».
Une personne est un monde entier, c’est comme si le monde se retrouve en elle. Si nous parlons de monde intérieur d’une personne, alors une « sorcière » n’est rien mais son propre attribut. Chacun de nous veut croire en quelque chose, quelque chose que nous traînons derrière nous depuis notre enfance et même certaines tendances sombres, les concepts et les croyances des profondeurs d’autrefois.
Cela n’a absolument aucune part dans le monde. Selon la Kabbale , le monde est absolument corporel et même la spiritualité du monde est corporelle, tout comme le monde entier. Nous devons considérer cela d’une manière tout à fait réaliste. Tout ce que nous atteignions est avec quoi nous pouvons travailler. Donc, nous devons prendre en compte les lois, les attributs, que l’on découvre.
Les kabbalistes ont découvert des attributs encore plus profonds que les scientifiques. Ils travaillent avec ces attributs et réalisent des expériences, des essais, des contre-essais, l’analyse et la synthèse. Toutes ces connaissances sont accumulées d’une génération à l’autre, chaque génération examine et progressen découvre la nature encore plus profondément.
Donc, il n’y a pas de place pour les religions ou les erreurs, car l’attitude envers le monde doit être en fonction de cette loi importante et d’étude, qui est « un juge ne dispose que ce que ses yeux peuvent voir,  » ce qui signifie qu’il n’y a pas d’autres moyens d’atteinte. Donc, nous ne devons pas parler de différentes religions ni convictions.
Selon la Kabbale « croire  » se réfère à l’ attribut du don, quand une personne fait un effort et s’élève au-dessus de son attribut égoïste de recevoir et atteint l’ attribut du don. Ainsi, une « sorcière » est une personne qui croit en des phénomènes naturels qui sont totalement irréalistes. Nous parlons d’une réalité qui se répète et qui peut être étudié par des personnes différentes à des moments différents, ce qui en fait un phénomène scientifique, pouvant être prouvé , ce qui signifie que c’est un fait. Nous ne comptons pas sur autre chose que des faits !
Question: Que faire si quelqu’un vous demande de prouver et de lui montrer.
Réponse: Il est impossible de prouver ou de montrer quelque chose . Si je ne vois pas bien et je n’ai pas de lunettes et vous me dites  qu’il y a un placard, là-bas , je peux vous croire ? Après tout, je ne peux pas le prouver.
Cela signifie que je dois acquérir certains attributs par lesquels je peux prouver ou contredire ce que vous dites. Dans ce cas, j’entends des choses qui en réalité n’existent pas pour moi. Ainsi, pour chaque personne le monde n’existe que dans la mesure où elle l’atteint.
Question: Est-ce que cela signifie que vous dites et expliquez à une personne qu’elle doit tout vérifier par elle-même et ne pas vous croire?
Réponse: Non, je ne lui impose pas cette image! Je ne dis pas à une personne ce qu’elle doit atteindre, puisque maintenant, elle n’est pas capable de le voir de toute façon, car elle ne sait pas ce qu’est un placard si elle n’en a jamais vu un seul. J’explique comment atteindre et repousser les limites de sa atteinte.
Seuls ceux qui s’engagent dans la Kabbale, dont le nom vient du mot  » recevoir « , étendent et reçoivent de plus en plus de connaissances. Elle ne parle que de développer de nouveaux moyens d’atteinte dans une personne par lesquels elle atteint déjà tout par elle-même .
De  » les secrets du livre éternel  » de KabTV 27/05/13

