Category Archives: Religion

Les religions vont avec l’état d’enfance de l’humanité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Selon les kabbalistes, quel est le rôle de la religion et d’autres pratiques dans le monde moderne?

Réponse: Les religions proviennent de la dissimulation, à notre perception, du monde spirituel. Tout nous est caché: le présent, l’avenir, ce qui se passera demain, ce qui s’est passé avant notre vie, et ce qui se passera après. La religion est fondée sur le manque de connaissances, sur la foi en quelque chose.

La Kabbale n’a rien à voir avec cela. Elle est une science. Elle ne fonctionne absolument pas avec la notion de la foi. C’est une méthode de développement d’une possibilité supplémentaire de percevoir le monde qui nous entoure. Mais en même temps, la Kabbale exprime son avis sur les événements à travers le monde, sur la raison de l’évolution des croyances, des convictions et des religions.

Dans notre monde il y a un total de 3.800 différentes méthodes, de convictions, de croyances, de pratiques religieuses, et ainsi de suite. Elles sont apparues parce que nous ne savons pas et ne pouvons pas ce qui se passé et existe dans un monde imprévisible. Nous ne voyons pas de lien entre nous. Nous ne voyons pas les raisons derrière les événements ou ce qui va nous arriver au coin de la rue. Nous ne savons rien.

C’est pourquoi les gens éprouvent le besoin de savoir d’une manière ou d’une autre, ou si cela est impossible, alors au moins de se protéger, d’obtenir une sorte d’assurance, une garantie, si possible. C’est alors que surviennent de telles méthodes religieuses. Ce sont, pour l’essentiel, des pratiques psychologiques, nous apportant un certain réconfort.

Naturellement, il n’y aura plus de place pour les religions, une fois que nous auront révélé le monde supérieur. Et c’est pourquoi les religions ne sont généralement pas très friande de la Kabbale, la Kabbale autenthique, qui fonctionne comme une science, car elle révèle des choses qui n’étaient pas connus des hommes.

Mais d’un autre côté, les religions sont nécessaires. Elles sont apparues en nous et existent dans la société humaine pour que les hommes se développent, pour qu’ils pensent que quelque chose de plus grand et plus élevé existe. La religion est une action préliminaire, une phase préparatoire, pour commencer à pénétrer le monde supérieur. Pour cette raison, après plusieurs millénaires de pratiques religieuses différentes, arrive le temps, où les hommes développent la nécessité d’une compréhension réelle du monde parce que la nature ne leur a tout simplement pas laisser d’autre possibilité.

À l’heure actuelle, nous entrons dans un tel degré de résistance de la part de la nature, qu’elle nous oblige à y parvenir. On va se retrouver dans un tel état imprévisible, que nous ne saurons même pas ce qui va survenir tout juste après. Il est impossible d’exister de cette façon. Nous voyons que nous avons déjà détruit la cellule familiale, nous ne voulons pas d’avoir des enfants. L’humanité est déjà en marche vers un état, où il n’y aura rien que des drogues pour s’éloigner de la réalité

En d’autres termes, nous arrivons à un état où nous devons voir le tableau tout entier C’est alors seulement que nous aurons l’énergie de trouver une raison de vivre, de créer, d’exister. Aujourd’hui, nous n’avons pas un tel avenir lumineux. Nous sommes arrivés à un niveau qui n’est suivi par rien d’autre que la révélation du degré suivant, une nouvelle dimension.

La Torah est donnée à ceux qui en ont besoin

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment peut-on avancer par la foi au-dessus de la raison dans le groupe?

Réponse: Sans le groupe, il est complètement impossible de le faire. Soit vous vous unissez avec un professeur comme dans le passé, ou vous vous unissez avec le groupe. Mais il est impossible d’avancer par soi-même.

Quand on parle de la relation entre une personne et le Créateur, nous voulons toujours signifier la présence de l’environnement. Sans lui, je n’aurais rien au dessus de quoi m’élever, rien à corriger. Un plaidoyer pour le Créateur est un plaidoyer pour la correction. Mais la correction de quoi ? La seule chose que j’ai à corriger, c’est mon attitude envers mon prochain. C’est l’égoïsme, le mauvais penchant, la haine sans fondement, les Kelim brisés, le Temple brisé.

Par conséquent, il est évident que ce que nous voulons toujours dire par là que la personne est dans l’environnement correct, avec son groupe. Ce principe provient du mont Sinaï, où une condition a été établie: s’unir comme un seul homme dans un seul cœur. C’est alors seulement que vous recevez la Torah et vous serez en mesure de vous corriger vous-mêmes.

