Category Archives: Religion

Le serpent est une aide pour atteindre le grand objectif

246Il n’y a rien de mauvais dans le monde. Sans la morsure du serpent, c’est-à-dire sans notre égoïsme, qui a soudainement fait surface et commencé à se manifester, nous n’avancerions pas, nous resterions simplement des animaux dans notre monde et nous ne pourrions jamais nous en échapper.

Nous n’aurions ni désir ni opportunité. C’est pourquoi il est dit : « Car Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des anges, connaissant le bien et le mal. »

En d’autres termes, le serpent fait clairement son travail et il est dévoué au Créateur en tout. Il est dit que les yeux d’Adam et Eve se sont ouverts par le serpent. « Vos yeux s’ouvriront », ils ont vu qu’ils étaient nus, que pratiquement ils n’avaient rien d’autre qu’un but élevé. Et bien qu’il soit lointain, il est beau.

C’est pourquoi ils ont besoin de se vêtir, c’est-à-dire d’acquérir de nouvelles propriétés (les propriétés du don sans réserve et de l’amour de leur prochain). Cela s’appelle « s’habiller » soi-même, habiller son égoïsme. C’est-à-dire que l’égoïsme est à l’intérieur, et ils le corrigent. En utilisant des vêtements, ils le rendent semblable au Créateur et s’élèvent, comme le serpent l’a prédit : « … et vous serez comme des anges, connaissant le bien et le mal. »

Ainsi, avec l’aide du serpent, ils ont découvert le grand but auquel ils doivent arriver.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°16 sur KabTV

Comment interpréter les chiffres dans la Torah ?

115.05Question : Abraham est la première personne qui a élevé Malkhout à Bina en 40 ans. Il est écrit dans la Torah qu’il a atteint le Créateur à l’âge de 40 ans. Que signifie le chiffre 40 ?

Réponse : Tout le monde a un désir égoïste inhérent de recevoir. On ne peut le corriger qu’en l’élevant au niveau de Bina, qui a la valeur numérique 40. Cela signifie que nous pouvons nous élever au niveau de Bina en 40 ans, en 40 degrés.

En fait, ceci est purement conditionnel ; nous pouvons compter et percevoir ce niveau de différentes manières. Pourtant, dans la Torah, le chiffre 40 est très fréquent.

Question : Le chiffre trois est également mentionné dans la Torah. Par exemple, il est écrit qu’Abraham a commencé à réfléchir au sens de la vie à l’âge de trois ans. Qu’est-ce que cela signifie ? Il est clair qu’il ne s’agit pas simplement de l’âge.

Réponse : Bien sûr, il ne s’agit pas d’un âge physique. Mais nous pouvons dire qu’il s’agit d’un âge spirituel où l’opportunité de recevoir et de donner se révèle chez une personne et où, à partir de ces deux états opposés, elle peut construire la ligne médiane. Trois est la formation de la ligne médiane.

Extrait de KabTV « Les états spirituels » 11/6/21

Un Juif est un état de l’âme

281.02Question : La traduction de la Torah en grec par soixante-dix sages a-t-elle apporté quelque chose au monde ? Après tout, beaucoup étaient contre.

Réponse : Il était impossible de l’éviter car de nombreux juifs, tout d’abord, ont cessé de parler hébreu. Ensuite, la baisse progressive du niveau du peuple a également joué son rôle.

Bien sûr, il n’y avait rien de positif là-dedans. Mais pour élargir les frontières de la vraie religion, c’est-à-dire le vrai lien avec le Créateur, il fallait l’approfondir et l’étendre à tous les peuples du monde, et ne pas rester comme la religion juive d’aujourd’hui, qui est une idéologie très étroite, fermée, qui ne se laisse pas approcher. Elle ne peut pas exister longtemps de cette manière. S’il ne devait pas avoir la correction de l’âme humaine, nous aurions vu tout le judaïsme disparaître en l’espace d’un ou deux siècles. Après tout, tous les Juifs occidentaux sont pratiquement assimilés dans les pays dans lesquels ils vivent. Parmi les Juifs américains, français et russes, il y a un nombre énorme de mariages mixtes.

Il n’est donc guère nécessaire de travailler à la pureté du sang ici. C’est pourquoi le Créateur nous oblige involontairement à accepter comme juif une personne à l’esprit corrigé qui aspire à l’atteinte spirituelle du monde et non pas quelqu’un qui accomplit quelques actions terrestres et croit que c’est là tout le judaïsme.

