Category Archives: Mondialisation

Cher Monsieur Untel : réponse à un Américain anonyme

128Lien vers l’article :
http://unitingeurope.blogactiv.eu/2016/11/23/cher-monsieur-untel-reponse-a-un-americain-anonyme/

Les failles de la mondialisation

laitman_238_01Aux infos (Project Syndicate) : « Le vote à une étroite majorité du Royaume-Uni en faveur du Brexit a eu des causes spécifiquement britanniques. Mais au moins dans les pays avancés, c’est plus largement l’expression d’une réaction populiste/nationaliste contre la mondialisation, le libre-échange, les délocalisations, l’immigration économique, les mesures favorables aux marchés, les autorités supranationales et même les changements technologiques.

Dans les pays avancés riches en capitaux, mais pauvres en main d’œuvre, toutes ces tendances poussent à la baisse le salaire des travailleurs peu qualifiés, ainsi que le nombre d’emplois qu’ils peuvent occuper. Par contre dans les pays émergents disposant d’une main-d’œuvre abondante, elles poussent leurs salaires à la hausse et accroissent le nombre d’emplois qui leur sont proposés. Les consommateurs des pays avancés bénéficient ainsi de produits importés à faible prix, mais les travailleurs peu qualifiés ou même moyennement qualifiés voient leur salaire baisser parallèlement à leur salaire d’équilibre, tandis que leur emploi est souvent menacé.

Le référendum sur le Brexit a fait apparaître clairement les fractures : entre riches et pauvres, entre gagnants et perdants de la mondialisation, entre ceux qui ont fait des études supérieures et les autres, entre les jeunes et les vieux, entre les ruraux et les citadins, entre les partisans de la diversité et ceux de communautés plus homogènes. Ces mêmes fractures existent aussi dans d’autres pays avancés, notamment aux États-Unis et en Europe continentale ».

Mon commentaire : Il sera nécessaire de réorganiser la société : pour réduire progressivement la consommation et la production à des limites raisonnables. Les masses de personnes qui netravailleront plus dans les anciennes usines doivent être dirigées vers l’éducation, via la rééducation des gens. Nous devons concevoir et développer de « nouvelles » personnes.

Ce doit être le produit de ces nouvelles usines. Une personne corrigée travaille sur elle-même ; elle corrige le système des relations entre les gens égoïstes. C’est le travail le plus fructueux, utile, nécessaire et vital dans le monde. Son résultat sera que toute l’humanité va atteindre une vie éternelle et parfaite.

La mondialisation: le monde au bord du précipice

laitman_426Opinion: Lefigaro.fr: A présent, tous les indicateurs de l’économie mondiale confirment non plus l’avancée de la mondialisation, mais plutôt son net recul sur tous les fronts. Malgré les programmes d’austérité appliqués en son nom, elle n’est pourtant pas au rendez-vous. Au contraire, elle semble s’en éloigner au risque de décevoir ses promoteurs, tandis que d’autre part les leviers nationaux de commande, monétaire et budgétaire, jadis répudiés en son nom, redeviennent implicitement d’actualité. En cette année en cours, l’économie mondiale se trouve acculée à nouveau au bord d’un précipice encore plus profond qui risque de mettre en cause toutes les politiques tentées à ce jour…

Les moteurs fondamentaux de la mondialisation – (a) investissements directs hors frontières, (b) échanges commerciaux internationaux, (c) stabilité financière internationale – semblent déjà inopérants, notamment depuis 2010, pour assurer la nécessaire stabilité et cohésion du système économique mondial. L’investissement direct international, supposé le premier pilier de la mondialisation, ne cesse de se contracter pour passer en 2015 en dessous des 2% du PIB des principaux pays investissant à l’étranger…

Pourtant, le stock des dettes financières, tant publiques que privées, ne cesse de s’accumuler impétueusement et beaucoup plus rapidement que la croissance des PIB des pays endettés…

