Category Archives: Ame

Comment l’esprit et la sensation peuvent-ils exister sans un corps ?

Question : Comment l’esprit et la sensation peuvent-ils exister sans un corps physique ? Que ressentira la sensation ? Où est né l’esprit et où réside-t-il ?

Réponse : La sensation n’est pas un corps. Notre corps est juste une substance qui semble exister. Certains mouvements et modifications se reflètent en lui et nous nous sentons vivants.

En réalité, nous existons dans la pensée du Créateur. Rien n’existe en dehors de cette pensée. L’univers entier, tout ce qui existe, n’est qu’une pensée.

Parlez aux astronomes, demandez aux astrophysiciens, et ils diront la même chose. En travaillant avec des corps célestes, ils ressentent qu’il s’agit d’un plan, d’une pensée.

La science de la Kabbale dit la même chose : la matière n’existe pas, nous la ressentons comme une conséquence de la perception de la pensée.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/10/2018

La peur de la réincarnation

Question : Je n’ai pas peur de mourir, mais j’ai peur de renaître. Quelle est l’intention du Créateur ici ?

Réponse : Vous avez peur de naître de nouveau parce que vous savez ce que vous devez encore traverser : la naissance, la crèche, la maternelle, l’école, les maladies, les vaccinations, les problèmes, les insultes, etc.

On dit que les hommes sages se sont assis et ont réfléchi : « Qui est le plus heureux : quelqu’un qui est né ou celui qui va naître ? » Et ils ont décidé que celui qui va naître est plus heureux. Mais si vous êtes né, alors remplissez votre mission et ne renaissez plus jamais.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

Sans dépendre de l’inspiration

Remarque : Récemment, lors d’un atelier, nous avons parlé de l’amour des amis et j’ai entendu comment tout le monde ne parlait pas à partir de la logique, mais d’une sensation profonde et de la compréhension que c’était important, que cela était leur avenir et qu’ils étaient prêts à suivre ce chemin désintéressé…

Mon commentaire : Je ne suis pas particulièrement encouragé par de telles phrases. Supposons que les amis parlent d’ascension, de désir, d’aspiration, d’amour et d’amitié maintenant, nous savons à quelle vitesse cela passe et ce qui en reste.

J’aime construire mon inspiration en me basant sur le début et la fin de la création : où sommes-nous ? Comment y parvenons-nous ? Pas d’après ce qu’un homme dit aujourd’hui et demain peut-être pas.

De ce fait, je préfère avoir toujours un tel état à partir duquel je peux développer l’amour, le désir, l’approbation et la grandeur. Mais cela devrait être basé sur la structure de l’univers, sur la raison de sa création, sur son but. Alors c’est vraiment quelque chose d’éternel, de global et de parfait.

Bien sûr, tout dépend du caractère et des qualités d’une personne, mais je préfère personnellement avoir toujours un schéma sous la main qui montre le début et la fin de la création, l’ensemble du chemin et comment il peut être surmonter avec l’aide du groupe.

Par conséquent, quoi que l’on me demande, je dis toujours : « Commençons par Adam, par son développement, par le fait qu’ensemble, nous devons restaurer sa structure. » Nous ne pouvons pas y échapper. Nous sommes dedans. Et puis j’explique quoi faire. Cela ne dépend pas de l’inspiration. C’est la réalité.

Question : Donc, lorsque je suis dans un état mort, je recommence à faire défiler : la création de l’âme commune, la brisure d’Adam HaRishon, etc. ?

Réponse : Oui. Mais vous comprenez pourquoi cet état mort est donné, d’où il vient : de l’infini, du parfait, de l’éternel et du vrai !

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 27/06/2018

L’échelle de l’atteinte est constante

Question : Quels kabbalistes avez-vous déjà rencontrés et ressentez-vous le mieux ? Quelle est votre expérience personnelle sur ce chemin ?

Réponse : Le fait est que tous les kabbalistes ont franchi des étapes très importantes sur l’échelle de l’ascension spirituelle jusqu’à l’atteinte complète pour s’incorporer pleinement les uns aux autres.

Je ne suis pas aussi élevé qu’eux, donc je ne peux pas dire ce qu’ils ont déjà vécu.

C’est mon professeur le Rabash que je ressens le plus. Ce qui compte le plus pour moi est de me cramponner à lui constamment. Je reçois la Lumière supérieure de lui. Toute révélation, atteinte, me parvient uniquement à travers lui.

Au-dessus du Rabash, sur la hiérarchie spirituelle, se trouvent son père, le Baal HaSoulam, puis le Ramchal, le Ari et d’autres kabbalistes. Mais en pratique, je reçois la Lumière du Rabash. Les marches de l’échelle de l’atteinte spirituelle sont constantes.

Extrait de la leçon en russe, le 16/09/2019

Peut-on retarder la mort ?

laitman_559Question : Pourquoi un événement naturel comme la mort crée-t-il instinctivement de la peur ? Quelle est sa racine spirituelle ?

Réponse : C’est la perte, la disparition, l’annihilation, il ne reste plus rien. Une personne, en tant qu’égoïste, est vraiment désolée de la perdre, même si la vie est principalement pleine de souffrances.

De même, si nous comptions la quantité de plaisir obtenue au cours de notre vie par rapport à la souffrance, alors bien sûr, cela ne vaut pas la peine de vivre. Néanmoins, notre corps animal est vraiment mis à l’épreuve par cela.

Question : Comment pouvons-nous utiliser correctement la peur de la mort ?

Réponse : Pour le moment, nous devons avoir peur de la mort, de sorte que, comme indiqué dans la Kabbale, cela nous pousse à la possibilité de choisir la vie réelle. Par conséquent, pour atteindre la vie éternelle et parfaite, nous avons besoin de la peur de la mort.