Un vaccin spirituel

Dr. Michael LaitmanNotre travail spirituel selon la méthode que nous recevons de l’étude de la Kabbale est semblable à un vaccin contre une maladie médicale, quand il est « donné » un corps sain un peu de maladie: Le corps produit des anticorps et peut résister à la maladie.
De même, notre désir est vacciné contre l’égoïsme: Nous  révélons son mal à l’avance avant sa pleine manifestation. Cela se fait par le travail en groupe, entirant la lumière supérieure qui corrige dans laquelle nous découvrons peu à peu nos propriétés égoïstes comme le mal. Et une personne ne va pas sur le chemin de la souffrance de l’égoïsme à la santé, la propriété du don et de l’amour des autres, mais en limitant son égoïsme à l’avance, travaillant  contre elle dans le groupe et l’étude, sous l’influence de l’OM, elle va vers l’objectif, la similitude avec le Créateur, c’est la révélation du Créateur à l’intérieur d’elle-même, par un court chemin de la correction Akhishena,en faisant  l’expérience de la maladie dans sa petite manifestation à l’intérieur d’elle-même, volontairement.
L’humanité a besoin de reconnaître son égoïsme naturel comme une maladie. La nature nous montre son défaut sur nous-mêmes. De longues souffrances sont nécessaires pour identifier la maladie et comment y remédier.
La Kabbale propose un chemin court et le type de correction à la place de ce chemin long et cruel. Mais même à l’avance, encore au stade précoce de son développement, nous devons le reconnaître comme étant mauvais, dont nous devons nous en débarrasser, réaliser la nécessité de se faire vacciner, c’est-à-dire passer par là à petite dose et ne jamais retomber malade, pour être en bonne santé, construire une nouvelle vie.
L’essence de diffusion est d’expliquer aux gens que peu à peu la cause de leurs problèmes est notre nature égoïste et comment la guérir au moyen de la méthode par un simple «vaccin».

Le choix du bon environnement

Dr. Michael LaitmanComment est-il possible d’aider une personne à choisir le bon environnement? Nous avons besoin de nous le décrire correctement et comment amener les gens à nous, car à partir d’eux l’environnement – va nous influencer, dans lequel nous allons nous fondre dissoudre-est créé.

Et il y a un problème dans ce cas. D’une part, nous voulons que ce milieu soit aussi riche et large que possible, à la fois quantitativement et qualitativement. D’autre part, il se pourrait qu’il soit qualitativement, mais au détriment de la quantité, et à l’opposé, il pourrait être quantitativement au détriment de la qualité. À cet égard, se posent ces  questions et ces préoccupations. « le groupe doit-il être petit, mais cohérent et solide? Ou au contraire, doit-il être large et grand, mais tous les types de sous-groupes et de courants pourraient y apparaitre en qui il n’y aurait aucune unité spéciale? «

Que devrions-nous faire dans cette situation? Comment devons-nous nous comporter? Il n’y a pas de recette pour cela. Nous devons faire les deux. Il est nécessaire de varier constamment. Et en faisant cela, nous nous développons.

Il est absolument nécessaire d’essayer de se faire de nouveaux amis. Certes, nous passons à travers une sorte de «salle d’attente», il doit y avoir une sorte d’absorption ici, une académie internationale pour la Kabbale ou d’autres sortes de cours et de leçons. Il pourrait y avoir des cours du soir, même les leçons de pour étudiants avancés et puis, s’ils sont d’accord, il est possible de les amener progressivement dans le groupe.

Du Congrès de St. Petersbourg 7/13/13, 2ème jour Leçon 4

J’envie signifie je grandis

Dr. Michael LaitmanUne personne n’a pas la force de faire une seule action spirituelle. Nous devons avoir un regard lucide sur la réalité, comprendre que nous agissons dans le cadre des lois et des forces strictes, que nous devons organiser pour nous-mêmes. C’est pourquoi, si elle ne se connecte pas avec l’environnement correctement, afin de se connecter à travers lui à la source de la méthode de correction, c’est à dire,à  l’enseignant, et à travers l’enseignant à la Lumière qui ramène vers le Bien, alorselle tournera constamment  à l’intérieur de ses désirs et aspirations que l’enferment dans ce monde.

Elle  ne pourra jamais aller au-delà des limites de ce monde. Et quand elle apprendra quelque chose, en fin de compte, elle restera avec la même nature avec laquelle elle est née et restera au même niveau. Il est possible d’atteindre un degré plus élevé seulement si la personne reçoit un nouveau désir additionnel, qualitativement, plutôt que d’augmenter ses besoins terrestres communs pour l’argent, la maison familiale, la puissance et la connaissance.

