Category Archives: Monde

La façon dont la vérité est révélée

627.1Question : Pourquoi la poursuite de la vérité, même si elle est fausse, est-elle limitée par la censure ? En fait, le monde entier est censuré.

Réponse : Le monde entier est un champ totalement égoïste, uniquement occupé à planter de mauvaises herbes au niveau minéral, végétal, animal et humain, essayant de créer quelque chose à partir d’elles pour conquérir le monde, le gagner, le vaincre et le briser. C’est naturel. Notre monde entier est construit sur une nature complètement différente.

Si une entreprise crée un site web où les gens prônent une direction idéologiquement correcte du développement humain, alors bien sûr, ils devront venir à la Kabbale.

Question : Pourrait-il y avoir des conflits et des opinions divergentes ?

Réponse : Bien entendu. Il peut y avoir des différends dans la révélation de la vérité. Mais il ne s’agit pas de disputes sur qui a raison et qui a tort, mais sur ce qu’est la vérité. L’essentiel est d’avoir une idéologie correcte. Peu m’importe qui a raison ou tort. Nous devons découvrir la loi de la nature qui est en dehors de vous et de moi. Nous l’examinons et nous nous efforçons de l’atteindre ensemble.

Question : Nous savons que les kabbalistes du passé ont toujours eu des opinions différentes. Ces disputes avaient-elles pour but d’identifier un niveau supérieur ?

Réponse : Bien sûr ! Ils encourageaient grandement la différence et la variété d’opinions. C’est ainsi que la vérité se révèle. Comme il est dit : « La vérité naît dans la dispute. » Mais pas dans les disputes qui ont lieu actuellement dans les parlements de différents pays.

Extrait de « La Kabbale Expresse » sur KabTV, le 06/12/2021

Les dirigeants ont-ils la liberté de choisir ?

115.06Question : Les kabbalistes écrivent que les cœurs des ministres et des rois sont entre la main du Créateur. Que signifie cette affirmation ? N’ont-ils vraiment aucune liberté de choix ?

Réponse : Les dirigeants ont une liberté de choix partielle, pas à 100% car le Créateur gère les autres personnes à travers eux.

Et même s’ils ne le comprennent pas, le Créateur agit sur eux de cette manière. Nous apprendrons plus loin comment le Créateur nous dirige par le biais de certaines personnes qui, en principe, ne sont pas des personnes occupant des postes élevés, mais des marionnettes.

Il s’agit d’un système distinct.

En fait, la personne la plus ordinnaire possède le libre arbitre. Plus une personne est élevée sur l’échelle hiérarchique d’une société, moins elle est libre.

Extrait de « Les Fondamentaux de la Kabbale » sur KabTV, le 21/07/2019

Notre monde est un point d’ascension spirituelle

947Le monde où nous vivons a été formé par la descente successive du monde supérieur qui, se réduisant progressivement, a atteint le tout dernier point appelé « notre monde ». Et c’est le meilleur état pour l’ascension spirituelle.

En nous élevant, nous n’oublions pas cet état, mais nous commençons à le comprendre d’une manière nouvelle, à le ressentir, à l’approuver et à le justifier. Nous voyons que c’est grâce à ce monde très bas, éloigné de la perfection, que nous pouvons apprécier la perfection vers laquelle nous nous élevons.

En même temps, nous élargissons et ouvrons de plus en plus le monde spirituel et commençons à comprendre que notre état a été forcé, spécialement créé pour nous, non pas comme une punition, mais absolument opposé à la perfection. Et sur la différence entre les deux mondes, nous pouvons réaliser à quel point le monde supérieur est parfait.

Par conséquent, si une personne commence à voir correctement notre monde comme un point d’ascension, elle ne le maudit plus, elle sait comment l’utiliser, elle l’apprécie et le valorise. Ce monde est un très bon point de départ pour nous.

Question : Cela se produit-il uniquement au niveau de la perception, et non de la sensation ?

Réponse : Cela dépend de la façon dont on le comprend. Par exemple, si je tombe malade, le médecin me fait une piqure. Cela me fait mal, c’est désagréable, mais je le prends avec gratitude et je le paie pour ce service parce que je sais que cela donnera un bon résultat. Par conséquent, le médecin, en tant que médiateur, est justifié et désirable à mes yeux.

