Category Archives: Questions & Réponses

D’où viennent nos pensées ?

Question : Pourquoi le Créateur me donne-t-Il la sensation que mes pensées  et mes désirs sont miens?

Réponse : Il le fait pour que vous révéliez qu’Il est la source de toutes vos pensées et de tous vos désirs, à la fois bons et mauvais, de toutes vos actions, de tout ce qui vous arrive, autour de vous et en dehors de vous.

Tout en faisant l’expérience de différentes pensées, vous les considérez comme les vôtres, mais elles ne vous appartiennent pas.

Souvent, une personne se surprend à réaliser que ce ne sont pas ses pensées. Mais d’où viennent-elles ? Ont-elles plané quelque part dans les nuages et atterri ainsi dans sa tête ? Ou elle dit : « Non, je ne pensais pas cela. Oh, je ne voulais pas dire cela. »

D’une certaine manière, elle se contrôle et voit que quelque chose ne va pas chez elle. Ce sont des problèmes de notre individualité et de la manière dont nous nous positionnons.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

La peur de la mort

Question : Je justifie le Créateur, mais la seule chose que je ne peux pas justifier, c’est la mort physique. Que devrais-je faire ?

Réponse : S’il n’y avait pas la peur de la mort, nous aurions créé un grand désordre dans ce monde. Imaginez si nous étions immortels. Quels dommages une personne se causerait-elle ainsi qu’aux autres ? Alors chaque jour, comme un Phénix, elle se lèverait à nouveau et ce serait la même chose. C’est horrible !

La mort est le salut. Sans la peur de la mort, une personne ne ferait rien. Elle irait très vite se faire tuer.

La peur de la mort aide une personne en la forçant à réfléchir au sens de la vie : « Pour quoi faire ? Quoi ? Pourquoi ? Avec quel compte est-ce que je finis ma vie ? Y a-t-il autre chose que ça ? »

La question la plus importante : « Pour quelle raison vivons-nous ? »

Remarque : Mais personne ne pose de questions à ce sujet de toute façon.

Mon commentaire : Inconsciemment, tout le monde le fait ! Même les enfants ont cette question.

Question : Serait-il possible d’enseigner aux gens en leur expliquant que la mort est une transition vers un autre état ?

Réponse : Bien sur. Psychologiquement, vous pouvez faire n’importe quoi pour une personne et celle-ci n’aura pas peur de la mort.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

Comment puis-je obtenir les bonnes réponses ?

Question : Comment puis-je poser correctement une question au professeur afin de recevoir les bonnes réponses ?

Réponse : Vous ne pouvez pas, car aucune question ne mérite une réponse et ne devrait pas être accompagnée de celle-ci. On doit tout demander à soi-même ou au Créateur.

Sur certaines questions, vous devriez consulter vos amis pour obtenir la force nécessaire d’avancer ; de la part de l’enseignant, vous obtenez des instructions et du Créateur, la force pour vous développer, vous corriger et avancer.

Par conséquent, plus nous étudions, moins vous recevrez de réponses de ma part.

Remarque : Nous essayons souvent de poser des questions non pas pour nous-mêmes, mais pour les débutants.

Mon commentaire : Je ressens toujours ce que je dois faire. Par conséquent, si un nouvel étudiant apparaît à votre place, je lui répondrai à son niveau et vous n’en retirerez toujours rien.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 13/06/2018

Que signifie changer le monde ?

Question : Qu’y a-t-il de mal à vouloir faire « plier » le monde entier à mon goût si le monde est plein de ruses et de vices ?

Réponse : Je comprends que vous vouliez changer notre monde. Mais si vous le faites en le cassant, vous n’obtiendrez rien de bon pour la correction.

Vous devez vous changer et ensuite, au lieu du monde d’aujourd’hui qui vous apparaît dans vos propriétés égoïstes, vous découvrirez un autre monde, meilleur et altruiste. Changer le monde, c’est changer vos attributs, et ensuite vous le verrez différemment.

