Category Archives: Monde

Le pape François: Dans chaque chrétien il y a un juif

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles (de Huffington Post): « Soulignant les liens étroits entre le christianisme et le judaïsme et appelan la négation de l’Holocauste  » un folie « , le pape Francis a déclaré à un journaliste qu’« à l’intérieur de chaque chrétien est un Juif ».

« Dans une longue interview publiée vendredi 13 Juin dans le journal espagnol La Vanguardia, le pape a dit que le dialogue entre les deux religions pouvait parfois être une« patate chaude ».

«Je crois que le dialogue interreligieux doit porter sur les racines juives du christianisme et l’épanouissement chrétienne du judaïsme, dit François. «Je comprends que c’est un défi, une patate chaude, mais il est possible de vivre comme des frères. »

La déclaraiton de François semble aller plus loin que son prédécesseur, Jean-Paul II, qui a fait les titresen 1986 comme étant le premier pape à visiter la principale synagogue de Rome et a déclaré que les juifs étaient comme des« frères aînés de la foi chrétienne ».

«Chaque jour, je prie avec les Psaumes de David. Ma prière est juive, alors j’ai l’Eucharistie, qui est chrétienne » a ajouté le pontife Argentin »

Mon commentaire: Sans aucun doute, la poursuite du développement de l’humanité vers le but de sa création conduira les gens à s’éloigner de toutes les religions et croyances du monde. Ils commenceront à sentir de plus en plus  leur racine spirituelle commune, qui n’est pas vêtue d’images ni de représentations que la religion et les croyances leur imposent.

Cela conduira tous les peuples du monde à se sentir que seule la Kabbale exprime la véritable représentation de la force supérieure. Dans cette aspiration à devenir proche d’elle, ils vont se rapprocher de l’autre.

Le potentiel des 99% de l’humanité

Dr. Michael LaitmanQuestion : Certains amis, quand ils vont vers les gens, croient cyniquement que nous participons à l’éducation afin de leur apprendre comment vivre. Mais le public externe ressent très fortement qu’à travers leur arrogance, ils se mettent au-dessus du public. Comment cela peut-il être évité afin que nous puissions être sincères envers le grand public ?

Réponse : Personnellement je vois le grand public comme un public qui ne se connaît pas lui-même mais qui a un potentiel énorme. Dans chaque femme au foyer ou balayeur de rue, il y a un potentiel latent beaucoup plus grand que celui qui existe en moi. Ainsi, j’ai une attitude très prudente et serviable à leur égard.
Après tout, en principe, ce sont eux et pas nous qui portent un énorme désir, et quand il commence à se manifester en eux, nous voyons le balayeur de rue ou la femme au foyer avec de tels désirs sans fond et de telles possibilités illimitées d’adhésion pour constituer l’ensemble de la masse universelle brisée qui n’existe pas chez nous.

Ainsi, d’une part, il existe des actions dans une ligne (Kav), et d’autre part, des actions dans les cercles (Igoulim). Nous apprenons cela dans la deuxième partie de « L’Étude des Dix Sefirot« .

Si nous agissons dans une ligne, dans ce cas, 99% de la population générale n’existent pas pour nous, mais seulement ceux qui ont l’intention exacte en direction du Créateur. Cependant, si nous parlons d’un cercle, de Malkhout de Ein Sof (monde de l’Infini), de Ohr Makif (Lumière Environnante), cela appartient au 99% de l’humanité. Là, tout est caché en eux.

Ainsi, nous avons besoin de nous lier à eux avec l’intention d’un long terme, pas aujourd’hui, mais dans quelques années de plus, mais tout sera découvert à partir de là, comme il est écrit : « Soyez prudent avec les enfants des pauvres, car la Torah sortira d’eux »(Nedarim 81a), ce qui signifie la Lumière.

Si jamais j’avais personnellement un préjudice, un mépris, pour les Asiatiques, les Sud-Américains ou les Africains par rapport aux Européens et aux Nord-Américains, dans le processus de se familiariser avec eux, mon opinion a changé radicalement. Ils ne sont pas seulement égaux dans ma compréhension, mais ils ont changé de place. Curieusement, ce sont les porteurs de ces capacités intellectuelles et analytiques, d’un tel potentiel d’examen et d’analyse, qui n’existe pas chez les Européens.

