Category Archives: Prière et intention

Terminer la correction générale

laitman_294.2Question : S’il ne restait qu’une seule personne au monde qui ne comprenait rien tandis que les autres auraient déjà tout compris, lui expliqueriez-vous la méthode ?

Réponse : Tout d’abord, cela ne pourrait pas arriver. Alors que de plus en plus de personnes dans le monde se corrigent, le champ créé par elles enveloppera le reste, et elles comprendront et valoriseront davantage la spiritualité, l’attribut du don sans réserve, et elles y aspireront davantage également.

C’est pourquoi une situation hypothétique, où toutes les personnes sauf une sont corrigées, est pratiquement impossible.

Cependant, même si nous supposons que cela pouvait arriver, je serais évidemment heureux de venir voir cette personne et d’essayer de la convaincre de terminer la correction générale du monde entier, de tous les temps. Il est possible que j’y arrive.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 05/01/2020

L’amour sans la haine est-il possible ?

laitman_600.02Question : Je suis sûr que des centaines de milliers de vos étudiants dans le monde vous aiment, et ne ressentent pas de la haine.

Est-ce une exception à la règle lorsque les élèves aiment leur professeur ? Un tel format existe dans le Soufisme où les étudiants aiment les enseignants sans haine.

Réponse : L’amour sans haine est impossible. Si vous ne ressentez que de l’amour, cela signifie que vous n’avez pas encore réalisé que dans cet amour il y a une haine non révélée. Les deux sentiments doivent être ensemble.

Tout comme, disons, il n’existe pas de particule positive sans négative dans la nature ; il y a toujours une particule opposée et elles sont connectées en conséquence. C’est la même chose avec nous. La haine doit se révéler aux côtés de l’amour. Nous construisons l’amour au-dessus de la haine.

De plus, nous n’aurons pas peur de cette haine car elle deviendra un indicateur de notre éloignement et de notre proximité récurrents. Ainsi, nous serons en étroite proximité dynamique les uns avec les autres.

Commentaire : Mais c’est un sacrilège de penser qu’il pourrait même y avoir de la haine envers l’enseignant.

Ma réponse : Je vous assure qu’elle existe. Savez-vous lorsqu’elle apparaîtra ? Au fur et à mesure que vous avancez, vous ressentirez bientôt que vous avez des exigences envers le professeur, que vous n’êtes pas d’accord avec lui, que vous êtes prêt à le secouer littéralement pour obtenir ce dont vous pensez avoir besoin et qu’il ne donne pas. Cela viendra.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 29/12/2019

L’avancement inconscient

laitman_528.04Question : Ressentir une descente comme étant une ascension est une grande chose. Il s’avère qu’il n’y a pas de chutes, n’est-ce pas ?

Réponse : Il n’y a pas de descente. Le Créateur veut que l’humanité avance en prenant conscience de ce qui lui arrive. L’ascension est une montée vers l’éternité, vers la perfection, et à chaque instant une personne a la chance de se rapprocher encore plus du spirituel, de la perfection.

Mais le ressent-on ? C’est tout notre travail : ressentir que nous allons vraiment dans ce sens. C’est un problème.

Question : Les étapes de l’élévation spirituelle sont-elles réduites dans notre monde ou commencent-elles après le passage de la Makhsom (Barrière) ?

Réponse : Non. Même maintenant, nous gravissons cette échelle, seulement à l’intérieur de la partie appelée « notre monde ». Il s’agit d’une élévation préparatoire, longue et problématique.

Question : Pourquoi la période préparatoire est-elle si longue ?

Réponse : C’est parce que nous sommes à un niveau spirituellement inanimé. Nous ne pouvons rien faire nous-mêmes, nous n’avons toujours pas les propriétés du don sans réserve et d’unité. Par conséquent, notre montée est très longue. Cela arrive à l’intérieur de nous inconsciemment.

Bien sûr, il s’agit d’une condition indésirable et elle doit passer le plus rapidement possible. Mais lorsque vous dites aux gens que vous devez avancer rapidement, vous rapprocher les uns des autres, vous élever, vous obtenez une réaction de leur part : « Nous avons encore d’autres problèmes et préoccupations. Nous avons encore des choses à faire. » Et c’est là que tout se termine.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 12/01/2020

À qui prions-nous ?

Laitman_052Question : Si le Créateur est la loi de la nature, alors à qui ou à quoi prions-nous ? Dois-je comprendre correctement que nous éveillons simplement nos états supérieurs lorsque nous élevons une prière pour les autres ?

Réponse : Nous ne travaillons pas dans le vide. Nous travaillons en fonction de la seule loi de la nature, la relation intégrale entre tous les éléments de la création.

Si nous, qui sommes si séparés et éloignés et qui nous repoussons et désirons nous exploiter, changions notre comportement et nous rapprochions les uns des autres, alors nous nous retrouverions dans un état spirituel et verrons que nous sommes dans un monde complètement différent.

