Category Archives: Libre choix

La réalité est-elle prédéterminée ?

Question : Quelle part de la réalité est prédéterminée ? Qu’y a-t-il dans notre libre choix ?

Réponse : Absolument tout est dans notre libre choix et absolument tout est prédéterminé. C’est-à-dire que le programme a été initialement donné à partir de la partition élémentaire la plus simple jusqu’au toujours plus complexe. Cela vient de la loi fondamentale de la nature. La vitesse de connexion dépend de nous.

Nous ne devrions pas entrer à l’intérieur de la correction. Ce n’est pas notre affaire. Je dois faire un effort pour me connecter partout où c’est possible, mais en aucun cas je ne devrais donner des ordres et déterminer à l’avance quels devraient être les degrés de connexion. Continuez juste ainsi.

Je devrais accepter tout ce qui me sera présenté comme un état corrigé.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 12/02/2019

A quoi sert la solitude ?

Question de Facebook : Pourquoi la solitude nous est-elle donnée et comment la corrige-t-on ?

Réponse : La solitude vous est donnée pour que vous ressentiez que tout est entre vos mains, personne ne fait pression sur vous, vous êtes responsable de votre condition et vous pouvez tout faire.

Commencez à utiliser correctement votre solitude et vous verrez à quel point c’est bon parce qu’en réalité cet état vous est donné par le Créateur afin que vous puissiez vous tourner vers Lui.

Extrait de KabTV, « Réponses aux questions de Facebook » du 10/03/2019

La préparation commence le matin

Question : Est-il correct de me préparer à l’avance pour n’avoir qu’une seule pensée relative au Créateur, au groupe et à la dizaine ? Supposons que la semaine de travail habituelle commence demain. Je sais que si je ne me prépare pas, alors la journée de travail normale, avec tous ses problèmes, l’emportera.

Réponse : Ce à quoi vous vous préparez est votre problème, votre décision. Mais la préparation est toujours nécessaire dans tous les cas, et peu en importe la raison. Si une personne fait quelque chose, elle doit s’y préparer.

Dès que vous vous réveillez, la meilleure chose à faire est de diriger vos pensées vers il n’y a rien hormis Lui, et alors votre journée sera principalement consacrée à renforcer l’unité avec le Créateur qui vous contrôle absolument de toutes les manières et à chaque instant. Ensuite, à l’intérieur de cela, vous pouvez insérer tous vos problèmes matériels.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019

Le point de liberté

Question : Quel est le point de liberté en moi et comment le Créateur a-t-Il été capable de le libérer de Lui-même et de tout ce qu’Il avait prédéterminé ?

Réponse : Chacun de nous possède, à côté de son ego, un point dans le cœur appelé « une partie du divin venant d’en haut ». Par conséquent, nous sommes attirés à Lui, nous voulons L’atteindre.

Les personnes qui ont ce besoin peuvent ressentir le point dans le cœur, et c’est pourquoi elles essaient de se connecter entre elles pour découvrir le Créateur.

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 18/11/2018

Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève ?

laitman_294.3Question : Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève et vice versa ?

Réponse : L’enseignant absorbe les désirs d’un étudiant comme étant sa partie constitutive et s’inclut en lui, accomplit tout le travail nécessaire à l’intérieur de lui, laissant à l’étudiant ce qu’il doit terminer avec son libre arbitre.

C’est un contact très sérieux. L’enseignant est comme à l’intérieur de l’élève et « ajuste » toutes sortes d’attitudes en lui : c’est ce que le supérieur doit faire en se basant sur son Galgalta et Eynaim. L’étudiant doit compléter sa part du travail.

Si vous êtes connecté à moi et les uns aux autres, vous ressentirez que nous travaillons ensemble.

Question : Existe-t-il des examens pour l’étudiant d’un kabbaliste ?

Réponse : Il n’existe pas d’examens spéciaux car son chemin tout entier est un examen continu et constant. Il n’y a rien de tel comme passer un test et vous retrouver dans le système spirituel. L’examen a lieu chaque seconde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/12/2019

Quel est l’avantage de la correction ?

Question : Si tous les événements sont déjà planifiés, alors à quoi bon changer ? Tout ce qui doit arriver arrivera de toute façon.

Réponse : Non. Le monde n’a pas été créé pour que nous le laissions suivre son cours naturel : « Adviendra que pourra. » Nous ne devrions pas le prendre de cette façon et nous y référer de cette façon.

Question : Ainsi, il y a un scénario, mais il n’est pas prédéterminé ? Ou y a-t-il une sorte de libre arbitre pour les participants à ce spectacle ?

Réponse : Si je pouvais m’élever d’un degré au-dessus de moi-même, je constaterais que tout en moi est déterminé à partir de là : ce que je vois, ce que je ressens, comment je décide d’agir et ce que j’accomplis. Tout existe à ce degré.

Mais je ne le sais pas. Par conséquent, je dois agir conformément à ce supposé degré supérieur, sans le voir, sans le comprendre et sans le connaître, selon la mesure de ma foi en lui et dans la mesure de ma propriété du don sans réserve.

