Category Archives: Prière et intention

Pourquoi corriger le monde imaginaire ?

Question : Pourquoi devrait-on corriger ce monde ? Pourquoi devrait-on aspirer à améliorer la vie, le bonheur et le bien si, selon la sagesse de la Kabbale, ce monde entier est une illusion et un vide imaginaire ?

Réponse : Cette illusion nous a été donnée afin que nous nous en débarrassions ! Nous ne corrigeons pas ce monde, il n’a pas besoin de correction ! De même, il n’y a rien pour corriger notre fait d’exister dans cette situation dans le monde.

Nous devons transcender ce monde, en sortir pour passer à la prochaine trajectoire, au prochain niveau, au niveau du monde supérieur. Ce monde est le plus insignifiant et le plus sombre ; il n’y a rien à corriger dedans, il n’existe que pour être transcender.

Question : Est-il possible d’être heureux dans un monde imparfait ?

Réponse : Une telle chose est possible parce que cela ne fait aucune différence que le monde soit parfait ou non ; c’est à vous de l’utiliser correctement pour devenir un partenaire du Créateur, pour donner du plaisir au Créateur.

Lorsque vous atteindrez cet état, vous verrez qu’il n’y a rien de regrettable dans ce monde. Pour notre système de perception, c’est un paradoxe, mais lorsque nous entrons dans la sensation du monde supérieur, nous commençons à voir que la seule chose qui existe dans le monde est la Lumière supérieure qui remplit tout ; il n’y a jamais rien eu et il n’y a jamais eu de problèmes ou de tristesse dans ce monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/06/2016

Un amour de conte de fées

Question : Est-ce que jouer à montrer de l’amour n’est une méthode efficace que dans un groupe de kabbalistes ou peut-elle être utilisée dans n’importe quel groupe qui travaille ensemble, ou dans une famille, ou n’importe où ailleurs ?

Réponse : Je ne sais pas ce qui se fait dans les groupes de travail. Dans un groupe de kabbalistes, il est nécessaire de jouer à montrer de l’amour pour que nous puissions attirer la Lumière environnante. Nous utilisons la méthode d’induction ici parce que nous travaillons en réalité avec des forces très puissantes de la nature.

Lorsque je me force intentionnellement à montrer de l’amour aux amis et qu’ils font la même chose à mon égard, nous attirons la force supérieure de la nature sur nous-mêmes, et ainsi cette force commence à construire cette attitude et interaction en nous.

Si nous voulons être gentils entre nous, alors nous devons agir comme si nous étions gentils, même si nous comprenons parfaitement qu’en réalité nous ne sommes pas du tout comme cela. Mais nous savons aussi que lorsque nous faisons cela, la Lumière supérieure nous corrige.

Question : Est-ce la raison pour laquelle, par exemple, lorsque vous offrez un cadeau à un ami, vous devez en parler à tout le monde et ne pas le cacher ?

Réponse : Bien sûr. Tout le monde doit être au courant. Vous donnez un exemple positif et encourager l’amour pour tout le monde.

Vous devez offrir des cadeaux et faire le reste aussi. C’est pourquoi lorsque j’offre quelque chose, je dois en parler à tout le monde ! Et aucune fausse modestie n’est nécessaire ! Tout ceci n’est que mensonges de toute façon ! Cela ne vous mène nulle part. Au contraire, laissez les gens parler du genre de cadeaux qu’ils veulent se faire.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

La différence entre la peur et la crainte

Question : Est-il normal qu’une personne étudie la Kabbale par peur ?

Réponse : Une personne fait tout par peur. Les gens se musclent, gagnent de l’argent, s’organisent en mafia, fortifient une armée, etc., par peur.

Commentaire : Par exemple, les gens religieux craignent que, Dieu nous préserve, ils puissent violer un commandement.

Mon commentaire : Bien sûr ! Toutes les religions s’accrochent à la peur de la punition, que ce soit dans ce monde ou dans le prochain.

Question : Et quelle serait la différence dans la Kabbale ?

Réponse : Dans le fait que vous voulez atteindre tout cela. L’accomplissement vient au détriment du fait de se débarrasser de son égoïsme.

Par conséquent, vous commencez à développer la peur non pour vous-même, mais vis-à-vis du fait d’être incapable de donner sans réserve aux autres, de les satisfaire, de les amener à se valoriser. Cet état n’est plus appelé peur, mais crainte.

Question : Cela doit être encore pire, d’avoir peur pour les autres ?

Réponse : Bien sûr, c’est pire. Comme vous commencez à avoir « sept milliards d’enfants » dans le monde. Avant, vous craigniez pour vous-même, et maintenant, pour sept milliards supplémentaires. C’est l’état du Créateur.

Question : Alors vers quoi nous dirigeons-nous ?

Réponse : Vers le fait que nous apprécierons la perfection de ce système.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/05/2017

Intention et action

Question : Est-ce suffisant d’avoir une intention dans les relations spirituelles ou avons-nous aussi besoin d’actions ?

Réponse : Des actions sont également requises dans les relations spirituelles. Après tout, s’il n’y a pas d’actions, cela signifie qu’il n’y a pas de relations. Si j’aime quelqu’un, alors je veux le lui montrer à travers mes actions.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

Comprendre le sens de la vie

Question : Si une personne vient au Créateur de toute façon, alors pourquoi nous surcharger en lisant des livres interminables ?

Réponse : Il n’y a pas besoin de vous surcharger avec quoi que ce soit. Vous avez juste besoin de comprendre qu’une personne agit selon son désir et qu’il ne peut pas y avoir de contrainte ici. La sagesse de la Kabbale s’offre aux personnes qui ressentent le besoin de leur propre réalisation au plus haut niveau. Mais pour cela, une personne doit avoir un désir intérieur.