D’autre part, le moteur du commerce international, lui aussi pilier fondamental de la mondialisation, est également en train de ralentir brusquement et même plus fortement que le PIB mondial. Au cours des années 2000-2008, le taux de croissance du commerce mondial était de 2 à 4 fois supérieur à celui de la croissance du PIB…Dans le déclin du commerce international, la chute des prix des matières premières (commodities) et même hors pétrole est encore plus significative. Ces prix s’effondrent les premiers, tirant vers le bas tous les autres. Comme le souligne Daniel Gros, directeur du Centre d’Etudes Politiques Européennes de Bruxelles, tant que les taux de croissance des économies dépassent ceux du commerce international de matières premières, on en conclurait forcément l’entrée en scène de nouvelles matières premières de substitution d’origine domestique qui ne passent plus par les échanges internationaux . Cela indiquerait au moins que les modèles d’économies «tirées» par les exportations cessent de plus en plus de faire recette et que les marchés domestiques seraient en train de se substituer, du moins en partie, à la demande externe qui s’avère de plus en plus défaillante. Bien évidemment, si tel est le cas, il s’agirait d’un rééquilibrage nécessaire de l’extérieur vers l’intérieur, qui de toute façon ferait suite au relâchement des liens de la mondialisation au bénéfice des entités économiques nationales ou régionales plus cohérentes et autocentrées, moins dépendantes de l’extérieur. D’ailleurs, si ce tournant des économies vers leur espace intérieur se confirmait, on comprendrait aussi plus facilement le gonflement parallèle des dettes, car ces dernières correspondraient au creusement des déficits et à l’accroissement des dépenses publiques nécessaires à la stabilisation en période de crise, en discordance bien sûr par rapport aux directives de l’orthodoxie mondialiste. Si de toutes les crises de l’histoire, le rôle de l’Etat est toujours sorti renforcé, ne serait-ce que pour compenser les effets dévastateurs de chaque crise, pourquoi n’en serait-il de même avec celle-ci en cours? Difficile de ne pas voir dans la nouvelle crise mondiale qui s’annonce, le changement de modèle économique. Notamment le postulat des vertus de l’extraversion risque d’être parmi les principaux enjeux de cette crise…

Tant que la mondialisation reste confiée à la finance internationale, les retombées sur l’économie réelle s’avèrent dévastatrices pour tous, y compris pour ses promoteurs. La finance ne devrait pas commander l’économie, mais au contraire la suivre et se mettre à son service. Or à présent, avec l’ordre des choses à l’envers, au lieu d’un nouvel ordre mondial annoncé, la mondialisation avec la finance aux commandes n’amène qu’à un profond désordre mondial renvoyant aux plus sombres périodes de l’histoire.

Mon commentaire:  Si tous les calculs ne veulent rien dire, alors rien n’empêchera le monde de continuer sa chute.

Les préoccupations de la société future

laitman_627_1Question : La société moderne peut nourrir un grand nombre de personnes, mais elle ne peut pas les occuper. Que faut-il en faire?

Réponse : Chaque individu est important parce qu’il contient une partie de l’âme générale qui doit se soumettre à sa correction au cours de nombreux cycles de vie tandis qu’il se trouve dans ce monde.

Par conséquent, il est interdit de tuer des gens. Tout le monde devrait vivre en fonction du temps que la nature lui a donné et accomplir son destin durant cette vie.

Ce sera effectivement la préoccupation de la société future, dont le Baal HaSoulam parle dans son article « La Paix dans le Monde ». Chacun de nous est spécial et personne ne peut le remplacer dans la correction de sa partie dans la mosaïque du système général de la seule âme appelée Adam.

La future société va passer un minimum de temps sur l’approvisionnement de ses besoins de base, et fournira à chaque individu tout ce dont il a besoin, qu’il travaille ou non, y compris l’éducation intégrale altruiste pour la correction de son âme, à savoir, l’unité complète de tous les membres de la société.

Que verrons-nous en 2015?

