Category Archives: Perception

La jalousie est une qualité utile

Question : Qu’est-ce que la jalousie et comment pouvez-vous l’utiliser pour l’avancement spirituel ?

Réponse : La jalousie est une très bonne qualité, tout comme la honte. Cependant, la honte semble vous ralentir, vous arrêter, vous faire vous cacher et rétrécir, mais la jalousie au contraire vous développe et vous pousse en avant, et par conséquent, nous devons l’utiliser.

Cependant, la chose la plus importante est la jalousie entre les amis. Lorsque je suis assis en classe, je regarde chacun d’eux et je suis jaloux d’eux. Je ne les hais pas, mais je les envie. Nous devons nous contrôler ici parce que l’aversion apparaît avec la jalousie.

Je suis content que mon ami me montre ce qu’il peut faire, ce qu’il sait, ce qu’il ressent, et ainsi de suite. Une pâle jalousie grandit en moi vers ses aspirations, et elle me pousse en avant. Par conséquent, la jalousie est une très bonne qualité.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Faire partie de la nature

Question : Que pouvez-vous faire si vous voyez que les gens dans ce monde ne sont absolument pas connectés ?

Réponse : Malheureusement, c’est comme ça. Même toute la nature (minérale, végétale et animale) commence déjà à se fermer. Elle se révèle comme de plus en plus intégrale. Tout sans exception entre dans un seul système.

Et la nature a toujours été ainsi, mais maintenant elle se rapproche de l’homme, voulant l’inclure en elle mais sans succès. Nous nous opposons à tous ses degrés et ne pouvons pas en faire partie intégrante parce que nous ne réalisons qui nous sommes et les liens qui existent entre nous.

Il est possible d’être en désaccord avec cela et de dire : « Est-il vrai que la nature minérale, végétale et animale est intégrée ?  » Nous voyons comment les animaux s’entre-tuent, mais pour eux, c’est un moyen d’existence. Ils n’ont aucune intention de se faire du mal, ils le font pour survivre.

Mais nous ne le voyons pas parce que nous les regardons à travers notre point de vue égoïste. Si nous pouvions regarder la nature correctement, nous comprendrions qu’ils ne s’éliminent pas, mais agissent seulement en symbiose.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Le « peuple » à l’intérieur d’une personne

La Torah, Exode 23:23 : Lorsque Mon ange, guidant tes pas, t’aura introduit chez l’Amorréen, le Héthéen, le Phérézéen, le Cananéen, le Hévéen, le Jébuséen et que Je les aurai exterminés…

Toutes ces tribus symbolisent les désirs qui doivent changer en passant d’une utilisation égoïste à une utilisation altruiste.

Un ange est une force qui mène à ces désirs. Vous ressentirez comment certaines sortes d’inclinations égoïstes se révèlent en vous. Et vous pouvez les compter car chacune d’elles possède sa propre manifestation et son propre caractère, comme s’il s’agissait d’un peuple à l’intérieur de vous.

Par conséquent, c’est comme si vous deveniez d’abord une seule personne, puis une autre, puis une troisième, et ainsi de suite.

Il est écrit : « Je les aurai exterminés… » Tout en étant à l’intérieur des désirs égoïstes, vous voudrez vous en débarrasser parce que ces qualités sont absolument opposées au Créateur.

Le désir de s’en débarrasser est nécessaire ; nous ne pouvons pas faire sans. À moins qu’une personne ne décide de se débarrasser d’eux quoi qu’il arrive et ne le demande, la Lumière ne sera pas capable d’effectuer cette action.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 01/07/2013

Le véritable amour

Question : Qu’est-ce que l’amour ? Est-ce un pouvoir, un champ, une énergie ?

Réponse : C’est une force dirigée de la personne vers l’extérieur. L’attribut du don sans réserve, la force du don sans réserve, est le pouvoir de l’amour.

Lorsque j’évalue quelque chose qui est en dehors de moi, plus haut que moi, cela s’appelle l’amour pour cet état, pour ce désir, ou pour cette personne, peu importe comment nous l’appelons.

