Category Archives: Prière et intention

Ma lettre hébraïque préférée

Question : Quelle lettre parmi les lettres de l’alphabet hébreu vous plaît plus que les autres ?

Réponse : Je pense que c’est la lettre « ».

C’est la cinquième lettre de l’alphabet et elle symbolise le Kli final, qui a été entièrement corrigé, l’âme qui est prête à commencer à absorber la Lumière.

En dehors de  ceci, Bina et Malkhout sont indiquées par cette lettre, et elles donnent ensemble la lettre « Youd », et il s’agit de la dixième.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Effacer la mémoire d’Amalek

La Torah, Deutéronome, 25:19 : Aussi, lorsque le Seigneur, ton Dieu, t’aura débarrassé de tous tes ennemis d’alentour, dans le pays qu’il te donne en héritage pour le posséder, tu effaceras la mémoire d’Amalek de dessous le ciel : ne l’oublie point.

N’oubliez pas que vous devez constamment effacer la mémoire d’Amalek.

En aucun cas n’affaiblissez votre concentration, soyez toujours sur vos gardes, et rappelez-vous qu’Amalek, l’intention pour soi-même, peut s’approcher de vous à tout moment, entrer en vous dans des désirs et des intentions spécifiques et s’en emparer. De cette façon, il recevra de nouveau des forces, et vous serez affaibli sur votre chemin.

Question : Quand le Créateur permet-il finalement de se reposer ?

Réponse : Il n’y a pas de repos.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 02/11/2016

 Alors le Cohen recevra le panier de ta main… 

La Torah, Deutéronome, 26:3-4 : Tu te présenteras au Cohen qui sera alors en fonction, et lui diras : « Je viens reconnaître en ce jour, devant le Seigneur, ton Dieu, que je suis installé dans le pays que le Seigneur avait juré à nos pères de nous donner. » Alors le Cohen recevra le panier de ta main, et le déposera devant l’autel du Seigneur, ton Dieu.

Le Cohen est la qualité du don sans réserve, la qualité supérieure de la connexion de tout en un seul tout. Si vous pouvez atteindre une telle qualité, cela signifie que vous vous tournez vers le Cohen (prêtre).

À l’intérieur de chacun d’entre nous, il y a soit un animal, une personne simple, soit celui qui commence à travailler sur lui-même. En d’autres termes, mon « moi » commence à travailler sur lui-même afin de se connecter avec les autres et à travers cette connexion, avec le Créateur.

Si je travaille de cette façon avec les autres, je suis appelé un Lévite, et si grâce à cette connexion avec les autres, je commence à travailler avec le Créateur, alors je suis appelé Cohen. Ensuite, à l’intérieur de toute cette hiérarchie, je trouve le contact avec le Créateur et j’existe en adhésion à Lui.

Cela signifie que j’apporte mon panier, c’est-à-dire toutes mes intentions et mes efforts, au Cohen.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 09/11/2016

Le Créateur est plus jaloux qu’une femme

Le Créateur met délibérément divers obstacles sur notre chemin afin que nous ne puissions pas nous en sortir ou ne puissions pas les surmonter.

Pourquoi ? Afin que nous nous L’appelons, pour Lui demander, Le regarder et nous rapprocher de Lui ! Il devient très jaloux si l’on se regarde les uns les autres au lieu de Le regarder ! Il est plus jaloux qu’une femme ! Je suis très sérieux.

C’est très important ! C’est pourquoi le Créateur nous met constamment dans des situations que nous ne pouvons pas surmonter, afin que nous aspirions à Lui et demandions qu’Il nous aide. C’est ainsi que les parents se comportent parfois envers leurs enfants : d’une part, ils veulent que les enfants fassent quelque chose de leur propre chef et, d’autre part, qu’ils soient obligés d’obtenir l’aide des parents.

Dans le cas du Créateur, c’est assez simple. Dès le début de notre voyage, si nous marchons sur le bon chemin, alors chaque pas que nous faisons, nous ne pouvons jamais le faire sans le Créateur, jamais ! Dans nos vies, nous apprenons à marcher, puis nous marchons seul, grandissons et devenons des adultes.

Dans la spiritualité, ce n’est pas le cas. Dans la spiritualité, nous avons constamment besoin du Créateur ; cela s’accroît de plus en plus, et enfin nous arrivons vraiment à une plus grande adhésion à Lui. Après tout, le Créateur nous ouvre le système mais nous ne savons pas comment agir en son sein.

Après avoir fait des efforts dans la connexion entre nous, nous ouvrons de plus en plus le lieu où Il doit expliquer et accomplir. Et puis Il se révèle, toujours en réponse à une demande pour Lui ! Il n’y a rien hormis Lui.

Par conséquent, si nous ne pouvons pas nous connecter, c’est naturel et normal. Nous devons seulement nous rappeler qui met ces obstacles sur notre chemin : Il le fait afin que nous nous adressions à Lui.

L’essentiel est le désir

Question : Si mes désirs et mes pensées viennent du Créateur, alors est-ce que mon travail dans la vie est uniquement d’avancer et d’exécuter Ses ordres ?

Réponse : Qu’y a-t-il dans la création, si ce n’est les désirs et les pensées du Créateur ? Nous baignons dans la pensée de la création qui est autour de nous et nous la ressentons un peu comme étant notre vie indépendante. Mais nous pouvons ressentir l’ensemble de l’image multidimensionnelle, et c’est ce à quoi consiste notre développement.

L’essentiel est le désir, et nous devons nous concentrer pour penser selon les désirs. Si les désirs fonctionnent, une personne peut facilement penser, qu’elle soit jeune ou âgée. L’important est de vouloir ; le principal est de vivre dans nos désirs !