Si, toutefois, vous ne tentez pas de vous unir et d’atteindre la garantie mutuelle, alors que corrigerez-vous ? Dans ce cas, vous ne recevrez pas la Torah. La condition pour recevoir la Torah est une nécessité. Mais si vous ne voulez pas vous unir avec les autres, alors vous n’avez pas besoin de la Torah. Elle n’est prévue que dans le but de corriger la connexion entre les gens.

Par conséquent, à notre époque, où le monde est amené à la situation sans issue de l’interconnexion universelle, quand il devient évident que sans les bonnes connexions entre nous la civilisation touchera à sa fin, les gens devront utiliser la Torah. Ils auront besoin de la Force Supérieure, la force de la Lumière qui va les unir.

C’est la raison pour laquelle la Torah, la méthode kabbalistique, est en train d’être révélée. Toutes les autres méthodes ne peuvent pas être appelée Torah, parce qu’elles ne s’opposent pas au mauvais penchant. Les gens révèlent peu à peu le mauvais penchant dans ce monde et devrons ensuite avoir besoin de la véritable Torah.

Commencer petit et révéler l’éternité

Dr. Michael LaitmanQuand une personne religieuse, orthodoxe reste coincée sur la réalisation matérielle des commandements, sans se demander à quoi ils servent, quel est le but de la création, ni ce qu’attend de nous le Créateur, est un problème. Le Créateur veut que nous Le révélions et que nous Le connaissions! 

En étant satisfait uniquement par des actions matérielles, une personne provoque tous les problèmes du monde. Elle ne comprend pas comment effectuer ces commandements physiques peut être nocif. Toutefois, ce faisant, elle ne corrige rien, car toute correction a lieu dans le désir.

C’est pourquoi nous devons révéler toutes les Reshimot (souvenirs, mémoire spirituelle), toutes nos ruptures intérieures, en commençant par la source. A savoir, chacun d’entre nous doit atteindre sa racine dans le monde de l’Infini. Il ne peut y avoir de correction sans que le Créateur soit révélé dans les désirs intérieurs d’une personne, Kelim (récipients). Si elle n’étudie pas la Kabbale dans le but de révéler le Créateur, elle n’avancera pas.

Dans une certaine mesure, tout le monde est prêt pour cela, puisque tout le monde a un désir. L’homme est, après tout, un être humain, pas un animal. Cela signifie que son désir doit atteindre l’équivalence de forme avec le Créateur. C’est tout ce qu’on lui demande. Commencez d’abord à étudier avec un petit désir, puis découvrez quel puissant désir sans fin vous sera révélé. Après tout, la racine de chaque âme se trouve dans le monde de l’Infini.

C’est pourquoi la sagesse de la Kabbale ne peut être cachée des gens. Au contraire, les personnes doivent recevoir tout le nécessaire pour pouvoir étudier.

À l’heure actuelle, ils sont incapables de le comprendre, mais nous allons voir comment les choses vont changer soudainement et comment tout sera révélé. Cette sagesse n’est pas perçue dans l’esprit, mais dans le désir, et ce désir est en chacun infini.

 

Une personne peut être sous-développés, vivre une vie des plus primitives, dans un endroit éloigné, mais si un chemin d’accès à la correction s’ouvre soudainement à elle, alors elle se transformera complètement, parce que c’est une question de sensation spirituelle. C’est pourquoi la Kabbale ne peut être cachée à personne

Comment gagner la confiance et la liberté

Dr. Michael LaitmanQuestion: Depuis que j’ai commencé à étudier la Kabbale Je me sens si petit, comme si j’étais un minuscule embryon, et je me sens de moins en moins confiant au fil du temps. Quand gagnerai-je soudainement une réelle confiance en cette force unique qui contrôle l’univers entier, qui met en place tous les problèmes pour moi et qui est ma seule source de soutien? 

Réponse: En général, une personne trouve la confiance dans la religion, quand elle croit qu’il y a un Créateur qui est bon, qui va prendre soin d’elle, et en qui elle peut avoir confiance. Cette vision du monde est profondément ancrée dans le cœur d’une personne et la soutient, ce qui explique pourquoi les kabbalistes ne s’expriment pas contre la religion.
Cependant, il arrive un moment où un nouveau désir se réveille dans une personne et ne peut plus être calmée par une ancienne foi aveugle. Il la développe et la dépasse. Le actions traditionnelles ne lui suffisent plus, elle veut connaître le Créateur!

