Category Archives: Ame

Le mauvais œil est la force de la pensée

laitman_961.1Question : Qu’est-ce que le mauvais œil ? Quel est le mécanisme de son influence ? Comment le contrecarrer ?

Réponse : Le mauvais œil est la force de la pensée. Chacun de nous possède des forces internes, et lorsque nous pensons en mal à quelqu’un, il en résulte que beaucoup de mauvaises pensées à son sujet agissent sur lui. C’est l’impact d’une personne sur une autre ou même sur l’ensemble de la société.

Il y a des gens qui peuvent regarder quelqu’un et disons que sa température augmente. J’ai vu de tels phénomènes à plusieurs reprises.

Nous nous influençons car nous sommes tous dans le même système, dans le même désir. Toute l’humanité est considérée comme une même personne. Par conséquent, notre impact les uns sur les autres n’est pas si improbable. Se trouver dans le système unifié indique déjà la possibilité d’une telle influence.

Question : Ce n’est donc pas quelque chose de surnaturel ?

Réponse : Non, c’est juste que les gens n’ont pas de telles capacités spéciales pour le moment. Autrefois, elles étaient plus prononcées, mais les gens ne les utilisaient pas.

Question : Pouvez-vous les développer en vous-même ?

Réponse : Bien sûr. Mais pour cela, vous devez entrer en reconnaissance, dans certains cercles.

Question : Pouvez-vous résister au mauvais œil ?

Réponse : Cela y est également enseigné.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 07/05/2020

D’où vient le nombre 600 000 âmes ?

Laitman_161Question : 600 000 âmes, est-ce un nombre aléatoire ?

Réponse : Non. La sagesse de la Kabbale est la science la plus précise.

Le nombre 600 000 découle de la structure du système spirituel. Malkhout, l’être créé, se connectant à Zeir Anpin, le Créateur, atteint Ses six Sefirot, et est multiplié par la hauteur de la divergence entre eux. Le résultat est 600 000.

Mais le fait est qu’il y a une division supplémentaire pour atteindre la quantité requise car tout dépend de la résolution de nos émotions, de notre conscience, de notre connexion et de l’intégration mutuelle.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 16/09/2018

Le troisième Temple est éternel

laitman_936Le Troisième Temple sera corrigé grâce à nos efforts. Évidemment, nous n’avons pas besoin de le construire à partir de bois et de pierre car il est impossible de le construire de cette manière sur le degré de la Lumière de Yékhida, qui est la perfection complète.

Le Troisième Temple comprend en lui-même toutes les corrections. Le Premier et le Second Temple ont dû être construits et détruits selon le programme supérieur, selon l’ordre des degrés qui correspond à la brisure des « rois » dans le monde des Nékoudim (la brisure au degré de Daat-Hessed-Guevoura-Tifferet correspond au Premier Temple, et au degré de Tifferet-Netsakh-Hod-Yessod-Malkhout au Second Temple).

Sur leurs ruines s’élèvera le Troisième Temple qui ne pourra plus être détruit car il est positionné au plus haut degré, au niveau de la Lumière de Yékhida. Ce Temple n’existe que sous forme spirituelle et il existe éternellement.

Aujourd’hui, nous vivons dans la période du début de la construction du Troisième Temple et nous commençons à en jeter ses bases. Par conséquent, notre rôle est très important et élevé, et il vaut la peine de l’étudier et de le comprendre afin de construire un Temple qui unira toutes les âmes et tous les hommes.

Toute l’humanité doit s’unir de tout son cœur et de toute son âme afin de construire ce récipient spirituel (Kli) dans son cœur, qui est appelé « l’âme » commune ou le Troisième Temple, qui ne sera jamais détruit.

Le Troisième Temple se construit grâce à nos efforts, à notre prière, et de ce fait, il est éternel ; il est construit à partir de nos désirs. Par conséquent, les Premier et Deuxième Temples ont été détruits, et le Troisième Temple subsistera pour toujours parce qu’il est construit à partir du fond des désirs et des intentions du don sans réserve, c’est-à-dire des gens eux-mêmes.