Vous devez comprendre que nous existons dans notre désir. En changeant vos désirs de l’état le plus bas à l’état complet de don sans réserve et d’amour, c’est-à-dire le monde de l’Infini, nous pouvons avancer et revenir le long de l’échelle des mondes spirituels. Tout dépend de nos propriétés.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 26/08/2018

Apprenez de vos propres sensations

Question : Vous continuez à dire que la connexion interne des points dans le cœur attire la Lumière supérieure sur une personne. Comment arriver à cette demande ? Qu’est-ce que la connexion interne des points dans le cœur ?

Réponse : C’est un travail progressif, se connectant dans un unique et énorme effort mutuel qui attire la Lumière. Vous êtes correctement rabaissé, puis relevé, puis à nouveau pressé comme un citron, puis à nouveau abaissé, élevé et à nouveau pressé. C’est ainsi que cela se déroule de nombreuses fois jusqu’à ce que, à la suite de tels exercices de la Lumière supérieure sur vous, vous commenciez à la ressentir en vous.

Les livres kabbalistiques traitent de cette connexion interne. Cependant, lorsque vous la ressentez, vous vous souvenez que c’est ainsi que l’auteur l’a décrite, ressentant probablement la même chose. Vous vous rapprochez de lui et vous commencez à apprendre de lui, non pas à partir du livre, mais de la façon dont vous essayez de ressentir ses sensations en vous-même, de sorte qu’il puisse vous guider.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 06/06/2018

Comment un kabbaliste répond-il aux questions ?

Question : Lorsqu’un kabbaliste explique quelque chose, est-ce qu’il revit ces états ? Ou cela arrive-t-il parfois simplement en théorie ?

Réponse : En règle générale, un kabbaliste parle de ce qu’il a déjà atteint. Ou, depuis ce qu’il a déjà atteint, il peut partiellement répondre à la question qui touche à un degré plus élevé que celui auquel il est, mais par analogie, il peut aussi l’expliquer un peu.

Question : Est-ce qu’il revit tout cela dans les sensations ?

Réponse : Bien sûr. Quand on lui pose une question concernant le travail spirituel, il entre immédiatement dans cet état. Il élève le MAN d’une autre personne et il doit lui répondre.

Supposons que vous me posiez une question, je perçois votre désir, MAN, votre demande et l’élève à la source à votre place pour avoir la réponse et vous la donner.

Question : Et si je demande pourquoi une personne naît avec une tête et non trois ?

Réponse : C’est parce que c’est la conséquence d’un Partsouf spirituel.

Question : Mais pour cela, il n’est pas nécessaire de le ressentir dans vos sens ?

Réponse : Non. C’est une structure complète qui vit en moi. Pour cela, je n’ai pas besoin de m’élever et de faire des efforts intérieurs. Ainsi, je réponds simplement.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 12/08/2018

Mettre en œuvre le plan du Créateur

Question : La diffusion de masse que vous avez lancée est-elle basée sur le fait que nous avons atteint la dernière génération ?

Réponse : Les paroles de mes professeurs selon lesquelles nous sommes à la dernière génération sont mon point de départ ; je dois agir sur ce fait. Par conséquent, j’agis. Ce qui va en sortir, je n’en suis pas responsable, mais c’est le Créateur. Je ne sais pas comment cela va fonctionner non plus, mais cela ne m’intéresse pas particulièrement. Je dois faire ce que je peux.

Il n’y a pas de secrets de la Torah, pas de secrets de l’univers, pas de forces secrètes, de sorts et d’autres choses encore. Il existe un système d’unification de toutes les personnes au monde dans le même système d’Adam, à l’intérieur duquel nous étions jadis. Par conséquent, je ne vois rien de mal à cela. Je n’ai rien dont je dois avoir honte et je n’ai rien à craindre.

Remarque : Mais il n’y a qu’un seul secret auquel nous revenons toujours : nous ne pouvons pas nous unir par nous-mêmes. Nous ne pouvons que faire des efforts, et tout le reste est fait par la Lumière qui ramène à la source.

Mon commentaire : C’est déjà une méthode ! Mais inviter toutes les nations à réaliser le plan du Créateur est notre devoir. Nous sommes arrivés à cette étape et ne pouvons pas l’ignorer si nous voulons être en quelque sorte connectés au Créateur. De ce fait, établir cette fondation est exactement ce que je voulais dans ma vie.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 09/05/2018

La transformation sous l’influence de la Lumière

Question : De quel genre d’indépendance pouvons-nous parler si le Créateur crée tous les désirs et tous les états à l’intérieur de moi et qu’Il est la seule source de tous les plaisirs ?

