Category Archives: Religion

La Torah révèle l’éternité

La Torah présente des conditions très complexes et sérieuses pour corriger l’égoïsme. Mais nous devons tout faire pour les remplir. Leur réalisation se produit à l’intérieur d’une personne par la correction de sa nature égoïste afin qu’elle puisse parvenir à se connecter aux autres, et montrer au monde entier la possibilité d’une unité dont l’humanité a tant besoin aujourd’hui.

Alors nous apporterons vraiment la Lumière supérieure au monde. Tout en existant encore dans le monde corporel, nous nous élèverons et révélerons le monde à venir, comme il est écrit : « Révélez votre monde pendant que vous êtes encore dans cette vie », et nous commencerons à vivre en lui.

Une fois que cela se produit, le concept psychologique de la vie et de la mort disparaîtra. Tout deviendra une unique existence éternelle au-delà du temps, de l’espace et du mouvement. Nous devons y arriver. La Torah nous révèle l’éternité.

De KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 28/12/2016

Et tu iras tâtonnant en plein midi

La Torah, Deutéronome 28:29 : « Et tu iras tâtonnant en plein midi comme fait l’aveugle dans les ténèbres, tu ne mèneras pas à bonne fin tes entreprises, tu seras opprimé et spolié incessamment, sans trouver un défenseur. »

C’est un état d’obscurité lorsque vous ne voyez rien, comme dans la parabole du coq et de la chauve-souris : pour la chauve-souris, l’obscurité est la lumière, et pour le coq, l’obscurité est l’obscurité et la lumière est la lumière.

Au milieu du jour, vous marchez comme un aveugle dans l’obscurité parce que vous ne révélez pas la lumière dans la lumière, c’est-à-dire dans l’intention du don sans réserve et de l’amour. Vous ne voyez que des choses négatives en cela. Comment pouvons-nous franchir cet état en nous rapprochant des autres et découvrir le salut dans l’unité ?

Nous sommes toujours dans la Lumière, mais nous ne la comprenons pas et ne la ressentons pas. Pour nous, c’est l’inverse et c’est pourquoi nous nous enfuyons.

Notre tâche est d’atteindre le fait que la Lumière existe constamment dans la connexion, qui devrait se révéler de plus en plus entre nous.

De KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 07/12/2016

Que tu sois un peuple consacré au Seigneur

La Torah, Deutéronome, 26:18-19 : « … et le Seigneur t’a glorifié à son tour en te conviant à être Son peuple privilégié, comme Il te l’a annoncé, et à garder tous Ses commandements. Il veut que tu deviennes la première de toutes les nations qu’Il a faites, en gloire, en renommée et en dignité ; que tu sois un peuple consacré au Seigneur, ton Dieu, comme Il l’a déclaré. »

« La première de toutes les nations qu’Il a faites » signifie d’élever en vous la qualité appelée Yehoudi (du mot « Yihoud », unité, unis au Créateur) au-dessus de tous vos autres désirs que l’on appelle les nations.

Nous voyons cela dans l’Histoire. Jamais le peuple d’Israël, même dans les meilleures années où il était puissant, ne s’est engagé dans des conquêtes.

Dans les temps anciens uniquement, le roi David a dû protéger Israël d’ennemis. Ensuite, le soi-disant « Kiboush David » a été mené (la conquête des territoires du Nil à l’Euphrate) afin de garder toutes les tribus qui les ont habités sous contrôle, car sinon, ces tribus étaient en train de piller Israël.

Par conséquent, lorsque la Torah parle des gens qui sont choisis, loués et grands, il s’agit du travail d’auto-annulation. Ensuite, vous élevez la partie d’Israël à l’intérieur de vous qui est dirigée vers le Créateur au-dessus de tout le reste de vos parties égoïstes. Il ne s’agit que de l’état intérieur d’une personne.

En outre, il s’agit de servir le monde pour être, comme il est écrit dans la Torah, la Lumière ou en d’autres termes, un exemple pour toutes les nations du monde.

Il en va de même pour le Temple. Il est écrit (Isaïe, 56:7) : « Ma maison sera appelée maison de prière pour tous les peuples. » Après tout, dans l’Antiquité, ce ne sont pas seulement les Juifs qui y allaient, mais tout le monde. Une personne pouvait y aller de n’importe quel endroit, de n’importe où, afin de prier, de demander quelque chose ou de participer aux cours. C’est comme cela que de nombreux érudits non-juifs sont apparus parmi nous.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 09/11/2016

Effacer la mémoire d’Amalek

La Torah, Deutéronome, 25:19 : Aussi, lorsque le Seigneur, ton Dieu, t’aura débarrassé de tous tes ennemis d’alentour, dans le pays qu’il te donne en héritage pour le posséder, tu effaceras la mémoire d’Amalek de dessous le ciel : ne l’oublie point.

N’oubliez pas que vous devez constamment effacer la mémoire d’Amalek.

En aucun cas n’affaiblissez votre concentration, soyez toujours sur vos gardes, et rappelez-vous qu’Amalek, l’intention pour soi-même, peut s’approcher de vous à tout moment, entrer en vous dans des désirs et des intentions spécifiques et s’en emparer. De cette façon, il recevra de nouveau des forces, et vous serez affaibli sur votre chemin.

Question : Quand le Créateur permet-il finalement de se reposer ?

Réponse : Il n’y a pas de repos.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 02/11/2016

 Alors le Cohen recevra le panier de ta main… 

La Torah, Deutéronome, 26:3-4 : Tu te présenteras au Cohen qui sera alors en fonction, et lui diras : « Je viens reconnaître en ce jour, devant le Seigneur, ton Dieu, que je suis installé dans le pays que le Seigneur avait juré à nos pères de nous donner. » Alors le Cohen recevra le panier de ta main, et le déposera devant l’autel du Seigneur, ton Dieu.

