Category Archives: Nature

Le Créateur préservera à la fois l’homme et la bête

Dr. Michael LaitmanLa Nature ne sera pas sauvée par toutes nos tentatives pour préserver et améliorer l’environnement. Seule la Lumière qui ramène vers le bien peut aider car c’est la force qui nous manque pour équilibrer l’être humain en chacun de nous et le ramener à l’harmonie avec la Nature qui est appelé Elohim, le Créateur.La même force qui viendra pour nous rendre égaux au Créateur apportera l’équilibre en nous entre les parties minérales, végétales et animale. Nous allons commencer à utiliser la nature correctement, seulement autant que nécessaire, parce que nous estimerons que nous n’avons pas besoin de plus.

Mon corps animal se sentira comme il convient à un animal, l’homme en moi ressentira comme un être humain devrait ressentir. Les Sages disent, « L’homme et la bête Tu les préserves, O Seigneur. » Il sauvera les deux, pas moi.

Je ne sais pas quelles actions matérielles suivront. Peut-être que nous allons brûler plus d’arbres, qui sait? Nous avons juste besoin de laisser travailler la Lumière qui ramène vers le bien, de l’utiliser comme un moyen. Après tout, il s’agit du niveau supérieur et il amènera à l’équilibre toutes les parties de la nature, en les organisant à sa propre image.

N’essayez pas de juger tout ceci dans votre esprit. Laissez-la Force Supérieure faire son travail, invitez-la et souhaitez qu’Elle le fasse. Après tout, comment pouvons-nous savoir à quoi devrait ressembler un monde corrigé?

Comment définissez-vous le bien et le mal?

Dr. Michael LaitmanLe Zohar, Chapitre « Vayikra (Le Seigneur appela) », Point 87: Puisque la Torah est sortie de Bina, les premières tables furent écrites de Bina, quand il est écrit « Harout [gravée] sur les tables, ne lisez pas Harout [gravée] avec un Kamatz [signe de ponctuation], mais Hérout [liberté] », avec un Tséré [autre signe de ponctuation]. C’est la véritable liberté car c’est l’endroit d’où toute la liberté dépend, car il n’y a pas de liberté de toutes les Klipot sauf par les lumières de Bina. De plus, il n’y a rien dans la Torah qui soit divisée ou qui n’aille pas à un endroit, Malkhout, ou qui ne se réunisse pas dans une source, Yessod.
Nous sommes la matière de la création, la volonté de nous délecter, de nous satisfaire. Ce désir est seulement en mesure de recevoir. Si l’intention au cours de cette volonté est de «recevoir» ou «pour soi-même», alors nous appelons cette intention (mais pas le désir) le «mal».
Le désir est la matière qui ne change pas. Il ne peut pas être considéré comme bon ou mauvais. Seule l’intention détermine si le désir est bon ou mauvais. Et c’est là que réside notre liberté de choix.

Nous n’avons pas la liberté de choix quant à nos désirs sur le minéral, le végétal, et les niveaux animés. Nous ne pouvons rien changer au sujet de ces désirs. Ce fait est également confirmé par toutes les études scientifiques. Le seul changement que nous pouvons éventuellement faire est sur le plan humain, nous pouvons changer l’intention au-dessus du désir.
Le désir lui-même a été créé par le Créateur et nous a été donné sous une forme immuable. L’intention au-dessus du désir qui nous a d’abord été donnée est égoïste, « pour notre propre bien. » Nous devons prendre conscience que cette intention est mauvaise parce qu’elle est dirigée contre l’unité, contre le don à son prochain, et contre le don sans réserve au Créateur.
Toutefois, notre intention peut être à l’opposé, « pour le bien des autres », pour le don sans réserve. Alors elle est appelée, » le bon penchant ». Ainsi, le mauvais penchant et le bon penchant, ou le bien et le mal, sont définis en fonction de notre intention; mais « le penchant » lui-même, le désir, est immuable. Tout est défini par l’intention sur le plan humain. L’intention de devenir semblable au Créateur est appelée: le bien, et celle opposée : le mal. L’expression de la volonté a lieu grâce à l’unité ou à la séparation d’avec les autres.