Les Premier et Second Temples ont été détruits selon le programme de l’enchaînement des mondes de haut en bas, c’est-à-dire selon la brisure du monde des Nekoudim. Par cela, la brisure de tout le Partsouf ZON a été achevé. Cependant, nous le reconstruisons à partir de zéro et jusqu’à la fin dans le monde d’Atsilout.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Tisha BeAv (le 9 de Av) » du 29/07/2020

Nous avons été créés ainsi

75.01Le Rabash, Article 10, « Quel est le degré à atteindre pour ne pas avoir à se réincarner ? » (1984) : Le fait est que nous devons savoir que toutes les âmes s’étendent de l’âme d’Adam HaRishon, car après avoir péché avec le péché de l’Arbre de la Connaissance, son âme s’est divisée en 600 000 âmes. Cela signifie que la seule Lumière qu’avait Adam HaRishon, que le Zohar appelait Zihara Ila’a [éclat supérieur], qu’il avait immédiatement dans le Jardin d’Eden, s’est répandue en de nombreux morceaux.

Il existe un état appelé « une seule âme générale » ou Adam. C’est un désir de recevoir, d’avoir du plaisir, de se remplir, d’être rempli de Lumière.

Dans un tel état, cette créature se ressent de la manière la plus minimale car elle a été un peu remplie, comme un bébé qui a été nourri ; sa couche est propre, et il se trouve dans les bras de sa mère, il peut la sentir et n’a besoin de rien d’autre, il se sent bien.

Le Créateur ne souhaite pas nous laisser dans cet état. Il veut que nous atteignions Son état, qui est l’état le plus mûr, et il a donc brisé ce désir en 600 000 parties (âmes), qui sont divisées en un nombre infini d’étincelles de l’âme.

Chaque partie se distingue des autres par son désir égoïste, qui ne lui permet pas de percevoir les désirs des autres. Il y a un énorme antagonisme entre eux.

Il y a une particule de l’âme générale en chacun de nous. Par conséquent, nous ne nous comprenons pas les uns les autres et ne pouvons en aucun cas nous connecter. Nous pouvons seulement ressentir que nous dépendons les uns des autres et que cette dépendance nous oblige à nous supporter les uns les autres. Tant que je reçois un remplissage de manière égoïste, certains profitent des autres, je les tolère à côté de moi. S’il n’y a rien que je puisse gagner des autres, alors je souffre réellement de leur présence et j’essaye de me séparer d’eux. C’est ainsi que nous avons été créés.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 16/09/2018

Combien d’années faut-il avant d’entrer dans la spiritualité ?

laitman_530Question : Vous avez dit que le voyage vers le premier niveau spirituel prend environ 25 à 30 ans. Comment avez-vous réussi à atteindre la spiritualité avec le Rabash après seulement 11 ans ?

Réponse : Il faut au moins 10 ans pour atteindre le premier niveau spirituel. Si une personne étudie sérieusement, cela peut prendre environ sept, huit, jusqu’à 10 ans.

Mais aujourd’hui, ceux qui entrent dans notre groupe où les gens étudient depuis 10-20 ans peuvent les rattraper en 5 ans. Si une personne s’intègre aux amis et fait tout avec eux, elle entrera dans leur récipient et ils s’engageront ensemble dans la correction spirituelle.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 19/08/2018

Que faire lorsque tout m’est indifférent ?

laitman_530Question : Je ressens constamment que tout vient du Créateur et je regarde tout de manière positive. Mais parfois, je suis rempli d’une sorte de vide et d’indifférence envers toute chose. Que devrais-je faire dans cet état ?

Réponse : Dans de tels états, il est préférable d’être parmi des amis qui eux aussi cherchent et progressent. En étant à côté d’eux, vous essayez d’être influencé par leur désir ardent d’atteindre le but. En principe, le groupe doit s’assurer qu’il avance tout le temps et permettre ainsi à chacun des amis de tomber entre les mains du groupe, et de commencer immédiatement à s’élever.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 24/11/2019

Un futur idyllique

laitman_761.3Question : Une personne ne comprend pas ce que la nature exige d’elle, et continue à agir mal. Cela pourrait-il conduire une partie de l’humanité à périr ?

Réponse : Cela pourrait conduire à la disparition d’une grande majorité de l’humanité, mais il ne faut pas tout mettre sur le compte de la nature.

Vous avez la possibilité d’empêcher tout cela et de rendre notre monde vraiment beau ! Pas une seule maladie, pas de problèmes ! Vous ne comprenez pas quels changements peuvent se produire.

