Category Archives: Prière et intention

Connectez-vous à la Shechina

Si vous faites une bonne et véritable estimation, cela deviendra immédiatement évident que vous ne pouvez pas demander pour vous-même.Après tout, en cela je me sépare de l’âme commune dans laquelle réside le Créateur, de la Shechina. En demandant pour moi-même, je me coupe de la Shechina. Il est nécessaire de demander pour tout le monde, et dans la mesure où je peux me connecter à la Shechina et m’immerger dans cette union, je ressentirai que la Shechina est l’endroit où vit le Créateur, et je peux Le révéler, me rapprocher et même adhérer à Lui. Tout dépend uniquement de mon attachement grandissant au Kli général.

Par conséquent, demander pour soi-même revient à se couper de la source de la vie. Nous ne le ressentons pas et nous nous trompons. Mais une personne qui voit le système comprend qu’il est très simple et que le Créateur s’y trouve à l’intérieur. Nous devons demander qu’une seule chose : appartenir à cette Shechina, au système dans lequel nous sommes tous inclus, mais nous ne le réalisons pas à cause de la dissimulation. C’est stupide de demander pour soi-même, car par cette demande une personne s’éloigne du bien. (1)

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, La Dizaine est un seul HaVaYaH  [Seigneur] général, le 01/07/2019

(1) : à 1 minute et 50 secondes

Avancer dans une plus grande foi

Question : Dès qu’une personne commence à comprendre ce qu’est la foi au-dessus de la raison, cela devient sa connaissance. Comment peut-on continuer à travailler au-dessus de la raison ? Il s’avère que tout ce que nous apprenons est constamment annulé au-dessus de la foi.

Réponse : Non, la connaissance n’est pas annulée, vous avancez simplement vers une foi encore plus grande. Vous recevez des connaissances supplémentaires et la foi que vous avez acquise devient connaissance. Encore une fois, vous devez avancer vers la foi au-dessus de la connaissance acquise. Voici comment vous vous déplacez, comme sur deux pieds.

Question : Est-ce que je deviens plus intelligent ?

Réponse : Vous devenez plus intelligent grâce à la foi, qui se transforme en connaissance.

C’est le travail en deux lignes. La foi s’élève et se transforme en connaissance. La foi s’élève et à nouveau devient connaissance. C’est-à-dire qu’il s’agit toujours de 1 puis 2, 1 puis 2, 1 puis 2, etc.

Question : Est-il vrai que plus je deviens intelligent, plus il est difficile d’avancer dans la foi au-dessus de la raison ?

Réponse : Pas nécessairement. Une personne comprend, s’habitue à cela et acquiert de l’expérience. Mais constamment un côté est à gauche et l’autre est à droite, et vous avancez comme sur deux pieds.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe le 23/12/2018

La Lumière du futur

Question : Quelle devrait être notre attitude vis-à-vis des manifestations négatives du Créateur s’il nous semble improbable que quelque chose de positif arrive après cela ? Ou vice versa ?

Réponse : Si je travaille dur en ce moment et qu’il me reste deux heures avant de finir ma journée de travail, mais que je sais qu’une magnifique soirée m’attend : je vais rentrer chez moi, me doucher, bien m’habiller et sortir avec une belle fille, est-ce que le temps passé à souffrir en travaillant est-il vraiment une souffrance pour moi ? Non, il est déjà teinté par la Lumière, par le plaisir que je recevrai le soir.

C’est ce qu’on appelle Ohr Makif (Lumière environnante), qui m’illumine maintenant du futur. Par conséquent, aujourd’hui je ne peux pas ressentir la souffrance. La souffrance est ressentie parce que je n’ai pas d’avenir.

Question : Si je ne vois pas le futur, alors je ne peux pas voir la prochaine étape dans laquelle une face positive sera révélée ?

Réponse : Ceci est une autre affaire. Comment puis-je m’assurer que, même si je ne vois pas la prochaine étape, je suis sûr que cela existe et que c’est dans mon intérêt ? Dans ce cas, vous devez créer un groupe qui vous soutiendrait à cet égard. Étreignez les amis et avancez.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/02/2019

Découvrir le monde supérieur ensemble

Question : Supposons qu’un ami s’élève au-dessus de lui-même, qu’il ressente l’union entre nous dans la dizaine et découvre le Créateur. L’autre ami, à ce moment, ne le ressent pas, il a des pensées différentes.

Est-ce que cela devrait se produire au même moment ou à tour de rôle ; par exemple, aujourd’hui c’est l’un, demain le suivant, et après-demain c’est moi ?

