Category Archives: Questions & Réponses

Le mauvais œil est la force de la pensée

laitman_961.1Question : Qu’est-ce que le mauvais œil ? Quel est le mécanisme de son influence ? Comment le contrecarrer ?

Réponse : Le mauvais œil est la force de la pensée. Chacun de nous possède des forces internes, et lorsque nous pensons en mal à quelqu’un, il en résulte que beaucoup de mauvaises pensées à son sujet agissent sur lui. C’est l’impact d’une personne sur une autre ou même sur l’ensemble de la société.

Il y a des gens qui peuvent regarder quelqu’un et disons que sa température augmente. J’ai vu de tels phénomènes à plusieurs reprises.

Nous nous influençons car nous sommes tous dans le même système, dans le même désir. Toute l’humanité est considérée comme une même personne. Par conséquent, notre impact les uns sur les autres n’est pas si improbable. Se trouver dans le système unifié indique déjà la possibilité d’une telle influence.

Question : Ce n’est donc pas quelque chose de surnaturel ?

Réponse : Non, c’est juste que les gens n’ont pas de telles capacités spéciales pour le moment. Autrefois, elles étaient plus prononcées, mais les gens ne les utilisaient pas.

Question : Pouvez-vous les développer en vous-même ?

Réponse : Bien sûr. Mais pour cela, vous devez entrer en reconnaissance, dans certains cercles.

Question : Pouvez-vous résister au mauvais œil ?

Réponse : Cela y est également enseigné.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 07/05/2020

Terminer la correction générale

laitman_294.2Question : S’il ne restait qu’une seule personne au monde qui ne comprenait rien tandis que les autres auraient déjà tout compris, lui expliqueriez-vous la méthode ?

Réponse : Tout d’abord, cela ne pourrait pas arriver. Alors que de plus en plus de personnes dans le monde se corrigent, le champ créé par elles enveloppera le reste, et elles comprendront et valoriseront davantage la spiritualité, l’attribut du don sans réserve, et elles y aspireront davantage également.

C’est pourquoi une situation hypothétique, où toutes les personnes sauf une sont corrigées, est pratiquement impossible.

Cependant, même si nous supposons que cela pouvait arriver, je serais évidemment heureux de venir voir cette personne et d’essayer de la convaincre de terminer la correction générale du monde entier, de tous les temps. Il est possible que j’y arrive.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 05/01/2020

Pourquoi avançons-nous si lentement ?

laitman_264.01Question : Le Créateur est la perfection. Pourquoi alors avançons-nous si primitivement, si lentement et avec tant de souffrances ?

Réponse : C’est parce que nous ne bougeons pas.

Vous pouvez avancer vers le Créateur uniquement si vous vous connectez de plus en plus. Le dispositif qui révèle le Créateur est constitué d’autant de personnes différentes que possible se connectant ensemble et qui sont prêtes à s’élever au-dessus de toutes les différences entre elles afin de trouver le Créateur.

Si le Créateur est une force unique et une, un champ uniforme, alors vous devez vous assurer qu’il n’y a pas de différences entre vous ; c’est-à-dire que vous devez vous connecter malgré vos différences. Dans ce cas, vous devenez un détecteur de ce champ et le Créateur se révèle en vous.

Question : Puis-je influencer le Créateur à partir de ce point d’observation ? Comment puis-je le faire ?

Réponse : Vous ne pouvez L’influencer que dans une seule direction afin qu’Il vous conduise rapidement, vous et toute l’humanité, à Sa découverte et vous rapproche de Lui.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 24/11/2019

La vie et la mort, partie n°6

laitman_282.01Que reste-t-il d’une personne après sa mort ?

Question : Pourquoi les gens ne vivent-ils pas plus longtemps ou indéfiniment ? Pourquoi changer de corps ?

Réponse : Si nous vivions même mille ans, nous serions toujours pressés de faire quelque chose parce que la vie serait finie. Inversement, si nous vivions indéfiniment, nous ne ressentirions pas que nous sommes soumis à des forces, aux limites du temps.

Supposons que nous existions comme un organisme qui ne fait que vivre, sans commencement ni fin. On ne peut même pas imaginer un tel état car tout est mesuré : existence – absence, existence – absence ; c’est-à-dire que chaque seconde quelque chose naît et quelque chose meurt. La mort est utile, car la mort nous pousse à comprendre la vie.

Question : Que reste-t-il d’une personne qui a vécu un certain nombre d’années ?

Réponse : Les informations sensorielles sont dans le cœur et l’esprit. La mesure selon laquelle une personne a progressé par rapport aux autres, la mesure selon laquelle elle a amené un rapprochement entre soi et les autres afin de rapprocher chacun vers le Créateur, c’est ce qui reste d’une personne.

Uniquement cela reste qualitativement parce que la connexion est le but de la création.