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles (Globes): « La planète est entrée dans une période de découverte de la vérité et des Lumières de l’humanité». C4est la période de Pluton Elle a commencé en 2014 et se terminera en 2016. Pluton symbolise la mort et la renaissance, la révolution dans la conscience de masse.

« La découverte de sources d’énergie inépuisables, la supraconductivité, et de la communication mondiale y seront connectées. Tout cela va changer radicalement la vie humaine et l’ordre du monde. L’humanité est à un qui peut être appelé l’Apocalypse, quand le vieil ordre mondial s’effondre et le nouveau est en train de naître. Le mot «apocalypse peut être traduit comme« la découverte de la vérité ».

« Nous sommes confrontés à la période de Lumières de l’humanité, quand le voile tombera des yeux de centaines de millions de personnes. Bien sûr, une telle révolution des consciences sera accompagnée par des décisions politiques et économiques capitales, la réalisation d’idées brillantes et éblouissantes, et l’émergence de personnalités charismatiques « .

Mon commentaire: La sagesse de la Kabbale est entièrement d’accord avec l’affirmation que « la planète est entrée dans une période de découverte de la vérité et des Lumières de l’humanité. » Ce n’est tout simplement pas par des grandes découvertes de la science et de la technologie, mais à travers le changement spirituel des êtres humains.

Avec le courant et contre lui

Laitman_182_02Question : La mondialisation, qui a déjà été observée dans le monde depuis longtemps, est-elle compatible avec les idées de la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : De toute évidence, la mondialisation est le programme de développement pour le monde entier, et la sagesse de la Kabbale parle spécifiquement de la façon dont le monde se développe et de quelle manière nous, les humains, devons nous adapter à cette évolution. Cela parce que nous avons la liberté de choix ; nous pouvons aller vers l’objectif qui a été programmé à l’intérieur du plan de la création, d’une mauvaise manière ou d’une bonne.

Tout notre choix réside en ceci : soit la nature nous pousse en avant à travers la souffrance, jusqu’à la prochaine guerre mondiale, ou soit nous avançons sagement en fonction de la nature.

Question : Croyez-vous qu’il y a une menace d’une guerre mondiale à venir ?

Réponse : Certainement. La sagesse de la Kabbale avertit qu’il pourrait y avoir une troisième guerre mondiale nucléaire et même une quatrième. Mais en tout cas, le programme de la création doit être mise en œuvre ; toute l’humanité doit s’unir en un seul tout, conformément aux principes de relations d’égalité mutuelle, de l’amitié, de l’unité et de l’assistance mutuelle. Dans tous les cas, la nature va nous forcer vers cela si nous ne comprenons pas qu’il n’y a pas d’autre issue à part celle de réaliser ce dont la sagesse de la Kabbale parle, et d’atteindre cela d’une manière douce et intelligente et non par la souffrance.

Commentaire : Les opposants à la mondialisation disent que lorsque nous nous rassemblons tous ensemble et que nous nous unissons, nous perdrons notre identité nationale.

Réponse : Quelle différence cela fait-il quant à ce que nous perdons ou pas ?! Si la nature va dans cette direction, alors seul un fou peut aller contre elle.

Il est nécessaire de jeter un coup d’œil au mouvement de la nature elle-même. Après cela, vous devez penser : voulez-vous aller avec elle ? Si non, alors vous serez en train de nager à contre-courant ; ce sont vos affaires. Qu’est-ce qui résultera de cela ? La Russie en est un exemple illustratif.

Je ne dis pas que l’Occident comprend tout jusqu’à la fin. Il inhibe aussi son déplacement avec le flux, mais il change au moins. À l’Ouest, en dépit de tout cela, il existe une sorte de compréhension d’un besoin de progrès, car cela s’organise selon un principe égoïste. Tandis qu’en Russie, tout était organisé selon un principe idéologique. L’idéologie était au-dessus de la nature égoïste ici, et ce fut leur chute. La sagesse de la Kabbale parle de notre besoin de nous élever au niveau suivant, au-dessus à la fois de l’idéologie et de l’égoïsme.

