Category Archives: Livres

Ressentez votre livre

209Question : Comment conseilleriez-vous les lecteurs de livres kabbalistiques puisque parmi eux, comme vous l’avez dit, il y a des poètes lyriques et des physiciens ? Il est difficile de s’y retrouver dans la grande variété de livres. Comment peut-on ressentir son livre ?

Réponse : Une personne devrait comprendre ce qui l’attire : les poèmes ou la physique. C’est une question sérieuse parce que la Kabbale révèle une approche scientifique et sensorielle du monde, ce dont nous sommes faits.

En général, nous ressentons d’abord le monde, puis nous essayons de le mettre dans un format, de l’expliquer, d’écrire des formules, etc. Nous devons tenir compte de tout cela.

Tout d’abord, je vous conseille d’étudier mon premier livre « Connaissance des Mondes Spirituels : un guide de découverte spirituelle ». Il est davantage basé sur les sensations, il révèle à une personne dans quoi elle s’apprête à entrer afin qu’elle ne se fasse pas d’illusions.

Ensuite, je passerai d’un livre basé sur les sensations à un livre plus basé sur la réalité, « Introduction à la Science de la Kabbale » avec des schémas et des dessins.

Mais la principale chose dont vous avez besoin est le désir !

Question : Où puis-je me le procurer ?

Réponse : Vous ne pouvez pas l’obtenir n’importe où. Vous devez faire partie du groupe de gens qui s’y intéressent et être parmi eux. C’est auprès d’eux que vous obtiendrez le désir. Nous vous attendons.

Extrait de « Questions sur les Livres Kabbalistiques » sur KabTV, le 22/10/2019

Le dernier du groupe des grands kabbalistes

209Commentaire : Dans les cours, nous étudions principalement les écrits du Baal HaSoulam et de son fils aîné, le Rabash. Il semble que nous ayons restreint toute la chaîne des grands kabbalistes.

Ma Réponse : Les écrits du reste des kabbalistes sont concentrés dans les deux. Par conséquent, en étudiant les écrits du Baal HaSoulam et du Rabash, nous ne manquons rien. Premièrement, ils sont les derniers et les plus proches de nous. Deuxièmement, ils sont véritablement les kabbalistes modernes du XXème siècle.

Troisièmement, tous les kabbalistes précédents à travers de nombreuses générations sont en quelque sorte rassemblés et concentrés dans les écrits du Baal HaSoulam et du Rabash, et nous n’avons donc rien perdu.

Dans leurs écrits, le Baal HaSoulam et le Rabash se sont appuyés sur les sources kabbalistiques les plus anciennes, telles que le Livre du Zohar, le Sefer Yetsira (le « Livre de la Création » écrit par Abraham, ndt), et ainsi de suite. Il existe également des articles qu’ils ont eux-mêmes rédigés. Il est plus facile pour nous de les lire et de les étudier.

En principe, nous n’avons pas besoin de plus que cela. Aussi, sans dépasser le cadre de leurs écrits, nous pouvons acquérir pleinement la sagesse de la Kabbale et l’appliquer d’une manière nécessaire à notre correction.

Question :  Le Baal HaSoulam et le Rabash sont comme une lentille qui concentre les rayons du soleil ?

Réponse : Oui, le Baal HaSoulam a rassemblé pour nous tout ce qui se trouvait devant lui. Il a expliqué le Livre du Zohar et les écrits du Ari. Il n’y a pas de sujet important dans la sagesse de la Kabbale, la sagesse de la direction du monde par un système de conduite supérieure, qu’il n’a pas clarifié.

Le Baal HaSoulam a tout expliqué, il a rapproché la sagesse de nous et l’a exprimée dans un langage qui nous est compréhensible. Si nous n’étudions pas ses écrits, nous serons en fait incapables de comprendre quoi que ce soit dans le monde, son comportement et son but.

Extrait de « Les Fondamentaux de la Kabbale » sur KabTV, le 10/03/2019

Texte imprimé, support audio ou vidéo?