Le but de la création est de connecter l’humanité en un tout unique. Pas dans un seul morceau de chair, mais dans un seul désir qui se compose de nombreux désirs différents, mais tous sont dirigés de manière à aider à se connecter les uns aux autres.

Question : Autrement dit, ils sont tous connectés en un seul désir de découvrir le Créateur ?

Réponse : Oui.

Question : Donc, si une personne fait cela au cours de sa vie, alors ses efforts, ses expériences et ses sensations restent et continuent ?

Réponse : Tout cela reste.

Question : Même si quelqu’un fait déjà cela mais n’a pas atteint le but, pourquoi cette personne doit-elle mourir et naître de nouveau dans un corps différent ?

Réponse : Cela ne dépend pas de la personne, mais plutôt de l’état général de l’humanité.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 14/01/2019

La progression par les questions et réponses

Question : Une question est-elle l’élément le plus important du travail pratique pour étudier la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : Oui. Une question est de la plus haute importance pour notre avancement spirituel. Cependant, il est inutile de poser une question et d’attendre sa réponse. Vous l’étudiez, vous voulez une réponse, puis vous demandez au Créateur par l’intermédiaire du groupe et recevez une réponse.

Notre entière progression est composée de questions et de réponses. Le récit de la Pâque (Pessach) à propos de quatre fils en parle : même lorsque vous êtes dans un état où vous ne savez pas comment poser une question, vous devez rechercher les occasions de la poser. Vous n’avancez pas sans cela.

Question : Une question est-elle considérée comme une action spirituelle ?

Réponse : Oui, bien sûr. C’est la ligne gauche, nécessaire au mouvement.

Question : Une question peut-elle être un vrai cadeau pour un enseignant ou pour un ami, un exemple de don sans réserve au groupe ?

Réponse : En principe, oui.

Question : Est-il utile de poser une question si la méthodologie nous enseigne que les questions qui émergent en nous sont révélées et clarifiées naturellement au cours de notre travail en groupe ?

Réponse : Lorsque vous posez une question ou que vous faites quelque chose en général, vous devriez réfléchir à la façon dont vous aidez les autres.

Extrait du Congrès Mondial de Kabbale en Moldavie, Leçon n°4, « Se réjouir de ce que nous manquons / Le travail dans la dissimulation » du 07/09/2019

Le monde : réalité ou illusion ? Partie n°10

laitman_531.03Le langage est un moyen de communication

Le Baal HaSoulam écrit qu’un kabbaliste doit utiliser des définitions absolument précises. Ou pouvons-nous les trouver ?

Ici, la loi de la racine et de la branche surgit dans tous les mondes, dans tous les états, dans chacun d’entre nous. C’est à partir de là que je peux prendre des définitions claires et précises du point de vue de la nature. Vous prendrez également vos définitions à partir de là et nous les comparerons. À partir de cette comparaison, nous pouvons nous comprendre correctement plutôt que de parler avec les mêmes mots mais avec un sens différent.

Dans notre monde, chacun attribue différentes significations aux mêmes mots parce que chacun de nous est différent. Comment pouvons-nous combiner les états internes complexes de chacun pour commencer à se comprendre mutuellement et à s’imbriquer, afin que ces concepts se combinent et nous donnent une idée claire de la mesure selon laquelle nous parlons et ressentons la même chose ? C’est un problème de langage.

La langue est un moyen de communication les uns avec les autres lorsque vous et moi ressentons la même chose. Si nous ne le faisons pas, alors nous ressentons clairement la différence dans nos sensations.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 15/09/2019

Plaignez-vous toujours au Créateur

Question : Depuis l’an 2000, je me dirige vers la réalisation d’un objectif supérieur. J’ai eu un professeur. Lui et moi essayons maintenant de rétablir le contact. Pourtant, durant ce temps, il y a eu beaucoup de descentes. Était-ce l’ego du professeur ? Pourquoi est-ce que cela arrive de toute façon ?

Réponse : Nous étudions que le Créateur détermine tout. Par conséquent, vous pouvez bien sûr blâmer votre professeur ou même moi, ou des amis peu importe. Dans tous les cas, tout ce qui vous arrive vient du Créateur à travers une sorte de personne ou d’action.

De ce fait, vous ne devriez pas penser à celui qui vous a causé des problèmes. C’est le Créateur. Il joue avec vous comme cela, en présentant des problèmes à des personnes, qu’elles soient proches ou non, qu’elles soient peut-être bonnes ou mauvaises. Tout ce qui s’est passé s’est fait sous Son contrôle très sensible et précis.

Toutes vos revendications ne sont pas contre des amis, pas contre quelqu’un d’autre, mais seulement contre Lui. Dès que vous commencez à vous rapporter à la nature et à vous-même de cette manière, vous aurez immédiatement une attitude différente à l’égard du monde, vous commencerez à le comprendre beaucoup plus profondément.

