Category Archives: Prière et intention

Tout est réalisé par la prière

Question : Quels sont les désirs spirituels en plus des désirs de se connecter à d’autres personnes ?

Réponse : Aucun. Nous venons du récipient brisé d’Adam et par conséquent nous avons uniquement besoin de nous unir les uns aux autres. Il n’y a pas besoin de philosopher. Je ne sais pas comment j’ai besoin de me connecter, avec qui, par quelles propriétés, etc. Je n’ai qu’à m’exposer à l’influence de la Lumière supérieure.

Je ne peux pas être plus intelligent que la Lumière supérieure, mais je ne peux que provoquer son impact pour qu’elle me corrige. Je ne peux pas être au-dessus du point de ma correction, et de ce fait je demande seulement. Tout est réalisé uniquement par la prière.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/05/2018

Tout dépend du but

Question : « Il n’y a rien hormis Lui » est un mantra religieux populaire. Mais quelle est la différence entre les efforts d’une personne religieuse sans un point dans son cœur et les efforts d’un kabbaliste visant à révéler par chaque action la force supérieure, à l’aimer et à y être connecté ?

Réponse : Tout dépend de l’objectif que vous poursuivez : soit votre propre plaisir, soit le don sans réserve et l’amour pour le Créateur à travers les êtres créés.

La question est de savoir ce que vous voulez après avoir étudié et réalisé la Kabbale, car « recevoir pour soi-même » ne fonctionnera pas ici. Si tel est votre objectif, alors appliquez diverses techniques spirituelles et des méditations, et apprenez à vous sentir mieux. Il n’y a rien de tout cela dans la Kabbale.

Tout en étudiant la Kabbale, il est nécessaire d’investir beaucoup d’efforts, de transpirer, même de souffrir, jusqu’à ce que vous appreniez à vous guider correctement, en attirant la Lumière environnante.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/05/2018

Y a-t-il une amitié désintéressée ?

laitman_962.2Question : Y a-t-il une amitié désintéressée ? Si oui, laquelle ?

Réponse : Il n’y a rien d’altruiste dans le monde matériel parce que tout est basé sur l’égoïsme ; c’est la base de notre nature. Par conséquent, il n’est pas nécessaire d’avoir la tête dans les nuages.

La nature est entièrement arrangée uniquement sur le principe égoïste : le désir d’avoir du plaisir. Mais le fait est qu’avec l’aide de la Lumière supérieure, c’est-à-dire sous l’influence du Créateur, nous pouvons nous élever au-dessus de notre nature et commencer à l’utiliser autrement, au profit des autres. Nous surmontons la gravité de la Terre comme si nous nous y élevions au-dessus, mais seulement avec l’aide de la Lumière supérieure.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/04/2018

Écouter le Créateur en retenant son souffle

laitman_284.07Nous avons besoin de comprendre, de nous souvenir et de vivre l’état selon lequel le Créateur est le premier, et si nous nous tournons vers Lui, alors cet appel est également organisé par Lui, le désir est venu de Lui. Tous nos désirs sont éveillés par Lui et nous avons seulement besoin de le ressentir et d’écouter attentivement en retenant son souffle pour ne manquer aucun mouvement qu’Il a fait dans notre esprit et dans notre cœur, pour ressentir comment Il agit dans notre esprit et dans notre cœur. Le Créateur travaille dans mon esprit et dans mon cœur car Il est le premier.

Il est nécessaire d’augmenter notre sensibilité de manière à ce que je puisse constamment m’accrocher au fait que même avant de penser ou de ressentir quelque chose, cette pensée venait du Créateur à la suite de Son travail. Je me suis soudain réveillé parce qu’Il m’a réveillé, et toutes les pensées et tous les désirs que je ressens par la suite ont été envoyés par le Créateur. (1)

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, Leçon sur le sujet « Hoshana Rabbah » du 29/09/2018

(1) : à 1 heure et 50 minutes

Lorsque vous vous sentez vide…

Question : Que devriez-vous faire lorsque vous ressentez un vide profond et que vous n’arrivez pas à sortir de cet état  ?

Réponse : Lorsque je ressens un vide profond et que je ne sais plus quoi faire, je prends la Préface à la Sagesse de la Kabbale ou l’Étude des Dix Sefirot qui sont écrits dans un langage scientifique sec et je commence à lire, en essayant de comprendre ce qu’il est dit.

Cela m’amène à un niveau normal et sérieux de perception de la réalité, la perception de la Kabbale. De là, je passe lentement à d’autres textes, à des articles du Baal HaSoulam du livre Shamati (J’ai entendu) et à des articles du Rabash.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/05/2018

N’ayez pas peur des désirs

Question : Quels désirs interfèrent avec le chemin spirituel ? Dois-je me battre contre eux ? Que dois-je faire ?

Réponse : Ne craignez aucun désir et n’essayez pas de vous y opposer. Il n’est pas nécessaire de se battre contre eux. C’est totalement chimérique. La seule chose que vous devriez faire est d’attirer la Lumière supérieure : elle a créé ces désirs et elle est destinée à les corriger, les diriger et les utiliser.

