Category Archives: Religion

La transmission d’informations spirituelles

Question : Est-il correct de dire que le Créateur enseigne à un élève à travers l’enseignant ?

Réponse : Bien sûr. Cela s’est passé de cette façon en commençant par le premier kabbaliste Adam à travers la série de kabbalistes décrits dans la Torah : Noé et tous ses fils, qui ne sont pas vraiment ses fils, mais ses disciples, jusqu’à Abraham.

Et plus loin, depuis Abraham à travers d’autres kabbalistes : Isaac, Jacob, etc, qui sont appelés ses enfants et petits-enfants. Mais dans la Kabbale, les relations familiales signifient les âmes liées par la transmission d’informations spirituelles.

Lorsqu’il est écrit dans la Torah qu’une personne a donné naissance à quelqu’un, cela fait référence à des objets spirituels (Partsoufim) qui se donnent naissance les uns aux autres, se multiplient et se développent.

Question : Donc, Isaac n’est pas le fils d’Abraham, mais son disciple ?

Réponse : Bien sûr. Il aurait pu avoir 20 femmes et 100 enfants, et alors ? Ce sont les disciples qui sont décrits dans la Torah.

Question : Lorsqu’il est écrit « la famille d’Abraham », que signifie le terme « famille » ?

Réponse : Il s’agit d’un état spirituel : le désir d’Abraham, appelé Sarah, de qui l’âme appelée Isaac, la ligne gauche, est né.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/10/2017

Le « peuple » à l’intérieur d’une personne

La Torah, Exode 23:23 : Lorsque Mon ange, guidant tes pas, t’aura introduit chez l’Amorréen, le Héthéen, le Phérézéen, le Cananéen, le Hévéen, le Jébuséen et que Je les aurai exterminés…

Toutes ces tribus symbolisent les désirs qui doivent changer en passant d’une utilisation égoïste à une utilisation altruiste.

Un ange est une force qui mène à ces désirs. Vous ressentirez comment certaines sortes d’inclinations égoïstes se révèlent en vous. Et vous pouvez les compter car chacune d’elles possède sa propre manifestation et son propre caractère, comme s’il s’agissait d’un peuple à l’intérieur de vous.

Par conséquent, c’est comme si vous deveniez d’abord une seule personne, puis une autre, puis une troisième, et ainsi de suite.

Il est écrit : « Je les aurai exterminés… » Tout en étant à l’intérieur des désirs égoïstes, vous voudrez vous en débarrasser parce que ces qualités sont absolument opposées au Créateur.

Le désir de s’en débarrasser est nécessaire ; nous ne pouvons pas faire sans. À moins qu’une personne ne décide de se débarrasser d’eux quoi qu’il arrive et ne le demande, la Lumière ne sera pas capable d’effectuer cette action.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 01/07/2013

La dispersion des juifs au sein des autres nations

Question : Quelle est la signification spirituelle de la dispersion des Juifs au sein des autres nations à la suite de la destruction du Second Temple par les Romains ?

Réponse : La signification spirituelle de la dispersion des Juifs est pour eux de se dissoudre dans les autres nations, comme cela est écrit dans Le Livre du Zohar. Cela fait référence à la pénétration spirituelle et mentale, plutôt qu’à la pénétration physique : cela fait référence à la culture et à l’approche de toute chose.

Les Juifs ne sont pas une nation, mais des parties de toutes les nations vivant dans l’ancienne Babylone. Ceux qu’Abraham a rassemblé ne comprenaient que 5% des habitants de Babylone. Les 95% restants des habitants de l’ancienne Babylone se sont dispersés à travers le monde entier.

Maintenant, après que les Juifs aient souffert de l’esclavage en Egypte et à Babylone, de la destruction du Premier et du Second Temple, et de 2000 ans d’exil, leur intégration dans les nations du monde est complète. Dans le processus, leurs Reshimot (données d’information spirituelle) se sont complètement dissous dans les autres nations. C’est pourquoi la sagesse de la Kabbale s’est déjà révélée comme la méthode de correction de toute l’humanité.

Elle est ouverte à toute personne qui se pose la question sur le sens de la vie. Et il n’y a pas de différence entre des gens de différentes nationalités.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/07/2017

La Kabbale est la méthode de la révélation du Créateur

Question : Qui a appelé la sagesse que nous étudions « la Kabbale » ? Ce nom fait-il référence à l’époque de l’écriture du Livre du Zohar ?

Réponse : Le mot « Kabbale » est apparu pour la première fois dans le livre d’Abraham. Il signifie « recevoir », car la qualité la plus importante de la matière créée est la réception. Par conséquent, la sagesse de la Kabbale signifie une qualité spéciale de recevoir la révélation du Créateur.

