Category Archives: Musique

Une perception unique

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il existe des organisations professionnelles qui emploient des personnes ayant une façon de pensée très spécifique. Ces gens travaillent dans les techonlogies de l’informatique, ou ce sont des artistes etc. Devrions-nous avoir des cours d’éducation intégrale destinés à ces personnes en particulier?

Réponse: Je crois que c’est une nécessité parce que les artistes sont très créatifs. Les musiciens, chefs d’orchestres, metteur en scène, peintres, danseurs etc, ont tous une perception unique du monde, d’eux mêmes et de leur place dans le monde. Il est clair qu’il est plus difficile de travailler avec eux qu’avec les personnes classiques,tout comme c’est le cas avec des hommes d’affaires ou des gestionnaires, qui ont eux aussi une perception unique du monde, le voyant à travers un prisme très étroit et particulier.

Je crois que nous devrions former des groupes d’après les tendances des gens et de leur perception unique du monde.

D’une discussion sur l’éducation intégrale du 22/5/12

La musique de la lumière

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous nous représenter un état ​​idéal: un récipient général (le désir), la connexion?

Réponse: Nous sommes tous interconnectés. Lorsque la première connexion est révélée entre nous, cela signifie que chacun d’entre nous, peu importe combien d’entre nous -des milliards ou des millions-, révèlent 10 Sefirot entre nous. Tel est la structure du système.

Et puis, ces 10 Sefirot commencent à vibrer et à générer des sons, comme les cordes d’une guitare. Elles sont en mouvement constant, en relations harmonieuses les unes avec les autres. Pas un seul son n’est désaccordé de l’harmonie générale.

Ce système tout entier nous révèle 10 Sefirot de plus en plus parfaites. En outre, elles nous deviennent de plus en plus claires dans leurs différents types. Ces diverses formes qui se révèlent à nous apparaissent parce que chaque Sefira individuelle se compose de ses propres 10 Sefirot.

Et alors toutes ces 10 Sefirot intérieures qui composent les 10 principales Sefirot  commencent également à interagir entre elles, en générant les harmonies supérieures des principales ondes, comme si dans la musique ou la voix, elles créaient l’impression entière, en transmettant à l’intérieur toutes les informations sur les récipients et la Lumière qui les remplit.

Les différentes lumières sont essentiellement des impressions à l’intérieur de tous ces désirs, vécus à partir de la connexion des cordes qui vibrent, à partir des accords émergents. Toute cette musique voilà ce qu’est la révélation.

Tout est à l’intérieur du récipient. Le son est ressenti à l’intérieur de nos désirs, de nos organes de perception, il n’existe pas par lui-même dans l’air. La musique de la Lumière est toujours révélée comme remplissage intérieur des lettres (les matrices des désirs), des lettres existant à l’intérieur d’autres lettres. La lumière se manifeste seulement à l’intérieur du récipient, ou du désir, comme résultat  de ses changements.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale du 24/04/2012, Le Zohar 

La lumière est la musique de l’âme

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je comprends pourquoi la satisfaction nous est cachée, mais pourquoi nos liens avec l’autre nous sont-ils dissimulés ?

Réponse: La connexion et la satisfaction sont inséparables.

Qu’est-ce que  la Lumière? Comment pouvons-nous expliquer ce qu’est la sensation ? Soudain je ressens une sorte de vibration par rapport à quelqu’un: la haine, l’amour, la peur, le soucis. Ces vibrations ne sont pas venues de l’extérieur, mais sont nées au fond de moi, à l’intérieur de mon attitude envers cette personne.

Elles émergent parce que j’établis une connexion spéciale avec elle et travaille dessus. Puis, lorsque je me connecte avec elle, je ressens des impressions spéciales, comme des vibrations à l’intérieur de mes désirs, de mes sensations, et qualités. C’est ce qu’on appelle la Lumière.

La Lumière ne vient pas de l’extérieur afin de s’habiller en moi, mais se révèle à l’intérieur de moi, dans mon attitude envers quelqu’un. Elle  ne peut pas être révélée « en sortant du bleu ». C’est impossible. Elle ne peut être qu’être ressentie dans ma relation avec quelqu’un d’autre, comme lorsque je lui donne une sensation et il la reçoit, ou vice versa.

Il doit y avoir un lien unissant deux personnes, à l’intérieur de laquelle une sorte de vibration ou d’impression se fait sentir, appelée la Lumière. C’est comme un cordon ou un tube qui nous relie, qui s’étend de l’un à l’autre à travers lequel passe un courant électrique.

