Category Archives: Libre choix

Comment gagner la confiance et la liberté

Dr. Michael LaitmanQuestion: Depuis que j’ai commencé à étudier la Kabbale Je me sens si petit, comme si j’étais un minuscule embryon, et je me sens de moins en moins confiant au fil du temps. Quand gagnerai-je soudainement une réelle confiance en cette force unique qui contrôle l’univers entier, qui met en place tous les problèmes pour moi et qui est ma seule source de soutien? 

Réponse: En général, une personne trouve la confiance dans la religion, quand elle croit qu’il y a un Créateur qui est bon, qui va prendre soin d’elle, et en qui elle peut avoir confiance. Cette vision du monde est profondément ancrée dans le cœur d’une personne et la soutient, ce qui explique pourquoi les kabbalistes ne s’expriment pas contre la religion.
Cependant, il arrive un moment où un nouveau désir se réveille dans une personne et ne peut plus être calmée par une ancienne foi aveugle. Il la développe et la dépasse. Le actions traditionnelles ne lui suffisent plus, elle veut connaître le Créateur!

Idéalement, nous aurions dû passer de la religion (Dat) à la connaissance (Daat) et aurions dû réaliser ce qui est écrit, «connais le Créateur. » Toutefois, ce n’est actuellement pas le cas.

En réalité, il n’est possible d’y parvenir qu’en se liant à un groupe kabbalistique. Il n’y a pas d’autres moyens. Le groupe doit être le lieu où vous pouvez atteindre le Créateur, l’attribut du don.

La sensation d’insécurité ne vient que d’un manque d’attribut du don. Dès que vous êtes prêts à donner, vous vous sentirez plein de confiance et acquerrez la liberté par vous-même! C’est parce que l’attribut du don est l’attribut de Bina.

Alors, vous vivrez sans crainte et votre seul souci sera, « Quand vais-je atteindre les actions des ancêtres à travers mes actes? Quand vais-je être en mesure de donner au Créateur? « Ou en d’autres termes, quand vais-je surpasser Bina?

Qu’est-ce qui m’inspire?

Dr. Michael LaitmanJe dois toujours chercher le moyen le plus confortable qui puisse m’aider à me sentir inspiré aussi vite que possible par l’importance du but. Cela me permettra d’aspirer à la «place» ou la «goutte de l’unité » où j’espère éventuellement révéler le Créateur. À cet égard, tout dépend de mon état actuel. Diverses Reshimot apparaissent constamment en moi. En règle générale, je commence à construire l’intention à partir d’un état inconscient, vague, et « sec », sans une goutte de sentiment et de raison.
Par conséquent, je dois sortir de cette «stupeur» en brûlant d’un désir si puissant, que si je ne révèle pas immédiatement, ce dont les livres kabbalistiques parlent, «la mort est préférable » à cette vie sans réalisation supérieure.
Nous devons rechercher et utiliser tout ce qui peut nous exciter et nous toucher. Parfois, le groupe y contribue, me rappelant l’unité, la garantie mutuelle, et la responsabilité. Parfois, je suis inspiré par des pensées d’un but magnifique et exalté sur le Créateur. Parfois, je suis excité par l’action elle-même et le travail de s’unir aux amis, en dépit des obstacles. Il est nécessaire de rechercher les moyens qui créeront en moi une demande spirituelle inextricable alors que je lis les textes kabbalistiques durant le cours.
L’approche de ces textes doit être équilibrée. En principe, j’ai des raison de me plaindre. D’une part, si je ne comprends rien du tout, alors je n’ai rien à quoi m’accrocher. D’autre part, quand je commence à prêter attention au contenu, je nourris mon esprit et perds l’intention.
C’est pourquoi Baal HaSoulam écrit ce qui suit dans « Lettre 17 »: « Il est préférable pour vous de vous accrocher à l’objectif et d’aspirer aux conduites de l’Hôte. Après tout, celui qui ne connaît pas les voies et les conduites de l’Hôte, ce qui signifie les secrets de la Torah, comment pourrait-il Le servir? C’est la garantie la plus sûre pour la ligne médiane hors des trois lignes. « 
Nous aspirons à comprendre ce que nous avons à faire, en demandant, «Donnez-nous l’esprit, donnez-nous des forces, dirigez nous, expliquez nous, montrez nous l’exemple afin que nous agissions correctement. » Vous pouvez demander tout cela au Créateur comme un enfant l’exige d’un adulte. En ce qui concerne l’enfant, seul un désir est nécessaire, puisque les adultes lui fournissent tout ce dont il a besoin. Je crée ce désir dans le groupe, de mes amis. C’est là que réside mon libre choix.

