Category Archives: Média

Un article sur l’éducation intégrale dans un magazine allemand

Un magazine mensuel « Intuition » (Hambourg, Allemagne) a publié un article sur l’éducation intégrale et globale. L’article est rédigé sur la base de l’interview que j’ai donnée pendant mon voyage en Allemagne.

[Voir le diaporama]

2011-12-28_article_germany_012011-12-28_article_germany_02 2011-12-28_article_germany_03 2011-12-28_article_germany_04

Les manifestants qui «occupent» trouvent des alliés dans les rangs des riches

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (de Todaynews ): « Les manifestants qui « occupent Wall Street » – aussi connus comme les « 99% » – ont touché une corde sensible avec au moins quelques membres d’un public inattendu: l’Amérique riche et privilégiée.

« Unis sous la bannière  « Nous sommes le 1%: nous sommes avec les 99% », une bande d’entrepreneurs, des enfants des fonds de pension, des professionnels et des héritiers se sont mis sur le web pour partager leur horreur de la cupidité des entreprises et soutenir des changements du code des impôts qui les verraient payer une part plus importante de leur richesse considérable.

«Entre autres choses, ils affichent leurs histoires sur une page « Tumblr » créée par « La richesse pour le bien commun » et  « La ressource des génération », deux groupes qui se consacrent à travailler pour « une fiscalité juste et la répartition équitables des richesses ».

« Farhad A. Ebrahimi, 33 ans, qui partage sa richesse héritée par un organisme de bienfaisance qu’il a fondé, dit qu’il assiste à la manifestation des occupants de Boston  tous les jours. … A la protestation, il porte souvent un T-shirt fait maison qui se lit: «Je suis membre du 1 % et je soutiens entièrement les  99%» devant, et, «Taxez moi, je suis bon », dans le dos. »

Mon commentaire: Ainsi, nous nous rapprochons de la compréhension de la solution à la question du passage à une société d’égaux,  à la consommation raisonnable. Leurs fonds devraient être utilisés pour organiser une éducation commune, dans le monde entier, intégrale pour tous, en particulier pour les chômeurs, qui remplace leurs heures de travail, pour que leurs études soient considérées équivalentes au travail parce qu’il n’y aura pas d’autre travail dans le futur!

Des méthodes d’éducation des masses contre les médias de masse

Dr. Michael LaitmanLes médias sont un moyen de « lavage de cerveau», pour créer une personne absolument programmée. Des études psychologiques, sociologiques et psychiatriques confirment que les médias de masse influencent le comportement des gens. Ce ne sont pas des médias de masse, mais un moyen pour la « manipulation de masse ».

Ce que nous faisons est appelé un «moyen d’éducation des masses ». Education! Cela doit être capable de donner aux gens un sentiment de communauté et de dépendance. Nous comptons sur l’égoïsme sain normal, qui montrera aux gens qu’ils sont complètement dépendants de tout le monde. Par ailleurs, nous ne les induisons pas en erreur. Nous leur montrons simplement l’image réelle que l’égoïsme leur dissimule.

Si je dépends vraiment de toutes les autres personnes dans le monde, mais que je n’arrive pas à prendre cela en considération et n’ai aucun désir de le faire, c’est uniquement parce que mon égoïsme me trompe sur le but. Il est dans le chemin et me force à me sentir mal, ce qui me fait souffrir.

Un moyen d’éducation de masse soulève la sensibilité de ma dépendance envers les autres, et je commence à sentir que je dépends de tout le monde. Tout comme nous expliquons à un enfant avec qui il devrait et ne devrait pas jouer et ce qu’il devrait être, moi aussi je reçois cette influence, je deviens plus sensible à mes connexions avec les autres et commence à les construire selon un système entièrement différent.

Alors je vais être en mesure d’entrer dans un système financier et économique complètement différent et à surmonter la crise. Nous allons vraiment être en mesure de faciliter l’unification de l’Europe, au lieu d’être dans une situation où quelqu’un donne quelque chose à quelqu’un d’autre afin que ce dernier puisse survivre, mais à la fin, l’effondrement est inévitable.