Il s’avère que la Lumière est le récipient qui ressent toutes sortes de changements à l’intérieur de lui-même. Ce n’est pas la Lumière réelle qui change, mais les désirs et les impressions expérimentés dans les désirs. Mais aucune Lumière ne vient de l’extérieur.

C’est comme la vibration d’une corde qui produit le son d’un instrument de musique. C’est ce qu’on appelle la Lumière. Par conséquent, nous devons créer par nous-mêmes l’amour et le don sans réserve à l’intérieur de nous-mêmes, puis à l’intérieur de cet amour et de ce don sans réserve nous sentirons sa racine intérieure appelée le Créateur. 

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 20/09/2011, Talmud Esser Sefirot

Le Groupe “La Dernière Génération”

Nous sommes très heureux pour le groupe « La Dernière Génération » (« Dor HaAcharon »), qui a récemment terminé une série de concerts à travers Israël. Des dizaines de milliers de personnes ont souhaité la bienvenue au groupe avec beaucoup d’enthousiasme dans les villes de Natanya, Beer Sheva, Haifa, Eilat, Jérusalem, Modiin, Hadera, Rehovot, et au Kibboutz Dan. Un concert majeur a aussi eu lieu Lundi dernier, le 6 Septembre au « Barbi », une boîte de nuit de Tel Aviv avec plus de mille spectateurs en salle.

 

 

 

Bonne Année à eux tous

En leur souhaitant une inspiration et un succès constant dans leur travail!

Une chanson, c’est le travail intérieur

Laitman_183_03Une question que j’ai reçue: Qu’est-ce qu’une chanson? Est-ce une prière (MAN), un reveil d’en bas ?Ma réponse: L’ensemble du processus de l’œuvre spirituelle est inclus dans une chanson. Comparable à notre travail spirituel, une mélodie contient toujours la collision de sons différents avec des emplacements de modification et de pauses, sans lesquels on n’entendrait pas une mélodie, mais seulement un bruit.
Pourquoi une mélodie nous donne-t-elle un sentiment d’harmonie et réveille-t-elle nos émotions? Pourquoi une séquence particulière de sons est-elle capable soudainement de nous faire rire ou pleurer? Un son est une onde aérienne, mais d’une fréquence particulière qui agit sur le tympan. Quel est ce mécanisme interne par lequel les actions mécaniques et les réactions électrochimiques à l’intérieur du cerveau se transforment en émotions? En outre, l’émotion n’est pas contenue dans les sons eux-mêmes, mais les sons éveillent les émotions en nous.

Comment quelqu’un d’autre nous transmet-il un sentiment via ce mécanisme essentiellement inanimé, à travers ce processus inanimé, qui pénètre à l’intérieur de notre vie, anime l’organisme et réveille en lui des sentiments au niveau de l’homme

 
Il s’agit d’un processus compliqué. Tout cela n’est possible que parce que la mélodie contient des sons distincts avec des tonalités et des arrêts variables ou des pauses entre les deux. Autrement dit, elle contient les mêmes qualités qui sont présentes dans notre travail avec les trois lignes: droite, gauche et médiane.

Le Chant de l’ascension

Laitman_069_05Le Zohar , Chapitre  » Shemot (Exode), « Point 333: Les ministres d’en bas sont appelés «lévites» parce qu’ils accompagnent et rejoignent au -dessus comme un [Livoui veut dire accompagner], et parce que celui qui entend le chant devient accompagné et son âme adhère en Haut, au Créateur.

Une chanson, c’est la révélation de la Lumière de Hokhma à la Lumière de Hassadim, c’est la plus grande révélation. « Le Cantique des Cantiques » est le sommet de l’adhésion, de la connexion et de l’unité entre la créature et le Créateur. Les Psaumes sont des chants que le roi David (Malkhout) a révélés sur la ligne médiane, ils sont la révélation de la Lumière de Hokhma dans la Lumière de Hassadim.

Parfois, il nous semble que le roi David pleure, ne sachant pas quoi faire, et se cache de ses ennemis, et pourtant dans cette obscurité, il révèle Hassadim, la miséricorde du Créateur. Ainsi, c’est une chanson.