Nous devons nous élever au-dessus de notre égoïsme et commencer à nous unir entre nous. La Kabbale parle de cela.

Le chemin qui mène à cela peut être double. L’un est le chemin des souffrances, sur lequel nous continuons de marcher, et l’autre est le chemin de la Lumière, c’est-à-dire l’attraction de la Lumière supérieure et l’entraînement dans de petits groupes, pas toute l’humanité, mais à travers les dizaines.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 22/12/2019

La jalousie : la clé d’une (future) bonne relation

Question : La jalousie est-elle un moyen d’identification personnelle à la supériorité de l’objet qui a provoqué une telle sensation ? Ou est-ce un certain programme d’égoïsme, une manifestation de sa propre essence par rapport au cynisme social ?

Réponse : Je ne sais pas ce qu’est le « cynisme social ». Des notions comme celles-ci doivent être analysées séparément.

En ce qui concerne la jalousie, c’est une qualité très utile. Cela vient du fait que nous étions une fois ensemble, et certaines relations et sensations mutuelles sont restées en nous. Si nous ne les avions pas, nous ne ressentirions pas la jalousie, vous ne ressentiriez pas les autres.

C’est pourquoi la jalousie est la base de très bonnes relations futures, de l’amour et de la fusion en un unique tout commun. Tout cela avec l’aide de la jalousie. C’est pourquoi elle ne peut pas être éradiquée. Au contraire, elle devrait être développée.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 01/05/2020

Mes amis dans mon cœur

laitman_962.4Nous pouvons imaginer en quoi devrait consister la prière vers le Créateur. Nous pouvons en discuter en général. Mais pourquoi est-il si difficile de prononcer ces mots qui s’adressent à Lui ? Je dois me sentir, et me ressentir comme faisant partie du groupe, voir leur contribution et l’impression du Créateur que je reçois à travers eux. Je rassemble toutes ces impressions à l’intérieur et les utilise pour me tourner vers le Créateur à travers la dizaine.

Je dois mettre tout cela dans mon cœur. Chaque fois que le cœur est incapable de faire le travail, je m’aide de mon esprit, de mes pensées. Il vaut mieux que ce soit l’œuvre du cœur, que l’intelligence soutienne simplement le cœur lorsque je ne ressens plus du tout mon esprit, travaillant exclusivement avec les sens.

C’est ainsi que nous devons travailler tout au long de la journée, chaque jour, en rassemblant l’inspiration de tous les amis. Je n’ai même pas besoin de les rencontrer physiquement pour cela. Mes amis sont dans mon cœur, et je fais des efforts pour les ressentir, pour devenir inspiré et ressentir le Créateur, qui est commun à tous à l’intérieur d’une telle inspiration. Avec cette inspiration du Créateur que je reçois à travers mes amis, je Lui renvoie la prièreMAN (Mayin Noukvim, eaux féminines), également par l’intermédiaire de mes amis. C’est le cercle de notre travail. (1)

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Donner du Contentement au Créateur » du 29/01/2020

(1) : à 51 minutes et 50 secondes

Que dois-je corriger ?

laitman_962.7Vous devez être heureux de voir vos défauts dans le contexte de la dizaine. Je cherche en quoi je diffère de la dizaine, des amis, et ce que je dois corriger pour devenir comme eux. Je découvre toujours ce qui me manque pour devenir un certain ami ou un autre, et « jalouser les sages augmente la sagesse » car il y a quelque chose à laquelle s’efforcer et quelque chose à demander. Ainsi, nous travaillons tous jusqu’à ce que nos demandes se transforment en véritable prière. (1)

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Les conditions pour s’élever au-dessus de son cercle » du 12/10/2019

(1) : à 1 minute et 10 secondes

Géographie spirituelle, partie n°8

Le Temple : un lieu de connexion

Question : Pourquoi les kabbalistes ont-ils tant voyagé ? Pourquoi quittaient-ils leurs villes, errant pendant plusieurs années, puis revenaient ? Qu’est-ce que cela leur apportait ?

Réponse : Il y avait apparemment un tel commandement, une instruction selon laquelle le kabbaliste était obligé de quitter sa maison et de se promener sur les routes, de visiter d’autres lieux, de se familiariser avec la nature et les gens, et de voir la manifestation du Créateur en toute chose. Cela lui donnerait de l’énergie et élargirait sa conscience.

Question : Dans les temps anciens, y avait-il des temples dans de nombreuses villes ?

Réponse : Il n’y avait pas de temples mais simplement des maisons de prière. Il n’y avait qu’un seul Temple. C’était d’abord en Samarie, puis à Jérusalem sur le Mont du Temple.

Le Temple est un endroit spécial où chaque personne peut venir, juive et non-juive, et transmettre au Créateur ses espoirs, souhaits et demandes.

