Category Archives: Santé

Notre aveuglement au sujet du bonheur

Notre aveuglement au sujet du bonheur

Pourquoi le monde compte-t-il sur l’éducation juive en 2017

Pourquoi le monde compte-t-il sur l’éducation juive en 2017

Laissez tomber les opioïdes, « planez » grâce à la connexion

Laissez tomber les opioïdes, « planez » grâce à la connexion

Se soucier du corps et de l’âme

Laitman_707Question : Les gens disent souvent qu’une personne qui a été diagnostiquée avec une maladie en phase terminale, et qui se rend compte qu’elle est sur le point de mourir dans quelques mois commence à réfléchir sur le sens de la vie. Pouvons-nous dire que la mort motive une personne à clarifier le sens de la vie ?

Réponse : Bien sûr. Voilà pourquoi nous ne comprenons pas vraiment la mort, mais paradoxalement nous la ressentons longtemps avant qu’elle n’arrive, une sensation que les animaux ne possèdent pas. Ils ont une prémonition de la mort qui est plus apparente que chez les humains, mais c’est plus proche de l’état réel de la mort.

S’il n’y avait pas la mort, les gens se comporteraient très différemment. Dans le monde corporel, tous les calculs se font à travers la mort. Mais cela est en fait une mauvaise chose parce qu’une personne est attachée à son corps animal.

La sagesse de la Kabbale, d’autre part, nous permet de nous élever au-dessus de notre corps et de calculer les choses indépendamment. Dès le moment où nous le quittons et entrons dans le flux éternel d’énergie, d’information et de Lumière, nous cessons immédiatement de prendre le corps en compte.

En d’autres termes, tant que nous sommes vivants, nous devons prendre soin du corps, parce que nous effectuons certaines corrections dans cette vie à travers lui, mais prendre soin de lui, pratiquement, ne devrait être rien de plus que cela.

De la leçon de Kabbale en russe, le 01/11/2015

Le besoin de recherche spirituelle

Laitman_109Question : Comment notre réalité nous aide-t-elle à avancer dans la spiritualité ? Peut-on faire consciemment attention à n’importe quel signe afin que nous puissions avancer selon eux ?

Réponse : Il y a seulement un signe qui montre clairement qu’une personne peut commencer à s’engager dans l’atteinte du monde supérieur. C’est l’émergence de la question la plus sérieuse sur le sens de la vie et l’aspiration pour le monde qui l’aidera à savoir ce pour quoi elle vit. Sinon, elle n’a tout simplement aucune raison de vivre ! Ce n’est pas de l’indifférence ou la dépression, mais un désir ardent de découvrir l’essence de notre existence.

Dans cet état, il semble qu’une personne ne puisse rien faire : « Laissez-moi tranquille ! Je ne veux rien. » Mais cela n’est pas une descente, même si c’est peut être ce que nous attendions, mais un état dans lequel elle est attirée vers le haut où elle peut atteindre la source de son existence, la source de la vie.

Question : Est-ce que tout le monde ressent l’aspiration pour la recherche du sens de la vie, pour atteindre le monde supérieur ?

Réponse : Progressivement, de plus en plus de personnes dans chaque génération ressentent le besoin de découvrir le monde supérieur. Il y a quarante ans lorsque j’ai commencé à étudier la Kabbale, très peu de gens étaient intéressés. Et aujourd’hui, ils sont des centaines de milliers. Je souhaite qu’il y en aura des millions dans un avenir proche.

Nous voyons cela dans le nombre de personnes qui sont déprimées, qui consomment de la drogue et sont détachées de la vie. Ce sont tous des signes de l’absence de sens de la vie.

Je pense donc que la dépression est une maladie normale, car la physiologie d’une personne est en bonne santé tandis que sa psychologie, ce qui signifie l’âme, commence à sentir la nécessité de la recherche spirituelle.

La maladie est un manque de connexion

Question : Est-ce qu’une personne meurt lorsque ses organes ne fonctionnent pas ensemble harmonieusement ? Je pensais que la raison en était qu’un certain organe était affaibli et ne pouvait pas fonctionner correctement. Et pour cette raison, que tous les organes ne fonctionnent pas correctement, et non pas que le problème soit tout simplement dans la relation entre les deux ?

