Category Archives: Questions & Réponses

Le mal à bon escient

Dr. Michael LaitmanQuestion: Vous avez dit que nous pouvons évaluer le mal soit en fonction de nos sensations ou le désir d’atteindre l’objectif. Est-ce que le mal à bon escient peut en effet être considéré comme une ascension?Réponse: Si j’évalue le mal du point de vue de l’objectif, je dis: «Il est normal que mon désir de jouir (le corps) souffre » puisque la souffrance que je ressens dans le corps » (mon désir de plaisir) m’aide à m’élever au-dessus, le restreindre, établir un écran au dessus de celui-ci, et à avancer.

La dissimulation doit exister entre le Créateur et moi en tout cas car je ne peux pas Lui révéler mon désir de jouir. Soit le Créateur lui-même se dissimule de mon désir, ou je cache mon ego de sa Lumière (le plaisir). Dans la mesure où je cache mon ego, le Créateur se révèle à moi au-dessus de mon désir de satisfaction, et puis je le sens. C’est ainsi que nous avançons.

Apprenez à être un humain

Dr. Michael LaitmanQuestion: Dans son article, le Rabash se réfère à une fable au sujet d’un homme qui a prêté une importante somme d’argent à son ami mais il n’est pas trop sûr s’il sera remboursé. Toutefois, quand son ami apporte une lettre de garantie de la banque qui garanti le prêt, il se fâche parce qu’il a perdu une chance de rester dans la «foi au-dessus de la raison » et, par conséquent, ne pouvait pas avancer spirituellement.

Réponse: Ayez des appréhensions de la révélation du Créateur. Je ne veux pas qu’il se révéler parce que, dans ce cas, je vais lui obéir complètement et me transformer en un animal. Le point de l’indépendance («un être humain») disparaîtra en moi. Un être humain émerge de moi quand je ne suis pas encore capable de détecter le Créateur, mais que je cherche plutôt Son image pour donner un exemple de don sans réserve et de le construire en moi. Pour ce faire que je dois obtenir un modèle et obtenir le pouvoir de former cette propriété sans Sa pression.
Ceci est similaire à la façon dont nous agissons avec un enfant, nous lui donnons un jouet, mais ne l’aidons pas, lui permettant ainsi de faire son travail. En outre, nous avons délibérément créé des difficultés pour qu’il essaie de leur faire face de lui-même et apprendre. Nous aimons voir ses efforts et progrès parce que c’est la façon dont un enfant avance.
Nous ne laissons pas savoir à l’enfant que, pour nous, il est facile de faire ce travail. Au contraire, nous prétendons que nous ne savons pas comment le faire, et que nous sommes réticents à l’exécuter. Nous jouons et trouvons ensemble des solutions avec l’enfant. Nous le faisons pour lui fournir un espace de travail, lui donner une chance d’appliquer de l’effort, et de découvrir la réalité depuis l’obscurité. Nous ne trouvons pas les solutions pour lui, il doit les trouver de lui-même.

Même si nous sommes prêts à aider et fournir les explications dont il a besoin, nous ne devrions pas le faire avant qu’il explore totalement ses chances de trouver la bonne réponse. Si il cherche notre aide, cela signifie qu’il a une question douloureuse, tangible, et essentielle. Il a déjà essayé tout ce qu’il pouvait et rien n’a fonctionné. Seulement dans ce cas l’aidons-nous et de restituons ce qu’il ne pouvait atteindre à cause de sa nature.

S’il s’applique beaucoup d’efforts et comprend qu’il est incapable de le faire de son propre chef, il prépare éventuellement son désir et met en place son esprit pour nos explications et l’assistance, qui est, d’entrée d’un niveau plus élevé que le sien. Cet ajout « fait de lui un être humain. Toutefois, si je révèle tout pour lui avant qu’il applique son propre effort, puis mes explications ne créeront quelque chose de digne ou nouveau pour lui, ni dans ses désirs ni dans son esprit.