219.01Question: Y a-t-il une différence dans la façon de lire un livre ou un autre? Par exemple, le Talmud des dix Sefirot ou le livre du Zohar.

Réponse: Comme dans toute science, il existe certaines règles et approches ici. Au cours des 30 années de fonctionnement de notre organisation, nous avons beaucoup fait à ce sujet.

J’ai publié mon premier livre en 1983 et je l’avais écrit deux ans plus tôt. Aujourd’hui, il existe d’autres médias en plus du texte imprimé, mais cela reste le principal.

Par conséquent, vous pouvez écouter toutes mes conférences et tous mes cours – et il y en a beaucoup, des milliers – en format audio ou les regarder en format vidéo, c’est-à-dire en ayant pleinement l’impression d’être présent à la leçon, en classe et voyez comment tout cela se passe. Nous faisons ces enregistrements depuis vingt ans.

J’ai été l’une des premières personnes du pays à avoir créé mon propre site Web: kabbalah.info.

Question: Cela concerne les leçons. Et les livres? Y a-t-il une différence entre les recevoir via d’autres médias ou lire un texte imprimé?

Réponse: En fait, nous ne lisons pas mes livres. J’enseigne uniquement à partir de sources originales, des œuvres du Baal HaSoulam et du Rabash. Et les livres écrits autour de sources primaires sont pour tout le monde.

Les sources primaires que nous étudions sont destinées aux personnes qui commencent à étudier la Kabbale. Elles leur présentent mieux cette science.

Une personne qui commence à lire ces livres, voit que la Kabbale l’invite à se familiariser avec le monde dans lequel nous existons mais que nous ne ressentons pas.

Il existe en dehors de nous, il nous influence et nous l’influençons. Nous respirons en quelque sorte avec, travaillons à l’unisson. Tout ce que je fais est donné d’en haut. Même les mouvements que je fais avec mes mains maintenant, ainsi que mes pensées, sont contrôlés d’en haut.

Ayant également construit une certaine attitude envers le monde supérieur, je peux également l’influencer, c’est-à-dire entrer dans une connexion correcte avec lui, ressentir ce que le système supérieur veut de moi et comment je peux changer mon destin.

Question: Supposons qu’une personne lise une source principale ou l’écoute en audio. Il y a des insertions musicales, des pauses, etc. Quel format l’influencera le plus?

Réponse: Cela dépend de la personne. Si elle étudie correctement, peu importe le format qu’elle utilise. Tout cela la mènera à un concept commun. C’est la même chose que lorsque nous regardons un tableau; ses couleurs et sa composition nous influencent tous ensemble. Nous ne savons peut-être même pas comment.

From KabTV’s “Questions à propos des livres de Kabbale” 22/10/19

Pourquoi toutes les sources spirituelles sont-elles écrites en hébreu?

527.04Question: Pourquoi toutes les sources, tous les écrits spirituels globaux comme la Torah, l’Ecclésiaste et le Livre des Psaumes, sont-ils écrits en hébreu?

Réponse: C’est parce que les lettres de la langue hébraïque ne changent pas et qu’il est impossible de les exprimer différemment. Prenez n’importe quelle source que vous aimez et qui a des milliers d’années et un livre moderne et vous verrez qu’aucune lettre n’a changé.

C’est comme une formule mathématique, si vous changez un symbole par un autre, vous ne seriez pas compris et cela ne mènerait à rien.

En outre, il ne s’agit pas simplement d’un autre symbole, bien qu’une lettre au sens pur soit un symbole. Lorsque vous exprimez vos sentiments à travers des lettres, vous influencez le monde. Une lettre vous connecte au système interne du monde, et par cela vous appuyez apparemment sur les boutons et faites quelque chose à l’intérieur du système interne.

Commentaire: Mais lorsque nous regardons un livre maintenant, nous ne voyons ni ne ressentons rien du tout.

Ma réponse: C’est un système à plusieurs niveaux, et même lorsqu’une personne ordinaire regarde ces lettres, elle pénètre toujours dans le système dans une certaine mesure et reçoit une certaine illumination. La lumière opère sur elle.

