Category Archives: Ame

L’embryon de l’âme et sa croissance

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pouvez-vous expliquer le lien entre une personne, son âme, et le Créateur? Dites-vous qu’une personne n’a pas d’âme tant qu’elle ne la développe pas?

Réponse: Chaque personne a un point de l’âme, semblable à une goutte de sperme. Nous avons besoin de force pour le développer. Tout comme une goutte de sperme se fixe à l’utérus, reçoit la nutrition de la mère, et commence à grandir, nous devons également nous attacher à la société et nous annuler par rapport à un groupe approprié, comme s’il était l’utérus de la mère.

Si je devais moi-même m’annuler, je ne serais pas un corps étranger au sein du groupe, tout comme une goutte de sperme n’est pas perçu comme quelque chose d’étranger. C’est pourquoi le corps ne le rejette pas, et l’embryon peut se développer.

De même, je m’annule devant le groupe et je reçois sa force. Alors, mon point spirituel, le début de mon âme, commence à se développer. Dans sa croissance, elle suit exactement les mêmes étapes que l’embryon à l’intérieur de la mère. Ceci est expliqué à travers des milliers de pages dans les livres de la Kabbale. Ces étapes de notre âme sont nommées en conséquence, comme «la conception, l’allaitement, et la croissance » (Ibour, Yenika, et Mokhin).

Si un homme ne commence pas par ce processus, en d’autres termes, s’il ne révèle pas la dimension supérieure qui existe en dehors de lui d’une façon ou d’une autre grâce à sa connexion avec d’autres, ensuite son corps meurt, et ce point de l’âme ne reste qu’un point. Une fois de plus, il va se revêtir dans un corps et l’accompagner, en lui donnant la possibilité de grandir.

Cependant, quand une personne atteint même le plus petit, le premier degré spirituel, elle sent déjà qu’elle appartient à une autre dimension, spirituelle et éternelle. Elle est éternelle, car elle existe au-dessus de notre égoïsme corporel et bestial qui se rapporte à notre corps. Puis, le corps peut mourir et se décomposer, la personne cesse de s’associer elle -même avec lui, mais s’associe plutôt avec l’état spirituel qu’elle a atteint.

Nous devons au moins atteindre le tout premier niveau. Puis il devient beaucoup plus facile d’avancer parce que la personne commence à voir les mesures qu’elle doit prendre.

De la conférence de Rome du 20/05/2011

Le degré de l’homme ne se fane pas

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam a dit qu’il était heureux d’être né dans la génération où il a été possible de révéler la sagesse de la Kabbale. La Kabbale nous enseigne la manière de combiner les deux forces du don sans réserve et celle de la réception en une seule, comment les ajouter l’une à l’autre de sorte que leur somme (Σ) devienne un «Homme».


C’est vraiment une science, une sagesse. Ce n’est pas facile; c’est difficile. Nous avons l’habitude d’aller avec le courant, et tout à coup apparaît une autre force, qui nous emmène quelque part. Où?

L’intégration des deux forces conduit à un résultat unique. Dans notre monde que nous voyons et ressentons, il y a les formes minérales, végétales, et de la nature animale. Nous appartenons au niveau animal et n’avons pas encore atteint quelque chose de plus. Le niveau de l’homme que nous commençons à découvrir en nous-mêmes est un degré spirituel qui nous ouvre un nouveau monde.

Dans la nature, un niveau donne la vie à un autre. Les animaux se nourrissent de plantes, et les plantes absorbent les forces minérales de la nature. Cependant, le niveau minéral ne sait pas ce que signifie grandir, se développer, vivre, consommer et excréter, et sentir l’environnement. Le niveau végétal, à son tour, ne comprend pas ce que signifie être un animal, bouger, porter des petits, et rester dans le peloton, sans parler des subtilités de l’existence pour les « animaux développés » les gens qui ont une vie très compliquée.

Un degré inférieur n’est pas en mesure de comprendre un autre plus élevé, c’est un monde complètement différent. Pour le moment, nous existons au degré animal et sommes régis par nos désirs. Nous ne comprenons pas ce qu’est le degré humain. Il est impossible de le montrer ou de le démontrer, tout comme un animal ne peut pas démontrer son point de vue du monde à une plante.

