Category Archives: Religion

En quête de justice

La Torah, Deutéronome 16:20 : C’est la justice, la justice seule que tu dois rechercher, si tu veux te maintenir en possession du pays que le Seigneur, ton Dieu, te destine.

L’ordre d’aspirer à la justice est donné avant d’entrer en terre d’Israël parce que c’est uniquement avec l’aide de la justice que vous pouvez atteindre l’état où vous montez au niveau de la « Terre d’Israël ».

Il est écrit « si tu veux te maintenir en possession du pays » car c’est la vie. Selon la Kabbale, l’existence corporelle n’est pas considérée comme la vie.

La vie est la manifestation des qualités du Créateur à l’intérieur d’une personne ; sinon, cette personne est appelée un corps mort, c’est-à-dire existant au niveau animal, sans une étincelle spirituelle à l’intérieur.

Le but de la vie est d’atteindre le niveau du Créateur. C’est pourquoi être en quête de justice signifie être en quête du Créateur.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 24/08/2016

Deux niveaux de la Torah

Question : Si Moïse a écrit la Torah, pourquoi est-il dit que le Créateur a regardé dans la Torah au moment où Il a créé les mondes ?

Réponse : En fait, la Torah est le mouvement du désir qui a été créé à l’opposé du Créateur vers une ressemblance complète avec Lui.

Ainsi, lorsque le Créateur « décida » de créer la créature, comme nous disons dans le langage corporel, Il devait d’abord la créer comme Son contraire ainsi que créer un mécanisme complet par lequel la créature se rapprocherait pour ressembler au Créateur.

Avec cette intention, Il a écrit la Torah, un système de commandes et d’instructions qui doivent être réalisées par le désir qu’Il a créé. C’est ainsi qu’Il amène le désir qu’Il a créé pour qu’il Lui ressemble. Moïse a écrit la Torah lui-même, mais pas du point de vue de la gouvernance par le Créateur parce que la Torah reste dans la tête du monde de Ein Sof (Infini).

Pour Moïse, elle a été enregistrée dans la tête du monde de Atsilout comme une activité. Il s’agit donc de la même chose, mais à différents niveaux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/09/2016

Donner un sens au jour du Souvenir de l’Holocauste

Donner un sens au jour du Souvenir de l’Holocauste

Tout se passe dans notre désir

Question : Le Livre de Job raconte comment les enfants de Job, sa femme et tout son bétail sont morts et la colère et le désespoir qu’il a ressenti lorsqu’il s’est plaint au Créateur. Est-il parvenu à se libérer de son égoïsme ?

Il est dit aussi dans ce livre que le Créateur parle avec Satan. Comment les gens qui ont écrit ce livre ont-ils découvert que le Créateur a parlé de Job avec Satan ?

Réponse : Vous êtes un peu désorienté. Vous devriez lire la traduction correcte et essayer de ressentir tout ce qui se passe dans notre désir.

La foi selon la sagesse de la Kabbale et selon la religion

Question : Quelle est la différence entre la foi selon la sagesse de la Kabbale (la foi au-dessus de la raison) et la foi selon la religion ?

Réponse :
 Selon la sagesse de la Kabbale, la foi est la force d’être au-dessus de votre ego. Cette force émerge à l’intérieur d’une personne à la suite de l’effet de la Lumière Environnante. Selon la religion, la foi est un sentiment psychologique de sécurité dans quelque chose qui est incertain.

La coexistence peut-elle naître des cendres de la haine ?

128Lien vers l’article :
http://unitingeurope.blogactiv.eu/2016/12/04/la-coexistence-peut-elle-naitre-des-cendres-de-la-haine/

Lorsque Dieu étend votre frontière

La Torah, Deutéronome, 12:20 : Lorsque le Seigneur, ton Dieu, aura étendu ton territoire comme Il te l’a promis, et que tu diras « Je voudrais manger de la viande », désireux que tu seras d’en manger, tu pourras manger de la viande au gré de tes désirs.

Si une personne parvient à un état où elle peut recevoir les plus grandes Lumières Supérieures pour le bien du don sans réserve, ce qui signifie qu’elle peut recevoir d’énormes plaisirs non pas pour elle-même, mais plutôt pour les transmettre à d’autres, alors cela devient possible pour elle de le faire. Elle reçoit le pouvoir et l’aide du Créateur.

C’est la signification de « Lorsque le Seigneur, ton Dieu, aura étendu ton territoire (…) tu pourras manger de la viande » (recevoir la Lumière Supérieure) au gré de tes désirs.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 30/06/2016

Cher Monsieur Untel : réponse à un Américain anonyme

128Lien vers l’article :
http://unitingeurope.blogactiv.eu/2016/11/23/cher-monsieur-untel-reponse-a-un-americain-anonyme/

Les objets d’adoration

laitman_546_04La Torah, Deutéronome 12:2 : Vous devez détruire tous les lieux où les peuples dépossédés par vous auront honoré leurs dieux, sur les hautes montagnes et sur les collines, et au pied des arbres touffus.

Les montagnes, les collines et les arbres sont ce que les gens adoraient. Ils vénéraient n’importe quelle chose dans ces lieux : dans les plaines ou dans les vallées, dans les montagnes ou sur les collines, etc.

Une personne peut prier n’importe quoi. Dans le répertoire (de référence homéopathique), où sont décrites toutes sortes de motivations humaines et les méthodes de leur traitement, des impulsions très intéressantes d’une personne sont mentionnées, par exemple, une prière envers la queue d’un cheval et d’autres choses semblables.

Une personne est sujette à toutes sortes de fluctuations internes ; il y a en elle des doutes, des forces et des états en fin de vie.

Les gens adoraient beaucoup les arbres. Cependant, si nous parlons du travail interne d’une personne, alors l’arbre de la connaissance du bien et du mal est la personnification du fait que de quelque chose grandit quelque chose. C’est-à-dire, la connaissance est le fruit de l’arbre.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » le 22/06/2016

Le mérite des religions

laitman_624_02_0Question : Les tribus primitives qui ont survécu jusqu’à nos jours vivent beaucoup plus pacifiquement et dans un plus grand altruisme réciproque que les gens qui font partie des représentants de n’importe quelle religion. Pourquoi la religion est-elle considérée comme une bonne chose ? Après tout, nous pourrions tous vivre une vie paisible sans elle, faisant paître nos chèvres et vivant du fruit de la terre.

Réponse : Si nous vivions de cette façon, nous resterions au niveau animal, vivant dans une grotte ou une cabane, chassant les mammouths, pêchant, et tout irait bien. Mais le processus d’évolution ne nous appartient pas.

Nous nous développons grâce à l’égoïsme qui grandit en nous, grâce à notre mauvaise nature. Mais les ajouts qui nous sont donnés par les religions ont apprivoisé notre égoïsme dans une certaine mesure et l’ont formé d’une certaine façon. Et pour cela, nous devons reconnaître le mérite des religions.

Bien qu’elles découlent de l’égoïsme humain, chaque religion et sa propre forme, parmi son propre peuple, dans son propre secteur, a été fructueuse. La médecine, la culture, la danse, et même la science découlent du développement religieux.

La science s’est développée à partir de la religion afin de prouver les bases des croyances religieuses et pour expliquer les différentes situations dans notre vie. Puis les conflits et les contradictions sont apparemment apparus entre la science et les différentes religions, qui continuent jusqu’à ce jour parce que les religions ont été fossilisées. Nous devrions respecter les religions d’être la racine du développement humain.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/05/2016

Page 2 des 3512345Dernière »