Category Archives: Ame

Nous sommes des êtres éternels

Remarque : Se connaître soi-même signifie ressentir et comprendre que le minéral, le végétal, l’animal et huit milliards de personnes sont tous moi. C’est ainsi que le Créateur dépeint ma représentation subjective du monde. En réalité, il n’y a rien, y compris moi : il n’y a que la Lumière supérieure. C’est terrifiant.

Mon commentaire : Pas du tout ! J’existe dans l’éternité, dans la perfection, dans le Créateur, ensemble avec Lui, et dans la similarité avec Lui. J’ai seulement besoin de me définir, de me retrouver. Vous et moi, nous sommes entièrement inclus dans ce système.

Cependant, dire que rien de tout cela n’existe, y compris moi-même, est incorrect. Nous sommes des êtres éternels, nous devons juste découvrir cet état. C’est notre but de vivre dans le plus bas des mondes.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/02/2018

Vivre à travers les désirs des autres

Question : Si nous ne ressentons rien de la vraie création, que ressentons-nous lorsque nous aimons, mangeons de la nourriture ou regardons les étoiles ?

Réponse : Nous éprouvons du plaisir dans notre petit égoïsme insignifiant. Notre monde entier, notre vie entière se trouve à l’intérieur de lui. Nous ne ressentons rien en dehors de lui.

Question : Alors, n’y a-t-il rien de poétique dans l’observation des étoiles, le tourment ou l’amour ? N’y a-t-il pas de poésie, rien de romantique ?

Réponse : C’est ce que vit la matière corporelle, aussi bien les personnes que les animaux. Ceux-ci, cependant, ne sont pas des examens minutieux spirituels. Les discernements spirituels proviennent d’un état différent, en dehors de moi-même lorsque je ressens quelqu’un en dehors de moi et que je vis selon ses pensées, ses sensations, par la capacité de les remplir.

Ce faisant, je commence à me sentir semblable au Créateur qui a créé la matière et continue à la régénérer, la transformant constamment en états supérieurs. Lorsque je ressens que je peux remplir l’autre (pour l’assouvir, pour le changer pour le mieux, non selon ma compréhension, mais selon ses désirs), alors je me sens comme le Créateur et je ressens ce que le Créateur ressent. C’est ce que l’on appelle une vie spirituelle.

Question : Quelle est la règle principale d’une vie spirituelle ?

Réponse : C’est de vivre à travers les désirs des autres.

Question : Pourquoi est-ce que je ne peux pas ressentir le monde spirituel ?

Réponse : C’est parce que vous n’avez pas développé l’intention, le désir, l’envie ardente de ressentir les autres à la place de vous-même.

Que signifie « à la place de vous-même » ? C’est ressentir les autres comme un objet, et soi-même comme un outil, pour amener cet objet à un état correct et positif.

Extrait de la leçon en russe, le 25/02/2018

Le Créateur ne vous laissera pas seul

Question : Si tout est prédéterminé dans la vie d’une personne, alors la meilleure solution est peut-être simplement de ne pas me tromper ?

Réponse : Vous pouvez, bien sûr, rester absolument passif, mais on ne vous laissera pas tranquille et toutes sortes de désirs se réveilleront en vous.

Vous êtes une créature, un être créé, et vous devez parvenir à une complète solidarité avec les actions du Créateur à l’intérieur de vous, soit dans ce cycle de vie (incarnation) soit dans le prochain.

Question : Cette idée doit donc aller et venir, et aller et venir. Cela ne peut pas être permanent ?

Réponse : Elle s’améliore constamment.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/02/2018

Comment développer un gène spirituel ?

Question : Dans notre monde, une graine a besoin de soleil et d’eau pour croître. Et que sont le soleil et l’eau pour le développement d’un gène spirituel ?

Réponse : Le soleil et l’eau sont deux forces : le développement et le remplissage.

L’eau est la qualité du don sans réserve, la Lumière de Hassadim, et le soleil est la Lumière de la sagesse, la Lumière de Hokhma. Leur combinaison touche l’âme et la développe. La Lumière de Hassadim accroît et la Lumière de Hokhma remplit. C’est ainsi que les éléments spirituels se développent.

