Category Archives: Perception

Le long chemin vers la question à propos du sens de la vie

Question : Dans la parabole du bouclier et de l’épée, le roi offre une arme à son fils sans lui apprendre au préalable comment l’utiliser, puis il se cache. Pourquoi n’a-t-il pas montré à son fils comment combattre des ennemis sachant qu’ils l’attaqueraient ?

Réponse : Vous ne vous sentez pas comme cela dans ce monde ? Ne ressentez-vous pas que vous avez été jeté ici et que vous existez sans savoir pourquoi et comment, et pour quelle raison ? Tout à coup, on vous dit qu’il existe une sagesse de la Kabbale qui vous aidera à vous ressentir dans le monde supérieur et à apprendre le but de votre existence.

Après tout, vraiment, vous êtes perdu et vous ne savez rien. C’est bien entendu notre état dans le monde matériel. Par conséquent, commençons en premier par définir que nous sommes vraiment dans un tel état.

Maintenant, une autre question : pourquoi recevons-nous un état dans lequel nous existons comme des animaux, ne sachant pas où nous sommes, pourquoi et pour quelle raison ?

Nous nous développons au fil de milliers d’années comme des animaux jusqu’à ce que nous devenions progressivement des êtres humains. Ensuite, nous continuons à nous développer pendant des milliers d’années jusqu’à ce qu’à partir de soi-disant humains grandisse quelque chose qui commence à poser des questions telles que : « Pourquoi est-ce que j’existe ? », « Qui suis-je ? », « Quel est le but de la vie ? », « Quel est le sens de la vie ? », « Que m’arrive-t-il avant la naissance et après la mort ? » Des dizaines de milliers d’années s’écoulent jusqu’à ce que l’humanité commence à réfléchir et à poser des questions car à chaque génération, l’égoïsme grandit et nous développe progressivement. Maintenant nous pensons : pourquoi tout cela est-il nécessaire ? En avons-nous vraiment besoin ? Il y a beaucoup de questions qui se posent et auxquelles il est très difficile de trouver des réponses.

Pourquoi ne recevons-nous pas une réponse tout de suite ? Nous devons d’abord comprendre notre question. Croyez-moi, ce n’est pas si simple. Pendant longtemps, peut-être même quelques années, vous serez tourmenté jusqu’à ce que cette question mûrisse pleinement en vous. C’est uniquement à ce moment-là que vous y verrez la réponse.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/04/2019

Y a-t-il une fin à l’étude de la Kabbale ?

Question : Y a-t-il une fin à l’étude de la Kabbale ?

Réponse : Non. La fin de l’étude repose dans l’infini. Même après avoir quitté ce monde, nous poursuivons notre atteinte dans le monde supérieur, en dehors de nos corps. Alors ne vous inquiétez pas, tout est encore devant nous.

Question : A quel état final une personne devrait-elle arriver ?

Réponse : L’état final est une connexion complète avec tous les êtres créés et avec le Créateur dans une union unique, dans un désir commun.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/03/2019

Votre ajout à Gmar Tikoun

Même lorsqu’un petit homme en bas demande et prie, il transmet son manque à la même Malkhout de Ein Sof. En réponse, la Lumière de l’infini descend sur lui, passant par tous les degrés et laissant une trace de cette personne en chacun d’eux. Ce fil, qui s’étend de haut en bas, est enregistré en son nom. Ainsi, chaque fois qu’il élève un manque et fait descendre un peu de Lumière, il investit sa part, son ajout à la fin de la correction générale. (1)

L’atteinte d’un kabbaliste dépend de son état, de son caractère et de la hauteur de la racine de son âme. Cependant, un kabbaliste n’aspire pas à acquérir le plus de compréhension possible de la spiritualité ; il veut voir seulement ce qui est bénéfique pour la correction. Si la révélation ne profite pas à la correction, il « cache son visage ». La prière du juste s’élève uniquement pour la correction, et il doit prendre soin de l’écran qui lui permettra d’accepter la révélation seulement dans la Lumière de Hassadim, pas pour lui-même. (2)

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de la Kabbale, Écrits du Baal HaSoulam « Préface à la Sagesse de la Kabbale », Point 160, le 31/07/2019

(1) : à 42 minutes et 30 secondes
(2) : à 43 minutes et 40 secondes

Lorsque vous oubliez tout…

Question : Lorsque je lis des livres kabbalistiques, j’éprouve de nombreuses expériences et sensations. Mais après avoir lu, tout disparaît de ma tête. Que dois-je faire ?