Du Supérieur, je reçois tout ce dont j’ai besoin sur le chemin spirituel, outre la demande, que je dois developer par moi-même. Elle ne viendra que lorsque je serai inspiré par l’environnement selon la noblesse de l’objectif. Ensuite, l’inspiration va s’échapper du coeur et je vais alors aspirer à la direction de l’Hôte avec toutes mes forces dans le but d’apprendre à Le servir

Regarder la vie du  » 10ème étage »

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quel est le secret de la vie?

Réponse: Le secret est de changer le sens de cette vie de la réception au don sans réserve, à « l’amour du prochain » ou du moins au principe: «Ne fais pas à autrui ce que vous détestez vous-même. »
Dès que vous commencez à aller dans le sens du don sans réserve, vous sortez de votre petit monde où vous êtes bloqué et où vous fonctionnez comme un robot, en suivant, des lois déterministes qui sont fixées à l’avance. Rien ne peut échapper aux limites de la loi. Nous ne pensons de cette façon en raison de la dissimulation et du manque de connaissances.

Par exemple, supposons que je regarde d’en haut du 10 ème étage ce qui se passe et je vois comment une voiture est sur le point de tourner, alors qu’une personne qui entre dans la rue ne voit pas la voiture et donc vase faire écraser par elle. Ou je vois la façon dont une personne sort de sa voiture dans un endroit où elle n’est pas censée le faire, mais il ya déjà un policier qui vient dans sa direction pour lui mettre une amende.

Je vois tout cela d’en haut, mais les personnes d’en bas ne voient rien de cela ! Mais ce manque de connaissance leur permet-il de dire que cet événement est une pure coïncidence? Pour moi, ce n’est pas une coïncidence parce que je vois comment tout était interconnecté à l’avance. Ce n’est pas seulement un fantasme, mais une révélation certaine.

Parfois, nous surveillons un bébé et nous comprenons que quelque chose va se produire à la suite de ce qu’il fait. Nous le savons déjà à l’avance, mais il ne le sait pas car il manque de connaissances sur lui-même. Par conséquent, nous n’avons pas la liberté de choix, il y a seulement un manque de connaissances.

Plus nous révélons ce monde profondément, plus nous nous sentons combien nous sommes ligotés dans des chaînes de fer. Il n’y a pas de liberté – pas dans la pensée, ni dans le désir, ni dans l’action. La seule chose que nous pouvons faire est de changer notre orientation. Notre paradigme actuel est entièrement destiné à la réception pour notre propre bien, il est complètement limité et il est limité par nous-mêmes ou par notre désir.

Cependant, nous sommes en mesure de le changer en sens inverse, du négatif au positif ! Commencez à donner sans réserve et vous verrez ce que vous pouvez faire à travers cela ! Vous avez déjà la racine de ce futur désir altruiste, «le point dans le cœur ». Vous devez seulement attirer la force qui va le développer. Ensuite, vous ne serez plus limité à cet égard parce que vous allez sortir de vous-même vers l’extérieur!

Après avoir franchi tout notre développement, nous finirons par révéler que le corps animé où nous sommes placés ne contient rien d’« humain » sauf un seul point! Si vous vous concentrez sur le corps, alors vous êtes un animal, et si vous vous concentrez sur ce point dans le cœur, alors vous révélerez l’être humain en lui.

La ligne droite est construite à partir de points multiples

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si j’ai déjà choisi la voie et que j’ai dépassé mon égoïsme, suis-je libre pour de bon ou dois-je continuer à choisir de nouveau? 

Réponse: Afin d’atteindre l’objectif de la création, nous devons atteindre l’état d ‘« Israël (ceux qui aspirent au Créateur), la Torah (la Lumière de la correction), et le Créateur sont un » et l’expérimenter dans toutes nos propriétés et tous nos désirs.

Par conséquent, à chaque moment de notre évolution, nous devons nous diriger vers l’union avec le Créateur, qui constitue notre libre choix. De tous ces points d’adhésion, nous construisons une ligne et arrivons à la destination finale.