J’ai besoin de sentir une plus grande dépendance de l’un à  l’autre, pas quelque chose de formel ou d’imaginaire, mais la dépendance réelle qui existe dans la nature et se manifeste à nous comme une connexion de plus en plus grande chaque jour. Il y a une grande différence entre la façon dont nous avons été connectés il y a une centaine d’années, cinquante, ou même il y a cinq ans. Nous sommes constamment en train d’évoluer vers une dépendance encore plus grande.

J’ai besoin de recevoir l’information nécessaire, une influence de tous les côtés, par tous mes sens, et effectivement au lieu d’information et d’influence,  cela doit être la sensation et la perception. Nous avons besoin d’augmenter notre sensibilité à la dépendance les uns des autres, et puis nous allons construire  des relations sociales complètement différentes.

 De la discussion sur la garantie mutuelle du 25/09/2011

Un article dans une revue scientifique en Bulgarie

Article in Obekti MagazineLe magazine scientifique Obekti en Bulgarie a publié un article sur la Kabbale comme étant une science. Le journaliste m’a interviewé lors de mon voyage à Madrid.

Un portrait détaillé de la nouvelle économie

Dr. Michael LaitmanNous devons créer un système de propagande géant, et d’abord en Israël.  Nous avons à diffuser nos documents avec l’aide de tous.  Nous avons à jeter une base solide de la notion de la garantie mutuelle sur internet et les médias de masse.  Nous avons à sortir dans le monde avec cette notion, et Israël, nous avons à la transformer en une «superpuissance», parlant l’hébreu, dans le «petit» monde virtuel mondial.

Bientôt, de nombreux pays européens seront frappés par des troubles graves.  Le processus se développe très vite et cela nous oblige à agir.  Toutefois, à part expliquer les causes et les objectifs, nous devons parler de l’économie durant la période de transition.  Le système du monde est devenu global, mais des spécialistes le décrivent en utilisant la terminologie de l’égoïsme, de l’économie consumériste.  Par conséquent, nous devons introduire un nouveau format en décrivant la situation actuelle sous un nouvel éclairage.

Après, nous allons appliquer cette nouvelle vision du monde pour décrire l’état final: une économie équilibrée de première nécessité où les gens reçoivent leurs excès sur les degrés « humains »  de développement.  Au niveau “animal” nous fournirons que le nécessaire: logement, nourriture, santé, etc.  Une personne vivra sans se préoccuper de tous ses besoins. C’est le niveau de base.  Et pendant ce temps, son niveau «humain» de désirs va passer à l’épanouissement spirituel.

C’est ainsi que nous désignons l’état final en étendant un «pont» entre lui et le processus de transition.  Cette transition n’est pas facile et nous ne pourrons pas y arriver par nos propres moyens.  Cependant, il y a déjà des spécialistes qui comprennent qui n’existe pas d’autre solution.  Progressivement, ils seront d’accord avec nous, comprendrons le sens de nos explications, alors là nous serons à notre tour capable de comprendre leurs déclarations.  Voilà comment nous allons travailler ensemble, illustrant une phase après l’autre.

Nous allons d’abord formuler l’objectif général et ensuite nous allons la réduire à des détails, en procédant à la réalisation étape par étape.  Nous allons créer des schémas et expliquer les aspects particuliers, et, par conséquent, nous allons clairement en déduire ce que nous avons à faire aujourd’hui comme première étape.

C’est ainsi que nous allons changer l’interconnexion qui imprègne le monde, l’ordre des fils qui relient les personnes.  L’économie est un système de liens entre nous.  La Torah dit «Aller et gagner des uns et des autres.»  En d’autres termes: En vous unissant les uns aux autres, vous pourrez atteindre l’accomplissement.  C’est la science de la Kabbale en action.  Après tout, elle parle de la façon de corriger le monde, ce qui signifie la manière de corriger les liens entre nous à partir du matériau, notre égoïste,  qui nous connecte par le consumériste, canalisé par le « rêve américain » et lequel nous mène au final à un autre type de rêve.  Notre travail se résume à ceci.