Si j’ai l’intention de donner, d’adhérer au Créateur, de faire ce qu’Il juge nécessaire, alors je m’élève à ce degré, j’effectue tout ce qu’Il a écrit dedans et je révèle que tout est préparé de cette manière ; il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

Mais j’ai moi-même pris la décision de me corriger pour pouvoir voir un monde corrigé ; je me le suis représenté devant moi et cela s’est concrétisé.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 26/08/2018

L’appel de la lumière

Question : Que dois-je faire de mes pensées, puisqu’elles viennent du Créateur ?

Réponse : Tout vient du Créateur : le bon et le mauvais. C’est donné à une personne afin qu’elle analyse et choisisse le bon chemin.

Question : Et si de mauvaises pensées me parvenaient ?

Réponse : Il n’y a pas de mauvaises pensées. Il y a des pensées dirigées vers le but, soit strictement vers lui, soit contre lui. Pourtant, toutes ces pensées et ces désirs sont orientés vers un but, ils proviennent uniquement du but ultime.

La Lumière agit sur vous à partir de là et vous appelle avec des pensées positives ou négatives. Vous devez les analyser et agir en conséquence pour avancer vers le but d’où proviennent ces pensées : à la fois les bonnes et les mauvaises pensées.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/08/2018

Jouer à l’état désiré

La vie est un jeu. C’est comme ça partout et tout le temps. Ceci est déterminé par la nature à tous les niveaux. Afin de grandir, de changer, de se construire dialectiquement et de se développer de manière constante, une personne doit participer au jeu !

Tous les animaux jouent pour grandir. Regardez les chiots, les chatons, n’importe qui : tout est dans un jeu. Les gens jouent constamment, mais ne le ressentent pas. Une personne va au travail, va à l’armée, se bat et meurt : c’est entièrement un jeu.

Si j’imagine le passé, le présent et le futur et que je me connecte entre eux, c’est un jeu. C’est-à-dire que le jeu est une représentation de l’état futur et du mouvement en vue de sa réalisation.

Une personne joue toujours dans le futur, peu importe dans lequel. Si elle s’arrête, cela signe sa mort. C’est ainsi que la nature organise cela.

Question : Le Créateur reçoit-il du plaisir du fait qu’une personne accepte ce jeu ?

Réponse : Par le fait qu’une personne accepte ce jeu, elle oblige elle-même le Créateur à jouer et devient Son partenaire. Par conséquent, elle est appelée « Adam », semblable au Créateur, car elle résout tout ce jeu.

Le choix du libre arbitre et le choix du chemin sont exactement là. Soit une personne ne veut pas y participer, soit au contraire elle y participe pour atteindre un objectif supérieur. Elle comprend que ce jeu n’est requis que pour l’élever au prochain degré.

Le jeu est un système de développement de toute partie de la nature à tous les niveaux.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 30/05/2018

Communication à sens unique

Remarque : À l’époque du Rabash, Internet n’existait pas. Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont très développés. En diffusant sur les réseaux sociaux, il y a un risque de succomber aux plaisirs corporels. Ils aspirent littéralement les gens.

Mon commentaire : La diffusion ne peut se faire que par l’expression de mon opinion, de l’opinion de la Kabbale ou de celle de mes professeurs.

Nous n’avons qu’une communication à sens unique ! Celui qui le désir, qu’il vienne sur notre site et étudie. Celui qui ne veut pas, il est libre de partir. Nous ne nous engageons dans aucun dialogue ou discussion.

Question : Les personnes dans le groupe de la dernière génération vont-elles absorber quelque chose des autres autour d’elles ?

Réponse : Nous n’avons rien à absorber d’elles. Nous pouvons seulement regretter ce à quoi elles passent leur temps et leur énergie.

Nous ne pouvons percevoir des autres que leur désir de se rapprocher d’une compréhension du rationnel, du bien et de l’éternel, mais rien d’autre.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 25/04/2018

L’ennemi juré du développement spirituel

Question : Quelles pensées ou actions sont les plus préjudiciables à notre croissance dans la Kabbale ? Quel désir est notre ennemi juré ?

Réponse : La paresse. Rien d’autre ne nous fait obstacle. Uniquement la paresse.

Vous devez vous placer dans un environnement tel qu’il vous stimulera constamment, vous tirera vers l’avant, vous poussera, vous provoquera. C’est de la plus haute importance. Aussi, quittez votre égoïsme. Cela vous dérangera, et à juste titre. Ne vous tourmentez pas pour votre caractère ou vos qualités. Vous avez été créés précisément de cette façon pour entrer dans le monde supérieur. Le plus important est d’avoir plus d’énergie pour le travail.

Question : Pouvez-vous donner un exemple de paresse dans le développement spirituel ?

Réponse : Certainement. C’est le manque de participation active d’une personne dans le bon environnement, qui peut la diriger correctement, lui donner le bon objectif et l’énergie pour l’atteindre.

Question : Quelle est donc la paresse corporelle qui m’empêche d’avancer vers la spiritualité ? Parfois, vous nous dites que la paresse corporelle est une bonne chose.

Réponse : En ce qui concerne le monde corporel, la paresse est une qualité utile. Moins on est agité, mieux c’est. Mais une fois que vous avez découvert le bon chemin, vous devez le poursuivre de toutes vos forces pour avancer.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/06/2018