“Éffets spéciaux” en chemin

Dr. Michael LaitmanQuestion: Disons qu’une personne est sur la voie de la réalisation spirituelle et étudie la Kabbale. Il est entouré par le monde où toutes sortes de choses se passent. Pourtant, tu dis que cela n’a pas d’importance, nous devrions continuer à suivre le chemin et ne pas être dérangé parce que ce ne sont que des « effets spéciaux » pour nous détourner de la destination principale. Mais pourquoi, si une personne ne tombe pas dans le panneau et continue à aller vers le but, pourquoi ces « effets spéciaux » sont-ils encore nécessaires?

Réponse: Ils sont nécessaires pour vous de les résoudre: à s’élever au-dessus et à s’unir dans le but. Ces «effets spéciaux» et tout ce qui est créé dans le monde sont là pour vous diriger vers la destination, pour vous soulever, pour rendre votre trajectoire nette, et l’accélerer. Ils sont là pour vous viser l’objectif avec une plus grande précision et pour promouvoir votre progression vers lui.

Question cont.: Qu’en est-il de la situation où quelqu’un me met un couteau sous la gorge? Devrais-je lui dire: «Je suis désolé, mais je suis pressé: j’ai un cours de Kabbale à assister»? Vous dites que vous ne craignez rien et que nous n’avons rien à craindre parce que tout est pour notre mieux, n’est-ce pas? 

Réponse: Oui, cela est fait uniquement à cette fin. Un homme peut le sentir quand il travaille sur lui-même pour essayer de construire l’image du Créateur. Il voit que toutes ces images qui sont créées par lui, pour lui, en lui, et en dehors de lui, sont uniquement pour l’aider à assembler correctement l’image du Créateur à l’intérieur. Et l’image du Créateur sont Ses qualités, ce n’est pas une image, mais un personnage, où le personnage est l’attribut de don et d’amour.

Quand le Messie viendra-t-il ?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Le ARI fut le « Messie fils de Joseph. « Qui sera le second Messie, le fils de David, et quand apparaîtra-t-il ?Réponse: Le Baal HaSoulam appelle la diffusion de la sagesse de la Kabbale « l’appel de la corne du Messie » à travers toutes les nations. Le Messie est une force qui corrige les âmes. Va-t-elle se manifester à travers les actions d’un individu ou va-t-elle se dérouler au niveau du gouvernement des forces? Est-ce important? Le fait est que tout ce processus est appelé « le Messie fils de David.  »
Aujourd’hui, la connaissance de la Kabbale se répand à travers le monde entier et elle conduit le monde vers la correction générale. C’est pourquoi cette période peut être appelée «le temps du Messie. » Elle a déjà commencé. Les peuples du monde doivent se rendre compte que tous les problèmes et les catastrophes sont causés par notre manque de correction. La réalisation de la cause des événements qui nous arrivent est en soi une révélation de mauvais penchants, mais cela se produit sous l’influence de la Lumière Supérieure. Par conséquent, cela est lié au temps du Messie.
La libération spirituelle(Gueoula)est en fait une révélation de la force unifiée du don sans réserve.Il est écrit que «le Messie conduira le monde entier à Jérusalem pour enseigner la Torah. » « La Torah » est une force qui libère l’attribut du don sans réserve en nous et «Jérusalem» est un désir par lequel nous atteindrons le contact avec le Créateur. La révélation de la Lumière qui corrige ce désir est mise en œuvre par la puissance du Messie (jusqu’à ce que nous obtenions tous la libération totale) par la puissance de la Lumière qui se révèle progressivement.
Toutefois, le Messie ne viendra pas avant que nous ayons atteint un certain niveau de diffusion de la sagesse de la Kabbale dans le monde. Il ne peut pas descendre jusqu’à ce que le monde dans son ensemble comprenne parfaitement la nécessité de la correction.

La perfection lit l’égalité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-ce que toutes les âmes ont la responsabilité de devenir une partie active du système collectif comme le font tous les kabbalistes? 

Réponse: Chaque âme doit être branchée dans le travail au sein de ce système car il est parfait. Si la perfection manque ne serait ce que d’une partie, ce n’est plus la perfection, il n’y a rien! C’est comme si l’on perçait un trou dans le bateau et que le bateau coule avec tous à bord. La taille du bateau n’a pas d’importance (elle aurait pu être massive), mais il s’agit d’une structure globale où chaque partie joue un rôle essentiel. Par conséquent, toute personne a la même valeur qu’elle soit sage ou sotte. Dans le système intégral et fermé, nous sommes tous aussi importants.
Au moment de la correction il y a des grandes et de petites âmes dans le processus, et toute personne doit être considérée selon son degré spirituel. Les petits doivent céder aux grands et ainsi de suite. Toutefois, à la fin du processus de correction, toutes les âmes sont égales en perfection

Rêver de la foi au-dessus de la raison

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que dois-je faire si à chaque fois que j’entends « la foi dessus de la raison », j’imagine tout de suite certains avantages égoïstes?

