Category Archives: Libre choix

Le droit de choisir où vivre

Question : Devrions-nous avoir le droit de choisir où nous vivons ?

Réponse : Le but principal dans la vie d’une personne est de se réaliser de manière à faire le maximum pour la société avec le maximum d’efficacité.

Par conséquent, si après s’être étudiée et examinée elle-même, une personne ressent qu’elle peut se réaliser dans un certain endroit pour le bien de l’humanité, alors elle a certainement besoin de la liberté de choix et de la possibilité de quitter son lieu de résidence et de partir là où elle peut apporter le plus grand bénéfice à toute l’humanité.

Cependant, elle ne devrait le faire qu’après avoir réellement constaté et vérifié que l’humanité a besoin d’elle dans cet endroit particulier. Cela ne devrait pas simplement être son désir, ne pas être ce que cela « lui semble ». Non, elle connaît la loi générale et, comme l’écrit le Baal HaSoulam, elle peut ainsi recevoir une autorisation spéciale de la part de personnes qui comprennent où elle est le plus capable de mieux se réaliser. Ensuite bien sûr, elle doit y aller et agir.

De même, si une personne n’a rien à faire et que, sous une forme égoïste simple et matérielle, elle se traîne d’un endroit à l’autre pour un plus grand accomplissement égoïste, dans un autre endroit où elle peut utiliser ce que les autres lui ont préparé, cela ne la rend certainement pas utile à la société. Je ne pense pas que cela soit justifié.

C’est pourquoi l’émigration actuelle, par exemple d’Asie en Europe, ne profite ni à l’Europe ni à l’Asie.

Extrait de La Table Ronde des Opinions Indépendantes, Berlin, le 09/09/2006

Ne retournez pas dans ce monde

Question : Quelle partie du système détermine combien de fois j’ai besoin de mourir et de naître ? Puis-je influencer cela en étudiant la Kabbale ?

Réponse : Oui, vous pouvez. Il existe un article du Rabash intitulé « Quel est le degré à atteindre pour ne pas avoir à se réincarner ? ». Cela dépend d’une personne. Soyons d’accord pour dire que nous ne voulons plus retourner dans ce monde. Nous achèverons tout ce que nous devons accomplir dans cette réincarnation, dans cette vie, et nous dirons au revoir à ce monde.

En effet, ce monde est le pire, le plus bas des mondes, un état dans lequel tout état spirituel est beaucoup plus élevé, plus honnête et meilleur en comparaison.

Question : Que veut dire « en finir avec ce monde » ?

Réponse : Cela signifie de devenir similaire dans nos qualités au degré suivant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/06/2018

Tout le monde a une chance

Question : Si tous les événements de la vie d’une personne ne sont pas accidentels, chaque événement a-t-il une cause supérieure, une racine supérieure ?

Réponse : Chaque personne a son propre « ange », c’est-à-dire la force supérieure qui la gouverne en particulier. En d’autres termes, chacun de nous via son point dans le cœur, la racine de son âme, est placé à l’intérieur du système spirituel.

En réalité, il n’y a pas de distances, il n’y a pas de mondes supérieurs et inférieurs : ils sont un seul et même système, tout dépend uniquement de la profondeur à laquelle nous allons dans sa sensation ou au-delà de celle-ci.

Si nous approfondissons la sensation de ce système appelé « âme » ou « monde supérieur », alors nous le pénétrons activement avec nos désirs corrigés et nous travaillons à l’intérieur.

Si, en vertu de nos désirs égoïstes non corrigés, nous ne pouvons pas travailler dans ce système, alors nous ressentons notre monde et naturellement, nous avons uniquement la connexion initiale avec le monde supérieur, c’est-à-dire l’embryon de l’avenir.

Ce n’est que lorsque nous commençons à nous corriger que nous pouvons progressivement être inclus dans ce système. En principe cependant, nous sommes tous dans un état où chaque personne a la possibilité de commencer à se ressentir dans le système supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/07/2018

Comment quelqu’un peut-il être neutre ?

Question : Si je suis né égoïste et que tout mon « moi » est égoïsme, comment puis-je être neutre ?