Elle peut obtenir tout cela dans ce monde. Mais si elle a besoin de passer du plan terrestre de «l’argent-famille-pouvoir-savoir» au suivant, une dimension supérieure, alors elle a besoin d’un désir tout à fait différent – la nécessité del’attribut de don – parce que notre monde est basé uniquement sur le désir de recevoir. Le monde spirituel est basé sur le don, auquel une personne doit être  attirée et aspirer à la plus grande richesse: le désir qui pourra lui servir de levier, un tremplin.

Elle doit souffrir parce qu’elle n’est pas capable d’aimer et de donner, mais est-ce possible? Seule la jalousie envers d’autres personnes qui lui apparaissent grandes, attrayantes et importantes peut l’aider.Elle découvre qu’elles sont heureuses d’avoir  la capacité de donner, elles trouvent quelque chose d’inhabituel dans cette propriété du don, et par rapport à elles, elle n’est rien.

Si elle a le point dans le cœur, elle commence à les envier. Sans ce point, elle n’a rien pour tenir le coup, n’a aucun organe de détection pour sentir qu’ielles ont quelque chose de spécial qu’elle ne possède pas. Elle ne sentira même pas qu’il lui manque quelque chose. C’est comme une personne qui aime la musique et rêve de devenir un musicien elle n’enviera pas celui qui veut devenir physicien. La physique et la poésie sont des mondes complètement différents.

Cela fonctionne aussi dans l’aspiration spirituelle. Ce n’est que si une personne a le point dans le cœur, qu’elle a au moins une première occasion d’envier les gens qui sont dans la propriété du don. Au début, elle est attirée, car cela semble mystique, promet des capacités surnaturelles, la puissance de l’esprit, la capacité de gérer sa propre vie et celle d’autrui, avoir du pouvoir sur l’ensemble de la création.

Autrement dit, au début, la propriété du don est vêtue de toutes sortes d’ornements matériels, pas au niveau physique « nourriture-famille», mais au niveau de « l’argent-pouvoir-savoir. » En substance, tout se résume à une chose: le pouvoir de domination (le pouvoir de l’argent, le pouvoir de la connaissance). C’est un désir purement égoïste, mais elle espère qu’elle va atteindre le succès dans la révélation du monde spirituel.

S’il a un fort désir, alors au départ il lui semble qu’elle progresse rapidement et avec succès, mais plus tard, elle découvre soudain qu’elle est loin derrière, et qu’elle ne peut pas vraiment communiquer avec les autres. D’autre part, l’homme entend que la connexion est le principal outil d’avancement. Il commence à détester cette méthode, mais n’a nulle part où aller.

Là, une bataille décisive a lieu, de laquelle nombreux sont ceux qui s’évadent. Mais il y a ceux qui restent. Ils augmentent leur point parce que, en raison de l’impuissance qu’ils ressentent, ils se rendent à l’environnement. Alors ils commencent finalement à comprendre que la spiritualité n’est pas dans l’argent, le pouvoir ou la connaissance, mais seulement temporairement, elle s’est revêtue de ces ornements matériels afin de conduire une personne plus loin.

Et maintenant, la spiritualité le tire plus loin vers le haut parce qu’il commence à apprécier la propriété du don et de l’amour pour l’autre en lui même. Il estime que cette force même, cette propriété est exceptionnellement élevée et unique, elle est au-dessus de ce monde et possède l’essence divine. Précisément ces forces du don dirigent le monde.

Peu à peu, la personne s’incline plus bas et annule sa nature égoïste, acceptant de s’annuler elle-même devant l’attribut de don. Tout ce travail a lieu au sein du groupe. L’influence de l’environnement est le seul facteur de ce changement de valeurs dans laquelle le don,  et l’amour pour l’autre devient plus important pour une personne que les bonnes choses habituelles: la nourriture, l’argent, la famille, le pouvoir et la connaissance.

Elle est de plus en plus imprégnée du désir de donner de l’environnement, et donc elle arrive à l’étape du chemin qui est appelé «Lo Lishma. » L’homme investit tous ses efforts et fait tout son possible pour augmenter la part de « Lishma » dans « Lo Lishma « , c’est à dire qu’il donne et donne, désireux d’être impliqué dans la propriété du don, mais s’attend toujours à obtenir quelque chose en retour. Pour le moment, c’est encore le don égoïste, pour le bien de la réception, mais il se rapproche du don altruiste.