Réponse : C’est une bonne chose ! Quand vous lisez, vous vivez tout cela, vous le transmettez à vos états. Ne vous inquiétez pas qu’ils disparaissent. L’essentiel est que vous les ayez traversés, qu’ils aient travaillé à l’intérieur de vous aussi longtemps qu’ils auraient dû le faire.

Ne vous inquiétez pas de ce que vous avez oublié, de ce que vous lisez ; vous ne devriez vous accrocher à rien : ni à la mémoire, ni aux sensations, ni à votre cœur, ni à votre esprit. N’essayez pas de vous accrocher à quoi que ce soit ! Laissez tout passer. Le prochain état sera toujours plus élevé, meilleur que le précédent. Faites-lui de la place !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/03/2019

D’où viennent les désirs et les pensées ?

Question : Les désirs et les pensées sont-ils donnés d’en haut ?

Réponse : Bien sûr. Disons que maintenant vous avez envie de quelque chose. D’où ce désir est-il venu ?

Si c’est physiologique : manger, boire, dormir, etc., cela est compréhensible, le corps a ses propres lois et exigences particulières.

Si les pensées n’ont rien à voir avec votre corps animal, alors d’où viennent-elles ?

Les désirs et les pensées ne sont pas les vôtres. Vous êtes le récipient des pensées et des désirs qui planent autour de vous. Vous avez uniquement la possibilité de les trier correctement, de les percevoir et de commencer à travailler avec eux.

Par conséquent, nous travaillons tous avec les désirs et les pensées qui naissent en nous et nous devons commencer à les contrôler. C’est ce dont la sagesse de la Kabbale, la science de la réception, discute. Vous recevez des désirs et des pensées, et la Kabbale vous apprend à les manipuler convenablement afin d’atteindre les états les plus confortables et les plus corrects.

Question : Quel est notre travail ?

Réponse : Notre travail consiste à répertorier les désirs.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 14/04/2019

La personne découvre qui elle est en lisant le texte

Question : Les kabbalistes ont-ils écrit des textes avec des codes et ont-ils caché des secrets avec des lettres ou des mots, ou les livres devraient-ils être compris tels qu’ils ont été écrits ?

Réponse : Vous devriez les comprendre tels qu’ils sont écrits. Vous constaterez alors qu’une signification complètement nouvelle et différente s’y trouve, non pas dans le texte lui-même, mais à l’intérieur de vous, en réaction au texte. C’est-à-dire que vous découvrez vous même, pas le texte.

Il n’y a pas de code, pas de secret, pas de message chiffré dans le texte. Tout le code secret est à l’intérieur de vous. Vos réactions aux mêmes mots seront complètement différentes. Vous serez capturé par ce qui apparait en vous.

En principe, le texte sera le même texte et le livre sera le même livre ; vous seul le percevrez d’une manière nouvelle. Par exemple, en lisant un livre pour la première fois, vous ressentirez qu’il dit quelque chose d’intelligent et puis, en y revenant après quelques années, vous verrez qu’il décrit la structure du monde supérieur et que vous y êtes dedans.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/03/2019

Quel est le fardeau de l’exil de la sensation du Créateur ?

Laitman_630.1Question : Quel est le principal fardeau et l’horreur de l’exil de la sensation du Créateur ?

Réponse : Seulement que cela vient du Créateur. Rien d’autre.

Si vous voulez gagner cette guerre, alors vous devez vous imaginer en train de lutter contre le Créateur. Vous devez affirmer l’unité de la force supérieure dans le monde. Ceci est notre mission. Tout vous sera alors révélé.

La lutte est nécessaire uniquement pour que vous puissiez faire des efforts suffisants qui développent certaines capacités en vous et la sensation de ce qui vous manque. Ces efforts vous aiguisent et vous affinent dans votre perception de la force supérieure.

Cette force unique est pour tout le monde. Elle inclut toute chose. Nous devons nous préparer à commencer à ressentir cela.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/03/2019

Percevoir le royaume caché de l’univers

Lorsque nous traitons du monde spirituel, nous devons comprendre que nous entrons dans un nouveau royaume où aucun de nos organes de perception habituels ne sert à rien. Nous devons développer les organes de la perception d’une manière complètement différente des cinq organes sensoriels corporels : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et les sens tactiles.