Si quelqu’un veut développer un gène spirituel, il devrait étudier la Kabbale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/02/2017

« Homme » et « Femme » en termes kabbalistiques

Question : Le Créateur peut-il être révélé entre un homme et une femme, deux qualités opposées ?

Réponse : Il n’y a pas d’hommes et de femmes dans la Kabbale. Dans la Kabbale, chacun de nous possède à la fois une racine mâle et une racine femelle.

Question : Qu’est-ce qu’un « homme » et une « femme » du point de vue de la Kabbale ?

Réponse : Un homme symbolise la qualité du don sans réserve sans aucune référence au sexe, et une femme symbolise la qualité de la réception sans aucune référence au sexe.

Deux objets quelconques, l’être créé et le Créateur, ou différentes parties à l’intérieur de l’être créé, peuvent toujours être comparés en tant que composantes masculines et féminines. Autrement dit, chaque objet peut être une partie mâle par rapport à une chose et une partie féminine par rapport à une autre.

Tout est déterminé uniquement par l’action car tout objet est un désir d’avoir du plaisir. Dans la mesure où le désir se manifeste dans la réception ou le don sans réserve, il est appelé une partie masculine ou une partie féminine. Du point de vue spirituel, à un moment donné je peux être une femme et à un autre moment je peux être un homme.

Question : Cependant, dans ce monde, quelqu’un naît en tant qu’homme et en tant que femme. Pourquoi cela arrive-t-il ?

Réponse : C’est parce que basé sur les racines supérieures, la même distribution se produit au niveau animal. Mais ces différences de genre ne signifient presque rien. Nous entrons dans l’ère de l’égalité spirituelle complète. Les femmes exprimeront leurs aspirations spirituelles exactement de la même manière que les hommes.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/12/2017

Pourquoi dois-je me préoccuper des autres ?

laitman_543.01Question : Si je fais un travail spirituel, pourquoi les désirs et les préoccupations de quelqu’un d’autre sont-ils mes affaires ? Pourquoi devrais-je me soucier de ce que mon chien ou mon voisin ressente ?

Réponse : Si je donne à un autre, si je remplis l’autre, alors en faisant cela, j’expérimente moi-même le fait d’être semblable au Créateur. Je me trouve dans le monde supérieur et l’autre dans notre monde. Peu m’importe qui est l’autre.

Si je peux laisser mon propre désir et satisfaire le désir d’autrui, en éprouvant son désir comme principal et mes propres désirs comme soutient, comme les travailleurs, ceux qui exécutent, alors je me sens comme le Créateur.

Question : Pendant tout ce temps, quelle devrait être mon intention ?

Réponse : Elle devrait être de satisfaire le désir de l’autre personne afin d’atteindre la similitude de forme avec le Créateur parce que, en faisant cela, je ravis le Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/02/2018

Qu’est-ce que Bnei Baruch ?

Question : Qu’est-ce que Bnei Baruch (Fils de Baruch) ?

Réponse : Bnei Baruch sont les personnes qui utilisent la méthode de mon professeur, le grand kabbaliste Rav Baruch Shalom HaLevi Ashlag. Elles réalisent cette méthode sur elles-mêmes et ressentent ou essaient de ressentir que c’est lui qui les guide.

Question : Qu’est-ce que Bnei Baruch aujourd’hui ?

Réponse : Bnei Baruch est un groupe de personnes dispersées dans le monde entier, avec des langues différentes, avec diverses prédispositions et mentalités naturelles, qui étudient les œuvres du Baal HaSoulam et du Rabash, et essayent de les réaliser.

Question : Pourquoi Bnei Baruch est-elle une organisation internationale ?

Réponse : Le Baal HaSoulam a écrit à ce sujet dans son article principal : « L’Arvout » (La Garantie Mutuelle/solidarité). La réalisation principale de la Kabbale doit se produire dans le monde entier, pas seulement dans la nation d’Israël. Le peuple d’Israël n’est qu’un conduit. En principe, toute la Torah est donnée dans le but d’amener le monde entier, toute cette création brisée, au Créateur.

Question : Quel est le but de Bnei Baruch ?

Réponse : L’objectif du groupe Bnei Baruch est de révéler en eux-mêmes et de montrer au monde entier un exemple d’union de tous en un seul ensemble où le Créateur sera révélé.

