Category Archives: Questions & Réponses

Rêver de la foi au-dessus de la raison

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que dois-je faire si à chaque fois que j’entends « la foi dessus de la raison », j’imagine tout de suite certains avantages égoïstes?

Réponse: Nous ne pouvons pas penser autrement. Toute qualité altruiste qui apparaît dans une personne vient « d’En Haut » en raison de la lumière qui ramène vers le bien qui nous touche et nous amène à l’équivalence avec le Créateur. Tant que nous ne ressentons pas la nécessité de donner sans un avantage personnel, nous devons faire tout ce qu’il faut pour que la Lumière Supérieure nous influence et nous donne cette qualité.

Si je suis conscient que je ne suis pas en mesure de désirer le don sans réserve, sans égoïsme, cela montre une bonne compréhension de notre nature qu’une personne qui ne possède habituellement pas. Cette prise de conscience est aussi provoquée par l’impact de la Lumière et est un signe de notre progression vers la spiritualité.

La Lumière Supérieure « tire » ses propriétés de mon égoïsme, qui me permet de discerner ce que signifie le don sans réserve «en dehors de moi». De même, elle insuffle en moi un désir d’avoir l’attribut du don sans réserve désintéressé qui ne nécessite pas de réciprocité. Si une personne atteint cette prise de conscience, elle est sur le chemin de la Makhsom, l’entrée dans le monde spirituel.

Qui me montrera la vérité?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment une personne située dans la capsule isolée de son égoïsme connait-elle ce qui est vrai et faux ? 

Réponse: Maintenant, vous comprendrez combien le serpent primordial nous a aidés, nous ayant poussé au «péché» de l’Arbre de la Connaissance. Plus précisément, grâce à cette révélation de l’immense désir égoïste appelé « le serpent », nous avons reçu la possibilité de monter à partir du degré spirituel d’un «animal» à celui d’« humain ».

 

La différence entre les deux degrés (symbole delta dans le dessin) est appelé «le serpent». Si vous souhaitez monter d’un degré spirituel à l’autre, s’il vous plaît allez de l’avant. Mais vous devez travailler contre ce serpent, contre le vide qu’il a créé en vous. Pourtant, si ce n’était pas pour lui, vous seriez resté un animal.

C’est précisément cette force, la force du serpent égoïste en nous, cultive un humain en nous. Toutes les brisures, les péchés et les transgressions décrits dans la Torah sont des actes utiles. Ils sont des modèles pour les mauvais désirs grâce à la correction desquels on découvre le Créateur. Un désir supplémentaire pour l’ascension nous est donné par le « serpent », et sa correction vient à travers les livres, le groupe, l’enseignant, et la diffusion.

Une vie pour tous

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est l’unité entre nous que nous exigeons du Créateur, quand nous lisons Le Zohar ? 

Réponse: En vérité, nous ne savons pas ce que c’est que l’unité. Que signifie s’unir? Est-ce être amis comme dans notre monde, où nous nous connectons par le biais d’intérêts communs, des désirs et des activités, et où nous aimons passer du temps libre ensemble en jouant au football, aller à la pêche, boire de la bière, ou s’entrainer dans la salle de gym? Ou devrions-nous être comme une équipe de sous-mariniers solides où tout le monde est passé par une formation psychologique dure et sommes prêts à mourir pour les autres?

L’unité dans la spiritualité signifie quelque chose de complètement différent. La vie spirituelle que vous trouvez dans une telle unité est collective.Elle est semblable à celle des frères siamois, où, quand l’un meurt, l’autre aussi. Ils ne peuvent vivre que comme un. Il n’y a pas de division entre «le mien » et « le tien », ou bien «la moitié pour l’ un et la moitié pour l’autre. »

Cette vie commune est appelée unité spirituelle car tout ce que vous gagnez c’est à travers le lien avec les autres. Vous partagez un seul « corps ». C’est un récipient appelé le corps spirituel de l’âme. Dans ce récipient spirituel réside la Lumière de l’âme, c’est une seule âme. Si cette unité se désintègre, le corps disparaît et la Lumière avec elle. En conséquence, il n’y a plus d’âme ou de vie spirituelle.

L’amplificateur des signaux spirituels

Dr. Michael LaitmanQuestion: Dans le travail avec les trois lignes, la ligne de gauche est grosse, lourde et épaisse car elle embrasse toute notre mauvais penchant En revanche, la droite semble très légère et ne fonctionne que comme une « épice. Est-ce seulement ma sensation personnelle?

Réponse: Bien sûr, une personne se voit comme une « substance » importante qui «possède» tout le monde matériel avec tout son égoïsme. Il s’agit d’un poids extrêmement lourd. De l’autre côté, il y a la spiritualité, quelque chose de léger, un « esprit » non substantiel (Rouakh). On se demande: «Quelle puissance peut-il avoir si il est complètement insaisissable?

