Category Archives: Ame

Qui un Maître de la Kabbale suit-il ?

Question : Qui un Maître de la Kabbale suit-il ?

Réponse : J’espère que je suis en train de suivre mon professeur. Je suis déjà connecté à lui mais, parlant dans un langage corporel, je peux me tourner vers lui avec un cœur calme et ouvert, puisque j’ai réalisé tout ce que j’ai reçu de lui. Et je n’ai pas honte de ce que j’ai essayé de faire après sa mort.

Question : Le Rabash peut-il voir ce que vous faites maintenant ?

Réponse : Que signifie « voir »? Il s’agit d’un système unique qui pénètre tous les flux d’information du début jusqu’à la fin à l’intérieur du désir général appelé « création ».

Le Rabash est à un niveau où il nous inclut en lui. Nous sommes à l’intérieur de lui. Chaque kabbaliste qui se trouve à un niveau supérieur inclut ceux qui lui sont inférieurs en lui.

Nous sommes à l’intérieur du Rabash et nous recevons la Lumière Supérieure uniquement à travers lui, et il est à l’intérieur du Baal HaSulam, et ainsi de suite. Il s’agit d’un système de Sefirot concentriques.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Comment atteindre le monde supérieur ?

Question : Comment atteindre le monde supérieur ?

Réponse : Lorsque dix personnes s’annulent et qu’elles le font ensemble par rapport au Créateur en voulant L’attirer en tant que Ohr Makif (Lumière Environnante) pour les corriger, c’est ainsi qu’elles créent la caractéristique du Créateur parmi elles.

Grâce à cette action, elles créent un Kli, qui est un dispositif sensoriel pour atteindre le niveau suivant. Dans cet unique désir, elles ressentent le Créateur. Ensuite, en s’unissant de plus en plus profondément, elles découvrent progressivement le Créateur.

Que reste-t-il après la mort d’une personne ?

Question : Que reste-t-il après qu’une personne décède ?

Réponse : Dans la mesure où une personne n’a pas atteint le monde à venir au cours de sa vie dans ce monde, il ne reste rien après sa mort à l’exception d’une graine spirituelle, l’information enregistrée appelée Reshimo (mémoire).

Le corps meurt et rien du tout ne reste de la personne. Elle a vécu comme tout animal qui vit et c’est tout. En ce sens, une personne n’a aucune supériorité sur les animaux. Cela n’a aucune importance qui elle était et ce qu’elle représente.

Si une personne travaille sur elle-même intérieurement tout au long de sa vie et développe la force positive en elle, cette force reste avec elle.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/07/2016

Comment pouvons-nous développer notre sensibilité ?

Question : Peut-on développer notre sensibilité ? Est-ce possible ?

Réponse : Nous pouvons développer notre sensibilité uniquement sous l’influence de la Lumière Supérieure ; appelez-la le Créateur ou la Lumière Environnante. Aucune force dans notre monde ne peut nous aider à le faire. La Lumière Supérieure nous a créés et nous a donné naissance.

Elle nous développe, et nous pouvons stimuler son impact sur nous à tout moment, mais avant de le faire, nous devons comprendre comment le faire. La sagesse de la Kabbale nous enseigne la manière.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/08/2016

Qu’y a-t-il de si bon dans notre vie ?

Question : Pourquoi une personne tente-t-elle de vivre éternellement ? Après tout, ce n’est pas pour cela que nous sommes nés, nous sommes nés pour développer notre âme.

Réponse : C’est absolument vrai, je crois qu’il n’y a rien de bon dans cette vie et la Torah fait également référence à ceci : les sages se sont assis et ont discuté de qui est le plus heureux, quelqu’un qui est né ou qui n’est pas né, et ils sont arrivés à la conclusion que c’est celui qui n’est pas né. Mais si vous êtes né, vous accomplirez votre destin, c’est-à-dire le développement de votre âme.

Cela a été dit il y a 3000 ans.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/01/2017

Aspirer à se connecter à la Source

Question : Si nous lisons une source kabbalistique et ne comprenons rien, la Lumière agira-t-elle et nous influencera-t-elle de toute façon ? Dans un cas comme celui-ci, est-ce que nous avançons ?

Réponse : Oui, vous avancez de toute façon, mais il est souhaitable de lire des parties qui sont quelque peu compréhensibles afin que vous ayez une connexion avec la source.

Question : Peut-être qu’il est préférable de faire un effort pour comprendre quelque chose ?

Réponse : Il faut toujours faire un effort.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/07/2016

Les forces agissent et non les sons

Question : Le langage de la Lumière de la Torah pénètre à travers tous les mondes. Est-ce que le langage des gens crée uniquement des vibrations dans ce monde ?

Réponse : Tout à fait. Vous pouvez crier, maudire, chanter de belles chansons ou prier, faire tout ce que vous voulez. Cela n’a aucune importance : rien n’influence le Créateur.

Vous pouvez être entendu uniquement lorsque vos désirs sont dirigés vers le bien à travers les « armes spirituelles » de vos amis directement vers le Créateur.

C’est un langage de sensations, un langage d’amitié, de connexion, d’amour et d’unité. Il n’est même pas nécessaire de le revêtir de paroles ni de l’exprimer ; il fonctionne même de cette façon. Après tout, les forces agissent, pas les ondes sonores.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/07/2016

La résurrection des morts

Question : Qu’est-ce que la « résurrection des morts » selon la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : Dans la Kabbale, la résurrection des morts signifie la renaissance des désirs morts. Les désirs sont appelés morts s’ils sont égoïstes et vivants s’ils sont altruistes, c’est-à-dire, s’ils agissent avec une intention de donner sans réserve. Lorsque les désirs morts, éteints, égoïstes se transforment en désirs vivants et altruistes, cela s’appelle la résurrection des morts.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/09/2016

Combien de gens restera-t-il sur Terre ?

Question : Si l’âme d’Adam HaRishon (le Premier Homme) s’est brisée en 600 000 parties, cela signifie-t-il que 600 000 personnes doivent rester sur Terre au moment de la correction ?

Pourquoi devons-nous développer la sagesse de la Kabbale si conformément à la Torah, tout a déjà été déterminé concernant le nombre total de la population ?

Réponse : Je me suis déjà exprimé plus d’une fois sur ce sujet, comme il est dit dans tous les livres originaux de la sagesse de la Kabbale : dans la spiritualité, la quantité ne compte pas. C’est uniquement l’intensité de la correction de l’égoïsme en caractéristique du don sans réserve.

L’achèvement complet est appelé « 600 000 ». Il n’y a pas de signification quant au nombre de personnes dans le monde parce que les corps des gens n’existent pas dans le monde spirituel. Ce qui existe, ce sont uniquement des désirs qui sont unis dans un désir commun pour le Créateur.

La fin de la Création

Question : Quel est le sens de la fin de la Création et que va-t-il arriver au monde physique à ce moment-là ?

Réponse : À la fin de la Création, les gens se connecteront ensemble de plus en plus.

Nous commençons à ressentir le monde supérieur plus pleinement, jusqu’à atteindre un état où il maintiendra tout notre désir en nous, et la même minuscule partie du désir qui ressent la réalité déformée actuelle, disparaît simplement et évolue pour saisir le vrai monde qui existe en dehors de nous, pas à l’intérieur de nous.

« Ce monde » disparaît apparemment, de ce fait on l’appelle le « monde imaginaire ».

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/09/2016