Category Archives: Libre choix

Être d’accord avec son professeur

604.01Question : Si je ne comprends pas vraiment ce que l’enseignant me dit ou si je ne suis pas d’accord avec ce qu’il dit, cela interfère-t-il avec ma réception de la Lumière à travers lui ?

Réponse : Vous devez accepter tout ce que l’enseignant dit comme étant la vérité absolue, et en même temps l’analyser minutieusement car si vous n’êtes pas d’accord avec quelque chose, vous devez le comprendre et l’accepter, car c’est la raison pour laquelle vous vous développez.

Personne ne vous oblige à fermer les yeux et à être d’accord avec le professeur à l’avance, mais vous êtes appelé à accepter son point de vue et à atteindre l’état dans lequel vous l’atteindrez et serez d’accord avec lui. Si vous commencez à y voir des défauts à l’avance, vous n’avancerez pas.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 16/09/2018

Vers une responsabilité intégrale

laitman_600.04Question : Pour se rapprocher de l’accomplissement des lois de la nature, faut-il apprendre à ne recevoir de la société que ce qui est nécessaire et donner le plus possible ?

Réponse : Pas le plus possible, mais utiliser toutes vos forces et vos capacités pour donner, pour recevoir ce dont vous avez besoin, pour vivre normalement.

Cela signifie que je suis en équilibre avec la nature, en lui donnant tout au niveau humain et en recevant ce dont j’ai besoin au niveau animal. La pandémie nous y conduira ; si celle-ci ne le fait pas, alors la suivante le fera.

Question : Dans un tel cas, où est notre libre arbitre ?

Réponse : C’est le libre choix.

Cela est évident aujourd’hui avec tout ce qui arrive. Et vous pouvez essayer de vivre en équilibre à travers une responsabilité complète, mutuelle et intégrale.

Question : Pourquoi devrais-je y croire ? Peut-être que tout ceci est faux ?

Réponse : Si nous partons des lois ordinaires, il ne semble y avoir rien de spécial à cela. Mais si vous commencez à calculer logiquement tout ce qu’une personne fait en fonction de son égoïsme, vous verrez que cette force nous pousse simplement vers la mort.

D’un autre côté, comment agir si nous sommes sur le même petit globe et sommes devenus pratiquement une seule communauté ? Rassemblez-vous et décidez comment nous pouvons coexister correctement.

Question : Malgré notre nature intrinsèquement égoïste, nous pouvons, sous l’influence de notre environnement, cultiver certaines valeurs qui sont opposées à nos penchants égoïstes. Est-ce la liberté de choix ?

Réponse : Oui. Excellente formulation, simple et claire pour tout le monde.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 30/04/2020

L’illusion du libre arbitre

Laitman_707Question : Comment une personne qui est totalement contrôlée peut-elle découvrir quoi que ce soit ? Il s’avère que toute révélation vient d’en haut.

Réponse : C’est vrai. La seule chose qui existe, c’est ce que nous ressentons et ce qui se passe dans les faits. Tant que cet écart est maintenu, nous avons l’illusion du libre arbitre.

En observant la nature (et ses lois absolues) et la connexion mutuelle totale que nous découvrons du jour au lendemain comme étant de plus en plus intégrale, est-il possible de dire que nous sommes libres de faire ce que nous voulons, libres de penser ce que nous voulons ? Non ! Seul l’homme peut penser de cette façon car il n’a pas la vraie perception de la réalité.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 02/09/2018

D’un trou noir vers la liberté

921En raison du confinement, beaucoup se sentent isolés, comme s’ils tombaient à l’intérieur d’un trou noir. Nous devons comprendre que notre monde entier, notre galaxie entière, l’univers lui-même, est à l’intérieur d’un trou noir. Il n’y a aucun moyen de contourner cela, c’est un fait. Ainsi, il n’y a rien d’effrayant à ressentir cette obscurité.

Ils disent que la force gravitationnelle de ce trou est si grande que même la lumière est incapable de s’en libérer, tout est aspiré dans ce puits noir ; c’est dire combien la force de l’égoïsme est grande. L’égoïsme consume tout, ne permettant à rien de s’échapper. C’est le monde dans lequel nous vivons, à l’intérieur de cette fosse noire.

