Category Archives: Science

Le sixième sens

Question : Y a-t-il un lien entre la Kabbale et la religion ? La Kabbale est-elle une religion ?

Réponse :
La Kabbale n’est pas une religion ; c’est une science. La Kabbale traite de la partie de la réalité qui nous est cachée, mais avec laquelle nous avons l’opportunité de travailler, comme dans la science. Par conséquent, la Kabbale est appelée une science.

Grâce à des actions spéciales que nous effectuons sur nous-mêmes, nous pouvons dévoiler nos sens pour percevoir un niveau plus élevé. Nous avons cinq sens corporels, la vision, l’ouïe, le goût, l’odorat et le toucher, à travers lesquels nous percevons ce monde, mais dans une forme très limitée. Pourtant, nous le percevons jusqu’à une certaine mesure et nous vivons en conséquence.

Nous ne pouvons même pas imaginer que dans ce monde autour de nous, il y a tellement d’autres phénomènes parce que nos sens ne les révèlent pas d’une manière similaire à ce que nous ne pouvons pas voir arrivant au loin sans jumelles, ou sans un radar nous ne voyons pas ce qui existe dans l’air, excepté les ondes sonores qui sont dans notre diapason vocal, et ainsi de suite.

Nous avons tellement d’instruments que nous avons créés dans le but d’élargir la gamme de nos sens. Mais ils peuvent seulement les accroître tandis que la science de la Kabbale crée un sens supplémentaire, « le sixième sens », à travers lequel nous pouvons révéler le reste de la réalité, qui nous est caché. Ainsi, nous savons pourquoi nous vivons et comment vivre correctement. C’est précisément ce qu’une personne a besoin d’atteindre.

Question :
Quel genre de sens supplémentaire est-ce ?

Réponse :
Ce sens fonctionne comme nos sens corporels, seulement nos cinq sens agissent sous forme de réception, de consommation, en attirant à l’intérieur toutes les données qui sont à l’extérieur. Et ce sens supplémentaire, que nous développons à travers la Kabbale, fonctionne selon le désir de donner, le don sans réserve et l’amour.

Nous sortons et nous nous élevons au-dessus de nous-mêmes, et de ce fait nous ne sommes pas limités par notre corps avec ses cinq sens. Notre sens spirituel existe en dehors de notre corps physique. C’est comme si nous déployions ce sens sur toute la réalité. Nous pouvons ensuite tout percevoir. En fait, ce sens est l’âme.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 09/08/15

Nous sommes tous des autistes d’une certaine manière

Laitman_032_01Commentaire : Je rencontre parfois des parents dont les enfants ont été diagnostiqués comme étant sur le spectre autistique et les parents refusent de l’accepter. Mais l’enfant a besoin d’une approche différente et les parents doivent changer leur attitude.

Réponse :
Je ne pense pas que ce soit nécessaire. J’observe les enfants d’aujourd’hui et de fait, je ne vois aucun d’entre eux se comporter normalement selon une échelle sur laquelle 100 points seraient considérés comme un comportement normal. Nous sommes tous anormaux dans un certain sens et il y a en chacun de nous une dérivation de 10 à 20% vers le haut ou vers le bas de l’échelle.

Au moins 20% de notre société a du mal à s’en tirer pour travailler dans le cadre des communications sociales. Malheureusement, la société d’aujourd’hui ne permet pas à une personne de se développer correctement ni de se sentir bien, de trouver les réponses aux questions et de ne pas hésiter à les poser. Nous devenons introvertis et ainsi nous nous construisons en nous introvertissant dans un cocon. Le résultat est un être humain « normal ».

Je crois que les attributs autistiques mineurs chez les enfants qui ont été diagnostiqués par les yeux scrutateurs des experts ne devraient pas être mis en évidence chez un enfant qui vit dans un environnement normal. Il va s’y adapter peu à peu et trouvera sa place dans la société, s’il est traité de manière agréable et conviviale sous son influence plus ou moins correcte. Par conséquent, ce n’est pas un problème pour les personnes autistes dissimulées et ni pour nous.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 09/07/15

Un naturaliste du monde supérieur

Dr. Michael LaitmanNous sommes en train de découvrir la loi universelle de la nature, le rêve d’Einstein, qui rêvait de la connexion de la masse, de l’énergie, et de la vitesse de la lumière dans une formule unique. Voilà comment nous connectons le désir, la Lumière et l’écran, qui s’équilibrent entre le désir et la Lumière.

