Category Archives: Nature

La mosaïque de l’univers où vous manquez

Dr. Michael LaitmanL’objectif de notre développement est de devenir semblable à la force de la nature, la seule grande force intégrale influençant tout. Cette force comprend toutes les forces de la nature découvertes par la science : physique, chimie, biologie, zoologie, botanique, géologie et astronomie. Elles sont toutes incluses dans cette loi unique.

Cette loi intégrale que nous révélons comme une sorte de connexion, unit toutes les parties de la réalité, qui sont interconnectées entre elles par l’amour mutuel et l’attribut du don. Tout ce système est intégral, analogique, où tout sauf l’homme, existe en parfaite harmonie. Dans ce système tout entier, en une énorme sphère, il y a une partie appelée « l’être parlant» ou «l’humanité», qui est imparfaite. C’est la partie la plus importante, la plus développée, et en même temps, imparfaite, car elle doit réaliser sa nature consciemment.

La nature inanimée, le monde végétal et animal existent dans cette sphère de manière instinctive et obéissent à cette loi parce qu’ils ne reflètent pas la façon dont ils devraient vivre. Ils sont activés par les forces de la nature qui ne leur laissent pas le choix, pas de liberté interne. Ces forces les dirigent entièrement, et ils exécutent les ordres de la nature à 100 pour cent.

Alors que l’être humain a la liberté. Il se retrouve avec une partie vide à l’intérieur de cette sphère, pour qu’il comble ce vide de lui-même. C’est comme si avec un morceau de pâte, il devait sculpter une forme de lui-même qui cadrerait avec précision dans la mosaïque de la nature, une forme unie à toutes ses parties par des milliers de connexions.

Cette mosaïque n’est pas plate, ni même tridimensionnelle, mais multidimensionnelle et multiforme au niveau psychologique, psychosomatique, spirituel et matériel ; elle est reliée à toutes les formes de la nature, d’une multitude de façons. Dans nos sciences, nous ne découvrons qu’une petite partie  de l’ensemble du système des lois dans ce domaine. Et nous devons tout savoir.

De la 1ère leçon à la Convention de Rome du 21/5/11

Comment éviter les tsunamis?

Dr. Michael LaitmanQuestion d’un enfant: Le Créateur a promis à Noé qu’il n’y aurait pas d’autre déluge. Alors, pourquoi y a-t-il eu un  autre tsunami?

Réponse: C’est une question difficile. Je ne suis pas habitué à voir la Torah comme un récit historique. La corruption qui eut lieu alors, le péché d’Adam et toutes les autres transgressions jusqu’à aujourd’hui, est toujours et encore la même corruption, et nous ne commençons sa correction que maintenant.

La raison des catastrophes comme les tsunamis ou les tremblements de terre, passés ou futurs, est que nous causons un déséquilibre. Le Créateur a-t-il vraiment promis que les coups allaient s’arrêter? Non, Il promet qu’il n’y aura pas de déluge qui anéantirait le monde entier!

Le déluge signifie que les eaux malveillantes arrivent et balayent tout, ne laissant que le point dans le cœur. C’est vraiment arrivé une fois, parce qu’une corruption de cette ampleur devait arriver, mais jamais plus. Nous sommes confrontés uniquement à des corrections. Mais si nous ne nous corrigeons pas à temps, nous déclencher nous-mêmes les coups qui nous arrivent.

J’espère que nous serons en mesure de les éviter, mais nous devons nous sentir responsables de ce qui se passe. Après tout, si la sagesse de la Kabbale a été révélée, et nous savons qu’en construisant notre interconnexion, nous corrigeons le monde, nous sommes capables de prévenir les malheurs.

Rappelez-vous ce que le Créateur a dit à Abraham: « Si je trouve dix justes dans Sodome, je ne le détruirai pas par un tremblement de terre. » Mais il n’y avait pas dix bonnes personnes, et alors le tremblement de terre survint.

Si nous le désirons, nous sommes capables de sauver le monde de la souffrance. Tout dépend de nous. J’espère que nous réussirons parce que nous devons vraiment prendre cela au sérieux.
De Leçon 7, 03/04/2011 Convention We!