Cependant, nous ne pouvons pas nous élancer tout de suite.  La seule chose que nous avons à faire pour l’instant est d’aider ceux qui meurent de faim.  Cela est nécessaire, tandis que tout le reste doit être fait de manière réfléchie.  C’est là que réside le problème: les gens ne comprennent toujours pas qu’il est suffisant de commencer à bouger dans la bonne direction, même si vous n’avez pas réellement fait quelque chose qui se manifeste dans la pratique, mais sachez que la Lumière s’exprime immédiatement en votre faveur.

Dans ce cas, vous n’êtes plus hostiles à la nature.  Vous ne vous opposez plus au système intégral avec votre discrète nature individualiste.  Au contraire, vous vous concentrez sur les changements en vous; vos désirs et vos intentions sont déjà destinés à ces changements, cela suffit.  La lumière commence à travailler sur vous et vous le comprenez déjà, vous avez alors un plus grand désir de changement, et par ce dynamisme vous correspondez toujours plus à ces changements nécessaires.

Imaginez ce qui arrivera quand une masse énorme de gens d’accord avec le fait qu’il n’y a pas d’autre solution que de faire ces changements, fera ce travail.  Ensuite, nous allons acquérir une force énorme et allons réaliser nos plans.  

De la 5e partie du 11/10/11, de la leçon quotidienne de Kabbale, «la paix dans le monde »

Les problèmes mondiaux exigent une solution globale

Dr. Michael LaitmanQuestion: Les autorités en Israël tentent de trouver une réponse aux demandes avancées par la protestation sociale.  Quelles sont vos suggestions?

Réponse: Avec tout le respect dû au président du comité, nommé par le gouvernement, M. Trachtenberg, je suggère la création d’une organisation qui saura, surtout, où nous nous dirigeons.  Notre objectif final est l’unité du peuple et du pays tout entier.

Une fois que nous aurons choisi cette voie, nous allons voir par où commencer.  Évidemment, nous devons d’abord relever ceux qui vivent dans la pauvreté.  Puis nous avons à travailler sur la rééducation: créer un programme pour chaque sphère d’activité qui nous permettra de mettre progressivement la production, le commerce, le système de gouvernement, le système de santé, le système bancaire, et d’autres sur une nouvelle piste.  Étape par étape, nous avons à les réorganiser en un seul complexe intégré.  Nous aurons à enseigner, à éduquer les gens en les impliquant dans l’environnement, afin qu’ils comprennent contre quoi ils doivent travailler, quel genre de crise nous traversons, et comment nous pouvons améliorer la situation.  Nous devons leur donner une explication de la solution, le remède à la maladie que nous avons diagnostiquée; comment prendre ce remède, à quelles doses, et pour quelle période de temps.  Dès lors, ils voudront utiliser ce recours.

Cela nécessite un système de propagande qui ouvre les yeux des gens à ce qui se passe. Je veux me réveiller demain matin et me sentir que je suis avec la nation tout entière, dans une compréhension commune du monde dans lequel nous vivons. Je sors dans la rue, monte dans un bus, parle à mes collègues de travail, écoute la radio, regarde la télévision, et partout les gens parlent des choses importantes, tout le monde est informé et pas aveuglé; contrairement à ceux qui sont ignorants et ne savent que nous diriger vers une plus grande crise. 

Aujourd’hui les économistes ont effrayé les gens avec la famine, alors que les médecins au lieu de nous guérir, calculent combien la grève va leur coûter.  Assez!  Allons au fond des choses.  Faisons comprendre pourquoi les employés médicaux sont insatisfaits, pourquoi les financiers sont pris de panique, et pourquoi les gens ne peuvent plus joindre les deux bouts, jusqu’à la prochaine paye.  Regardons la situation générale plutôt que des fragments séparés, peu importe l’envergure de leur gravité. 

