Category Archives: Ame

Qui est considéré comme un humain?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qui appartient à au niveau humain du développement, et qui appartient au niveau animal? Cela dépend-il de la région où vit une personne?

Réponse: Cela n’a rien à voir avec tous les paramètres corporels. Les niveaux inanimé, végétal, animal et humain de la nature existent dans chacune des personnes sur Terre. Et chaque personne doit réaliser son état parfait, à la fin de son développement.

La question clé, ici, est l’aspiration de la personne à atteindre cet état de perfection, qui ne  dépend absolument pas de nous. Toutes les âmes sont réunies dans leur état initial, dans leur mémoire d’informations initiales, dénommée Reshimo dans la Kabbale. Et chacun de nous a une place dans cette hiérarchie des âmes.

Pour cette raison, le moment venu, un point dans ce mécanisme global doit commencer son développement, la personne qui possède ce point sent une certaine pression, ce qui la pousse vers l’avant. Et la seule chose qui dépende d’elle, est la vitesse de réalisation de ce Reshimo et son genre:  bonne et rapide ou lente et mauvaise. Rien d’autre ne dépend d’elle.

Ainsi, dans chaque région il peut y avoir des gens qui font déjà des efforts vers la spiritualité. Et cela ne dépend pas de leur emplacement ni de leur qualité de vie.

Jusqu’ici, nous avons trouvé moins de personnes en Europe aimant cela; les plus nombreuses sont en Amérique du Sud et en Russie. Mais, en général, elles vivent partout dans le monde: en Chine, en Iran, au Japon, en Afrique, en Australie. Nous avons des étudiants partout dans le monde, ils sont de races différentes, de nationalités et niveaux sociaux divers. Et nous ne sommes pas en mesure de prévoir quels sont ceux qui continueront à faire des efforts vers l’avant, comment ils y arriveront, et quand. Ceci est totalement imprévisible.

Nous ne connaissons pas l’ordre du développement de chaque partie de l’âme commune. Tout comme un embryon dans l’utérus de la mère se développe dans un certain ordre, les parties de l’unique âme collective de l’humanité, nous tous, aussi nous nous développons selon un ordre identique. Chaque âme individuelle se développe également selon la même image et de la même façon que l’âme collective.

 

Question: Peut-on dire, que si une personne se pose la question sur le but de la vie, en d’autres termes, qu’elle a acquis un point dans le cœur, c’est qu’elle travaille déjà au niveau « humain »?

Réponse: Oui, si elle a acquis un point dans le cœur, et qu’elle commence à poser des questions sur le but de la vie, à l’intérieur de ce point, elle travaille déjà au niveau «humain» .

Mais elle ne peut «rester» à ce niveau pendant de nombreuses années. Concrètement, elle ne sera pas en mesure de faire quoi que ce soit si elle ne se trouve pas dans un groupe, à proximité de sources authentiques, et à côté d’un enseignant. Malheureusement, il y a des gens comme ça, et cela m’attriste de les voir. Ils étaient avec nous, puis ils sont partis et ont gelé. J’espère les revoir bientôt.

Du cours n°1 de Moscou 14.01.2011, « Introduction au Livre du Zohar »

Un Amour pour tous

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si tout ce qui est nécessaire aux créatures est la préparation, quel principe cela amène dans notre travail?

 Réponse: Tout le travail est fait par le Créateur, tout vient d’en haut, et les Kelim (récipients, désirs) ne font rien, hormis la préparation cooperative de leur attitude envers le Donateur, le Créateur. Chacun existe en collaboration avec d’autres âmes, avec tous les autres êtres créés et le Créateur, la Source. C’est la seule manière de nous préparer.

Le principe est très simple. Nous devons en débattre encore et encore, y pensez, jouez avec lui, pour le traiter de mieux en mieux dans nos désirs et nos pensées. Le point crucial est ici d’utiliser l’environnement: Nous nous efforçons d’établir un lien, unis sur un pied d’égalité les uns avec les autres. Et dès que nous révèlons, ne serait-ce qu’une goutte de cette connexion, qu’aussitôt, nous serons en mesure d’établir une connexion avec le Créateur, le Donateur. Cela représente notre premier échelon dans la spiritualité.

