Category Archives: Questions & Réponses

Et les planètes apparurent dans le ciel

Question : Si les dix Sefirot correspondent aux dix planètes, pourquoi n’en avons-nous découvert que neuf ? Est-ce que cela a une racine ?

Réponse : Le fait est qu’en réalité il y a beaucoup plus de planètes dans l’univers. La Kabbale les a prédites il y a longtemps.

En particulier, Le Livre du Zohar en parle beaucoup à différents endroits. Cela ne m’intéressait pas. Bien qu’étant enfant j’étudiais l’astronomie, dès que je me suis rapproché de la Kabbale, les conséquences spirituelles de notre monde ont cessé de m’intéresser.

Question : La Torah écrit : « Et les planètes sont apparues dans le ciel… ». De quoi cela parle-t-il ?

Réponse : La Torah n’écrit pas sur les planètes physiques mais sur les forces spirituelles. La Terre, le Soleil et la Lune sont toutes des forces spirituelles et non pas ce que nous pouvons voir et observer. Bien que nous compilions le calendrier terrestre, nous devons clairement comprendre où il se réfère aux racines spirituelles et où sur leurs conséquences.

Extrait de la leçon en russe, le 30/12/2018

La prière qui ne vient pas du cœur est-elle utile ?

Question : Nous savons qu’une prière correcte est une prière pour les autres. Mais lorsque je n’ai pas la force de vraiment prier, mais malgré cela je fais un effort, une telle prière produit-elle un résultat positif ?

Réponse : En réalité non, car il ne s’agit pas d’une prière, mais d’une demande incorrecte.

Le Créateur est une force générale de la nature qui ne reçoit que les véritables désirs non artificiels de quelqu’un. C’est comme si vous respiriez de l’oignon pour vous faire pleurer. A quoi ça sert ? C’est pareil ici.

Il n’y a pas besoin de faire semblant. Nous devrions étudier la Kabbale en essayant de comprendre notre relation avec la force supérieure, et comment et quoi demander. Nous devons nous assurer que nos demandes suivent néanmoins la voie de notre développement et demander pour nos prochains états, plus élevés.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/11/2018

La vie, la mort et la conscience

Question : Si ce n’est pas l’âme, alors qu’est-ce qui entre dans un nouveau corps à la nouvelle naissance d’une réincarnation ?

Réponse : Le point dans le cœur.

Question : Qu’advient-il de notre conscience lorsque le corps biologique meurt ?

Réponse : Rien ne se passe. Le fait est que notre conscience existe afin de sauvegarder notre égoïsme. Lorsque l’égoïsme meurt, c’est-à-dire lorsqu’il se cache de nous, la conscience devient alors inutile pour nous. Par conséquent, elle disparaît.

Mais avec l’aide de notre méthode, nous développons un nouveau type de conscience et un nouveau type de désir. La nouvelle conscience sert le nouveau désir, le désir de donner. Et nous n’avons pas besoin de mourir pour cela. Nous pouvons vivre plusieurs vies et morts au cours de l’existence actuelle de notre corps.

De plus, nous ne ressentirons pas que nous mourons car nous serons déjà dans un état « au-delà du corps » complètement différent.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/10/2018

Ressentir la vraie création

Question : Les attentes d’un kabbaliste sont-elles satisfaites plus souvent que celles d’une personne ordinaire ?

Réponse : De telles choses ne peuvent être comparées. C’est comme demander à un enfant s’il veut prendre la place de son père savant qui fait des recherches, qui reste éveillé toute la nuit, cherchant constamment. Un enfant ne peut pas imaginer cela.

La seule chose que je puisse dire, c’est que lorsqu’une personne s’engage sérieusement dans la Kabbale, elle entre dans le vrai processus de travail. Elle commence à ressentir la vraie création.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/07/2018

Les secrets et les anges

Question : Adam HaRishon a écrit un livre intitulé L’Ange Secret (Raziel HaMalakh, ndt). La Kabbale semble être une science, mais ce livre parle de secrets et d’anges ?

Réponse : « Secret » signifie caché et rien d’autre. Tout ce qui m’est caché s’appelle un secret et, dès que c’est révélé, cela devient une réalité.

« L’Ange » est une force. Toutes les forces de la nature s’appellent des anges. Par exemple, la force de gravité : si maintenant quelque chose tombe au sol, cela signifie que la Terre a une force qui attire tout ce qui est au-dessus d’elle. Cette force s’appelle l’ange de l’attraction. « Ange », en hébreu « Malakh », provient du mot « Malkhout ». Nous appelons n’importe quelle propriété particulière de Malkhout un ange.

Question : En quoi la force cachée atteinte par Adam est-elle différente des ondes électromagnétiques et de la gravité ?

Réponse : Adam a révélé la force commune de la nature, qui régit l’univers entier, toute la création, notre monde et le monde supérieur. Il l’a appelée le Créateur, « Boré », ce qui signifie « Créateur ». C’est-à-dire qu’il s’est rendu compte que cette force crée. De plus, Boré signifie « Bo » et «  » : viens et vois. Adam a expérimenté tout cela lui-même et l’a décrit dans le livre L’Ange Secret.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/09/2018

Peut-on retarder la mort ?

laitman_559Question : Pourquoi un événement naturel comme la mort crée-t-il instinctivement de la peur ? Quelle est sa racine spirituelle ?

