Category Archives: Santé

Sports et santé

Question : Les sports améliorent-ils la santé ou sont-ils une perte de temps ?

Réponse : Mon professeur le Rabash faisait des exercices, le Baal HaSulam aimait le sport mais sous une forme limitée, afin de garder le corps en état de marche. Ce n’est pas du sport, mais de l’exercice physique.

Le Rabash a appris à nager à l’âge de 65 ans et nageait à la mer ou faisait du vélo.

Remarque : Le culte d’une vie saine est en plein essor depuis plusieurs années. Toute une industrie s’est développée rapportant des milliards.

Mon commentaire : D’abord, les gens ont besoin de quelque chose à faire. Deuxièmement, les sports aident vraiment, il est donc préférable que les gens fassent du sport plutôt qu’autre chose.

Cependant, nos sports d’égoïsme prennent des formes exagérées et la Kabbale n’y est pas favorable. Elle accueille les exercices uniquement dans la mesure où une personne se maintient en forme.

Tout gramme d’excès est dangereux pour la santé physique et mentale. Tout doit être très équilibrée.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/08/2017

Les maladies sont le résultat des relations

Remarque : Les scientifiques ont déterminé que la cause de 32 à 40 % de toutes les maladies ne provient pas des virus ou des bactéries, mais des troubles émotionnels, du stress et des traumatismes psychologiques qui résultent des relations entre les gens.

Mon Commentaire : Certes, si le système nerveux est la base de la régulation de tous les systèmes du corps et si l’équilibre est rompu, ils sont déséquilibrés, alors c’est la cause de toutes les maladies.

Les maladies peuvent être sans rapport avec les nerfs. Le système nerveux maintient le corps entier en bonne condition et a ainsi une telle influence sur lui.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/08/2017

La recette de santé des kabbalistes

Question : Comment les kabbalistes expliquent-ils la notion de santé ?

Réponse : Il y a un dicton célèbre qui dit : « Un corps sain dans un esprit sain. » Les kabbalistes croient le contraire : « Un esprit sain dans un corps sain. »

Un esprit sain est un état où une personne travaille pour le don sans réserve, dans l’intérêt des autres et de toute l’humanité.

Si nous pouvions vivre ainsi, nous nous sentirions dans l’existence éternelle, en pleine santé, et nous ne saurions même pas ce qu’est une maladie ou de se sentir mal. Une personne serait en bonne santé tout le temps parce que toutes les maladies sont la conséquence de pensées sur soi-même.

Immédiatement, une question émerge : « Alors pourquoi les kabbalistes tombent-ils malades ? » Le fait est que, bien que toute l’humanité n’ait pas encore été corrigée, les gens tombent malades à cause des autres. Les kabbalistes font partie de l’humanité et tombent naturellement malade comme tout le monde.

Cependant, à l’approche de la correction, nous serons moins malades et vivrons plus longtemps jusqu’à la transition vers un état où la sensation de vie sera remplacée par la sensation d’immortalité et d’existence saine.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 08/12/2017

Quelles sont les causes de la dépression ?

Question : La dépression est-elle dûe par le fait que les gens ne m’aiment pas ou inversement, parce que je n’aime pas suffisamment les autres.

Réponse : Non. La dépression est un concept très large. Elle peut avoir des raisons médicales, comme le manque d’éléments chimiques dans le corps. Cela peut être n’importe quoi.

En principe, la dépression se produit parce qu’une personne est un grand égoïste. Elle n’est pas satisfaite de ce qu’elle a. C’est juste que son égoïsme n’est pas satisfait.

Cependant, c’est une dépression commune. Si nous parlons de la dépression pour des raisons médicales, alors tout se passe à différents niveaux. Néanmoins, la base de toutes les maladies à tous les niveaux est la même : notre désir égoïste ne se réalise pas correctement. C’est comme le cancer.

Dans le cancer, une cellule, au lieu d’être connectée correctement aux autres cellules, commence soudainement à les dévorer et finit par mourir. C’est-à-dire que toute maladie est un état égoïste spécial de nos cellules.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

Notre aveuglement au sujet du bonheur

Notre aveuglement au sujet du bonheur

Pourquoi le monde compte-t-il sur l’éducation juive en 2017

Pourquoi le monde compte-t-il sur l’éducation juive en 2017

Laissez tomber les opioïdes, « planez » grâce à la connexion

Laissez tomber les opioïdes, « planez » grâce à la connexion

Se soucier du corps et de l’âme

Laitman_707Question : Les gens disent souvent qu’une personne qui a été diagnostiquée avec une maladie en phase terminale, et qui se rend compte qu’elle est sur le point de mourir dans quelques mois commence à réfléchir sur le sens de la vie. Pouvons-nous dire que la mort motive une personne à clarifier le sens de la vie ?