Le Cohen est la qualité du don sans réserve, la qualité supérieure de la connexion de tout en un seul tout. Si vous pouvez atteindre une telle qualité, cela signifie que vous vous tournez vers le Cohen (prêtre).

À l’intérieur de chacun d’entre nous, il y a soit un animal, une personne simple, soit celui qui commence à travailler sur lui-même. En d’autres termes, mon « moi » commence à travailler sur lui-même afin de se connecter avec les autres et à travers cette connexion, avec le Créateur.

Si je travaille de cette façon avec les autres, je suis appelé un Lévite, et si grâce à cette connexion avec les autres, je commence à travailler avec le Créateur, alors je suis appelé Cohen. Ensuite, à l’intérieur de toute cette hiérarchie, je trouve le contact avec le Créateur et j’existe en adhésion à Lui.

Cela signifie que j’apporte mon panier, c’est-à-dire toutes mes intentions et mes efforts, au Cohen.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 09/11/2016

Le Soufisme est la Kabbale islamique

Question : Existe-t-il des points communs entre la Kabbale et le Soufisme ?

 

Réponse : Le Soufisme est la Kabbale islamique. Les soufis suivent les mêmes principes que les kabbalistes. Bien que le Soufisme soit beaucoup plus simple, tout ce qui est écrit dans ses vraies sources est tiré de la Kabbale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Pourquoi la sagesse de la Kabbale n’est-elle pas considérée comme une religion ?

Question : Pourquoi la sagesse de la Kabbale n’est-elle pas considérée comme une religion si elle parle de la force supérieure, du Créateur ?

Réponse : C’est parce que la sagesse de la Kabbale explore et étudie la force supérieure comme un physicien qui explore et étudie les forces physiques dans notre monde. La sagesse de la Kabbale explore et étudie la prochaine couche de la nature, les forces physiques du monde supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Démons, anges et miracles

Question : Le Livre du Zohar mentionne les démons, les anges et autres miracles. Il me semble étrange que la Kabbale ne soit pas du mysticisme. Pourriez-vous expliquer ce que vous entendez par là ?

Réponse : Le fait est que les kabbalistes ont utilisé des termes tels que « satan », « ange », « démon » et ainsi de suite pour désigner les forces physiques de la nature.

Les forces positives et négatives de la nature sont équivalentes. En outre, les forces négatives ne sont en aucun cas pires que les forces positives, mais en hébreu, elles sont décrites dans ces termes, et par conséquent, la Kabbale les utilise. Cela a été écrit dans la Kabbale il y a 5 000 ans lorsqu’il n’y avait ni Christianisme ni Judaïsme.

Le fait que les gens aient commencé à donner les noms des forces physiques, des formes, des volumes et qu’ils les aient ajouté à leur vie, relève de l’imagination d’une personne, et c’est du mysticisme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Pourquoi une Mezouzah est-elle nécessaire ?

Question de Facebook : Une personne religieuse m’a expliqué que de pas mettre une Mezouzah à sa porte est une source de problèmes à la maison : maladies,les appareils électroniques tombent en panne, etc. Comment la sagesse de la Kabbale voit-elle cela ? Y a-t-il des causes profondes à ces problèmes ?

Réponse : On dit qu’une Mezouzah protège les maisons juives et qu’elle doit se trouver sur toutes les portes. Par conséquent, sa présence ne devrait pas vous déranger, même si vous n’y croyez pas.

Si vous commencez à creuser plus profondément ce qui est écrit sur le morceau de parchemin et pourquoi il protège la maison, vous verrez qu’il parle de l’unicité du Créateur et de la connexion avec Lui.

Si une personne est connectée au Créateur et Le considère comme étant la seule force qui la gère, et qu’elle émule Ses caractéristiques du don sans réserve et d’amour, elle entre certainement sous sa protection. C’est le sens intérieur de la Mezouzah.

Ce n’est pas le morceau de parchemin qui vous protège, mais le fait que vous devenez une force qui aspire au Créateur.

Par conséquent, il est dit : « Inscrivez-les sur la tablette de votre cœur » et « Mettez-les à toutes les entrées et sorties dans votre vie ».

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 08/03/2017

Agir dans l’intérêt d’autrui

Le plus important dans le travail spirituel est de mettre des filtres ou des restrictions sur toutes nos pensées, nos actions, nos désirs et nos paroles, qui agiraient strictement dans une seule direction : assurez-vous que vos pensées, vos désirs dans le cœur, vos paroles, vos actions œuvrent uniquement dans l’intérêt d’autrui.

Cependant, cela ne veut pas dire qu’il faille courir d’hôpital en hôpital, aider les personnes nécessiteuses ou aider les personnes âgées à traverser la rue, etc. Rien de tout ceci ! Nous voyons que cela ne nous donne aucun résultat.

Il ne reste qu’une seule chose : faire passer la Lumière supérieure à travers nous vers le monde entier en devenant une seule nation, comme il est écrit dans la Torah : « Et vous serez pour moi une nation de Cohens (Prêtres, ndt). » Si nous entreprenons cela et devenons des intermédiaires entre le monde entier et le Créateur afin de Lui donner sans réserve ainsi qu’au monde, tout en ne jamais en tirer aucun intérêt puisque « les Cohens n’ont pas d’attribution dans ce monde », alors nous amènerons le monde entier à l’harmonie, à l’équilibre et à la réalisation de notre mission.

C’est l’essence du chapitre Shoftim (Juges) : ceux-ci doivent tout le temps mesurer et estimer correctement, promulguer des jugements équitables et se contrôler.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 21/09/2016

Page 1 des 3512345Dernière »