Category Archives: Prière et intention

Ecris-la sur ton coeur…

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment peut-on organiser la coopération mutuelle dans le groupe et je vais donc changer et il va me changer en retour? Les articles du Rabash ne nous suffisent-ils aujourd’hui  ou avons-nous besoin d’ajouter quelque chose à cela?

Réponse: Vous devez déterminer ce que nous devons ajouter aux articles du Rabash. Chacun ajoute quelque chose. C’est comme si tout le monde réécrivat toute la Torah. La Torah n’est pas un livre, mais c’est en fait toute l’attitude d’une personne envers le Créateur, envers tout ce qui vient d’en haut.

Une personne doit réécrire la Torah, comme il est dit :  » Écris la sur votre cœur  » Il doit écrire la Torah arrière de lui-même au Créateur, la Providence supérieure et tout ce qui a été créé,  tout ce qui descend sur une personne d’en haut et est disposé devant elle. Une personne doit répondre à l’intérieur et le rendre au Créateur . C’est ce qu’on appelle « écrire le livre de la Torah .  »

Donc tout le monde est appelé «un étudiant qui renouvelle les paroles de la Torah », car il le fait par lui-même, de son désir et il écrit ce que personne d’autre ne peut écrire, aucune des parties de ce désir infini. Chacun écrit par lui-même.

Par conséquent, c’est un commandement pour chacun d’écrire un livre de la Torah. Dans le passé , les gens réellement assis et l’écrivait.

Vous demandez si nous avons quelque chose à ajouter aux articles du Rabash, mais chaque fois que vous lisez un article, vous comprenez les choses différemment, cela signifie que vous réécrivez, ajoutez quelque chose et écrivez votre propre article. À chaque fois! Tout cela est écrit parce que vous travaillez avec vos désirs. Chaque fois que vous organisez vos désirs différemment,  tout est ajouté à la volonté générale, à la correction générale, jusqu’à ce que toutes ces formes atteignent la fin de la correction ( Gmar Tikoun ) ; c’est ce qu’on appelle « écrire ».

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 24/12/13 , Le Zohar

Une science des coeurs humbles

Dr. Michael LaitmanTout au long des générations, ceux qui étaient engagés dans la partie interne de la Torah traversaient une auto – transformation, ils ont travaillé pour l’amour du Créateur et atteignaient la spiritualité. Il est impossible de l’atteindre seul, sauf dans les cas particuliers qui se produisent pour ceux à qui est accordé la révélation d’en haut dans un but particulier. C’est pourquoi les kabbalistes ont dû rester toujours connectés à leurs amis, comme un seul homme avec un seul cœur, dans la garantie mutuelle.

Cela a toujours été fait  » dans l’humilité.  » Même si chacun a travaillé dans l’unité pour le bien de leurs amis, ils n’ont jamais montré ceci à l’extérieur. La plupart du temps, c’était l’inverse , ils s’affichaient avec un profond  mépris de l’autre et envers leur travail interne, c’était le cas parmi les kabbalistes de Kotzk. Ils ont agi de cette façon en dissimulant la véritable aspiration de leur cœur et ainsi leur permetant de faire des efforts et avancer.

Il y avait d’autres groupes qui ont étudié, prié et discuté des choses ensemble, par exemple, les étudiants du Ramchal. Mais encore, ils faisaient attention quand ils divulgaient leurs cœurs à l’autre pour éviter que d’autres, même leurs amis, ne saisissent leurs désirs internes du cœur. Après tout, ils brûlaient d’une telle intention puissante pour le but que personne n’avait la force de l’exprimer à l’extérieur dans les mots et tout le monde était entièrement axé sur leurs sensations internes.

Ce n’est qu’après de nombreuses années, plus près de nous, précisément depuis le Ari, puis Baal Shem Tov et le Maguide de Mezeritch, lorsque le mouvement pour l’utilisation de la Kabbale dans de grands groupes ( hassidisme ) est apparu, qu’ils ont commencé à plus parler progressivement du travail  intérieur.

