Category Archives: Mondialisation

La femme est l’avenir de l’homme

Mon article à l’occasion de la journée internationale de la femme le 8 mars

Le 8 mars est la journée internationale de la femme et à cette occasion, il serait bon de l’honorer comme il se doit.

Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement

L’Histoire n’a pas toujours été tendre avec les femmes, et même si de grandes personnalités se sont illustrées (Cléopâtre, Catherine et Marie de Médicis, la grande Catherine, Marie Curie, pour n’en citer que quelques-unes), elles ont toujours été en retrait. Il aura fallu attendre le 20ème siècle et les deux guerres mondiales pour que leur influence commence à évoluer, en devenant plus visible et ce, après de longues années de lutte pour l’émancipation et la reconnaissance de leurs droits, ainsi que pour leur contribution sociale, scientifique, politique, et culturelle.

De nos jours, nous voyons que les femmes occupent des postes clé en politique, dans l’armée, elles sont PDG de grandes sociétés, elles s’illustrent dans tous les domaines. Cette tendance va devenir majoritaire car le temps de la correction est venu et la femme y joue un rôle primordial et souvent méconnu.

Si par le passé, les femmes étaient cantonnées dans leur cuisine et devaient s’occuper de leur famille, l’évolution des moeurs leur a permis de sortir de leur réserve et de s’affirmer à part entière, avec succès, presque partout dans le monde.

La femme dispose d’une force qui permet de faire bouger les choses, sans les femmes, les hommes seraient restés de grands enfants. Cette force des femmes vient de la sagesse du coeur, elles comprennent avec leur coeur, d’où leur empathie naturelle.

Cette sagesse les rend plus responsables dans la vie, telle une mère qui veille constamment sur sa famille. Déjà à l’époque d’Abraham, il lui a été ordonné d’écouter ce que lui disait sa femme Sarah.

C’est pour cette vision du monde que les femmes méritent d’être reconnues, d’être prises au sérieux et l’avenir devrait nous le montrer.

Le temps est donc venu que les femmes elles-mêmes prennent les rennes de leur propre destinée et n’attendent pas que les hommes le fassent pour elles. Leur instinct maternel naturel les pousse à oeuvrer en ce sens. L’avenir de l’humanité repose désormais sur leur engagement et sur leur capacité de redonner à la société la cohésion qui lui manque.

En effet, tout comme dans le passé les femmes ont permis la sortie d’Egypte, en cette période d’incertitude, ce sont elles également, qui seront le moteur du changement dont l’humanité a tant besoin.

Bonne fête mesdames!

Le cinéma à l’honneur

Mon nouvel article sur le cinéma et les Oscars et César:

Le monde du cinéma est à l’honneur ce week-end avec la 91ème cérémonie des Oscars à Los Angeles, et la 44ème cérémonie des César à Paris. Tout le gotha du show business sera présent et les pronostics vont bon train, les surprises sont néanmoins toujours possibles.

 

Depuis presque 100 ans, le cinéma nous fait rêver. Progressivement il a pris sa place dans la société et de nos jours, il est un élément incontournable de la culture moderne.

L’influence du cinéma est telle qu’il devient une sorte de référence, il s’est toujours inspiré d’histoires vraies pour en faire des causes, des priorités ou des revendications, tout en développement de nouveaux thèmes tels que la science fiction ou les films d’horreur. Le cinéma est un puissant outil pour véhiculer des idées, des valeurs.

Les films veulent, au-delà d’une histoire, encourager des valeurs humaines telles que la justice, la vérité, le respect de la différence, la tolérance, en traitant des sujets de société délicats, tabous etc. Néanmoins, ces valeurs sont traitées d’après l’idéologie de la production qui est relative puisque un de ses critères est la rentabilité du film au box office.

En effet, dès le début du film, on nous impose les gentils et les méchants, ce qui peut conduire à des préjugés et des jugements à l’égard de certains pays, minorités, valeurs etc.