Réponse : Si, avec l’aide du Créateur (la Lumière supérieure), je fais une restriction et crée un écran sur moi-même, alors la Lumière n’entre plus en moi.

Je place une barrière entre moi et la Lumière et je commence à la contrôler. Je veux que la Lumière me transforme, me fasse d’abord ne pas recevoir, puis donner.

Question : De ce fait, dans la Kabbale une personne n’a pas besoin d’actions, mais seulement tente de faire quelque chose ?

Réponse : Une personne n’a rien à faire. Le monde spirituel tout entier est dans nos pensées et nos désirs.

Question : Alors, quelle est la technique ? Comment puis-je passer de l’état égocentrique, où je perçois tout à l’intérieur de moi, pour ressentir quelque chose en dehors de moi ?

Réponse : Cela nécessite la Lumière supérieure. Nous devons l’attirer afin qu’elle agisse sur nous de plus en plus fort. Ceci se réalise par l’étude en groupe. Après tout, nous ne nous engageons pas dans cette science pour devenir plus intelligents.

Après quelques centaines d’actions de ce type, une personne commencera à comprendre de quoi nous parlons, à ressentir ce qui se passe en elle, à l’extérieur d’elle. Progressivement, de nouveaux organes de sensation de la Lumière supérieure vont apparaître en elle.

Question : Cela signifie donc que la méthode consiste pour personne à attirer une sorte d’énergie, de Lumière, de force. Comment comprend-elle que cette énergie agit sur elle?

Réponse : Elle ressent qu’elle change. Le sens de la vie selon elle devient plus prononcé, plus clair et plus personnel. Elle commence à comprendre comment mettre en œuvre cette technique, pour atteindre la sensation du monde supérieur ici et maintenant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/07/2018

Réponses à vos questions, n°228

Question : Je suis tombé sur la sagesse de la Kabbale uniquement parce qu’un magicien qui m’a appris à entrer dans le « plan astral » par la méditation me l’a recommandé. Ce magicien se souvient de ses cinq dernières incarnations et a déjà évalué plusieurs livres kabbalistiques : Etz Chaim (L’Arbre de Vie) et le Talmud Eser Sefirot (L’Étude des Dix Sefirot) dans la pratique.

J’ai deux questions pour vous :

1 – Que pensez-vous du fait d’entrer dans les mondes supérieurs par la médiation ?

2 – Comment expliqueriez-vous ce que nous faisons sans un groupe de dix ? Peut-être que ces dizaines ne sont pas nécessaires ? Pensez-vous que cette façon de faire effraye les gens d’étudier la Kabbale ?
En tout cas, merci beaucoup pour votre effort immense et que le Seigneur vous bénisse !

Réponse : La Kabbale enseigne que l’égoïsme est le fondement de notre nature, et s’en éloigner pour entrer dans la nature supérieure signifie acquérir la propriété du don sans réserve au-dessus de l’égoïsme jusqu’à ce qu’il y ait l’amour. La question est la suivante : devenez-vous une personne aimant tout le monde non par égoïsme ?

Travaillez sur les erreurs

Question : Combien de fois vous rendez-vous compte que vous vous êtes trompés ?

Réponse : Très souvent. Mais j’essaie d’en tirer des leçons, de les corriger et de passer à autre chose.

En principe, chaque étape suivante devrait être basée sur la correction de la précédente. Une correction est possible si vous appréciez vos erreurs.

C’est pourquoi il est dit : « Car il n’y a pas un homme juste sur terre qui fasse le bien et ne pèche pas. » C’est-à-dire que chaque pas devrait consister en : erreur-correction, erreur-correction. C’est comme cela que l’on avance.

Par conséquent, je dis souvent à mes étudiants : « Je vérifie si cela vaut la peine de le faire ou non. Réfléchissons ensemble, c’est peut-être trop difficile pour vous. Peut-être que nous reculerons. »

Je ne le cache pas, car cela est nécessaire pour apprendre aux gens comment établir un rapport correct avec l’avancement. De plus, cela ne peut se produire que par des erreurs. Le travail sur les erreurs est le plus important.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/07/2018