En outre, une personne qui a intégré les deux forces, le point dans le cœur et le cœur, le désir pour le plaisir et le désir de donner sans réserve, et s’est élevée au degré humain du développement ne peut pas transmettre ses sensations à ceux qui ne l’ont pas encore atteint. Il est possible de dire une chose: elle se sent au-delà de toutes les limites du corps physique, car elle est passée à un niveau différent. Elle existe dans le cadre de tous les niveaux antérieurs, et est nourrie par eux; cependant, elle est elle-même sur son degré.

Nous devons donc, après être montés au niveau de l’homme (espérons-le, dès que possible), préserver le lien avec ce monde, avec toutes les formes de vie en lui. Cependant, en plus, nous allons avoir des sensations et des intentions complètement différentes. Nous ressentirons l’éternité et la perfection sur le premier degré spirituel.

Notre problème dans son ensemble est que nous voulons recevoir le plaisir, la partie supérieure de la Lumière, alors qu’il ne peut exister en nous, et il disparaît immédiatement en raison d’un « court-circuit » lorsque le plus et le moins s’annulent. Ainsi, nous devons travailler correctement dans la troisième ligne entre ces deux forces.

Nous créons une bonne combinaison: nous avons mis une sorte de « résistance » (R) au milieu, par laquelle le plus et le moins fonctionnement correctement. Cela nous donne les résultats de leur travail, et nous obtenons de la force de leur part. Dans le langage de la Kabbale, la résistance entre le point dans le cœur et l’égoïsme est appelé un « écran » (Massakh). C’est notamment en ce lieu que nous recevons et que nous ressentons le sens d’une vie nouvelle à la mesure de l’homme, Adam.

Alors, nous nous libérons de la mort. Chaque fois que je veux recevoir la Lumière, je ne peux pas m’y adapter. Le plaisir disparaît avec le désir, et je goûte un peu de la mort. Je ne profite de rien d’autre et je tombe dans le désespoir. Je ne veux rien et bats en retraite. En fin de compte, une personne est «asséchée» à cause de ce travail, et elle voit qu’elle n’a pas réussi. Elle commence à « disparaître ». Les natures animale, végétale, et minérale diminuent progressivement en elle jusqu’à ce que la personne meure.

Cependant, si nous comprenons comment unir la force du don sans réserve et la force de la réception correctement en nous-mêmes, le plus et le moins, nous allons atteindre un sens de la vie au degré humain, une vie éternelle et parfaite.

Du 1er cours de la Convention en Espagne, du 03/06/2011

La physique d’un monde plus vaste

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-il possible d’acquérir l’âme, de révéler le monde spirituel et le Créateur, sans la sagesse de la Kabbale?

Réponse: Une personne commence à explorer la nature et y découvre une certaine loi, un lien particulier entre les phénomènes. Par exemple, je jette un objet sur le sol, je calcule l’accélération de sa chute, et je tire une loi de cette expérience. Dans le même temps, les autres personnes n’étudient pas les phénomènes naturels, mais elles les apprennent selon une forme préparée.
Il y a des personnes qui découvrent les lois de la nature, et il y a celles qui les apprennent et par ce moyen réalisent une découverte, toujours personnelle et individuelle.

Les phénomènes qui sont découverts par les scientifiques existaient dans la nature avant. Les pommes ne tombaient-elles pas sur la tête avant que Newton découvre la loi de la gravité? De cette façon, il n’y a rien de nouveau, nous révélons ce qui existe déjà, ce qui s’est déjà produit. Cependant, il y a les pionniers et ceux qui apprennent de leur découverte et ils essayent d’utiliser les connaissances acquises correctement.

La même chose peut être appliquée à la Sagesse de la Kabbale, la physique d’un monde plus vaste, qui n’est pas perçu par nos organes sensoriels. Pour le ressentir, nous devons développer un organe des sens supplémentaire appelé «l’attribut de don sans réserve», dans lequel nous allons révéler les phénomènes spirituels: Sefirot, les mondes, et Partsoufim. Néanmoins, nous continuons à travailler en tant que scientifiques.

