Category Archives: Nature

Le système de notre développement spirituel

laitman_281_02Question : Qu’est-ce qu’un châtiment dans la spiritualité ?

Réponse :
Il n’y a pas de réelle punition dans la sagesse de la Kabbale parce que nous n’avons pas affaire à un être humain qui semble se lasser de quelque chose, être en colère, ou regretter quelque chose, mais seulement au système de la providence. Si nous n’accomplissons pas un certain rôle, le système fonctionne d’une autre manière et prend soin de nous en conséquence.

Si je conduis ma voiture en quatrième vitesse et que soudainement quelque chose se casse, je passe en troisième. Maintenant, le moteur fonctionne beaucoup plus difficilement et je conduis plus lentement et je me sens moins à l’aise, mais je continue toujours de conduire. Puis une autre partie se casse et je passe à un autre état, ce qui signifie que tout dépend de notre participation. Plus elle est grande, plus nous avançons vite, bien sûr, dans un plus grand confort, au-dessus du temps, surmontant tout par de petits efforts de notre part, le long du chemin de la bonté et non le chemin des souffrances.

Par conséquent il ne s’agit pas de punitions, même si nous utilisons ce terme dans le langage courant. Il n’y a pas de punitions dans notre monde non plus. Si vous vous comportez correctement, vous avancez le long de ce chemin ; si vous ne le faites pas, on vous corrige. Nous appelons cette correction une punition. Ce n’est pas une punition, mais une correction.

Car pour le système de correction, c’est absolument impassible. Nous attribuons seulement des qualités humaines à cela, comme le bon et le bienveillant.

Je peux aussi dire que lorsque je joue du piano par exemple, je le considère avec émotion comme s’il était mon partenaire ou un ami. Une personne applique ses sentiments à des objets avec lesquels elle travaille, peu importe ce qu’elle fait avec, comme un ordinateur, par exemple, même si c’est juste un morceau de métal. C’est également la manière dont nous sommes liés au Créateur, même si c’est un système sans émotion, comme il est écrit : « Il a donné une loi qui ne peut être violée. » Le Créateur est la loi de la nature !

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 15/04/15

Une loi immuable de la nature

Laitman_707Le Créateur est la loi générale supérieure de la nature. Il est décrit dans la Torah comment Moïse devait crier quand il se tournait vers le Créateur, mais il n’y avait personne vers qui se tourner. Comme il est écrit : « Une voix appelle… dans le désert » (Esaïe 40: 3).

En général, nous adressons nos images, nos impressions et notre relation mutuelle avec le Créateur exactement de la façon dont nous pourrions exprimer notre colère envers un ordinateur défectueux.

Cependant, le pouvoir supérieur est en fait une loi immuable de la nature, et il est ainsi écrit (Psaumes 148:6) : « Il les maintient jusque dans l’éternité, il leur a tracé des lois qui sont immuables. » De ce fait, il n’y a personne vers qui se tourner à part vous-même !

Il existe un programme immuable dans lequel nous nous trouvons, et nous devons travailler à l’intérieur de lui. Sinon, nous luttons et recevons des douleurs jusqu’à ce que nous atteignions une prise de conscience de la manière de continuer à avancer.

Rien ne va s’améliorer si nous ne travaillons pas sur nous-mêmes afin d’atteindre une bonne connexion avec les autres, et par ailleurs avec tout le monde ! Ni les bonnes relations dans la famille, ni même avec tous les gens vont nous aider. Les alliances égoïstes n’aideront pas ici ; tout doit être absolument altruiste.

Nous devons travailler au-delà de nous-mêmes, en dehors de tous les calculs égoïstes. Voilà comment nous nous accrochons à tout le monde, uniquement avec des connexions altruistes.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 25/02/15

Un naturaliste du monde supérieur

Dr. Michael LaitmanNous sommes en train de découvrir la loi universelle de la nature, le rêve d’Einstein, qui rêvait de la connexion de la masse, de l’énergie, et de la vitesse de la lumière dans une formule unique. Voilà comment nous connectons le désir, la Lumière et l’écran, qui s’équilibrent entre le désir et la Lumière.