Réponse : Le fait est que lorsqu’une personne est conduite vers le but de la création, elle reçoit des conditions dans lesquelles elle est quelque peu neutre. Elle possède le libre choix et on lui donne les états exacts dans lesquels elle peut choisir. Cependant, en règle générale, cela est seulement dans un groupe.

La Kabbale ne discute d’aucun mal dans notre monde. Ce mal ne se manifeste qu’entre des amis qui cherchent à s’unir, et le mal (leur égoïsme) les empêche d’atteindre leur but.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/06/2018

Qu’est-ce que le libre arbitre des gens ?

Question : Qu’est-ce que le libre arbitre pour les gens ordinaires ? Comment, n’ayant ni connaissance, ni pouvoir ou ni conscience, peuvent-ils choisir ? Sur quelle base sont-ils en mesure de choisir librement ? L’œil corporel voit tout à l’envers : le plus fort des chiens mène le troupeau de moutons.

Réponse : C’est vrai. Mais le fait est que les moutons, après tout, peuvent se rassembler à l’intérieur d’un groupe et éventuellement apprendre aux chiens à les contrôler.

Il est très intéressant de voir le comportement des chiens de berger. Ils restent assis à côté pendant des heures et veillent à ce que tout se passe bien. Ce n’est qu’une fois qu’ils reçoivent un signal du berger qu’ils courent et rétablissent l’ordre.

Il existe une connexion absolument claire entre les moutons et les chiens. Les moutons sont complètement en sécurité sous la surveillance des chiens et ils ressentent un contrôle franc et positif. Ils ne s’opposent pas aux chiens, c’est juste que la force qui est absente chez un mouton est présente chez un chien. Ainsi, ils ont besoin l’un de l’autre.

Espérons que notre berger nous guidera correctement et que nous commencerons de manière appropriée à nous regrouper.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/06/2018

La gestion des désirs

Question : Le rôle de l’être créé est-il de développer les désirs que le Créateur lui a donnés ? Quelles sont les actions libres de l’être créé par rapport aux désirs que nous révélons de notre vivant ?

Réponse : Nous pouvons contrôler tous nos désirs, mais seulement si nous commençons à les diriger dans l’intérêt des autres, en dehors de nous. Sinon, nous serons comme les gens ordinaires.

En principe, la méthode de la Kabbale est très simple, mais il est difficile de la maîtriser parce que nous devons agir contrairement à nos qualités actuelles, ce qui signifie appliquer tous nos désirs pour le don sans réserve, pour le bien, et pour la connexion avec les autres ; alors nous serons capable de les contrôler à l’aide de la Lumière supérieure. Sinon, ils nous contrôleront comme c’est le cas maintenant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/05/2018

La prérogative humaine

Question : Que dirige la providence supérieure ? Que reste-t-il au pouvoir et à la liberté de la personne, qui ne soit pas soumis à la direction d’en haut ?

Réponse : Tout excepté notre libre arbitre est la prérogative du Créateur.

Le libre arbitre signifie déterminer à chaque minute ce que je peux rajouter pour me rapprocher des autres.

Notre tâche consiste à connecter tous les éléments du schéma spirituel en un seul système. Je dois donc déterminer si je peux le faire avec plus de succès à chaque instant. En substance, cela est mon travail et je ne peux pas y échapper. Cependant, la question est la suivante : est-ce que je me suis efforcé en cela ou est-ce que le monde supérieur, le Créateur, me force à le faire ?

C’est entre ces deux possibilités que réside mon libre arbitre : soit je me précipite pour me connecter avec tout le monde, soit j’y serai forcé d’en haut. Par conséquent, le libre choix, comme l’écrit le Baal HaSoulam dans l’article « La Liberté », consiste à s’impliquer dans l’environnement, à recevoir les désirs correspondants, les aspirations et les objectifs de lui, et à les réaliser.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/04/2018

Le caractère unique de la méthode de la Kabbale

Question : Les membres d’un groupe kabbalistique sont-ils des personnes ayant beaucoup de capacités ?