Ici, il a besoin de l’humilité, l’auto-annulation, la grandeur de l’objectif, du groupe, de l’enseignant, du Créateur. Tout cela devient très important pour lui, et à l’exception de cela, il n’y a rien d’autre … Tout ce dont il rêvait avant est progressivement dévalué: d’abord l’argent, après c’est l’honneur, puis le pouvoir. Sur qui a-t-il besoin de régner et pour quoi faire? Il veut que la Lumière supérieure règne sur lui. Autrement dit, ce n’est pas seulement le désir de se dominer soi-même, mais le désir de se prosterner devant la Lumière afin qu’elle puisse faire son travail.

L’homme découvre sa faiblesse en tout: Il ne peut ni s’annuler ni même acquérir la propriété de don sans réserve. Il ne trouve pas un seul petit morceau du don et de l’amour pour l’autre à l’intérieur de lui-même, mais il ne peut pas dominer son égoïsme non plus. Il sent qu’il est nu et impuissant. Parce qu’il est plus intéressé par la richesse, l’honneur et la connaissance, il ne lui reste rien sauf le point dans le cœur que l’on appelle le signe de l’alliance avec le Créateur. Supposons qu’il apprenne tout ce qui se passe dans le monde, tout de la science inventée par l’humanité. Mais tout cela est inclus dans la même lumière, et dans sa vraie forme directe, au lieu de la forme postérieure inversée, sur laquelle toute la science et la connaissance terrestre sont basées.

Comme conséquence, il reste dépendant uniquement de la Lumière qui corrige qui vient à lui à travers l’ensemble de l’échelle des mondes spirituels, par l’enseignant, à travers le groupe, à la condition sine qua non qu’il souhaite retourner à travers eux tout ce qu’il a au Créateur. La Lumière directe et la Lumière Réfléchie s’habillent l’une dans l’autre.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 24/06/13, Shamati N°175

Vers quoi votre coeur tend?

Dr. Michael LaitmanUne personne qui ne s’engage pas dans la sagesse de la Kabbale, mais regarde simplement et écoute nos émissions commence progressivement à percevoir automatiquement tous les termes et les concepts de la Torah correctement, car la Lumière supérieure opère sur elle.

Elle n’a pas besoin d’autre chose que cela. Si elle fait systématiquement tout, alors elle va sans aucun doute commencer à sentir un monde en face et comprendre que tout ce que nous percevons à l’extérieur est en fait à l’intérieur de nous. Cela sera facile et simple pour elle de percevoir cela. Il suffit de passer par ce changement et c’est tout.

Dans l’ensemble, c’est ce dont parlent les domaines qui traitent des limites comme la physique quantique et la théorie de la relativité. Une personne tente et ne comprend pas pourquoi les choses se produisent d’une certaine façon, et puis elle commence à réaliser et penser en termes de  nouveau système de coordonnées.

Mais avant chaque nouveau niveau, avant la réalisation, il y a un sentiment d’obscurité, de confusion, comme si la boue avait été mélangée à l’eau et que rien n’était clair.

La chose principale est que nous faisons partie de la nature et nous ne pouvons y échapper. Nous nous engageons dans la science la plus naturelle qui soit qui ne fait que préciser où nous sommes, comment nous vivons et comment nous percevons la nature.

Mais si une personne n’a pas une telle inclination, vous ne serez pas en mesure de la persuader d’étudier. Si elle commence à en ressentir le besoin, alors elle n’a pas besoin de mots. Elle sent qu’elle est comme un animal, « ca lui parle. » Elle va regarder autour d’elle jusqu’à ce qu’elle arrive à la sagesse de la Kabbale.

Des « secrets du livre éternel » de KabTV 29/04/13

Deux niveaux de la Torah

Dr. Michael LaitmanLa Torah nous est donnée sur deux niveaux. L’un d’eux est le niveau de l’homme commun, qui détermine le cadre de sa communauté et de sa vie domestique. Après tout, il doit croire en quelque chose, se tenir dans le cadre, peut-être même d’aspirer à quelque chose s’il développe une sorte de désir plus élevé. Mais, en principe, la Torah a été donnée afin de sensibiliser les gens au niveau du Créateur où il n’est aucune matière, corps, ou des images sous n’importe quelle forme.