Le septième art est progressivement passé d’un art à une affaire commerciale générée par un système au service du consumérisme.

Un changement des mentalités est donc à envisager. Il serait bon de créer un contenu qui soit utile à la société, c’est-à-dire promouvoir le vivre ensemble et l’épanouissement personnel de chacun à travers la réalisation de son potentiel.

La remise des trophées devrait être selon ces critères et non d’après le succès en salle, ni selon l’avis des critiques.

C’est sur ce point que le cinéma a le plus grand rôle de sa vie à jouer. Si dans tous les films, les valeurs positives étaient constamment mises en avant, alors les mentalités changeraient.

 

 

Davos 2019: un bilan mitigé

Mon article sur le Forum économique mondial 2019

Davos 2019 : Le Forum a-t-il répondu aux questions relatives à notre avenir?

 

Pourquoi n’y a-t-il pas de progrès dans les relations entre les gens ?

Question : Pourquoi y a-t-il des progrès dans tous les domaines sauf dans les relations humaines et qu’il y a toujours des guerres  ?

Réponse : Il y a des progrès dans tout à l’exception des relations humaines parce que nous devenons de plus en plus égoïstes et intelligents. D’autre part néanmoins, nous comprenons également que nous ne pouvons pas vivre comme nous l’avons fait par le passé.

Le monde devient plus global. Notre dépendance mutuelle nous impose de nouvelles formes de communication. Nous sommes devenus des consommateurs d’une culture singulière. Regardez ce qui se passe dans le monde aujourd’hui : certains achètent, d’autres vendent. Le monde entier est devenu comme un seul grand marché. Personne ne peut être séparé des autres.

C’est pourquoi nous avons inévitablement besoin d’établir des relations positives, nous ne pouvons pas y échapper. Au contraire, il est préférable pour nous d’arriver à un état d’interdépendance totale et ainsi, espérons-le, cela obligera notre monde à faire quelque chose.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/04/2018

Pourquoi aimons-nous les films ?

Question : Pourquoi les gens adorent regarder des films et des émissions de télévision et s’identifient aux sentiments de parfaits inconnus ? Est-ce parce qu’ils n’ont pas de sentiments ni d’expériences personnelles ?

Réponse : Non. Ce ne sont pas les sentiments de quelqu’un d’autre. Je ressens moi-même les mêmes émotions, puis je m’identifie aux héros du film. Les gens sont prêts à payer une grosse somme pour ressentir des sentiments qui les font pleurer. Par exemple, les gens sont prêts à prendre l’avion pour aller à un concert, etc. Il y a un article du Rabash où il a écrit que les sentiments d’une personne ne sont pas vécus actuellement, mais soit elle les a déjà éprouvés dans le passé, soit ils viennent à elle dans un état appelé « empathie » venant de la compassion qu’elle ressent pour les autres, et bien que des sentiments amers puissent se réveiller en vous, c’est une amertume plaisante qui ne fait qu’amplifier la douceur. C’est pourquoi nous aimons pleurer un peu et avoir un peu de chagrin parce que cela accentue davantage la possibilité de plaisir et de bonheur.

Question : Par le passé, vous avez dit que les films ont été inventés comme un art de l’empathie. Qu’en est-il des films d’horreur ? Pourquoi une personne devrait-elle les regarder ?

Réponse : Ces films élargissent néanmoins les limites de l’imagination d’une personne et la secouent un peu. Nous avons très peu d’émotions dans la vie. Dans notre vie quotidienne, nous sommes « gelés ».

Remarque : Il y a une théorie selon laquelle si un petit enfant regarde des films d’action et d’horreur, ces expériences et impressions lui suffiront et il ne les réalisera pas dans la vie. Il y a une autre opinion qui prétend que cela influencera négativement les enfants et qu’ils deviendront violents.