Ensuite, unis encore plus forts, nous grimpons sur le deuxième échelon de la connexion avec le Créateur. Et ainsi de suite à chaque nouvelle étape: Dans le degré de notre lien avec l’autre, nous construisons le Kli, le récipient, prêt à recevoir l’abondance du Créateur. Dans notre interconnexion, nous construisons l’intention de donner au Créateur.

Il s’ensuit donc que la clé est dans l’environnement, le groupe, l’adhésion à l’intention mutuelle, selon le principe suivant: «Israël, la Torah et le Créateur sont un. » Israël  » sont les  âmes individuelles, des désirs, qui, malgré leur l’égoïsme, s’efforcent de se lier les uns aux autres et à devenir égals, unis comme un seul homme dans un seul cœur, en une garantie mutuelle, dans l’amour du prochain, comme ils s’aiment eux-mêmes. Ainsi, nous présentons au Donneur l’occasion de nous donner sans réserve, nous Lui apportons notre intention: recevoir afin de Lui donner du plaisir.

Nous sommes comme des frères de sang s’unissant devant leur mère. Elle ne peut pas donner à chacun de nous séparément, mais seulement à nous tous ensemble. Son amour est un pour tous.

Des mondes parallèles sont entre nous

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous accroître d’avantage la demande de l’unité ?Réponse: Une personne ne fait jamais rien, à moins que cela ne vienne d’un sentiment de nécessité. Vous devez vous poser à vous-mêmes la question et avoir clairement l’image ci-dessous devant vos yeux : «Où allons-nous découvrir le Monde Supérieur? Quand allons-nous le révéler? En quoi allons-nous le révéler? Qu’est-ce que Créateur?  »

Si vous répondez à ces questions, alors vous arriverez au fait que la connexion interne entre nous, c’est l’âme unique dans laquelle le Créateur se révèle , et Il est la force commune de la nature qui d’ores et déjà nous amène tous ensemble, nous pousse à nous unir, tandis que nous nous y opposons.

Toutes les personnes dans le monde ressentent ce chemin. Regardez la dépendance qui existe, ce qui se passe dans le monde, et les événements imprévisibles et soudains dans la nature. Tout cela est pour nous forcer à réfléchir, à nous rapprocher les uns des autres, et répondre à la question: «Que devons-nous faire? »

De plus en plus de gens dans le monde se demandent: «Pourquoi cela se passe-t-il ? » Et finalement, ce « Pourquoi? » Va nous conduire à la bonne réponse: Que nous ne sommes pas similaires à la nature et sommes en fait opposées à elle.

Si nous ressentons cela, si nous nous dépeignons cette image claire et qu’elle reste constamment face à nous, si nous en parlons, en discernant de plus en plus ses aspects, détails, et dépendances, alors nous allons progressivement faire partie de celle-ci et elle vivra en nous. Nous allons exiger qu’elle soit réalisée à l’intérieur nous.

C’est l’aspiration pour qu’elle soit réalisée à l’intérieur de nous, pour que cette connexion interne entre nous tous se réalise. C’est la révélation de l’âme commune.

Quand une personne commence à sentir cette nécessité, son aspiration est appelé « MAN » et elle évoque la lumière qui ramène vers le Bien (Ohr Makif).

Toutefois, si vous ne pouvez pas vous représenter correctement le système de l’univers comme étant un schéma unique, simple, fermé, intégré dans lequel nous sommes tous de petits éléments, comme un total de petites roues totalement interconnectées, si ce fait n’est pas clair pour vous, alors bien sûr la question de l’unité semble purement théorique et semble entièrement stupide, comme une devise de boy-scout.

Cela doit être ressenti comme une nécessité. Sinon, nous n’atteignons pas l’objectif. Sinon, tout est en vain.