Donc, nous sommes arrivés à notre époque où nous pouvons en parler plus ouvertement, non seulement chez nous, mais même d’expliquer les principes du travail spirituel au grand public pour éveiller le cœur de beaucoup vers le travail spirituel .

Dans le même temps, nous devons nous protéger. La protection est faite par les intentions : Plus nos cœurs sont accordés sur la vague interne, plus nous devenons immergés en elle et ne  cherchons pas à évacuer les aspirations cachées de nos coeurs.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale 10/12/13

De quoi avons-nous peur?

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam :« parler à mots couverts  » : Les secrets de la Torah sont révélés seulement à ceux qui craignent Son nom, qui gardent Sa gloire avec leurs cœurs et leurs âmes ...

Question: Y-a-t’ il un lien entre nos peurs et la trépidation devant le Créateur ?

Réponse: Nos craintes personnelles et la trépidation devant le Créateur sont reliées par la chaîne de cause à effet.

Le Créateur nous envoie des afflictions corporelles dans cette vie matérielle ; ils sont tous par essence de la crainte. Nous avons peur de ne pas avoir quelque chose, de ne pas être en mesure de fournir à notre existence ; nous nous inquiétons de l’avenir de nos enfants, etc. Plus tard, en raison de nos études et sous l’influence de la Lumière qui ramène vers le bien, nous nous élevons graduellement au-dessus de nos peurs terrestres et abordons une étape de transition où nous remplaçons les craintes de ce monde par une peur spirituelle.

Nous avançons en raison de nos craintes matérielles, cela arrive le moment venu. C’est le résultat de notre développement . C’est ainsi que toute l’humanité progresse. Toutefois , nous avons tendance à progresser avec l’aide du second type de peur. Comment pouvons-nous l’obtenir ? Comment pouvons-nous commencer à craindre de nepas être  en mesure de satisfaire le Créateur ?

Ceux dont les âmes sont en mesure d’atteindre la deuxième sorte de peur viennent au groupe et commencent à avancer. Ils doivent changer leurs peurs individuelles et commencer à se soucier de savoir si elles sont en mesure d’aider le groupe, leurs amis et à travers eux, le Créateur. «Je ne le connais pas, mais si je m’entends bien avec mes amis, je vais certainement m’entendre avec Lui aussi.  » Si les gens sont prêts, ils sont préoccupés par leur groupe, le public en général et la diffusion. Ils ont peur qu’ils soient en mesure d’aspirer à sortir de leurs frontières, au-delà de leurs intérêts personnels. Si nous mettons en place la possibilité qui nous est donnée dans ce monde, si nous parvenons à former le format qui finira par nous faire entrer dans le domaine spirituel, cela signifie que nous avançons.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 13/12/13 , Écrits du Baal HaSoulam

Comment ne pas tomber dans les ruses du « serpent » ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Dès l’instant où vous rejoignez un groupe, vous n’avez aucun problème pour vous annuler devant les amis parce que vous voyez leur grandeur. Et après cela, lorsque vous êtes inclus dans le travail de groupe et qu’ils commencent à s’humilier envers vous, alors votre « serpent » soulève immédiatement la tête et commence à murmurer : « Regarde, tu es simplement comme eux ». Comment est-il possible de gérer cela pour ne pas succomber à l’ensemble de ses plans ?

Réponse : Tout d’abord, ne pensez pas que vous pouvez en quelque sorte gagner dans cette lutte, ou même l’arrêter, c’est impossible. Il est certainement possible de fuir entièrement. Mais le chemin spirituel revient à ceci : vous devez transformer le mauvais « serpent » en bon « serpent », c’est-à-dire, transformer la totalité de son poison en médicament.

Pour ce faire, nous devons créer une atmosphère détendue et sereine entre nous de sorte qu’il sera facile de penser constamment à l’élévation spirituelle. Autour de nous, il doit y avoir une telle atmosphère dans laquelle je me sens très bien : je ne fais aucun effort et je ne me lasse pas.

