Category Archives: Prière et intention

Comment puis-je obtenir les bonnes réponses ?

Question : Comment puis-je poser correctement une question au professeur afin de recevoir les bonnes réponses ?

Réponse : Vous ne pouvez pas, car aucune question ne mérite une réponse et ne devrait pas être accompagnée de celle-ci. On doit tout demander à soi-même ou au Créateur.

Sur certaines questions, vous devriez consulter vos amis pour obtenir la force nécessaire d’avancer ; de la part de l’enseignant, vous obtenez des instructions et du Créateur, la force pour vous développer, vous corriger et avancer.

Par conséquent, plus nous étudions, moins vous recevrez de réponses de ma part.

Remarque : Nous essayons souvent de poser des questions non pas pour nous-mêmes, mais pour les débutants.

Mon commentaire : Je ressens toujours ce que je dois faire. Par conséquent, si un nouvel étudiant apparaît à votre place, je lui répondrai à son niveau et vous n’en retirerez toujours rien.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 13/06/2018

L’appel de la lumière

Question : Que dois-je faire de mes pensées, puisqu’elles viennent du Créateur ?

Réponse : Tout vient du Créateur : le bon et le mauvais. C’est donné à une personne afin qu’elle analyse et choisisse le bon chemin.

Question : Et si de mauvaises pensées me parvenaient ?

Réponse : Il n’y a pas de mauvaises pensées. Il y a des pensées dirigées vers le but, soit strictement vers lui, soit contre lui. Pourtant, toutes ces pensées et ces désirs sont orientés vers un but, ils proviennent uniquement du but ultime.

La Lumière agit sur vous à partir de là et vous appelle avec des pensées positives ou négatives. Vous devez les analyser et agir en conséquence pour avancer vers le but d’où proviennent ces pensées : à la fois les bonnes et les mauvaises pensées.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/08/2018

Comment un kabbaliste répond-il aux questions ?

Question : Lorsqu’un kabbaliste explique quelque chose, est-ce qu’il revit ces états ? Ou cela arrive-t-il parfois simplement en théorie ?

Réponse : En règle générale, un kabbaliste parle de ce qu’il a déjà atteint. Ou, depuis ce qu’il a déjà atteint, il peut partiellement répondre à la question qui touche à un degré plus élevé que celui auquel il est, mais par analogie, il peut aussi l’expliquer un peu.

Question : Est-ce qu’il revit tout cela dans les sensations ?

Réponse : Bien sûr. Quand on lui pose une question concernant le travail spirituel, il entre immédiatement dans cet état. Il élève le MAN d’une autre personne et il doit lui répondre.

Supposons que vous me posiez une question, je perçois votre désir, MAN, votre demande et l’élève à la source à votre place pour avoir la réponse et vous la donner.

Question : Et si je demande pourquoi une personne naît avec une tête et non trois ?

Réponse : C’est parce que c’est la conséquence d’un Partsouf spirituel.

Question : Mais pour cela, il n’est pas nécessaire de le ressentir dans vos sens ?

Réponse : Non. C’est une structure complète qui vit en moi. Pour cela, je n’ai pas besoin de m’élever et de faire des efforts intérieurs. Ainsi, je réponds simplement.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 12/08/2018

L’expiation des péchés du point de vue kabbalistique

Question : Existe-t-il un concept « d’expiation des péchés » dans la Kabbale ? Qui est à blâmer si le Créateur contrôle tout et qu’une personne est entièrement sous Sa direction ? Qui peut déterminer la durée du séjour de la personne dans les villes de refuge pour un crime ?

Réponse : Le fait est que tout ce qui est écrit dans la TorahLe Livre du Zohar et d’autres livres kabbalistiques ne parle que du monde supérieur.

Lorsque j’étudiais avec le Rabash, je lui récitais un passage du Talmud de Babylone et il expliquait ce que ses auteurs pensaient d’un point de vue spirituel. C’était très intéressant parce que tout semblait complètement différent : ils écrivaient dans le langage des branches de notre monde tout en impliquant les racines supérieures.