Cela signifie qu’un kabbaliste est un vrai naturaliste qui découvre qu’il se trouve dans un endroit intéressant, qui est son monde, et en même temps c’est également la maison de quelqu’un.

En enquêtant sur cette maison, en découvrant ses lois au niveau du minéral, du végétal et de l’animal, il commence à percevoir une caractéristique supérieure qui plane dans cette maison, quelqu’un qui est réel, une pensée, un manque, un désir, et peu à peu il comprend qu’en investissant un peu d’effort dans sa nature humaine, il peut découvrir le « maître de maison » à travers cela, par lui-même et non à travers les lois sans vie des sciences de ce monde (physique, chimie, biologie, etc).

Ainsi, la sagesse de la Kabbale est une science, et un kabbaliste est un scientifique. Il étudie la nature, mais à un niveau plus élevé que l’humanité car cela a été donné à l’homme. Il étudie la nature non pas au niveau du minéral, comme la physique, pas au niveau du végétal et l’animal comme la biologie et la zoologie, mais au niveau supra-humain, au-delà de toute la nature de notre monde, au-dessus de l’égoïsme.

La cause des catastrophes naturelles

laitman_738Question : Je voudrais poser une question d’un enfant : quelle est la cause des catastrophes naturelles qui ont conduit à l’extinction en masse des animaux avant que les êtres humains ne fassent leur apparition sur la face de la terre ? Est-ce qu’elles se produisirent à cause de l’égoïsme des dinosaures ?

Réponse :
Tous les processus sont pré-déterminés par un programme préréglé, appelé Beito (en son temps), autrement dit, ils se déclenchent par des modifications naturelles de la matière (le désir) à son niveau minéral, végétal et animal.

En commençant par Adam (il y a 5775 années) et plus loin, les humains sont en mesure d’influencer la matière (le désir). Ils le font soit en aspirant à être impliqué dans la croissance du désir général, soit au contraire en s’y opposant.

La Kabbale nous explique ce qu’est le programme de développement du désir universel et comment nous pouvons l’accélérer. Selon la mesure de l’accélération, nous pouvons éviter les pressions de la nature et nous sentir semblable au Créateur.

À propos des ressources gratuites d’énergie

laitman_763_1Question : On croit que l’utilisation de l’énergie à partir de ressources qui sont gratuites, comme les éoliennes ou les panneaux solaires, ne causera aucun dommage à l’environnement.

Réponse :
Si notre consommation d’énergie dépasse nos besoins fondamentaux pour l’existence, cette énergie va perturber l’équilibre de la nature et nous allons en payer le prix. L’utilisation impropre de l’énergie aura un effet négatif dans tous les cas.

Dans le cadre des lois de la nature

laitman_558La Torah, « Lévitique », 26:37-26:38 : « … et ils trébucheront l’un sur l’autre comme à la vue de l’épée, sans que personne les poursuive. Vous ne pourrez vous maintenir devant vos ennemis ; vous vous perdrez parmi les nations, et le pays de vos ennemis vous dévorera. »

Si nous ne nous engageons pas dans le travail spirituel, tout ce qui est en nous va disparaître : le désir pour le Créateur, pour le don sans réserve et la capacité de monter spirituellement. Tout sera englouti, mais l’ego deviendra encore plus fermé et scellé.

Nous sommes à l’intérieur du cadre des lois de la nature, dans sa matrice, dans sa formule. Si nous y sommes incorporés correctement, alors en conséquence notre sortie sera correcte : ce sera bon pour nous et pour le monde entier et souhaitable pour le Créateur. Autrement la nature répondra par une corrélation négative.

C’est la seule chose dont parle la Torah. Cependant, elle ne nous parle pas exactement et concrètement de tous les critères, mais les présente plutôt allégoriquement, avec des métaphores.

Si nous les traduisons de la signification simple en une signification kabbalistique (en nombres, en niveaux, en cadres et en forces), nous verrons que les grandes forces feront pression sur nous, nous amenant à de grandes souffrances. Cela continuera jusqu’à ce que nous commencions à nous équilibrer avec l’appel de la nature, avec le Créateur.