Il suffit donc d’ouvrir les yeux pour voir le résultat final. C’est ce que la Kabbale nous offre. Et alors, tout ce monde devient nécessaire, désirable et correct ; vous savez comment l’utiliser pour atteindre la perfection en fonction de l’état opposé.

Question : À cet égard, voulons-nous en quelque sorte améliorer notre monde ?

Réponse : Non. Nous devons seulement nous élever nous-mêmes. Il n’y a rien à faire pour transformer le monde. Nous essayons constamment de l’améliorer, mais il ne fait qu’empirer, car c’est à nous de changer, pas au monde.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°20 sur KabTV

L’effondrement de l’institution du mariage

962.2Question : De nos jours, de plus en plus de personnes ne veulent pas se marier officiellement et, en de nombreux endroits, le mariage est considéré de fait comme une relation maritale légale de facto. Il est intéressant de noter que, selon les statistiques rapportées dans une étude que j’ai lue, 70 % des hommes vivant en union libre se considèrent comme célibataires, et 90 % des femmes dans la même situation se considèrent comme mariées. Comment expliquer une attitude aussi opposée face à cette situation ?

Réponse : Ils veulent penser de cette façon parce que nous éduquons mal les hommes et les femmes. L’homme ne se sent pas responsable. C’est plus pratique pour lui. Il est plus facile de vivre en union libre car cela ne l’oblige à rien.

Mais nous connaissons aussi d’autres statistiques : les gens vivent ensemble pendant longtemps, se marient et, après un certain temps, divorcent. De plus, cela se produit dans l’écrasante majorité des cas. S’ils ne s’étaient pas mariés, ils auraient continué à vivre ensemble.

Le fait est que l’homme n’a pas été créé comme une machine, et il vit avec quelqu’un. Est-ce que cela l’oblige ou non, est-ce qu’il s’enferme dans un cadre qui exerce une pression extérieure sur lui et le commande ? Si cela le submerge, il cherchera à fuir.

L’homme a été créé pour aspirer à la liberté. Si contre le cadre qui l’opprime et l’oblige, il n’a pas de compensation interne, qui devrait être fixée en lui par l’éducation, alors il s’enfuira, divorcera, et ne pensera pas qu’il est nécessaire d’être inclus dans ce cadre. Par conséquent, l’institution du mariage s’est pratiquement épuisée aujourd’hui.

Extrait de « Gros Plan » sur KabTV, le 11/08/2019

L’affirmation du « moi » de chacun

592.04Question : Comment pouvons-nous nous unir ? Pour une personne ambitieuse et naturellement forte, il n’y a rien de plus détestable que l’égalité sociale.

Réponse : Elle peut rester comme elle est. Personne ne lui prend rien. Qui lui interdit d’être riche ? Qui lui interdit de se réaliser dans la politique, dans l’art, dans la science, dans quoi que ce soit ? Pourquoi devrait-elle tomber dans la classe moyenne ? Elle n’est pas obligée de le faire.

Nous parlons d’égalité sociale. Mais ce n’est pas que tout le monde sera égal. Nous n’avons pas non plus été créés égaux par nature. Nous sommes égaux en ce sens que chacun doit comprendre sa place dans le système intégral et interagir avec les autres.

Il y a ceux parmi nous qui appartiennent à la tête, aux mains, au tronc ou aux jambes du corps commun de notre société. Chacun d’entre nous est différent. Cette différence continuera à s’appliquer à l’avenir. Une cuisinière (une personne non qualifiée) ne dirigera pas l’État. Elle ne sera pas capable de le faire, et il n’est pas nécessaire de la forcer à le faire.

Et les gens qui peuvent diriger dirigeront. Et ils en seront fiers ! Le fait est que celui qui est au sommet et qui veut diriger en retire du plaisir ou de l’épanouissement.

Donnez-lui cette opportunité, apprenez-lui simplement à diriger correctement. Et à côté de cela, il sera comblé par tous les autres.

Une personne a besoin d’un épanouissement intérieur. Même ses millions à la banque ne lui donnent que la sensation d’être rassasiée, une sensation, rien de plus ! Donnez-lui cette sensation par son travail, par la créativité.