Cependant, tout ce que nous voyons à l’extérieur est en réalité à l’intérieur de nous ; nous nous observons nous-mêmes. Donc, si nous voyons l’obscurité, nous découvrons nos vrais attributs et nous sommes capables de tirer des conclusions sur notre état. À partir de là, il deviendra clair comment sortir de cette fosse, de ce trou noir.

Si nous recevons la qualité du don sans réserve, nous serons immédiatement libérés. Par conséquent, le désir de donner est appelé la terre de la liberté et les gens qui y vivent, une nation libre. Ensuite, vous sortirez de ce trou noir et deviendrez une nation libre sur notre terre, notre désir. Demandez au Créateur et Il fera en sorte que cela se réalise. Tout ce que nous avons à faire, c’est de nous rendre et de demander de l’aide ; c’est là toute notre correction.

De la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, leçon sur le thème « Pessah (Pâque) » du 01/04/2020

Le libre choix, partie n°8

709Le chemin vers l’objectif

Question : Le développement évolutif naturel est-il toujours synonyme de souffrance ?

Réponse : Ce n’est pas de la souffrance, mais la sensation du manque que vous devez maintenant combler dans votre progression. Comment pourrait-il en être autrement ? Si je suis à un kilomètre de la cible, alors je ressens que je dois faire un autre kilomètre, faire quelque chose pour y remédier.

Ceci bien sûr me fait souffrir parce que je veux déjà être sur la cible, mais d’autre part, je dois comprendre que se diriger vers elle n’est pas une question de distance, il s’agit de changer certaines propriétés internes en moi.

Question : Donc, dans le monde matériel, une personne ne peut rien changer ? Peut-on en quelque sorte influencer ses états spirituels ?

Réponse : Bien sûr. Et le monde matériel changera en conséquence à cela. Même la nature environnante minérale, végétale et animale et notre nature intérieure minérale, végétale et animale changeront en fonction de la quantité de nos efforts pour atteindre le but de la création.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 04/02/2019

Le libre choix, partie n°6

laitman_221Le « destin » du point de vue de la Kabbale

Question : Du point de vue de la Kabbale, il existe une chose telle que le destin. Puis-je le changer ?

Réponse : Le destin était à l’origine inhérent à chacun de nous, ce qui signifie quel état nous devons atteindre. Seul le style de mouvement vers ce but, vers notre état final, dépend de nous, rien d’autre que cela.

Néanmoins, j’arriverai sûrement à l’état qui m’est tracé, et même maintenant j’existe à l’intérieur de lui. En fait, je suis là-bas, mais pour la réalisation de mon libre arbitre je suis ici.

Question : Habituellement, nous disons que le destin ne peut être changé. Est-ce que cela signifie le but ultime : devenir comme le Créateur, atteindre une correction complète ? Est-ce le sort de chaque personne ?

Réponse : C’est le libre arbitre, qui exprime une compréhension du programme du Créateur, un accord avec lui, de la dévotion et des efforts, lorsque vous voulez justifier ce programme, lorsque vous l’acceptez, bien que progresser vers cet objectif soit généralement contraire à votre égoïsme.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 04/02/2019

Choisissez le facteur externe

laitman_276.05Seule une personne a le libre arbitre car elle peut utiliser un facteur externe qui lui permet de choisir la direction de son développement. Imaginez qu’un grain de blé ait la possibilité de choisir comment croître en une tige de dix grains et de décider quels grains. Le blé ne peut pas choisir, mais nous le pouvons, même si nous sommes dans le même état. Mais nous avons l’opportunité de nous tourner vers le facteur spécial qui nous développera, et cela s’appelle notre libre arbitre.