Un territoire humain

Dr. Michael LaitmanDeux forces opposées agissent dans la nature, mais elle les oblige à atteindre un équilibre mutuel à tous les niveaux. Tout aspire à l’équilibre.

La seule exception est le degré humain. Etrangement, la nature nous a laissé un « territoire libre »: la société humaine. En se développant, la société n’arrive pas à atteindre l’équilibre, mais au contraire, ce dernier lui échape: Les hommes ne souhaitent que la destruction de l’autre.

Aujourd’hui nous sommes confrontés à d’énormes défis. Nous sommes liés ensemble, nous dépendons les uns des autres, et donc chacun de nous peut déclencher un déséquilibre catastrophique pouvant s’abattre sur l’humanité toute entière.

Mais à la différence des niveaux de développement précédents, aujourd’hui, nous pouvons créer nous-mêmes l’équilibre. Voici que nous recevons « le ballon dans les mains » afin d’atteindre l’équilibre avec la nature sur «notre territoire», de façon indépendante. La nature vous laisse la possibilité de devenir un être humain libre, intelligent, sensible, et indépendant d’elle. Si vous souhaitez toujours que la nature agisse sur vous, vous restez un animal.

Vous avez le choix: soit vous êtes gouvernés par la nature ou soit vous travaillez par vous-même et combler le vide. C’est précisément là où une personne a besoin d’accomplir sa predestination et où elle doit créer un équilibre qui complète tous les autres déséquilibres.

Comment prévenir les coups de la nature

Dr. Michael LaitmanQuestion: Cher Dr. Laitman! Nous, vos élèves au Japon, aimerions connaître votre opinion sur ce qui a causé le malheur qui nous est arrivé: le tremblement de terre et le tsunami. Selon les prévisions, davantage de coups durs sont attendus dans un avenir proche. Pouvons -nous tous ensemble, prévenir de tels événements au Japon et, en général, dans le monde? 

Réponse: La nature nous guide sur le chemin du développement évolutif jusqu’à atteindre similitude avec elle. Les coups et les souffrances que nous ressentons sont la réaction de la nature à notre manque de correspondance avec elle. La seule solution à toutes les crises est de parvenir à l’équilibre avec la nature.
En général, il est atteint par la correction de notre égoïsme. Notre égoïsme est évalué par notre attitude envers la connexion avec l’ensemble de l’humanité comme un tout unique. C’est parce que la nature nous concerne justement, comme un tout unique. Jusqu’a ce que nous devenions comme un, nous allons souffrir.

Il est dit dans le Livre du Zohar (« Introduction du Livre du Zohar », Articles 66 à 81) que les premiers malheurs s’abattent sur les meilleurs: dans ce cas, le Japon. Mais, comme les coups s’intensifient, ils auront une incidence aussi sur les pires …. Il n’y a qu’une solution: s’unir dans l’amour du prochain et devenir un système global et intégré, comme l’ensemble de la nature. Ensuite, à l’intérieur de nous, nous allons commencer à ressentir l’accomplissement par le Créateur.

La science sur la nature du don sans réserve

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je comprends l’explication que le monde se mondialise et nous devons tous nous unir. Cette conclusion est très scientifique. Mais je ne comprends pas d’où vient la force qui actualise l’unité, qu’est-ce que la Lumière Environnante? Cela ressemble déjà à du mysticisme.

Réponse: les livres qui expliquent la structure du Monde Supérieur (Talmud Esser Sefirot) ne sont pas mystiques, mais c’est une science rigoureuse dans laquelle il ya deux forces qui opèrent : la Lumière et le désir, c’est-à-dire le don sans réserve et la réception. Toutes les formules sont dérivées de ces deux forces, tout comme en mathématiques qui a une conception double : 0 et 1, ou comme dans la physique qui étudie toujours deux forces et leur interaction.

La science de la Kabbale est la même chose et elle fournit une base pour la réalisation complète de la réalité et pour toutes les autres sciences qui décrivent cette réalité. Je ne vois rien de mystique là dedans.

Je suis d’accord que c’est écrit dans une langue qui n’est pas très coutumière ni claire pour l’homme moderne, mais ses conclusions sont claires, scientifiques et logiques. Nous sommes troublés par le texte, car nous ne savons pas comment l’interpréter correctement. Mais en substance, cela ne parle que de la volonté de profiter, ce qui prend la forme du don sans réserve, c’est alors appelé un « corps » spirituel, le Partsouf.