Les politiciens aiment créer, car la politique est le même art. Cependant, comme la science, la finance et tout le reste, les gens font cela pour se sentir comme des créateurs dans cette vie.

Cela les intéresse. Et les zéros à la banque ou les diplômes d’études supérieures parlent simplement de ce qu’ils ont fait dans la vie. C’est une affirmation de leur « moi ».

Extrait de « Gros Plan – L’Espoir de la Paix » sur KabTV

Démocratie ou dynastie ?

547.06Commentaire : Vous soulignez toujours que c’est bien lorsqu’il y a un roi qui dirige l’État.

Ma Réponse : C’est mieux que les gouvernements soi-disant démocratiques que nous voyons dans différents pays aujourd’hui. Les gens pensent que la démocratie, c’est lorsqu’ils peuvent se réunir, crier, critiquer, et créer une apparence extérieure de lutte idéologique, une sorte de tendance opposée. En agissant ainsi, ils sont censés découvrir la vérité.

Question : Il est dit : « La vérité naît dans une dispute. » N’êtes-vous pas d’accord avec cela ?

Réponse : La vérité ne peut pas naître lorsque tout le monde se crie dessus.

La vérité naît là où il y a une famille qui est au pouvoir depuis des siècles et qui s’est progressivement élevée elle-même, ses enfants, ses petits-enfants, la noblesse, et tous les autres. Ils développent alors des critères complètement différents. Ils ne se battent pas pour savoir à qui il est plus rentable de vendre une certaine position. Tout est entre leurs mains. Et c’est pourquoi la famille régnante est tout.

Bien sûr, ils peuvent être tués, détrônés, ce qui est arrivé de nombreuses fois dans l’histoire. Mais en général, il n’y a pas d’autre méthode de gouvernement dans notre monde que la forme dynastique : le royaume, le domaine.

Tout d’abord, les gens acceptent calmement un tel dirigeant ; il est le roi. C’est tout ! Je le regarde et je n’ai besoin de rien ni de personne d’autre. Et lorsque quelqu’un commence à s’introduire et à dire « Moi, moi, moi ! », alors il n’y a plus de nation, plus de souverain ; tout ne repose que sur les baïonnettes.

Extrait de « Les Secrets du Livre Éternel » sur KabTV, le 26/07/2021

Un instant infini

939.02Maïmonide (le Rambam) écrit que notre monde est au-dessous de l’axe du temps et que le monde spirituel est au-dessus du temps. Par conséquent, à mesure que nous nous rapprochons de la spiritualité, nous commençons soudainement à ressentir qu’une seconde est très longue. Nous pouvons insérer de nombreux événements dans la période du début d’une seconde jusqu’à sa fin.

Dans la technologie moderne, les appareils fonctionnent à des fréquences élevées et sont capables de traiter des millions d’impulsions par seconde, ce qu’ils ne pouvaient pas faire auparavant. Le monde spirituel est bien au-dessus de la technologie moderne et fonctionne à une fréquence infinie. Ainsi, il n’y a pas de courts instants dans la spiritualité, et chaque instant est infini.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Travailler dans les Montées et les Descentes » du 07/07/2021

Pourquoi les Juifs ont-ils adopté la culture grecque ?

537Question : Comment les Juifs ont-ils pu adopter la culture grecque?

Réponse : Le fait est que les Juifs ont volontiers adopté les coutumes des autres peuples parce que ces coutumes étaient claires pour eux. Il y avait des images au lieu de forces invisibles, des lois et des signes. Il n’y avait pas d’interdictions particulières : on pouvait représenter n’importe quoi, faire la fête n’importe quand et avec n’importe qui, s’enivrer, commettre l’adultère, et il ne vous arrivait rien.

Les peuples du monde n’avaient pas ce que la Kabbale explique comme une incohérence avec les lois du Créateur. Par conséquent, ils ont pris l’apparence extérieure de cet enseignement des Juifs et en ont fait leurs religions.

Question : Pourquoi a-t-il été adopté par l’élite et non par le commun des mortels ?

Réponse : Lorsque les peuples du monde qui étaient en contact avec les Juifs ont adopté et modifié leurs lois, celles-ci convenaient d’abord aux élites puisqu’elles ne les limitaient dans aucune de leurs actions.