S’il n’y a pas de liberté de choix, alors uniquement du blé et rien d’autre ne peut pousser à partir de votre grain de blé. Cependant, nous avons la possibilité de devenir un être humain en raison d’un facteur externe. Par conséquent, nous devons trouver ce qu’est ce facteur externe, ce qu’il peut faire et comment pouvons-nous le réveiller. De plus, nous devons comprendre pourquoi nous avons besoin de ce facteur externe, car cela va à l’encontre de tous nos désirs, de notre nature. Il s’avère que nous devons nous convaincre, et cela nécessite un environnement qui nous aidera à surmonter toutes les difficultés et à prouver que c’est un effort qui en vaut la peine. Il est très difficile d’acquérir la liberté. (1)

Les facteurs externes ont un impact énorme sur une personne : nous transmettons nos pensées, nos désirs, nos aspirations, nos objectifs et nos valeurs à d’autres personnes, et nous recevons la même chose d’elles. L’humanité se développe ainsi sous l’influence de la société. L’effet des médias qui détruit une personne est particulièrement notable.

Un facteur externe ne peut pas toucher une personne directement, mais indirectement, de manière détournée ; cela a un effet très important. (2)

Extrait de la 3ème partie de la leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « La Liberté » du 02/01/2020

(1) : à 34 minutes et 40 secondes
(2) : à 38 minutes et 12 secondes

Dans l’esclavage de l’égoïsme

laitman_962.2Question : Si tout est prédéterminé, y compris le fait qu’en choisissant, nous souffrirons plus ou moins, alors pourquoi avons-nous besoin de la Kabbale ?

Réponse : La Kabbale est nécessaire pour nous élever au-dessus de notre égoïsme jusqu’à un état où nous n’obéirons à rien ni à personne.

L’égoïsme nous asservit, par conséquent la science que nous étudions est appelée « la science de la Kabbale », la science sur l’esclavage de notre égoïsme, et comment le fait d’en sortir nous donne une sensation de liberté.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/11/2019

La liberté imaginaire

laitman_962.2Question : Est-ce que je comprends bien que dans notre monde, les plus libres sont les enfants avant que nous commencions à les élever ? Ils ne se soucient pas de savoir comment s’habiller ou comment manger. Dois-je bien comprendre que nous devons les prendre en exemple et étudier la plus haute des sciences, la Kabbale, et nous aimer, danser, chanter et nous réjouir comme des enfants ?

Réponse : Les enfants dépendent absolument de leurs désirs et de leurs intentions. Et la liberté qu’ils ressentent est imaginaire. En fait, ils ne savent pas qu’ils ne sont pas libres et qu’ils obéissent aveuglément à leurs désirs et à leurs instincts.

Dès que vous commencez à les limiter ou à dire qu’ils doivent se restreindre, immédiatement ils résistent et pleurent. Les enfants ne sont pas un exemple.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/11/2019

Comprendre le plan du Créateur

laitman_962.1Question : Il existe aujourd’hui de nombreuses techniques de développement personnel qui disent : « Prenez des responsabilités, fixez-vous des objectifs et agissez, luttez, travaillez ! » Une personne sur notre chemin est souvent confrontée au fait que le Créateur place des bâtons dans ses roues. Comment peut-on agir correctement pour faire ce qui est nécessaire sur le plan matériel et ne pas dévier de son chemin spirituel ?

Réponse : Tout d’abord, il est nécessaire de comprendre le plan du Créateur. Le plan est d’amener une personne dans un état de liberté absolue. Afin qu’aucune pression du Créateur ne soit dirigée contre une personne, seulement pour une personne. Si une personne perçoit cela correctement, alors elle trouve le bon contact avec le Créateur.

Il vous suffit ensuite de mettre en œuvre cette pratique. Vous comprendrez progressivement que cette pratique vous rend libre en vous élevant au-dessus de votre égoïsme. Cela vous élève jusqu’à la qualité du don sans réserve, et cette qualité vous rend libre.

Il nous semble que la qualité du don sans réserve, l’amour, le don sans réserve envers son prochain et l’amour du prochain nous asservissent, nous limitent, nous font penser aux autres et nous font travailler pour les autres. Non, ce n’est pas le cas. En fait, pendant ce temps, nous commençons à recevoir l’énergie supérieure, la sensation supérieure, une sortie de ce monde ; par conséquent, cela ressemble à la liberté.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/11/2019