Question : Est-il possible de demander au Créateur de retarder la mort afin de pouvoir atteindre davantage de spiritualité ?

Réponse : C’est une question incorrecte. Essayez d’atteindre la spiritualité au lieu de différer la mort.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/10/2018

Adam est-il une personne ou un degré spirituel ?

Question : Adam est-il le premier kabbaliste ou un degré dans l’atteinte spirituelle ?

Réponse : Adam est le système spirituel que nous devons maîtriser, corriger et rejoindre.

En outre, il y a 5779 ans vivait un homme qui fut le premier à atteindre ce système. Il s’appelait aussi Adam. Ce n’est pas un hasard si ses parents lui ont donné ce nom ; il n’y a pas de coïncidences dans la nature. Il a écrit le livre L’Ange Secret (Raziel HaMalach), qui peut être acheté dans les magasins, même aujourd’hui.

Question : L’année 5779 avant notre ère était-elle l’année de sa naissance physique ou spirituelle ?

Réponse : C’est l’année où il a atteint le monde supérieur et est devenu un homme (Adam).

Question : Est-ce que tous les kabbalistes sont d’accord avec cela ?

Réponse : Il n’y a aucune raison de débattre. Celui qui atteint le monde supérieur le voit et le ressent. Nous devons acquérir uniquement les propriétés qui permettent de découvrir qu’il en est ainsi.

Question : Les personnes qui atteignent le monde spirituel peuvent-elles ressentir non seulement le système d’Adam HaRishon, mais également l’existence d’un tel homme ?

Réponse : En révélant le système spirituel, le long du chemin, une personne devient une partie de tous les kabbalistes avant elle ; d’une manière ou d’une autre, vous êtes inclus en eux et vous comprenez et ressentez même ce qu’ils ont dit, comment ils ont étudié et comment ils ont compris le système. On ne comprend pas la personne elle-même, mais son essence intérieure, ses qualités, son degré.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/09/2018

D’où viennent nos pensées ?

Question : Pourquoi le Créateur me donne-t-Il la sensation que mes pensées et mes désirs sont miens ?

Réponse : Il le fait pour que vous révéliez qu’Il est la source de toutes vos pensées et de tous vos désirs, à la fois bons et mauvais, de toutes vos actions, de tout ce qui vous arrive, autour de vous et en dehors de vous.

Tout en faisant l’expérience de différentes pensées, vous les considérez comme les vôtres, mais elles ne vous appartiennent pas.

Souvent, une personne se surprend à réaliser que ce ne sont pas ses pensées. Mais d’où viennent-elles ? Ont-elles plané quelque part dans les nuages et atterri ainsi dans sa tête ? Ou elle dit : « Non, je ne pensais pas cela. Oh, je ne voulais pas dire cela. »

D’une certaine manière, elle se contrôle et voit que quelque chose ne va pas chez elle. Ce sont des problèmes de notre individualité et de la manière dont nous nous positionnons.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

Comment ressentez-vous le Créateur comme étant votre partenaire ?

Question : Comment puis-je ressentir que le Créateur est mon partenaire dans le travail spirituel ?

Réponse : Je dois l’accepter a priori, et donc faire appel à Lui. Et alors je verrai qu’Il répond immédiatement à mes demandes. Le Créateur n’est pas une personne vivante, mais un système qui répond à mes demandes quand elles sont correctes.

Elles le sont uniquement si je prends de Lui ce dont le monde a besoin et si je le transmets de façon désintéressée à tout le Kli (âme/récipient) à travers moi-même. Et chacun de nous devrait faire la même chose.

En deux mots, je veux devenir un relai de Lui au monde et du monde à Lui. Pour cela, je dois éprouver toutes les souffrances du monde et les former correctement en moi-même, afin que toutes visent à s’unir à Lui.

Je réenregistre en moi tous les désirs égoïstes du monde, je les enveloppe avec l’intention en faveur du Créateur et je fais appel à Lui. Et ensuite je reçois de Lui certaines propriétés et connaissances, et je peux, en les changeant positivement, les donner au monde de telle sorte que le monde avance un peu plus à travers son égoïsme vers le Créateur.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 06/06/2018

De qui parle-t-on lorsque l’on dit « kabbaliste » ?

Question : De qui parle-t-on lorsque l’on dit « kabbaliste » ?

Réponse : De l’âme. Si une personne, tout en corrigeant ses désirs égoïstes, a créé à partir d’eux une ressemblance avec le Créateur, alors un tel état de désir s’appelle « l’âme ». Plus précisément, l’âme est appelée la partie des désirs qui est devenue similaire au Créateur. Le terme « kabbaliste » signifie une personne qui a un tel désir.

Le désir, la première restriction (Tsimtsoum aleph, ndt), l’écran, la Lumière réfléchie, s’accouplant en frappant, recevant pour donner sans réserve : c’est cela le Partsouf, l’âme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/08/2018

Glorifier le groupe

Question : Le Rabash a écrit que, lorsqu’une personne glorifie le groupe, elle se rend compte qu’elle n’a pas la force de faire quoi que ce soit en faveur de celui-ci. Et il me semble que cela devrait être le contraire : si je glorifie un groupe, alors c’est important, et je devrais avoir la force ?

Réponse : Lorsque je travaille sur l’exaltation du groupe, je constate que je n’ai pas assez de raisons pour augmenter son importance à mes yeux.

Question : Est-ce que le fait d’exalter le groupe et les amis sont la même chose ?

Réponse : Non. Des amis j’apprends comment exalter le groupe. De cette façon, nous apprenons les uns des autres et nous obtenons une image complète.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 13/06/2018