Réponse : C’est la perte, la disparition, l’annihilation, il ne reste plus rien. Une personne, en tant qu’égoïste, est vraiment désolée de la perdre, même si la vie est principalement pleine de souffrances.

De même, si nous comptions la quantité de plaisir obtenue au cours de notre vie par rapport à la souffrance, alors bien sûr, cela ne vaut pas la peine de vivre. Néanmoins, notre corps animal est vraiment mis à l’épreuve par cela.

Question : Comment pouvons-nous utiliser correctement la peur de la mort ?

Réponse : Pour le moment, nous devons avoir peur de la mort, de sorte que, comme indiqué dans la Kabbale, cela nous pousse à la possibilité de choisir la vie réelle. Par conséquent, pour atteindre la vie éternelle et parfaite, nous avons besoin de la peur de la mort.

Question : Est-il possible de demander au Créateur de retarder la mort afin de pouvoir atteindre davantage de spiritualité ?

Réponse : C’est une question incorrecte. Essayez d’atteindre la spiritualité au lieu de différer la mort.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/10/2018

D’où viennent nos pensées ?

Question : Pourquoi le Créateur me donne-t-Il la sensation que mes pensées et mes désirs sont miens ?

Réponse : Il le fait pour que vous révéliez qu’Il est la source de toutes vos pensées et de tous vos désirs, à la fois bons et mauvais, de toutes vos actions, de tout ce qui vous arrive, autour de vous et en dehors de vous.

Tout en faisant l’expérience de différentes pensées, vous les considérez comme les vôtres, mais elles ne vous appartiennent pas.

Souvent, une personne se surprend à réaliser que ce ne sont pas ses pensées. Mais d’où viennent-elles ? Ont-elles plané quelque part dans les nuages et atterri ainsi dans sa tête ? Ou elle dit : « Non, je ne pensais pas cela. Oh, je ne voulais pas dire cela. »

D’une certaine manière, elle se contrôle et voit que quelque chose ne va pas chez elle. Ce sont des problèmes de notre individualité et de la manière dont nous nous positionnons.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

La peur de la mort

Question : Je justifie le Créateur, mais la seule chose que je ne peux pas justifier, c’est la mort physique. Que devrais-je faire ?

Réponse : S’il n’y avait pas la peur de la mort, nous aurions créé un grand désordre dans ce monde. Imaginez si nous étions immortels. Quels dommages une personne se causerait-elle ainsi qu’aux autres ? Alors chaque jour, comme un Phénix, elle se lèverait à nouveau et ce serait la même chose. C’est horrible !

La mort est le salut. Sans la peur de la mort, une personne ne ferait rien. Elle irait très vite se faire tuer.

La peur de la mort aide une personne en la forçant à réfléchir au sens de la vie : « Pour quoi faire ? Quoi ? Pourquoi ? Avec quel compte est-ce que je finis ma vie ? Y a-t-il autre chose que ça ? »

La question la plus importante : « Pour quelle raison vivons-nous ? »

Remarque : Mais personne ne pose de questions à ce sujet de toute façon.

Mon commentaire : Inconsciemment, tout le monde le fait ! Même les enfants ont cette question.

Question : Serait-il possible d’enseigner aux gens en leur expliquant que la mort est une transition vers un autre état ?

Réponse : Bien sur. Psychologiquement, vous pouvez faire n’importe quoi pour une personne et celle-ci n’aura pas peur de la mort.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

Comment puis-je obtenir les bonnes réponses ?

Question : Comment puis-je poser correctement une question au professeur afin de recevoir les bonnes réponses ?

Réponse : Vous ne pouvez pas, car aucune question ne mérite une réponse et ne devrait pas être accompagnée de celle-ci. On doit tout demander à soi-même ou au Créateur.

Sur certaines questions, vous devriez consulter vos amis pour obtenir la force nécessaire d’avancer ; de la part de l’enseignant, vous obtenez des instructions et du Créateur, la force pour vous développer, vous corriger et avancer.

Par conséquent, plus nous étudions, moins vous recevrez de réponses de ma part.

Remarque : Nous essayons souvent de poser des questions non pas pour nous-mêmes, mais pour les débutants.

Mon commentaire : Je ressens toujours ce que je dois faire. Par conséquent, si un nouvel étudiant apparaît à votre place, je lui répondrai à son niveau et vous n’en retirerez toujours rien.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 13/06/2018

Que signifie changer le monde ?

Question : Qu’y a-t-il de mal à vouloir faire « plier » le monde entier à mon goût si le monde est plein de ruses et de vices ?

Réponse : Je comprends que vous vouliez changer notre monde. Mais si vous le faites en le cassant, vous n’obtiendrez rien de bon pour la correction.

Vous devez vous changer et ensuite, au lieu du monde d’aujourd’hui qui vous apparaît dans vos propriétés égoïstes, vous découvrirez un autre monde, meilleur et altruiste. Changer le monde, c’est changer vos attributs, et ensuite vous le verrez différemment.

Vous devez comprendre que nous existons dans notre désir. En changeant vos désirs de l’état le plus bas à l’état complet de don sans réserve et d’amour, c’est-à-dire le monde de l’Infini, nous pouvons avancer et revenir le long de l’échelle des mondes spirituels. Tout dépend de nos propriétés.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 26/08/2018