Un Juif est un état de l’âme. Si les désirs d’une personne sont orientés vers le don et l’amour des autres et, à travers eux, vers le Créateur, vers la découverte du Créateur, et que c’est le but le plus important pour elle, alors une telle personne est appelée Yehoudi du mot « Yehoud » – unité, s’unir au Créateur.

Extrait de l’émission « les états spirituels » de KabTV 21/1/21

Nimrod est une propriété de l’égoïsme

202.0Pendant le règne du roi Nimrod (du mot « Méréde« , rébellion) à Babylone, plusieurs vecteurs du développement humain sont apparus simultanément.

D’une part, Nimrod ressemble à un souverain dur, perfide et oppresseur. D’autre part, les gens sont devenus plus agressifs, plus exigeants et plus égoïstes entre eux.

En outre, Térah, le père d’Abraham, a commencé la pratique des dieux multiples. Il a sculpté toutes sortes de figurines et a dit aux Babyloniens que chacune d’entre elles représentait une sorte de divinité qu’il fallait prier, vénérer et craindre.

D’un point de vue spirituel, il s’agit de forces inconnues dans une personne qu’elle veut en quelque sorte satisfaire, comprendre et affronter. C’est le culte des divinités.

Il est dit que Nimrod était un puissant chasseur devant le Seigneur. Cela signifie qu’il voulait tirer les gens de leur état animal primitif et les élever plus haut, réveille leur égoïsme, leur compétition et leur soif de gains de toutes sortes.

Question : Contre qui Nimrod s’est-il rebellé ?

Réponse : En principe, il n’y avait personne contre qui il pouvait se rebeller, sauf contre la nature elle-même, qui prend soin des gens. Il ne voulait pas de cela. Il voulait que ses sujets soient égoïstes, compétitifs, aillent de l’avant, et fassent avancer son royaume.

Commentaire : En général, il s’agit d’une propriété positive. Après tout, nous voulons que nos enfants soient compétitifs et se développent ainsi.

Ma réponse : Les compétitions peuvent aussi avoir un caractère différent. Une personne peut être en compétition pour ne pas être égoïste et ne pas conquérir tout et tout le monde.

« Nimrod » dans une personne est une propriété négative qui jusqu’à aujourd’hui se développe dans l’humanité à très grande vitesse.

Extrait des « états spirituels » de KabTV 11/6/21

La sagesse de la Kabbale et les nations du monde

632.3Question de Facebook : Il y a le concept des Gentils [Goys], les nations du monde, dans la sagesse de la Kabbale. Comment les kabbalistes se comportent-ils avec eux ? Est-ce que c’est comme dans le Talmud ou pas ?

Réponse : Le Talmud et la sagesse de la Kabbale sont la même chose. Nous devons juste comprendre que tout dépend de la personne qui lit ce que nous appelons les livres sacrés. Ils sont appelés sacrés parce qu’ils ont été écrits par des personnes qui ont atteint le monde supérieur.

Le mot hébreu « Goy » signifie nation. En réalité, les Juifs ne sont pas considérés comme une nation. Il s’agit d’un groupe spécial de personnes qui a pris la responsabilité d’atteindre l’attribut de l’amour et du don sans réserve, de ressembler au Créateur, sur lui-même, puis de transmettre cet attribut au monde entier, de l’enseigner à l’humanité, d’être une lumière pour les nations du monde.

Ainsi, le groupe qui s’est formé dans l’ancienne Babylone, à partir de toutes les nations du monde qui y vivaient et qui a été coupé d’elles, a commencé à s’appeler la nation d’Israël, bien qu’elle ne soit pas une nation. Il est également écrit dans la Torah que ce groupe ne fait pas partie des nations.

Il y a les 70 nations du monde qui proviennent d’autres racines, parce qu’il y a 70 racines spirituelles pour toutes ces nations et elles sont toutes égoïstes, alors que le groupe appelé la nation d’Israël est altruiste. Mais finalement, après 1500 ans, nous sommes retombés dans l’égoïsme, et aujourd’hui nous sommes les plus grands égoïstes de tous les pays

Extrait de « Réponses aux Questions de Facebook » sur KabTV, le 10/03/2019

Un repas : recevoir l’abondance supérieure

506.6Question : Quelle est la racine spirituelle d’un repas ?

Réponse : Un repas est une grande action. Même le fait que les animaux se nourrissent ensemble indique qu’ils se rapprochent et se font confiance.

C’est encore plus vrai pour des personnes qui sont beaucoup plus rusées et éloignées les unes des autres. Lorsqu’elles se mettent à table ensemble, ou que l’une invite l’autre, ou que les deux prennent un repas ensemble, cela indique qu’elles ont l’intention de se rapprocher au moins temporairement.

