Category Archives: Questions & Réponses

De quoi dépend la force vitale ?

Question : Qu’est-ce qui détermine la puissance de la force vitale d’une personne ?

Réponse : Cela dépend uniquement de la Lumière supérieure. La puissance de la force vitale matérielle de l’homme dépend aussi de la Lumière supérieure, mais il existe une certaine corrélation entre elles.

Question : Vous dites souvent que la fatigue n’existe pas. Qu’entendez-vous par là ?

Réponse : La fatigue n’existe pas car elle dépend de la façon dont la Lumière vous influence. C’est pourquoi la puissance de la force de vie peut être absolument infinie.

Pour le dire simplement, nous sommes créés afin qu’il y ait une alternance entre le fait d’être éveillé et endormi, mais cela n’a rien à voir avec la fatigue. Certains signaux baissent en nous qui nous font dormir, nous fatiguent, nous font nous réveiller, pas parce que le corps en a besoin.

Les lois de la nature sont organisées ainsi. Cela vient des mondes supérieurs.

Extrait de la leçon de Kabbale en Russe, le 12/03/2017

Comment être heureux éternellement ?

Question : Qu’est-ce qu’un plaisir éternel ? Comment être heureux éternellement ?

Réponse : Le plaisir éternel est un état dans lequel vous renouvelez constamment vos connexions avec les autres. C’est ainsi que vous renouvelez la satisfaction de ces désirs et ressentez ainsi une joie éternelle.

Extrait de la leçon en russe du 12/03/2017

Ma lettre hébraïque préférée

Question : Quelle lettre parmi les lettres de l’alphabet hébreu vous plaît plus que les autres ?

Réponse : Je pense que c’est la lettre « ».

C’est la cinquième lettre de l’alphabet et elle symbolise le Kli final, qui a été entièrement corrigé, l’âme qui est prête à commencer à absorber la Lumière.

En dehors de  ceci, Bina et Malkhout sont indiquées par cette lettre, et elles donnent ensemble la lettre « Youd », et il s’agit de la dixième.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Quelle langue parlaient les Babyloniens ?

Question : Quelle langue les habitants de Babylone parlaient-ils et écrivaient-ils ?

Réponse : Les Babyloniens parlaient l’araméen. Nous utilisons cette langue dans la Kabbale avec l’hébreu. Seuls ceux qui ont atteint le monde supérieur parlaient hébreu parce que c’est le langage de la Lumière, et l’araméen est la langue du Kli (récipient), ce qui signifie des désirs qui révèlent la Lumière.

Les deux langues sont complètement identiques et en même temps complètement opposées l’une de l’autre. Par exemple « Lumière » en hébreu se dit « Ohr », et la nuit en araméen est « Orta ». Autrement dit, les deux langues utilisent le même mot mais avec une signification complètement opposée.

Question : Quelle langue Terach, le père d’Abraham, parlait-il ?

Réponse : Terach parlait l’araméen et Abraham est passé à l’hébreu. Ils connaissaient les deux langues.

Comme les publications modernes le confirment, à partir de ces deux langues anciennes qui se complètent, une écriture globale s’est développée. Après tout, les deux langues sont construites sur la coïncidence de deux forces, le don sans réserve et la réception, le plus et le moins. C’est précisément de là que sont venus les éléments horizontaux et verticaux des lettres qui sont la base de l’écriture dans n’importe quelle langue.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Une question de la prison

Question : Je vais passer le reste de ma vie en prison. J’essaie d’oublier ce que j’ai fait, mais je ne peux pas. Que devrais-je faire ?

Réponse : Vous n’avez pas besoin d’oublier quoi que ce soit. Vous ne devriez pas du tout y penser. Nos étudiants enseignent la méthode de l’éducation intégrale dans les prisons. Essayez d’écouter ce qui vous est enseigné et de vous immerger complètement dans cette sagesse.

Vous allez vous hisser au niveau suivant de votre existence et vous ne ressentirez pas que vous êtes en prison. Au contraire, vous ressentirez que vous êtes libre et que le reste du monde est emprisonné.

Je vous conseille de le faire. C’est un état étonnant.

Vous remercierez le Créateur d’avoir commis tous ces méfaits. À la fin de la journée, ce n’est pas vous qui l’avez fait, mais le Créateur qui ainsi vous a donné cette opportunité d’atteindre maintenant et calmement le monde supérieur.