Imaginez que tout sente bon, que les oiseaux chantent ; vous êtes allongé dans votre hamac avec le chant des oiseaux et vous mangez des cerises, et des singes et des ours vous bercent.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 10/05/2020

Voir le Créateur

Laitman_143Question : Je suis prêt à croire qu’il n’y a rien hormis Lui. Mais comment puis-je voir le Créateur ? Il n’y a aucune chance.

Réponse : Que voulez-vous dire par il n’y a aucune chance ? Il y en a une. Vous étudiez la Kabbale afin de voir le Créateur.

Voir ne signifie pas nécessairement voir avec les yeux. Il y a beaucoup de choses différentes et de phénomènes dans le monde que nous ne voyons pas mais que nous ressentons. Par conséquent, nous devons développer un sens qui est au-dessus de notre matière, et alors nous ressentirons le Créateur.

Le Créateur est un champ. Ressentez-vous un champ magnétique, par exemple ? Non. Mais si vous aviez un instrument capable de détecter ce champ, vous le ressentiriez. Le Créateur est aussi un champ, mais il inclut tout !

Afin de Le ressentir, vous devez développer un sens spécial, un instrument spécial qui percevra ce champ, et vous verrez alors que l’attribut que vous appelez le Créateur remplit tout.

La sagesse de la Kabbale s’y engage et permet à chaque individu de révéler le Créateur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 24/11/2019

Le sens profond de la crise

Laitman_632.3Question : Quels sont les aspects négatifs et positifs d’une crise, la crise elle-même ou notre réaction à celle-ci ?

Réponse : Lors d’une crise, le plus important est de la comprendre et de réagir correctement pour qu’elle nous soulève.

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, « crise » (mashber) signifie en hébreu « naissance », le lieu où une nouvelle personne nait.

En fait, le sens profond de la crise est la naissance de quelque chose de nouveau. Seulement nous ne le ressentons pas, nous ne le comprenons pas encore. Mais je suis sûr que nous y arriverons.

Nous verrons comment une nouvelle humanité intégralement connectée est en train de naître sous nos yeux, qui comprend mieux qu’elle doit vivre selon d’autres lois et non plus comme avant.

Question : Après la crise, allons-nous passer à un nouveau niveau spirituel ?

Réponse : Nous avons atteint ce stade, mais nous ne l’avons pas encore franchi. Nous avons plusieurs étapes devant nous. Mais cette nouvelle étape sérieuse que nous traversons actuellement doit beaucoup nous apprendre.

Question : Si la crise est la naissance de quelque chose de nouveau, cela signifie-t-il que les personnes décédées du coronavirus ne pourraient tout simplement pas vivre dans les nouvelles conditions, en harmonie avec la nature ? Mais tout est entre les mains du Créateur.

Réponse : Quant aux morts, ceux qui ne sont pas encore nés et à ceux qui vont naître, nous en parlerons séparément. C’est tout un système que nous devrons maîtriser et nous devons voir où se trouve le libre arbitre, pourquoi telles et telles âmes naissent, ce qui en est fait, etc. Nous devons étudier cela dans un système mondial commun.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 10/05/2020

Le problème de la correction universelle

laitman_282.01Question : Aujourd’hui, nous sommes confrontés au problème de la correction universelle. Ou y a-t-il une opportunité de sauver la situation par un groupe de kabbalistes ?

Réponse : Et comment un groupe de kabbalistes sauvera-t-il la situation si le but de la nature est que toute la création se connecte mutuellement et intégralement, pour atteindre les propriétés de la connexion et de l’amour ? Comment un petit groupe de personnes peut-il faire cela ?

Il n’existe que pour enseigner la méthodologie de l’union à tous les autres, pour être des enseignants pour eux. Ainsi, rien ne peut se produire sans l’inclusion d’absolument chaque personne dans ce processus.

Question : Une petite partie de l’humanité comprend l’essence de la crise qui s’est produite, mais la plupart n’en savent rien. Comment transmettre au monde entier la nécessité que c’est la personne qui doit changer pour que le monde entier soit corrigé ?

Réponse : C’est votre travail et vous devez le faire. Essayez de faire tout votre possible.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 10/05/2020