Supposons que nous soyons maintenant dans un congrès : c’est fatigant et nous nous endormons en dépit de tout cela, mais il est nécessaire que nous ayons une sensation de douceur, de liberté, de chaleur et de légèreté.

Tout cela doit être élevé, soulevé, entrer dans le cœur et ne pas traverser l’esprit. C’est agréable pour moi d’être parmi les amis du groupe, je ne me lasse pas et je me sens beaucoup mieux que lorsque je suis assis sur le canapé dans le salon. Un tel état est ce que nous devons atteindre dans un groupe. Par ailleurs, les femmes peuvent faire beaucoup pour cela.

Préparez du thé, du café, des rafraîchissements, préoccupés vous les uns des autres, cela crée au moins un environnement calme, détendu, car à l’intérieur nous sommes sous beaucoup de tension. Surtout si je dois surveiller tout le temps ce que je pense, comment j’évalue mes états ; il est alors nécessaire de le faire afin de rendre facile le travail avec mon « serpent ». En fait, le groupe peut le neutraliser, le mettre en veille si bien qu’il sera très facile d’avancer.

Si c’est difficile pour vous, vous devenez fatigués ou vous essayez de vous enfuir de chez vous, ce qui est un signe que vos relations dans le groupe sont incorrectes. Si vous êtes fatigués alors que vous vous trouvez à une leçon, c’est un signe que vous ne comprenez pas le matériel correctement, il ne se revêt pas facilement sur votre cœur.

En outre, les conditions dans un groupe et dans une leçon doivent être proche de l’état spirituel. Et l’état spirituel est éternel, non pas parce que c’est comme cela en soi, mais parce que vous voulez qu’il soit éternel. Par conséquent, c’est à nous d’aspirer à ce que nos relations mutuelles soient dans ces états, où vous désirez qu’elles ne prennent jamais fin, comme une rencontre avec votre petite amie qui donne une sensation de luminosité, d’amour, de réciprocité et de chaleur. Tout est entre vos mains.

Du congrès virtuel de Moscou « Unité sans Frontières », Deuxième jour, Leçon n°4 du 14/12/13

Ne considérer que le but

Dr. Michael LaitmanTous les pressions que nous ressentons, les petites poussées qui font avancer la création sur l’axe du temps nous forcent à nous développer progressivement et les terribles souffrances que nous vivons, toutes émergent de l’amour du Créateur qui veut nous faire avancer et qui ne fonctionnent qu’en ne prenons en compte l’objectif. La Providence du Créateur est une Providence intentionnelle et ne tient pas compte des différents événements et indique ce nous traversons.
Il est impossible de dire que le Créateur, la force de l’amour et du don, ne se soucie pas de comment nous nous sentons. Tout d’abord, Il le sent Lui-même et beaucoup plus que nous, selon Son niveau. L’ inadaptation, le manque d’équivalence de forme de la créature au Créateur, est ressentie comme une grande tristesse aux niveaux supérieurs.
Cependant, nous pensons que les résonances faibles de cette douleur dans la mesure où nous pouvons les sentir. Tout comme le don augmente le sentiment de plaisir de 620 fois, telles sont les souffrances senties 620 fois plus fortes dans le supérieur que nous les sentons. Il s’agit en fait d’une différence infinie.
Le Créateur est à un niveau supérieur par rapport à nous et donc notre inadaptation, notre déficit est estimé par rapport à lui. Dans la mesure où l’avenir parfait est révélé au niveau supérieur, nous pouvons déjà voir notre manque à l’état actuel, notre impuissance, notre souffrance et notre incapacité à justifier le Créateur qui fonctionne envers nous comme le bien et bienveillant, seulement par amour. Pourtant, à cause de nos corruptions nous ne comprenons pas cette bonté et nous n’avançons pas.
C’est seulement un problème psychologique de déterminer que tout ce que nous sentons maintenant est la guérison et nous amène à l’adhésion. Ensuite, tous les problèmes seront résolus, l’obscurité deviendra la lumière de la foi et l’amertume deviendra douceur. Nous n’avons besoin de rien d’autre! En fait rien ne change, sauf la façon dont nous déterminons l’état où nous sommes déjà  : c’est comme est dit : « et vous mangerez ce qui est ancien. « 
Maintenant, nous sommes dans la lumière de l’infini, dans un monde éternel, dans l’état fixe. Toutes les dissimilations ne sont qu’en nous, dans notre perception, notre compréhension, à notre niveau interne seulement. Il suffit de changer notre attitude à l’intérieur et préférer le don à la réception et nous sentirons que nous entrons dans le monde éternel et parfait dans la même mesure. Nous nous rendrons compte que notre monde était imaginaire. Donc, nous avons rien à faire sauf corriger notre perception de la réalité .
Question: Comment puis-je déterminer que tout ce qui m’arrive me conduit à l’adhésion ?
Réponse: Pour ce faire, je dois accepter l’esprit de l’environnement au lieu de mon propre esprit. Un environnement est un groupe, un enseignant et les livres qui doivent effectuer un tel changement en moi pour qu’un nouvel état s révèle en moi, un état ​​appelé le Créateur.
De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 22/12/13