Il est dit: «Par Tes actions, nous Te connaitrons. » Il est clair que tout découle d’une action de recherche. « Une personne juge uniquement par ce que ses yeux peuvent voir. »  » La Foi » est la force du don sans réserve que vous atteignez. Vous n’avez pas à fermer les yeux pour accepter aveuglément l’opinion de quelqu’un d’autre, cela n’existe dans aucune science, y compris la science de la Kabbale. Au contraire, il est dit: «Connaître le Créateur et Le servir. » Connaissances, analyses, et  révélation sont le fondement du tout.

Il y a des personnes qui ont déjà fait cette découverte et vu certaines formes, elles vous transmettre ces connaissances sur ces lois, la méthode de recherche pour faciliter votre chemin. Ces lois s’appliquent à tout le monde parce que nous sommes dans un monde intégral.

Donc, ne regardez pas la Kabbale comme un animal inconnu. C’est la racine de toutes les autres sciences de notre monde, car elle révèle les racines de la création, et elle doit être traitée comme une science. La Kabbale n’est pas liée à la religion. Quand nous tombons du degrés de l’amour des amis dans l’amour de soi et la haine mutuelle, nous perdons la Kabbale et nous arrêtons de percevoir le supérieur, le monde spirituel. De là, la religion est née.

Ainsi, la «religion» est la science de la Kabbale restant en exil, la séparation d’avec le Créateur, dans l’isolement du monde supérieur, en dehors de l’objet de l’étude. A part la perception réelle, sans connaissance et sans compréhension, l’interprétation des actions spirituelles et la relation avec la vraie réalité, avec la force supérieure, se changea en Judaïsme. C’est ce qui s’est produit entre la période de la destruction du Temple et la période de la rédemption, après quoi nous revenons à la sagesse de la Kabbale. C’est pourquoi il est dit:  » Tout le monde Me connaîtra, du plus petit jusqu’au plus grand »

Bien sûr, nous ne devons pas mépriser qui que ce soit. Nous avançons avec l’aide des moyens disponibles, mais chacun d’eux a sa propre application.

 De la 4e partie de la leçon quotidienne Kabbale du 27/05/2011, « La Liberté »

Au-dessus de la matière de l’égoïsme

Dr. Michael LaitmanComme nous nous élevons au-dessus de l’égoïsme, en plus de tout le reste, nous faisons une découverte merveilleuse: nous commençons à discerner que l’essentiel, le monde entier est en nous, et non pas en dehors de nous. Et ceci est logique parce que je ne sais vraiment pas ce qui existe à l’extérieur.
Une personne ne perçoit que ce qui entre dans ses sens et qui atteint son cerveau par le système nerveux, qui traite l’«image» finale. Il s’agit de la façon dont nous percevons le monde. Il suffit de couper un nerf pour faire disparaître de nos sens une partie de notre réalité.
Ainsi, lorsqu’une personne s’élève au-dessus d’elle-même, elle voit que sa perception n’est pas du tout à l’extérieur, mais dépend entièrement de ses sens, de son désir, de sa pensée, des sensations, et de l’esprit. Et quand on sait comment modifier ces paramètres, nous pouvons élargir notre perception et nous élever au-dessus de la limite des cinq sens.
C’est de là que vient le nom de «la sagesse de la Kabbale», qui signifie littéralement la sagesse de la « réception ». Une personne l’utilise pour progressivement sortir des sens physiques de son corps animal et développer les sensations vers le point de l’infini. Bien que vivant dans notre monde, elle avance au niveau où elle cesse de s’associer avec un corps physique car elle voit une réalité beaucoup plus au-dessus.
Désormais, elle ne conditionne plus sa vie à la perception des cinq sens. Et même après la mort du corps, la personne reste dans la réalité qu’elle a acquis au-dessus. Elle ne ressent pas la mort car une nouvelle dimension est entrée dans sa perception avant la mort du corps.
De cette façon, une personne demeure sur deux niveaux: le niveau corporel, comme nous tous, et le degré «incorporel» qui s’élève au-dessus de l’égoïsme.