Par exemple, les personnes qui ont commis des crimes ont été envoyées dans les villes de refuge pendant six ans. Bien que notre monde soit apparemment séparé du monde spirituel, les six années représentent les six Sefirot de HGT NHY (Hessed-Guevoura-Tifferet et Netzar-Hod-Yessod, ndt), qu’une personne doit traverser pour pouvoir passer de Malkhout à Bina la septième année, et ces six années se reflètent dans notre monde.

Bien que ce ne soient pas les années du monde corporel, une personne néanmoins doit être isolée pendant ces six années tout en travaillant sur elle-même, en progressant à travers les six degrés du monde spirituel. C’est ce que l’on appelle la « correction ».

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/08/2018

La transformation sous l’influence de la Lumière

Question : De quel genre d’indépendance pouvons-nous parler si le Créateur crée tous les désirs et tous les états à l’intérieur de moi et qu’Il est la seule source de tous les plaisirs ?

Réponse : Si, avec l’aide du Créateur (la Lumière supérieure), je fais une restriction et crée un écran sur moi-même, alors la Lumière n’entre plus en moi.

Je place une barrière entre moi et la Lumière et je commence à la contrôler. Je veux que la Lumière me transforme, me fasse d’abord ne pas recevoir, puis donner.

Question : De ce fait, dans la Kabbale une personne n’a pas besoin d’actions, mais seulement tente de faire quelque chose ?

Réponse : Une personne n’a rien à faire. Le monde spirituel tout entier est dans nos pensées et nos désirs.

Question : Alors, quelle est la technique ? Comment puis-je passer de l’état égocentrique, où je perçois tout à l’intérieur de moi, pour ressentir quelque chose en dehors de moi ?

Réponse : Cela nécessite la Lumière supérieure. Nous devons l’attirer afin qu’elle agisse sur nous de plus en plus fort. Ceci se réalise par l’étude en groupe. Après tout, nous ne nous engageons pas dans cette science pour devenir plus intelligents.

Après quelques centaines d’actions de ce type, une personne commencera à comprendre de quoi nous parlons, à ressentir ce qui se passe en elle, à l’extérieur d’elle. Progressivement, de nouveaux organes de sensation de la Lumière supérieure vont apparaître en elle.

Question : Cela signifie donc que la méthode consiste pour personne à attirer une sorte d’énergie, de Lumière, de force. Comment comprend-elle que cette énergie agit sur elle?

Réponse : Elle ressent qu’elle change. Le sens de la vie selon elle devient plus prononcé, plus clair et plus personnel. Elle commence à comprendre comment mettre en œuvre cette technique, pour atteindre la sensation du monde supérieur ici et maintenant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/07/2018

Pourquoi les gens souffrent-ils ?

Question : Du point de vue de la Kabbale, pourquoi une personne souffre-t-elle et dans quel but ?

Réponse : Une personne souffre parce qu’elle ne veut pas révéler le monde supérieur dans lequel elle existe mais sans le ressentir.

Elle souffre dans le but de développer ses propres désirs en elle-même, car selon ces désirs, la capacité de sa révélation sera dévoilée. Par conséquent, nous n’avons aucune autre possibilité de révéler le monde supérieur sans effort.

Et pour chaque atteinte, il est clair quel type d’effort vous devez faire. En même temps, notre ego résistera et obligera tout le monde à fournir une certaine somme d’effort. Sans cela, nous ne serons pas en mesure de déterminer la taille de l’image révélée, sa profondeur ainsi que toutes les couleurs et les propriétés qui déterminent cet état.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/06/2018

L’unique peur du kabbaliste

Question : Un kabbaliste a-t-il peur de quelque chose dans la vie ?

Réponse : Il a peur de cesser de lutter pour le Créateur, de cesser de L’apprécier et d’essayer de devenir comme Lui.

Question : N’a-t-il pas peur pour son corps, sa santé, etc. ?

Réponse : Si vous vous soumettez complètement au Créateur, une force supérieure qui vous contrôle sans cesse et complètement et que vous êtes d’accord avec Sa providence, alors vous vous affranchissez simplement de tout le reste. Et dans la mesure où vous n’êtes pas d’accord, vous souffrez. Par conséquent, toutes les maladies sont une mesure de désaccord avec la gouvernance du Créateur.