La nation d’Israël s’est mélangée avec les autres nations durant deux mille ans pour commencer sa correction maintenant, afin de les corriger et ensuite de permettre au Créateur de se révéler en elles, puisque le Créateur ne peut être révélé en nous. Nous sommes appelés les récipients du don sans réserve, et nous symbolisons les attributs dans lesquels le Créateur ne peut être révélé parce qu’ils sont très faibles. Nous avons effectivement besoin de l’Aviout (épaisseur), des désirs, des lacunes et des grands pouvoirs du monde entier, que nous devons corriger et offrir au Créateur afin qu’Il puisse être révélé.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 10/12/14

Dans un monde de causes

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’advient-il si nous accomplissons des actions qui ne sont pas dirigées vers le Créateur ?

Réponse : Si nous ne dirigeons pas nos actions vers le Créateur, alors nous nous enfermons dans le petit cercle. Ainsi le Créateur n’est pas dans l’un des cercles de ce monde et nous vivons sur cette Terre : les mêmes pays, les mêmes personnes, la nature minérale, végétale et animale, le même univers, et nous ne voyons rien d’autre à part cela.

Nous ne voyons pas la raison pour laquelle nous sommes vivants. Et c’est notre problème central. Nous ne connaissons pas le pourquoi de cette vie, d’où elle vient et où elle nous mène. Que se passe-t-il avant notre naissance et après la mort ? Nous sommes compressés dans un cadre très limité.

Les animaux non plus ne savent rien à propos de leur vie. Une personne va vers eux, veut les tuer et les manger, mais ils ne se doutent de rien et vivent selon ce qui leur est alloué. Si nous n’aspirons pas à sortir du cadre de ce monde, alors notre attitude envers la vie et la réalité n’est pas différente en aucune façon. Nous vivons simplement et continuons à vivre, et constamment nous recherchons ce qui est le mieux pour nous, tout comme les animaux.

Un animal se comporte de manière à trouver un endroit qui soit plus confortable pour lui à chaque instant de sa vie. Nous aussi nous cherchons constamment un lieu où les choses iront mieux pour nous et nous ne voyons pas plus loin. Nous ne pouvons pas nous élever au-dessus de cela, de ce fait nous nous trouvons également au niveau de l’animal, excepté à l’intérieur d’un système de clarification plus développé. Je cherche où les choses iront mieux pour moi selon de nombreux critères ; ce que les autres disent de moi est important à mes yeux, ce qui est maintenant à la mode.

Chez les animaux tout est plus simple, et chez les humains, tout est beaucoup plus complexe et compliqué. Mais fondamentalement, c’est la même approche primitive : une aspiration à la jouissance matérielle maximale de la vie, et c’est tout.

Tout le monde est dirigé par la même approche à l’exception des personnes qui reçoivent un désir d’ouvrir les yeux et de sortir de leurs limites physiques. Ainsi une autre focalisation de tous les sens est nécessaire pour elles, dirigée vers l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur.

Et c’est ce que nous apprenons : comment il est possible de se détacher de la focalisation précédente, pour arrêter de se concentrer et de se focaliser sur le matériel, pour enlever ces lunettes égoïstes et voir le monde différemment, comme les causes de tout ce qui arrive.

Du congrès en France, Deuxième Jour, Leçon n°4 du 11/05/14

Le futur réside dans une société homogène

laitman_944Tout d’abord, nous devons avoir une idée générale de l’état de notre monde d’aujourd’hui, comprendre qu’ils’effondre, vers quel précipice il se dirige. D’uatre part, nous devons réaliser que nous, l’humanité, n’avons aucun moyen de surmonter n’importe quel problème.

La seule solution est de devenir comme la nature. la nature est entièrement globale et intégrale. Nous sommes tous mutuellement reliés dans le monde entier. Donc, nous devons avoir la même forme que la nature. Ce n’est qu’alors que nous atteindrons la plénitude.