Ainsi, le Kli circulaire (récipient), les masses, sont porteuses de très grandes possibilités potentielles et d’immenses désirs qui seront découverts plus tard, et avec eux, le Créateur se révèlera…

Du congrès de Sotchi, Leçon n°1 du 09/06/14

Poser les bases d’un monde nouveau

Dr. Michael LaitmanNous sommes en train d’écrire l’histoire ensemble. Jour après jour, nous devons créer une brochure avec des explications qui seront pertinentes pour une courte période, pour ce jour-là, puis nous passons à autre chose.

Il n’y a jamais eu rien de tel auparavant, et ce travail certainement continuera également après nous, mais sur la même base que nous posons aujourd’hui. Une période très unique a commencé, car nous sommes en train de faire une transition, une innovation, et ainsi ce nouveau courant ne fera qu’aller en grandissant.

Certes, une innovation va arriver à chaque niveau, mais il n’y a pas de transformation plus fondamentale et importante que ce qui se passe actuellement avec les gens dans le monde d’aujourd’hui. Le monde est en train de sortir d’une forme aveugle de l’existence où son évolution est gérée par des forces internes. Le programme de l’évolution naturelle (« en son temps ») vous pique et vous pousse par derrière et vous êtes comme un âne, courant en avant, essayant d’échapper aux coups du sort.

Maintenant, la transition est arrivée dans laquelle vous continuez d’avancer droit devant, mais vous, vous-même, mettez un sac de grain en face de votre âne pour qu’il court plus rapidement. Il s’agit d’une approche nouvelle et complètement différente de l’évolution dans laquelle vous êtes devenu un partenaire avec le Créateur.

Le Créateur n’est pas obligé de pousser et de piquer votre âne. A la place, vous vous levez et vous vous asseyez sur l’âne comme un être humain, lui préparant le sac d’alimentation et vous l’accrochez en face de sa tête et ainsi l’âne avance, se rue en avant, et vous le chevauchez.

Question : Comment est-il possible de faire en sorte que chaque jour vous trouviez une explication plus appropriée pour ce jour-là ?

Réponse : Si vous êtes connecté à vos amis et qu’à partir de cette connexion vous trouvez une façon d’aborder les gens, alors vous ne ferez certainement pas d’erreur. Il n’y a pas d’autre moyen d’observer cela. Il y a seulement la connexion la plus appropriée entre nous pour la nation et le monde, et rien d’autre.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 12/06/14, Écrits du Baal HaSoulam

Retourner à l’instant du Big Bang

Dr. Michael LaitmanQuestion : Je voudrais devenir le maître du temps et de ma vie. Vous avez dit que pour cela, je dois changer les priorités et rendre le monde autour de moi plus important que moi-même. Mais comment puis-je faire cela et transférer mon attention de moi-même vers l’extérieur ?

Réponse : Transférer l’importance depuis moi-même vers ce qui est en dehors de moi est appelé déplacement vers l’antimatière. Et ce n’est pas l’anti-monde physique dont parle la physique, il s’agit plutôt d’un changement beaucoup plus important.

Question : Comment est-il possible qu’une autre personne devienne plus importante pour moi que moi-même ?

Réponse : C’est ce qu’on appelle une inversion des sens, un renversement dans le désir. En vous se trouve maintenant le désir de profiter pour votre propre intérêt. Alors que vous devez ressentir que vous voulez faire plaisir à quelqu’un d’autre.

Et cela ne signifie pas que vous êtes revêtu en lui comme une sorte de fantôme, que vous passez dans son corps et avez du plaisir là-bas. Ce serait encore un remplissage égoïste, comme le plaisir d’une mère qui est accaparée par son bébé, qui ne se préoccupe que de lui, et vit dans ses désirs.

Vous restez dans votre corps, mais vous percevez l’autre personne comme plus importante que vous-même. Et ce n’est pas du tout le même amour qui existe dans notre monde. Cette personne est un parfait étranger pour vous et vous n’avez aucun amour naturel à son égard, comme vous en avez pour vos enfants et votre femme. Seule une inversion comme cela vous transforme en maître de votre vie, car ainsi vous allez au-delà des limites du temps.