Réponse :
Si nous examinions l’organe qui a cessé de fonctionner normalement, nous verrions que son mauvais fonctionnement est causé par le manque de communication approprié à l’intérieur des parties internes de l’organe. C’est seulement la connexion qui peut aller mal et non la cellule elle-même. Même si une cellule ne fonctionne pas, cela signifie que le problème est dans la connexion au sein de son système.

La seule raison de la faiblesse et du désordre est le manque de connexion appropriée entre les parties de l’ensemble, en partant des grandes parties vers les molécules microscopiques. Chaque maladie dans un corps ne provient que de l’absence de la bonne connexion. Les forces externes et internes émergent qui perturbent et rompent la bonne connexion entre les parties du corps, que ce soient les grandes ou les petites. Cela ne fait aucune différence de quelles parties nous parlons. Nous croyons que le cœur ou les reins peuvent être faibles ou malades, mais si nous examinions ces organes plus profondément, nous verrions que cela découle de l’absence de connexion entre leurs composants internes.

Par conséquent, nous devons comprendre que la connexion entre nous est la seule chose qui doit être corrigée. Il n’y a rien à corriger chez une personne elle-même, mais elle doit installer un Massakh anti-égoïste (Écran) et la Lumière Réfléchie sur son désir afin de se connecter correctement aux autres parties. Nous ne corrigeons pas à proprement parler le désir mais uniquement l’intention au-dessus du désir qui l’accompagne. L’intention est la connexion entre nous.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 09/06/15, Écrits du Baal HaSoulam

Où est ma richesse spirituelle ?

laitman_528_04Question : Dans le monde physique une personne riche possède une grande fortune. Qu’est-ce que je reçois de la spiritualité, des amis ?

Réponse : Votre richesse spirituelle se détermine en fonction de combien vous pouvez remplir les autres. C’est ce que l’on appelle « acheter » des amis.

Votre achat reste en dehors de vous. Mais vous allez aussi en dehors de vous-même. Votre désir de leur donner sans réserve est appelé votre Kli spirituel. Et ce que vous attirez à travers ce Kli, en remplissant les amis, s’appelle la Lumière. Vous vous mouvez entièrement à l’extérieur. Et cela s’appelle votre acquisition spirituelle. Le Kli spirituel ne se trouve pas à l’intérieur de vous.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 25/03/14, Écrits du Baal HaSoulam

Le banquet d’un kabbaliste

Laitman_506_2Maïmonide, un grand Kkabbaliste du 12ème siècle, philosophe, médecin et astronome, a dédié un bon nombre d’articles médicaux sur les repas et la nécessité pour la nourriture. En particulier, il a écrit : « La nourriture doit être mâchée soigneusement pour recevoir du plaisir », sinon la nourriture sera nocive, « et remercions le Seigneur pour cela ».

Dans le monde spirituel, la nourriture est la Lumière Supérieure que nous devons recevoir dans le but de donner sans réserve, ce qui signifie pour le plaisir et non pas parce que nous voulons nous rassasier, et nous n’avons pas d’autre choix.

Il est dit (même parmi ceux qui n’étaient pas des kabbalistes) que pour mâcher la nourriture, il est nécessaire de mâcher 72 (Ayin-Bet) fois avec les dents. Du point de vue spirituel, les dents mâchent Ohr Hokhma, divisant le désir en une multitude de fragments, de sorte qu’il soit possible de les mélanger avec Ohr Hassadim. Et dans le monde physique, cela s’exprime dans le mélange de la nourriture avec de la salive lorsque l’on mâche.

Il est nécessaire de manger tranquillement entre amis ou en famille (il est souhaitable de ne pas manger seul), de sorte qu’à chaque instant nous éprouvions de la gratitude.

Cela se déroulait ainsi avec mon professeur le Rabash : le repas se passait dans un silence total, personne ne disait un mot. Nous étions même très prudent avec nos mouvements afin de ne pas déranger les autres qui restaient dans leurs pensées intérieures.

En général, avec notre éducation actuelle, nous sommes habitués à parler lors d’un repas. Les gens se rassemblent dans un café ou dans un restaurant pour discuter entre eux, pour se connecter et ainsi de suite. Et là, tout est complètement différent ; tout se fait en silence, travaillant à l’intérieur de vous-même mais par rapport aux autres. Ainsi Maïmonide écrit qu’il est « nécessaire de manger dans le calme entre amis ou en famille, et d’éprouver de la gratitude à chaque instant ».