Je ne peux pas prier pour moi

Dr. Michael LaitmanPuis-je prier pour moi si je veux vraiment progresser dans la spiritualité ? Bien sûr que non. Comment puis- je être sûr que je demande le pouvoir, un changement d’humeur, un changement de l’état réel de sorte qu’il sera vers le don, pour le Créateur ?

Ce n’est qu’en demandant pour le groupe que je peux être sûr et me vérifier comme dans les paroles de la chanson :  » Pour mes frères et amis, je vais vous parler de la paix. » Cela signifie que je demande pour le groupe, pour les amis et parce que j’espère atteindre la bonne demande et pour le plaisir du Créateur.

C’est le bon ordre : de l’amour des êtres créés à l’amour du Créateur. Grâce à l’amour des êtres créés, je peux voir et être sûr que je m’oriente correctement et que je ne suis pas désorienté ni ne me ment à moi-même. Ainsi, à travers l’amour des êtres créés, je dois me concentrer sur l’amour du Créateur. Il est impossible d’atteindre le Créateur sans le niveau de la transition par l’amour des êtres créés. C’est pourquoi l’éclatement a eu lieu et que notre monde brisé a été créé .

Sinon, nous ne pourrions jamais donner au Créateur puisqu’Il nous est caché. S’il était révélé, nous courions à Lui comme un voleur qui court devant la foule en criant  » au voleur !  » J’aspire à Lui en tant que source de plaisirs et je ne voudrais me connecter à Lui que pour mon propre intérêt. Mais parce qu’Il est caché, je n’ai nulle part où aller et je ne sais même pas qui est le Créateur.

C’est la raison de la brisure des récipients et pour laquelle l’ensemble du monde brisé m’a donné une petite partie appelé mon groupe. Si je pratique correctement dans le groupe, en essayant de se connecter à lui comme au Créateur, alors je peux toujours me vérifier et faire ce qui doit être fait. Finalement, j’atteins le stade de mise en œuvre : le but de la sagesse de la Kabbale et son ajout pratique qui est l’éducation intégrale.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 23/12/13 , Écrits du Rabash

Appliquez la théorie dans la vie quotidienne

Dr. Michael LaitmanSi nous n’appliquons pas la sagesse de la Kabbale dans la pratique dans le groupe, dans nos relations avec d’autres personnes, alors je flotte dans l’air mal interprétant et n’ayant même pas le sentiment que je me trompe. Avec les amis, nous devons décider qu’il est temps de corriger les relations mutuelles entre nous.