La physique quantique étudie des particules élémentaires qui ne peuvent même pas être «attrapées», mais plutôt détectée seulement par la déviation d’une aiguille. Nous savons de ce monde que plus une force invisible est grande, plus elle est puissante. De même, la réalité spirituelle définit et conserve tout son «réseau» en appliquant son pouvoir. Tout ce qui arrive provient des forces intérieures, leurs actions se concrétisent et ainsi nous permettent de voir des particules élémentaires ainsi que l’ensemble de notre Univers. L’énergie spirituelle donne naissance à tout le monde matériel.

Par conséquent, il est impossible même de comparer les pouvoirs de la Lumière et ceux de la matière. La lumière a créé un seul point noir, « Yesh Mi Ain » (existence ex nihlo). Ce point ne change jamais, il reste toujours un point. Dans ce point un processus d’appréhension commence ainsi: «je suis noir. Je suis différent de la lumière. Comment suis-je différent? la différence peut-elle être aussi importante ? « Par la suite, cette divergence énorme qui, en fait, est représentée par un seul point noir s’élargit à la mesure de la réalisation de sa nature mauvaise, créant ainsi tous les mondes. Ce seul point est l’essence de tout ce qu’il y a, toute sa puissance provient de la Lumière.

En raison de la présence de la Lumière et de son petit désir, ce point est en mesure de produire la Lumière Réfléchie. C’est comme un amplificateur qui produit un signal faible à l’entrée, mais en appliquant une puissance extérieure qui améliore le faible signal initial, il l’intensifie et le transforme ainsi, en un signal extrêmement puissant à la sortie. C’est ainsi que vous utilisez « en dehors » l’énergie de la Lumière, que vous l’appliquez à votre minuscule désir vers la spiritualité, et de cette manière vous faites des changements énormes.

En utilisant votre désir de produire la Lumière Réfléchie et de donner sans réserve en retour au Créateur, vous engagez toute la puissance de la Lumière, la force du Créateur, et l’appliquez à un de vos petits désirs. C’est à ce moment qu’apparaît une énorme Lumière

Si vous êtes inquiet au sujet de votre destin

Dr. Michael LaitmanQuestion: Récemment, les gens me demandent souvent: « Qu’est-ce que la science de la Kabbale? » Et je suis incapable de leur donner une définition simple en une seule phrase. Comment pouvons-nous expliquer ce que nous apprenons? Est-ce d’aimer son prochain? 

Réponse: Nous apprenons comment révéler la Force Supérieure qui nous contrôle. Selon la définition du Baal HaSoulam « la Kabbale est la révélation du Créateur à la créature. » L’amour du prochain n’est qu’un moyen. La révélation de votre mauvais penchant est aussi un moyen, et la Torah est un moyen de corriger cette tendance. Le résultat de tous ces efforts est la révélation du Créateur.

Toutefois, une personne ordinaire sera désorientée par le mot «Créateur» et est susceptible de considérer que cela a à voir avec la religion. Par conséquent, il nous faut expliquer qu’il y a une force dans notre monde qui contrôle tout et met tout en mouvement, et nous avons besoin de l’étudier.

En fait, notre sort en dépend. La science de la Kabbale nous révèle cette Force Supérieure, puis nous commençons à comprendre tout ce qui nous arrive dans la vie. Cette explication est plus compréhensible pour les gens parce que chacun se préoccupe de son sort.

Tout est prêt!

Dr. Michael LaitmanQuestion: L’ensemble du processus de développement de la créature et la mesure de son don sans réserve sont -ils prédéterminés?

Réponse: Personne ne vous restreint en aucune façon! Vous avez le libre choix et toutes les occasions. Même les prophètes ne pouvaient pas prévoir la façon dont nous allions avancer. Dans toutes les prophéties de l’époque du Messie et de la guerre de Gog et Magog, la révélation n’est que dans la ligne de gauche, la ligne de développement naturel et non pas dans les trois lignes.

Personne ne sait à l’avance dans quelle mesure nous serons en mesure d’adoucir cette voie. Autrement dit, nous ne pouvons pas prédire ce qui peut arriver au Méga Congrès. C’est tout à fait possible que nous allons traverser la Makhsom et continuer notre ascension spirituelle!
Ou nous pouvons nous élever au-dessus d’elle pendant un certain temps et tomber à nouveau, ayant besoin de la franchir à plusieurs reprises de manière à finalement rester dans le monde spirituel. Tout dépend de comment nous organisons et réalisons notre connexion.