J’espère que nous finirons par arriver à avoir des repas de ce genre.

Du cours quotidien de Kabbale du 17/04/14, Questions et Réponses avec le Dr Laitman

L’exercice mental qui remplace l’exercice physique

Dr. Michael LaitmanAux Nouvelles (DailyMail): « Une nouvelle recherche suggère que juste penser faire de l’exercice peut avoir les mêmes effets qu’aller effectivement à la salle de gym, disent les chercheurs.

« Une étude récente publiée dans le Journal of Neurophysiology constate qu’imaginer faire de l’exercice peut simplement tonifier les muscles, retarder l’atrophie, et même rendre vos muscles plus forts.

« Les chercheurs de l’Université de l’Ohio, selon le Réseau Nouvelles Breitbart, ont mené une expérience utilisant deux ensembles de« personnes en bonne santé. »

« Les chercheurs ont platré les poignets de l’un des groupe et leur a donné des instructions de rester assis 11 minutes, cinq jours par semaine, pendant quatre semaines, et« de s’imaginer  mentalement  de fortes contractions musculaires, »- ou s’imaginer faire de l’exercice .

« L’autre groupe n’a reçu aucune instruction.

« Les résultats ont montré que le corps et l’esprit sont plus étroitement liés que nous le pensions.

«À la fin des quatre semaines, les participants qui ont fait l’exercice mental» étaient deux fois plus forts que ceux qui n’en avaient pas fait, rapporte Breitbart.

« En outre, les participants avaient un cerveau plus fort parce que les exercices créés une circulation neuromusculaire plus forte. »

« Les scientifiques connaissent depuis longtemps que les connexions entre le cortex du cerveau et sa capacité à contrôler et coordonner le mouvement des muscles, selon Heritage College d’ostéopathie de l’Université de l’Ohio.

« Cependant, l’étude de l’Université est le premier à prouver que l’imagination peut retarder ou arrêter l’atrophie musculaire. »

Mon commentaire: Peu à peu, nous découvrons de plus en plus la plus grande influence de la pensée, de l’imagination, et l’intention sur le monde, au point où nous nous rendrons compte que seule la pensée touche le monde et que les actions ne sont pour compléter les idées.

Où se cache le bonheur?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-ce que la sagesse de la Kabbale permet à une personne d’être heureuse? Comment ça?

Réponse: Une personne se pose des questions sur le sens de la vie depuis l’enfance jusqu’à son adolescence. Puis elle les oublie. Mais si elles se posent de nouveau plus tard dans la vie, elle cherche des réponses à ces questions.

Aujourd’hui, ces personnes sont peu nombreuses. Nous pouvons voir cela en fonction du nombre de personnes qui sont déprimées ou qui suppriment ces troubles,questions les tourmentant à l’aide de médicaments. Aujourd’hui, ces personnes constituent la moitié de la population mondiale et au moins un pourcentage élevé prend des anti-dépresseurs.

Par conséquent, le moment est venu que les gens sachent que la sagesse de la Kabbale fournit les réponses à toutes leurs questions. En outre, ce sont les réponses exactes qu’ils découvrent eux-mêmes et perçoivent comme leur atteinte du monde, l’atteinte de la nature. Dans le même temps, les réponses qu’ils trouvent ne se connectent pas abstraitement et simplement à leurs questions, mais ils voient comment cela fonctionne dans leurs sentiments, dans la révélation du monde.

Ainsi, nous devrions permettre aux gens non seulement d’atteindre le monde, mais aussi de le changer, de se changer eux-mêmes et de conduire le monde à la bonne connexion dont les résultats seront le bonheur, le bien êtreet l’harmonie et l’équilibre entre l’homme et le monde autour de lui.

Ici la sagesse vient à notre aide, nous dit comment la nature est disposée et ce qui peut être changé dans l’homme pour atteindre l’harmonie avec la nature et exister dans notre monde dans un état d’équilibre parfait. L’équilibre est le bonheur.

De « Le Nouvel An » de KabTV 25/12/14

Page 1 des 912345Dernière »