Il y a des gens qui ne comprennent pas du tout la langue, mais pendant la leçon, ils placent le livre devant eux et le regardent, même s’ils ne peuvent pas suivre le texte, et le texte leur fait quelque chose.

Extrait des «Fondamentaux de la Kabbale» de KabTV, le 06/01/19

L’hébreu est un code spécial

526L’hébreu est la langue des mondes spirituels, des forces spirituelles qui gèrent notre monde. L’hébreu est un code à plusieurs couches. Cela peut être une représentation de certaines forces et de leur compatibilité entre elles, cela peut être une représentation d’intonations dans le langage, un code émotionnel ou un enregistrement émotionnel. De plus, en hébreu, il y a TANTA: Taamim (saveurs/goûts), Nekoudot (points), Taguin (couronnes), Otiot (lettres), et chacun de ces composants est apparemment une porte vers un monde.

Par exemple, lorsque nous entrons dans le monde des sons via Taamim, il s’ouvre à travers les cinq parties de la bouche, les cinq parties des poumons: consonnes dentaires, palatales, gutturales, labiales et linguales.

Et tout ceci doit être écrit.

En principe, si vous ne savez pas ce qu’est «l’homme» et que vous en avez la bonne image à partir des lettres, vous pouvez les utiliser pour le sculpter à partir d’atomes.

Question: Supposons qu’un musicien puisse regarder des notes de musique, qu’il les chante en lui et qu’il joue la musique en lui. Que ressent intérieurement une personne qui regarde les lettres et les mots en hébreu?

Réponse: La révélation divine est ressentie. Si l’homme peut reproduire à l’intérieur ce qu’il voit même dans un texte écrit, et qu’il pénètre à l’intérieur à travers chaque symbole, alors une nouvelle création lui apparait, d’une nouvelle manière, sous chaque angle. Il voit l’inclusion des mondes.

Question: Pourquoi appelez-vous l’hébreu une langue universelle et non juive?

Réponse: Parce qu’il s’agit de forces qui ont un impact sur notre monde et l’organisent. Leur combinaison mutuelle doit être exprimée, reproduite et véhiculée d’une manière ou d’une autre. C’est la raison de son écriture particulière: lignes horizontales et verticales, points et connexions. Cela ressemble à la façon dont les enfants apprennent. Mais en fait, c’est beaucoup plus compliqué en soi. Par exemple, que signifie un point? C’est une manifestation de la propriété de réception dans la lumière infinie du Créateur, l’attribut du don sans réserve. La ligne horizontale de gauche à droite ou de droite à gauche symbolise la lumière de Hassadim. La ligne verticale de haut en bas ou de bas en haut symbolise la lumière de Hokhma. Chaque lettre symbolise un monde spécifique.

Extrait de «fondamentaux de la Kabbale» de KabTV, le 06/01/19

Purifiez-vous avec la Lumière

Laitman_524.01Question : Comment faire taire notre « moi » ? C’est nécessaire, mais comment le faire ?

Réponse : Vous n’avez rien à faire taire. Vous avez simplement besoin d’étudier, de lire beaucoup et d’être avec nous régulièrement dans les cours, d’être inclus en nous.

Vous et vos petits groupes êtes loin de nous. Alors faites tout ce que vous pouvez pour être proche de nous et de ce qui se passe ici, accrochez-vous à nous.

En février, il y aura un grand congrès en Israël et vous pourrez peut-être y assister. Mais le plus important est de participer aux cours quotidiens. Une personne a besoin de se purifier par la Lumière qui la touche durant l’étude et d’attendre l’effet. Il y aura certainement un effet, mais pas immédiatement, mais mois après mois.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/11/2019

Comment aider une personne quand son point dans le cœur s’éveille ?

laitman_293.1Question : Si je trouve soudainement des gens autour de moi avec un évident point dans le cœur qui s’éveille, quelle est la meilleure chose à faire ?