Idéalement, nous aurions dû passer de la religion (Dat) à la connaissance (Daat) et aurions dû réaliser ce qui est écrit, «connais le Créateur. » Toutefois, ce n’est actuellement pas le cas.

En réalité, il n’est possible d’y parvenir qu’en se liant à un groupe kabbalistique. Il n’y a pas d’autres moyens. Le groupe doit être le lieu où vous pouvez atteindre le Créateur, l’attribut du don.

La sensation d’insécurité ne vient que d’un manque d’attribut du don. Dès que vous êtes prêts à donner, vous vous sentirez plein de confiance et acquerrez la liberté par vous-même! C’est parce que l’attribut du don est l’attribut de Bina.

Alors, vous vivrez sans crainte et votre seul souci sera, « Quand vais-je atteindre les actions des ancêtres à travers mes actes? Quand vais-je être en mesure de donner au Créateur? « Ou en d’autres termes, quand vais-je surpasser Bina?

La vie avec de nombreuses inconnues

Dr. Michael LaitmanUne personne vivant dans ce monde ne sait pas ce qui lui arrivera l’instant d’après. Elle ne comprend pas pourquoi les choses qui lui sont arrivées hier sont arrivées et d’où ses pensées et ses désirs proviennent maintenant. Elle sent qu’elle est contrôlée par des forces imprévisibles, comme si elle flottait dans l’air par rapport à son passé, à son présent et son futur. Et elle essaie de trouver une forme de soutien, à la recherche d’une explication de l’univers à l’aide d’un raisonnement logique et d’hypothèses.Son ego se développe et pose de plus en plus de questions sur la vie, et sur ce qui l’attend après la mort. Plus nous acquérons de force par le développement de la technologie, qui s’oppose à la nature, plus la nature se montre puissante contre nous, nous obligeant à trouver la réponse sur la façon dont nous sommes gouvernés et quel est le sens de la vie. En conséquence, nous nous sentons comme si nous étions dans un espace vide.

Quand l’homme vivait dans des grottes et chassait les mammouths, il pensait qu’il savait tout sur sa vie. Il sentait et comprenait le monde beaucoup plus que nous. Nous, en revanche, ne sommes pas satisfaits par les théories existantes. Nous avons besoin d’une réponse claire parce que nous sommes mêmes incapables d’organiser correctement notre vie quotidienne. Tant de questions surviennent que nous sommes incapables d’y faire face.

C’est comme les mathématiques: afin de trouver une inconnue, il suffit d’avoir une seule équation. Pour trouver deux inconnues, il faut deux équations. Cependant, dans nos vies nous nous retrouvons avec de nombreuses inconnues, tout en ayant de moins en moins de données de ou de faits qui permettent de construire une formule.

 

Les explications philosophiques et religieuses du passé ne fonctionnent plus sur nous, nous ne pouvons pas compter sur elles. Nous exigeons des faits et des preuves, ce qui veut dire un accomplissement. Si nous savions que nous n’avons aucune liberté de notre volonté, alors nous construirions une société complètement différente et les relations en elle, un autre système de punition et de justice. Le problème que se propose de résoudre la Kabbale n’est pas théorique, mais très pratique: déterminer où et comment nous pouvons influencer et réaliser cette opportunité.

Une honnête conversation avec le Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que veut dire  » parler avec le Créateur? » 

Réponse: « parler avec le Créateur » signifie premièrement de faire tout en mon pouvoir pour révéler Son image en toi. Tente d’imaginer: Il est la raison pour tout ce que je ressens. Mes pensées, désirs, et sensations sont toutes Lui, celui qui a coulé mes fondements et qui me forme.
Lorsque je décide que ma réalité actuelle est établie par Lui, alors comment puis-je traiter tout ce qui m’arrive? Il y a deux possibilités:
1. Structurer directement mon attitude envers ma réalité intérieure ainsi que mon attitude envers Lui. Mais cette approche est inexacte, erronée, et instable. Il n’est pas possible de tester ou de le vérifier, car je vais sûrement être guidé par mon ego et commettre des erreurs.