Question : Cela signifie-t-il que des termes tels que « la science de la Kabbale » ou « la sagesse de la Kabbale » étaient déjà connus à l’époque du Premier Temple ?

Réponse : Bien avant cela, environ 1500 ans avant la construction du Premier Temple. Et si c’était le cas avant, je ne peux pas dire.

En outre, beaucoup de livres depuis Adam jusqu’à Abraham ont été perdus. Nous n’en avons tout simplement pas besoin et ils ont donc progressivement disparu. Nous ne connaissons pas les livres écrits par Abraham, Isaac et Jacob à l’exception du Livre de la Création (Sefer Yetzirah) d’Abraham. Maïmonide (le Rambam) mentionne qu’Abraham a écrit beaucoup de livres ; cependant, nous ne savons pas où ils sont.

Question : La Kabbale est-elle une méthode ou un livre ?

Réponse : La Kabbale est la méthode de la révélation du Créateur. La Torah (du mot « Ohr », « Lumière ») est la connaissance de la Lumière supérieure. Et le reste, la Mishna, le Talmud et d’autres écrits sacrés sont un ajout à cela, des commentaires et ainsi de suite. Le Livre du Zohar est aussi un commentaire sur la Torah.

Tout cela s’appelle la Torah, c’est-à-dire l’instruction pour la révélation de la Lumière supérieure.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/06/2017

La différence entre la peur et la crainte

Question : Est-il normal qu’une personne étudie la Kabbale par peur ?

Réponse : Une personne fait tout par peur. Les gens se musclent, gagnent de l’argent, s’organisent en mafia, fortifient une armée, etc., par peur.

Commentaire : Par exemple, les gens religieux craignent que, Dieu nous préserve, ils puissent violer un commandement.

Mon commentaire : Bien sûr ! Toutes les religions s’accrochent à la peur de la punition, que ce soit dans ce monde ou dans le prochain.

Question : Et quelle serait la différence dans la Kabbale ?

Réponse : Dans le fait que vous voulez atteindre tout cela. L’accomplissement vient au détriment du fait de se débarrasser de son égoïsme.

Par conséquent, vous commencez à développer la peur non pour vous-même, mais vis-à-vis du fait d’être incapable de donner sans réserve aux autres, de les satisfaire, de les amener à se valoriser. Cet état n’est plus appelé peur, mais crainte.

Question : Cela doit être encore pire, d’avoir peur pour les autres ?

Réponse : Bien sûr, c’est pire. Comme vous commencez à avoir « sept milliards d’enfants » dans le monde. Avant, vous craigniez pour vous-même, et maintenant, pour sept milliards supplémentaires. C’est l’état du Créateur.

Question : Alors vers quoi nous dirigeons-nous ?

Réponse : Vers le fait que nous apprécierons la perfection de ce système.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/05/2017

La Torah révèle l’éternité

La Torah présente des conditions très complexes et sérieuses pour corriger l’égoïsme. Mais nous devons tout faire pour les remplir. Leur réalisation se produit à l’intérieur d’une personne par la correction de sa nature égoïste afin qu’elle puisse parvenir à se connecter aux autres, et montrer au monde entier la possibilité d’une unité dont l’humanité a tant besoin aujourd’hui.

Alors nous apporterons vraiment la Lumière supérieure au monde. Tout en existant encore dans le monde corporel, nous nous élèverons et révélerons le monde à venir, comme il est écrit : « Révélez votre monde pendant que vous êtes encore dans cette vie », et nous commencerons à vivre en lui.

Une fois que cela se produit, le concept psychologique de la vie et de la mort disparaîtra. Tout deviendra une unique existence éternelle au-delà du temps, de l’espace et du mouvement. Nous devons y arriver. La Torah nous révèle l’éternité.

De KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 28/12/2016

Et tu iras tâtonnant en plein midi

La Torah, Deutéronome 28:29 : « Et tu iras tâtonnant en plein midi comme fait l’aveugle dans les ténèbres, tu ne mèneras pas à bonne fin tes entreprises, tu seras opprimé et spolié incessamment, sans trouver un défenseur. »

C’est un état d’obscurité lorsque vous ne voyez rien, comme dans la parabole du coq et de la chauve-souris : pour la chauve-souris, l’obscurité est la lumière, et pour le coq, l’obscurité est l’obscurité et la lumière est la lumière.

Au milieu du jour, vous marchez comme un aveugle dans l’obscurité parce que vous ne révélez pas la lumière dans la lumière, c’est-à-dire dans l’intention du don sans réserve et de l’amour. Vous ne voyez que des choses négatives en cela. Comment pouvons-nous franchir cet état en nous rapprochant des autres et découvrir le salut dans l’unité ?

Nous sommes toujours dans la Lumière, mais nous ne la comprenons pas et ne la ressentons pas. Pour nous, c’est l’inverse et c’est pourquoi nous nous enfuyons.