Le temps est né au moment du Big Bang. Vous devez donc remonter au-delà des limites du Big Bang, vous élever au-dessus du point de la création de la matière. Puis à partir de cette sensation subjective du temps qui existe en vous maintenant dans votre perception égoïste, qui dépend de ce qui est mauvais et de ce qui est bon pour vous, vous passez à la perception du temps chez une autre personne et évaluez ce qui est bon ou mauvais pour elle.

Et c’est un changement fondamental car vous vous transformez d’un receveur à celui qui donne sans réserve. Et c’est ainsi que vous vous transformez en un maître du temps et de votre vie.

Du programme « Une Nouvelle Vie » du 17/04/2014

Le troisième Temple : la correction de l’humanité

congrès, groupe« Quant au feu de l’autel, il doit y brûler sans s’éteindre : le Prêtre y allumera du bois chaque matin, y arrangera l’holocauste, y fera fumer les graisses du rémunératoire. » (La Torah, Lévitique, « Tzav » 06:05)

En fait, il n’y avait pas besoin de bois de chauffage pour maintenir le feu sur l’autel pour tout le Feu Divin qui résidait. Dans le Premier Temple, sa forme ressemblait à un lion, dans le Second Temple : au chien. (Moshe Weisman, « Le Midrash Raconte », Chapitre « Tzav« )

Un feu spirituel n’a pas besoin de carburant car il brûle de lui-même ; rien ne peut l’influencer, ni la pluie, ni le vent.

Un lion signifie la purification complète de toutes les dix Sefirot ; un chien représente une correction partielle des trois premières Sefirot, Galgalta ve Eynaim.

Lorsque nous n’utilisons pas AHP, il reste à l’extérieur, et il est alors appelé « les chiens mauvais » qui aboient et ne permettent pas aux gens de faire leur travail correctement. En même temps, ils nous poussent à commencer à faire au moins quelque chose.

Sans le négatif, il n’y a pas de positif. Cela explique pourquoi à l’époque du Second Temple, les désirs n’ont pas tous été ajustés pour être utilisés à des fins de purification ; seules plutôt les parties les plus faciles. Cette situation a favorisé une aspiration à revenir au niveau du Premier Temple.

Comme il s’agit d’un plan général de développement conformément auquel les deux Temples ont dû être détruits, rien ne pourrait être achevé. En ce moment, nous faisons face à la construction du Troisième Temple.

Le Troisième Temple est la correction de l’ensemble de l’humanité lorsque tout l’égoïsme est porté à l’autel, complètement brûlé, et unifié autour du Tabernacle de l’Arche de l’Alliance.

Il y a plusieurs cercles dans la réalisation de l’unité : le plus central, les Cohens, un peu moins central et plus externe, les Lévites, puis le peuple d’Israël, et ensuite les nations du monde. Cette division ne se définit pas selon l’origine ethnique de quelqu’un, mais par la force d’aspiration de quelqu’un vers le centre de l’unité après la brisure finale et le mélange de l’âme commune qui a eu lieu. Ceux qui ont la plus forte aspiration pour l’unité sont appelés « Cohen » (Prêtres), ceux dont le désir de s’unir est un peu plus faible sont appelés « Lévites », etc…

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 06/12/13

La vie qui s’écoule à la vitesse d’un âne

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi dans le monde moderne le temps passe si vite ? Et en général pourquoi est-ce que plus on est âgé, plus le temps passe vite?

Réponse: La sensation de temps est un phénomène purement psychologique.

Etant donné que nous vivons dans un monde à grandes vitesses et avec de changements qui se font d’une manière très rapide, il nous semble que le temps file et finit très vite. En fait ce n’est pas un problème de temps ni des formes extérieures que nous percevons, mais c’est que notre désir de recevoir du plaisir passe des changements très rapides à l’intérieur de lui-même.

Le désir est toujours en train de changer en fonction de son programme interne et c’est pour cette raison que la personne sent comme si tout changeait autour d’elle, elle sent comme si le temps était en train de filer. Mais en réalité rien ne court à l’extérieur, mais c’est le désir lui-même qui s’accélére d’une manière considérable.

En effet, nous traversons une étape de développement sensoriel dans notre désir de recevoir du plaisir afin d’atteidre sa réalisation ultime et une perception correcte de qui nous sommes et de ce que représente ce désir. Et après à l’intérieur de ce désir nous découvrirons une réalité supérieure se trouvant au-dessus de celui-ci.