Le désir est la matière. Par exemple, dans notre monde, il existe différents types de matière : minérale, végétale, animale, et parlant. Toutes sont aussi le désir de profiter, qui prend différentes formes extérieures en fonction de son genre, et en conséquent, nous voyons beaucoup de genres de plantes et d’animaux.

Le même désir de profiter opère dans le monde spirituel. Cependant, dans notre monde, il prend toutes sortes de formes égoïstes, alors que dans le monde spirituel il prend les formes du don sans réserve plutôt que de la réception. C’est pourquoi nous ne pouvons pas les reconnaître dans l’immédiat car nous n’avons pas le genre de vision pour voir dans la Lumière du don sans réserve. Ainsi, nous ne discernons pas ces images.

Vous les atteignez maintenant vous-mêmes et les autres à travers le désir d’absorber à l’intérieur de vous-même, de recevoir. Toute votre vision est fondée sur ce point. C’est pourquoi vous voyez précisément ce genre de monde autour de vous – toutes sortes de formes de réception dans le désir de plaisir. Nous révélons toutes ces formes, les étudions, et sur cette base nous construisons la science.

Toutefois, il existe une autre forme du désir – le don sans réserve, lorsque vous irradiez en dehors de vous-même. Quand le désir commence à travailler de cette façon, il prend également des formes différentes: minérale, végétale, animale, et parlant, qui sont tous les niveaux possibles du don sans réserve, la combinaison des différentes forces du don sans réserve opérant sur lui.

La science de la Kabbale étudie précisément ces formes. Les kabbalistes qui ont atteint la qualité du don sans réserve, chacun selon son niveau, nous écrivent au sujet de leurs observations, tout comme d’autres scientifiques écrivent sur les formes de réception dans ce monde. Il y a donc les sciences de ce monde, qui parlent de notre nature terrestre, et il y a la science sur la nature du don sans réserve appelée « Kabbale ».

Passer au-dessus de la ligne rouge dans un nouveau monde

Dr. Michael LaitmanDu monde de l’Infini, l’état « 1 », nous nous développons (descendons) dans ce monde, appelé atteindre l’Etat « 2. » Depuis cet état, nous devons nous élever au niveau de l’infini, dans l’Etat « 3 » qui est identique à l’Etat «1». Il n’y a qu’une seule différence entre eux: Nous existons dans l’Etat « 3 » en étant conscient de ce fait, consciemment. Par conséquent, l’Etat « 3 » est considéré comme « 613 » fois plus grand que l’Etat «1».

Nous nous sommes développés dans l’Etat « 2 » au cours de milliards d’années dans des formes inanimées, végétatives, et animées. Jusqu’à ce que nous soyons descendus progressivement des mondes de Atsilout, Beria, Yetsira et Assiya, le temps n’existait pas du tout. Le temps apparut lorsque nous sommes arrivés en ce monde et puis nous nous sommes développés pendant environ 15 milliards d’années, pour arriver finalement au degré «humain».

Beyond The Limits Of This World

La différence entre les états « humains », inanimés, végétaux et animaux, est que l’homme n’existe pas dans la nature! Dès le début, un être humain est essentiellement un animal, même s’il est plus complexe. Il ne se transforme en homme qu’au degré auquel il sent qu’il est un être social et global.

Autrement dit, il ne vit plus sous une forme individuelle et égoïste, comme il le faisait auparavant, jusqu’à ce que nous ayons atteint notre niveau actuel. Mais plutôt, il doit rejoindre le développement spirituel et remonter les marches, qu’il a descendues une fois. Du développement général et social, nous devons passer au développement spirituel avec sérieux et responsabilité. C’est l’essence même de notre travail.

Alors que nous nous développions égoïstement, nous n’avons pas rencontré de problèmes. parce que nous avons évolué, inconsciemment, naturellement. Mais depuis que nous avons atteint la «ligne rouge», c’est-à-dire l’état dans lequel tout s’est avéré être globalement et totalement interconnecté , c’est un signe que nous devons assumer une autre forme d’existence, en harmonie avec la nature.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 04/02/2011,

Marcher sur une planète inconnue

Dr. Michael LaitmanQuestion: En quoi la Kabbale est-elle différente de la psychologie, qui enseigne également aux gens comment communiquer les uns avec les autres?