Réponse : Bien sûr. Voilà pourquoi nous ne comprenons pas vraiment la mort, mais paradoxalement nous la ressentons longtemps avant qu’elle n’arrive, une sensation que les animaux ne possèdent pas. Ils ont une prémonition de la mort qui est plus apparente que chez les humains, mais c’est plus proche de l’état réel de la mort.

S’il n’y avait pas la mort, les gens se comporteraient très différemment. Dans le monde corporel, tous les calculs se font à travers la mort. Mais cela est en fait une mauvaise chose parce qu’une personne est attachée à son corps animal.

La sagesse de la Kabbale, d’autre part, nous permet de nous élever au-dessus de notre corps et de calculer les choses indépendamment. Dès le moment où nous le quittons et entrons dans le flux éternel d’énergie, d’information et de Lumière, nous cessons immédiatement de prendre le corps en compte.

En d’autres termes, tant que nous sommes vivants, nous devons prendre soin du corps, parce que nous effectuons certaines corrections dans cette vie à travers lui, mais prendre soin de lui, pratiquement, ne devrait être rien de plus que cela.

De la leçon de Kabbale en russe, le 01/11/2015

Le besoin de recherche spirituelle

Laitman_109Question : Comment notre réalité nous aide-t-elle à avancer dans la spiritualité ? Peut-on faire consciemment attention à n’importe quel signe afin que nous puissions avancer selon eux ?

Réponse : Il y a seulement un signe qui montre clairement qu’une personne peut commencer à s’engager dans l’atteinte du monde supérieur. C’est l’émergence de la question la plus sérieuse sur le sens de la vie et l’aspiration pour le monde qui l’aidera à savoir ce pour quoi elle vit. Sinon, elle n’a tout simplement aucune raison de vivre ! Ce n’est pas de l’indifférence ou la dépression, mais un désir ardent de découvrir l’essence de notre existence.

Dans cet état, il semble qu’une personne ne puisse rien faire : « Laissez-moi tranquille ! Je ne veux rien. » Mais cela n’est pas une descente, même si c’est peut être ce que nous attendions, mais un état dans lequel elle est attirée vers le haut où elle peut atteindre la source de son existence, la source de la vie.

Question : Est-ce que tout le monde ressent l’aspiration pour la recherche du sens de la vie, pour atteindre le monde supérieur ?

Réponse : Progressivement, de plus en plus de personnes dans chaque génération ressentent le besoin de découvrir le monde supérieur. Il y a quarante ans lorsque j’ai commencé à étudier la Kabbale, très peu de gens étaient intéressés. Et aujourd’hui, ils sont des centaines de milliers. Je souhaite qu’il y en aura des millions dans un avenir proche.

Nous voyons cela dans le nombre de personnes qui sont déprimées, qui consomment de la drogue et sont détachées de la vie. Ce sont tous des signes de l’absence de sens de la vie.

Je pense donc que la dépression est une maladie normale, car la physiologie d’une personne est en bonne santé tandis que sa psychologie, ce qui signifie l’âme, commence à sentir la nécessité de la recherche spirituelle.

La maladie est un manque de connexion

Question : Est-ce qu’une personne meurt lorsque ses organes ne fonctionnent pas ensemble harmonieusement ? Je pensais que la raison en était qu’un certain organe était affaibli et ne pouvait pas fonctionner correctement. Et pour cette raison, que tous les organes ne fonctionnent pas correctement, et non pas que le problème soit tout simplement dans la relation entre les deux ?

Réponse :
Si nous examinions l’organe qui a cessé de fonctionner normalement, nous verrions que son mauvais fonctionnement est causé par le manque de communication approprié à l’intérieur des parties internes de l’organe. C’est seulement la connexion qui peut aller mal et non la cellule elle-même. Même si une cellule ne fonctionne pas, cela signifie que le problème est dans la connexion au sein de son système.

La seule raison de la faiblesse et du désordre est le manque de connexion appropriée entre les parties de l’ensemble, en partant des grandes parties vers les molécules microscopiques. Chaque maladie dans un corps ne provient que de l’absence de la bonne connexion. Les forces externes et internes émergent qui perturbent et rompent la bonne connexion entre les parties du corps, que ce soient les grandes ou les petites. Cela ne fait aucune différence de quelles parties nous parlons. Nous croyons que le cœur ou les reins peuvent être faibles ou malades, mais si nous examinions ces organes plus profondément, nous verrions que cela découle de l’absence de connexion entre leurs composants internes.

Par conséquent, nous devons comprendre que la connexion entre nous est la seule chose qui doit être corrigée. Il n’y a rien à corriger chez une personne elle-même, mais elle doit installer un Massakh anti-égoïste (Écran) et la Lumière Réfléchie sur son désir afin de se connecter correctement aux autres parties. Nous ne corrigeons pas à proprement parler le désir mais uniquement l’intention au-dessus du désir qui l’accompagne. L’intention est la connexion entre nous.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 09/06/15, Écrits du Baal HaSoulam