Category Archives: Santé

Où est ma richesse spirituelle ?

laitman_528_04Question : Dans le monde physique une personne riche possède une grande fortune. Qu’est-ce que je reçois de la spiritualité, des amis ?

Réponse : Votre richesse spirituelle se détermine en fonction de combien vous pouvez remplir les autres. C’est ce que l’on appelle « acheter » des amis.

Votre achat reste en dehors de vous. Mais vous allez aussi en dehors de vous-même. Votre désir de leur donner sans réserve est appelé votre Kli spirituel. Et ce que vous attirez à travers ce Kli, en remplissant les amis, s’appelle la Lumière. Vous vous mouvez entièrement à l’extérieur. Et cela s’appelle votre acquisition spirituelle. Le Kli spirituel ne se trouve pas à l’intérieur de vous.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 25/03/14, Écrits du Baal HaSoulam

Le banquet d’un kabbaliste

Laitman_506_2Maïmonide, un grand Kkabbaliste du 12ème siècle, philosophe, médecin et astronome, a dédié un bon nombre d’articles médicaux sur les repas et la nécessité pour la nourriture. En particulier, il a écrit : « La nourriture doit être mâchée soigneusement pour recevoir du plaisir », sinon la nourriture sera nocive, « et remercions le Seigneur pour cela ».

Dans le monde spirituel, la nourriture est la Lumière Supérieure que nous devons recevoir dans le but de donner sans réserve, ce qui signifie pour le plaisir et non pas parce que nous voulons nous rassasier, et nous n’avons pas d’autre choix.

Il est dit (même parmi ceux qui n’étaient pas des kabbalistes) que pour mâcher la nourriture, il est nécessaire de mâcher 72 (Ayin-Bet) fois avec les dents. Du point de vue spirituel, les dents mâchent Ohr Hokhma, divisant le désir en une multitude de fragments, de sorte qu’il soit possible de les mélanger avec Ohr Hassadim. Et dans le monde physique, cela s’exprime dans le mélange de la nourriture avec de la salive lorsque l’on mâche.

Il est nécessaire de manger tranquillement entre amis ou en famille (il est souhaitable de ne pas manger seul), de sorte qu’à chaque instant nous éprouvions de la gratitude.

Cela se déroulait ainsi avec mon professeur le Rabash : le repas se passait dans un silence total, personne ne disait un mot. Nous étions même très prudent avec nos mouvements afin de ne pas déranger les autres qui restaient dans leurs pensées intérieures.

En général, avec notre éducation actuelle, nous sommes habitués à parler lors d’un repas. Les gens se rassemblent dans un café ou dans un restaurant pour discuter entre eux, pour se connecter et ainsi de suite. Et là, tout est complètement différent ; tout se fait en silence, travaillant à l’intérieur de vous-même mais par rapport aux autres. Ainsi Maïmonide écrit qu’il est « nécessaire de manger dans le calme entre amis ou en famille, et d’éprouver de la gratitude à chaque instant ».

J’espère que nous finirons par arriver à avoir des repas de ce genre.

Du cours quotidien de Kabbale du 17/04/14, Questions et Réponses avec le Dr Laitman

L’exercice mental qui remplace l’exercice physique

Dr. Michael LaitmanAux Nouvelles (DailyMail): « Une nouvelle recherche suggère que juste penser faire de l’exercice peut avoir les mêmes effets qu’aller effectivement à la salle de gym, disent les chercheurs.

« Une étude récente publiée dans le Journal of Neurophysiology constate qu’imaginer faire de l’exercice peut simplement tonifier les muscles, retarder l’atrophie, et même rendre vos muscles plus forts.

« Les chercheurs de l’Université de l’Ohio, selon le Réseau Nouvelles Breitbart, ont mené une expérience utilisant deux ensembles de« personnes en bonne santé. »

« Les chercheurs ont platré les poignets de l’un des groupe et leur a donné des instructions de rester assis 11 minutes, cinq jours par semaine, pendant quatre semaines, et« de s’imaginer  mentalement  de fortes contractions musculaires, »- ou s’imaginer faire de l’exercice .