Réponse: Dans son étude pratique, la psychologie est correcte et est inclue dans la Kabbale. La sagesse de la Kabbale contient toutes les connaissances sur la nature de ce monde. Elle parle de tout ce qui se passe du début à la fin de la création, et pour cette raison comprend en elle-même toutes les sciences de ce monde. Il est vrai que la Kabbale ne les décrit pas en détail, car tel n’est pas son objectif.

La psychologie, l’observation pratique de certains types de comportement dans notre monde, a été correcte jusqu’à nos jours. Mais aujourd’hui, sa capacité à continuer ainsi est contestable, car nous entrons dans un monde globalisé complètement nouveau. Un système global se met à agir sur nous, ne considérant pas chaque personne individuellement, ni sa relation personnelle avec un autre, mais touchant tout le monde en relation avec tous les autres et tous les autres en relation avec tout un chacun.

Nous ne savons pas comment aborder le monde de cette façon. Nous n’avons pas la science qui pourrait nous expliquer une telle approche.

Nous ne pouvions pas développer une science sur le comportement de systèmes globau analogiques et sur les lois de l’existence de toutes leurs composantes, parce que nous-mêmes étions différents à l’intérieur. Une personne peut seulement développer des formes, qui sont présentes en elle, dans sa nature.

Mais si je ne sens pas mon lien avec les autres, je ne suis pas capable de développer une science à ce sujet. C’est tout le problème! Et maintenant, nous entrons dans un monde, dont nous ne savons rien. Absolument rien! Et nous ne découvrirons rien sur lui, tant que nous ne nous sentirons pas organiquement reliés à tout le monde.

Ainsi, il s’avère maintenant que seuls les kabbalistes sont capables de développer une science sur cette réalité ordinaire et terrestre, qui nous est maintenant révélée. Toutes les autres sembleront être complètement impuissantes et ne sauront pas que faire avec tous les problèmes et les catastrophes futurs. Aucun spécialiste sera en mesure d’offrir quoi que ce soit: ni un psychologue, ni un physicien, ni un mathématicien, ni un biologiste.

Soudain, nous commenerons à réaliser que notre science actuelle dans son intégralité va lentement cesser de fonctionner dans ce nouvel état. Parce qu’un nouveau réseau complet de forces agit sur nous, qui tient compte de la relation générale de chacun avec tous.

Comprenez-vous dans quelle situation difficile nous nous trouvons? C’est pourquoi nous avons besoin de diffuser la science de la Kabbale aussi vite que possible, afin que les gens réalisent ce qui les attend. S’il y avait juste une petite envie de progresser, un minimum d’entente et de compréhension, au moins un peu de connaissances et le désir de comprendre, cela changerait tout le tableau et rendrait la vie plus facile sur terre.

Et maintenant, un typhon approche de l’Australie, et que peuvent faire les gens? Seulement pleurer. Ils essaient de fortifier les maisons, en plantant d’avantage de clous dans les murs, mais cela aidera-t-il vraiment contre les éléments déchaînés?

125 accomplissements de la perfection

Dr. Michael LaitmanNous vivons dans l’une et la seule réalité créée par le Créateur, mais nous ne le révélons que dans la mesure où nous lui correspondons et que nous lui sommes semblables dans nos propriétés. La réalité elle-même est constante et invariable, et elle est appelée dans le monde de l’Infini.Pendant ce temps, nous existons dans le désir de profiter, la propriété opposée au monde de l’infini: l’intention de recevoir au lieu de donner sans réserve. Nous pouvons nous corriger en effectuant des corrections consécutives, l’une après l’autre dans le temps, 125 fois. Chacune de nos corrections se traduit en nous dans une nouvelle réalisation, et c’est de cette façon que nous avançons.

Il s’agit d’un avancement pas à pas qui respecte la loi de l’équivalence de la forme, et il n’y a pas de place ici pour un compromis: Nous sommes situés dans un système qui fonctionne comme un organisme vivant. Si vous lui correspondez, vous recevez en conséquence, et sinon, vous recevrez en fonction de ce manque de correspondance. Vous interagissez constamment avec la nature à la mesure de la similitude et de la puissance des forces avec lesquelles vous vous en rapprochez.