Cela veut dire que le temps ne représente que des impressions changeantes à l’intérieur de notre désir de recevoir du plaisir qui forment en nous une sensation de temps qui soit passe très vite, soit bouge à peine: le passé, le présent et le futur. Mais au fait la notion de temps n’existe pas comme telle. Le concept de temps se forme en raison des changements qui se produisent à l’intérieur de notre désir.

A force de nous développer nous avons de plus en plus de désirs de profiter de quelque chose de nouveau et plus fort qui changent à grande vitesse et pour cette raison nous sentons le temps passer de plus en plus vite.

Si l’on compare notre vie à la vie médiévale d’il y a 500-1000 ans, on aurait l’impression que le temps ne bougeait pas. Rien ne changeait du matin au soir, ainsi passait jour après jour, semaine après semaine, mois après mois. Si l’on compare la vie de l’homme moderne, qui vit 70-80 ans et la vie au Moyen-Age, quand on vivait 30-35 ans, ces 30 années sembleront plus longues que les 80 ans de notre vie.

En effet, au Moyen Age tout se passait très lentement, il n’y avait presque aucun changement. Toute la vie coulait à la vitesse d’un âne ou d’un cheval, tandis que la nôtre passe à la vitesse d’un avion ou d’une fusée. Par conséquent, notre vie est remplie d’un grand nombre d’événements et passe d’une manière assez rapide.

Par ailleurs notre perception a aussi changé. Par exemple il y a trois cents ans, si je devais faire un trajet de 100 km pour venir voir un ami, j’aurais dû planifier mon voyage bien à l’avance: bien réfléchir où j’allais passer la nuit sur ​​la route, de quoi j’allais nourrir mon âne, qu’est-ce que j’allais manger moi-même, planifier mon chemin de retour. La sensation de la vie et de l’axe de temps étaient très différentes. La psychologie de l’homme, sa perception de temps, de mouvement, de lieu, de la vie en général, étaient complétement différentes.

Auparavant les gens ne ressentaient pas le temps de la même manière que nous. Ils le mésuraient par rapport à leurs ânes, car ce sont les ânes qui déterminaient leur vitesse. Tandis qu’aujourd’hui nous mesurons le temps à l’aide de montres atomiques comptant des millionièmes des secondes.

De l’emission Sur la Nouvelle Vie N352 du 17/04/2014

 

Une brûlure causée par un incendie dans une ville lointaine

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi nous rajoute-t-on des problèmes matériels lorsque nous essayons de nous connecter?

Réponse: On nous rajoute des problèmes matériels pour nous aider à nous connecter d’une manière plus forte. Comment pourrait-on vous aider autrement, quel sorte de problèmes pourrait-on vous ajouter? Des problèmes spirituels ? Mais vous ne les sentirez même pas – est-ce que le spirituel vous préoccupe ?

Si un accident se produisait dans une ville lointaine et que vous le resentiriez comme s’il vous était arrivé, alors on n’aurait pas besoin de vous créer d’autres problèmes. Mais puisque vous ne vous souciez pas des malheurs des autres, on rapproche ces malheurs plus près de vous.

Si vous vous souciez de ce qui se passe loin de vous comme s’il s’agissait de vos propres problèmes, rien d’autre ne sera nécessaire. Vous allez souffrir et ressentir de la douleur pour ce qui se passe dans une autre ville comme si cela vous arrivez, sans aucune différence. A force de progresser, vous sentirez les souffrances du monde entier comme si elles étaient les vôtres.

Cela signifiera que vous vous êtes connectés à ces gens-là. Alors vous serez en mesure de demander pour eux et cela ne sera pas considéré comme si vous demandiez pour vous-mêmes. Ici deux contraires se font ressentir: d’une part, vous ressentez les problèmes des autres comme vos propres problèmes et d’autre part, vous pouvez demander pour eux.

Cela ne va pas être considéré comme une demande pour vous-même d’une manière égoïste, en effet vous avez acquis les désirs des autres grâce à votre travail, vous vous êtes connectés aux autres et vous les sentez comme vôtres. Du moment où vous avez acquis ces désirs avec vos efforts, vous avez le droit de demander pour eux.

