Category Archives: Ame

Comment ressentir la Lumière supérieure ?

Question : Comment ressentez-vous l’énergie supérieure, la Lumière supérieure qu’une personne attire à elle ? Disons qu’il est très difficile de ressentir le rayonnement, mais nous avons quand même inventé des appareils avec lesquels nous pouvons le mesurer. De plus, ses conséquences au fil du temps ont des répercussions sur une personne.

Réponse : La radiation est l’action physique de particules chargées : électrons, protons, neutrons, rayons gamma et ainsi de suite. Elles peuvent être mesurées car elles peuvent affecter certains substrats.

Cependant, dans la Kabbale, une personne peut ressentir l’effet de la Lumière supérieure à partir de changements intérieurs. Elle commence soudainement à aimer ses amis, à s’unir à eux, et dans leur connexion, ils révèlent la qualité du don sans réserve et de l’amour appelée le Créateur.

En même temps, tout ne va pas selon notre logique, comme si au lieu de la qualité de la réception nous obtenions la qualité du don sans réserve, et au lieu de la haine, l’amour. Il s’agit d’un tout nouveau monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

L’âme du point de vue de la Kabbale

Question : Peut-on dire que la Kabbale est la psychologie de l’âme ?

Réponse : Non. La Kabbale est tout ! Et l’âme, si nous parlons d’un point de vue plus large, est tout compte fait une sorte de sensation.

Une personne croit que l’âme est l’ensemble de ses expériences et de ses préoccupations intérieures, mais c’est simplement la force vitale qui agit à l’intérieur d’elle et qui lui permet de s’élever. À un certain degré, cette force existe aussi chez les animaux.

Dans la sagesse de la Kabbale, l’âme est appelée notre désir égoïste, que nous corrigeons avec l’aide de la Lumière supérieure en son désir opposé, en un désir altruiste, et ce désir travaille avec l’intention de donner sans réserve aux autres, au lieu de recevoir.

L’âme est le mouvement d’éloignement de soi d’une personne vers l’extérieur, la capacité de donner sans réserve, d’aimer autrui sans aucun intérêt personnel.

Si vous atteignez cette caractéristique, qui doit durer pour très longtemps, cela signifie que vous avez une âme. Si vous n’avez pas cette propriété, alors il n’y a pas d’âme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Pourquoi y a-t-il si peu de kabbalistes dans le monde ?

Question : Pourquoi y a-t-il si peu de kabbalistes dans le monde ?

Réponse : Pour découvrir le monde supérieur, un ou deux kabbalistes suffisent, et après cela quelques dizaines de plus, et d’autres doivent adhérer à eux. Tout descend et s’abaisse dans une pyramide.

Aujourd’hui, ceux qui étudient méthodiquement la sagesse de la Kabbale dans notre communauté mondiale sont assez pour être prêts à apporter la Lumière supérieure dans notre monde. Ce qu’il nous reste, c’est seulement que le reste du monde nous rejoigne d’une manière ou d’une autre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Le travail dans la dizaine

Question : Lorsque la dizaine travaille ensemble, l’effet se produit-il lorsqu’au moins un membre pense aux neuf autres ou lorsque toute la dizaine fait la même chose simultanément ?

Réponse : Il suffit que quelques-uns pensent aux autres à un moment donné, et que ces derniers le fassent chacun leur tour. Cela leur vient d’en haut car tout arrive non pas parce qu’ils le veulent, mais parce qu’ils sont contrôlés par le système supérieur de contrôle, et ils sont réarrangés entre eux dans une intention constante vers leur connexion personnelle et l’unité avec la force supérieure.

Ils ne contrôlent absolument rien ; ils essaient juste de penser à la dizaine. Ils ont seulement besoin de s’éveiller les uns les autres à la grandeur de cette force de contrôle et à leur capacité de l’affecter ensemble.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 16/08/2017

Étudiant et enseignant : la connexion à travers les mondes

Question : Un élève reste-t-il connecté à son professeur après la mort de ce dernier ?

Réponse : La connexion subsiste. Si l’étudiant est au niveau de l’atteinte, il comprend et maintient cette connexion. Selon le niveau auquel il se trouve, il n’y a pratiquement aucune différence dans le fait que l’enseignant soit physiquement à ses côtés ou non.

Mais si c’est un enseignant ordinaire, comme un physicien ou un mathématicien, il n’y a absolument aucune connexion. Et ici cependant, la connexion continue et n’est pas diminuée par la mort de l’enseignant. Au contraire, elle s’accroît même en force et est plus constante, pure, claire et brillante.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/10/2017

Une vie où chacun y trouve son compte

Question : Que peut faire une personne si après 15 ans d’études, elle se rend compte qu’elle n’aspirait pas à ce que la Kabbale enseigne ?

Réponse : Que pouvez-vous faire ? Les gens cherchent une profession, ils étudient et ont leur diplôme, et ensuite il s’avère que ce n’est pas ce qu’ils voulaient.