Question : Comment est-il possible de se plaindre au Créateur ?

Réponse : Vous devriez uniquement vous plaindre à Lui. Qui d’autre ? Vous pouvez vous fâcher contre Lui, taper des pieds, faire ce que vous voulez, mais ne Le quittez pas. Il veut que vous vous tourniez constamment vers Lui avec le bien et le mal ensemble, peu importe avec quoi et comment. Plus important encore, tournez-vous vers Lui tout le temps. Blâmez-Le, mais ne Le quittez pas !

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 18/08/2019

Action et intention

Question : Le résultat de mon action, qu’il soit bon ou mauvais, dépend-il uniquement de l’intention ?

Réponse : Non seulement de l’intention, mais aussi de l’action elle-même.

Vous ne pouvez pas simplement rester au lit toute la journée avec l’intention de supposer que vous travaillez. Dans notre monde, nous devons agir.

Vous ne pouvez pas dormir avec l’intention d’être dans la leçon en même temps. Vous devez agir. L’action elle-même vous dit quelle était votre intention.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 21/07/2019

Un signe de bon progrès

Question : Il y a trois ans, j’ai commencé à étudier la Kabbale et je pensais tout comprendre. La « Préface à la Sagesse de la Kabbale » (Ptikha) et le « Talmud des Dix Sefirot » (TES) étaient tout à fait compréhensibles et clairs.

Maintenant, après trois ans je commence à ressentir que non seulement je ne comprends pas ce qui était clair auparavant, mais que PtikhaTES et le travail dans le groupe suscitent en moi un certain dégoût. Est-ce normal ?

Réponse : Ceci est un signe de bon progrès. Vous devez vivre cette période et être fort et persistant, et alors vous commencerez à tout comprendre à la fois intellectuellement et émotionnellement.

Question : Donc, ces perturbations sont une aide en fait ?

Réponse : Oui. Mais cela peut durer assez longtemps, peut-être plusieurs années. L’essentiel est de ne pas abandonner et vous en verrez la récompense.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/06/2019

Qui est le Rabash ?

rabash-2_100_wpAujourd’hui, le jour de la commémoration du souvenir (décès) de notre maître, le kabbaliste Rav Baruch Shalom Halevi Ashlag, le Rabash, nous ne nous plongerons pas dans les souvenirs. Nous n’accordons aucune importance particulière aux dates d’anniversaire des défunts, comme il est d’usage chez ceux qui sont loin de la vérité. Nous nous rapportons simplement à de tels jours en tant que signes afin de nous connecter et d’adhérer davantage, ou du moins nous rapprocher de notre racine.

Pourquoi ? Parce qu’en fait, qui est vraiment le Rabash ? Le Rabash est une certaine mesure de la révélation du Créateur à notre égard.

Nous voudrions exprimer notre gratitude au Créateur pour le Rabash. Il nous a envoyé un messager à travers lequel il nous a été donné la possibilité de nous rapprocher du Créateur : pour nous corriger et nous adapter à l’équivalence de forme avec la force supérieure.

C’est ainsi que nous nous connectons au Rabash et au Créateur.

Le Rabash est un degré entre nous et le Créateur. Nous recevons tout à travers le Rabash, toute son ascension spirituelle. Chaque personne est créée et existe à travers ses amis et son enseignant, mais le Rabash apparaît vraiment comme un système. Il nous révèle une forme de connexion avec le Créateur à travers laquelle nous nous réalisons vraiment et nous rapprochons de la vérité.

D’abord et avant tout, nous devons nous dresser cette image que nous ne traitons pas avec des choses externes, c’est-à-dire avec les habitudes et les comportements d’une personne. Nous avons d’abord besoin de voir cette révélation spécifique du Créateur à notre égard, que le Créateur S’est révélé de cette manière distincte.

Par conséquent, plus nous apprécions le Rabash, plus nous nous rapprochons du Créateur.

Nous apprécions le degré de révélation qu’Il nous a faite grâce à cette force supérieure appelée « le Rabash ». Elle est devenue importante pour nous. Elle nous a connecté et nous a rapproché du Créateur.

Ce jour-là, nous allons lire des extraits traitant de ce sujet. Nous nous efforcerons également de nous ajuster avec précision à cette forme, qui a été révélée dans une certaine mesure par son extériorité, puis s’est cachée, c’est-à-dire qu’elle est partie.

En outre, malgré son départ, sa purification, nous avons besoin de nous élever, de nous purifier nous-mêmes, en parvenant à une connexion à cette racine spirituelle unique et en y voyant notre degré supérieur. En établissant une telle connexion avec notre degré supérieur, nous pouvons alors progresser davantage vers le Créateur.

Extrait de la leçon sur le thème « Jour Commémoratif du Rav Baruch Shalom Halevi Ashlag (Le Rabash) », le 3 Octobre 2019