D’une part, cette force désincarnée contrôle tout, y compris notre matière, elle conduit à une sorte d’image, d’objectif. D’autre part, elle n’est même pas du tout ressenti. Comment pouvons-nous nous en préoccuper cela? Il n’existe aucun moyen. C’est pourquoi depuis des milliers d’années, les gens prient, pleurent et se tourmentent, peu importe ce qu’ils font, et il n’y a pas de réaction.

C’est à juste titre qu’elle est absente. Nous n’atteignons pas le Créateur. Pour entrer en relation avec Lui, nous devons être au même niveau avec Lui ou au moins essayer d’être au même niveau.

C’est pourquoi la sagesse de la Kabbale a été révélée, et elle explique comment il est possible de demander à cette force, qui n’est pas ressentie, de nous élever au niveau de sa révélation, le niveau du dialogue, et le niveau d’intégration avec elle.

Du programme de KabTV “Secrets du Livre éternel ” du 25/02/13

Le point d’honnêteté

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, La paix: Rabbi Akiva distingue deux types de personnes: les premières sont celles du type «magasin ouvert». Elles considèrent le monde comme un magasin ouvert sans commerçant. Il dit à leur sujet: «le livre et ouvert et la main écrit», c’est-à-dire que bien qu’elles ne peuvent pas voir qu’il y a une comptabilité de leurs actes, ceux-ci sont écrits dans le livre, ce qui est fait par la loi du développement, fixé dans la création contre la volonté de l’humanité. Les actions mêmes des malfaisants provoquent les bonnes actions, comme il a été montré ci-dessus. Les secondes sont appelées «celles qui veulent emprunter». Celles-ci prennent en considération le commerçant et quand elles prennent quelque chose du magasin elles le prennent comme un emprunt. Elles promettent de payer le commerçant le prix désiré, c’est-à-dire d’atteindre par cela le but. A leur sujet il dit: «ceux qui veulent emprunter peuvent venir emprunter».

Question: Comment une personne peut-elle savoir à quel type elle appartient?
Réponse: Selon son intention, conformément à ce qu’elle veut faire de l’étude.
Tout d’abord, si je suis comme l’invité qui tient à remercier l’hôte, je dois imaginer l’état suivant. Je me tiens devant le « magasin » ou en face de la « table des rafraîchissements » qui est en fait le groupe. En d’autres termes, la « table » est le moyen par lequel je peux recevoir les cadeaux de l’hôte et lui donner également des présents. Le groupe est comme la table qui est défini et préparé pour moi par l’hôte, de sorte que je vais goûter de ce qu’Il a préparé pour moi et ainsi Lui donner. C’est pourquoi il est dit: «tout est prêt pour le repas. »
Question: Quel est donc le calcul que je fais ici?
Réponse: Il y a deux options:
. Je m’approche de la table sans même demander qui a mis cela et je commence à déguster les rafraîchissements et me remplir.
. Je m’approche de la table, mais je demande d’abord qui est l’hôte et ensuite seulement prends quelque chose.
Voilà comment les gens diffèrent dans leur attitude à l’égard des rafraîchissements sur la table, ou même dans leur attitude à l’égard de l’hôte. Mais ils prennent tout pour eux-mêmes. Il y a ceux qui aiment les rafraîchissements que l’hôte a préparé pour eux. Pour eux, il ne s’agit pas seulement des rafraîchissements, mais de rafraîchissements qui ont été servis par la force supérieure, par le Créateur: «C’est gentil de lui avoir préparé tout ce monde pour nous et aussi l’autre monde, le ciel … » Voilà comment les gens utilisent tous de la création.
Pour eux, le Créateur est une source de plaisir dont ils peuvent profiter. Ils veulent le Créateur pour les protéger et dans leur intérêt. La création nous a été donnée par le Créateur afin de nous aider à Lui ressembler, mais les gens le voient comme un moyen d’en profiter.
Cela soulève des questions difficiles, bien sûr: «Pourquoi le Créateur nous envoye de telles souffrances? Peut-être que nous sommes coupables de quelque chose? Ou bien les difficultés ne viennent pas de Lui? Y aurait-il quelqu’un d’autre? Peut-être que c’est juste par hasard? … « 
Mais il y a aussi d’autres personnes, et si je suis avec elles je me tiens devant la table et admets qu ‘«il n’y a rien hormis Lui» et que tout est destiné seulement pour essayer de Lui ressembler en utilisant mes propres pouvoirs. Alors je me comporte dans tout d’une manière parfaite. Je comprends que tout dépend uniquement de moi, et que les troubles sont révélés pour que je voye que je ne suis pas corrigé. Mais si je me corrige tout ira bien.
Question: Mais comment puis-je savoir que je dois payer pour les marchandises dans le magasin?
Réponse: Si je suis déjà attiré par ce qui est au-delà du «magasin», si j’ai le point dans le cœur, je viens à un groupe, à des amis, à un enseignant, et les livres qui me disent tout. C’est parce que j’ai un point de vérité qui me fait comprendre qu’il n’y a pas de coïncidences. Le point de départ de l’honnêteté a été révélé en moi et je ne peux pas supporter un monde qui est si «sale» et vil. Je ne peux supporter cela intérieurement…
Mais il y a beaucoup chez qui les semences d’honnêteté ont été plantées et ils supportent encore la routine quotidienne en raison de leur éducation, leur expérience de la vie et des obligations différentes, et par conséquent, ils s’enfoncent dans le bourbier dont ils sont incapables d’en sortir …. D’autres prennent ce monde pour acquis, ressentent que tout va bien et qu’ils doivent juste trouver leur place sous le soleil.
Nous recherchons des gens qui ont le point d’honnêteté et qui ne peuvent pas supporter la façon dont le monde est actuellement. Ceux qui aspirent à la spiritualité appartiennent à ce type. Bien qu’ils mènent leur vie comme tout le monde, ils ont un conflit intérieur constant, incapable d’accepter ce qui se passe.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 24/05/13, «La paix»

