Category Archives: Questions & Réponses

Réponses à vos questions, n°151

laitman_232_10Question : Qu’est-ce que la Torah ?

Réponse : C’est l’histoire de la correction de l’homme.

Question : Le Créateur a-t-Il créé l’homme pour qu’il corrige progressivement son âme ?

Réponse : Oui, il en est ainsi pour qu’il la corrige à jamais.

Comment pouvons-nous être heureux ?

laitman_220Question : Serai-je un jour heureux ?

Réponse : Vous pouvez être heureux, non pas un jour, mais aujourd’hui ensemble avec nous si nous nous connectons et faisons en sorte que les uns les autres se sentent heureux. Si vous ne pensez pas à votre propre bonheur, mais au bonheur des autres, à ce que vous voulez leur donner, vous vous sentirez satisfait. Vous avez simplement besoin d’apprendre comment le faire. Il est impossible d’atteindre le bonheur d’une quelconque autre manière.

Question : Est-il possible de partager le bonheur ?

Réponse : Dans notre monde cela signifie arracher quelque chose de vous et le donner à un autre, alors que dans la spiritualité si vous partagez votre bonheur avec quelqu’un, votre bonheur double. C’est une merveilleuse occasion d’augmenter votre bonheur ! Partagez-le avec les autres.

Question : Parfois, une personne a peur d’être heureuse et d’éprouver le sentiment de bonheur, car elle sait que cela peut disparaître. Comment pouvons-nous nous sentir heureux tout le temps et ne pas avoir peur ?

Réponse : N’ayez pas peur de quoi que ce soit. Si vous acquérez progressivement la méthode kabbalistique, vous vous habituerez à ressentir que vous êtes dans une mer de Lumière supérieure, de bonté, de bonheur et de plénitude, d’amour envers vous. Essayez de le ressentir tout le temps et ainsi coopérez mutuellement avec cela. Il est préférable de le faire à travers vos amis. De ce fait, vous ressentirez qu’il n’y a rien à craindre et qu’il n’y a pas de mal dans le monde. Nous sommes dans une mer de Lumière de Ein Sof (Infini).

Question : Est-il possible de ressentir le bonheur tout seul ?

Réponse : C’est impossible lorsque vous êtes totalement seul parce que la correction est uniquement dans la connexion d’une personne avec toute l’humanité, afin qu’à travers la connexion, elle puisse transmettre la Lumière supérieure à toute l’humanité. Ainsi elle ressemble au Créateur et peut être Son partenaire. Il est important d’être connecté aux autres, même virtuellement. Cela est également suffisant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/06/2016

Est-il possible de tirer avantage des amulettes ?

laitman_205Question : Quelles amulettes (cordes rouges, eau bénite, etc.) sont les plus utiles pour le bien-être matériel ?

Réponse : Les sortilèges et les amulettes ne mènent pas à des gains personnels. Les tours et les talismans ne fournissent rien d’autre qu’un soutien psychologique. On la touche, on embrasse l’amulette, et on se sent plus calme : comme résultat de cette sensation d’être plus calme, on peut en tirer un bénéfice.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/04/2016

Réponses à vos questions, n°138

laitman_543_02Question : Pouvez-vous donner quelques conseils sur l’éducation des enfants, en particulier lorsqu’ils sont agressifs ? Comment devrions-nous les diriger correctement ?

Réponse : Imaginez-vous toujours être à leur place.

Question de mon Facebook : Je suis très intéressé par votre opinion et l’attitude de la sagesse de la Kabbale en ce qui concerne les enfants handicapés et leurs parents.

Réponse : Sympathie et affection.

Méfiez-vous des pauvres parce qu’ils amèneront notre salut

laitman_527_02Question : On dit « méfiez-vous des pauvres parce qu’ils amèneront notre salut ». Comment ces deux choses sont-elles reliées ?

Réponse : Le terme « pauvres » signifie un sentiment d’inutilité, de vide, et un grand désir d’atteindre le monde supérieur. C’est en fait cet état qui pousse une personne à acquérir un remplissage et à se sentir riche.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/04/2016

Le réseau de bonnes relations

Dr. Michael LaitmanLa Torah, « Nombres », 35:33 : « De la sorte, vous ne souillerez point le pays où vous demeurez. Car le sang est une souillure pour la terre ; et la terre où le sang a coulé ne peut être lavée de cette souillure que par le sang de celui qui l’a répandu. »

La terre est la connexion entre nous à travers laquelle l’eau coule, la Lumière de Hassadim. Nous devons nécessairement interagir de telle sorte qu’entre nous, seules de bonnes attitudes couleront l’un à l’égard de l’autre.

La Torah, « Nombres », 35:34 : « Ne déshonorez point le pays où vous habiterez, dans lequel Je résiderai ; car moi-même, le Seigneur, Je réside au milieu des enfants d’Israël. »

Dans le réseau de connexions entre les âmes se trouve le Créateur. Nous devons construire le réseau d’une puissance telle que nous commencerons à Le ressentir. La puissance avec laquelle nous commençons à ressentir le Créateur est appelée un degré spirituel. Au total, il y a 125 degrés dans la formation croissante de la connexion entre nous, et en cela la sensation du Créateur augmente.