Nous devons simplement voir cette image dans le monde d’aujourd’hui parce que le monde ne change pas. Quand on pense au Monde Supérieur, nous pensons qu’il est détaché de ce monde, mais ce n’est pas le cas ! Il s’agit plutôt d’une partie plus interne de celui-ci, l’endroit où nous sommes tous réunis. C’est comme plusieurs fenêtres sur un ordinateur où sur la première fenêtre nous sommes déconnectés et nous voyons notre monde. Sur un écran plus interne, nous voyons déjà notre unité les uns avec les autres, et ainsi de suite, alors que nous révélons de plus en plus d’écrans internes.

Par conséquent, nous devons d’ores et déjà imaginer que tout dépend de la façon dont nous sommes reliés au monde. Si nous voulons vraiment imaginer cette image et désirer aller du premier écran au second, alors nous élevons MAN. C’est l’aspiration et le progrès en avant. C’est déjà le mouvement qui évoque en réponse une illumination du deuxième écran sur moi, qui m’attire et me corrige. Voilà comment cela fonctionne.

La vie éternelle a été divisée en petites gouttes

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, «Introduction au livre Panim Meirot uMasbirot »: « Maintenant, nous pouvons comprendre la gravité de la punition de l’Arbre de la Connaissance, pour lequel tous sont mis à mort. Cette mort se propage dès qu’on en mange, comme le Créateur avait averti, « dans la journée où tu en mangeras, tu mourras certainement. »… Par conséquent, ce souffle de vie éternelle, exprimée dans le verset, « et il souffla dans ses narines un souffle de vie », a dû en partir et dépendre d’une tranche de pain pour sa nourriture temporaire.

Cette vie n’est pas une vie éternelle comme avant, quand c’était pour lui-même. C’est plutôt semblable à une transpiration de la vie, une vie qui a été divisée en petites gouttes, où chaque goutte est un fragment de sa vie précédente. Et c’est le sens des étincelles d’âmes qui ont été réparties au long de sa descendance. Ainsi, dans toute sa descendance, toutes les personnes dans le monde dans toutes les générations, à travers la dernière génération, qui conclut le but de la création, sont une seule longue chaîne.

Évidemment, on ne parle pas de la vie ordinaire et de la mort d’une personne dans ce monde. On parle des cycles de vie du désir de recevoir du plaisir. A chaque fois il se révèle en nous de nouveau, et nous le corrigeons plus. C’est ce que la sagesse de la Kabbale appelle «un nouveau cycle de vie ». Toutefois, si nous vivons une vie ordinaire « animale», nous ne corrigerions rien et ne traverserions pas les « cycles de vie. »

En raison du péché de l’Arbre de la Connaissance, un vide nouveau et énorme se révèle, appelé honte. C’est ce que nous devons corriger, mais cela exige de nombreux cycles de vie. Si une personne change, le monde entier change avec elle. Et si la personne ne change pas, le monde ne peut pas changer non plus.

Laissez la lumière entrer !

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment les Reshimot (données d’information spirituelle) se matérialisent-elles ?

Réponse: Tous les Reshimot sont triés par la Lumière Supérieure (la lumière d’AB – SAG). Imaginez ce genre de travail qui est de trier tous les Reshimot qui restaient après l’éclatement de Malkhout collectif, et qui souhaitaient effectuer une correction complète (Gmar Tikkoun).

Malkhout de l’Infini a effectué un « Zivoug « (accouplement) avec la Lumière de la Fin de la Correction dans son volume complet créé par le Créateur, dans sa phase de totalité Dalet (4/4). Et tout cela a fait irruption dans les moindres fragments. Il n’y a aucune de ses propriétés, Sefira ou ses sous- Sefira, qui restera liée à l’autre. Elles se détestent les unes les autres.

Quelle multitude infinie de propriétés diverses sont maintenant dans Rosh de SAG à partir de la multiplication de ces Lumières qui se sont élevées à elle après la brisure ! C’est impossible de compter et d’imaginer. La Lumière de la Fin de la Correction est opposée au Kli(la volonté de recevoir, le désir) à la Fin de la Correction, et au lieu de l’union, il y a de la haine entre eux. Et tout ce Kli est complètement détruit, écroulé en fragments.