De la conférence de Rome du 20/05/2011

Un système digne d’ascension

Dr. Michael LaitmanLe Créateur a créé le désir infini de recevoir, avec l’aide de la Lumière de l’Infini. En rapport à la lumière, ce désir commence à se sentir lui-même divisé en plusieurs parties ou segments, comme notre corps qui se compose de différents systèmes et sous-systèmes, tels que le système lymphatique, circulatoire, système nerveux, et bien d’autres.

Il existe des systèmes plus importants et moins importants. Tous les systèmes sont tout aussi importants dans l’état de perfection, et quand une petite partie est absente, tout le système cesse d’être parfait. C’est clair.

Mais lorsque nous parlons de la façon dont le système fonctionne dans le processus de correction, quand nous nous élevons de ce monde au monde de l’Infini, il existe un certain ordre de correction. La correction se déroule de bas en haut.

Les premiers à être corrigés étaient les âmes des « patriarches »: Abraham, Isaac et Jacob, qui représentent les trois lignes, trois grands systèmes, KBD. Puis il y eut HGT, «les fils», suivis par nous, la dernière génération, NHY. Nous appartenons à la dernière génération du Machia’h (Messie), nous réalisons la correction finale, et c’est pourquoi nous sommes les plus grands égoïstes, alors que nos « patriarches » étaient de pures et belles âmes.

Tous les différents types d’âmes existent dans l’âme collective:  les hommes et les femmes,  âmes qui se rapportent à Rosh, Tokh, et Sof et les membres, bras et  jambes, la ligne de droite, de gauche, et la ligne médiane, des organes du système aussi importants que le cerveau, le cœur, le foie, les reins, les poumons, etc. La sagesse de la Kabbale explique tout cela en détail.

Nous sommes réunis dans des groupes à travers le monde conformément à cela et sommes interconnectés d’une certaine manière. Chacun de nous se réveille parce que la racine de son âme s’éveille, chacun de nous vient d’une place diffférente du désir commun, et tout ce système doit se connecter en un tout. Pour cette raison, nous avons tous été regroupés en un groupe où nous essayons de nous unir entre nous.

Le groupe est un système complet, et si nous nous connectons au sein du groupe, c’est la force supérieure qui nous relie. Et quand nous atteindrons l’unité, nous construirons le système exact, qui méritera de s’élever.

Nous n’avons pas besoin de changer quoi que ce soit; nous n’avons qu’à aller de l’avant. Nous ne sommes pas ceux qui créent la structure du groupe, et nous ne saurons jamais pourquoi nous sommes dans tel groupe avec telles personnes. C’est ce que nous avons reçu et c’est ainsi! Nous ne savons pas ou ne comprennons pas si ces personnes sont dignes de l’ascension spirituelle. Le Créateur le sait! C’est ce qui nous révélé d’en Haut à travers la lumière, qui touche tous les désirs.

La Lumière sélectionne les désirs qui doivent être corrigés aujourd’hui, à notre époque. Chaque année et chaque nouvelle minute des désirs sont révélés et de nouvelles personnes découvrent la sagesse de la Kabbale

Chaque personne est importante pour la perfection

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est facile d’aimer mes amis qui étudient la science de la Kabbale avec moi, mais je ne peux pas faire ça avec mes collègues de travail. Comment dois-je les traiter ainsi que toutes les autres personnes dans le monde?

Réponse: En principe, nous avons à traiter tous les gens en tant que parties de notre âme. C’est ainsi que je dois penser à tout le monde, y compris les plus grands méchants. Ils sont en dehors de moi dans le monde parce que tous ces désirs et ces qualités à l’intérieur de moi ne sont pas encore corrigés. Par conséquent, à l’extérieur, je dois les traiter avec tolérance, en comprenant que c’est la voie de la correction. Le temps viendra où ils se joindront à cette voie.

L’âme commune, la seule créature créée se compose de plusieurs parties. Certaines sont plus importantes et certains le sont moins, tout comme dans notre corps physique, qui est construit exactement selon la structure de l’âme.