Il se trouve que nous sommes appelés les enfants d’Israël uniquement si nous construisons ce réseau. Sinon, nous ne sommes personne. Car si nous existons séparément, nous sommes des animaux et pire encore parce que les animaux instinctivement sont correctement connectés les uns avec les autres et nous ne le sommes pas.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 16/12/15

Comment vit un kabbaliste ?

laitman_600_02Question : Est-il facile pour un kabbaliste de vivre dans le monde physique ?

Réponse : C’est très simple. Un kabbaliste comprend ses lacunes et les carences des autres personnes, il comprend tout ce qui est dépeint comme un fardeau sur eux et sur lui ; ainsi il pardonne aux gens.

Un kabbaliste voit son propre reflet dans tout ce qui se trouve en dehors de lui, qui est l’inanimé, le végétal, l’animal et l’humain. Ce sont les quatre niveaux de son égoïsme, qui sont dépeints en face de lui.

De la leçon de Kabbale en russe, le 21/02/16

Les tours de magie sont seulement au cirque

Laitman_006Question : Lorsque vous avez rencontré la sagesse de la Kabbale, avez-vous immédiatement vu une signification profonde en elle ou vouliez vous d’abord apprendre la magie ?

Réponse : Je n’ai jamais voulu apprendre la magie, qui m’a toujours repoussé. Après tout, je suis un homme de science, donc j’ai compris que ce n’était pas sérieux. Les tours de magie ne se font qu’au cirque.

En quoi cela a profité à Nostradamus, Messing ou Wanga de connaitre l’avenir ? Ont-ils atteint quelque chose ? Ils ont parlé de ce qu’ils ont ressenti et rien de plus.

Je n’ai jamais été attiré par la magie et je crois que c’est vraiment sans importance. Les gens qui peuvent prédire l’avenir existent, mais c’est à nous de nous développer de manière réaliste vers le véritable objectif et le but de la création. Et en particulier, nous devons tirer « un wagon plein » de sept milliards de personnes après nous.

De la leçon de Kabbale en russe, le 14/02/16

Réponses éclaires sur la Kabbale

laitman_552_03Commentaire : Vous pouvez trouver des informations sur Internet disant qu’une ficelle rouge est un porte-bonheur juif kabbalistique qui peut protéger une personne contre l’envie et le mauvais œil.

Réponse : Un fil rouge n’a rien à voir avec le Judaïsme ou la religion, et certainement pas avec la sagesse de la Kabbale. Je ne sais pas d’où vient cette idée. Je pense qu’il s’agit d’une invention du célèbre Institut Berg qui se livre à la profanation de la sagesse de la Kabbale et à la vente de tout ce qu’ils peuvent : « eau bénite », ficelles rouges et autres accessoires « kabbalistiques ».

Question : Y a-t-il des gens qui ne peuvent pas se corriger ?

Réponse : Fondamentalement, oui. Ce sont des gens qui ne peuvent pas percevoir pleinement la réalité. Il y a des gens qui sont nés détachés de la réalité et qui s’y rapportent de manière différente que nous, et de ce fait la sagesse de la Kabbale n’est pas pour eux.

Question : En quoi la sagesse de la Kabbale est-elle liée à l’intuition féminine ? Est-ce que c’est réel ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale accueille les femmes qui ont une forte intuition et celles qui n’en ont pas, mais cela n’a rien à voir avec la sagesse de la Kabbale.

Question : Est-ce que Spinoza, Leibnitz et Newton étaient des kabbalistes ?

Réponse : Non.

Question : Comment la sagesse de la Kabbale se rapporte-t-elle à l’infidélité d’un homme ?

Réponse : Comme les manifestations habituelles du comportement animal.

Question : Comment la sagesse de la Kabbale considère-t-elle l’intelligence artificielle ? Quelle est sa fonction ?

Réponse : C’est une intelligence informatique mécanique qui par des calculs peut ressembler à des sentiments humains à un certain degré. D’autre part, aucune machine ne peut recréer l’attribut kabbalistique de percevoir le monde supérieur, car cela est est basé sur l’attribut du don sans réserve.

Question : En quoi un kabbaliste est-il différent d’un prophète ?

Réponse : Un prophète est un homme qui est directement en contact avec la force supérieure. Il s’agit d’un attribut spécial de l’âme. Vous pouvez devenir un prophète, mais pour ce faire, vous devez atteindre un niveau spécial sur lequel vous commencez à ressentir le contact avec le Créateur au niveau d’un prophète.

De la leçon de Kabbale en russe, le 24/01/16

Réponses à vos questions, n°131

laitman_269Question : Dans quel livre la traversée de la Machsom (Barrière) est-elle décrite ? Se pourrait-il que je l’aie déjà franchise et ne l’aie pas remarqué ?
Réponse : Vous pouvez en apprendre davantage à ce sujet en lisant le matériel du Baal HaSoulam sur le sujet du Tsimtsoum Aleph (Première Restriction, ndt).
Question : Pour un kabbaliste, qui sont les autres ? Est-ce que ce sont ses amis dans un groupe ou toute personne est-elle considérée comme l’une des autres ?
Réponse : D’abord, ce sont ses amis sur le chemin du développement spirituel et ensuite tous ceux qui sont attachés à lui.
Question : Qu’est-ce qui est « bon » dans la spiritualité, et en quoi c’est différent du « bon » matérialiste ?

Réponse : Le bon dans la spiritualité représente le bien absolu qui conduit une personne au but de sa création.