Et maintenant, Rosh de SAG doit trier les Kelim brisés dans toutes ses Sefirot individuelles : quoi recueillir d’elles afin de faire le premier Partsouf, au moins quelque peu corrigé, en vertu de la seconde restriction et de diverses limites. Comme c’est un travail énorme et complexe !

D’autre part, lorsque la Lumière Supérieure arrive, elle illumine toute cette multitude de brisures, les Reshimot, et ils ont immédiatement mis en ligne dans sa Lumière en prenant chacun sa place correcte. La Lumière les organise, en éclairant qui donne plus et qui donne moins, et dans cette optique, ils vont tous être alignés à la fois en ligne droite.

Puis, à partir de la multitude innombrable de ces formes, SAG sélectionne les bonnes formes et les met en ordre. Mais comment les choisir ? Ce travail, toujours effectué par la Lumière Supérieure qui illumine d’En-Haut les Reshimot, discerne le plus merveilleusement ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, selon quelle propriété, dans quelle direction, et de quelle manière pour les aligner sur les trois lignes, de Haut en bas, avec les écrans de sorte que tous soient reliés entre eux.

La Lumière collecte les pièces cassées dans la première goutte de sperme, qui est le début d’un embryon. Il contient tout, sauf le travail qui doit être ajouté. Pourtant, tout le tri est effectué par la Lumière. Et ensuite, l’inférieur est capable de travailler. En ce qui concerne le discernement, l’inférieur ne peut jamais y parvenir.

Par conséquent, si l’on veut discerner quelque chose, trier, et s’unir les uns avec les autres dans notre monde, nous ne serons jamais en mesure de le faire. Rien et jamais! Nous avons besoin de la Lumière Supérieure pour connecter toutes les parties séparées depuis que nous sommes aussi restés dans le monde brisé. Pendant ce temps, nous souhaitons organiser, restaurer et le faire revivre nous-mêmes … Quel effort insensé!

Qu’est-ce que le Salut pour moi?

Dr. Michael LaitmanIl est écrit que la personne qui ouvre un livre kabbalistique veut sauver sa vie, son âme. Elle pose la question sur le sens de la vie et recherche ce sens, souhaitant être sauvé de la vacuité qui est pire que la mort elle-même. Nous voyons que l’humanité tout entière se rapproche progressivement de cet état. 

Quand un être crie pour la correction du fond de son cœur, alors qu’est-ce que la correction pour cet individu? C’est tout le problème: imagine-t-il correctement le salut qu’il demande? Ce salut signifie-t-il pour lui surmonter son égoïsme, s’unir avec les autres et avec toute la réalité en un seul tout? At-il compris qu’il ne peut plus utiliser les désirs de récevoir, les Kelim? Se pose-t-il la question: A quoi sert de vivre pour recevoir, pour absorber pour soi-même?

Si une personne veut vraiment quelque chose de plus, ce n’est possible dans les désirs de donner sans réserve, dans les Kelim qui sont tournés vers l’extérieur. Alors, son appel à l’aide signifie, «Sauvez-moi du désir qui attire tout pour lui-même et qui ne donne rien! »

Si le cœur d’une personne est déjà tourné vers l’extérieur, si elle désire sortir d’elle-même, établir sa connexion avec tout le monde et là, trouver le ressenti de la vie, alors, son intention est correcte, et la lumière qui lui vient, le ramène la Source.

Donne-toi à tes amis sans rien omettre

Dr. Michael LaitmanÉcrivez et apprenez quelle intention vous devez avoir au cours de la leçon: fusionner l’un avec l’autre comme un seul homme dans un seul cœur, à l’intérieur du système de notre connexion appelé « Garantie mutuelle ». D’une part, chaque personne ressent elle-même, et d’autre part, au-dessus de cette sensation, elle éprouve une si forte unité avec les autres qu’elle est incapable d’exécuter même un seul mouvement librement. Voilà comment une personne doit être dévouée au groupe. 

C’est comme si je faisais partie d’une toile d’araignée à travers laquelle l’ensemble de mes signaux entrants et sortants circulent. Rien ne m’est propre dans mon esprit ou mon cœur. Il ne reste qu’un point qui sans cesse aspire de toutes ses forces vers ce réseau, et qui souhaite se donner à lui.