Par conséquent, pour toutes les nations, toutes les cultures, un repas représente une certaine connexion entre des personnes, quel que soit leur nombre, deux, trois ou même jusqu’à mille. D’autre part, nous savons grâce aux sources kabbalistiques que lorsqu’il s’agit de se rapprocher, de se connecter, de faire quelque chose de joyeux, ou même pas tout à fait joyeux mais surtout solennel et significatif, un repas est toujours organisé.

Dans la Kabbale, un repas représente la réception de l’abondance supérieure du Créateur. Puisqu’Il est la source de tous les êtres vivants, toute consommation de nourriture est associée au fait de se tourner vers le Créateur. De ce fait, avant, pendant et après le repas, il est d’usage de se tourner vers le Créateur avec un appel spécial afin que la connexion même des personnes avec tout ce qui encadre et est inclus dans le repas ait un bon résultat, un succès.

Pour cette raison, nous organisons toujours un repas lorsque nous sommes heureux, même pas très heureux, c’est-à-dire lorsque nous voulons célébrer un état particulier. Cependant, le repas symbolise en général quelque chose de joyeux et d’agréable. Par exemple : un repas en l’honneur de la naissance d’un enfant, de son treizième anniversaire, de fiançailles, d’un mariage, etc.

Généralement, les repas nous accompagnent dans tous les bons moments. Cependant, même si une personne décède, ses proches organisent également un repas. Bien sûr, ce n’est plus solennel ni joyeux, mais il faut tout de même rendre hommage au défunt.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 09/07/2021

Servir le Créateur

546.03Question : Avant que le peuple n’entre en terre d’Israël, on l’appelait Canaan – du mot  » Léakhnia « , s’incliner /se rendre. Que cela signifie-t-il à l’intérieur d’une personne ?

Réponse : C’est la propriété d’Abraham qui s’annule constamment devant le Créateur. Si une personne dans sa progression atteint le désir (terre, Eretz – du mot « Ratzon », désir), de se rapprocher encore plus du Créateur, alors cela s’appelle venir en terre de Canaan.

Question : Bien que dans la matérialité, Abraham soit venu à Canaan de Babylone, qu’il soit ensuite descendu en Égypte et qu’il soit à nouveau allé à Canaan, puis à Beersheba, Sodome et Gomorrhe, tous ces mouvements ont eu lieu à l’intérieur d’une personne. S’agit-il de changements d’états ?

Réponse : Bien sûr ! C’est exactement ce qui se passe et c’est la chose la plus importante. Il s’agit de changements internes et non externes.

Question : On dit qu’Abraham était assis dans une tente et qu’il enseignait à tous ceux qui voulaient l’entendre. Qu’est-ce qu’il leur a enseigné ?

Réponse : Le principe du monothéisme, qui est la plus haute force positive (la propriété du don) qui gouverne le monde entier, et c’est cette propriété que nous devons vénérer et cultiver en nous de toutes les manières possibles.

Question : Abraham a été contraint de quitter Nimrod de Babylone pour se rendre à Canaan. Mais il y a eu une famine, et il a quand même dû descendre en Égypte. Qu’est-ce que cela signifie ?

Réponse : Abraham, n’étant que dans la qualité du don sans réserve, ne pouvait pas se remplir en servant le Créateur, être en équivalence avec Lui dans les propriétés.

Il a donc dû ouvrir son désir aux propriétés égoïstes, afin qu’à une certaine combinaison entre les propriétés égoïstes et altruistes – recevoir et donner – il puisse devenir vraiment ressembler au Créateur.

Extrait de « Etats spirituels  » de KabTV 11/6/21

A l’entrée de la terre d’Israël : Utiliser les désirs pour donner sans réserve

912Prophètes : Josué, Chapitre 2:1 : « Josué, fils de Noun, envoya deux hommes de Shittim pour espionner secrètement, en disant : Allez voir le pays et Jéricho ».

Josué envoie des espions en terre d’Israël pour deux raisons : la première, pour savoir à l’avance où ils vont et la seconde, pour avoir peur de l’endroit où ils vont car de nouveaux désirs énormes y apparaitront.

Si vous pouvez les dominer, alors vous pouvez conquérir la terre d’Israël, c’est-à-dire choisir ces désirs que l’égoïsme retient en lui avec une force épouvantable, les lui arracher et les utiliser pour donner sans réserve.

