Category Archives: Prière et intention

Approcher et atteindre

276.02Question : Quel est le nom correct pour la force qui nous gouverne : le Créateur, Dieu, la pensée, la force supérieure ?

Réponse : Comme vous voulez. Ce qui vous convient le mieux dans chaque cas.

Question : Dans la Kabbale, il est écrit que « Boré » (le Créateur) est issu des mots « Bo » et «  » (viens et vois). Où aller et que voit-on là-bas ?

Réponse : Le Créateur est une qualité que nous pouvons approcher et atteindre. C’est pourquoi nous l’appelons Boré. Si vous vous rapprochez de Lui au niveau des qualités, alors vous comprendrez qui Il est, ce qu’Il est, et vous serez capable de L’explorer.

Question : Dans la sagesse de la Kabbale, il est dit : « Ce que nous n’atteignons pas, nous ne le connaissons pas par son nom. » Qu’est-ce que cela signifie ?

Réponse : Le fait est que nous atteignons tout dans nos sens et non en dehors d’eux, et de ce fait nous ne pouvons rien nommer sous une forme objective. Nous atteignons tout uniquement dans une condition limitée et prédéterminée. Par conséquent, le Créateur est appelé Bo-Re.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 07/06/2022

Comprenons-nous ce qu’est l’amour ?

275Question : Le Créateur est une qualité de don sans réserve qui se manifeste en moi. Disons que la qualité du don sans réserve et de l’amour se manifeste en moi, et je la montre en quelque sorte en relation avec une autre personne ?

Réponse : Comment pouvez-vous mesurer cette qualité du don sans réserve et d’amour ? Uniquement dans votre égoïsme : dans quelle mesure vous vous élevez au-dessus de lui, comment, et dans quelles conditions exactement. Tout cela est très difficile. Mais en principe, la sagesse de la Kabbale parle de cela.

Commentaire : Lorsque l’on parle d’amour, on comprend ce qu’est l’amour.

Ma Réponse : Absolument pas ! C’est précisément la différence entre les hommes et les femmes. Regardez comment il comprend ce qu’est l’amour et comment elle le comprend, et quelles frictions il y a entre eux.

Commentaire : Mais il y a des principes généraux : se soucier, aider, etc.

Ma Réponse : En général, tout le monde est d’accord avec cela. Et lorsque vous commencez à entrer dans des définitions plus pratiques et plus détaillées, alors il y a déjà un problème parce que nous sommes tous différents. Il n’y a pas de personnes identiques.

Nous ne pouvons pas comparer nos impressions, mesurer nos sentiments, et déterminer réellement qui de nous est qui par rapport à l’autre.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 07/06/2022

La Sefira : l’interaction entre le Créateur et la Création

557Question : Que sont les dix Sefirot ?

Réponse : Lorsque la création commence à interagir avec le Créateur et que les relations entre eux sont remplies de sens, de force et d’intention, alors elles sont appelées Sefirot.

Si une personne atteint l’attitude du Créateur à son égard et y réagit correctement, ces dix degrés se transforment en dix Sefirot. « Sefira » vient du mot « brillant».

Une personne commence à ressentir comment le Créateur la traite et comment elle devrait traiter le Créateur. En d’autres termes, il y a une sorte de système qui existe potentiellement, et lorsque nous l’atteignons, nous y apportons nos sensations et cela s’appelle Sefira. C’est alors que tout le système s’ouvre, brille, resplendit pour ainsi dire.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 10/05/2022

Le point critique du développement humain

600.01L’état vers lequel nous nous dirigeons est prédéterminé par la nature. Il devrait être tel qu’à partir de la reconnaissance de l’inévitabilité et de l’impuissance absolue, nous arriverions à la conclusion que nous n’avons nulle part où aller. Il ne nous reste plus qu’à sauter hors de notre essence, hors de notre nature, à nous en sortir, à nous élever au-dessus d’elle.

L’égoïsme, qui nous apporte tous ces problèmes, qui rend notre vie sans valeur et inutile (et dernièrement insupportable tout simplement) est comme il est dit dans la Torah (Bible) « une aide à votre encontre ». Ainsi, il nous pousse hors de lui-même, comme les plaies égyptiennes qui traversaient les gens et les poussaient hors d’Égypte. C’est ainsi que le développement de l’humanité est présenté de manière figurative dans la Torah.

C’est-à-dire que le fait d’atteindre notre égoïsme et de révéler quel énorme problème il représente pour notre existence nous obligera à l’abandonner et à passer à un état différent, où nous serons reliés les uns aux autres par d’autres liens de fraternité, d’assistance mutuelle et de bonté.

En conséquence, que ce soit par une bonne ou une mauvaise voie, par la guerre ou par la prise de conscience, nous atteindrons toujours le niveau d’interconnexion complète, nous serons en harmonie avec la nature et parfaitement équilibrés avec elle.

Alors, dans cet état idéal d’équilibre, nous parviendrons à exister sous une forme complètement différente, à un niveau où l’éternité et la perfection, comme la nature elle-même, nous seront révélées. Nous y arriverons de toute façon, mais peut-être par un mauvais développement. Voici un point très critique dans le développement de l’humanité où la Kabbale peut ou non jouer son rôle positif.

Extrait de KabTV, « Gros Plan – L’Europe Aujourd’hui » du 26/01/2011

La chose essentielle qu’une personne devrait faire

937Le récit de la sortie d’Égypte englobe toute l’histoire de l’humanité, qui n’est toujours pas achevée et à ce jour n’a pratiquement pas encore commencé.

