Category Archives: Perception

Les présages, les amulettes, le Feng Shui, etc…

laitman_627_1Question : Est-ce que les présages, les amulettes, le Feng Shui et autres méthodes sont importants dans le processus de notre croissance spirituelle de quelque façon que ce soit ?

Réponse :
La spiritualité signifie l’amour et le don sans réserve au-dessus et en opposition à notre égoïsme. Cette propriété apparaît en nous seulement comme résultat de l’influence de la Lumière Supérieure (Lumière Environnante) sur nous.

Nous pouvons éveiller et invoquer la Lumière Environnante (Ohr Makif) par des efforts mutuels dans le groupe. Cela résume effectivement toute la méthode kabbalistique. Tout le reste se réfère à la façon dont, en augmentant l’amour mutuel et le don sans réserve parmi nous, nous utilisons notre nouvel attribut commun pour atteindre le monde supérieur qui fonctionne uniquement selon ce principe.

Un diable avec des cornes ou notre propre égoïsme ?

laitman_961Question : Vous dites que le monde est gouverné par Satan, le mauvais penchant. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Réponse :
C’est notre égoïsme qui a beaucoup de noms différents : le désir du mal, Satan, le diable, Azazel, etc. Il se trouve que notre monde est gouverné par nos désirs égoïstes non corrigés. Si je dis que Satan est à l’intérieur de moi, cela signifie que la propriété égoïste existe en moi.

Question :
Si Satan est un attribut, pourquoi est-il dessiné avec des cornes et des sabots ?

Réponse :
Les cornes, les sabots et une queue sont l’imagination de tous les gens. Par ailleurs, ces éléments peuvent également se trouver dans la Kabbale, dans le langage corporel qui exprime certains attributs spirituels. Par conséquent, il est absolument interdit de représenter de telles images et d’imaginer qu’il y a des forces et des attributs spirituels qui ont de telles formes. Il n’y a rien de mauvais dans la nature à l’exception de notre égoïsme.

Question :
Alors, pourquoi les gens ont-ils décrit Satan d’une manière si effrayante ?

Réponse :
Ces images sont apparues au cours des 500 dernières années. D’une part, Satan est dessiné sous les traits d’un homme, mais d’autre part, comme une bête effrayante. Voilà comment une personne se rapporte inconsciemment à son mauvais penchant, l’égoïsme, qui nous excite constamment. Le mot « Satan » provient du mot hébreu « Leastin, » qui signifie moucharder, provoquer, inciter.

De KabTV, « Conversations avec Michael Laitman » du 10/06/15

La Kabbale : la science de l’avenir

laitman_214Quoi que nous fassions dans notre monde, nous découvrons que tout est motivé par nos forces égoïstes internes, et il n’y a aucun moyen de nous élever au-dessus de cela.

Tout développement, même s’il peut sembler romantique, moral et agréable, conduit toujours à l’effondrement, à la mort, à nos inventions de toutes sortes d’instruments et de mécanismes qui créent des situations qui conduisent inévitablement à l’oppression et à la mort.

D’une part, la science nous intéresse : nous aimons le savoir. Nous avons un grand besoin d’exposer les secrets de la nature. Mais d’autre part, nous devons comprendre clairement que cette aspiration nous mène à la souffrance, qui finira par nous mener à la conclusion que nous avons besoin d’éducation éthique. Ensuite, nous commencerons à découvrir la nature d’une manière absolument différente car nous aspirons à trouver la caractéristique de la connexion mutuelle en elle.

Ce sera une science totalement différente, une science qui ne ressemble pas à la science de notre monde qui provient seulement d’une compréhension égoïste de la nature. Après tout, lorsque nous avons une vue altruiste du monde, nous commençons à voir ses relations mutuelles et ses soutiens réciproques.

Nous verrons des lois absolument différentes prévaloir dans le monde à différents niveaux et nous pénétrerons dans les liens profonds qui connectent toutes les parties de la nature ensemble. Nous ne commencerons pas par aller de la séparation vers une petite connexion ; nous allons plutôt découvrir une image de la connexion mutuelle totale. Et cela sera la science de notre monde, appelée la science de la Kabbale.

A chaque niveau, mécanique, physique, zoologique, biologique, etc., seule la Kabbale révèle le lien commun unique de toute la création et du Créateur qui existe à l’intérieur de cette connexion. Le besoin humain le plus réel est d’atteindre l’harmonie avec la création toute entière. Cela nous engloutira et nous comblera si bien que ce sera notre récompense. Rien ne peut être meilleur que cela.