Mon Commentaire : Certainement, ils s’habitueront à la cruauté. En effet, un mauvais exemple est contagieux. Je crois que cela devrait être interdit.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Plaignez-vous à Celui qui nous a créé

Le monde commence à ressentir qu’il a atteint une impasse. Il s’avère qu’il n’y a pas de démocratie, pas de libéralisme. A quoi sommes-nous parvenus en laissant les médias et les oligarques s’imposer librement ?

Après une décennie, ils se réuniront de nouveau à Davos et proclameront : « Maintenant, 99% du capital total appartient à 1% de la population, et bientôt la totalité des 100% tombera entre nos mains. Tous les autres peuvent mourir de faim. Nous, bien sûr, nous sommes désolés pour eux, mais nous ne pouvons rien y faire. C’est un chemin de développement égoïste. Si vous ne l’aimez pas, allez vous plaindre au Créateur. »

Les riches eux-mêmes diront : « Vous voulez du changement, mais ce n’est pas entre nos mains. Nous ne sommes pas responsables; nous sommes aussi égoïstes que vous. Vous auriez fait la même chose à notre place. Nous avons accumulé tout cet argent parce que notre désir d’en profiter nous obligeait à agir de la sorte. Plaignez-vous à Celui qui nous a créés. » Peut-être alors, ces malheureuses personnes qui n’ont pas une miette comprendront qu’elles doivent se tourner vers le Créateur.

Extrait de la 3ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « Introduction au Livre du Zohar », Point 60 du 25/01/2018

L’avenir de l’ordre mondial

Les gouvernements ne parviennent plus à contrôler l’économie et doivent se diriger vers la gouvernance mondiale. La souveraineté disparaît. Mais le G8, comme le gouvernement mondial, ne peut pas résoudre les problèmes économiques parce que l’égoïsme prévaut.

Pour les gens, le langage du nationalisme est plus clair. Des millions de personnes sont prêtes à voter contre l’ordre mondial libéral. Le nazisme a donc une longueur d’avance…

La personne du futur

Question : Comment la société du futur se construira t-elle ?

Réponse : Pour créer une société du futur, nous avons besoin des gens du futur. L’homme du présent est un égoïste qui instinctivement s’intéresse uniquement à lui-même. Mais pas parce qu’il est mauvais ou bon ; c’est sa nature, comme un ordinateur programmé par un certain programme et ne fonctionnant que d’une seule manière et non d’une autre. Par conséquent, les gens de notre temps peuvent uniquement construire une communauté égoïste appropriée.

C’est ce que nous essayons de faire : nous limiter à certains égards, encourager les actes socialement utiles, éviter les actions socialement nuisibles. Cela inclut toutes sortes d’incitations, les prisons, les punitions, etc.

Cependant, tout ceci vise à compenser d’une certaine manière la mauvaise nature de l’homme, selon laquelle il ne pense inconsciemment qu’à son propre intérêt. Et pas seulement qu’aux avantages qu’il en retire, mais aussi il s’en sert au détriment des autres.

Et si, en même temps, on peut nuire aux autres et être supérieur, c’est encore mieux parce qu’on se sent gagnant. Après tout, nous nous mesurons par rapport au reste.

La personne du futur est tout le contraire de la personne du présent. Elle pense seulement à la société, à son développement et à l’ascension. Elle comprend que tout ce qui est fait pour la société la concernera également, mais en même temps, elle ne peut pas penser à elle-même, mais seulement à l’environnement.

Elle passe par un système de rééducation qui change sa nature et elle commence à penser aux autres, à la société et à elle uniquement pour exécuter quelque chose dans l’intérêt des autres et de la société. C’est-à-dire qu’elle change complètement son programme interne.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 22/05/2017

Quand les robots occupent nos postes

Quand les robots occupent nos postes

La première tâche de Trump : la conquête de la grande scission

La première tâche de Trump : la conquête de la grande scission