C’est le rejet de soi-même. Dans la mesure, où je me donne aux autres, la Lumière Supérieure m’influence et me fait être une partie commune du réseau. Alors d’un côté, je sens à quel point je lui suis dévoué, et de l’autre, à quel point le réseau est entièrement mien.

C’est comme une mère qui se donne corps et âme à son enfant. Ainsi, tous deux ont le sentiment que l’enfant est bien le sien. L’un n’existe pas sans l’autre. Il est dit à ce sujet dans le Cantique des Cantiques: «Je suis à mon bien-aimé et mon bien-aimé est à moi. » Voilà comment nous devons travailler

Greffer mon âme

Dr. Michael LaitmanLorsque je me connecte au groupe, c’est comme si je greffais mon âme d’un endroit à l’autre, du corps où je suis maintenant à un autre organisme. Je transfère la sensation de mon âme présent dans ce corps, à la sensation de son transfert à un autre corps.Cette autre organisme est appelé le groupe. Cependant, par « groupe », je ne veux pas dire le visage de mes amis, les personnes qui sont plus ou moins liées les unes aux autres. Par « groupe », je veux dire un nouveau système, ou même pas un système, mais plutôt un nouveau désir qui existe en dehors de moi.

C’est le désir le plus corrigé qui existe à la fin de la correction. Cette volonté ne manque pas parce que le Créateur existe en son sein et la remplit entièrement. Il s’agit d’un grand et parfait désir avec une seule chose manquante: ma connexion à lui.

C’est comme un organe greffé qui doit être accepté par le nouvel organisme et ressentir ses différentes parties, puis s’annuler devant elles et se connecter via les vaisseaux sanguins entrants et sortants. Voilà comment un organe greffé devient de plus en plus familier avec ce système, se connecte à lui, et commence à fonctionner avec lui. Il comprend que tout dépend de la mesure dans laquelle il a été capable de s’intégrer dans le système pour en devenir une partie indivisible et littéralement se perdre en lui.

C’est ce qu’on appelle atteindre Malkhout (Royaume) du monde de l’Infini, le dernier degré de correction. La mesure dans laquelle je me connecte à ce nouveau désir (le groupe) est appelé Shechina (divinité, la présence du Créateur) c’est là que je Le révèle.

Le congrès fera revivre notre âme collective

Dr. Michael LaitmanQuestion: en quoi consiste le travail des personnes qui se réuniront au congrès à venir ? Quel est notre rôle dans l’union du monde global afin que nous puissions devenir le peuple à travers qui la sagesse va se déverser sur les nations du monde?Réponse: Ce travail est un exemple de la loi qui régit l’existence de tout organisme vivant. Disons que les récepteurs du système nerveux sont placés dans tout le corps. De la même manière, les systèmes vasculaires, lymphatiques, et d’autres systèmes répartis à travers tout l’organisme. De même, des gens de partout dans le monde arrivent au co,grès. D’une part, ils appartiennent tous à un seul système, le système d’Israël. D’autre part, ils vivent tous dans des pays différents situés dans différents coins de la planète et semblent appartenir à diverses nations étrangères.

Chaque endroit où ils résident est affecté par des forces spirituelles variées. Le monde entier et chacune de ses parties est affectée par une certaine Force Supérieure «responsable» pour le continent, le pays, ou la nation. Par conséquent, une personne qui fait partie du système d’Israël et est arrivée d’un autre pays ou lieu dans le monde est, en quelque sorte, notre représentant dans le système collectif.

Prenons, par exemple, le système nerveux dont les récepteurs existent dans les jambes, les bras, la poitrine, les zones du ventre. Et maintenant, ces parties de nous-mêmes (c’était comme si) qui sont situées dans différents pays arrivent, et nous nous unissons. Il s’avère que, ensemble, nous éveillons notre système collectif, par exemple, le système nerveux de l’âme collective appelé Adam. Et puis, grâce à nos amis qui vivent à différents endroits dans le monde, nous allons, ensemble, éveiller le monde entier.