Nos pensées peuvent être très lentes. Mais même une pensée paresseuse est bonne car elle n’interférera pas avec vos désirs, mais les aidera réellement. La pensée est toujours secondaire, et le désir est primordial.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/01/2017

Pourquoi une Mezouzah est-elle nécessaire ?

Question de Facebook : Une personne religieuse m’a expliqué que de pas mettre une Mezouzah à sa porte est une source de problèmes à la maison : maladies,les appareils électroniques tombent en panne, etc. Comment la sagesse de la Kabbale voit-elle cela ? Y a-t-il des causes profondes à ces problèmes ?

Réponse : On dit qu’une Mezouzah protège les maisons juives et qu’elle doit se trouver sur toutes les portes. Par conséquent, sa présence ne devrait pas vous déranger, même si vous n’y croyez pas.

Si vous commencez à creuser plus profondément ce qui est écrit sur le morceau de parchemin et pourquoi il protège la maison, vous verrez qu’il parle de l’unicité du Créateur et de la connexion avec Lui.

Si une personne est connectée au Créateur et Le considère comme étant la seule force qui la gère, et qu’elle émule Ses caractéristiques du don sans réserve et d’amour, elle entre certainement sous sa protection. C’est le sens intérieur de la Mezouzah.

Ce n’est pas le morceau de parchemin qui vous protège, mais le fait que vous devenez une force qui aspire au Créateur.

Par conséquent, il est dit : « Inscrivez-les sur la tablette de votre cœur » et « Mettez-les à toutes les entrées et sorties dans votre vie ».

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 08/03/2017

Agir dans l’intérêt d’autrui

Le plus important dans le travail spirituel est de mettre des filtres ou des restrictions sur toutes nos pensées, nos actions, nos désirs et nos paroles, qui agiraient strictement dans une seule direction : assurez-vous que vos pensées, vos désirs dans le cœur, vos paroles, vos actions œuvrent uniquement dans l’intérêt d’autrui.

Cependant, cela ne veut pas dire qu’il faille courir d’hôpital en hôpital, aider les personnes nécessiteuses ou aider les personnes âgées à traverser la rue, etc. Rien de tout ceci ! Nous voyons que cela ne nous donne aucun résultat.

Il ne reste qu’une seule chose : faire passer la Lumière supérieure à travers nous vers le monde entier en devenant une seule nation, comme il est écrit dans la Torah : « Et vous serez pour moi une nation de Cohens (Prêtres, ndt). » Si nous entreprenons cela et devenons des intermédiaires entre le monde entier et le Créateur afin de Lui donner sans réserve ainsi qu’au monde, tout en ne jamais en tirer aucun intérêt puisque « les Cohens n’ont pas d’attribution dans ce monde », alors nous amènerons le monde entier à l’harmonie, à l’équilibre et à la réalisation de notre mission.

C’est l’essence du chapitre Shoftim (Juges) : ceux-ci doivent tout le temps mesurer et estimer correctement, promulguer des jugements équitables et se contrôler.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 21/09/2016

Enseigner l’union

Question : Quel est le rôle des kabbalistes, en tant que psychologues, dans la chaîne complexe de la perception de la réalité ?

Réponse : Les kabbalistes devraient enseigner aux gens à s’unir. Par conséquent, nous construisons des dizaines (groupe de 10 personnes) et montrons un exemple pratique d’union.

Question : Quelles sont les qualités qu’une personne devrait avoir pour enseigner cela aux autres ?

Réponse : Elle doit elle-même participer activement à l’union, apprendre de cette pratique, et alors elle pourra l’enseigner aux autres. La Kabbale est la science la plus pratique.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/12/2016

Pourquoi est-ce que je ne ressens pas la Lumière supérieure ?

Question : Qu’est-ce que la Lumière supérieure ?

Réponse : La Lumière supérieure est l’énergie qui se propage et remplit tout le volume de la création et que nous utilisons également. À l’heure actuelle, nous disposons seulement de l’énergie que chacun peut saisir pour lui-même.

Question : Pourquoi est-ce que je ne ressens pas la Lumière supérieure ?

Réponse : Parce que vous ne vous connectez à personne à l’intérieur d’un système qui peut servir de capteur de la Lumière supérieure. Ce capteur est le groupe de dix.

Question : Ne puis-je pas l’atteindre par moi-même, de façon indépendante, si je veux être heureux mentalement et spirituellement ?

Réponse : Absolument pas puisque vous ne disposez pas des conditions préalables appropriées. Comment pouvez-vous être spirituellement heureux si vous êtes solitaire et égoïste ?

Le terme « bonheur spirituel » désigne l’ascension au-dessus de vous-même, au-dessus de votre état corporel. Sortir de vous-même signifie entrer dans les autres.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 30/10/2016

Lire un livre de Kabbale

Question : Comment le pouvoir dans un livre de Kabbale forme-t-il de nouveaux capteurs en moi et ouvre-t-il le rideau vers le monde spirituel qui m’est caché ?

Réponse : Le livre ne fait rien ; tout livre, peu importe qui l’a écrit, n’est que du papier.

Ce qui nous fait accomplir l’ensemble du travail, c’est notre désir. Nous invoquons et suscitons l’impact de la Lumière Environnante (Ohr Makif) qui nous entoure dans la mesure où nous aspirons à être connecté l’un à l’autre.

En lisant le livre, nous établissons une connexion avec la source kabbalistique supérieure, et cela nous touche et nous change. Ce n’est pas le livre lui-même, mais ce que nous voulons comprendre en lui, ce à quoi nous voulons ressembler. Par conséquent, en étudiant la sagesse de la Kabbale, nous invoquons sur nous le champ de force qui nous entoure, et c’est ce qui nous change.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 27/11/2016

Page 3 des 1231234550Dernière »