Si rien ne changeait en nous, nous souhaiterions toujours rester dans le même état. Mais puisque les Reshimot (gènes d’information, de données) grandissent toujours et changent en nous constamment, nous sommes de plus en plus opposés à la nature et différents d’elle. C’est exactement ce que nous sentons, en tant qu’accumulation et manifestation de différents désirs inassouvis et de problèmes.

C’est ainsi que nous ressentons les forces qui font pression sur nous de plus en plus fortement, venant du côté du mal. Ces forces vont inévitablement nous obliger à nous déplacer vers le bien, c’est-à-dire à chercher comment parvenir à la similitude avec la nature.

Où dirigerons-nous la force qui nous a été donnée?

Dr. Michael LaitmanNous détruisons le monde avec notre attitude. Chaque jour, nous enregistrons des disparitions d’autres espèces d’animaux et de plantes de la surface de la terre.Le monde devient chaque jour plus pauvre, perdant la diversité de ses formes. Même si nous ne les éliminons pas directement, nous créons des conditions dans lesquelles ils ne peuvent tout simplement pas exister. Certains disent que la situation devient irréversible.

Et ce n’est que par ces résultats regrettables que nous voyons que nous avons fait quelque chose de mal. Après tout, nous avons cru que nous avions le droit de faire ce que nous voulions avec la nature. Nous l’avons fait au lieu d’examiner d’abord la nature et nous-mêmes pour voir où nous devons diriger les forces que nous possédons.

Devrions-nous modifier l’environnement ou nous changer nous-mêmes au moyen d’un environnement correct ? C’est là que réside toute la distinction entre la bonne et la mauvaise approche. Soit j’essaie de contrôler tous les gens et le monde, et de les faire danser selon ma musique, ou je me rends compte que tout ce que je n’aime pas dans le monde est quelque chose que j’ai besoin de corriger en moi-même.

L’égoïsme est en moi. Par conséquent, j’ai besoin de la Lumière qui ramène vers le bien pour y remédier. C’est le fondement de la bonne approche.

L’humanité a juste commencé à se réconcilier avec cela ; on a commencé à comprendre que le monde est un système fermé où tout est solidaire. Beaucoup de temps s’écoulera à partir du moment où nous commencerons à le voir jusqu’au moment où cela va nous obliger à changer.

Nous sommes comme un petit enfant têtu qui voit qu’il fait quelque chose de mal, mais continue à le faire, et reçoit à chaque fois une fessée. Il lui faudra un certain temps pour finalement devenir sage.

Le Créateur préservera à la fois l’homme et la bête

Dr. Michael LaitmanLa Nature ne sera pas sauvée par toutes nos tentatives pour préserver et améliorer l’environnement. Seule la Lumière qui ramène vers le bien peut aider car c’est la force qui nous manque pour équilibrer l’être humain en chacun de nous et le ramener à l’harmonie avec la Nature qui est appelé Elohim, le Créateur.La même force qui viendra pour nous rendre égaux au Créateur apportera l’équilibre en nous entre les parties minérales, végétales et animale. Nous allons commencer à utiliser la nature correctement, seulement autant que nécessaire, parce que nous estimerons que nous n’avons pas besoin de plus.

Mon corps animal se sentira comme il convient à un animal, l’homme en moi ressentira comme un être humain devrait ressentir. Les Sages disent, « L’homme et la bête Tu les préserves, O Seigneur. » Il sauvera les deux, pas moi.

Je ne sais pas quelles actions matérielles suivront. Peut-être que nous allons brûler plus d’arbres, qui sait? Nous avons juste besoin de laisser travailler la Lumière qui ramène vers le bien, de l’utiliser comme un moyen. Après tout, il s’agit du niveau supérieur et il amènera à l’équilibre toutes les parties de la nature, en les organisant à sa propre image.

N’essayez pas de juger tout ceci dans votre esprit. Laissez-la Force Supérieure faire son travail, invitez-la et souhaitez qu’Elle le fasse. Après tout, comment pouvons-nous savoir à quoi devrait ressembler un monde corrigé?

Page 19 des 20« Première1617181920