Question : Selon la sagesse de la Kabbale, l’amour est la révélation de l’amour et de la haine en même temps, contrairement à notre monde où il peut y avoir soit de l’amour soit de la haine ?

Réponse : Lorsque les états d’« amour » et de « haine » existent séparément l’un de l’autre, ils sont irréels, arrangés par nous. Ils nous sont donnés uniquement pour que nous puissions les traverser et atteindre l’état réel. C’est comme les lois de la physique : il ne peut y avoir de moins sans plus ou de plus sans moins.

Il n’y a pas d’amour sans haine, et pas de haine sans amour. Ils sont construits au-dessus l’un de l’autre, et nous les utilisons comme des états donnés par le Créateur.

Ce sont des qualités très réalistes que nous devons absorber en nous-mêmes et nous devons exister avec elles toutes les deux ensemble. Dans cet état, je comprends tous les inconvénients et les avantages en moi et chez une autre personne. Je comprends qu’ils ont été établis pour nous et donnés par le Créateur. Nous mettons le Créateur entre nous et seulement alors nous atteignons l’équilibre mutuel dans ce système : moi, l’autre personne, et le Créateur entre nous.

Ensuite, le présent, le passé et le futur se complètent mutuellement, comme dans le système. L’état dans lequel je trouve l’équilibre complet de toutes les propriétés opposées est appelé « l’amour ». C’est un état très spécial de l’équilibre idéal du système.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 06/08/2017

Il n’y a rien de mauvais dans la nature

Question : Si je vois une caractéristique négative chez un ami, je dois la compléter. Qu’est-ce que ça veut dire ?

Réponse : La loi de la nature est telle qu’il n’y a rien qui fonctionne mal.  Et il n’y a rien de mauvais dans l’homme non plus, dans aucun d’entre nous ! Le « mal » est venu de notre brisure et de notre dispersion.

Si nous rassemblons ces caractéristiques, alors elles en forment une seule et complète qui consiste en un plus et un moins. En fait, lorsque l’âme s’est brisée, des propriétés négatives se sont formées, et même les positives ont l’air négatives car il n’y a rien qui puisse les compléter.

La sagesse de la correction est de corriger la séparation et la distance entre nous. Nous devons faire travailler notre cerveau dans cette direction : il n’y a ni mauvais ni bon. La séparation et la distance entre nous sont mauvaises. Par conséquent, nous voyons des propriétés brisées, qui nous semblent toujours négatives.

S’il n’y a rien pour s’opposer à une propriété brisée, peu importe qu’elle soit positive, elle semblera négative.

Extrait du congrès « Du Chaos à l’Harmonie » à Vilnius, Premier Jour, Leçon n°1 du 03/11/2017

La paresse : une qualité merveilleuse

Question : Quelle est la racine spirituelle de la paresse ?

Réponse : La paresse est une qualité merveilleuse ! Je vous conseille vraiment d’être plus paresseux, vous ferez moins de choses stupides. Le fait est que la paresse est la juste mesure du degré de la nécessité d’une action.

Question : Et si vous n’avez pas de force, et par conséquent vous êtes trop paresseux pour faire les choses nécessaires, les plus importantes ?

Réponse : Et alors cela ne devient pas vraiment important ou nécessaire. C’est pourquoi il est écrit : « Mieux vaut s’asseoir et ne rien faire. » Pensez, lisez, essayez de l’intérioriser, c’est la raison de votre naissance, pas de faire un grand nombre d’actions physiques qui polluent seulement notre monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 09/07/2017

Les deux forces de l’univers

Question : Si le Créateur est unique, alors pourquoi Son reflet se manifeste-t-il dans notre monde à travers une multitude de forces différentes ?

Réponse : Il y a deux forces dans l’univers : la force du Créateur (la force du don sans réserve) et la force qu’Il a créée opposée à Lui, appelée l’être créé (la force de la réception).

Tout le reste, ce sont toutes sortes d’émanations, de modifications de ces deux forces (le plus et le moins). A part ça, rien d’autre n’existe.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 09/07/2017

Qui souffre ?