En d’autres termes, il ne suffit pas de faire un choix une seule fois pour que plus tard vous puissiez faire ce que vous voulez. Vous faire un choix basé sur les conditions qui se révèlent à vous en ce moment. Mais la prochaine fois, vous serez complètement différent, une nouvelle création, un nouveau monde intérieur et extérieur.
C’est parce que vous continuez à découvrir un désir nouveau et plus fort d’éprouver du plaisir, qui a des propriétés différentes. Et vous devez encore une fois discerner dans quelles conditions vous êtes placé, trouver le point du libre arbitre, décider ce que vous choisissez, et passer à ce nouveau choix.

Inversement, à chaque point du parcours, vous avez besoin pour effectuer le travail de clarification afin de « vous éloigner du mal et choisir le bien» et réaliser pleinement ce point d’adhésion.

Le libre choix est au-dessus du désir

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi nous a -t- on donné l’illusion de la liberté dans ce monde?Réponse: Nous nous considérons comme libre aussi longtemps que nous n’y réfléchissons pas beaucoup et que nous nous identifions à notre corps animé. Mais si nous nous élevions un peu au dessus de notre corps, nous verrions qu’il obéit strictement aux lois et processus auxquels il est soumis.

Je pense que c’est à moi de décider d’aller dormir et quand aller au travail. Mais qui est vraiment en mesure de la faire? Je suis placé dans certaines conditions et j’ai certaines qualités internes. Pendant ce temps, notre volonté de recevoir du plaisir (le désir) agit comme un moteur qui fonctionne selon un principe simple: un plaisir maximal pur un minimum d’effort, c’est-à dire un gain maximal pour un investissement minimal.

C’est le calcul que nous effectuons à chaque instant de notre vie, dans tous les aspects, toutes les directions, en tout lieu, et par rapport à tout ce qu’il y a. C’est le fonctionnement de notre nature, tenant compte de conditions différentes: de mon degré de fatigue et de bonne santé, selon l’ampleur du danger et du plaisir possible, et ainsi de suite. Naturellement, tant que nous demeurons à l’intérieur de notre ego, il n’y a pas de libre arbitre.

Nous devons prendre conscience que le libre arbitre n’est possible que si je contrôle mon désir et que je suis au-dessus de lui. Tant que je reste dans ma nature égoïste, je serai toujours une marionnette obéissante, entièrement contrôlée par mon égoïsme.

Si, toutefois, je tiens à prendre le contrôle de mes propres mains, je dois gérer mon désir, en m’étant élevé au-dessus de lui. En d’autres termes, le libre arbitre est possible, mais seulement au-dessus du désir. Et la seule question est: comment puis-je dépasser ma nature, par quels moyens?

La vraie et la fausse liberté

Dr. Michael LaitmanNous n’avons qu’une seule action libre dans ce monde pendant notre vie, et tout autre chose se déroule absolument et inévitablement sur les ordres d’En Haut. Mais ce n’est pas facile de trouver cette liberté qui nous avait été laissée car nous sommes strictement régis d’ En-Haut par la douleur et par le plaisir, étant liés par un millier de chaînes qui contrôlent notre volonté, notre pensée, corps, mots et actes.Nous sommes les marionnettes dociles tirées par ces ficelles venant du ciel. Nous sommes complètement des esclaves de notre nature, à partir du moment où nous sommes une cellule embryonnaire qui se développe dans l’utérus de la mère et jusqu’à l’âge où nous pensons que nous sommes enfin en mesure d’agir et de vivre de façon autonome.

L’homme est gouverné par les forces de la Nature, donc si tout est de la Nature, comment quelque chose de nouveau peut-elle émerger en lui? Par conséquent, il n’existe aucun libre choix dans ce monde. Une personne choisit toujours ce qui lui plaît le plus, et fuit la souffrance comme toutes les créatures, qu’elles soient végétales ou animées.

Malgré cette liberté illusoire qui avait été accordée initialement à l’homme (car nous pensons que nous pouvons faire ce que nous voulons!), c’est encore une illusion. La vraie liberté réside en sortant et nous élevant au-dessus de notre nature, ce qui signifie sortir et s’élever au-dessus de l’égoïsme.