J’avais un désir de révéler le sens de la vie. Je ne voulais rien savoir à part cela. J’ai compris que tout le reste avait été inventé par l’homme, mais le sens de la vie devait venir du plus haut niveau de la nature, peut-être de la raison.

Question : A quel âge avez-vous commencé à ressentir cela ?

Réponse : À l’âge de six ou sept ans, je devais le savoir. Cependant, pour moi cela était mélangé avec mon intérêt pour l’anthropologie et la cosmologie, je voulais soit creuser dans le sol soit aller dans l’espace au-delà des frontières de la Terre. Tout le reste, être un constructeur, un médecin, un concepteur d’avions, m’intéressait peu.

Si une personne possède une aspiration à révéler le sens de la vie, et seul un petit nombre de personnes a ce désir, alors elle commence à étudier la Kabbale. Elle doit déterrer ce secret à l’intérieur d’elle-même. Et pas du point de vue de la religion pour croire en quelque chose, mais précisément pour le révéler.

En d’autres termes, il y a des forces cachées qui doivent être révélées. Lorsque nous brisons cet écran, nous voyons ce qui se cache derrière la coquille de notre monde. Nous devons l’atteindre clairement de manière absolue, sans pensées et désirs imaginaires, seulement dans nos organes sensoriels.

Extrait de la leçon sur la Kabbale en russe, le 14/05/2017

Un vrai professeur se ressent avec le cœur

Question : Lorsque vous êtes venu à votre professeur le Rabash, l’avez-vous envié ?

Réponse : Du point de vue de la connaissance et de la compréhension, alors oui. Mais du point de vue d’une personne ordinaire, qu’y avait-il pour moi à envier ? J’avais 30 ans et il en avait 70. Devant moi se trouvait une personne qui sait tout, mais qui ne dit rien !

Question : Lorsque vous avez demandé au Rabash : « Comment savoir que je suis au bon endroit ? », il a répondu : « Un vrai enseignant est identifié par le cœur. » Comment identifiez-vous que c’est votre enseignant dans le cœur ?

Réponse : C’est inéfable. Vous ressentez simplement que cette personne détient la vérité et que vous devez la recevoir de lui. Il l’a entre ses mains et il est prêt à vous tendre les bras si vous lui tendez les vôtres et les prenez. Malgré tout, l’étudiant ne comprend toujours pas le professeur.

Question : Comment ce clic se produit-il lorsque vous savez avec certitude que c’est votre professeur, votre endroit, votre vie ?

Réponse : J’ai compris cela de ses cours. J’ai vu que toutes mes questions avaient des réponses. J’ai ressenti que cette méthodologie était pour moi.

En fait, je suis passé par de nombreux grands kabbalistes, mais leurs méthodes d’enseignement ne me convenaient pas du tout. Et c’est seulement ici que j’ai immédiatement ressenti que c’est une connaissance absolue que je voulais recevoir de lui.

Extrait de la leçon en russe, le 25/06/2017

L’âme, le désir et l’intention

Question : L’âme est-elle un désir ou un désir avec une intention ?

Réponse : L’âme est un désir. La Lumière de l’âme est ce qui remplit le désir. Et l’intention est la correction, l’écran, la Lumière Réfléchie.

Extrait de la leçon en russe, le 21/05/2017

L’essentiel est l’intention

Question : Quel rôle l’intention joue-t-elle dans la construction de toute relation ?

Réponse : L’intention signifie absolument tout. Il n’y a rien à part les intentions.

Les désirs nous sont donnés : ils sont brisés, séparés, dispersés, et se présentent en nous selon un programme spécial. Par conséquent, l’essentiel est l’intention : pour le bien de qui, au nom de quoi, pour qui vais-je faire quelque chose ou même simplement penser. La chose principale est l’endroit où je dirige mes pensées, mes sentiments et mes aspirations.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

À une nouvelle année, à un nouveau monde !

Cher(e)s ami(e)s !

Nous sommes au seuil de la Nouvelle Année, de Yom Kippour, de Souccot, de Simchat Torah, de fêtes importantes. Celles-ci représentent des concepts kabbalistiques très élevés, très profonds et très vastes. Ils nous ouvrent la porte du monde supérieur.

Je vous invite à utiliser ce temps spécial de l’année et de ces fêtes comme une présentation d’un nouveau niveau de développement humain, et à entrer dans la sensation, l’atteinte du monde qui nous entoure, du système qui nous contrôle, ce dont parle la science de la Kabbale, et à vous éveiller vraiment à un monde nouveau au cours de la nouvelle année.

Bonne année 5778 !

La véritable satisfaction

Question : Je ne comprends vraiment pas pourquoi une personne qui est déprimée, qui comprend que le Créateur l’a mise dans cette situation, voudrait Lui ressembler?

Réponse : Parce qu’elle n’a pas d’autre choix. Le Créateur met une personne en état de dépression afin qu’elle puisse se demander « Pourquoi vivre ? », et finalement cherche et trouve un sens à sa vie.

Question : N’est-il pas possible d’amener l’Homme à cette reconnaissance différement ?

Réponse : Non, parce que l’Homme est un désir de plaisir. S’il ne ressent pas de plaisir, il se demande : « Pour quelle raison je devrais vivre ? » Puis il atteint un état dans lequel il doit trouver une satisfaction égoïste. C’est ainsi qu’il avance de façon égoïste, et commence à comprendre que la véritable satisfaction est celle qui est altruiste.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/04/2017

Page 1 des 1231234550Dernière »