Sept milliard d’auditeurs

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je vis au Pérou. Il s’agit d’un grand pays. Il y a rien qu’à Lima,  la capitale environ  huit millions de personnes, mais nous n’avons pas réussi à construire un groupe. Pourquoi?
Réponse: Je comprends et je ressens très bien votre douleur, mais l’idée est qu’il y a un programme plus élevé et nous ne pouvons pas comprendre pourquoi il est réalisé exactement de cette manière. Tant que nous n’avons pas atteint la racine, tant que nous ne voyons pas l’ensemble du système, l’âme entière, où chacun se trouve et pourquoi il a besoin de connaître ce sort ou un autre, jusque-là, nous ne comprennons ni ne justifionsle Créateur. Nous aurons toujours des revendications à son égard.
Je diffuse la sagesse de la Kabbale depuis 1983. A cette époque, j’ai écrit mes trois premiers livres, il y a tout juste trente ans. Et j’ai commencé à étudier six à sept ans auparavant. Dans les années qui se sont écoulées, un excellent travail a été fait dans le monde entier. De nombreux groupes ont investi des efforts considérables dans la création et la distribution de matériaux à travers une variété de canal.
Cependant, les résultats sont disproportionnellement faibles. Nous voyons que peu ont un désir d’atteindre la vérité.
Vraiment, il n’y aura jamais beaucoup de gens comme ça. C’est ainsi que le monde est construit. Ces gens spéciaux sont en minorité et il ne devrait pas en être autrement car tout le reste suivra.
À l’heure actuelle, nous-quelques centaines de milliers de personnes à travers le monde- nous préparons correctement. Le monde va se réveiller et nous suivra. En principe, un berger est suffisant pour tous pour que l’objectif soit atteint. Par conséquent, il est interdit de juger selon la quantité parce que la spiritualité est construite entièrement sur la qualité et une personne peut être équivalente non seulement à des millions, mais à des milliards.
Ainsi, continuez à investir des efforts. Rejoignez les groupes américains par Internet, et en fin de compte, nous allons voir que vous arriverez à des congrès avec de nombreuses autres personnes. L’essentiel ici est de ne pas se plaindre. Nous ne voyons pas l’ensemble du «plan», nous ne sommes pas au courant de l’ensemble du programme. Il est nécessaire d’accepter le résultat tel qu’il est et d’agir indépendamment des circonstances. Même quand si je ressens du vide tout autour de moi, je dois me tourner vers le monde entier, comme si tout le monde était à mon  écoute.
Plus précisément de cette façon, je me dirige, me tournant vers tout le monde comme si tous les sept milliards m’écoutaient, désireux de comprendre et de découvrir, d’absorber chaque mot. C’est mon devoir, et combien d’entre eux le Créateur éveillera et à quel degré est Son affaire.
Je recommande cette approche pour toutes les personnes impliquées dans la diffusion. Car alors je suis « pur », le Créateur établit le temps pour que le monde se réveille et j’accepte ceci avec sérénité.
Du congrès dans le New Jersey 10/05/13, Leçon 1