Afin de résoudre les problèmes, nous devons nous élever au-dessus.  Mais en attendant, les gens sortent dans la rue sans même savoir pourquoi.  Souvent, ils n’ont pas d’exigences claires ou de programme clair, mais seulement la douleur, ou tout simplement une raison personnelle d’être insatisfaits.  Alors, prenons un organisme impartial, plongeons notre regard sur les événements mondiaux.  Ces phénomènes ne se montrent pas seulement sur une base régulière, à court terme, dans un pays distinct ou dans les classes sociales, mais ces problèmes sont communs et humains.  Tous de la civilisation humaine est maintenant dans un nouvel état, alors pourquoi ne pas le comprendre, en montrant une attitude mature et intelligente? 

Au lieu d’agir ainsi, nous crions: «Le marché boursier est en baisse!  L’Europe est sur le point de s’effondrer!»  C’est ainsi que nous sommes impressionnés au lieu d’avoir une vie normale, une approche constructive.  De toute évidence, les gens sont incapables de ce genre d’approche, mais en plus ils n’admettent pas leur impuissance.  En essayant de lutter contre les symptômes de la maladie, ils déplacent simplement les meubles d’une cabine à une autre dans un navire en perdition.

Par conséquent, nous devrions nous méfier des décisions précipitées et irréfléchies.  

De la 5ème partie du cours quotidien Kabbale 11/10/11, «La paix dans le monde »

La guerre au Moyen-Orient ira dans le monde entier

Dr. Michael LaitmanOpinion (De kp.ru): «Si le monde cesse d’acheter la dette américaine, cela conduira à l’effondrement de la pyramide. … Les Etats-Unis voient le moyen de sortir de cette impasse dans le déclenchement d’une autre guerre, contre laquelle leurs problèmes sembleront mineurs.
«La Palestine n’aurait pas soulevé la question de leur reconnaissance, sans le consentement des États-Unis. Et les Etats-Unis ont déjà parlé de la nécessité pour Israël de revenir aux frontières de 1967 … parce que l’Amérique a besoin d’une guerre au Moyen-Orient pour conduire à une instabilité proche des frontières de ses rivaux géopolitiques : la Chine, la Russie et l’Europe.

«Au milieu du XXe siècle, les Anglo-Saxons, en faveur de la guerre, après que le dollar soit devenu une monnaie refuge majeure, ont donné des alliés européens à Hitler et fermez un œil sur les atrocités nazies. Aujourd’hui, les Américains et les Britanniques font de l’intégrisme islamiste la force choc d’une nouvelle guerre. … D’où leur aide directe aux «Frères musulmans» pour transformer les régimes laïques du Moyen-Orient en régimes islamiques.

« Les Etats-Unis » abandonnent « leurs amis et alliés … pour les remplacer par diverses formes d’ « Al-Qaïda. «Pour eux, Kadhafi est pire que les extrémistes islamiques. Pourquoi les Etats-Unis n’arrêtent pas la Turquie, qui agit avec Israël, comme jamais auparavant ?

« Les dirigeants et les citoyens d’Israël doivent apprendre, qui essaie à nouveau de les mettre en danger, en résolvant ses problèmes immédiats pour préserver sa suprématie mondiale.

« L’Iran tente maintenant de surfer sur la vague provoquée par les États.

«Le caractère monolithique de l’Occident est détruit, … sans parler de sa réputation.

« L’« effondrement » de la Libye est attendu… parce que les Etats-Unis ont besoin d’une base en Libye pour « Al-Qaïda», d’où l’intégrisme, le terrorisme et le chaos se propagera à travers la région. En outre, il a besoin d’une base militaire pour la guerre contre Israël.

Ainsi, les Etats-Unis désirent mettre au pouvoir des radicaux en Syrie. La Syrie étrangla la première phase de l’insurrection. … La Syrie ne pourra résister que si elle étouffe la tentative de faire exploser la situation.