L’âme a aussi une partie appelée «corps», qui est le désir commun qui est divisé en de nombreux systèmes et sous-systèmes: cerveau, cœur, foie, reins, et d’autres systèmes importants qui sont reliés entre eux et sans lesquels le corps ne pourrait pas exister. Certains de ces systèmes peuvent être recréés artificiellement, mais ils doivent être présents dans le corps. D’autre part, il existe des systèmes qui ne doivent pas nécessairement être présents dans le corps, par exemple, les membres, les muscles et les os.

L’âme a des parties communes qui sont particulièrement importants – le cerveau et le cœur, ainsi que celles qui sont moins importantes mais toujours nécessaires pour l’existence. Le cerveau et le cœur étaient pour la plupart corrigés depuis Adam jusqu’à nos jours par la lignée des Kabbalistes que nous connaissons et que nous étudions.

Maintenant, la phase de la correction commune est prête quand à côté du cerveau et du cœur, nous commençons à corriger les poumons, les reins, le foie, la rate, et ainsi de suite. Ces sont des éléments importants, mais moins importants que le cerveau et le cœur. Les personnes qui étudient la Kabbale appartiennent à ces parties.

Tout le reste de l’humanité appartient, par exemple, aux muscles, aux os, et aux membres, qui sont des systèmes qui ne sont pas nécessaires à l’existence de l’organisme, mais ils sont nécessaires à sa plénitude. Voilà comment nous devrions les traiter, et dans leur essence, ils représentent 90% de l’âme tout entière.

Ils ne peuvent pas agir de façon indépendante. Ils ne peuvent pas éprouver le désir de spiritualité, mais fonctionnent seulement selon les ordres venant à eux par le cerveau et le cœur à travers nous, les différents organes importants. Cela ne diminue pas leur importance, car si nous parlons d’une âme commune, alors l’absence d’une minuscule cellule perturbe la perfection.

Par conséquent, tout le monde est important et à la fin de la correction chaque personne est aussi précieuse que tout le monde. C’est la loi de la perfection d’un système fermé .Nous étudions ce principe sur l’exemple d’un système analogique: il a une entrée et une sortie, et si quelque chose est perturbé à l’intérieur de celui-ci alors il ne produit pas le résultat nécessaire.

Cependant, il y a une différence au cours de la période de correction. Les pièces qui sont les plus importantes sont corrigées plus tôt, puis, après ce sont les parties moins importantes qui sont corrigées selon une hiérarchie. Par conséquent, n’attendez pas que le monde entende et comprenne ce que nous faisons parce que des milliards de personnes appartiennent à la partie passive. Ils se joindront au processus, car ils verront qu’il est impossible de faire autrement. C’est ainsi que le monde devra être corrigé. Les gens peuvent être extraordinairement intelligents ou développés, ils pourraient être de grands scientifiques, artistes et activistes culturels, et être cependant totalement sourds à la spiritualité. Voilà comment nous devrions traiter tout le monde.

Seuls ceux qui viennent à l’étude de la Kabbale par des chemins différents appartiennent au système intérieur. Par conséquent, nous devons valoriser chaque personne ici, car elle a été choisie par le Créateur pour faire partie d’un organe important du système commun et est donc un atout important. Dans le même temps, d’autres ne sont peut être pas si importants. Même les enfants de nombreux Kabbalistes n’on pas prit le même chemin, parce que chaque personne a sa part dans le système et cela n’est pas transmis héréditairement. Donc, armez-vous de patience.

Le travail principal a lieu parmi ceux qui appartiennent à notre groupe mondial, mais à l’extérieur, nous pouvons aussi agir pour faire avancer le monde. Par la diffusion de matériels sur l’avenir, ce qui pourrait arriver, et sur la solution proposée par la science de la Kabbale, nous préparons les gens dans la mesure où cela est possible. Cependant, le véritable travail avec eux réside dans le fait que, comme résultat de notre unité, ils ressentiront un certain réveil.

A quoi vont-ils s’éveiller ? A nous rejoindre à l’extérieur. Ils voudront être impliqués et servir le processus de correction autant que possible. Il y a déjà des gens comme ça maintenant et leur mission est très respectable.