Par conséquent, vous pouvez transformer votre peine de prison en véritable liberté.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Dr. Laitman » du 15/02/2017

Vivre à l’intérieur de vos limites

Question de Facebook : Vous dites toujours qu’un kabbaliste doit se limiter au minimum nécessaire. Mais ce minimum est différent selon les personnes. Comment est-il possible d’en déterminer la limite ?

Réponse :
Une personne détermine cette limite elle-même en dirigeant toutes ses pensées et ses caractéristiques vers l’union avec les autres et à travers elles vers l’unité avec le Créateur. En même temps, il est naturel que le reste des petits désirs, des instincts et des intérêts s’annuleront.

Même si je me considère comme étant un kabbaliste et je suis particulièrement impliqué en cela la plupart du temps, je dois écrire et expliquer la sagesse de la Kabbale aux gens.

Ainsi, j’écoute les infos et regarde des émissions scientifiques populaires afin de mener mes conférences et discussions sur ces sujets.

En plus, j’aime les bonnes blagues et les histoires parce que cela montre combien l’intellect humain peut tout retourner et découvrir l’union des contraires. En principe, c’est exactement ce qui se trouve dans une bonne blague.

Question : Les nécessités minimales sont-elles une égalité forcée, afin que tout le monde soit au même niveau ?

Réponse : Non. En aucune façon. La chose principale est que la personne trouve un but important dans la vie et tout le reste qu’elle fait y sera subordonné. Tout le reste sera secondaire. Alors tout s’accordera bien, devenant naturel.

J’ai appris cela de mon professeur. Il aimait marcher dans le parc, bien manger, aller au sauna et à la plage. Mais tout cela était si mineur comparé à ses recherches spirituelles, à la hauteur à laquelle il était, cela était perçu comme concomitant.

Une personne doit déterminer et définir le but précisément. Ensuite, les nécessités s’organiseront d’elles-mêmes.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 30/01/2017

Le but de la vie

Question : Quel est le but de la vie ?

Réponse : Le but de la vie est d’atteindre le centre de la connexion entre nous afin de ressentir la sortie dans la prochaine dimension.

Question : Qui détermine le but de notre développement ?

Réponse : La nature nous pousse à atteindre le but. La Kabbale aide à le révéler, à nous faire davantage avancer afin que nous accomplissions notre mission plus rapidement sans que la nature ait à nous pousser dans ce système en nous frappant avec un bâton.

Extrait d’une leçon virtuelle, le 30/10/2016

Questions réponses

Question : Quelle est la signification du milieu de Bina ?

Réponse : Le milieu de Bina est la transition du désir de donner sans réserve vers le désir de recevoir.

Question : Y a-t-il un mal absolu, et si oui, qu’est-ce que c’est ?

Réponse : Le mal absolu est notre égoïsme. L’ego peut se développer, en absorbant les attributs du don sans réserve et en les transformant et en les utilisant pour son propre intérêt en devenant égal au Créateur sous la forme du Pharaon.

Une question sur le sens de la vie

Question : Comment savoir si une personne se pose la question sur le sens de la vie ?

Réponse : Une personne doit répondre à cette question : « Est-ce que-je peux vivre sans chercher le sens de la vie ou pas ? ». Si elle peut remplacer cette question par une sorte de passe-temps et ne plus y penser, cela signifie qu’elle n’a pas encore ce désir, bien que la nature nous pousse dans ce sens.

Nous voyons ce qui se passe dans le monde, ainsi nous nous approchons d’une étape où des milliers de personnes désespéreront de ce monde et ne pourront être satisfaites et épanouies qu’en découvrant le plan de la Création.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/09/2016

Réponses à vos questions, n°158

laitman_938_02Question : Si travailler sur l’unité signifie vouloir ressentir les désirs des amis comme étant les miens, à quels désirs cela fait-il référence ? Cela se réfère-t-il à tous les désirs des amis ou seulement à leurs désirs concernant le Créateur et la spiritualité ?

Réponse : Uniquement les désirs des amis concernant la spiritualité.

Question : Est-ce que cela signifie que j’ai atteint l’unité si je ressens les désirs des amis comme étant les miens ?

Réponse : Oui.

Question : Durant le Congrès de Prague, j’ai senti une haine immédiate envers un ami dans le cercle parce qu’il a enfreint une des règles de l’atelier. C’était un sentiment très fort. Je voulais éradiquer cette personne de la surface de la terre. J’ai aussi commencé à haïr les autres. Pourquoi un kabbaliste doit-il subir de telles émotions le long du chemin spirituel ?

Réponse : Pour que vous puissiez mieux vous connaître.

Page 1 des 4012345Dernière »