Category Archives: Prière et intention

La détermination des états spirituels

Question : L’état d’euphorie est-il acceptable lors de l’étude de la Kabbale ?

Réponse : Bien sûr. Les gens aiment cela.

Question : Ne peut-il pas s’arrêter ?

Réponse : Cela continuera par intermittence avec une dévastation et une déception énorme, puis à nouveau avec du contentement et de l’euphorie jusqu’à ce qu’une personne commence à contrôler clairement les deux lignes : la droite et la gauche. Ensuite, la joie et la tristesse, la satisfaction et le vide seront la même chose pour elle parce qu’on a besoin des deux et que les deux mènent au but.

Question : Comment peut-on distinguer la joie et le plaisir de la communication ordinaire avec les gens et la joie de l’union dans la Kabbale ?

Réponse : On peut le distinguer par le fait que cela soit intentionnel. Dans la Kabbale, tous les états ont un sens parce que chacun d’eux vous fait progresser. Peu importe les actions que vous faites et ce que vous ressentez, elles vous rapprochent toujours de l’objectif, millimètre après millimètre. Par conséquent, la vie ne s’écoule pas en vain.

Extrait de la leçon hebdomadaire de kabbale en russe, le 25/11/2018

Découvrir l’espace spirituel

Question : Pourquoi une personne ne se voit-elle pas immédiatement donner la possibilité d’entrer dans l’espace spirituel et de s’y développer ?

Réponse : Elle n’en a aucun désir. Si vous lui donnez de tels désirs, ce ne seront pas les siens. C’est un état d’animalité. En partant du contraire, une personne doit développer les bons désirs spirituels. C’est seulement à ce moment-là qu’elle commencera à atteindre les états supérieurs et ils seront siens.

Question : Peut-être existons-nous déjà dans l’espace spirituel sans le ressentir ?

Réponse : Oui, c’est vrai. Et alors ? Vous ne le ressentez toujours pas. Il s’agit de savoir comment y accéder.

Extrait de la leçon quotidienne de kabbale en russe, le 09/12/2019

S’adresser au Créateur à travers le groupe

Question : Que signifie être inclus dans le groupe ? Une personne peut-elle vérifier si elle a réussi en cela ?

Réponse : Tout d’abord, cela dépend de la fréquence de son appel au groupe afin de connecter tout le monde ensemble et découvrir le Créateur dans cette connexion.

Deuxièmement, s’adresse-t-elle au Créateur par-dessus tous les obstacles personnels, d’elle-même, ou s’adresse-t-elle au groupe et à travers lui s’adresse-t-elle au Créateur ? Ce sont des choses différentes.

Au début, nous nous adressons au Créateur individuellement parce que c’est beaucoup plus facile. De tels exercices devraient être constants.

Plus tard, ils deviennent plus ou moins une habitude, et en se souvenant constamment de cela, on se connecte automatiquement au Créateur et chaque seconde correspond à un mouvement arrêt-départ : « Oui-non, non-oui. » Si l’on travaille constamment à ce rythme pulsatoire, on se connecte au Créateur par l’intermédiaire du groupe.

On se lie soi-même au groupe, on avance avec lui et on aide les autres en sortant les amis du « courant du fleuve » (relatif à la Lumière de Hassadim) ou de « prison» (relatif à la Lumière de Hokhma).

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/02/2019

Comment ne pas se contenter de ce qu’on est ?

Question : Comment ne pas être content de soi en pensant être intelligent, important et s’intéresser au but de la vie ? Comment puis-je obtenir de vrais résultats ?

Réponse : Le fait que vous vous sentiez grand et intelligent est bien. Cependant, vous devez garder à l’esprit que vous devez être reconnaissant envers le Créateur pour cela. D’où viennent toute cette grandeur et cette connaissance ? Cela vient de Lui. Cela vient en premier.

Deuxièmement, qu’est-ce que vous avez vraiment ? Qu’avez-vous reçu dont vous êtes fier ? Un petit enfant qui a reçu un nouveau jouet se retrouve également dans un état d’euphorie, peut-être même qu’il est bien plus satisfait que vous.

Tout dépend de la taille du désir. S’il est petit, il est facile à remplir et vous aurez l’impression que vous êtes au sommet de votre réussite. Si les désirs sont grands, il est beaucoup plus difficile de les satisfaire et vous vous sentirez vide. Par conséquent, tout est mesuré par rapport à votre désir, quelle qu’en soit la taille. Pour l’instant, nos désirs sont encore très petits.

Certes, il est souhaitable d’être dans un bon état, mais vous devez en même temps comprendre que c’est parce que le Créateur vous éclaire et non pas parce que vous avez réalisé quelque chose par vous-même.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/11/2018

Un signe que le Créateur a disparu

Tout au long de la journée, vous devez n’avoir qu’une seule pensée : « Il n’y a rien hormis le Créateur, le Bien qui fait le bien. » Revenez-y tout le temps et essayez de vous y accrocher pour ne pas perdre une sensation agréable. Si nous nous sentons mal, si quelque chose ne va pas dans notre vie, c’est un signe que le Créateur a disparu de notre vue.

Si j’ai un problème quelconque, comme me sentir mal ou être de mauvaise humeur, c’est uniquement parce que le Créateur n’a aucune présence dans ma vie. Si je connecte tous mes états à Lui, je dois me sentir bien, je dois ressentir le réconfort, la lumière de l’espoir, une connexion à la vraie réalité éternelle. Tout cela est dû au fait que je me souviens du Créateur.