Ils pouvaient en toute sécurité profiter de la vie, s’enrichir, boire, commettre l’adultère, en général, faire tout ce qu’ils voulaient, et en même temps n’étaient soumis à aucune restriction sérieuse. Par conséquent, il y a 2000 ans, toutes ces distorsions de la Kabbale se sont presque instantanément répandues sous la forme de nouvelles religions modernes de l’époque.

Extrait de la « Conversation sur les Grecs » de KabTV 5/5/21

Vers un nouveau niveau d’interaction

929La sagesse de la Kabbale dit que nous devons créer une telle société, une telle connexion entre nous qui serait similaire à la connexion spirituelle entre les âmes. Nous découvrirons alors que nous existons dans une dimension complètement différente.

Nous porterons notre attention sur la création d’une connexion plus véridique entre nous. Nous ne parlons pas de connexion physique ; nous allons plutôt réfléchir à la manière dont nous pouvons connecter nos désirs intérieurs, nos aspirations et nos vœux avec d’autres personnes, indépendamment des distances, des barrières linguistiques et de tout malentendu entre nous.

Nous devons agir de manière à ce que le contact entre tous les peuples du monde devienne absolument ouvert, afin qu’ils ne ressentent aucune barrière sémantique, linguistique ou psychologique, et qu’ils puissent surmonter tous les obstacles dans la communication les uns avec les autres.

Si nous nous efforçons de créer un tel système d’interconnexion, nous atteindrons réellement le prochain niveau d’interaction, et cela rendra nos relations complètement différentes.

Extrait de « Conversations » sur KabTV, le 09/06/2021

A la croisée des chemins

235Nous avons besoin d’un sérieux changement de notre attitude envers les enfants – pas seulement une réforme du système éducatif de l’enseignement lui-même ou de l’éducation, mais en général, de toute notre vie dans laquelle les enfants apprennent de nous, prennent toutes sortes d’exemples avec lesquels ils ne peuvent pas être d’accord et qu’ils ne peuvent pas appliquer.

Autrefois, un garçon regardait son père, une fille sa mère. Si le père était cordonnier ou tailleur, quoi qu’il arrive, l’enfant savait : « Je vais grandir et devenir moi aussi cordonnier ou tailleur. » À l’époque, les enfants n’avaient pas d’exigences internes.

Les métiers ont été transmis de génération en génération. Les enfants vivaient avec leurs parents. Ils n’aspiraient pas à être différents. A cette époque, tous les exemples que les parents leur donnaient : comment vivre, comment communiquer, tout cela était normal, tout cela convenait aux enfants.

Aujourd’hui, non ! Aujourd’hui, les enfants nous regardent et se sentent dans un monde vide. Ils n’ont aucun exemple. Ils doivent inventer leur propre monde. Et nous, les idiots, nous ne comprenons pas pourquoi ils se livrent à toutes sortes de fanatismes, consomment des drogues et tout le reste. Tout cela arrive parce que nous ne sommes pas prêts à leur donner des exemples de vie correcte.

Nous ne sommes pas d’accord sur le fait qu’ils soient différents. C’est notre point le plus fondamental. Nous devons prendre en compte qu’ils sont différents, qu’ils ont des âmes différentes. Et nous devons vivre pour eux, pas pour nous-mêmes. En vivant pour eux, nous nous corrigerons aussi. Ainsi il est dit : « Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, avant l’avènement du grand et redoutable jour du Seigneur, afin qu’il ramène le cœur des pères par les enfants, et le cœur des enfants par leurs pères, de peur que je ne vienne frapper la terre d’une destruction totale. » Ce qui signifie que les enfants doivent nous enseigner.

Lorsqu’une femme devient mère, l’enfant a comme besoin de grandir pour qu’apparaisse en elle une tout autre attitude face à la vie. Il en va de même ici. Nous devons comprendre qu’en ayant des enfants, nous devons être plus responsables. Et ce sont eux qui doivent nous dicter comment nous devons être.

Tout d’abord, nous devons étudier la prochaine étape dans laquelle nos enfants devraient vivre. Ils le demandent, mais nous ne le comprenons pas. Nous sommes dans une telle génération, dans de tels « ciseaux », dans un tel processus de transition, que nous nous trouvons à la croisée des chemins.

Extrait de « Close-up » de KabTV