Réponse : Si le point dans le cœur s’éveille en vous, cela signifie que vous êtes attiré afin d’atteindre le système qui contrôle tout. Vous devez découvrir ce qu’est le destin, pourquoi vous existez, comment comprendre le système qui régit le monde. Vous devez vous engager dans votre développement spirituel.

Et si vous rencontrez des personnes ayant le même désir de spiritualité, invitez-les à un cours d’introduction ou à notre cours hebdomadaire. Vous devez les aider. Cela vous attirera encore plus vers la Kabbale, car ils recevront de l’énergie spirituelle à travers vous.

Même si vous ne les voyez plus, mais que vous rétablissez leur contact avec la source supérieure, alors leur connexion avec elle passera par vous, et grâce à eux vous avancerez. Donc, cela vaut la peine de le faire.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 02/02/2020

Session d’étude de la Kabbale en français 2020

ספר הזוהר-מימי אברהם ועד לדורנו, נכתבו ספרי קבלה רביםNous sommes heureux de vous annoncer une session d’étude de la sagesse de la Kabbale en français qui débutera le 5 janvier 2020. Jacques Doueib mon étudiant de plus de 15 ans vous transmettra cette sagesse dans votre langue.

Pour plus de renseignements et inscriptions, cliquez sur le lien:

Bonne journée
L’équipe de l’académie de Kabbale en français

La signification des livres kabbalistiques, partie n°1

Les multiples visages de la Torah

Question : Lorsque nous ouvrons la Torah, nous trouvons une collection de récits historiques avec de nombreux personnages. Comment devrions-nous nous rapporter correctement à eux ?

Réponse : Si la Torah ne venait pas d’une source spéciale mais était un livre ordinaire écrit, supposons-le par une personne du Moyen Âge, alors ce serait simplement un roman historique intéressant.

La Torah elle-même est présentée dans un langage très intéressant, et lorsque vous commencez à la lire, vous ne pouvez pas vous arrêter, car elle vous captive. Il y a quelque chose dedans qui fait qu’on ne se lasse pas de la lire.

J’en parle comme d’un lecteur ordinaire qui n’a rien à voir avec l’origine de ce livre, avec sa religion, son histoire, sa géographie ou avec quoi que ce soit d’autre. C’est juste écrit dans un style intéressant.

Certains perçoivent la Torah comme un document historique, d’autres comme une fiction ou peut-être un ensemble d’instructions ou de documents juridiques. Il contient beaucoup d’informations sur l’interaction des peuples et des nations dans l’Antiquité, sur leur vision du monde.

En général, la Torah est un livre très intéressant. Nous voyons quelque chose de similaire chez Flavius Josèphe, s’il est possible de comparer la Torah et ses œuvres. Dans une certaine mesure, il raconte la Torah et la décrit comme un historien.

Josèphe est un historien vraiment éblouissant avec une vision large et une connaissance approfondie des faits historiques. Il a écrit ses œuvres en exil à Rome où un vaste institut a été créé spécialement pour lui, où des centaines de personnes travaillaient pour lui.

Mais tout de même, ce qu’il a écrit ne peut être comparé à la Torah elle-même.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 18/12/2018

Un signe de bon progrès

Question : Il y a trois ans, j’ai commencé à étudier la Kabbale et je pensais tout comprendre. La « Préface à la Sagesse de la Kabbale » (Ptikha) et le « Talmud des Dix Sefirot » (TES) étaient tout à fait compréhensibles et clairs.

Maintenant, après trois ans je commence à ressentir que non seulement je ne comprends pas ce qui était clair auparavant, mais que PtikhaTES et le travail dans le groupe suscitent en moi un certain dégoût. Est-ce normal ?

Réponse : Ceci est un signe de bon progrès. Vous devez vivre cette période et être fort et persistant, et alors vous commencerez à tout comprendre à la fois intellectuellement et émotionnellement.

Question : Donc, ces perturbations sont une aide en fait ?

Réponse : Oui. Mais cela peut durer assez longtemps, peut-être plusieurs années. L’essentiel est de ne pas abandonner et vous en verrez la récompense.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/06/2019