Cela signifie qu’un kabbaliste est un vrai naturaliste qui découvre qu’il se trouve dans un endroit intéressant, qui est son monde, et en même temps c’est également la maison de quelqu’un.

En enquêtant sur cette maison, en découvrant ses lois au niveau du minéral, du végétal et de l’animal, il commence à percevoir une caractéristique supérieure qui plane dans cette maison, quelqu’un qui est réel, une pensée, un manque, un désir, et peu à peu il comprend qu’en investissant un peu d’effort dans sa nature humaine, il peut découvrir le « maître de maison » à travers cela, par lui-même et non à travers les lois sans vie des sciences de ce monde (physique, chimie, biologie, etc).

Ainsi, la sagesse de la Kabbale est une science, et un kabbaliste est un scientifique. Il étudie la nature, mais à un niveau plus élevé que l’humanité car cela a été donné à l’homme. Il étudie la nature non pas au niveau du minéral, comme la physique, pas au niveau du végétal et l’animal comme la biologie et la zoologie, mais au niveau supra-humain, au-delà de toute la nature de notre monde, au-dessus de l’égoïsme.

La Kabbale : la science de l’avenir

laitman_214Quoi que nous fassions dans notre monde, nous découvrons que tout est motivé par nos forces égoïstes internes, et il n’y a aucun moyen de nous élever au-dessus de cela.

Tout développement, même s’il peut sembler romantique, moral et agréable, conduit toujours à l’effondrement, à la mort, à nos inventions de toutes sortes d’instruments et de mécanismes qui créent des situations qui conduisent inévitablement à l’oppression et à la mort.

D’une part, la science nous intéresse : nous aimons le savoir. Nous avons un grand besoin d’exposer les secrets de la nature. Mais d’autre part, nous devons comprendre clairement que cette aspiration nous mène à la souffrance, qui finira par nous mener à la conclusion que nous avons besoin d’éducation éthique. Ensuite, nous commencerons à découvrir la nature d’une manière absolument différente car nous aspirons à trouver la caractéristique de la connexion mutuelle en elle.

Ce sera une science totalement différente, une science qui ne ressemble pas à la science de notre monde qui provient seulement d’une compréhension égoïste de la nature. Après tout, lorsque nous avons une vue altruiste du monde, nous commençons à voir ses relations mutuelles et ses soutiens réciproques.

Nous verrons des lois absolument différentes prévaloir dans le monde à différents niveaux et nous pénétrerons dans les liens profonds qui connectent toutes les parties de la nature ensemble. Nous ne commencerons pas par aller de la séparation vers une petite connexion ; nous allons plutôt découvrir une image de la connexion mutuelle totale. Et cela sera la science de notre monde, appelée la science de la Kabbale.

A chaque niveau, mécanique, physique, zoologique, biologique, etc., seule la Kabbale révèle le lien commun unique de toute la création et du Créateur qui existe à l’intérieur de cette connexion. Le besoin humain le plus réel est d’atteindre l’harmonie avec la création toute entière. Cela nous engloutira et nous comblera si bien que ce sera notre récompense. Rien ne peut être meilleur que cela.

À l’heure actuelle, cela est dissimulé aux gens mais ce sera progressivement révélé, et nous verrons que toutes les forces se mêlent ensemble harmonieusement. C’est spécifiquement l’harmonie de l’acceptation mutuelle qui remplit l’âme.

De KabTV, « Conversations avec Michael Laitman » du 27/05/15

La différence entre la sagesse de la Kabbale et les autres sciences

Dr. Michael LaitmanQuestion : Toutes les sciences sont généralement impliquées dans la découverte de la nature, ce qui signifie le Créateur. Donc, de quelle manière la sagesse de la Kabbale est-elle différente du reste des sciences, même si elle se nomme elle-même aussi une science ?

Réponse :
La sagesse de la Kabbale est une science pour la découverte du pouvoir supérieur, le seul directeur, qui est appelé le Créateur. Mais contrairement au reste des méthodes qui parlent de ce qu’une personne doit faire pour d’avantage rapprocher le Créateur d’elle-même, la sagesse de la Kabbale explique que la découverte du Créateur se passe dans la mesure où une personne se rapproche du Créateur.

La sagesse nous dit qu’une personne doit découvrir le Créateur à un degré de plus en plus grand jusqu’à Sa révélation complète. Cela signifie que l’ensemble de la sagesse de la Kabbale est une méthode pour changer et corriger une personne à partir de son opposition et d’être contre le Créateur pour devenir tout à fait semblable au Créateur.