Il est écrit dans la Torah que c’est la «liberté de l’ange de la mort. » Aucun homme ne peut pas ne pas tenir compte de telles paroles! La liberté venant de la mort ne signifie pas que notre corps animé vivra éternellement en languissant à l’infini dans cette vie remplie de douleur corporelle et de très peu de plaisir à savourer.

La liberté de l’ange de la mort remplace cette vie par l’atteinte d’un niveau d’existence parfait et le plus confortable possible, existence qui est en même temps éternelle et complète! Et cela peut être réalisé par ce que nous appelons «la liberté de la volonté ».

Une telle liberté devient vraiment alléchante et souhaitable, car dans la vie ordinaire, nous n’avons généralement pas besoin de la liberté, et nous sommes le plus satisfaits lorsque la vie est stable comme une horloge bien réglée: maison, famille et travail. Moins il y a de liberté, moins il y a de maux de tête. Mais si nous pouvons atteindre la vie éternelle et la perfection, en nous étant libérés de l’ange de la mort, qu’y a-t-il de mieux?

En outre, il est nécessaire de comprendre que l’ange de la mort est notre propre ego qui creuse notre tombe. Il nous donne un sentiment horrible qu’il est impossible de devenir satisfait et que la vie est limitée et transitoire.

Se libérer de l’ange de la mort signifie la réalisation du don inconditionnel, son accomplissement infini et l’engagement dans le flux éternel de la vie. Sachant cela, nous allons essayer de clarifier les écrits des kabbalistes: comment peut-on atteindre une telle liberté?

Le monde spirituel est joie et liberté

Dr. Michael LaitmanUne question qui arrive de partout dans le monde aujourd’hui: Comment peut-on atteindre la connexion correcte au prochaine congrès et recevoir une bonne influence de l’environnement?Réponse: Chaque personne vient là sans aucune obligation. Il n’y a pas de pression. La chose la plus importante est de se sentir aussi libre que possible. Je viens au congrès en ayant laissé tous mes soucis. Quand je suis là, c’est comme si je n’avais pas de problèmes. Vous devriez vous préparer comme si vous alliez à un pique-nique ou en vacances, sans souci en tête.

Bien sûr, il est bon d’apprendre les chansons et de vous familiariser avec le site de préparation du congrès. Mais la chose la plus important est d’y venir en se sentant complètement libre. Vous devriez arriver à un endroit qui ne vous met aucune pression et ne vous promet que le plaisir et la liberté. Et en fait, c’est exactement l’état qui signifie être proche de la Lumière Supérieure.

Dans le monde spirituel il n’y a pas de pression, de problèmes ou de responsabilités difficiles. Il n’y a rien ! Par conséquent, une personne doit venir au congrès, ouverte au bonheur !

En ce moment je reçois de nombreuses questions et des lettres de gens qui éprouvent des états difficiles et qui se sentent stressés. Ils ne savent pas s’ils doivent assisterau congrès ou non et si c’est une bonne chose pour eux. Certaines personnes prennent peur en entendant parler de la garantie mutuelle, pensant qu’elles n’en sont pas capables. Certaines personnes ont entendu dire que c’est un endroit pour recevoir la «Lumière » et elles ne savent pas ce que c’est.

Les gens ne comprennent pas qu’on ne parle que de l’unité, celle que le monde entier doit maintenant atteindre ! Nous souhaitons accélérer ce processus avant que les coups de la nature ne descendent sur nous. L’unité entre nous à laquelle nous essayons de parvenir nous permettra d’atteindre la sensation de la Lumière Supérieure, la Vie Supérieure. Cette unité va nous guérir de tous les maux et de tous les problèmes.

Le Baal HaSoulam écrit à la fin de la « Préface du Livre du Zohar » que notre séparation les uns des autres est la source de tout mal, souffrance, maladies, et malheurs. Et vice versa, lorsque nous commençons à nous rapprocher les uns aux autres, nous nous purifions de tous les problèmes à tous les niveaux, matériel et spirituel.

Par conséquent, venez au congrès librement et avec joie, personne ne vous oblige à faire quelque chose! Vous n’avez même pas besoin d’apporter un sourire, nous allons organiser cela pour vous là-bas. Vous n’avez qu’à attendre et voir.