Nous nous tenons debout autour de la haine mutuelle, incapable de faire face à elle, ou tout simplement sans respect les uns vis à vis autres et ne pouvons pas la corriger. Je ne me soucie pas des amis, je ne veux pas y penser et même si je veux penser à eux, alors cela conduit généralement à la répulsion et au dégoût et non à des sentiments positifs. En bref, nous avons une base de travail et ce n’est que dans un cercle général que nous pouvons parvenir à l’unité.

C’est la seule raison pour laquelle nous nous tournons vers le Créateur et c’est la seule chose que nous exigeons de Lui, même si elle est audacieuse et difficile : « Vous nous avez promis, Vous devez tenir ce que vous avez promis.  » Pas de problème, Il se fera un plaisir de le faire aussi longtemps que vous exigez qu’Il corrige les relations mutuelles entre les amis.

Donc la question est en qoui ai-je besoin de tout cela? Théoriquement, afin de Lui  faire plaisir, mais qui est-Il ? Je ne Le connais pas. Je ne comprends pas de quoi il s’agit. Qu’est-ce que cela signifie Lui faire plaisir?

Cela signifie que lorsque l’on travaille dans le groupe et attendons vraiment la connexion, nous découvrons que ce qui manque, c’est l’aide d’une force, une force qui nous colle ensemble et nous connecte. Nous sommes impuissants par nous-mêmes. Alors, où est la force qui peut nous connecter ?

Ensuite, nous pouvons demander et élever » la prière de beaucoup,  » car c’est réellement le Créateur qui a créé ce problème pour nous. Pourquoi ? Pour que nous établissions et consolidions notre attitude envers Lui, alors nous Lui ferons plaisir dans tout ce que nous faisons.

Pourquoi ? Parce que nous allons parvenir à une équivalence de forme avec Lui, nous atteindrons la connexion et l’adhésion.

Nous devons répondre à cela non seulement au cours de la leçon, mais quand nous nous connectons ensemble et nous concentrons correctement sur le but du cours. Ensuite, notre désir collectif fonctionne.

Étudier seul ne mène à rien.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 18/12/13 , Écrits du Baal HaSoulam

Les obstacles sont la façon d’atteindre la satisfaction

Dr. Michael LaitmanQuestion: Lorsque j’ai été informé qu’il y avait un congrès, je n’ai pas eu l’ombre d’un doute que j’y assisterai. Mais plus le moment du congrès approchait ,plus des obstacles externes et internes sont apparu. Un moment j’étais enthousiaste d’aller au  congrès et l’instant d’après, c’était le contraire, je n’avais pas envie d’y aller, ceci s’est produit d’innombrables fois. Pourquoi des obstacles de ce genre nous sont donnés ?

Réponse: Les obstacles dépendent de combien vous les sentez en tant que tel. Mais si vous pensiez que pour chaque obstacle, pour chaque petite perturbation, une pensée ou confusion, que vous avez reçu une grande récompense dans toutes sortes de façon, alors cela ressemble t-il à un obstacle pour vous? C’est un moyen pour atteindre un bon état, éternel et parfait. Par conséquent, tout dépend de la façon dont nous regardons.

Vous n’avez pas la sensation que   » Il n’y a rien hormis Lui  » Et qu’en vous mettant des obstacles; Il voulait tout simplement vous donner plus de possibilités de satisfaction. Les difficultés, le désespoir, les surmonter, ce sont tous vos efforts que vous investissez de sorte que par la suite, lors du congrès, vous pourrez sentir et obtenir plus. Par conséquent, vous devez remercier le Créateur pour les soi-disantes« souffrances », pour l’insntant, grâce à elles, vous sentez une plus grande satisfaction.

Du congrès virtuel de Moscou  «Unité sans frontières  » deuxième jour 14/12/13 , Leçon 4

Faire plaisir au professeur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Peut-on dire qu’en faisant plaisir à l’enseignant Je fais plaisir au Créateur ?