De KabTV, « Le Nouvel An » du 25/12/14

Qu’attendons-nous de l’hégémonie mondiale ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Que pouvez-vous dire au sujet de l’unité américaine ?

Réponse : L’Amérique est une nation dans laquelle personne n’a honte de montrer son ego dans un cadre déterminé par le droit social.

Les États-Unis sont la puissance dominante, faisant pression et guidant le monde, le poussant dans la direction qu’elle pense être correcte. Certes, en jouant le rôle d’une puissance hégémonique (direction ou domination), le peuple américain d’abord et avant tout a besoin de l’unité, car la séparation absolue demeure là-bas maintenant. La chose principale est de ne pas être en contact les uns avec les autres : ceci est à vous et cela est à moi.

Ainsi, du point de vue de la sagesse de la Kabbale, l’état actuel de cette nation dans notre monde global est tout d’abord une menace pour l’Amérique elle-même. Cela parce que nous sommes sous le contrôle d’un système naturel englobant qui nous gère. Dans la situation actuelle, l’Amérique est complètement à l’opposé du système de direction collective intégrante qui se révèle maintenant.

Les Américains sont de très grands individualistes et la chute, qui est susceptible de se produire, les menace non seulement eux, mais aussi le monde entier. De ce fait, je voudrais voir l’Amérique en particulier, plus que toute autre nation (certainement autre qu’Israël), utiliser la sagesse de la Kabbale, qui permettra d’amortir cette chute.

Du programme « Un Avis Spécial », le 17/08/14

Bien vivre

laitman_626Question: Qu’est-ce que « bien vivre » selon la sagesse de la Kabbale?

Réponse: Bien vivre (d’affaires) signifie fabriquer et produire des moyens de production et de consommation dans une quantité nécessaire pour fournir à chaque membre de la société un niveau de vie normale rationnelle et pas plus que cela.

Par exemple, chaque animal a besoin seulement de la nourriture qui est utile et appropriée à son fonctionnement physiologique. Une vache ne boit jamais de champagne, et un cheval ne mangera jamais des hamburgers. Il a besoin d’avoine et une vache a besoin d’herbe.

De même, l’alimentation normale et saine est nécessaire pour une personne ne dépassant pas un niveau requis de nécessité. Avec cela, elle remplira son corps et tout le reste de ses besoins ne sera rempli que par la hausse des prochains niveaux spirituels.

Question: Quel serait un bénéfice normal dans les affaires?

Réponse: Une entreprise doit être faite uniquement pour donner à une personne la satisfaction pour mener une vie normale, sans profit.

Avec cela, entre nous, nous allons faire un excellent travail en répondant mutuellement aux plus grands besoins. Mais le travail comme cela est déjà inclus dans notre ascension spirituelle et sera évalué dans le travail spirituel.

Soit toute l’humanité va progressivement commencer à s’y inclure en consacrant une ou deux heures par jour, ou de groupes particuliers de personnes vont travailler en équipe, plusieurs millions aujourd’hui, plusieurs millions demain, et ainsi de suite.

Cela signifie que le travail pour le bien de l’entreprise va rapidement être périmé. Les milieux d’affaires ne pensent qu’a modifier certains billets de banque pour d’autres pour que le monde valorise à nouveau l’argent. Cependant, sa valeur est partie et il est impossible de changer quoi que ce soit ici.

Le monde doit être intégré comme une famille, et dans une famille, tout est divisé selon ce que chacun a besoin.

De «histoires courtes» de KabTV 23/10/14

Sortir pour établir des liens entre les gens

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’est-ce que signifie une famille forte, une maison forte pour un kabbaliste ?

Réponse : Une famille forte est une famille qui vit dans un environnement fort, et puisqu’un environnement comme celui-ci est bon pour eux, c’est une maison forte pour eux.