 

2. Au début, je me fortifie dans ma relation avec d’autres comme moi, et puis je structure mon attitude envers la réalité intérieure en passant son image à travers cette connexion. Dans ce cas, je suis certainement déjà dans une certainsequalité du don, et mes qualités sont adaptées à l’image du Créateur. Ainsi, au lieu de changer l’image, je change d’attitude à son égard. C’est ce que signifie «parler avec le Créateur. »

Une prière pour la société

Dr. Michael LaitmanOn croit que la prière collective se produit lorsqu’une personne élève sa prière parmi d’autres qui prient en même temps.Pourtant, ceux qui ont plus éveillés spirituellement croient qu’une prère collective est un plaidoyer pour la société. Une telle prière est immédiatement acceptée par le Créateur, alors qu’une prière égoïste (quand une personne prie pour elle-même) n’est pas entendue.

Néanmoins, même une demande de la société au Créateur n’est pas parfaite. En fait, si le Créateur  » est le bien qui fait le bien », ma demande implique que la société souffre à cause du Créateur, n’est-ce pas ? Il semble que je pense que le Créateur maltraite la société, et que je devrais prier pour elle. Toutefois, si le Créateur est toujours bienveillant pour tout le monde, pour qui suis-je en train de demander ?
Il s’ensuit que je ne peux pas demander au Créateur de changer Son attitude àmon égard (une prière personnelle) ou envers la société (une prière collective). Puisque le Créateur est absolument et toujours bon, je ne peux que lui demander de me corriger et tous les autres de telle manière que nous ressentions qu’il n’est que bon.

Si tous ceux qui veulent être connectés au Créateur dans la propriété de l’amour et du don sans réserve sont prêts à s’unir aux autres pour la même propriété, puis à travers leur aspiration, ils créent un lieu où le Créateur se révèle. Ce lieu est notre amour mutuel.

Toutefois, un tel état ne peut être atteint que grâce à la correction des 613 désirs de chaque individu, ce qui est appelé « l’observation des 613 commandements ». Dans le degré de notre correction, nous nous rapprochons les uns aux autres puisque la correction des désirs réside dans leur union.

C’est pourquoi les sages ont déclaré que «l’amour des autres est la plus grande loi de la Torah », et tous les commandements ne sont nécessaires que pour atteindre le dernier, le commandement universel : l’amour. Par conséquent, dans ces corrections individuelles et collectives, nous sentirons la puissance de l’amour et de don sans réserve nous remplir.

Mais si nous ne sommes pas corrigés et unis, et que tout le monde veut recevoir pour lui-même, notre prière est uniquement pour les choses matérielles. (La matière est ce qui est reçu égoïstement, alors que le spirituel est ce qui est reçu dans le but de donner). Dans ce cas, en recevant pour nous-mêmes, nous devenons «les nations du monde, et non « Israël  » (droit à Dieu).

Ces termes ne sont pas liés à quelque nation ou nationalité. Ils décrivent les états d’une personne sur le chemin spirituel. Selon cette étude, notre prière est soit pour améliorer notre état personnel d’existence ou pour corriger notre attitude envers les autres et le Créateur.

En attendant l’aube

Dr. Michael LaitmanL’égoïsme humain hait la sagesse de la Kabbale car il parle de l’amour envers autrui. Pourtant, afin d’amener l’homme plus près de l’état opposé à son ego, des religions ont été inventées. Ce fut l’occasion d’utiliser la «sagesse de la Kabbale « (pour ainsi dire) dans diverses fausses formes, ce qui a permis aux gens de se développer égoïstement.La religion élève une personne au-dessus de son existence animale en adoptant l’idée qu’il y a un Créateur, une punition et une récompense dans ce monde et le prochain, et l’éternité de son âme. Elle donne à une personne un aperçu, aussi faux qu’il soit, de quelque chose de supérieur. Cependant, les gens commencent à construire autour d’elle diverses théories, philosophies, et méthodologies, et de développer ainsi l’art et la culture, s’efforçant de devenir plus grands. Ainsi, à travers les religions, l’humanité se développe dans son ego, pour enfin se rendre compte, de nos jours, qu’elle est en exil de la vraie spiritualité.

Quand il y a 2000 ans, nous avons perdu nos voies spirituelles, en tombant de l’amour d’autrui à la haine infondée de tous, nous n’avons pas senti la chute parce que les gens étaient habitués à la présence du Créateur dans leur existence. Mais l’humanité a besoin de sentir la profondeur insondable de notre chute et la déconnexion totale de la spiritualité ! Pour ce faire, elle a besoin de Lumière pour l’éclairer et révéler son état qui est obscurité.