« L’autre groupe n’a reçu aucune instruction.

« Les résultats ont montré que le corps et l’esprit sont plus étroitement liés que nous le pensions.

«À la fin des quatre semaines, les participants qui ont fait l’exercice mental» étaient deux fois plus forts que ceux qui n’en avaient pas fait, rapporte Breitbart.

« En outre, les participants avaient un cerveau plus fort parce que les exercices créés une circulation neuromusculaire plus forte. »

« Les scientifiques connaissent depuis longtemps que les connexions entre le cortex du cerveau et sa capacité à contrôler et coordonner le mouvement des muscles, selon Heritage College d’ostéopathie de l’Université de l’Ohio.

« Cependant, l’étude de l’Université est le premier à prouver que l’imagination peut retarder ou arrêter l’atrophie musculaire. »

Mon commentaire: Peu à peu, nous découvrons de plus en plus la plus grande influence de la pensée, de l’imagination, et l’intention sur le monde, au point où nous nous rendrons compte que seule la pensée touche le monde et que les actions ne sont pour compléter les idées.

Où se cache le bonheur?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-ce que la sagesse de la Kabbale permet à une personne d’être heureuse? Comment ça?

Réponse: Une personne se pose des questions sur le sens de la vie depuis l’enfance jusqu’à son adolescence. Puis elle les oublie. Mais si elles se posent de nouveau plus tard dans la vie, elle cherche des réponses à ces questions.

Aujourd’hui, ces personnes sont peu nombreuses. Nous pouvons voir cela en fonction du nombre de personnes qui sont déprimées ou qui suppriment ces troubles,questions les tourmentant à l’aide de médicaments. Aujourd’hui, ces personnes constituent la moitié de la population mondiale et au moins un pourcentage élevé prend des anti-dépresseurs.

Par conséquent, le moment est venu que les gens sachent que la sagesse de la Kabbale fournit les réponses à toutes leurs questions. En outre, ce sont les réponses exactes qu’ils découvrent eux-mêmes et perçoivent comme leur atteinte du monde, l’atteinte de la nature. Dans le même temps, les réponses qu’ils trouvent ne se connectent pas abstraitement et simplement à leurs questions, mais ils voient comment cela fonctionne dans leurs sentiments, dans la révélation du monde.

Ainsi, nous devrions permettre aux gens non seulement d’atteindre le monde, mais aussi de le changer, de se changer eux-mêmes et de conduire le monde à la bonne connexion dont les résultats seront le bonheur, le bien êtreet l’harmonie et l’équilibre entre l’homme et le monde autour de lui.

Ici la sagesse vient à notre aide, nous dit comment la nature est disposée et ce qui peut être changé dans l’homme pour atteindre l’harmonie avec la nature et exister dans notre monde dans un état d’équilibre parfait. L’équilibre est le bonheur.

De « Le Nouvel An » de KabTV 25/12/14

Un corps sain reflète une âme équilibrée

Dr. Michael LaitmanQuestion : Quel est l’avis de la Kabbale sur la santé ?

Réponse : Tous les types de science de la santé comme la physiologie, l’éthique, la morale et la psychologie sont l’essence même du système équilibré appelé l’être humain. Toutes ces disciplines sont interconnectées.

Sur la base de nos expériences de la vie, nous savons comment la psychologie influe sur la physiologie et vice versa. Si nous prenons soin de notre « moi », le plus haut niveau de l’humain en nous, nous influençons le plus bas niveau des sous-systèmes.

Par conséquent, la Kabbale nous dit que d’abord et avant tout l’âme doit être corrigée. Tel est l’équilibre de soi nécessaire pour s’équilibrer avec le reste du monde et être en harmonie et en homéostasie avec lui. Ainsi, les systèmes physiologiques les plus bas s’équilibreront en raison de l’influence du système supérieur et arriveront progressivement à rentrer dans l’ordre.