Par conséquent, de toutes mes intentions, je dois choisir uniquement celles qui me donnent la liberté de choix: la liberté de s’unir avec les autres grâce à une volonté partagée de don sans réserve mutuel. Et nous devenons alors égaux au Créateur.
C’est notre seule chance de choisir le bien ou le mal, que ce soit par rapport à notre égoïsme ou par rapport à ce que le Créateur place devant nous. Par conséquent, si nous voulons nous corriger, cela ne peut se faire que par Bina, la qualité supérieure du don sans réserve. Quand Bina vient au désir de plaisir, elle transforme sa mauvaise qualité en bonne qualité. C’est-à-dire, elle change l’intention de la réception à l’intention du don sans réserve.

La vie sur un volcan en irruption

Laitman_188Une question que j’ai reçue: D’abord il y a eu un tremblement de terre en Chine, puis un accident d’avion, et maintenant tout le monde parle du volcan en éruption en Islande qui a laissé toute l’Europe recouverte de cendres volcaniques. Nous avons le sentiment d’être entrés dans une série de catastrophes mondiales.Ma réponse: Les tsunamis, les tremblements de terre et les éruptions volcaniques sont des phénomènes naturels. Cependant, tout ce qui se passe dépend des êtres humains, ou plutôt de notre alignement avec le Créateur, de notre équilibre avec la nature. Puisque nous sommes de plus en plus égoïstes, nous interrompant de plus en plus l’équilibre des forces de la nature. C’est pourquoi nous sentons l’influence négative de la nature en nous et sur nous.

Les conséquences du déséquilibre des forces spirituelles que nous créons sont inconnues. Notre opposition à la nature, le Créateur, est révélée à tous les niveaux (inanimé, végétal, animal, et parlant) de la nature. Une éruption peut survenir n’importe où puisque nous vivons sur un volcan en feu. Notre planète est une boule de feu recouverte par la couche mince de la croûte terrestre, il ya un volcan en flamme à l’intérieur.
Ces événements sont une légère remarque du fait que nous ne prenons pas soin de notre maison, la Terre. Les êtres humains ont besoin de mettre les forces de la nature en équilibre. La science de la Kabbale nous révèle comment le faire.
Toutefois, à l’heure actuelle, l’humanité ne veut pas se rendre compte que tout ce qui se passe est une conséquence de ses propres qualités et que tout dépend d’elle. Si notre déséquilibre avec la nature s’intensifie, des problèmes plus graves se produiront.

Quand les gens vont-ils arrêter de détruire l’environnement?

laitman_2009-07_0210Une question que j’ai reçue: Je viens d’Uruguay et j’ai 17 ans. Ma question est: Les gens parlent souvent de l’environnement comme si c’était quelque chose qui existait à côté de nous. Comment pouvons-nous faire comprendre aux gens que l’environnement n’est pas quelque chose qui existe à côté de nous, mais que nous sommes en lui et que nous avons besoin de lui? L’Uruguay est un très petit pays, mais même ici, nous comptons une large gamme de problèmes environnementaux parce qu’il y a beaucoup d’usines dans le pays et beaucoup sont en cours de construction.

Ma réponse: Il y a deux choses qui peuvent faire que les gens changent d’attitude entre eux, à l’égard des autres et de la nature: 1) les souffrances ou 2) la diffusion de la Kabbale. Nous essayons de faire que cela se produise via la seconde.

La Kabbale – l’ancienne nouvelle science

La Kabbale est la science de la révélation de la Nature (le Créateur). Elle fut découverte par Abraham suite à sa recherche sur l’évolution de l’égoïsme au cœur de la nature humaine. Prêtre Babylonien il se focalisa sur l’égoïsme grandissant au sein de sa nation. Abraham révéla une image complète de la Nature (l’Univers). Cette recherche fut ensuite complétée par celles des kabbalistes successifs, ajoutant des détails et développant la méthode pour quiconque désire atteindre la Nature. Un tel développement se poursuit de nos jours. Puisque l’égoïsme grandit sans cesse, que ce soit durant la vie d’un individu où d’une génération à l’autre, la méthode de réalisation se doit d’être élargie et améliorée. Aujourd’hui, nous préparons une méthode destinée aux masses afin de leur donner les moyens de maîtriser la Nature/le Créateur.
C’est vrai dans toutes les sciences, que ce qui est découvert existait déjà mais nous était inconnu auparavant. Etant donné que l’égoïsme grandit il y a également des découvertes dans la Kabbale – dépendant des gens qui les atteignent.