Réponse: Cela dépend de comment vous calculez les choses. Tout comme le groupe qui reflète votre structure interne et sert d’instrument d’imagerie de sorte que vous pouvez pratiquer et réaliser la correction, tel est l’enseignant pour vous dans ce monde, de telle sorte que dans la relation mutuelle avec lui, vous soyez en mesure de clarifier votre intérieur correction. Au lieu du Créateur, il y a les amis dans le groupe, l’enseignant et les livres devant vous.

Comment pouvez-vous faire plaisir à l’enseignant ?

Disons-le simplement : Pour le bonheur de quelqu’un, vous devez savoir ce qu’il désire, ce qui lui manque et puis vous pouvez remplir son dési. Je fais plaisir à quelqu’un si je lui donne ce qu’il veut.

Alors qu’est-ce que l’enseignant peut recevoir de vous? Il veut voir comment vous vous connectez aux amis. Ainsi, vous pouvez pratiquer et travailler sur la relation avec les amis et le montrer à l’enseignant, comme montrer à une maitresse de maternelle ce qu’est un « bon garçon », vous êtes dans le groupe, et ainsi lui faire plaisir.

L’enseignant n’a pas besoin de cadeaux, de récompenses ou de vos faveurs, cela est suffisant .

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 18/12/13 , Écrits du Baal HaSoulam

Tout d’abord l’unité et ensuite l’ego

Dr. Michael LaitmanQuestion: S’il y a des étapes dans le développement de l’ego humain, sont elles les étapes du développement de l’ego du groupe ?

Réponse: Le mouvement est seulement en avant. Il n’y a pas d’autre mouvement, non pas dans la nature ni chez une personne.

Donc, ne pensez pas à l’ego et vous n’avez pas à penser à l’ego du groupe. Il est nécessaire d’aspirer seulement à progresser vers l’unité du groupe. Ensuite, d’une manière naturelle, vous traverserez cet égoïsme de groupe. De très gros problèmes apparaîtront parmi vous en vous unissant, en comprenant, en général, dans la façon de supporter l’ami qui est à côté de moi et ainsi de suite.

Mais en tout cas, le grand désir ne doit être que vers l’avant. Vous n’avez pas besoin de penser à  » comment allons-nous découvrir notre ego aussi rapidement que possible.  » Vous ne devriez penser qu’à des découvertes positives et non les négatives.

Le fait est que tout de Malkhout est latent en nous, tout l’énorme ego, l’énorme intention pour le bien de mon moi bien-aimé. Mais nous commençons à aspirer à l’unité et en aucune façon à rien d’autre !

Quand je languis pour le côté droit tout le temps, alors mon ego se développe du côté gauche dans une forme différente parallèle. Et ainsi, il s’ensuit que pour le moment je m’élève à un niveau particulier, immédiatement une intention négative  » en ma faveur » apparaît simultanément . En fin de compte, j’inclus la composante négative au sein de la composante positive et donc je crée mon Kli.

De la composante positive j’ai un  » écran » (Massakh) et à partir de la négative,  j’ai un désir intérieur que je transforme en positif  et de cette façon je grandis tout le temps.

Il est dit: «Celui qui est plus grand que son ami, son désir est plus grand.  » Par conséquent, mon principal fondement ( 1 ) doit aspirer à l’unité qui pousse (Σ) tout le temps. Et l’ego, qui est l’intention en ma faveur, sera toujours secondaire (2) et il ne disparaîtra pas, ne vous inquiétez pas à ce sujet.

Vous demandez: « Comment dans un groupe peut-on découvrir tout son ego ?  » Vous découvrirez l’ensemble de l’ego du groupe lorsque vous atteignez la ligne supérieure, la fin de la correction. Mais en dépit de tout cela, vous pourrez avancer vers la ligne supérieure uniquement avec la  » ligne médiane  » en ce que vous aspirez toujours, tout d’abord à droite, seulement pour l’unité. Et la «ligne de gauche» apparaît inévitablement en vous.

First Unity Then Ego

Du congrès virtuel de Moscou  «Unité sans frontières « , deuxième jour 14/12/13 , Leçon 2