Question : L’histoire de l’humanité est l’histoire de l’exploitation des plus faibles par les plus forts et les plus éduqués. Si ce n’était pas les gens qui souffraient mais des pierres, ce serait plus facile de le comprendre ; ce serait comme regarder un film. Mais ce sont des gens qui ont souffert. Ou est-ce aussi une partie du film ?

Réponse : Il m’est difficile de répondre à la question : « Qui a souffert ? » En réalité, c’est notre égoïsme qui a souffert.

C’est pourquoi, en fin de compte, lorsque nous atteignons la correction, dans l’état corrigé nous ne ressentons pas que nous avons souffert, nous nous en détachons et nous nous élevons à un niveau complètement différent et opposé de celui qui a souffert.

Il s’avère que les kabbalistes, qui s’élèvent le long des niveaux d’atteinte spirituelle, découvrent de vrais états et ne s’attribuent pas le passé. Ils l’attribuent au contrôle de l’égoïsme sur eux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/07/2017

Pourquoi corriger le monde imaginaire ?

Question : Pourquoi devrait-on corriger ce monde ? Pourquoi devrait-on aspirer à améliorer la vie, le bonheur et le bien si, selon la sagesse de la Kabbale, ce monde entier est une illusion et un vide imaginaire ?

Réponse : Cette illusion nous a été donnée afin que nous nous en débarrassions ! Nous ne corrigeons pas ce monde, il n’a pas besoin de correction ! De même, il n’y a rien pour corriger notre fait d’exister dans cette situation dans le monde.

Nous devons transcender ce monde, en sortir pour passer à la prochaine trajectoire, au prochain niveau, au niveau du monde supérieur. Ce monde est le plus insignifiant et le plus sombre ; il n’y a rien à corriger dedans, il n’existe que pour être transcender.

Question : Est-il possible d’être heureux dans un monde imparfait ?

Réponse : Une telle chose est possible parce que cela ne fait aucune différence que le monde soit parfait ou non ; c’est à vous de l’utiliser correctement pour devenir un partenaire du Créateur, pour donner du plaisir au Créateur.

Lorsque vous atteindrez cet état, vous verrez qu’il n’y a rien de regrettable dans ce monde. Pour notre système de perception, c’est un paradoxe, mais lorsque nous entrons dans la sensation du monde supérieur, nous commençons à voir que la seule chose qui existe dans le monde est la Lumière supérieure qui remplit tout ; il n’y a jamais rien eu et il n’y a jamais eu de problèmes ou de tristesse dans ce monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/06/2016

L’illusion de notre monde

Question : La guerre a-t-elle une racine spirituelle ?

Réponse : Il n’y a rien dans notre monde qui n’ait pas de racine spirituelle, sinon l’objet ou le phénomène n’existerait pas. Les forces qui sont descendues du monde spirituel, du système supérieur de gouvernance et d’intégration des forces, se sont matérialisées peu à peu et ont formé divers objets dans notre monde.

C’est pourquoi il est écrit : « Vous n’avez pas un brin d’herbe en bas qui n’ait pas une étoile et un garde en haut qui le frappe et qui lui dise : ‘Pousse !’ » C’est évident.

Les forces supérieures qui descendent du monde de l’Infini à travers les mondes d’Adam Kadmon, Atsilout, Briya, Yetzira et Assiya atteignent notre monde et se matérialisent ici.

Cependant, si nous parlons de la racine supérieure, par rapport à sa branche dans notre monde, alors il est difficile d’expliquer quoi que ce soit parce que le système est complètement désorienté. Par exemple, comment pouvez-vous relier une tasse ou une main humaine à un équivalent supérieur ?

De plus, notre monde n’a pas de tels équivalents ! Ce sont simplement les forces qui les représentent dans notre conscience, dans nos perceptions. Bien que nous pensons que ce sont des objets matériels, ce sont des illusions.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 09/07/2017

Page 3 des 1471234550Dernière »