Nous voyons que, après nos congrès, des réveils se produisent dans des lieux jusque-là inconnus, et des gens dont nous n’avons jamais entendu parler commencent à se joindre à nous. Chacun d’eux est une force capable d’éveiller des milliards de personnes. Après tout, dans la spiritualité, si le contact est établi, la Lumière atteint immédiatement l’organe dans lequel cette âme est placée.

Ainsi, nous observons que notre âme collective se développe partout dans le monde entier et existe dans l’humanité tout entière. Et la réponse de cette âme collective revêtue dans l’humanité tout entière est étonnante. Nous commençons à ressentir que c’est, en effet, l’humanité mondiale intégrale, qui commence pour la première fois à comprendre que nous dépendons tous les uns des autres.

Ainsi, par le biais de ces rencontres, lorsque nous nous unissons à nos amis (le système intégré d’Israël dans le monde entier) ensemble, nous réanimons ainsi l’ensemble du système des âmes individuelles qui sont reliées entre elles non pas par le principe de l’égoïsme, mais par le principe de Isra-El (aspirant directement au Créateur).

C’est ce qu’on appelle la circulation interne correcte de la sagesse de la Kabbale dans le monde entier. En nous unissant, nous remplissons notre rôle comme Israël par rapport à toutes les nations du monde. Grâce à cela, nous serons finalement bénis dans l’unité, et le Créateur vivra dans l’assemblée de nos âmes.

La racine de l’âme

Dr. Michael LaitmanLorsqu’un kabbaliste atteint un niveau spirituel, il se «revêt» dans la même forme que l’on appelle «Abraham» ou «Moïse», par exemple, et il «entend» ce qu’ils disent les uns aux autres. Dans le Zohar il y a des histoires de personnes qui se parlent les unes aux autres, même si elles vivaient dans des siècles différents, et on pourrait penser: comment est-ce possible? C’est parce qu’on ne parle que du monde spirituel, et non des gens ; on décrit les désirs et les qualités qui sont appelées par ces noms.Votre nom est présent là parce que vous y avez aussi la racine de votre âme ! Toutefois, pour l’instant elle ne s’appelle pas de votre nom actuel. Lorsque vous y monterez et que vous remédierez à cet état, vous recevrez ce nom. Vous le révélerez. C’est ce que vous devez faire: révéler la racine de votre âme.

Lorsque vous atteignez ce point, votre qualité spirituelle principale inhérente, alors à partir de ce point vous serez inclus dans tout le reste du Kli du Monde de l’Infini. Cela signifie que vous avez révélé l’âme d’Adam HaRishon et elle est devenue la vôtre, venant de votre point.

Votre récipient spirituel avec la Lumière à l’intérieur s’appelle par votre nom. Vous ne le connaissez pas pour l’instant parce que vous n’êtes pas familier avec votre gène spirituel qui agit à l’intérieur de vous, l’étincelle, le point dans le cœur. Vous ne savez pas d’où il vient. Il vous tire vers votre racine, mais vous ne savez pas ce qu’est la racine, où elle est située sur l’échelle des degrés, et dans quel état elle existe. Vous evez le révéler et découvrir que c’est vous, en fait.

Cela ne signifie pas que vous êtes limité par cette racine, au contraire, vous vous élèverez encore plus ! Toutefois, vous atteindrez tout à partir de ce point. Par conséquent, toute âme est dans l’obligation d’atteindre sa racine et chaque personne a sa propre racine.

Il y a des «ancêtres» qui sont appelés «les chefs des degrés» ou des «générations». Ce sont Abraham, Isaac et Jacob. Ces racines ne sont pas des âmes en particulier, mais des qualités fondamentales. Ce sont les noms des qualités du Créateur.

D’autre part, chacun de nous a son propre point de sa racine qu’il doit atteindre et dans lequel il doit se corriger. De là, on corrige sa connexion avec toutes les autres âmes. Tel est le sens de la pleine correction individuelle que chaque personne doit effectuer.

Page 52 des 53« Première4950515253