Une maison est un environnement humain, et non pas des murs de pierre ou une structure physique. De nos jours, le concept de maison a progressivement changé de sens, et il est entendu que les murs de pierre ne peuvent plus nous protéger de quoi que ce soit et ne fournissent aucun sentiment de sécurité. Ceci parce que la sécurité se trouve dans les bonnes relations et l’incorporation dans tous les cercles de la société humaine.

Aujourd’hui, la société est le prochain cercle pour une maison familiale forte, et pour la société, un cercle plus large est la nation, et ainsi de suite.

Cela signifie que le concept de maison en tant que grotte, tente, tabernacle, appartements, etc., n’existe plus. Une maison concerne le fait de sortir pour établir une connexion interpersonnelle.

Ainsi toutes les frontières physiques ici ont été détruites et seul le contact interne entre les gens demeure. Les murs, les mers et les océans ne peuvent pas nous séparer, puisque nous devons être connectés. Le développement d’Internet nous montre clairement cela.

Question : Est-ce que l’Europe, qui a ouvert les frontières entre les pays de l’Union Européenne, peut nous servir d’exemple ?

Réponse : Malheureusement, l’Europe a franchi ce pas à partir d’un intérêt égoïste pour elle-même, pour faire plus d’argent, éviter la guerre, et exploiter les nations plus faibles.

Les pays de l’Union Européenne ont uniquement connecté les banques. Dans leur programme, l’intégration de l’ensemble de l’humanité et la pénétration mutuelle des cultures les unes avec les autres ne faisaient pas parti du plan. C’est seulement aujourd’hui qu’ils commencent à comprendre dans quelle mesure ils sont éloignés de l’intégration.

De KabTV, « Histoires Courtes » du 23/10/14

La fin du monde, lorsqu’il n’y a plus Internet

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’est-ce qu’une « bonne publicité » ? Comment cet art s’exprime dans la pratique ? Quelle sensation doit-elle éveiller afin que la société avance au-delà du niveau où elle se trouve maintenant ?

Réponse : La publicité et les outils de communication en général devraient être transformés en un moteur qui dirige la connexion entre nous tous. Conformément à l’intitulé « moyens de communication », ils devraient être au centre de la société, en créant le lien entre nous. En eux, l’humanité est capable d’atteindre la satisfaction, le contentement et le bonheur.

Regardez ce qui se passe lors d’un petit arrêt d’un réseau Internet. Les gens sont littéralement choqués ! Ils ont compris ce que cela signifie d’être déconnecté. Le manque d’information leur semble être une catastrophe et ils ne savent plus comment vivre. Rien de tout cela ne s’est produit par le passé.

Jusqu’ici, nous sommes liés artificiellement, sans sentiment. Ce n’est pas encore une connexion entre les gens, mais pour le moment, c’est uniquement la transmission de l’information raccourcie, matérielle, primitive. Mais il est évident que la nécessité de nouvelles relations s’intensifie en nous.

Si les communications mobiles, Internet et les réseaux sociaux peuvent nous aider à ressentir le plaisir de l’unité, ils vont provoquer une accélération dans le développement des moyens de communication. A partir de ces moyens, nous allons procéder à la construction d’un système mondial spécial dans lequel chacun pourra communiquer, apparemment dans un monde imaginaire.

Ce monde n’est pas imaginaire, mais virtuel, dans lequel nous sommes déconnectés de nos corps et vivons dans un nouvel esprit et cœur collectif. Et ce n’est pas une utopie. Avec un grand désir, ce processus peut prendre quelques années.

Nous parlons d’une nouvelle étape très sérieuse qui est la communication sans frontières, à travers les sensations et les émotions et avec des gens se plaçant au-dessus de la vie physique. Ici, ils ne se soucient pas de la drogue, de la terreur ou des sédatifs, ils ne sont pas immergés dans une dépression, ni isolés dans une pièce séparée. Ils ne se sentent même pas ensemble, parce que le concept de « ensemble » disparaît, et que c’est le concept de « un » et un n’est pas la somme de parties individuelles.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 02/10/14