Ce n’est pas le lieu qui sanctifie la personne, mais la personne qui sanctifie le lieu

It Isn't The Place That Sanctifies A PersonQuestion: Qu’est-ce que cela signifie d’être le « peuple élu? » Pourquoi est-il choisi? Est-ce pour souffrir?

Réponse: Il est choisi pour faire un type particulier de travail dans le monde, et cela est exprimé à travers l’histoire. Oui, sa mission est difficile, et ce travail est réalisé de différentes manières.

Tout d’abord, la nation juive a donné au monde la Torah, la connexion avec le Créateur. Cette connexion a été adoptée de différentes manières par différentes parties de Malkhout générale, qui sont appelées les nations du monde. Elles ont perdu l’idée originale et l’ont utilisé dans leur propre intérêt, chacun à leur manière.

Ainsi, les religions ont été formées: le christianisme, l’islam et le judaïsme comme nous le savons, après la destruction du Temple. Des croyances et des méthodes aussi ont découlé de cela, dont l’origine précède parfois même Abraham.

Dans l’ensemble, le concept de la piété est interprété de différentes manières par chacun des soixante-dix récipients brisés et de leurs descendants. Sur le plan individuel, nous percevons aussi la vie et nos relations avec le monde et avec la piété de différentes façons, chacun se rapportant à la vie à sa façon.

En ce qui concerne le peuple élu, même si leurs récipients sont brisés, ils peuvent effectuer des actions qui visent à la correction grâce à leur préparation préliminaire.

Il a connu à peu près tout ce qu’on peut imaginer et a été jeté aux endroits les plus étranges! Toutefois, il a finalement atteint la «ligne d’arrivée», la dernière phase de l’accomplissement de soi. Cette phase peut durer des décennies et impliquer des processus dont  je préfère ne pas en parler, mais c’est comme ça, et la ligne d’arrivée se rapproche.

Ce sont les résultats de la préparation préliminaire de ces récipients dans lesquels il y a des étincelles de l’éclatement, et par conséquent, ils réagissent différemment à la Lumière qui ramène vers le bien. La lumière se déverse sur tout le monde également, mais chaque nation se réveille en fonction de son caractère unique, et tout le monde avance dans son propre chemin. La lumière arrive à tout le monde, mais le rythme et la nature des changements sont différents.

Si vous aviez vu la Lumière Environnante qui vient et les progrès de toute l’humanité, si vous connaissiez l’essence intérieure de chaque nation, vous n’auriez pas à regarder les informations. Vous sauriez exactement ce qui va se passer avec chaque nation et avec chaque individu, même sans suivre les informations.

Question: Mais, encore, qu’est-ce que le « peuple élu? » Et qui en fait partie?

Réponse: Il s’agit d’un groupe de récipients, des désirs, qui ont une certaine Aviout (épaisseur). Ils sont reliés à un groupe dans le but d’effectuer un travail collectif et de ce fait se déplacer vers l’avant. Il y a une étincelle dans cette nation qui est séparée de la volonté égoïste, une étincelle qui dans le futur, peut être transformée en une force du don qui se développe dans le désir général d’une personne.

Question: A-t-il  quelque chose à voir avec les gens qui vivent en Israël?