À l’heure actuelle, cela est dissimulé aux gens mais ce sera progressivement révélé, et nous verrons que toutes les forces se mêlent ensemble harmonieusement. C’est spécifiquement l’harmonie de l’acceptation mutuelle qui remplit l’âme.

De KabTV, « Conversations avec Michael Laitman » du 27/05/15

La vieillesse est un concept relatif

laitman_766_2Question : Pourquoi les gens rêvent-ils d’être éternellement jeune ?

Réponse :
Il est naturel qu’une personne cherche à préserver la jeunesse. Mais ce qui est plus important pour elle, c’est de se cacher des pensées de sa mort imminente. La peur de la mort est très évidente, même chez les animaux. Le corps de l’animal ne veut pas mourir, il s’agit d’un instinct naturel.

Bien que les animaux ne soient pas préoccupés par la question de l’existence éternelle, ils sont terrifiés par la mort. Cette crainte vit aussi dans le corps humain parce qu’elle est animale.

Question :
Je suis plus préoccupé non pas par la pensée de la mort, mais par le vieillissement. Je vais devant le miroir, vois de nouvelles rides et réalise que la vieillesse est venue. Pourquoi est-il si important pour l’être humain d’être jeune ?

Réponse :
Ce n’est pas la vieillesse qui afflige une personne, mais le fait que cela signifie que la mort approche. En soi, la vieillesse est un concept relatif. Lorsque j’avais dix ans, je voyais des gens de cinquante ans comme des personnes très âgées dont la vie était finie. Aujourd’hui, j’ai soixante-dix ans et j’aime ma vie. Je ne voudrais pas la changer pour un plus jeune âge.

Je vieillis, mais la question est de savoir si j’ai réalisé mon but dans la vie, et si je n’ai pas encore mis en application le programme et ai construit des plans pour l’avenir.

Commentaire :
Mais chaque femme veut vraiment être jeune !

Réponse :
Pour les femmes, cela arrive différemment : l’apparence est très important pour une femme. Une femme ne se préoccupera plus de ses rides uniquement si elle change sa beauté physique en spirituelle. C’est une beauté complètement différente : c’est l’immense Lumière Intérieure (Hokhma) qui se révèle dans une personne et la force du don sans réserve et de l’amour actif pour les gens qui irradient à partir de là.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 02/06/15

L’esprit de jalousie

laitman_224La Torah, « Nombres », 05:14 : « … mais qu’un esprit de jalousie se soit emparé de lui et qu’il soupçonne sa femme, effectivement déshonorée ; ou qu’un esprit de jalousie se soit emparé de lui et qu’il soupçonne sa femme, bien qu’elle n’ait point subi le déshonneur… »

Une personne fait de grands efforts pour être connectée au Créateur par ses désirs qui visent à l’objectif. Lorsqu’elle entre dans le prochain niveau de Ibour (gestation), elle pense pouvoir tenir dans cet état, mais tout à coup quelque chose de tragique arrive et elle chute. Elle est déjà entrée dans le prochain niveau, le Partsouf supérieur, et soudain elle chute parce que certains de ses désirs se sont détachés de la bonne intention. Il n’y a rien que vous puissiez faire ici, à part examiner vos désirs.

Commentaire :
Il se trouve que tout dans ce monde provient de racines spirituelles ?

Réponse :
Rien dans ce monde ne peut en être autrement ! Qui plus est, notre monde est très plat.

Il y a différents états dans le monde spirituel, y compris la jalousie et la malversation. Une personne utilise tout ce qu’elle peut pour son ascension spirituelle. Rien ne se passe en vain dans ce processus, tandis que dans notre monde un homme peut se tuer lui-même et sa femme à cause de sa jalousie. Si un couple sont partenaires dans une certaine recherche et soudainement elle est physiquement attirée par un autre homme, elle se détache de l’idée générale, de l’aspiration mutuelle à son homme et il ne peut pas atteindre l’objectif qu’ils se sont fixés sans elle.

Il se trouve qu’elle a trahi leur mouvement commun et a totalement tué son état, mais sans elle il est impossible de remplir la correction spirituelle parce qu’elle est la moitié du Partsouf commun.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 21/01/15

Aller au-delà des limites du temps

Laitman_197_01Le temps est une option interne, personnelle, psychologique et égoïste lorsque je mesure le temps comme différence entre le moment où je veux aspirer à quelque chose et lorsque je réalise ce désir. Je ressens que le temps est toujours un manque de contentement.