De la leçon sur un article du Rabash 06/04/2014

 

L’entrée dans le monde désorienté par une voie embrouillée

Dr. Michael LaitmanAri n’a pas écrit ses livres lui-même, ils ont été rédigés par son disciple, le rav Haïm Vital (Marhu). Toute cette histoire ressemble beaucoup à celle qui s’est produite avec le livre du Zohar, qui a disparu et après est réapparu d’une manière très bizzare. La même chose s’est produite avec les oeuvres du Ari.

Ils ont été rédigés, mais il n’y avait personne pour les mettre en ordre. Il n’y a que les petits-enfants de Haïm Vital qui sont arrivés à mettre en ordre les écrits. Ils les ont retiré d’un coffre qui était enterré dans sa tombe.

Le Créateur avait organisé tout une aventure avec la recherche du trésor.

Question: Pourquoi y a-t-il tellement de confusion et d’incidents inexplicables avec les manuscrits des grands kabbalistes: avec le livre du Zohar, avec les oeuvres du Ari?

Réponse: cela a été organisé ainsi exprès pour être en conformité avec le monde. Le monde est désorienté et les écrits kabbalistiques nous désorientent aussi. Si seulement nous pouvions voir les forces qui dirigent le monde à travers nos réactions égoïstes, nous pourrions comprendre que ce n’est que dans une telle forme étrange et incompréhensible que la force spirituelle puisse arriver dans notre monde.

Les oeuvres du Ari ont été enterrées dans la tombe de Haïm Vital. Ensuite, elles ont été déterrées et stockées dans un coffre dans une maison à Safed. Ce n’est qu’après quelques décennies qu’elles ont été retirées de cet endroit. Si les écrits ne pouvaient pas être révélés à travers le père, ils ont été découverts à travers son fils ou son petit-fils ou bien à travers un des ses disciples.

Il doit y avoir une coincidence pour que la révélation des livres corresponde au monde: à travers quelle âme, dans quelle situation, au dépens de quelle dissimulation, à quelle période. C’est pour cette raison que ceci nous semble si étrange. Par contre si nous voyions l’ensemble du système, nous comprendrions que quand la lumière supérieure s’approche des récipients elle organise tout de telle sorte pour s’approcher du monde et y entrer graduellement.

Il est impossible d’entrer dans notre monde désoritenté, dans toute cette confusion, dans cet état égoïste terrible, dans l’absence totale d’ordre spirituel,sauf sous cette forme de révélation et dissimulation des livres, et après une nouvelle révélation peut être deux mille ans après. C’est une question de conformité. La loi principale est la conformité entre la lumière et les récipients.

De la leçon « introduction au livre « Panim meirot » 17.03.2014

La brisure s’est terminée-la brisure continue

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « Introduction au livre de Zohar « , p.58:Si les travailleurs du Créateur s’occupaient de la partie interne de la Torah et attiraient la totalité de la lumière de l’Infini, toute la génération les aurait alors suivi et tout le monde serait sûr de ne pas se tromper le long du chemin. Mais si même les travailleurs du Créateur se sont écartés de cette science – il n’est pas étonnant que toute la génération subit un échec à cause d’eux. 

Pourquoi les générations du peuple d’Israel descendent de plus en plus bas en s’éloignant de l’essence interne de la Torah ?

Après la destruction du Temple beaucoup de monde se trouvait toujours dans la conception permanente. Ils n’étaient pas tous tombés d’un seul coup dans la dissimulation.

En général lors de la brisure des récipients ce sont ceux qui sont placés le plus haut qui tombent le plus bas, tandis que ceux qui se trouvent à hauteur moyenne ne tombent pas aussi bas. En outre, ici nous avons affaire à tout un mélange général: chaque récipient qui tombe entraine d’autres avec lui et en même temps pousse encore plus bas ceux qui étaient tombés avant.

En conséquence le récipient entier initial, dont toutes les parties étaient comme un seul homme avec un seul coeur capables de révéler le Créateur, à la suite de la brisure il perd peu à peu la révélation – au fur et à mesure que les récipients tombent de leur hauteur. Le Talmud des dix Sefirot décrit ce processus dans la septième partie.

L’histoire peut aussi nous servir d’exemple: nous voyons que l’effondrement se produit graduellement, étape par étape, couche par couche – et pour cette raison ce processus dure assez longtemps. Par conséquent après la destruction du Temple la lumière spirituelle ne s’est pas éteinte tout de suite. Plus de mille ans après, au temps du Ari beaucoup de gens gardaient toujours l’atteinte et la sensation spirituelle, dues en partie aux grands malheurs liés à l’exil qui les retenaient au dessus de Makhsom.