Nous ne réduisons ni n’augmentons les désirs. Nous ne faisons pas pression sur nous-mêmes. Nous ne développons pas la propriété du don sans réserve, de l’amour et de l’unité à dessein, car cela n’est pas de notre ressort. Nous devons juste attirer la Lumière supérieure pour qu’elle fasse le travail.

C’est une grave erreur de penser que nous pouvons nous changer nous-mêmes. Nous nous trompons simplement de cette façon.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/05/2018

Comment écouter vraiment les autres ?

Question : Comment peut-on apprendre à s’écouter soi-même et les autres et pas seulement à entendre ? Après tout, cette qualité ne fera qu’améliorer les relations entre les gens.

Réponse : Cela nécessite un contact interne, un contact des cœurs. Une fois que vous désirez vous remplir l’un l’autre, vous serez capable de vous écouter mutuellement.

Et actuellement les gens ne s’écoutent pas et ne se voient pas les uns les autres. Ils créent une certaine réalité en eux-mêmes et la traitent comme une personne qui est vraiment à l’extérieur d’eux. Nous ne voyons pas ceux qui sont en dehors de nous ; nous voyons tout ce qui est construit par notre égoïsme à l’intérieur de nous.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/04/2018

Être comme un

Tous les commandements de la Torah sont les lois de la commutation entre les amis d’un groupe afin d’amener l’ensemble du groupe à l’état de « un », à une seule unité. Cette unité correspondra alors au Créateur, Il commencera à s’y déployer.

Question : Est-ce important pour moi, en travaillant dans la dizaine, de savoir que mes amis obéissent aussi aux commandements ?

Réponse : Dans ses articles, le Rabash écrit qu’il doit y avoir un soutien mutuel ; les amis doivent s’influencer les uns les autres et montrer l’exemple mutuellement. C’est naturel.

Question : Si je suis prêt intérieurement pour que mes amis fassent cela pour moi, est-ce du progrès puisque je comprends que je ne suis pas l’unité, mais la dizaine ?

Réponse : Oui. Lorsque chacun dans la dizaine s’efforce d’être comme un seul, alors ils obtiendront quelque chose, sinon ils ne l’obtiendront pas.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 15/03/2018

« Et la terre d’Israël s’étendra au monde entier »

laitman_944Question : Qui sont les « Juifs » en termes kabbalistiques ?

Réponse : Ce sont des gens qui veulent s’unir, qui aspirent à atteindre l’amour dans leurs relations et, à travers un tel amour, à atteindre l’amour pour le Créateur. Ces personnes sont appelées « Juifs » (Yéhoudim) du mot « Yikhoud » (unité).

Une autre signification du mot « Juif » vient du mot « Avar » (transition), qui signifie celui qui a franchi la frontière de notre monde et est entré dans le monde supérieur.

Question : Les membres de notre grand groupe mondial ont un immense désir ardent de passer de la loi de l’amour pour eux-mêmes à la loi de l’amour du prochain. Pouvons-nous tous les appeler Juifs (Yéhoudim) ?

Réponse : Selon le sens, certainement. Après tout, au début les Juifs étaient les anciens Babyloniens des 70 nations qui habitaient Babylone, qui décidèrent de s’élever au-dessus de leur égoïsme et de devenir un seul groupe, un unique tout.

Question : Est-ce que cela signifie que lorsque le monde entier commence à avancer dans cette direction, on peut l’appeler Yéhoudim ?

Réponse : Oui, comme il est écrit : « Et la terre d’Israël s’étendra au monde entier. »

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 15/03/2018

Pourquoi ne ressentons-nous pas la Lumière supérieure ?

Question : Si nous parlons de la Lumière, alors quelle est la souffrance que je ressens ?

Réponse : Cela dépend de la souffrance : l’amour ou la haine.

La souffrance est l’absence de ce qui est désiré. Si je veux donner à quelqu’un, faire plaisir, et que je ne peux pas, c’est un type de souffrance. Si, au contraire, je veux recevoir et ne reçois pas, c’est un autre type de souffrance.

Question : Il est dit que si la Lumière de la vie n’est pas revêtue dans la Lumière de la miséricorde, c’est comme un couteau bien aiguisé. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Réponse : Toute Lumière venant à nous devrait être revêtue de la qualité du don sans réserve, pour la transmettre aux autres, et ainsi ce sera pour notre bénéfice. Nous devons nous préparer pour cela, sinon la Lumière ne viendra pas.

Nous ne ressentons pas la Lumière supérieure parce que nous n’avons pas le désir de la transmettre aux autres. Dès que je me transforme en conducteur de Lumière, alors la Lumière supérieure s’ouvre immédiatement à moi dans la mesure où je suis ouvert aux autres.

Question : Pouvons-nous alors dire que lorsque je ressens la douleur et la souffrance, cela signifie que la Lumière de la vie (Hokhma) n’est pas revêtue de la Lumière de la miséricorde (Hassadim), dans mon don sans réserve ?

Réponse : Oui, je me ferme et elle fait pression sur moi souhaitant entrer.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/04/2018