Nous avons besoin d’abord de révéler la ligne droite, la foi ou Hassadim, tout en supprimant la ligne gauche et en tenant la seule ligne droite. Lorsque Hassadim est révélée complètement, nous nous élevons dans Bina et voyons que nous pouvons rester dans la miséricorde dans tous les désirs, sur ce degré entier (dans les désirs de GE). Puis nous commençons à travailler avec les désirs de la réception (AHP) et éveillons la ligne gauche. En d’autres termes, nous commençons à réveiller les forces de Malkhout et à accepter la lumière du Hokhma dans ces désirs de réception.

En élucidant nos désirs de réception et en les joignant à la ligne droite, ainsi nous construisons la ligne médiane.Cet état, lorsque la lumière de Hokhma se révèle à la lumière de Hassadim, lorsque la ligne gauche se connecte à la ligne droite et donne lieu à la ligne médiane, est appelé une chanson. C’est ce qu’on appelle une «croisade» puisque nous passons d’un état à l’autre à la suite de ces mouvements, avançant ainsi par les trois lignes: Ibour, Yenika et Mokhin. Nous avons d’abord préparé les désirs, et nous les remplissons de Lumière.

Par conséquent, les Psaumes du roi David décrivent les différents états au cours de la correction de Malkhout dans les trois lignes. Ils contiennent l’immense Lumière qui déborde du Kli, ce qui signifie que la correction est si élevée que le Kli devient complètement comme la Lumière.

Exprimer la perception spirituelle par la musique, danse et le théâtre

is-there-anything-spiritual-about-great-works-of-artUne question reçue: Pourquoi tant de kabbalistes composent de la musique?

Ma réponse: la musique, le théâtre et la danse sont tous des moyens pour exprimer la perception spirituelle. Ce n’est pas par hasard que la musique et la danse furent deux des sept sciences qu’une personne avait besoin de maîtriser dans le passé, avant de pouvoir commencer l’étude de la Kabbale. Elles étaient considérées comme des sciences car une personne avait besoin d’exprimer sa perception supérieure avec les sons de la musique, par la danse et le chant.

Les mots sont également une musique. Je peux exprimer mes sensations avec des mots ainsi qu’avec des notes. Toute composition musicale « raconte » également, car c’est un langage musical suivant les lois de cause à effet.

Le TaNTa (le Kli complet – Taamim, Nékoudot, et Otiyot) utilisé pour écrire le langage s’applique également à la musique et la danse. Peu importe quelle forme vous utilisez pour exprimer le lien entre le Kli et la lumière, cela sera toujours TaNTA.

La même phrase peut être exprimée par des mots, musique et danse. Cependant la Kabbale les exprime en enregistrant les relations entre les récipients et la Lumière les remplissant, qui est le langage de base, universel.

Musique à écouter avec l’âme

Question pour ML: En tant que musicien et compositeur et à cause de mon éducation musicale, il m’est très difficile de comprendre la musique kabbalistique qui me paraît primitive. Je n’ai d’autre choix que de me détacher de l’harmonie supérieure, des niveaux supérieurs auxquels les grands musiciens ont élevé cette musique et de littéralement me forcer à l’écouter comme si je venais à peine de commencer les cours de musique. Je ne vois pas comment les gens, incluant moi-même, qui n’ont pas atteint le niveau de Baal HaSoulam, peuvent percevoir ce qu’il y a mis. Probablement il élève les gens par sa force spirituelle et les accorde sur le spirituel comme un diapason. Je n’en suis pas capable maintenant mais je persévérerai.

Ma réponse: J’ai eu exactement la même réflexion quand j’ai entendu ces mélodies pour la première fois ! Et que pouvons nous dire aux personnes qui viennent de cultures totalement différentes, comme les pays d’Asie ou d’Afrique ? C’est la manière dont Baal HaSoulam exprime ses sensations. Il faut faire abstraction des sons. C’est comme dans la situation où l’élève essaie de comprendre son maître : Il pourrait ne rien comprendre à la langue dans lequel le texte est écrit mais il découvrira les sensations que son maître transmet au travers de son seul désir. Justement, c’est exactement ce qui c’est passé entre Baal HaSoulam et un de ses élèves.
Dans la Kabbale, il faut s’accorder sur une perception “Peh el Peh » c’est-à-dire de l’écran du maître vers l’écran de l’élève. En s’annulant devant son maître (c’est ce que fait l’écran) l’élève peut recevoir une information sensitive et émotionnelle supérieure, l’intégrer et commencer à l’utiliser. Vous avez correctement compris l’approche, les sons ne sont pas importants, en fait, au travers d’eux il faut essayer d’écouter « la voix de l’âme ».

Page 2 des 212