Réponse : Tout le monde le ressentira à différents moments jusqu’à ce que vous commenciez à ressentir l’unité ensemble, et ce n’est qu’à partir de ce moment-là que le Créateur commence à Se révéler en elle. Vous devez en arriver au point où, à l’intérieur de vous, vous vivez constamment dans cette solidarité collective. Ceci est le groupe.

Après tout, un groupe ne se compose pas simplement de dix personnes assises les unes à côté des autres. Le groupe est ce qu’elles ont séparé de leur égoïsme, elles veulent être au-dessus de lui, s’unir en cela et ressentir le Créateur dans le but de Lui donner, de sortir d’elles-mêmes, mais déjà ensemble comme un tout. Maintenant, elles cherchent où Il est afin de tout Lui donner, comme si elles Lui donnait un bouquet de dix roses.

Dans Le Livre du Zohar, cet état est comparé à une rose parmi les ronces. La rose (Shoshana) est MalkhoutShoshana vient du mot « taper dans les dents » car il est très difficile de sortir de soi-même, comme si une personne se faisait frapper à la mâchoire. Les ronces sont toutes les autres qualités que vous ne pouvez pas unir les unes aux autres. En général, c’est un gros travail.

Mais il ne peut pas en être ainsi aujourd’hui avec vous, demain avec un autre ami, puis avec un troisième, etc. Vous devez arriver à un état où vous travaillez constamment sur cela ensemble, où votre groupe et sa direction vers le Créateur sont les plus important pour vous. C’est le noyau de votre existence, de votre vie. C’est la seule raison pour laquelle vivre. Tout le reste n’est qu’un petit plus en comparaison !

Question : Pouvons-nous discuter, dans notre travail quotidien dans la dizaine, de ce que chacun de nous ressent à ce sujet et de la manière d’y parvenir ?

Réponse : En général, vous pouvez. Essayez simplement de vous comporter avec amour car si un ami explique comment il souhaite se connecter à la dizaine, tous les autres doivent faire très attention de ne pas le prendre à la légère, car vous pourriez annuler l’effort combiné du groupe.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/04/2019

La préparation commence le matin

Question : Est-il correct de me préparer à l’avance pour n’avoir qu’une seule pensée relative au Créateur, au groupe et à la dizaine ? Supposons que la semaine de travail habituelle commence demain. Je sais que si je ne me prépare pas, alors la journée de travail normale, avec tous ses problèmes, l’emportera.

Réponse : Ce à quoi vous vous préparez est votre problème, votre décision. Mais la préparation est toujours nécessaire dans tous les cas, et peu en importe la raison. Si une personne fait quelque chose, elle doit s’y préparer.

Dès que vous vous réveillez, la meilleure chose à faire est de diriger vos pensées vers il n’y a rien hormis Lui, et alors votre journée sera principalement consacrée à renforcer l’unité avec le Créateur qui vous contrôle absolument de toutes les manières et à chaque instant. Ensuite, à l’intérieur de cela, vous pouvez insérer tous vos problèmes matériels.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019

La source de toutes les pensées

Question : Qu’est-ce qu’un filtre pour transmettre mes pensées et recevoir les pensées des autres ?

Réponse : Je dois voir non seulement mes pensées, mais aussi celles des autres comme venant du Créateur. En même temps, je ne prends pas en compte de qui j’ai reçu ces influences, parmi ceux autour de moi, car elles ne proviennent que du Créateur.

J’existe dans le Créateur et reçois de Lui tout ce que j’entends et vois. Le fait qu’il y ait des milliards de personnes autour de moi, tout cela n’existe pas. C’est juste une apparence du Créateur pour moi au niveau de « l’homme ».

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019

La puissance de la pensée et la résolution des problèmes

Question : Est-il possible de guérir du cancer ou d’autres maladies en changeant vos pensées ?

Réponse : Je préférerais ne pas répondre à des questions spécifiques concernant des maladies et de tels sujets. Il est possible de tout faire. Pouvons-nous le faire aujourd’hui ? Je ne peux pas le dire. Je ne pense pas, mais bientôt nous le pourrons.

Cela dépend seulement de la façon dont nos pensées seront en harmonie ensemble. Nous pourrons alors influencer les phénomènes négatifs les plus profonds de notre nature. Tout dépend uniquement de nous.

