Category Archives: Politique

Une société fondée sur les lois du Créateur

571.03Le Baal HaSoulam, « La Dernière Génération » : De plus, un gouvernement communiste dictateur est totalement insoutenable, puisqu’un gouvernement dépendant de la baïonnette ne peut pas persister, et la majorité finira par se soulever contre lui et l’abolir. Les dix pour cent idéalistes ne pourront pas régner à jamais sur les quatre-vingt-dix pour cent égoïstes et les anticommunistes, comme on le trouve dans les pays soviétiques et orientaux.

Le Baal HaSoulam a écrit cet article dans les années 30 au 20ème siècle, alors que les idéalistes existaient encore. Mais tout cela est passé très vite. L’éducation est essentielle ici pour amener la société à un état similaire aux lois du Créateur.

Question : L’humanité doit parvenir à de telles relations sociales où il existe des droits généraux : chacun travaille selon ses capacités et reçoit selon ses besoins. Cela devrait-il être une décision consciente de chaque personne ?

Réponse : Tout cela vient de la propriété du don sans réserve. C’est ce que l’homme doit protéger et développer. Une telle attitude d’un individu envers un autre amène tout le monde à un nouveau niveau d’existence, lorsque nous commençons à ressentir le Créateur dans notre relation d’où émane la Lumière supérieure et qui remplit les gens.

Extrait de KabTV, « Analyse Systématique du Développement du Peuple d’Israël » du 25/11/2019

Tout le monde peut se tromper

254.01Question : Est-il important pour un leader de pouvoir admettre ses erreurs ?

Réponse : Un leader peut difficilement faire des erreurs. Mais s’il juge nécessaire de montrer qu’il a commis une erreur, il doit le faire publiquement et d’une manière qui est considérée comme une vertu.

Question : Donc, ce n’est pas un problème pour un manager de montrer ses erreurs et ses faiblesses, mais c’est plus difficile pour un leader ?

Réponse : Ce n’est pas un problème pour un manager ou un leader parce que nous tous, comme on dit, marchons sous Dieu, et tout le monde peut se tromper.

Question : Un leader doit-il être capable de prendre des risques ?

Réponse : Non. Un leader doit choisir le meilleur chemin et le plus fiable, car c’est ainsi qu’il conduit son troupeau vers le but le plus élevé et il n’a pas le droit de prendre des risques avec lui.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 11/06/2020

Un leader est donné d’en haut

200.02Remarque : On dit qu’un leader est quelqu’un qui peut ériger un autre leader.

Réponse : Non, je ne suis pas d’accord avec cela. Même les dirigeants bibliques ne s’y sont pas beaucoup engagés et n’étaient pas très bons dans ce domaine.

Question : Un leader ne devrait-il pas se soucier de qui viendra après lui ?

Réponse : Un leader est une personne qui regarde loin devant lui. Il essaie de transmettre ses idées à ses subordonnés, mais s’il est compris et s’il peut se trouver des successeurs, c’est un problème. Après tout, tout est donné d’en haut et, par conséquent, peu de choses dépendent de lui.

Remarque : Du point de vue de la direction, il est très important pour chaque chef de projet ou organisation de pouvoir former des personnes qui peuvent le remplacer à tout moment.

Réponse : Cela ne s’applique pas à un leader. Tout comme il a été nommé d’en haut, celui qui le remplacera l’est aussi.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 11/06/2020

Les affaires selon les lois de la nature

565.01Question : Dans le monde des affaires, les bénéfices reposent sur le fait que chacun essaie d’utiliser les autres pour tirer le meilleur parti de ses propres super-profits. Par conséquent, il n’y a pratiquement pas de place pour une personne honnête dans une entreprise. À quoi devrait ressembler une entreprise pour se conformer aux lois de la nature ?