Puisque nous n’avons pas le désir pour l’amour d’autrui, au lieu de nous donner la Torah (la Lumière qui ramène vers le bien), on nous donne la Torah sous la forme d’une religion de ce monde, lorsqu’on utilise la Torah avec des intentions égoïstes et non en vue d’atteindre l’amour pour les autres.
En étudiant la Torah avec des intentions égoïstes, une personne plonge encore plus profondément dans les ténèbres de son égoïsme, jusqu’à ce qu’elle atteigne un état dans lequel elle prend conscience de l’obscurité et le fait que, au lieu d’aimer les autres, elle est prétentieuse et haineuse envers eux. Nous avons à subir ce processus afin de réaliser la nature du mal de notre égoïsme. Le Créateur dit : «J’ai créé le mauvais penchant », et nous devons le trouver en nous-mêmes.

Ensuite, je vais avoir besoin de la Torah, comme un remède pour la correction de mon égo, et je vais me lamenter. Ce ne sera pas simplement une religion, mais la Lumière qui ramène vers le bien et nous amène au don sans réserve et à l’amour.

La religion de l’amour et du don

Laitman_002Aux Nouvelles (De Vesti.ru): « A compter du 1er avril 2010,les écoles dans dix-neuf districts scolaires de Russie commenceront à enseigner une matière nouvelle: les fondements des cultures religieuses et des éthiques laïques. Le programme couvre les quatre principaux mouvements religieux, les religions du monde et de l’éthique laïque. … Le contenu des études comprend des sujets comme l’amour, l’amitié, la culpabilité et le pardon. Le sujet est composé de six blocs: la culture orthodoxe, la culture islamique, les fondements du bouddhisme et du judaïsme, l’étude des religions du monde, et de l’éthique laïque. … Les parents choisissent quelles classes ils veulent pour leurs enfants, et les étudiants seront placés en conséquence. »

Mon commentaire: La Religion a toujours conduit à la haine et aux guerres, à la terreur et à la séparation. Le Créateur a donné un seul décret: le commandement de «Aime ton prochain comme toi-même ». Toutes les autres lois ne sont que des applications de celle-ci, la loi générale de la nature.
Toutes les religions et les croyances sont des inventions de l’égo humain. C’est pourquoi elles provoquent l’opposition, évoquent la haine et la spéculation de l’excès, l’achat de l’enfer et de l’argent comptant pour une entrée au paradis. Il ne faut pas habiller un loup en le déguisant en mouton. La religion est la plus grande manifestation de l’ego humain, elle ne fera que provoquer la haine et une déconnexion entre les étudiants. Voir l’article du Baal HaSoulam « L’essence de la religion et son but.
« Notre religion» ne signifie pas le judaïsme: c’est la religion de l’amour et du don sans réserve à tous.

Maïmonide à propos des lois de l’idolâtrie

Maïmonide ou le Rambam (1135-1202), Mishneh Torah, « Les lois de l’idolâtrie », Chapitre 1 (abrégé):1. Les sages dans les jours d’ Enoch et Enoch lui-même a décidé que, puisque Dieu a créé les étoiles et les sphères célestes, afin de gouverner le monde, ils sont ses fidèles serviteurs. Ainsi, les étoiles sont dignes d’éloges, et elles correspondent à la volonté de Dieu.

2. Avec cette idée en tête, ils ont commencé à construire des temples pour les étoiles, faire des sacrifices pour elles, et les louer. Tout cela a été fait dans le but de satisfaire la volonté du Créateur. Ce fut le début de l’idolâtrie.

3. Ainsi les idolâtres ne prétendent pas que l’étoile en béton est un dieu. Tout le monde sait que Toi seul es Dieu. Pourtant, les gens commettent une erreur en ce qu’ils considèrent des actions injustifiées comme étant l’accomplissement de Ta volonté.

4. Plusieurs jours ont passé et les faux prophètes sont apparus. Ils ont commencé à dire que Dieu leur a ordonné de transmettre au peuple: «Servez une étoile, faites des sacrifices pour elle, construisez des temples, et créez son image de sorte que les gens puissent l’adorer. » Ils ont montré au peuple une certaine forme qu’ils ont inventée eux-mêmes et lui disent « Il s’agit d’une image qui m’a été transmise par prophétie ».

5. Voilà comment ils ont commencé à créer des images dans les temples et se rassembler là pour le culte. Ils ont suggéré à la population que l’image peut faire du mal ou du bien, et on devrait en avoir peur ou la servir. Les serviteurs de culte les ont convaincus: «Propager le service et cela vous portera bonheur; faites ceci ou cela, ou ne faites pas ceci ou cela. »

Page 35 des 36« Première3233343536