Du 2ème cours de la Convention WE! Du Convention sur 01/04/2011

Une masse critique de l’âme collective

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je comprends que, progressivement, les points dans le cœur seront révélés, et que tous les gens vont venir à la sagesse de la Kabbale. Peut-on dire que, si à un certain stade d’une masse critique est atteinte, le processus deviendra simultanée plutôt que progressif ?
Réponse: Oui c’est vraiment ainsi. Tout organisme a un mécanisme de défense: Si un certain pourcentage de ses systèmes fonctionne correctement, le reste guérit sous leur influence. Si nous atteignons notre masse critique, le monde entier va le sentir instantanément.
C’est comme si les vagues déferlent sur les gens, et ils commencent à comprendre et à plus le ressentir. Ils verront tout d’un coup que c’est la vérité. Cela se manifestera à la fois dans leurs cœurs et leurs esprits et ils l’accepteront naturellement, sans savoir d’où cette sensation est venue. Et cela viendra de la connexion entre nous.

Du cours n°3 de la Convention WE! du 02/04/2011

Notre force est notre faiblesse

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment les femmes peuvent-elles unir leurs désirs, afin de faire « pression » sur les hommes?

Réponse: Ne forcez pas les hommes ouvertement. Voulez-vous que qu’ils s’enfuient en courant loin de vous? En effet, à la maison une femme fait «pression» sur son mari sans bruit, sans mots, et il fait tout ce qu’il faut. Les femmes l’ont par nature.
Et les hommes ont cette «faiblesse»: ils veulent être des héros aux yeux des femmes. Cela donne un pouvoir à une femme pour jouer avec cette faiblesse masculine et diriger un homme correctement afin qu’il remplisse ses désirs. Ces choses sont naturelles et bien connu des psychologues.
Nous sommes des adultes et nous comprenons bien notre nature. Nous avons l’objectif qui est au dessus de notre nature, et nous devons seulement apprendre à utiliser correctement toutes les qualités qui nous ont été inculquées.
Si je peux avancer vers le but grâce à ma femme qui m’encourage par tous les moyens possibles, me prie de me réveiller tous les matins pour le cours, et est fière de mes accomplissements spirituels, cela va certainement m’aider sur le chemin! Après tout, un homme est comme un petit garçon à côté de sa mère.
Les femmes doivent unir leurs désirs pour la spiritualité dans un seul grand et fort désir et faire pression sur «un», «grand», homme «global». Nous, les hommes, espérons que nous comblerons votre désir !

Du cours n°3 de la Convention WE du 02/04/2011

Que manque-t-il au progrès spirituel des hommes ?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Lorsque nous essayons de nous unir, est-ce que les points dans le cœur des femmes s’unissent entre eux tandis que les points dans le cœur des hommes aussi s’unissent, ou bien cela n’a pas d’importance ? 

Réponse: Toutes les âmes communiquent ensemble parce que nous sommes tous l’âme unique. Dans ses articles, le Baal HaSoulam explique qu’il n’y a qu’une seule âme dans le monde, qui se compose de parties féminines et masculines. Et ces deux parties créent entre elles la connexion qui garantit la conception de la vie.
Dans notre monde un homme et une femme, ensemble, donnent naissance à leur descendance : les fils et filles. Dans le monde spirituel, en nous reliant ensemble, nous engendrons notre nouveau degré qui est aussi appelé un «fils» ou une «fille». Il s’avère que le Créateur est entre nous,: «Mari et femme et la Shekhina entre eux ». Par conséquent, les trois s’unissent et deviennent un tout, et c’est notre degré suivant.

Par conséquent, les femmes font face à la même tâche que les hommes, et plus encore parce qu’une femme a un Hissaron (désir inassouvi). Elle oblige un homme à avancer, à quitter la maison et à gagner leur vie, pour soutenir la famille, et être responsable. La même chose arrive dans la spiritualité.

Par conséquent, nous, les hommes, sommes tout à fait dans l’espoir que les femmes prennent sur elles la responsabilité de notre progrès spirituel, qu’elles soient plus actives, et nous fassent encore plus pression. C’est parce que le désir vient de la partie féminine, tandis que les hommes s’en rendent compte. Toutefois, sans le désir féminin les hommes ne peuvent le réaliser.