Réponse: Cela n’a rien à voir avec un lieu géographique. Toutefois, en même temps, cette nation a des conditions particulières externes dans la terre d’Israël et, par conséquent, des conditions intérieures qui sont différentes des conditions d’autres parties de la nation qui sont dispersées partout dans le monde.

D’une manière générale, il y a un ordre de développement des différentes parties de l’humanité. Tout d’abord, c’est notre groupe mondial, puis la nation d’Israël vivant dans la Terre d’Israël, puis la nation d’Israël vivant en dehors de la terre d’Israël, puis le reste de l’humanité, et cela est conforme à l’ordre d’attraction des personnes vers la correction.

Dans le passé, la nation d’Israël était les récipients corrigés qui étaient au-delà du Makhsom (barrière), au-delà de Parsa. Ensuite, ielle s’est brisée et a sombré dans une intention égoïste afin de mélanger avec AHP et finalement, pour atteindre le niveau général plus élevé de la correction du monde.

Avant la destruction du second Temple, ces récipients appartenaient à GE (Galgalta ve Eynaim). Ils ont dû être brisés et pénétrèrent dans les récipients de toutes les nations du monde puisque le Créateur voulait vraiment leur donner la Torah en premier. La «nation d’Israël» est la phase de préparation, le lien. Il faut passer par toutes les diversités de son destin de façon qu’elle puisse enfin assurer la correction du monde. C’est ce que nous essayons de faire, d’être l’avant-garde, les pionniers. Par conséquent, le peuple juif a reçu la chance de retourner en terre d’Israël et de là, revenir à leurs racines et commencer la correction.

Question: Est-ce la terre d’Israël sainte, de quelque manière que ce soit, dans le sens géographique?

Réponse: Non, mais la connexion avec elle, même au niveau minéral, comprend déjà l’intention altruiste.

Une personne sanctifie la terre. Une personne sanctifie la nature minérale, végétale, et animale. Cependant, nous n’appartenons pas au niveau «humain» puisque nous sommes encore au niveau animal. Ainsi, la «Terre d’Israël», ce qui signifie le désir de recevoir au niveau minéral, n’est pas sanctifié. Après tout, je n’attribue pas cette envie à moi même et la sanctifie. Je vis en terre d’Israël tout simplement parce que je me sens à l’aise ici. Si je sens de la pression ici, je vais quitter cet endroit, tout comme c’est arrivé il y a deux mille ans.

J’ai rencontré beaucoup d’Israéliens au cours du congrès du New Jersey, et aucun d’eux ne veut revenir, à l’exception de quelques individus qui sont connectés à nous. Les sondages montrent que les Juifs aux États-Unis s’éloignent d’Israël et ne veulent pas être identifiés avec Israël. Ils préfèrent être des Juifs américains, comme les membres des autres nations. Même s’ils sont en colère que j’écrive à ce sujet dans mon blog, ce sont les résultats des sondages dans lesquels ils ont effectivement pris part. Je vois la même chose dans les discussions et les conférences que je donne en Amérique.

Je ne les blâme pas, en aucun cas, bien sûr. Cela est assez naturel quand on vit dans un pays et que vous êtes connectés à cela égoïstement et voulez vous sentir bien là. Vous pouvez vous souvenir de votre pays d’origine une fois toutes les quelques années. La plupart des Juifs en Amérique, y compris ceux que j’ai rencontrés, n’ont jamais été en Israël. Qu’ont-ils réellement à faire ici?

Question: Ainsi, une personne doit vivre en Israël afin de compléter la correction?

Réponse: Le Baal HaSoulam dit qu’une personne qui est attirée par la spiritualité est attirée vers la terre d’Israël. Après tout, il y a quelque chose ici. Cette attraction ne peut pas être exprimée en mots, elle est causée par l’étincelle en nous. C’est pourquoi les gens qui étudient la sagesse de la Kabbale viennent ici, même s’ils ne sont pas juifs. Ils estiment que la source est ici, que cet endroit est différent et unique, et que vous vous sentez différemment ici par rapport à n’importe quel autre endroit. Cela n’a rien à voir avec la dynamique et la qualité de la vie extérieure, mais avec des raisons beaucoup plus profondes.

De la 3ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 14/05/13, Les écrits du Rabash