« Le chaos et le radicalisme, originaire du Moyen-Orient et renforcé au dépend d’Israël, se déplaceront. Dans quelques années, les Etats-Unis quitteront l’Afghanistan ; les talibans et autres radicaux y viendront. Ils procéderont à des révolutions islamiques au Pakistan, au Tadjikistan, en Ouzbékistan, au Kirghizistan et au Kazakhstan. C’est une menace directe pour la sécurité de la Russie et de la Chine.  »

Mon commentaire : Seul l’aspiration à l’unité pourra s’opposer fermement aux Etats-Unis et aux radicaux ; personne, y compris la Russie, n’a d’autres pouvoirs. Mais le développement rapide du monde vers la globalité et l’interdépendance universelle contrecarrera les plans et affaiblira ceux qui sont contre la tendance de la nature à aller vers un monde uni.

Personne ne peut échapper à une garantie mutuelle totale et au respect de la loi de l’équilibre dans la nature. L’égoïsme a terminé son développement individuel et a commencé sa connexion en un seul système : Tous les gens découvriront qu’ils sont eux-mêmes interconnectés, comme dans les rouages ​​d’un mécanisme unique. Dans ce cas, celui qui désirera aller à l’encontre du mouvement unifié causera un contrecoup, la force d’une immense souffrance, qui le corrigera et le rendra semblable à la nature.

L’économie a cessé d’être une science

Dr. Michael LaitmanOpinion: (Joseph Stiglitz, économiste, professeur à l’Université de Columbia, Prix Nobel Memorial en sciences économiques (2001), tiré de calcalist.co.il): «Les modèles économiques utilisés par les banques centrales ont causé la crise. »

« Il y a trois ans, en août 2008, nous nous sommes réunis ici à Lindau, et étonnamment, il n’y eut pas une seule discussion avant l’énorme crise commençant moins d’un mois plus tard. Comment un groupe d’éminents économistes, qui étaient censés réfléchir sur les principaux problèmes de l’économie mondiale ont raté la plus grande crise financière depuis 75 ans?

« Selon Stiglitz, « il y a une crise grave, non seulement dans l’économie, mais aussi dans la science de l’économie.  »

«Les modèles macro-économiques, utilisés par les banques centrales jusqu’à présent, ont créé des méthodes de travail et de pensée qui sont au centre de la crise, dont le concept le plus important est la déréglementation et la demande que si la politique monétaire ne s’inquiétait que de la baisse de l’inflation, cela suffirait à maintenir une croissance stable. Si nous regardons en arrière, ces idées semblent presque absurdes.  »

Mon commentaire : L’économie reflète nos relations égoïstes. Nous avons créé cette «science», et elle change en fonction de la croissance et de l’expansion de notre égoïsme. L’économie en est son reflet, sa copie.

Alors aujourd’hui, notre ego ayant terminé son développement et ayant formé un système fermé intégral et mondial, différentes relations, typiques de fermeture, plutôt que des systèmes individuels, se manifestent en lui. Mais, comme les économistes restés égoïstes et individualistes, ils ne peuvent pas créer une nouvelle économie – l’économie d’une communauté mondiale intégrale.

Ainsi, leurs vieux outils ne sont plus adaptés à notre époque. Telle est la crise : la crise de notre pensée économique désuète. Nous devons nous reconstruire «de l’intérieur», devenir différents, et correspondre au nouveau système de communication entre nous, qui est apparu aujourd’hui.

Pour ce faire, nous devons créer un environnement autour de nous, qui nous imposera une nouvelle relation d’interdépendance mondiale intégrale à travers l’éducation, les médias, etc. Sinon, nous ne pourrons pas prévoir une crise même un mois à l’avance!

De quoi avons-nous besoin pour la diffusion?

Dr. Michael LaitmanNous devons créer notre propre agence de médias éducatifs : télévision, radio, journaux et Internet. Nous devons construire un système pour l’éducation des enfants, ainsi que pour l’organisation des femmes. Les femmes sont prêtes à travailler. Elles ressentent les problèmes, qui se sont révélés mieux que les hommes. Et elles ont une force énorme d’influence, qui n’est pas utilisée correctement. Ceci est très important.
Nous devons nous tourner vers les gouvernements. Les contacts qui existent aujourd’hui avec l’ONU, l’UNESCO et d’autres organisations ne sont pas suffisants. Nous avons besoin de le faire massivement, en nous appuyant sur les paroles de scientifiques.