Ces cinq sens existent également chez les animaux, en partie chez les plantes et même légèrement dans les objets non vivants de notre monde. Nous appelons habituellement les organes corporels de la sensation « animés » parce que nous sommes nous-mêmes à un degré animal. Il n’y a rien d’offensant à ce sujet ; c’est juste un niveau particulier.

Mais dans le monde spirituel, ils sont complètement différents car ils représentent des sensations au-dessus de notre désir de recevoir, de ressentir, de prendre plaisir. Ces sens fonctionnent dans le sens opposé : pour donner, faire plaisir, combler et par conséquent nous ne les comprenons pas.

La transition de la sensation de notre monde à la sensation du monde supérieur consiste dans le fait que nous devons passer la prétendue barrière (Makhsom). Là-bas, il y a cinq autres sens, qui sont construits sur le principe opposé, sur le don sans réserve. Plus je donne de moi-même, plus je ressens le monde en dehors de moi.

C’est-à-dire que les organes sensoriels et corporels sont construits sur le fait qu’ils me donnent une idée du monde à l’intérieur de moi, à quel point ce monde peut entrer en moi, par les yeux, les oreilles, les narines, la bouche et les sensations tactiles. Mais lorsque je commence à « sortir de moi-même », je ressens un monde qui n’a aucun impact sur mes sensations. Il n’a pas besoin d’entrer en moi ou de me remplir. Je ne le perçois pas à la mesure de mes qualités internes, mais seulement à l’extérieur de moi-même, tel qu’il est.

Ici apparaît un état complètement nouveau, qui est appelé l’atteinte du monde supérieur. Il repose sur deux qualités : la qualité de l’écran, c’est-à-dire le rejet de toute réception pour moi-même, et sortir de moi lorsque j’entre dans les autres.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/04/2019

L’illusion de notre monde

Question : Vous avez appelé notre monde comme étant illusoire. Pourquoi le corriger s’il en est ainsi ?

Réponse : Vous avez raison ; nous ne le corrigeons pas. Nous nous corrigeons nous-mêmes, notre égoïsme. Le monde est notre perception comme un reflet de notre égoïsme.

Le monde est ce que notre ego dessine pour nous. Dès que nous commencerons à nous frayer un chemin à travers le monde jusqu’au Créateur, nous ressentirons de plus en plus le monde supérieur.

Nous commencerons à voir dans le cadre de notre monde les forces agissantes du monde supérieur, et petit à petit notre monde disparaîtra de notre perception. Son image demeure, mais les forces qui agissent derrière lui se manifesteront de plus en plus. Ainsi, notre conscience et notre attitude envers le monde commenceront à changer.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/03/2019

Peut-on lire les pensées des autres ?

Question : Une personne ayant un grand désir peut-elle lire les pensées des autres ?

Réponse : Lire les pensées est une chose matérielle. Je ne peux pas dire que cela soit apprécié, car en même temps, vous capturez les pensées des autres au quotidien. Mais cela est possible parce que les pensées de notre niveau sont matérielles.

Vous pouvez prendre une personne par la main et ressentir ses pensées, comme le font les médiums. Mais qu’est-ce que cela vous donnera, à part des tours de passe-passe ? Rien. Certaines personnes ont une telle sensibilité accrue et ainsi se présentent de cette manière.

En général, je ne conseillerais pas de faire cela, il est dommage de faire un tel effort. Les efforts devraient être dirigés à l’inverse, vers la dissolution dans le groupe et, ce faisant, vers la révélation du Créateur.

Question : Est-il possible d’influencer les pensées de quelqu’un si j’ai un fort désir ?

Réponse : Bien sûr. Et comment ! De telles choses sont connues depuis l’époque du KGB. Soit dit en passant, elles sont utilisées par tous les services de renseignement du monde. Mais pourquoi en avons-nous besoin ? Comme au niveau de notre monde, ces influences mutuelles sont purement égoïstes.

Je ne voudrais pas que vous y pensiez du tout, car l’influence des pensées mène à la subordination des autres, c’est-à-dire à la destruction du monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019