L’autre facteur essentiel est de savoir comment nous allons accepter cette révélation. Si nous nous sommes préparés à accepter seulement pour le bien du don sans réserve, et ne cédons pas au plaisir qu’elle offre, alors ensemble par le biais de la garantie mutuelle, nous serons en mesure d’utiliser toutes les révélations, les plaisirs, et les états qui viendront pour continuer notre chemin vers le haut dans la spiritualité.

Mais tout est entre nos mains. Tout est prêt!

Réponses à vos questions, n°13

Dr. Michael LaitmanPourquoi le Créateur place-t-il le fardeau de la création sur nous?Questions sur le post « Les kabbalistes sur le but de la Création», partie 12

Une question que j’ai reçue: Citation: « Leur achèvement [atteint par eux-mêmes] leur serait une récompense [méritée], résultant de leurs efforts pour le réaliser. Et tout cela [le mal créé par le Créateur et la possibilité de le transformer en bien] n’est que pour servir Son désir de faire un bien complet [aux créatures]. « Supposons que nous essayons de visualiser les relations entre nous (les êtres créés) et le Créateur. A quoi ressemblent-elles le plus : à la relation entre un fils et un père, entre les parents et les enfants, un mari et une femme, des amis, ou est-ce une autre relation complètement? Cela vaut-il même la peine de l’imaginer ?

Ma réponse: On ne peut s’empêcher d’imaginer notre relation avec le Créateur, parce que nous étudions la sagesse de la Kabbale qui révèle le Créateur pour nous. Mais jusqu’à ce que nous commencions à l’apercevoir directement, comme tout dans ce monde, nous devons l’imaginer comme un Père gentil mais strict.

Questions sur la Makhsom, l’autodiscipline, et le passé romantique

Dr. Michael LaitmanQuestion: Un kabbaliste peut-il déterminer qui va traverser la Makhsom (barrière à la spiritualité) et qui ne va pas le faire ? Est-ce déterminé en fonction du langage du corps d’un étudiant ou en « voyant » son désir?Ma réponse: à cet égard tout le monde est prêt à traverser la Makhsom et possède la liberté de la volonté: soit en traversant par eux-mêmes et rapidement ou bien sous la pression et lentement.

Question: Qu’est-ce que l’autodiscipline selon la Kabbale?

Ma réponse: C’est de viser à chaque minute de son temps à se rapprocher du Créateur dans ses propriétés.

Question: Vous avez mentionné que le doute (la tentation) suit une personne tout autour à cause d’un désir inassouvi. Que faire si l’on est constamment hanté par le passé romantique d’un partenaire et qu’il nous manque ? Qu’est-ce que cela signifie et est-il possible de le résoudre?

Ma réponse: Les études mettront tout en équilibre et assureront la bonne attitude vers la spiritualité éternelle et la corporéité transitoire.

Devancer l’égoïsme

Dr. Michael LaitmanUne question que j’ai reçue: Vous avez parlé à plusieurs reprises de notre tendance à fuir la spiritualité bien avant de l’approcher. En d’autres termes, notre égoïsme nous éloigne de l’état spirituel en faisant marche arrière. Comment pouvons-nous éviter de commettre une erreur et aller à l’encontre de l’ego? 

Ma réponse: Vous devez vous préparer à l’avance. Lorsque cela se produit déjà, rien n’y fait. L’égo est astucieux et vous pousse de toute façon. Vous devez vous assurer au préalable, à tout moment. C’est comme un alpiniste qui est attaché à une personne et cette personne est liée à une autre personne, et ainsi de suite. Cette interconnexion mutuelle est essentielle.

Sur notre chemin, une personne peut perdre sa prise à chaque seconde. Sans ce lien aux autres, il tombe dans un gouffre et doit ensuite remonter. Une vie entière peut être gaspillée à cela. C’est pourquoi on peut ne pas parvenir à la spiritualité ou bien avancer sur les 125 degrés spirituels pendant toute sa vie.

Tout est arrangé d’une manière très précise, logique et correcte. C’est la loi de la nature. Le Créateur n’a pas un côté cocooning, où il dirait « Oh, tu es si petit, je t’aime, je ferai tout pour toi … » Non, cela n’existe pas. La force du don sans réserve et la force de la réception sont en opposition l’une à l’autre. Il faut trouver la bonne interconnexion entre elles et agir de façon précise. Il s’agit d’une loi.

Ce n’est pas comme notre monde, où nous nous adaptons en quelque sorte et créons des conditions contre nature pour nous-mêmes. Il n’y a pas de miséricorde dans la nature en fonction de notre compréhension de ce terme. Notre compréhension de la miséricorde reçoit ce que nous ne méritons pas. Toutefois, cela est inexact. Pourquoi devrait-il en être ainsi? Est-ce pour vos beaux yeux ?