C’est pourquoi les femmes doivent unir leurs forces afin d’exiger des hommes qu’ils s’unissent véritablement entre eux, ce qui apportera la Lumière au désir des femmes. Par conséquent, nous devons travailler ensemble.

Du cours n°2 de la Conventon WE ! du 02/04/2011

Un réel environnement virtuel

Dr. Michael LaitmanNous devons organiser un environnement interne parmi nous à la place de l’environnement extérieur de l’homme ordinaire. Ensuite, notre environnement va contrebalancer l’influence extérieure et nous influencera de son propre chef, en nous «lavant le cerveau » et en nous « faisant de la publicité » intensive pour l’ascension spirituelle, comme la chose la plus importante que nous ayons à accomplir dans la vie.Sinon, je vais quitter ce monde sans aucune utilité. Un animal a vécu et puis il est mort. Le corps « s’est promené » aussi longtemps qu’il a été attribué, puis il se décompose, et dans le temps rien n’a été accompli. Le point instillé en lui à partir du monde spirituel est resté un simple point et ne s’est pas développé.

Tout dépend de l’importance de l’environnement. Il n’y a rien de plus important que d’organiser un environnement virtuel qui soit chaleureux et sincère. C’est la chose la plus importante. Sinon, mes pensées se déconnecteront à chaque seconde de la bonne direction et peut-être que la prochaine fois que je me déconnecterai, je n’y reviendrai plus jamais.
Après tout, si je me remets à mon propre pouvoir, alors je ne reviendrai jamais aux réflexions sur la spiritualité. Je me suis arrêté d’y penser pour la première fois parce que le Créateur, la force supérieure m’a réveillé. La Lumière supérieure réveille les Reshimot et c’est ainsi que mon Reshimo spirituel éveillé, m’a fait ressentir un désir qui se tourne vers la Lumière. Mais ce n’est arrivé qu’une fois. Peut-être que le Créateur réveillera la personne une ou deux fois de plus, mais tout le reste dépend de nous. Je dois créer un environnement aussi vite que possible, qui me deviendra comme un utérus pour que j’élève mon âme.

L’environnement spirituel doit être aussi nombreux que possible, mais plus important encore, il doit être aussi puissant et uni que possible. Le Baal HaSoulam a écrit à ce sujet, et également le Rabash. La principale force doit être la qualité et non la quantité. La qualité détermine tout.

La qualité de l’influence dépend de combien nous nous soucions les uns des autres, comment nous devenons inspirés par un autre, combien nous revenons aux principes fondamentaux de l’environnement et veillons à ce que personne n’oublie l’objectif. Les pensées des amis sont passées au-dessus de moi et, par conséquent, plus je les inspire, plus ils m’inspirent en réponse.

Je ne vais pas être en mesure de m’éveiller à la spiritualité à moins que je ne réveille le groupe à elle. Le groupe va m’inspirer aussi si j’y aspire. Nous devons toujours travailler dans ce cercle fermé.

C’est pourquoi l’environnement virtuel est important pour nous. Nous devons créer un portail qui nous permettra de nous maintenir sans cesse en contact l’un avec l’autre. Ce n’est pas par hasard que des moyens de communication ont été développés dans le monde qui nous permet de rester constamment en contact, de toujours voir ce qui se passe dans notre environnement virtuel.

Je rêve d’un environnement virtuel dans lequel je vais être constamment en mesure de communiquer et d’être en contact avec vous, pour vous sentir au moyen de la parole et de la musique, 24 heures par jour, non-stop. Ensuite, nous nous donnerons constamment les uns aux autres la réalisation de l’importance de l’objectif, de l’amour, de la connexion et de la bonne direction, et c’est ainsi que nous allons nous tenir dans une ascension spirituelle et nous consolider tous ensemble jusqu’à ce que nous devenions un seul récipient, une seule âme.

Espérons que nous mettrons en œuvre cette plate-forme et resterons en liaison constante avec elle.

Du 5ème cours de la Convention WE ! Du 1/04/11