Il existe de nombreuses histoires intéressantes sur les kabbalistes et leurs supposés miracles. Mais ce ne sont pas des miracles. Ce ne sont que de petites corrections, pas une intervention, mais une correction des lois de la nature à certains niveaux que nous ne pouvons faire seulement si nous les corrigeons correctement.

Je peux entrer dans n’importe quel système, à n’importe quel niveau, depuis moi-même jusqu’au monde de l’Infini, à condition que j’ajoute des forces positives d’influence à ce système. Je pense que nous atteindrons l’état où nous serons vraiment capables de nous soigner nous-mêmes, l’humanité, la Terre, l’écologie et l’univers de tous les problèmes.

Vous ne pouvez même pas imaginer à quel point notre influence est négative sur l’univers. Ce qui se passe sur Terre ne représente qu’une petite fraction de ce qui se passe à l’échelle de l’univers venant de notre mal, car sur Terre, nous ne considérons que l’impact humain. À l’échelle de l’univers, l’impact négatif de nos pensées et de nos sentiments a des conséquences dévastatrices. Mais espérons que nous pourrons les corriger rapidement.

Extrait de de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 03/02/2019

De quoi dépendent les bonnes pensées ?

Question : Si les pensées viennent d’en haut, alors qu’est-ce qui dépend de moi pour que de bonnes et correctes pensées me parviennent ?

Réponse : Cela dépend de votre préparation. La pensée qui vous vient d’en haut n’est en réalité ni bonne ni mauvaise. Selon la façon dont vous êtes réglé, cela vous incite à faire le bien ou le mal. Seulement de cette façon.

Il n’y a pas d’impact spécifique d’en haut. Nous disons simplement cela parce que c’est plus facile pour nous. Vous déterminez cet impact en vous-même.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019

Le désir change, les pensées changent

Question : Lorsqu’un désir me submerge, je peux y penser continuellement. Comment un désir peut-il affecter soudainement un niveau supérieur de pensées ?

Réponse : Le désir change, les pensées changent. Je commence à réfléchir à la façon de servir mon nouveau désir.

Question : Jusqu’à ce que le désir change, la pensée ne change-t-elle pas ?

Réponse : Bien sûr. Combien de temps passons-nous avec la tête vide, sans penser à rien, sans rien d’autre que des flots vagabonds ? Dès que le désir pour quelque chose apparaît, c’est ça, je commence déjà à penser à comment et quand je vais le mettre en œuvre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019

L’impact des textes kabbalistiques

Question : Quel est le but de l’étude de la science de la Kabbale ?

Réponse : Le Baal HaSoulam donne une définition kabbalistique précise de l’objectif de la Kabbale : la révélation du Créateur à une personne dans notre monde.

Le but de chaque leçon dépend du matériel étudié. La matière elle-même permet à une personne de se rapprocher de la révélation du Créateur, de lancer une personne pour atteindre son objectif. Comme un instrument de musique est accordé avant un concert, une personne doit également s’accorder pour atteindre le Créateur.

Question : Est-ce que cela dépend plus d’une personne ou de ce qui est dit dans tel ou tel livre ? Y a-t-il des forces miraculeuses dans les livres kabbalistiques ?

Réponse : Il y a un pouvoir miraculeux non pas dans les livres eux-mêmes, entre les colonnes ou entre les lettres, mais dans l’influence du texte sur une personne.

Le fait est que les kabbalistes qui ont écrit des livres ont exprimé leurs atteintes intérieures. Nous parlons de personnes qui ressentaient le monde supérieur et le Créateur ; tout ce qu’ils ont exprimé sur papier est lié à leur atteinte spirituelle. Par conséquent, lorsque nous lisons leurs textes, ils nous affectent, que cela nous plaise ou non. Plus précisément, l’influence de la Lumière descend sur nous et nous change progressivement.

Remarque : Lorsque je lis une histoire dramatique, cela me touche aussi. Je peux pleurer ou rire.

Mon commentaire : Exact, mais cela vous influence purement psychologiquement. Ici, vous pouvez lire sans rien comprendre, mais le texte vous influence néanmoins et vous commencez progressivement à ressentir que quelque chose se passe en vous.

Vous ressentez que dans ce texte et en vous existent des forces internes, des courants internes qui vous entraînent quelque part, qui configurent vos pensées et vos sensations d’une manière particulière. Soudainement vous devenez légèrement différent, peut-être plus souple, plus réfléchi. C’est exactement de cette manière que l’influence des sources kabbalistiques se manifeste sur une personne.

Extrait de KabTV, « Fondamentaux de la Kabbale » du 20/11/18