Si je devais recevoir ce que je veux immédiatement, dès que je le désire, si le désir était réalisé d’un coup, je ne me ressentirais pas le temps. Ceci s’appelle être au-dessus du temps. Par exemple, si recevoir ce qui est désiré arrivait avec une vitesse infinie, le temps se rapprocherait de zéro.

L’ensemble de notre nature existe en dessous de la vitesse de la lumière, et tous les processus ont un débit limité. Pour cette raison, nous avons le temps. Après tout, le temps, la vitesse et la distance sont liés.

Théoriquement, si nous devions recevoir ce qui est désiré immédiatement, nous ne ressentirions pas le temps.

Lorsque j’atteins un état dans lequel le temps est égal à zéro, c’est-à-dire, si la vitesse était infinie et la distance était réduite à zéro, est-ce que l’espace se changerait en un point ? Quand puis-je effectuer une action, et immédiatement l’accomplir, au même moment, dès que je le souhaite ? Ceci est possible seulement dans l’acte du don sans réserve, ce qui dépend de moi.

Si nous nous éloignions de la connexion actuelle entre nous dans laquelle chaque personne reçoit de l’autre, vers de telles communications où chaque personne donne sans réserve à l’autre et peut donner, elle a quelque chose à donner et les autres désirent recevoir d’elle, alors on ne ressentirait pas le temps le moins du monde.

Le temps est une habitude. Il est un paramètre purement psychologique, et c’est une question scientifique.

En substance, de quoi avons-nous besoin si nous parlons de la vraie réalisation de la vie, à propos de la bonne gestion du temps qui nous est donné ? Nous avons besoin de savoir comment parvenir à l’action du pur don sans réserve par lequel nous nous élevons au niveau où nous existons en dehors du temps, de l’espace et du mouvement.

En effet, si le temps est égal à zéro, il n’y a aucun mouvement et aucun espace. Tout se trouve dans le même endroit, à ce point. Nous pouvons atteindre cet état si nous changeons notre attitude de la réception au don sans réserve.

De KabTV , « Une Nouvelle Vie » du 22/04/15

Entendre d’une nouvelle manière

Commentaire : Lorsque je vous entends, je me retrouve avec la sensation que vous dites tout d’une manière nouvelle à chaque fois…

Réponse :
Cela se produit parce que vous êtes en train de changer constamment, et ce n’est pas seulement vous, mais moi aussi, le monde, et l’état général des gens. Tout cela nous permet de ressentir et d’entendre des choses qu’apparemment nous avons déjà entendues, mais d’une manière totalement différente.

Commentaire :
Si je lis un certain livre et que je me rends compte que je l’ai déjà lu, je peux immédiatement arrêter de le lire, mais quand cela vient des écrits kabbalistiques, il y a un sensation constante de renouvellement.

Réponse :
Il n’y a pas de rénovations spéciales dans la littérature ordinaire ; tout est essentiellement superficiel, car cela ne dépend pas des états internes d’une personne. Le fait est que les états internes changent tout le temps et ainsi à chaque fois nous ressentons de façon nouvelle, à un niveau différent.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 21/01/15

Une compétition utile

Laitman_514_02Question : Est-il possible de réussir sans concurrence ?

Réponse :
La concurrence positive et l’envie positive sont toujours utiles : « Voyez combien ils réussissent et moi pas ! » Les athlètes ressentent ce genre de compétition dans notre monde et cela les pousse à de plus grandes réalisations.

Lorsque nous acquérons les forces supérieures, l’envie nous motive à devenir meilleur, plus grand, et à coopérer mutuellement avec les autres afin d’agrandir notre âme en se connectant avec les autres, pour réussir à vous développer autant que possible, être sous l’influence de la Lumière Supérieure et lui ressembler. Cette concurrence est très utile. Il est dit : « L’envie des sages augmente la sagesse. »

Question :
Quel désir est plus naturel pour un athlète moderne, que son rival se casse une jambe ou que lui-même obtienne de meilleurs résultats ?

Réponse :
Bien sûr, il veut que ses rivaux se cassent une jambe et qu’il n’ait pas à faire la course avec quiconque. Après tout, l’ego ne bougera pas s’il n’a pas un motif pour lequel il estime qu’il est utile d’agir. Il doit se concentrer sur un certain objectif, puis le poursuivre.