Cependant, le Créateur peut jouer avec nous en nous envoyant des sensations désagréables afin que nous puissions commencer à Le rechercher et à Le justifier. Il sait d’avance que nous pourrons Le justifier, c’est pourquoi Il nous donne de tels exercices. (1)

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, La Reddition (soumission) du 12/03/2019

(1) : à partir de 55 minutes et 30 secondes

Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève ?

laitman_294.3Question : Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève et vice versa ?

Réponse : L’enseignant absorbe les désirs d’un étudiant comme étant sa partie constitutive et s’inclut en lui, accomplit tout le travail nécessaire à l’intérieur de lui, laissant à l’étudiant ce qu’il doit terminer avec son libre arbitre.

C’est un contact très sérieux. L’enseignant est comme à l’intérieur de l’élève et « ajuste » toutes sortes d’attitudes en lui : c’est ce que le supérieur doit faire en se basant sur son Galgalta et Eynaim. L’étudiant doit compléter sa part du travail.

Si vous êtes connecté à moi et les uns aux autres, vous ressentirez que nous travaillons ensemble.

Question : Existe-t-il des examens pour l’étudiant d’un kabbaliste ?

Réponse : Il n’existe pas d’examens spéciaux car son chemin tout entier est un examen continu et constant. Il n’y a rien de tel comme passer un test et vous retrouver dans le système spirituel. L’examen a lieu chaque seconde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/12/2019

Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas

Question : Comment un kabbaliste trouve-t-il une solution lorsqu’il fait l’expérience d’une contradiction entre les désirs du cœur et les arguments de l’esprit ?

Réponse : Dans notre monde, ces contradictions sont basées sur l’ignorance d’une personne. Elle ne sait pas où elle se trouve, avec qui elle traite, ce qu’elle contrôle et ce qu’elle doit équilibrer. Elle n’a absolument aucune base.

Dans le monde spirituel, elle prend le Créateur comme base, qui est la fondation de l’équilibre de ces deux forces parce qu’Il est la force positive. Il génère la force négative afin que nous puissions y exister en tant que créations opposées à Lui.

Par conséquent, l’équilibre entre les deux forces est maintenu par le Créateur aux niveaux minéral, végétal et animal, et au niveau spirituel entre les propriétés du don sans réserve et de la réception, mais avec notre intervention, autant que nous en avons besoin, nous Lui demandons de nous aider à maintenir cet équilibre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/12/2018

Étreignez le monde de l’infini

laitman_275Question : Vous avez dit que le cerveau contrôle nos sensations. Mais selon la Kabbale, le Créateur nous contrôle et contrôle nos pensées. Le cerveau est-il donc un adaptateur entre le Créateur et l’être créé ?

Réponse : Non. Le système de notre interconnexion commune est notre état le plus élevé. La mesure selon laquelle je peux sortir de moi vers les amis définit mon potentiel spirituel.

Dans le champ de forces (couleur verte dans le dessin) que je construis de moi-même, je ressens le Créateur. Ceci est mon monde supérieur.

Il va s’étendre jusqu’à ce que je saisisse tout le système. En le maîtrisant, je commence à l’attirer à moi, en lui donnant. Ce seront tous mes mondes : AssiyaYetziraBeriaAtsilout et Adam Kadmon. Dans cette séquence, je commence à sortir de « moi-même » et lorsque j’aurai terminé ce processus, le monde de l’infini sera en moi.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/11/2018

L’attaque dans le groupe

Question : Pouvons-nous créer une attaque dans le groupe et comment pouvons-nous faire cela correctement ?

Réponse : Une attaque dans le groupe n’est possible que lorsque vous vous réunissez avec un seul objectif, un seul désir, une seule intention. Essayez de vous concentrer le plus possible entre vous pour clairement analyser vos désirs, et ensuite commencez à prier et à demander.

Pensez à ce que nous devrions demander et de quelle manière. Essayez de le formuler ensemble. Vous allez voir tout à coup comment vous commencez à vous comprendre davantage les uns les autres, à voir comment vos cœurs se rapprochent, comment qui vous êtes devient plus clair, ce que vous voulez et ce que vous devriez demander.

Parlez entre vous, parlez-en et parvenez à une conclusion unique. Essayez de rester avec cette conclusion pour le maximum de temps et vous ressentirez comment cela vous change.

En d’autres termes, vous n’envoyez pas simplement un télégramme quelque part pour obtenir une réponse. Vous êtes dans le système du Créateur et, dans le processus de ce travail, vous commencez à ressentir comment une relation correcte avec le Créateur, ou le désir d’une relation correcte avec Lui, vous change. Vous réussirez !

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 04/11/2018

Le souhait du kabbaliste qui enseigne

Question : Un kabbaliste accompli souhaite-t-il que ses étudiants révèlent également son degré spirituel ? Est-ce qu’il les élève jusqu’à son niveau ? Ou fait-il cela pour s’élever lui-même ?

Réponse : En enseignant à mes étudiants, je m’élève aussi parce que je diffuse cette sagesse. Et chaque petite âme potentielle qui rejoint le développement commun se connecte au cours général de la correction et influence tout le monde.

En d’autres termes, j’influence l’âme commune d’Adam en vous incluant à moi. Ainsi, j’impacte l’univers entier.

Question : Donc, vous êtes clairement intéressé d’avancer ?

Réponse : Je suis évidemment intéressé par la progression de tous. Cependant, cet intérêt n’est ni égocentrique ni égoïste, car je souhaite personnellement que l’ensemble du système atteigne l’adhésion au Créateur. Là, l’ego disparaît complètement. Votre question n’a aucun sens car dans la Kabbale, le particulier et le collectif sont complètement égaux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/11/2018