Question : Auparavant cette vérification n’a pas abouti parce que les espions sont venus et ont dit :  » Nous sommes incapables de lutter contre le peuple, car il est plus fort que nous « , est-ce possible maintenant ?

Réponse : Oui. Cependant, il ne s’agit pas d’une simple vérification supplémentaire, mais d’une correction. Il ne s’agit donc pas d’une action, d’un jeu au cas où. Il s’agit d’un travail très sérieux.

Franchement, si j’imagine l’état dans lequel je me trouve à l’entrée de la terre d’Israël, alors j’ai peur parce que ce sont des obstacles égoïstes internes tellement énormes qui ébranlent une personne et qu’elle doit les surmonter. Mais comment ? Où trouver la force ?!

Question : Qu’est-ce que la ville de Jéricho en nous ?

Réponse : C’est une ville terrible. Aujourd’hui encore, elle est très problématique. Il y a même eu une prophétie selon laquelle elle ne devait pas être reconstruite. Quand on s’y rend en voiture, on voit à quel point cet endroit est étranger et ancien.

C’est-à-dire que c’est un endroit qu’il est pratiquement impossible à corriger. Il est vraiment à la frontière entre l’impureté (Klipa) et la sainteté (Kedousha). Par conséquent, Jéricho doit tomber en premier.

Extrait de l’émission « Secrets du Livre Eternel » de KabTV, 11/6/21

La Jordanie – Une frontière à l’intérieur d’une personne

749.02Prophètes : Josué, chapitre 1, points 2-3 : « Moïse, mon serviteur, est mort ; maintenant, levez-vous, traversez ce Jourdain, vous et toute cette nation, vers le pays que je donne aux enfants d’Israël. Tout lieu que foulera la plante de vos pieds, je vous l’ai donné, comme je l’ai dit à Moïse. »

Question : Quelle est cette frontière, le Jourdain, à l’intérieur d’une personne, que nous devons franchir pour entrer dans l’état de la dernière génération ?

Réponse : C’est la frontière derrière laquelle la nature commence à exiger de nous la réalisation de lois spirituelles nouvelles, supplémentaires. Si auparavant, avant d’entrer en terre d’Israël, nous pouvions nous comporter à un certain niveau de communication, plutôt médiocre, alors, en franchissant cette frontière, nous ne pouvons plus agir ainsi.

Ces frontières sont très clairement marquées de tous côtés : selon le moment où l’on entre, selon la façon dont on entre, selon le côté. Cependant, en principe, les lois de la terre d’Israël (Eretz Israël) impliquent le franchissement de frontières non pas physiques, mais spirituelles.

Ce franchissement n’a pas lieu quelque part dans les montagnes ou sur la terre, mais à l’intérieur d’une personne, lorsqu’elle sent qu’à partir de maintenant, elle doit diriger toutes ses pensées uniquement vers le Créateur et uniquement vers la qualité du don. Si nous faisons cela, alors nous franchirons effectivement la frontière et entrerons en terre d’Israël.

Extrait de l’émission « Secrets du Livre Éternel » de KabTV, 19.05.21.

Entre l’état précédent et le suivant

275Deutéronome 34:9 : Josué, fils de Noun, était rempli de l’esprit de sagesse, car Moïse avait posé ses mains sur lui. Les enfants d’Israël lui obéirent et firent ce que le Seigneur avait ordonné à Moïse.

Question : Quelle est la bénédiction que Moïse a donnée à Josué Ben Noun pour entrer dans la terre d’Israël ?

Réponse : Ceci ne peut être expliqué car il ne s’agit pas d’un homme mais de tous les systèmes spirituels qui nous gouvernent et de l’esprit qui règne dans les âmes qui cherchent la correction. C’est pourquoi ils sont inclus dans le système appelé « Eretz Israel ».

Ce n’est pas la terre physique sur laquelle ils posent les pieds, traversent le désert, escaladent les montagnes et se dirigent du Jourdain vers Jérusalem. Il s’agit de changements internes dans les âmes qui comprennent comment se corriger et acceptent de surmonter les obstacles égoïstes qui apparaissent entre elles.

La bénédiction est le lien entre l’étape précédente et la suivante.

Question : Est-ce que « Moïse » en nous, la propriété du don et de l’amour, semble dire : « Je suis connecté à toi, je serai avec toi tout le temps ; entre dans la terre d’Israël. » Est-ce une bénédiction ?

Réponse : Oui, mais seulement si nous suivons vraiment le chemin de Moïse, le chemin du Créateur.

Extrait de l’émission « Secrets du livre éternel » de KabTV, 19.05.21.