Réponse : Une société commerciale doit être absolument égale lorsque les deux partenaires comprennent qu’ils ne peuvent pas se passer l’un de l’autre. De ce fait, l’entreprise matérielle ne doit pas être construite sur le fait qu’ils se réunissent, commencent à se tromper et à se voler, puis liquident la société.

Et les affaires spirituelles sont basées sur le fait que nous nous unissons et finissons par former quelque chose de plus. Et c’est quelque chose de plus grand, quelque chose dont la société peut tirer le meilleur parti, et nous voulons l’offrir à la société.

Question : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent se conformer aux lois de la nature ?

Réponse : D’investir autant que possible dans une nouvelle éducation ou dans le développement d’une nouvelle société.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 04/06/2020

Les crises changent la conscience d’une personne

283.01Question : Des millions de personnes comprennent aujourd’hui de quoi vous parlez, mais seuls les politiciens qui établissent des lois peuvent changer l’opinion publique et ils sont choisis par les médias. De plus, les médias sont entre les mains des riches et les riches ne veulent rien changer. Il s’avère que c’est un cercle vicieux. Y a-t-il un moyen de sortir de cette situation ?

Réponse : La nature nous indique la sortie. Cela nous mènera toujours à un big bang, à l’égoïsme, à la frustration. Et alors nous pourrons tout changer. Aucune force basée sur le pouvoir et l’argent ne peut gouverner le monde plus que ce que ne veulent les gens eux-mêmes.

Et les gens commencent progressivement à comprendre que continuer à exister comme cela signifie détruire la nature, eux-mêmes et leurs enfants, et qu’il faut faire quelque chose à ce sujet.

Je crois que nous vivons dans une telle génération et à une époque où les attaques globales et intégrales que le virus mène sur nous changeront rapidement l’opinion de l’humanité sur la façon dont elle devrait regarder le monde, la vie, la nature et elle-même. En fin de compte, tout va changer.

Les crises modifient la conscience d’une personne et il est impossible de se développer plus sans elles.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 30/05/2020

Vers une existence optimale

laitman_530Question : Nous disons souvent que la surproduction épuise les ressources naturelles et détruit le monde. Ce dernier s’est un peu mieux porté durant la première vague de la pandémie. On entend dire que l’eau des canaux vénitiens n’a jamais été aussi propre. Il y avait là encore des dauphins qui n’avaient pas été vus depuis de nombreuses années.

Le problème de la surproduction doit être résolu de manière pratique. Bien sûr, la rééducation des gens et l’apprentissage des bases du monde intégral sont importants, mais vous devez manger ; quelqu’un doit produire de la nourriture. Que devrions-nous faire ?

Réponse : Je ne me préoccupe pas de la production des biens nécessaires à la vie (la nourriture, les vêtements, les machines qui produisent ces produits) mais seulement dans la mesure où ils sont vitaux.

La nature globale dans laquelle nous existons ne nous permettra toujours pas de produire plus que ce qui est nécessaire à notre existence normale. Nous ferons des allers-retours, essayerons de repousser les limites, et cela nous ramènera à notre existence optimale.

Nous n’avons pas besoin de bijouteries, de la bourse aux diamants et de boutiques de luxe. Tout cela disparaitra. Nous verrons comment elles vont toutes fermer. Les gens n’auront pas d’argent et n’en auront pas besoin, le monde réfléchira plutôt à comment vivre demain et à la manière de parvenir à un futur optimal et normal.

Extrait de KabTV, « La Situation Internationale Actuelle » du 18/06/2020

Les 70 nations du monde : l’interprétation spirituelle et historique

Laitman_408Question : Dans la Kabbale, il y a le concept des 70 nations du monde. D’où vient le chiffre « 70 » ?

Réponse : Cela vient du fait que les racines spirituelles ont des conséquences correspondantes dans notre monde.
Zeir Anpin est composé de sept Sefirot, et chaque Sefira de dix, ce qui fait 70 au total.

Question : Les kabbalistes ont écrit que nos désirs, d’un point de vue spirituel, sont divisés en 70 nations. Mais si nous commençons à étudier l’histoire, cela pourrait-il être différent, pas nécessairement 70 ?