Participation gratuite et obligatoire

Dr. Michael LaitmanQuestion: La loi du système est la réciprocité totale. Quelles instructions pratiques cette loi donne-t-elle à chaque personne?Réponse: Comme il s’agit d’un système unifié, intégré et global, chaque partie de celui-ci doit tenir compte de cette loi et s’y conformer dans ses actions. Chaque individu doit comprendre et assimiler ce système, le sentiment qu’il est responsable de l’établir dans la mesure où il le libre arbitre lui a été donné.
La liberté de choix est la partie que je dois établir de façon indépendante dans le système et j’avance de cette manière jusqu’à ce que tout le monde, sur leurs 125 degrés, découvre de plus en plus leur propre volonté qui est la mesure de leur participation gratuite et obligatoire dans le système qui l’on établit de son côté.

Je suis le premier et Je suis le dernier

Dr. Michael LaitmanNous devrions toujours faire un examen réaliste, pragmatique, sans illusions, afin de voir ce qui nourrit nos désirs et quels moyens nous avons à notre disposition, tout en étant conscient de leur nature imparfaite et leur capacité à être corrigé. Lorsque nous avons cette attitude face à la réalité, nous découvrons que nous sommes entre deux données: «Je suis le premier et je suis le dernier, » et au milieu nous avons la possibilité d’avoir un libre choix – pour attirer la force de la correction.Nous l’attirons selon le principe «nous ferons et nous entendrons», ou en d’autres termes, nous nous unissons dans le groupe et au cours de l’étude afin d’évoquer la lumière qui Réforme. Ainsi nous découvrons que tous nos états sont programmés d’en-haut depuis le début, suivant le plan de la création, de l’adhésion qui est prévue pour l’avenir. La Lumière cause ces états afin d’atteindre notre désir de plaisir et d’agir à l’intérieur de lui dans un ordre précis, des états les plus faciles aux plus difficiles. Toutefois, nous avons toujours la possibilité de choisir.

Parfois, il nous est caché qu’il n’y a rien hormis Lui. Parfois, nous sommes encore dans la dissimulation totale, tandis qu’à d’autres moments, nous avons choisi cette dissimulation pour nous-mêmes. C’est ainsi que nous avançons: de Celui qui est le premier, par nous-mêmes, et vers Lui qui est le dernier.

En même temps, nous devons comprendre que tout se déroule uniquement à l’intérieur de la connexion ou l’union des âmes. C’est là que la rupture s’est produite, et c’est aussi là où le Créateur réveille les Reshimot appropriés. Nous avons pour objectif notre seule correction à cet endroit de déconnexion afin de révéler l’unité précisément là.

Ainsi, je suis toujours à effectuer des travaux pratiques, en essayant de m’unir avec les amis et évoquer l’unité générale. Je me ramène donc moi-même et le monde entier vers le bien. Le premier mouvement vers ceci m’a été donné par le Créateur, mais par la suite, vint la Lumière et elle exécute l’action dans la mesure où je fais des efforts, révélant le premier et le dernier dans le même point de l’unité que nous atteignons.

Il s’avère que l’objectif de nos efforts est d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, et la dernière étape sur ce chemin nous élève au degré d’amour pour le Créateur. L’amour pour les autres est la préparation du Kli, alors que l’amour pour le Créateur veut dire qu’Il est le dernier et Il complète l’action.

Triompher de l’ange de la mort

Dr. Michael LaitmanTout le monde sait que la vie corporelle se termine par la mort. Peut-on vraiment devenir immortel? Evidemment non, chaque corps biologique mourra comme dicté par les lois de la nature.Cependant, il y a « la liberté de l’ange de la mort», où la mort est la dictature de notre égoïsme qui nous détruit et nous enferme dans la capsule étroite et étanche de ce monde pour un court instant. C’est ce qu’on appelle la mort, et nous ne pouvons pas nous élever au-dessus.

En d’autres termes, nous ne pouvons pas rendre notre corps biologique éternel, mais, durant cette vie, nous pouvons acquérir une vie supplémentaire, qui s’élève au-dessus de cette réalité, c’est la vie spirituelle. Et puis, dans cette vie spirituelle, nous serons en mesure d’exister comme nous le faisons maintenant, mais dans une dimension supplémentaire. Et quand le corps physique expirera, nous continuerons à vivre dans la même sensation de vie spirituelle éternelle. C’est ce que nous pouvons seulement atteindre en vivant dans le don sans réserve: pour vaincre l’ange de la mort.