Réponse: Nous ne pouvons pas penser autrement. Toute qualité altruiste qui apparaît dans une personne vient « d’En Haut » en raison de la lumière qui ramène vers le bien qui nous touche et nous amène à l’équivalence avec le Créateur. Tant que nous ne ressentons pas la nécessité de donner sans un avantage personnel, nous devons faire tout ce qu’il faut pour que la Lumière Supérieure nous influence et nous donne cette qualité.

Si je suis conscient que je ne suis pas en mesure de désirer le don sans réserve, sans égoïsme, cela montre une bonne compréhension de notre nature qu’une personne qui ne possède habituellement pas. Cette prise de conscience est aussi provoquée par l’impact de la Lumière et est un signe de notre progression vers la spiritualité.

La Lumière Supérieure « tire » ses propriétés de mon égoïsme, qui me permet de discerner ce que signifie le don sans réserve «en dehors de moi». De même, elle insuffle en moi un désir d’avoir l’attribut du don sans réserve désintéressé qui ne nécessite pas de réciprocité. Si une personne atteint cette prise de conscience, elle est sur le chemin de la Makhsom, l’entrée dans le monde spirituel.

Qui me montrera la vérité?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment une personne située dans la capsule isolée de son égoïsme connait-elle ce qui est vrai et faux ? 

Réponse: Maintenant, vous comprendrez combien le serpent primordial nous a aidés, nous ayant poussé au «péché» de l’Arbre de la Connaissance. Plus précisément, grâce à cette révélation de l’immense désir égoïste appelé « le serpent », nous avons reçu la possibilité de monter à partir du degré spirituel d’un «animal» à celui d’« humain ».

 

La différence entre les deux degrés (symbole delta dans le dessin) est appelé «le serpent». Si vous souhaitez monter d’un degré spirituel à l’autre, s’il vous plaît allez de l’avant. Mais vous devez travailler contre ce serpent, contre le vide qu’il a créé en vous. Pourtant, si ce n’était pas pour lui, vous seriez resté un animal.

C’est précisément cette force, la force du serpent égoïste en nous, cultive un humain en nous. Toutes les brisures, les péchés et les transgressions décrits dans la Torah sont des actes utiles. Ils sont des modèles pour les mauvais désirs grâce à la correction desquels on découvre le Créateur. Un désir supplémentaire pour l’ascension nous est donné par le « serpent », et sa correction vient à travers les livres, le groupe, l’enseignant, et la diffusion.

Une vie pour tous

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est l’unité entre nous que nous exigeons du Créateur, quand nous lisons Le Zohar ? 

Réponse: En vérité, nous ne savons pas ce que c’est que l’unité. Que signifie s’unir? Est-ce être amis comme dans notre monde, où nous nous connectons par le biais d’intérêts communs, des désirs et des activités, et où nous aimons passer du temps libre ensemble en jouant au football, aller à la pêche, boire de la bière, ou s’entrainer dans la salle de gym? Ou devrions-nous être comme une équipe de sous-mariniers solides où tout le monde est passé par une formation psychologique dure et sommes prêts à mourir pour les autres?

L’unité dans la spiritualité signifie quelque chose de complètement différent. La vie spirituelle que vous trouvez dans une telle unité est collective.Elle est semblable à celle des frères siamois, où, quand l’un meurt, l’autre aussi. Ils ne peuvent vivre que comme un. Il n’y a pas de division entre «le mien » et « le tien », ou bien «la moitié pour l’ un et la moitié pour l’autre. »

Cette vie commune est appelée unité spirituelle car tout ce que vous gagnez c’est à travers le lien avec les autres. Vous partagez un seul « corps ». C’est un récipient appelé le corps spirituel de l’âme. Dans ce récipient spirituel réside la Lumière de l’âme, c’est une seule âme. Si cette unité se désintègre, le corps disparaît et la Lumière avec elle. En conséquence, il n’y a plus d’âme ou de vie spirituelle.