Réponse : Non. Josèphe Flavius en a eu la confirmation ; après tout, il est considéré comme un grand historien.

Il a été capturé par les Romains et il est parti avec eux de la Judée soumise et détruite. À Rome, un immense institut a été créé pour lui où des centaines de personnes ont travaillé sous sa supervision afin qu’il puisse rédiger ses traités. Par conséquent, nous ne pouvons pas dire que ces faits soient faux ou en quelque sorte tirés par les cheveux.

Question : Comment les kabbalistes se rattachent-ils à ses écrits ?

Réponse : Ils ne sont pas particulièrement pertinents car il n’a pas écrit sur les conditions spirituelles. Il a décrit ce qui s’est passé dans notre monde comme conséquence. Mais quand même, son livre commence par les mots : « Au commencement, le Seigneur créa le ciel et la terre… » et ainsi de suite, comme décrit dans la Torah.

Question : Pouvez-vous, en tant que kabbaliste, confirmer que les conséquences qu’il a décrites dans notre monde correspondent clairement à ces lois spirituelles que vous connaissez du monde spirituel ?

Réponse : Bien sûr. Il a tout décrit avec précision.

Question : N’arrive-t-il pas que les historiens puissent déformer les choses ?

Réponse : Il n’était pas à ce niveau, et les Romains non plus. Ils devaient juste tout enregistrer pour les générations futures, ce qu’ils ont fait. Aux yeux des Romains, il les a glorifiés pour toujours. C’est pourquoi de telles conditions ont été créées pour lui, et il a pu tout décrire.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 28/01/2019

Pourquoi les kabbalistes exigent-ils que les étudiants travaillent ?

Question : Pourquoi les kabbalistes demandent-ils aux étudiants de travailler ?

Réponse : Une personne doit travailler car elle doit être occupée. Elle ne peut pas étudier la Kabbale toute la journée ou s’asseoir sur un banc, grignoter des graines de tournesol et parler politique. Elle n’en a pas besoin du tout.

Elle devrait étudier de préférence trois heures le matin avant le travail et deux heures le soir après le travail. Si elle a du temps libre, alors plus. Le reste du temps : travaillez, dormez et mangez. De quoi d’autre a-t-elle besoin dans la vie ? Cela devrait être très simple et naturel.

En ce qui concerne le sommeil, elle doit se reposer pendant 5 à 7 heures. Il y a des gens qui ont besoin de sept heures de sommeil, il y a des gens pour lesquels cinq suffisent.

Remarque : Il y a aussi le sport, la musique et le théâtre.

Mon commentaire : Si une personne étudie la Kabbale, alors elle s’unit pour former une seule musique, théâtre et sport.

Question : Cela signifie-t-il qu’il n’y a pas d’autres besoins ?

Réponse : Non.

Question : Donc, idéalement, la sensation du Créateur devrait combler toutes ces niches ?

Réponse : Tout vient de Lui, seulement cela nous vient sous des formes différentes.

Remarque : En principe, les gens vivaient autrefois normalement et sans sport…

Mon commentaire : Mais faire de l’exercice, peut-être, est nécessaire. La musique, la littérature et tout le reste sont également nécessaires, mais cela doit être dans les limites de la correction de l’âme humaine.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 03/01/2019

Davos 2019: un bilan mitigé

Mon article sur le Forum économique mondial 2019

Davos 2019 : Le Forum a-t-il répondu aux questions relatives à notre avenir?

 

Quelle leçon tirer du discours de Netanyahou à l’ONU?

laitman_204Mon article a été publié dans le Times of Israël édition française

Le discours du Premier ministre Benyamin Netanyahou à l’Assemblée Générale des Nations Unies a été remarquable. Bien que l’on puisse le critiquer, il remplit à merveille son rôle de représentant de l’État d’Israël dans le monde.

