Category Archives: Libre choix

La prérogative humaine

Question : Que dirige la providence supérieure ? Que reste-t-il au pouvoir et à la liberté de la personne, qui ne soit pas soumis à la direction d’en haut ?

Réponse : Tout excepté notre libre arbitre est la prérogative du Créateur.

Le libre arbitre signifie déterminer à chaque minute ce que je peux rajouter pour me rapprocher des autres.

Notre tâche consiste à connecter tous les éléments du schéma spirituel en un seul système. Je dois donc déterminer si je peux le faire avec plus de succès à chaque instant. En substance, cela est mon travail et je ne peux pas y échapper. Cependant, la question est la suivante : est-ce que je me suis efforcé en cela ou est-ce que le monde supérieur, le Créateur, me force à le faire ?

C’est entre ces deux possibilités que réside mon libre arbitre : soit je me précipite pour me connecter avec tout le monde, soit j’y serai forcé d’en haut. Par conséquent, le libre choix, comme l’écrit le Baal HaSoulam dans l’article « La Liberté », consiste à s’impliquer dans l’environnement, à recevoir les désirs correspondants, les aspirations et les objectifs de lui, et à les réaliser.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/04/2018

Le caractère unique de la méthode de la Kabbale

Question : Les membres d’un groupe kabbalistique sont-ils des personnes ayant beaucoup de capacités ?

Réponse : Un groupe kabbalistique est compliqué en ce sens que ceux qui y entrent ont un grand ego visant à atteindre le Créateur. Leur égoïsme traverse les frontières de notre monde, ce qui indique à quel point leur ego est grand.

Ils doivent travailler sur leur ego sans le tuer, l’abaisser ou le gommer, mais plutôt construire la propriété opposée par une ascension unique au-dessus de l’ego. L’ego grandit tout le temps, mais une personne construit la propriété du don sans réserve et de l’amour au-dessus de lui : l’ego grandit, on construit la propriété de l’amour ; l’ego grandit encore plus et la propriété de l’amour est ajoutée. C’est ainsi qu’une personne se relève constamment.

Par conséquent, la méthode kabbalistique est complexe. Tout d’abord, elle fonctionne chez une personne qui existe dans deux états : un état est égoïste et l’autre la tire vers la partie altruiste. La personne est déchirée entre ces deux états ne sachant pas exactement auquel elle devrait s’attacher. Il y a de grandes descentes, de grandes ascensions et une énorme tension entre elles.

La méthode lui explique ce qu’elle devrait faire, tandis qu’elle travaille constamment sur sa liberté de choix. Cela n’est pas facile.

Question : Comment aider l’autre personne ?

Réponse : Dans tous les états, mais uniquement dans le bon environnement.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 08/02/2018

Sous le contrôle de la force supérieure

Question : Les animaux ressentent-ils le Créateur ?

Réponse : Non. La force supérieure fonctionne de manière purement automatique, comme pour les gens.

Dans notre monde, nous pensons qu’une personne est nuisible, qu’une autre est bonne, une autre est intelligente et une autre stupide, sans savoir dans quelle mesure cela est déterminé uniquement par le Créateur et par personne d’autre. Personne n’a de libre arbitre. Chacun fait ce que la force supérieure lui dicte. Mais cela nous est caché.

De plus, chez les personnes qui se rapprochent du ressenti du Créateur, cela se révèle progressivement. Elles commencent à ressentir leur relation avec le Créateur : qu’elles soient directement liées à Lui, qu’elles accomplissent Sa volonté, etc.

Question : Est-ce que les personnes qui se rapprochent du Créateur ont pitié des autres qui agissent comme des robots programmés ?

Réponse : Lorsque vous regardez votre enfant, vous voyez à quel point il est contrôlé. Et alors ? Vous sentez-vous désolé pour lui ?