Changer le futur

Question: La Bible est l’un des livres les plus mystérieux au monde, et les gens s’y sont toujours intéressés pour en rechercher le sens caché. Beaucoup pensent que les textes de l’Ancien Testament contiennent des informations cachées concernant toute l’histoire de l’humanité. Et apparemment, ils trouvent des évidences pour soutenir cette croyance. Mais si les Textes Sacrés contenaient réellement des prévisions pour le futur, est-ce que cela est alors inévitable ?

Ma réponse : Je ne dirai pas que des secrets n’existent pas, car ils existent ! Néanmoins, ils existent seulement pour ceux qui sont capables de les découvrir PAR EUX-MEMES. Il n’y a pas d’autres secrets ou trucages de toutes sortes. Rien n’est soudainement révélé. Il est possible de les découvrir par vos efforts personnels.

J’ai déjà parlé de certaines de ces découvertes. Par exemple, dans un livre imprimé de Kabbale, on commence tout à coup à voir d’autres mots imprimés entre les mots et entres les lignes. Ils n’ont pas été vraiment imprimés, mais ils sont apparus car le lecteur se prépare lui-même à leur révélation. De plus, ils se sont révélés seulement pour ce lecteur particulier. Autrement dit, c’est comme lorsqu’on commence à voir, comme avec ses propres yeux, non pas une personne, mais l’essence de la personne dans une forme du niveau animal ou végétal, où au lieu de voir les gens et d’autres objets, comme n’importe qui d’autre, vous voyez seulement les forces qui les contrôlent.

Rien de ce qui est écrit n’est absolu. Cela explique simplement à quoi ressemblera le futur si nous n’interférons pas avec, si nous ne modérons pas les forces irrésistibles de la nature. C’est pourquoi les prophéties semblent si effrayantes. Néanmoins, de par nos actions, nous pouvons changer fondamentalement leur matérialisation dans notre monde.

Ressentir l’harmonie de la nature éternelle

creation

Les scientifiques ont montré que l’appendice, qui était considéré comme un organe inutile et même problématique, joue un rôle important dans le système immunitaire d’une personne: il sert comme lieu d’apparition des bactéries, ce qui est nécessaire pour des fonctions intestinales appropriées. (Source: ABC Dans notre monde, nous ne comprenons pas, en raison de nos limites, combien notre connaissance du monde est fragmentée, et pourtant cela ne nous empêche pas de tirer des conclusions sur ce monde. Ainsi il nous semble que certaines choses dans la nature sont superflues, inutiles, voir même nuisibles, et nous cherchons à nous débarrasser d’elles, sans comprendre que le mal est uniquement en l’homme, dans son égoïsme – et en dehors de son égoïsme, toute  la nature existe en parfaite harmonie. C’est précisément à cause de son égoïsme que l’homme est incapable de voir, ressentir et se réjouir d’une telle harmonie.
La Kabbale appelle les gens qui pour « corriger » notre monde veulent se débarrasser de ce qui leur semble nuisible et superflu,  » les correcteurs du monde ». Sans le plan de la création, qui est d’amener l’humanité à la similitude avec le Créateur, ils seraient la cause d’un véritable désordre dans la nature. Toutes leurs actions déclenchent une réaction négative, que nous ressentons comme une souffrance, ce qui finalement convaincra chacun d’entre nous que plutôt que de corriger la nature qui nous environne, nous avons besoin de corriger NOTRE PROPRE NATURE. Nous ressentirons alors l’harmonie de la nature  et l’éternité qui existe en dehors de nous