Question : Pourquoi était-il nécessaire de venir à un endroit précis ?

Réponse : C’est parce que toutes les conditions géographiques et spirituelles et les aspirations humaines y sont réunies en un seul point.

Question : Comme le dit la Kabbale, une personne est connectée au Créateur par son cœur. Le Créateur ressent-il mon cœur, mes désirs ?

Réponse : Naturellement, mais en plus, il y a aussi une similitude géographique avec le monde supérieur.

Question : Cela signifie-t-il qu’il y a quelque chose dans le fait que beaucoup de gens se réunissaient au même endroit ? Que faisaient-ils là-bas ? Ils ne pouvaient pas simplement sacrifier certains animaux.

Réponse : Le sacrifice est le reflet du désir d’une personne de cesser d’utiliser son égoïsme, d’arrêter de travailler avec son moi égoïste. Pour cette raison, elle veut le sacrifier.

En conséquence, les gens apportaient du sel, du pain, de la viande, du poisson et du vin au Temple. Tous ces produits correspondent à certains types de désir sur lesquels une personne fait une restriction. Les gens priaient, demandaient, rôtissaient de la viande, mangeaient.

Question : Est-ce que cela les connectait d’une manière ou d’une autre ?

Réponse : Oui, bien sûr. Le Temple est le lieu de la connexion. C’est de la plus haute importance.

Question : Cela signifie-t-il que lorsqu’une personne sacrifie son égoïsme dans l’intérêt de l’autre, elle lui montre des signes de respect et d’amour ?

Réponse : Imaginez qu’il y ait un restaurant spécial où vous pouvez venir, apporter votre nourriture ou votre argent, peu importe ce que vous avez, et vous mangez, chantez ensemble. C’est l’endroit de convivialité qui connecte tous les gens. C’est ainsi que le Temple fonctionnait toujours.

Les gens de toutes les nations pouvaient s’y connecter. L’entrée était ouverte à tous.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 28/01/2019

La prière : une conversation avec le Créateur

Question : Comment utilisons-nous la différence entre la grandeur du Créateur et le remerciement dans la prière ?

Réponse : Il y a beaucoup de sortes d’expressions dans la prière. C’est une demande, une louange, un remerciement pour le passé et même, d’une certaine manière, des promesses pour l’avenir.

La prière est une conversation avec le Créateur. Vous ne devriez pas Lui parler avec des clichés. Seulement à votre manière. Cela peut prendre la forme d’un dialogue interne lorsque chacun de vous parle avec le Créateur. Il peut s’agir d’un plaidoyer dans une seule direction. Sous quelque forme que vous voudrez.

Un exemple de prière sont les Psaumes du Roi David. C’était un grand kabbaliste qui a vécu au neuvième siècle avant notre ère. Il a écrit une collection de Psaumes de prières, qui sont populaires dans le monde entier, dans toutes les religions. Lisez, vous vous y retrouverez aussi car elles incluent absolument toutes les conditions, de zéro à 100%, jusqu’à la correction complète de toutes les âmes.

Extrait du Congrès Mondial de Kabbale en Moldavie, Leçon 0, du 05/09/2019

N’essayez pas de vous justifier !

Question : Je suis hanté par la question : que se passe-t-il, pourquoi ne puis-je pas m’unir aux autres ? Je veux ressentir un désir commun (Hissaron, manque) mais il n’y a pas de connexion, pas de sensation du groupe. Que manque-t-il ?

Réponse : Vous échouez.

Question : Cela signifie-t-il que je ne suis pas encore prêt ?

Réponse : Ne dites pas que vous n’êtes pas prêt. Le fait que vous soyez ici est un signe que vous êtes prêt. Maintenant, tout dépend de vos efforts. N’essayez pas de vous justifier en disant que vous n’êtes pas prêt. On vous donne intentionnellement des obstacles pour vous empêcher de faire les efforts nécessaires. Vous devez les faire, vous devez supplier, persuader, exiger d’être unis dans une dizaine par quelque moyen que ce soit. C’est ce que vous devez faire maintenant. Sinon, vous ne seriez pas ici.

Ne dites pas : « Un autre congrès est passé. Je ne sais pas ce qui nous attend. Peut-être que la prochaine fois… » ou toute autre excuse.

Ceci vous est donné d’en haut ! Ce ne sont pas vos pensées ! Ne vous punissez pas à cause d’elles, un homme n’a pas de pensées. Tout vient d’en haut et, par conséquent, reliez tous les obstacles au Créateur. Ne vous battez pas contre Lui. C’est ce que l’on appelle « l’aide contre vous ». Il vous chasse délibérément pour vous permettre de développer le bon désir d’unité avec Lui en quantité et en qualité.

Alors continuez !

Extrait du congrès international de Kabbale en Moldavie, Leçon 0, du 05/09/2019