Lorsqu’une personne étudie la Kabbale, au moins cela est enregistré sur son « compte » parce qu’elle était engagée dans la correction de l’âme. Si elle avait étudié d’autres sciences, des théories ou des philosophies, elle n’aurait rien reçu d’elles. De ce fait, en étudiant la Kabbale, elle y trouve son compte.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/09/2017

La transmission d’informations spirituelles

Question : Est-il correct de dire que le Créateur enseigne à un élève à travers l’enseignant ?

Réponse : Bien sûr. Cela s’est passé de cette façon en commençant par le premier kabbaliste Adam à travers la série de kabbalistes décrits dans la Torah : Noé et tous ses fils, qui ne sont pas vraiment ses fils, mais ses disciples, jusqu’à Abraham.

Et plus loin, depuis Abraham à travers d’autres kabbalistes : Isaac, Jacob, etc, qui sont appelés ses enfants et petits-enfants. Mais dans la Kabbale, les relations familiales signifient les âmes liées par la transmission d’informations spirituelles.

Lorsqu’il est écrit dans la Torah qu’une personne a donné naissance à quelqu’un, cela fait référence à des objets spirituels (Partsoufim) qui se donnent naissance les uns aux autres, se multiplient et se développent.

Question : Donc, Isaac n’est pas le fils d’Abraham, mais son disciple ?

Réponse : Bien sûr. Il aurait pu avoir 20 femmes et 100 enfants, et alors ? Ce sont les disciples qui sont décrits dans la Torah.

Question : Lorsqu’il est écrit « la famille d’Abraham », que signifie le terme « famille » ?

Réponse : Il s’agit d’un état spirituel : le désir d’Abraham, appelé Sarah, de qui l’âme appelée Isaac, la ligne gauche, est né.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/10/2017

La Kabbale et les capacités intellectuelles

Question : Vous dites que l’on besoin d’aucune aptitude intellectuelle particulière pour étudier la Kabbale, que la seule chose nécessaire est d’attirer la Lumière supérieure. Ne serait-il pas mieux si vous aviez juste des étudiants n’ayant pas fait d’études supérieures ?

Réponse : Le fait est que vous parlez d’un esprit animal et égoïste qui aide une personne dans ce monde. L’étendue de son intellect peut aller d’un imbécile jusqu’à Einstein, mais cela n’aura rien à voir avec la Kabbale.

Par conséquent, l’essentiel pour une personne est un désir d’atteindre le Créateur, et cela ne dépend d’aucune capacité intellectuelle.

Néanmoins, la plupart de mes étudiants ont fait des études supérieures.

Question : Mais s’ils en ont pas fait, est-ce que cela vous influencerait ?

Réponse : Absolument pas ! Seule la question sur le sens de la vie est importante ainsi qu’un très grand désir de le comprendre.

Extrait de la leçon en russe, le 24/09/2017

L’âme peut-elle avoir mal ?

Question : La souffrance spirituelle existe-t-elle ? L’âme d’une personne qui vit dans la conscience qu’il n’y a rien hormis Lui peut-elle souffrir ?

Réponse : Si une personne a une âme, alors cela peut être douloureux. Et l’âme est une qualité de don sans réserve et d’amour pour son prochain. Par conséquent, du point de vue de la Kabbale, la douleur dans l’âme est le fait que je ne puisse pas avoir des sentiments sincères envers autrui.

Cela peut être comparé à la façon dont les parents veulent faire quelque chose de bien pour leur enfant, mais ils ne le peuvent pas parce que l’enfant résiste.

Question : Que veut dire une personne lorsqu’elle dit que son âme a mal ?

Réponse : Une personne ordinaire n’a pas d’âme ! C’est simplement lorsque le système nerveux d’une personne est stressé, le cœur se contracte alors qu’il pompe le sang partout dans le corps. Et les gens ont l’habitude de dire que leur âme souffre.

Mais ce n’est pas une âme. L’âme est la qualité du don sans réserve, et sa douleur est son incapacité à se réaliser en donnant sans réserve aux autres.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/08/2017

La connexion entre les deux mondes

Question : Il y a un point dans le cœur dans ce monde et il y a l’égoïsme dans ce monde. Y a-t-il une connexion entre eux ?

Réponse : Non. il y a une séparation importante entre notre monde et le monde supérieur. Notre monde est un monde d’actions et il est gouverné d’en haut. Le monde supérieur est le monde qui gouverne l’univers. Nous devons étudier quelles peuvent être les connexions entre ces deux mondes.

Le point dans le cœur dirige une personne pour révéler la gouvernance supérieure. Cela n’a rien à voir avec l’égoïsme. Le point dans le cœur nous tire et nous élève au-dessus de notre égoïsme. Il existe à l’intérieur de l’égoïsme. Il doit être arraché à l’égoïsme, élevé au-dessus de lui, et amené au monde supérieur.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 16/08/2017