Il existe de nombreux plans, mais nous ne pouvons pas les réaliser, parce que nos forces créatrices sont limitées. Nous devons écrire des articles quotidiens et les distribuer sur Internet. Nous devons créer des clips courts avec une animation attrayante, qui expliqueront les différents aspects de notre message de façon simple.

Mais cela n’existe pas. Nous avons besoin de nombreuse personnes, qui toutes créeront une certaine influence vers l’extérieur.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale 23/09/2011, «un commandement»

Passer à l’économie du futur

Dr. Michael LaitmanQuestion : Quel concept économique offre l’idée de la garantie mutuelle ?

Réponse : Il est difficile de parler de la période de transition actuelle. Nous devons travailler de concert avec des spécialistes. Il y a l’économie qui fonctionna jusqu’à maintenant, et il y a l’économie de la phase suivante, construite sur une répartition équitable et sur la satisfaction des besoins fondamentaux. Une personne travaillera pour se procurer les biens nécessaires pour vivre selon le sens communément admis, tout en investissant le reste de ses efforts dans son développement intérieur, parce que là, elle ressent de la satisfaction, qui deviendra éventuellement infinie.

Ensemble, nous décidons comment nous procurer nos besoins vitaux, et tout en avançant, nous verrons comment les réduire à des besoins basiques.

Mais pour le moment, le monde doit vivre normalement. Une personne a besoin d’une maison, d’une machine à laver, d’un réfrigérateur, d’un aspirateur, d’un lit, de meubles, d’une école pour ses enfants, d’une retraite, de vacances, de l’assurance maladie, etc. Cependant, tout cela est nécessaire uniquement dans la mesure nécessaire à l’existence, considérant que l’ensemble de nos intentions aspire à la garantie mutuelle. C’est la meilleure garantie en soi : Quand je suis sûr que tout le monde prend soin de moi, je me débarrasse de mes soucis égoïstes. Nous devons aider chaque personne, de sorte qu’elle puisse ne plus penser à elle-même.

Pour cela nous avons besoin d’une économie, de banques, de commerce et de calculs mutuels – tout ce qui est nécessaire pour approvisioner sept milliards de personnes, pour résoudre les problèmes et pour compenser les (accidents) imprévus et les erreurs. En bref, nous avons besoin de systèmes à grande échelle, mais qui fonctionnent sur le principe de complémentarité, plutôt que sur celui de la concurrence.

En conséquence, nous abandonnerons les excès. Disons que nous ne pourrons pas échanger nos voitures contre des nouvelles aussi souvent, si les anciennes sont encore utilisables. Ou nous annulerons d’onéreux projets scientifiques inutiles.

Le problème est la transition, qui n’est possible qu’à la condition que nous travaillions ensemble, montrant aux économistes, aux sociologues et aux politologues le prochain état du monde. Alors ils comprendront qu’il n’y a pas d’autre choix que de passer de l’opposition à l’union, et pas d’autre choix que de discuter des façons de sortir de la crise, pour se sauver de la menace d’annihilation planant sur le monde. Ils doivent prendre conscience de ce problème, et ils pourront alors monter un programme thérapeutique mutuel.

De notre côté, nous devons influencer le monde autant que possible, pour que la phase de transition ne soit pas si douloureuse. Cela dépend principalement de nous. Après tout, tous les autres agissent de façon automatique, selon les ordres de l’égoïsme, qui ne peut être changé que par les problèmes et dans une certaine mesure, par notre influence. Et nous ne nous adressons pas à l’esprit des gens, mais apportons notre union à la société humaine, qui deviendra un terrain favorable.

Alors, les personnes sentiront soudainement, «Il y a quelque chose ici, qu’il vaille la peine d’écouter. » Même si elles ne savaient rien auparavant, elles admettront dans leur for intérieur, que nous avons raison.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 25.09.11, « La Nation »