Réponse : Un groupe kabbalistique est compliqué en ce sens que ceux qui y entrent ont un grand ego visant à atteindre le Créateur. Leur égoïsme traverse les frontières de notre monde, ce qui indique à quel point leur ego est grand.

Ils doivent travailler sur leur ego sans le tuer, l’abaisser ou le gommer, mais plutôt construire la propriété opposée par une ascension unique au-dessus de l’ego. L’ego grandit tout le temps, mais une personne construit la propriété du don sans réserve et de l’amour au-dessus de lui : l’ego grandit, on construit la propriété de l’amour ; l’ego grandit encore plus et la propriété de l’amour est ajoutée. C’est ainsi qu’une personne se relève constamment.

Par conséquent, la méthode kabbalistique est complexe. Tout d’abord, elle fonctionne chez une personne qui existe dans deux états : un état est égoïste et l’autre la tire vers la partie altruiste. La personne est déchirée entre ces deux états ne sachant pas exactement auquel elle devrait s’attacher. Il y a de grandes descentes, de grandes ascensions et une énorme tension entre elles.

La méthode lui explique ce qu’elle devrait faire, tandis qu’elle travaille constamment sur sa liberté de choix. Cela n’est pas facile.

Question : Comment aider l’autre personne ?

Réponse : Dans tous les états, mais uniquement dans le bon environnement.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 08/02/2018

Sous le contrôle de la force supérieure

Question : Les animaux ressentent-ils le Créateur ?

Réponse : Non. La force supérieure fonctionne de manière purement automatique, comme pour les gens.

Dans notre monde, nous pensons qu’une personne est nuisible, qu’une autre est bonne, une autre est intelligente et une autre stupide, sans savoir dans quelle mesure cela est déterminé uniquement par le Créateur et par personne d’autre. Personne n’a de libre arbitre. Chacun fait ce que la force supérieure lui dicte. Mais cela nous est caché.

De plus, chez les personnes qui se rapprochent du ressenti du Créateur, cela se révèle progressivement. Elles commencent à ressentir leur relation avec le Créateur : qu’elles soient directement liées à Lui, qu’elles accomplissent Sa volonté, etc.

Question : Est-ce que les personnes qui se rapprochent du Créateur ont pitié des autres qui agissent comme des robots programmés ?

Réponse : Lorsque vous regardez votre enfant, vous voyez à quel point il est contrôlé. Et alors ? Vous sentez-vous désolé pour lui ?

En outre, vous ne devriez pas parler de cette question avec une personne ordinaire, seulement dans le cas où elle aurait l’occasion de se corriger. Si elle n’est pas dans l’environnement approprié et qu’elle n’en a pas besoin, alors cela ne doit en aucun cas être fait. Comme il est écrit : « Ne placez pas d’obstacles devant un aveugle. »

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 18/02/2018

Les trois postulats de la Kabbale

Question : Quelles sont les trois lois fondamentales de la méthode de la Kabbale ?

Réponse : Le premier postulat est qu’il existe une seule force supérieure de la nature, appelée « le Créateur » ou « Nature ». Nous ne lui attribuons pas de propriétés spéciales autres que celle d’être une force générale qui inclut absolument tout ce qui existe dans la création.

Le second postulat est que la force supérieure a créé les niveaux minéral, végétal, animal et humain de la nature, qui sont automatiquement contrôlés par la force supérieure sans aucune possibilité de libre arbitre. Dans une telle situation, une personne est la partie de la nature qui peut consciemment et indépendamment réagir à ses signaux. « Humain » en hébreu est « Adam » (du mot « Domé » [« similaire »]), qui signifie « semblable au Créateur ».

De même que le Créateur a Sa liberté d’action, il existe une possibilité d’agir de façon indépendante lorsqu’une personne s’élève au-dessus de sa nature et peut agir au-dessus de sa propre nature.

Le troisième postulat est qu’à la suite d’actions et d’exercices spéciaux, tout le monde peut atteindre l’équivalence de forme avec le Créateur de manière à ce que nous ayons la liberté d’agir de la même façon que le Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/02/2018