L’amplificateur des signaux spirituels

Dr. Michael LaitmanQuestion: Dans le travail avec les trois lignes, la ligne de gauche est grosse, lourde et épaisse car elle embrasse toute notre mauvais penchant En revanche, la droite semble très légère et ne fonctionne que comme une « épice. Est-ce seulement ma sensation personnelle?

Réponse: Bien sûr, une personne se voit comme une « substance » importante qui «possède» tout le monde matériel avec tout son égoïsme. Il s’agit d’un poids extrêmement lourd. De l’autre côté, il y a la spiritualité, quelque chose de léger, un « esprit » non substantiel (Rouakh). On se demande: «Quelle puissance peut-il avoir si il est complètement insaisissable?

La physique quantique étudie des particules élémentaires qui ne peuvent même pas être «attrapées», mais plutôt détectée seulement par la déviation d’une aiguille. Nous savons de ce monde que plus une force invisible est grande, plus elle est puissante. De même, la réalité spirituelle définit et conserve tout son «réseau» en appliquant son pouvoir. Tout ce qui arrive provient des forces intérieures, leurs actions se concrétisent et ainsi nous permettent de voir des particules élémentaires ainsi que l’ensemble de notre Univers. L’énergie spirituelle donne naissance à tout le monde matériel.

Par conséquent, il est impossible même de comparer les pouvoirs de la Lumière et ceux de la matière. La lumière a créé un seul point noir, « Yesh Mi Ain » (existence ex nihlo). Ce point ne change jamais, il reste toujours un point. Dans ce point un processus d’appréhension commence ainsi: «je suis noir. Je suis différent de la lumière. Comment suis-je différent? la différence peut-elle être aussi importante ? « Par la suite, cette divergence énorme qui, en fait, est représentée par un seul point noir s’élargit à la mesure de la réalisation de sa nature mauvaise, créant ainsi tous les mondes. Ce seul point est l’essence de tout ce qu’il y a, toute sa puissance provient de la Lumière.

En raison de la présence de la Lumière et de son petit désir, ce point est en mesure de produire la Lumière Réfléchie. C’est comme un amplificateur qui produit un signal faible à l’entrée, mais en appliquant une puissance extérieure qui améliore le faible signal initial, il l’intensifie et le transforme ainsi, en un signal extrêmement puissant à la sortie. C’est ainsi que vous utilisez « en dehors » l’énergie de la Lumière, que vous l’appliquez à votre minuscule désir vers la spiritualité, et de cette manière vous faites des changements énormes.

En utilisant votre désir de produire la Lumière Réfléchie et de donner sans réserve en retour au Créateur, vous engagez toute la puissance de la Lumière, la force du Créateur, et l’appliquez à un de vos petits désirs. C’est à ce moment qu’apparaît une énorme Lumière

Si vous êtes inquiet au sujet de votre destin

Dr. Michael LaitmanQuestion: Récemment, les gens me demandent souvent: « Qu’est-ce que la science de la Kabbale? » Et je suis incapable de leur donner une définition simple en une seule phrase. Comment pouvons-nous expliquer ce que nous apprenons? Est-ce d’aimer son prochain? 

Réponse: Nous apprenons comment révéler la Force Supérieure qui nous contrôle. Selon la définition du Baal HaSoulam « la Kabbale est la révélation du Créateur à la créature. » L’amour du prochain n’est qu’un moyen. La révélation de votre mauvais penchant est aussi un moyen, et la Torah est un moyen de corriger cette tendance. Le résultat de tous ces efforts est la révélation du Créateur.

Toutefois, une personne ordinaire sera désorientée par le mot «Créateur» et est susceptible de considérer que cela a à voir avec la religion. Par conséquent, il nous faut expliquer qu’il y a une force dans notre monde qui contrôle tout et met tout en mouvement, et nous avons besoin de l’étudier.

En fait, notre sort en dépend. La science de la Kabbale nous révèle cette Force Supérieure, puis nous commençons à comprendre tout ce qui nous arrive dans la vie. Cette explication est plus compréhensible pour les gens parce que chacun se préoccupe de son sort.