Question : Dans toutes les situations extrêmes, une personne libère de l’adrénaline : elle craint pour sa vie. Et comment cela se passe pour les kabbalistes ?

Réponse : Cela dépend à quel niveau il se trouve. S’il est déjà à un niveau sérieux d’atteinte du Créateur, alors sa seule peur est un frémissement, afin de tout mettre en corrélation avec le Créateur qui est absolument bon et qui détermine tous les états.

Le tremblement du Créateur est bloqué par la peur animale et nous ne la ressentons plus. Mais cela ne signifie pas que la peur animale soit détruite. Elle ne peut pas être détruite, seulement vaincue.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/07/2018

Les Commandements : les lois de la connexion entre nous

Question : Devrait-il y avoir des lois contre le bavardage ou les commérages dans un groupe qui avance vers le but ?

Réponse : Tous les commandements ne parlent que de la connexion interne entre nous. Dans notre monde cependant, ils sont décrits sous la forme d’actions mécaniques : une certaine façon de manger, de se laver les mains et autres actions physiques qu’une personne accomplit avec son corps lorsqu’elle travaille dans les champs ou avec des animaux, etc. En réalité, tous ces désirs facilitent ou entravent notre connexion. Nous devons les comprendre et les réaliser correctement.

Par conséquent, la révélation de nos différentes qualités sur le chemin de notre unité, dont certaines sont pour et d’autres contre la connexion, est nécessaire afin de nous aligner correctement. De cette façon, nous observons tous les commandements positifs et négatifs, en comprenant ce qu’il faut utiliser pour la connexion et ce dont il faut s’abstenir, et nous atteignons le but.

Ceci est respecter les commandements, qui est réalisée avec l’aide de la force supérieure appelée la Lumière, ou la Torah.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 08/04/2018

Ne vous coupez pas du Créateur

Question : Que signifie relier une pensée ou une situation au Créateur ? Est-il possible de donner un exemple de la manière de réaliser cette action interne ?

Réponse : Pour commencer, pensez au moins que tout ce qui vous arrive à chaque instant dans la tête et dans le cœur, dans l’esprit et dans le désir provient du Créateur. Vous ressentez juste Ses pensées, Ses désirs.

N’attribuez pas toutes vos pensées et vos désirs, quels qu’ils soient, à vous-même, mais uniquement à Lui. Vous verrez alors à quel point votre attitude envers ces désirs et ces pensées change, comment ils changent eux-mêmes et comment le monde change à travers eux. C’est très intéressant.

Naturellement, vous L’oublierez constamment, vous vous couperez du Créateur. Vous ne pouvez pas vous ressentir complètement contrôlé par Lui. Ce n’est que lorsque vous connectez tout au Créateur et reconnaissez que toutes vos pensées et vos désirs viennent de Lui que vous êtes considéré comme un être créé. Sinon vous n’existez pas !

Question : Cela signifie-t-il que lorsque j’arrive à l’état où je ne suis pas complètement libre, je suis considéré comme un être créé ?

Réponse : Oui. Il n’y a pas d’autre état. Ce flux complet dans les pensées et les désirs venant du Créateur efface une personne du système.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/06/2018

Quand est-ce que tous les individus ressentiront un éveil spirituel ?

Question : Nous savons qu’il faut de nombreuses années avant qu’une personne engagée dans le travail spirituel commence à ressentir une réponse interne à la règle « Aime ton prochain comme toi-même ». Ces personnes extérieures au groupe auront-elles également besoin de la même somme de temps pour parvenir à cette sensation ?

Réponse : Si ces personnes ne ressentent pas un besoin intérieur et que la providence supérieure ne les amène pas au groupe dans le but de le réaliser, elles ne pourront rien faire.

Il y a deux conditions nécessaires : le point dans le cœur et la condition du Créateur de placer la main de la personne sur le bon destin et de commencer à l’aider en cela. Autrement, rien ne fonctionnera.

Beaucoup de gens dans le monde ont un point dans le cœur, mais pour une raison quelconque, ils ne sont pas amenés dans nos rangs. Peut-être est-il encore tôt ou il y a d’autres circonstances que nous ne connaissons pas.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 18/04/2018