Mais aujourd’hui, puisque l’homme est très égoïste et a déjà essayé d’atteindre de nombreux objectifs, il est très difficile de le faire bouger. C’est possible uniquement sous l’influence de l’environnement qui peut le convaincre de ne pas rester assis dans son fauteuil ! Sinon, il ne fera aucun mouvement inutile : canapé, télévision, séries TV, et voilà tout.

De KabTV, « Conversations avec Michaël Laitman » du 13/05/15

Vous ne pouvez pas atteindre le Monde Supérieur en utilisant des drogues

Laitman_172Question : Les gens ne consommaient pas de drogues pour le plaisir dans les temps anciens, mais dans le but de se développer spirituellement. J’ai vu à travers l’utilisation de drogues certains schémas et roues dentées ; le monde se transforme en une matrice et je vois des sons et des odeurs et un Machsom (barrière), puis la route qui mène jusqu’au bout vers le monde de l’Infini. C’était quand j’étais un adolescent, mais maintenant cela ne se produit pas ! Je trouve une explication à cela dans votre méthode. Je vous écoute et lis les documents que vous publiez, mais je ne peux même pas transcender le Machsom maintenant ! Quel est le piège ?

Réponse :
Les drogues engourdissent l’égoïsme et c’est en fait la révélation de l’ego qui est cruciale afin de transcender le Machsom, qui est la frontière entre le désir de recevoir (l’égoïsme, notre nature) et le désir de donner sans réserve (la nature supérieure qui apparaît en nous seulement sous l’influence de la sagesse de la Kabbale, de la Lumière Environnante, Ohr Makif). Je ne peux pas prendre la décision pour vous si vous souhaitez arrêter d’utiliser des drogues, mais elles vont certainement se tenir sur votre chemin de l’atteinte de la nature du monde supérieur. Tout ce que vous ressentez sous l’influence des drogues est irréel !

Regarder le monde à travers le prisme du désir

laitman_928La Torah, « Lévitique », 27:11-27:12 : « Si c’est quelque animal impur, dont on ne puisse faire offrande au Seigneur, on amènera l’animal en présence du Prêtre : celui-ci l’estimera d’après ses qualités bonnes ou mauvaises ; l’estimation du Prêtre fera loi. »

Cela parle des désirs du niveau animé. En chaque personne il y a un grand nombre de désirs : minéral, végétal, animé et parlant, c’est-à-dire, cinq niveaux de zéro à quatre. Chacun des désirs doit être intégré avec les autres pour travailler en plein don sans réserve avec une intention pour l’amour du Créateur.

Mais certains d’entre eux ne peuvent pas être corrigés afin qu’ils travaillent avec une intention pour l’amour du don par eux-mêmes. Ils ne peuvent pas agir directement, mais alternativement. Disons que l’âne est un animal impur qui ne peut pas être amené au Temple comme sacrifice. De ce fait, il peut participer au système général d’administration en effectuant sa tâche, et c’est ainsi concernant toute chose dans la nature.

Rien ne doit être annihilé ; il est seulement nécessaire d’utiliser ce qui se présente à nous de la bonne manière. Puisque la Torah parle de nos désirs intérieurs, nous devons les examiner à l’intérieur de nous, les classifiant et les différenciant selon leur caractère et les corrigeant progressivement de sorte que chacun d’entre eux soit dirigé vers le don sans réserve d’une certaine façon.

Tous les désirs doivent passer par l’examen du Cohen (Prêtre). Le Cohen est le point de contact avec le Créateur. Ainsi, une personne a besoin de trouver le Cohen en elle-même, ce qui est le plus haut point de son état, et de voir le monde à travers cela. C’est seulement alors qu’elle examinera et clarifiera tout correctement.

Voir le monde à travers le Cohen signifie que je regarde le monde à travers la caractéristique du don sans réserve et je vois que tout le monde sauf moi est dans un état corrigé. Et je continue donc sans cesse à voir clairement que le monde entier dépend de moi et comment je dois lui donner sans réserve, parvenir à la coopération mutuelle correcte avec toute l’humanité. Et ceci est le point du Cohen. Ainsi, il devient un enseignant. Il est dit : « Et vous serez pour Moi un royaume de Prêtres… » (Exode 19: 6), ce qui signifie des enseignants qui sont préoccupés par toute l’humanité.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 10/12/14