Et Bibi n’est pas le seul qui mérite d’être félicité. Derrière lui se cachent des esprits brillants au service du renseignement et de la sécurité israéliens, des génies qui font d’Israël une superpuissance technologique, des chercheurs et des entrepreneurs talentueux qui ont permis d’énormes progrès dans les domaines de l’irrigation, de l’agriculture, de la cyber sécurité et de la santé, et j’en passe.

Mais même lorsque Netanyahou a exposé le site nucléaire secret de Téhéran, les usines de missiles de précision de Beyrouth, le fait que l’Iran n’a jamais abandonné son programme d’armes nucléaires, il n’a pas laissé l’impression souhaitée, le monde ne le croit pas.

« Je suis fils d’historien », a déclaré Netanyahou lors de son discours à l’ONU, s’adressant aux dirigeants européens qui ont promis de donner plus d’argent à l’Iran. « Je ne le demande pas simplement en tant que fils d’historien, en tant que juif, en tant que citoyen du monde, en tant qu’individu ayant vécu le XXe siècle : les leaders européens n’ont-ils tiré aucune leçon de l’histoire ? Comptent-ils se réveiller un jour ? »

Avec tout le respect que je dois à l’histoire représentée par les historiens, il y a aussi des kabbalistes – une poignée de personnes qui ont atteint un niveau spirituel et ont une vision plus profonde de la réalité.

Les kabbalistes signalent une tendance claire dans l’attitude des nations du monde envers Israël. Ils s’attendent à une vague d’antisémitisme qui balayera tous les juifs du monde entier, une haine qui atteindra de nouveaux sommets – tant envers les juifs qu’envers l’État d’Israël.

La Kabbale est la seule sagesse qui explique la haine irrationnelle envers les juifs. Elle décrit le phénomène de l’antisémitisme comme une loi qui découle de la nature de la réalité et qui prend un nouveau visage à chaque génération. Plutôt que d’essayer de le nier, nous devrions apprendre comment cela sert le but de la Création.

Selon les kabbalistes, le peuple juif a un attribut unique, le potentiel d’apporter l’unité à toute l’humanité. Une fois qu’il mettra en œuvre ce potentiel, non seulement il neutralisera l’antisémitisme, mais il permettra aussi à l’humanité entière de s’élever au-dessus de l’ego humain et de découvrir une vie  harmonieuse.

Voici la découverte sans précédent d’Abraham : quand les êtres humains font un effort commun pour construire des relations positives au-delà de leur égoïsme inhérent, un nouvel espace spirituel s’ouvre entre eux, où ils peuvent sentir l’intégralité et l’harmonie de la nature. C’est le vrai sens de « Aime ton prochain comme toi-même » et c’est l’essence même de la sagesse de la Kabbale.

« Am Israël » – le peuple d’Israël – est né d’un groupe de kabbalistes qui s’est rassemblé autour d’Abraham dans l’ancienne Babylone il y a environ 4 000 ans. Ces personnes étaient, en fait, les représentants des différentes tribus et nations qui existaient à l’époque. Par conséquent, le peuple juif est comme un représentant de toutes les civilisations de l’humanité, conçu pour permettre l’unité mondiale.

Si nous nous aimons les uns les autres, alors l’amour prévaudra dans le monde et inversement la haine gratuite entre nous, fera que le monde nous haïra. L’humanité ne hait pas Israël par choix, l’Iran d’aujourd’hui ne fait que jouer un rôle principal dans le mouvement anti-israélien international, comme les sages ont écrit « il y a des calamités dans le monde que pour Israël » (Massekhet Ivamot 63), afin que ce dernier s’unisse au-delà des différences et des différends.

Inconsciemment, l’humanité attend de nous que nous soyons plus qu’une superpuissance technologique. Elle veut que nous soyons une superpuissance spirituelle, et c’est le seul rôle d’Israël, être la lumière des nations et ainsi mériter pleinement son titre de Peuple élu.