Ceci est le remède, selon la Kabbale. Le même point de vue existe dans les pratiques de guérison orientales. Elles affirment que l’être humain est un micro-monde, et en tant que tel il doit être en équilibre interne complet à tous les niveaux ainsi qu’en équilibre externe avec le monde.

Pour atteindre cet équilibre, nous devons avoir une éducation et des sociétés correctes, qui sont la coquille dans laquelle nous existons et avec laquelle nous devons interagir tout en étant pleinement intégré. Cela va naturellement équilibrer notre intériorité.

C’est pourquoi le traitement d’une personne ne devrait pas provenir de l’élimination de toutes sortes de symptômes, mais seulement à partir des niveaux supérieurs qui, selon la hiérarchie, amèneront l’ensemble du système à l’équilibre de haut en bas.

Nous n’avons pas besoin de nous plonger dans les propriétés physiologiques du corps ; nous devons mettre l’âme en équilibre. Le corps va alors se conformer et retrouvera la santé de façon totalement autonome.

Le traitement des organes distincts d’un corps n’apporte aucun résultat puisque nous avons aucune idée de la manière même dont ils sont liés. C’est comme fixer une chose, mais en rompant une autre. Chaque médicament lui-même est un poison, et ce n’est pas pour rien si le symbole de la médecine est un serpent venimeux.

Nous voyons que la prise de médicaments ne conduit pas à une guérison complète et une personne reste toujours malade. L’âme d’une personne doit être équilibrée pour qu’elle soit en bonne santé. Comme dit le proverbe, « un esprit sain dans un corps sain ».

Commentaire : Tout comme dans la médecine traditionnelle chinoise, un médecin recevra son paiement pour une personne étant en parfaite santé, et pas seulement pour le traitement des organes distincts.

Réponse : Oui, mais ce sera un médecin complètement différent. Ce ne sera pas un médecin-kabbaliste, mais ce sera un instructeur qui réglera correctement une personne dans l’homéostasie avec l’environnement.

De KabTV, « Histoires Courtes » du 23/10/14

Ebola est le l’image miroir de l’état de la société

Dr laitmanQuestion : Le comportement du virus Ebola, son agressivité, sa cruauté, la possibilité de s’installer à l’intérieur d’une personne et de la tuer à l’intérieur, reflète la société humaine contemporaine comme dans un miroir. Il semble que la propagation du virus mortel à travers les continents est une conséquence de l’augmentation de la violence parmi les gens ?

Réponse : Bien sûr, ces choses sont liées. En perturbant l’équilibre sur le plan humain, nous le projetons à des niveaux inférieurs, entraînant un déséquilibre dans le corps.

Il semble seulement que notre corps existe séparément. Mais en fait, il flotte en général dans la soupe générale, et son état interne est le même que dans la soupe extérieure. Nous existons à l’intérieur d’un système qui ne nous perçoit pas comme des corps distincts.

Commentaire : Aucune frontière ne peut arrêter le virus Ebola. Si maintenant l’épidémie est apparue au Libéria et dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, cela ne signifie pas qu’il y restera. Il comprend que toute l’humanité est un seul corps, mais nous ne comprenons pas ce fait.

L’Organisation Mondiale de la Santé a reconnu qu’elle s’est réveillée trop tard pour lutter contre le virus, seulement après qu’il soit allé au-delà des frontières de l’Afrique et tout d’un coup il est devenu un problème mondial. Alors qu’il faisait rage en Afrique, personne n’était inquiet, mais dès qu’il est venu aux États-Unis et en Espagne, alors les gens ont commencé à crier et il s’est fait remarqué. Il se trouve que l’épidémie se trouve déjà à une échelle catastrophique.

Réponse : Nous pensons que l’épidémie est née en Afrique en raison du faible niveau de vie. Mais la raison est que nous négligeons ces pays, ne traitons pas avec eux, et ne les acceptons pas comme faisant partie de notre famille. Notre négligence conduit à une épidémie là-bas, et de ce fait elle viendra à nous.

Question : Donc, il se trouve que l’endroit faible, ce que nous négligeons dans notre société humaine, devient une concentration commode de l’infection où elle peut pénétrer et commencer à se propager dans tout le corps ? Comme si nous blessions notre orteil aboutissant à une inflammation, et que nous n’y prêterions pas attention jusqu’à ce que cela se propage davantage ?