Par conséquent, si nous avons compris l’essence de la nature et la façon dont nous devrions nous comporter à son égard, nous aurions vraiment réussi. Nous devrions justifier les actions du Créateur au lieu d’attendre la miséricorde. Nous devrions étudier les lois de la nature et les mener à bien précisément en nous-mêmes. Ensuite, il n’y aura pas de problèmes. Nous allons voir comme c’est parfait et éternel, et que nous allons devenir comme cela.

Question (suite): Alors, quelle est la solution? Comment peut-on se préparer à l’avance?

Ma réponse: C’est seulement en étant connecté aux autres. . Cette condition nous a été confiée. Seul l’état d’une garantie mutuelle peut aider. C’est comme les alpinistes. C’est seulement ensemble, vous et moi, que nous pouvons atteindre l’objectif. En d’autres termes, je dois penser à vous et à moi aussi. J’ai besoin de m’inquiéter de chacune de vos actions, tout comme je le fais avec les miennes.

Question (suite): Avec les alpinistes, c’est évident: si quelqu’un tombe, on peut le voir. Mais ici, c’est différent. Vous revenez au bon goût de ce monde tout le temps, et il vous rend heureux.

 

Ma réponse: Cela s’inscrit également dans le cadre du même programme de garantie mutuelle, une prise de conscience mutuelle que nous avançons dans cet état et la nécessité de se tenir les uns les autres. Nous devons en prendre conscience.

Une personne devrait se préoccuper de ce qui arrive aux autres parce que sinon elle ne n’atteindra pas l’objectif. Puis, sous l’influence de la Lumière Supérieure, vous avez acquis une telle sensation à leur égard qu’ils deviennent plus importants que vous. Tout comme dans notre monde, quand on commence à s’occuper de l’enfant de quelqu’un d’autre, cet enfant devient important pour vous et vous commencez à l’aimer. C’est l’influence de la Lumière Supérieure.

Essayez, et vous verrez.

Le libre arbitre et la diffusion

Dr. Michael LaitmanQuestion: Vous mettez vous parfois en colère contre quelqu’un et ensuite regardez-vous en arrière et vous regrettez, car vous vous souvenez de Qui c’est venu?

Réponse: Je ne me fâche pas tant que cela ne concerne pas le libre arbitre de quelqu’un. Si cela concerne la capacité de quelqu’un à exercer son libre arbitre, je pourrais devenir vraiment fou. Par «libre arbitre» je veux dire pour ce qui concerne la diffusion de la sagesse de la Kabbale. Dans ce cas, méfiez-vous: Cela n’a rien à voir avec le Créateur. Cela est directement relié au sens des responsabilités de chacun. Ici, je suis impitoyable.

Question: Mais tout vient du Créateur?

Réponse: Non, pas cela. Diffuser la Kabbale de manière efficace, correcte, et bien, se trouve dans le libre arbitre des gens, c’est un devoir et on doit y veiller. Sinon, pourquoi étudier la Kabbale? Pourquoi en avons-nous besoin? Nous restons juste comme des animaux. Nous ne sommes des êtres humains que dans la mesure où nous utilisons la sagesse de la correction qui nous a été accordée. Il est de notre devoir d’attirer la Lumière pour notre correction. Quand une personne ne fait pas sa part ou le fait mal, surtout quand elle en a l’occasion, je ne peux pas supporter ça.

C’est la seule chose qui provoque ma colère et rien d’autre. Dans tous les autres domaines, je n’ai même pas le pouvoir de forcer une personne à faire ou ne pas faire quelque chose. Je me réfère au libre arbitre et le fait qu’il est donné pour être utilisé par une personne.

Question : Le libre arbitre implique-t-il seulement la diffusion, mais aussi l’étude ?

Réponse: Il s’agit d’études, de l’attitude du groupe, des livres, de l’enseignant, et du Créateur: tout ce qui est lié à la promotion individuelle et générale vers le but.

Parfois, une personne a besoin de passer par de mauvais états. Il faut en faire l’expérience. Son libre arbitre se renforce quand elle souffre par eux, par elle-même. Je ne peux pas intervenir. Sinon je serais en train d’agir comme le Créateur, pour ainsi dire, à l’extérieur, d’En Haut, mais ce n’est pas droit et je n’y suis pas autorisé.

Question : Il y a donc deux types de libre arbitre : l’un avec une responsabilité (la diffusion) et l’autre sans (les états douloureux)?

Réponse : Non. Ce sont les mêmes pour ce qu’elles montrent de notre attitude à la croissance spirituelle. Ils sont entièrement connectés.