Dans la Torah, il ne s’agit que d’une courte histoire. Cependant, la Torah elle-même est une instruction. Il est nécessaire de comprendre comment elle est écrite. C’est-à-dire, sortir de l’esclavage de vos sensations égocentriques est la chose la plus fondamentale de toute la Torah qu’une personne devrait faire.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 19/04/2022

Grâce à l’intention

507.05Question : La manière de pouvoir rester opposés et en même temps d’être unis au Créateur n’est pas claire. Comment une chose peut-elle s’unir à une chose qui lui est opposée ?

Réponse : Grâce à votre intention. Je ne peux pas changer ma pensée, mon désir, mais je peux changer la forme de son utilisation, en faveur de qui c’est. Il s’avère que d’une part, nous devenons égaux au Créateur dans notre intention : nous agissons avec Lui à l’unisson, en homéostasie.

D’autre part, nous restons à l’intérieur de notre nature que nous ne pouvons pas changer. Et nous n’avons pas besoin de la changer. Ainsi, nous soulignons notre indépendance, notre opposition à Lui. En tant qu’êtres créés, nous ne nous dissolvons pas dans une pensée commune, mais nous nous superposons à elle comme deux ondes.

Au départ, lorsque nous avons été créés, nous étions dissous dans cette pensée, nous ne nous ressentions pas nous-mêmes. Une personne dans notre monde également ne se ressent pas elle-même. Le petit homme qui existe en sept milliards d’exemplaires ne se ressent pas lui-même. Il fait automatiquement ce que la pensée générale de l’univers lui prescrit, ce qu’elle induit, lui dicte.

Extrait de KabTV, « Gros Plan – Les Secrets de l’Immortalité » du 07/01/2011

La correction des pensées

608.01Question : Qu’est-ce que la correction de nos pensées ?

Réponse : Ressembler à la pensée unique, le champ unifié qui est appelé le Créateur.

Cette pensée devrait travailler pour l’union, pour l’orientation intégrale du système, de sorte que tous les désirs, tout ce que nous faisons dans notre monde, dans notre vie, soit dirigé vers l’union de nos pensées dans cette pensée unique comme un seul tout.

C’est-à-dire que chacun de nous et tous ensemble nous devrions nous unir au champ commun. Ainsi, nous atteindrons l’éternité, la perfection et la connaissance absolue, car tout provient de ce champ. Après avoir atteint cet état, nous entrerons dans une autre dimension.

Extrait de KabTV, « Gros Plan – Les Secrets de l’Immortalité » du 07/01/2011

Tout a commencé avec la fille de Pharaon

608.01Question : Que signifie le nom de la fille du Pharaon « Batya » (« Bat de Yod-Hey |NDT: Le Seigneur]») ?

Réponse : C’est le nom de la force du Créateur.

Ce n’est pas une femme ou une fille qui a sorti Moïse du Nil, mais une force spirituelle qui s’est manifestée à l’intérieur de l’âme. Cette force est appelée « Moïse » (Moshé) du mot « Limshokh » (tirer). Elle tire le désir appelé Moïse hors de l’égoïsme initial, et ce désir s’élève alors à la qualité du don sans réserve et de l’amour.

En d’autres termes, la fille du Pharaon est une des qualités de l’égoïsme, qui s’en détache et commence à travailler contre son père, Pharaon. Nous pouvons dire que c’est un point dans le cœur, qui tire ensuite tous les autres désirs.

Tout a commencé avec Batya. Elle a trouvé Moïse dans le Nil, l’a élevé et l’a accompagné durant sa croissance.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 19/04/2022

Moïse et ses difficultés à s’exprimer

610.2Question : Il est écrit dans la Torah que Moïse était « lent d’élocution et bègue », c’est-à-dire qu’il avait des difficultés à parler. Qu’est-ce que cela signifie ?

Réponse : La lenteur de la parole ne signifie pas des problèmes d’élocution, mais le fait est qu’il était difficile pour Moïse d’expliquer aux autres l’essence de ses actions parce qu’elles semblaient complètement irréelles, erronées, et ne provenant pas de notre monde. Après tout, vous ne pouvez pas exprimer l’intention avec des mots, et elle ne sera pas claire pour les autres personnes.

Par conséquent, tous ceux qui ont vu ce que Moïse faisait ont cru qu’il n’était pas de ce monde, qu’il agissait mal et qu’il leur donnait de mauvaises recommandations.

Question : Peut-on dire qu’il était difficile pour lui d’expliquer à tous les autres désirs égoïstes pourquoi il est nécessaire de quitter l’Égypte car recevoir est notre nature ?

Réponse : C’est exact. Il faut d’abord se l’expliquer à soi-même et ensuite aux autres également.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 19/04/2022

L’intention correcte

219.01Question : Qu’est-ce que l’intention ?

Réponse : L’intention est un sens clair de l’objectif et une action pour l’atteindre. Vous êtes verrouillé sur cet objectif. Dès que le verrou s’est enclenché, vous êtes fixé dessus, refermé, cramponné comme un bulldog, et vous n’allez que pour l’atteindre, pour entrer dans cet état.

Dans la Kabbale, le but est l’état’es, c’est-à-dire, maintenant je suis dans un état et je dois en atteindre un autre, l’état suivant. C’est mon but.

Je me décris de plus en plus cet état futur en détail dans tout ce qui est possible. De cette façon, je m’en approche. C’est ce qu’on appelle l’intention.

A savoir, quelles sont vos intentions ? Que souhaitez-vous atteindre ? C’est tout. Les intentions correctes sont celles qui coïncident avec le programme de la nature.

Question : Est-ce précisément pendant les études ?

Réponse : Peu importe où et quand ! L’intention correcte dans la vie, dans une action ou dans quelques actions et réflexions consécutives, c’est lorsque mon but, mon prochain état désiré, devrait être réalisé en accord avec le programme de la nature. Alors cette intention est correcte.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Pensez au bien » du 21/10/2009