Réponse : Nous pouvons même faire un calcul purement pragmatique, combien cela nous coûtera maintenant pour combattre l’épidémie du virus Ebola, par rapport à ce que nous avons dépensé pour la mise en place d’une balance minimum et l’élévation des pays africains au niveau de tous les autres.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 19/10/14

Les maladies sont le résultat de notre ego

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi les maladies et les souffrances physiques sont-ellesnécessaires?

Réponse: Elles sont les résultats de l’ego général non corrigé. Tant qu’elle existe dans les âmes, même les âmes corrigées, qui sont complètement connectées aux âmes non corrigées, vous sentirez la souffrance.

Question: Il est possible de comprendre pourquoi la souffrance est nécessaire pour les kabbalistes afin qu’ils puissent apprendre à s’élever au-dessus du niveau animal, mais pour les gens ordinaires?

Réponse: Nous sommes tous dans la dépendance collective comme une seule entité, l’âme, le désir de recevoir. Si elle est «pour soi», alors nous souffrons, si elle est «pour l’amour du Créateur», qui signifie semblable à la lumière, alors nous avons du plaisir.

Question: N’est-ce pas cruel de remplir les pauvres créatures de souffrance?

Réponse: Le Créateur prend notre état ​​final en compte; Sa conduite est dérivée de la nécessité de nous amener à la fin complète de la correction et de la perfection.

La méthode de guérison

Dr. Michael LaitmanIl existe plusieurs types de dépression. Il y a la dépression personnelle et la générale, la dépression collective. 

La dépression personnelle est passive. la dépression collective est active et se caractérise, par exemple, par des gens élevant une barricade ensemble. Ils ne les tiennent pas tranquillement en espérant des temps meilleurs, ils vont plutôt manifester, détruire et briser tout autour d’eux, juste pour être ensemble.

Leur pouvoir et leur soutien à l’autre est basé sur cela. Il s’agit d’un phénomène terrible, car la dépression comme cela peut engendrer le fascisme et le nationalisme.

Donc, il est très important de changer de direction à l’aide de la méthode de la sagesse de connexion.

De « les secrets du livre éternel » de KabTV 20/11/13

Pourquoi suis-je malade?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi des problèmes de santé apparaissent tout le temps, dans la famille, etc?

Réponse: Nous ne savons pas pourquoi nous sommes malades parce que nous ne voyons pas l’ensemble du système de la création. Quelqu’un fait quelque chose dans un endroit et pour cela quelqu’un ailleurs « en ressent les répercussions » parce que nous sommes un système intégral unique. Donc, je ne peux pas vous dire comment agir quand quelqu’un est malade.

Il suffit d’avancer vers une unité globale. Uniquement cela! Comme l’écrit le Baal HaSoulam, l’amour des amis est prêt à couvrir l’ensemble de nos problèmes.

Des changements favorables

Dr. Michael LaitmanQuestion: Supposons que les travailleurs dans notre société suivent un cours d’éducation intégrale et fonctionnent selon ces principes. Soudain, un nouveau directeur arrive. Va t-il voir quels changements ont eu lieu ?

Réponse: Certes, il verra que les gens de cette société travaillent selon un autre principe: de personne à personne -un ami, pas un loup. Nous allons lui expliquer que nous avons travaillé avec de bons psychologues qui ont amélioré notre collectif, l’ont rendu sain, ce qui a abouti à des choses moins chères, plus efficaces et plus souples qu’auparavant. Nous avons un coût minimum, pas d’absentéisme, les gens ont moins de blessures et de maladies parce que chacun cherche comment il peut aider les autres.

En d’autres termes, nous expliquons tout du point de vue du bénéfice que fera l’entreprise et ce sera compréhensible pour tout le monde. Il n’est pas étonnant que plusieurs entreprises aient des entraîneurs, des psychologues et autres experts.

De Kab TV « Au fil du temps » 23/09/13