Et plus tard en commençant avecle Ari, un nouvel éveil est apparu, une ascension, une faible envie de correction de la part des Reshimot. Et c’est alors que le  Baal Shem Tov a commencé son travail. On pensait : mais qui lui a donné le droit? Toutefois le Ari appelait déjà à la correction en appelant ses étudiants à monter à Jérusalem. » Chaim Vital nous parle de ça dans Le Livre des introductions et à notre époque Baal HaSoulam nous écrit L’introduction au TES » sur les mêmes bases.

Ainsi, le Baal Shem Tov avait bien une raison d’agir et d’encourager les gens à faire un travail interne, les incitant à la correction. Il a commencé à parler des cinq mondes spirituels, de Partsoufim, de Sefirot, du Créateur qui s’en revêté, etc. Pourquoi alors lui et ses disciples sont-ils allés porter aux gens ce nouveau message? C’est parce qu’à cette époque la brisure s’est terminée.

Depuis ce temps là, nous faisons face aux problèmes d’une autre sorte, qui à présent proviennent d’en bas. en trainant et en ayant du retard dans le travail des corrections, ne réalisant pas ce qui nous est donné d’en haut,

C’est là où l’on parle de la descente des générations. Elle s’est manifestée au 19ème et surtout au 20ème siècle. Malgré le fait qu’extérieurement le peuple a reçu une motivation pour retourner sur la terre d’Israël, intérieurement ça n’a eu aucun effet jusqu’à ce jour. La descente continue et nous voyons une année après l’autre comment le peuple se débarasse des derniers fils de l’unité qui, bien que mal, l’unissaient auparavant. Aujourd’hui, la valeur d’un mouvement général envers les racines , comme le mouvement des kibboutz sous la forme dont ils ont été conçus, disparait sans laisser de traces …

Tout cela, nous dit Baal Soulam, se produit également chez ceux qui étudient la Torah. Au lieu de s’adresser à son essence intérieure, comme nous enseignaient tous les kabbalistes de toutes les générations, comme cela se faisait avant la destruction du Temple suivant le principe « aime ton prochain comme toi-même » – ils partent dans une direction complètement opposée, là où on ne peut pas trouver d’amour du prochain, ni le don réciproque, ni l’union.

Et c’est pour cette raison que nous nous trouvons aujourd’hui dans cette situation. Les générations sont descendues profondement, mais le peuple ne se réveille toujours pas. Au contraire, il continue de descendre encore plus bas et se trouve aujourd’hui à un niveau même inférieur par rapport au niveau où il se trouvait dans les pays en exil.

La raison de cet état consiste principalement dans le fait qu’en général la foi du peuple est tombée et qu’il n’y a pas de confiance dans les grands sages des générations, tandis que les livres de kabbale et le Zohar sont remplis d’allégories matérielles… C’est ce qui m’a incité à écrire ce commentaire.

Les livres de kabbale sont écrits pour les kabbalistes et les gens ordinaires ne peuvent pas les comprendre. C’est pourquoi Baal HaSoulam a dû créer un commentaire  » Soulam  » du Livre du Zohar. Ce commentaire, avec une étude correcte, permet à chacun d’approcher d’une véritable compréhension et d’avancer progressivement vers la vérité en enlevant les couches de dissimulation du Livre du Zohar, jusqu’à ce qu’il ne commence à briller de l’intérieur.

Du cours quotidien du 23.2.2014 « Introduction au livre du Zohar

 

Pourquoi suis-je malade?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi des problèmes de santé apparaissent tout le temps, dans la famille, etc?

Réponse: Nous ne savons pas pourquoi nous sommes malades parce que nous ne voyons pas l’ensemble du système de la création. Quelqu’un fait quelque chose dans un endroit et pour cela quelqu’un ailleurs « en ressent les répercussions » parce que nous sommes un système intégral unique. Donc, je ne peux pas vous dire comment agir quand quelqu’un est malade.

Il suffit d’avancer vers une unité globale. Uniquement cela! Comme l’écrit le Baal HaSoulam, l’amour des amis est prêt à couvrir l’ensemble de nos problèmes.