Devenez un Partsouf spirituel

Si je veux atteindre l’équivalence de forme avec la Lumière et donner sans réserve aux autres, alors je deviens un Partsouf spirituel. Après tout, je limite mon désir de recevoir et me connecte aux autres qui deviennent mes neuf Sefirot supérieures. Et je leur donne sans réserve à travers mon désir de recevoir, ma Malkhout. Et chacun dans la dizaine fait la même chose.

Ensuite, à travers la connexion mutuelle entre nous, nous créons un réseau, « une dizaine ». Cette dizaine n’est pas construite sur le don sans réserve individuel de chacun envers les autres, mais sur le don sans réserve mutuel du groupe. Grâce à cela, nous acquérons un nouveau niveau de don et une Sefira mutuelle apparaît pour nous, la Sefira de Keter (le Créateur), ainsi qu’une Malkhout mutuelle créée par le Créateur, à travers laquelle nous voulons Lui donner sans réserve.

Et puis la dizaine devient comme un. C’est un Partsouf spirituel parfait dans lequel il y a une âme, pas en chacun de nous individuellement mais en chacun connecté à tous les autres.

Chacun de nous est comme une cellule dans le corps. Mais si nous nous connectons, alors nous nous transformons en un organe qui peut, de l’intérieur de lui-même, découvrir quelle est l’attitude du Créateur à son égard. Par moi-même, je ne suis pas capable d’expérimenter cela, mais uniquement si je me connecte aux autres et construis le système à partir de nos connexions. Et ainsi, à l’intérieur de ce système, je peux révéler la force du don sans réserve, le Créateur. Cela devient mon Kli, mon âme. L’âme est un instrument pour découvrir le Créateur.

Je n’ai rien à donner au Créateur. Mais, en donnant aux autres, j’offre au Créateur une place pour se révéler. En d’autres termes, nous Le révélons en Le construisant dans les connexions entre nous. (1)

Extrait de la 2ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, L’Etude des Dix Sefirot, du 27/05/2018

(1) : à 1 minute et 46 secondes

Qu’est-ce que notre « moi » ?

Question : Quel est le « moi » d’une personne qui est consciente de son existence ?

Réponse : C’est juste un petit égoïsme. En le changeant, nous ressentirons non seulement la propriété de la réception, mais aussi la propriété du don sans réserve. Dans l’égoïsme corrigé pour donner sans réserve, nous commençons à ressentir ce qui existe réellement à l’extérieur de nous.

Maintenant, nous ressentons et analysons seulement ce qui entre à l’intérieur de nos sens : la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat et le toucher. Si nous avions des organes sensoriels supplémentaires, nous ressentirions beaucoup plus, non pas comme cela entre et s’adapte en nous, mais comme cela existe en dehors de nous, objectivement. C’est ce que l’on appelle l’atteinte spirituelle.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/12/2017

Les trois postulats de la Kabbale

Question : Quelles sont les trois lois fondamentales de la méthode de la Kabbale ?

Réponse : Le premier postulat est qu’il existe une seule force supérieure de la nature, appelée « le Créateur » ou « Nature ». Nous ne lui attribuons pas de propriétés spéciales autres que celle d’être une force générale qui inclut absolument tout ce qui existe dans la création.

Le second postulat est que la force supérieure a créé les niveaux minéral, végétal, animal et humain de la nature, qui sont automatiquement contrôlés par la force supérieure sans aucune possibilité de libre arbitre. Dans une telle situation, une personne est la partie de la nature qui peut consciemment et indépendamment réagir à ses signaux. « Humain » en hébreu est « Adam » (du mot « Domé » [« similaire »]), qui signifie « semblable au Créateur ».

De même que le Créateur a Sa liberté d’action, il existe une possibilité d’agir de façon indépendante lorsqu’une personne s’élève au-dessus de sa nature et peut agir au-dessus de sa propre nature.

Le troisième postulat est qu’à la suite d’actions et d’exercices spéciaux, tout le monde peut atteindre l’équivalence de forme avec le Créateur de manière à ce que nous ayons la liberté d’agir de la même façon que le Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/02/2018

Page 1 des 581234550Dernière »