Toute la nature est tirée et attirée vers la complétude, la réciprocité et l’équivalence de forme. C’est comme l’atmosphère où les masses d’air froid et chaud sont équilibrées, le vent monte entre la pression et le manque de pression, ce qui met tout en équilibre. Donc, nous devons également nous connecter entre nous afin que la société devienne homogène, absolument unie.

Nous devons atteindre cet état. Sinon, nous allons entrer en collision avec la nature, quelque chose qui conduira à une explosion inévitable.
[153431]
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 04/02/15, Talmud Esser Sefirot

L’harmonie des opposés dans la nature

laitman_557Question : Comment peut-on expliquer simplement la nécessité pour la connexion entre les gens ?

Réponse : Nous voyons qu’il y a toujours deux forces opposées dans la nature, comme le plus et le moins, le nord et le sud ; l’un ne peut pas exister sans l’autre. Dans chaque phénomène nous voyons une intégration des deux forces opposées ; en outre, la force négative n’est pas moins essentielle que la positive.

Autrefois il y eut un cas où l’on a tenté d’exterminer tous les loups qui attaquaient les troupeaux, et cela a donné des résultats catastrophiques. Cela a créé un déséquilibre dans la nature et toutes sortes de problèmes ont commencé : des épidémies parmi les moutons et d’autres animaux sauvages que les loups mangent normalement.

Dans la nature, il n’y a pas de forces positives ou négatives. Les deux forces sont bénéfiques : les deux forces positive et négative doivent exister en harmonie l’une avec l’autre.

C’est seulement au niveau humain que le pouvoir singulier de notre ego agit, une force négative contre laquelle il n’existe aucune force positive avec laquelle être en harmonie. Ainsi nous avons besoin d’atteindre la connexion entre nous pour utiliser cette force négative et la transformer en une positive.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 08/06/14, Écrits du Baal HaSoulam

Une nuit de sommeil est la suite des activités quotidiennes

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment la nature nous développe-t-elle avec l’aide des rêves ?

Réponse : Un état vigoureux et énergique s’appelle un jour. Lorsque nous sommes endormis, nous sortons de notre état antérieur et nous nous connectons avec le suivant qui est actif. Un rêve est un petit état (VAK – Vav Ktzavot), à travers lequel notre état de veille précédent se connecte avec le prochain état actif.

Cela est similaire à la vitesse au point mort d’une transmission de voiture qui est utilisée entre les vitesses quand on passe de la première vitesse à la seconde, puis à la troisième vitesse. Elles sont séparées par un point mort, c’est le rêve de nuit.

Sinon sans point mort, nous ne serions pas en mesure de passer du premier au second, puis au troisième état. Nous ne pouvons pas monter vers d’autres états sans sommeil.

Cela explique pourquoi le sommeil est si important et pourquoi il faut autant de temps : 8 heures ! Lorsque nous sommes encore dans notre nature égoïste, c’est-à-dire, si nos intentions naturelles sont orientées vers notre propre bien, nous devons juste suivre les demandes de nos besoins physiques. Maïmonide écrit qu’une personne ordinaire doit avoir suffisamment de sommeil.

Tandis que nous vivons dans ce monde matériel, nous devons nous comporter normalement, et le repos de la nuit est un processus physiologique simple, qui contribue à rendre cela possible. Si une personne a déjà atteint un niveau spirituel et agit pour le bien du don sans réserve, alors pourquoi a-t-elle besoin d’une nuit de repos ? Qu’est-ce que cela signifie pour nous ?

Les rêves peuvent être des conséquences des événements que nous vivons pendant la journée. Notre aspiration à atteindre des états spirituels supérieurs durant la journée nous permet de faire une ascension spirituelle pendant que nous dormons, ou au moins de faire des clarifications pertinentes.

La sagesse de la Kabbale se réfère au sommeil la nuit comme une continuation de la journée, un état vigoureux continu. Le sommeil est physiologiquement essentiel, à la fois pour ceux qui ne vivent que dans les limites de ce monde et pour ceux qui demeurent dans le monde supérieur, à un niveau spirituel.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 11/01/15