En outre, vous ne devriez pas parler de cette question avec une personne ordinaire, seulement dans le cas où elle aurait l’occasion de se corriger. Si elle n’est pas dans l’environnement approprié et qu’elle n’en a pas besoin, alors cela ne doit en aucun cas être fait. Comme il est écrit : « Ne placez pas d’obstacles devant un aveugle. »

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 18/02/2018

Les trois postulats de la Kabbale

Question : Quelles sont les trois lois fondamentales de la méthode de la Kabbale ?

Réponse : Le premier postulat est qu’il existe une seule force supérieure de la nature, appelée « le Créateur » ou « Nature ». Nous ne lui attribuons pas de propriétés spéciales autres que celle d’être une force générale qui inclut absolument tout ce qui existe dans la création.

Le second postulat est que la force supérieure a créé les niveaux minéral, végétal, animal et humain de la nature, qui sont automatiquement contrôlés par la force supérieure sans aucune possibilité de libre arbitre. Dans une telle situation, une personne est la partie de la nature qui peut consciemment et indépendamment réagir à ses signaux. « Humain » en hébreu est « Adam » (du mot « Domé » [« similaire »]), qui signifie « semblable au Créateur ».

De même que le Créateur a Sa liberté d’action, il existe une possibilité d’agir de façon indépendante lorsqu’une personne s’élève au-dessus de sa nature et peut agir au-dessus de sa propre nature.

Le troisième postulat est qu’à la suite d’actions et d’exercices spéciaux, tout le monde peut atteindre l’équivalence de forme avec le Créateur de manière à ce que nous ayons la liberté d’agir de la même façon que le Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/02/2018

Arrivez avant Lui

Chaque chose a son propre temps, mais Israël accélère le temps. Je veux ainsi devancer le Créateur et arriver le premier à notre rendez-vous. C’est pourquoi je suis si pressé. Tout est déjà établi et fixé, mais je ne romps pas les règles du programme du Créateur : je veux seulement arriver avant Lui. C’est précisément par notre tentative d’accélérer le temps que nous montrons notre aspiration et notre amour.

Extrait de la 2ème partie de la leçon de Kabbale, Talmud des dix Sefirot, Volume 1, Partie 3, Chapitre 3, Point 5 du 08/04/2018

Comment devenir le Messie ?

Question de Facebook : Vous prétendez que le Messie est une force et non pas une personne qui le devient.

Réponse : Le Messie (Machia’h) est une force qui, avec les qualités du don sans réserve et de l’amour, nous sort de l’égoïsme.

Une personne qui atteint les qualités du don sans réserve et de l’amour avec l’aide de cette force fait une correction intérieure complète. En atteignant ce niveau, elle peut aussi être appelée un Messie.

Question : Les grands kabbalistes n’étaient-ils pas appelés ainsi, y compris le Ari, à leur époque ?

Réponse : Oui. En d’autres termes, il s’agit d’une personne qui a une force qui l’aide à se corriger complètement. Mais cela ne veut pas dire que, étant donné ceci, elle est maintenant aussi capable de corriger les autres parce que le libre arbitre demeure et chacun doit le mettre en oeuvre.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » le 23/11/2017

La tache blanche sur la carte de l’univers

Notre travail est de découvrir où nous avons le libre arbitre et comment l’utiliser correctement. Tout vient du Créateur : la Lumière, le désir de donner sans réserve et le désir de recevoir du plaisir. Mais où trouvons-nous quelque chose qui dépende de nous lorsque la Lumière et le désir entrent en contact et interagissent l’un avec l’autre ?

Le Créateur a-t-il laissé intentionnellement cette zone libre, le tiers médian de la Sefira Tifferet, où l’indépendance nous a été donnée ? Ou est-ce qu’Il ne fait que le prétendre et se soucie tranquillement de nous comme si nous étions de petits enfants pensant que nous sommes seuls à la maison ?