Notre tâche est d’atteindre le fait que la Lumière existe constamment dans la connexion, qui devrait se révéler de plus en plus entre nous.

De KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 07/12/2016

Que tu sois un peuple consacré au Seigneur

La Torah, Deutéronome, 26:18-19 : « … et le Seigneur t’a glorifié à son tour en te conviant à être Son peuple privilégié, comme Il te l’a annoncé, et à garder tous Ses commandements. Il veut que tu deviennes la première de toutes les nations qu’Il a faites, en gloire, en renommée et en dignité ; que tu sois un peuple consacré au Seigneur, ton Dieu, comme Il l’a déclaré. »

« La première de toutes les nations qu’Il a faites » signifie d’élever en vous la qualité appelée Yehoudi (du mot « Yihoud », unité, unis au Créateur) au-dessus de tous vos autres désirs que l’on appelle les nations.

Nous voyons cela dans l’Histoire. Jamais le peuple d’Israël, même dans les meilleures années où il était puissant, ne s’est engagé dans des conquêtes.

Dans les temps anciens uniquement, le roi David a dû protéger Israël d’ennemis. Ensuite, le soi-disant « Kiboush David » a été mené (la conquête des territoires du Nil à l’Euphrate) afin de garder toutes les tribus qui les ont habités sous contrôle, car sinon, ces tribus étaient en train de piller Israël.

Par conséquent, lorsque la Torah parle des gens qui sont choisis, loués et grands, il s’agit du travail d’auto-annulation. Ensuite, vous élevez la partie d’Israël à l’intérieur de vous qui est dirigée vers le Créateur au-dessus de tout le reste de vos parties égoïstes. Il ne s’agit que de l’état intérieur d’une personne.

En outre, il s’agit de servir le monde pour être, comme il est écrit dans la Torah, la Lumière ou en d’autres termes, un exemple pour toutes les nations du monde.

Il en va de même pour le Temple. Il est écrit (Isaïe, 56:7) : « Ma maison sera appelée maison de prière pour tous les peuples. » Après tout, dans l’Antiquité, ce ne sont pas seulement les Juifs qui y allaient, mais tout le monde. Une personne pouvait y aller de n’importe quel endroit, de n’importe où, afin de prier, de demander quelque chose ou de participer aux cours. C’est comme cela que de nombreux érudits non-juifs sont apparus parmi nous.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 09/11/2016

Effacer la mémoire d’Amalek

La Torah, Deutéronome, 25:19 : Aussi, lorsque le Seigneur, ton Dieu, t’aura débarrassé de tous tes ennemis d’alentour, dans le pays qu’il te donne en héritage pour le posséder, tu effaceras la mémoire d’Amalek de dessous le ciel : ne l’oublie point.

N’oubliez pas que vous devez constamment effacer la mémoire d’Amalek.

En aucun cas n’affaiblissez votre concentration, soyez toujours sur vos gardes, et rappelez-vous qu’Amalek, l’intention pour soi-même, peut s’approcher de vous à tout moment, entrer en vous dans des désirs et des intentions spécifiques et s’en emparer. De cette façon, il recevra de nouveau des forces, et vous serez affaibli sur votre chemin.

Question : Quand le Créateur permet-il finalement de se reposer ?

Réponse : Il n’y a pas de repos.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 02/11/2016

 Alors le Cohen recevra le panier de ta main… 

La Torah, Deutéronome, 26:3-4 : Tu te présenteras au Cohen qui sera alors en fonction, et lui diras : « Je viens reconnaître en ce jour, devant le Seigneur, ton Dieu, que je suis installé dans le pays que le Seigneur avait juré à nos pères de nous donner. » Alors le Cohen recevra le panier de ta main, et le déposera devant l’autel du Seigneur, ton Dieu.

Le Cohen est la qualité du don sans réserve, la qualité supérieure de la connexion de tout en un seul tout. Si vous pouvez atteindre une telle qualité, cela signifie que vous vous tournez vers le Cohen (prêtre).

À l’intérieur de chacun d’entre nous, il y a soit un animal, une personne simple, soit celui qui commence à travailler sur lui-même. En d’autres termes, mon « moi » commence à travailler sur lui-même afin de se connecter avec les autres et à travers cette connexion, avec le Créateur.

Si je travaille de cette façon avec les autres, je suis appelé un Lévite, et si grâce à cette connexion avec les autres, je commence à travailler avec le Créateur, alors je suis appelé Cohen. Ensuite, à l’intérieur de toute cette hiérarchie, je trouve le contact avec le Créateur et j’existe en adhésion à Lui.

Cela signifie que j’apporte mon panier, c’est-à-dire toutes mes intentions et mes efforts, au Cohen.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 09/11/2016

Page 1 des 3612345Dernière »