Le libre arbitre se réalise uniquement dans le groupe, dans la dizaine. C’est là que le Créateur se révèle. Le point de contact entre moi, le groupe et le Créateur est l’endroit où je révèle cette zone libre dans le désir, dans la pensée et dans l’action : la tache blanche, la terra incognita, la terre inconnue.

Extrait de la 3ème partie de la leçon de Kabbale, « Le Créateur désire être découvert » (Préparation pour le Congrès 2018) du 14/01/2018

La Kabbale nous aide-t-elle à comprendre nos actions ?

Question : La Kabbale nous aide-t-elle à comprendre les motivations et les intentions de nos actions et celles des autres ?

Réponse : Oui, bien sûr. Vous devez analyser toutes vos actions et vos désirs.

Et de plus, vous devez aussi parvenir à réaliser à quel point ces actions ne sont pas les vôtres. Tout ce qui vous arrive, vous ne le créez pas, vous ne le faites pas ; vous n’avez personne à qui demander pardon ni personne à blâmer, y compris vous-même. Tout cela a été fait par le Créateur. Il a même dit : « J’ai créé le mauvais penchant. » Et a immédiatement ajouté : « Et vous ai donné la Lumière, pour que vous corrigiez le mal. »

Commentaire : Pouvez-vous imaginer si au tribunal une personne disait : « Le Créateur a fait tout cela » ?

Réponse : Non, au tribunal, il n’y a personne à qui parler. Mais si vous vous parlez, vous devez admettre que vous n’avez rien fait de façon indépendante dans votre vie : rien de bon ni rien de mauvais.

Vos seules actions réelles seront celles que vous ferez lorsque vous commencerez à travailler au-dessus de l’écran, au-dessus du Machsom.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Qu’est-ce qui vexe un kabbaliste ?

Question : Un kabbaliste a-t-il un sentiment de ressentiment ? Qu’est-ce qui vous vexe ?

Réponse : Je ne me vexe pas, mais je m’irrite plutôt. Et je ne suis irrité que par une chose : si une personne a un libre arbitre et qu’elle ne s’en rend pas compte. Elle a reçu la direction et le soutien et elle ne fait pas d’efforts pour les mettre en œuvre.

Et il n’y a rien avec quoi être offensé de la part des gens ordinaires. Qui sont-ils ? Des créatures entièrement dirigées. Prenez l’offense du Créateur.

Vous n’avez pas à être vexé par le Créateur. Il est l’Absolu pour vous. S’Il ne fait pas quelque chose, cela signifie que vous ne mettez pas en pratique quelque chose.

Question : Si une personne ne s’offense de rien, est-ce que cela signifie qu’elle est heureuse ?

Réponse : Je suis heureux. On ne peut pas dire que je ne m’offusque pas du tout parce qu’un kabbaliste est aussi humain. Il tombe soudainement et se lève, se déconnecte soudainement du Créateur et de son état spirituel et réagit d’une manière ou d’une autre à tout de manière différente, puis revient à son état précédent.

On nous donne de telles métamorphoses. Mais elles sont toutes nécessaires pour souligner que nous travaillons avec l’Absolu.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Qu’est-ce que la liberté ?

Question : Un robot, l’intelligence artificielle, n’a pas d’égoïsme. Pouvez-vous dire que c’est libre ?

Réponse : La liberté signifie s’élever au-dessus de vous au niveau suivant. Cela est éprouvé par rapport au niveau précédent. C’est alors que vous êtes libre.

Mais par rapport au niveau suivant, vous n’êtes plus libre. Vous existez en dessous de lui et vous devez l’atteindre pour expérimenter à nouveau la liberté. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous atteigniez le niveau final où vous atteignez l’équivalence avec le Créateur.

C’est le plus haut niveau de liberté où tous les autres niveaux existent en dessous de vous. C’est ce que nous devons atteindre.

La liberté est notre état final, notre but. La Kabbale nous permet de l’atteindre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/07/2017