La première vitesse de libération

laitman_233

Question : Quel est le monde d’en haut que je peux ressentir si je peux développer un système d’une perception supplémentaire de la réalité ?

Réponse :
Le monde spirituel est appelé le monde supérieur, car il est plus élevé que le monde matériel en fonction de ses propriétés. Les propriétés du monde spirituel sont le don sans réserve et l’amour, quelque chose qui est au-dessus de notre propre égoïsme.

Cela signifie que je dois quitter mon égoïsme de la même façon qu’une fusée qui surmonte la gravité de la Terre quand elle va se mettre en orbite. Beaucoup d’énergie doit être dépensée pour accomplir cette tâche.

Quand un satellite est en orbite, en vol libre, la force gravitationnelle tire le satellite vers le centre de la Terre. Cependant, une force concurrente permettant au satellite d’être repoussé loin de la Terre la neutralise.

Cela signifie que nous avons besoin du genre de force qui peut nous éloigner de notre égoïsme. L’égoïsme nous tire vers lui, voulant nous enfermer à l’intérieur ; c’est pourquoi nous sommes si étroitement connectés au monde matériel et ne pouvons pas nous séparer de lui.

Techniquement, ce problème peut être résolu en créant de si puissants moteurs qu’ils seraient capables de nous faire décoller. Afin d’échapper au champ gravitationnel de la Terre, il faut atteindre certaines vitesses appelées la première vitesse de libération (4,97 km/sec) ou la seconde vitesse de libération (6,96 km/sec).

Ensuite, il est possible d’être en orbite de la Terre sans ressentir son attraction. Ainsi, nous neutralisons la force gravitationnelle avec la force opposée à notre désir de nous éloigner d’elle, pour s’élever au-dessus.

Le même phénomène se produit dans la sagesse de la Kabbale. Si nous surmontons notre égoïsme qui nous attire en bas vers lui en utilisant les forces du don sans réserve et de l’amour, nous nous élevons à une certaine dimension qui est complètement construite sur le don. Cela signifie qu’elle se situe au-dessus de nos corps physiques, et nous entrons dans le nouveau monde.

Du Programme à laRadio Israélienne 103FM du 01/02/15

La Lune n’existe que lorsque vous la regardez !

laitman_928Aux Nouvelles (de Lenta.ru) : « La fonction d’onde est une réalité objective. »

« La fonction d’onde décrit l’état des microparticules. La majorité des manifestations de la théorie quantique est liée à cela, la distinguant de la physique classique. »

« Le module au carré de la fonction psi détermine la probabilité d’une particule de prendre tel ou tel état. Cela peut être représenté comme une somme d’états, et le processus de mesure est réduit à extraire l’un des états possibles. »

« Les scientifiques considèrent une des deux opinions sur la fonction d’onde :

1.    La fonction psi est réelle, c’est-à-dire, fait partie d’une réalité objective. L’objectivité signifie que cette propriété de la fonction d’onde n’a rien à voir avec l’humain et ses idées sur la nature. La fonction d’onde est indifférente à ce qu’une personne « pense » à propos d’elle.

2.    La fonction d’onde est un objet mathématique, introduite en raison du manque de connaissance du monde quantique. C’est ce qu’Einstein pensait : « Est-ce que la Lune existe uniquement lorsque vous la regardez ? » dit-il. Ce concept signifie que la fonction d’onde n’est que l’instrument de connaissance et n’a aucun rapport avec la réalité objective. »

« L’interprétation selon laquelle l’avenir peut influencer le passé ne contredit pas les expériences des scientifiques. »

Mon commentaire : La Kabbale dit que RIEN N’EXISTE excepté deux choses : le Créateur et la Création. Le Créateur est le désir de donner, de remplir, d’aimer, par l’intermédiaire de la Lumière éternelle et constante, qui remplit la création, le désir de recevoir : lui faire plaisir.

Il s’avère que l’ensemble de l’image du monde que nous « voyons » n’est rien d’autre que nos propriétés internes que nous voyons (ressentons) devant nous sur un fond de lumière blanche. En d’autres termes, le monde perçu est nos « tripes », « retournées vers l’extérieur », afin que nous puissions mieux les voir et les corriger.

L’altruisme des cellules

Laitman_509Question : Je ne peux trouver aucun matériau qui parle de cellules se détruisant elles-mêmes pour sauver l’ensemble du corps. Sur quels faits vous appuyez-vous, sauf pour la sagesse de la Kabbale, lorsque vous parlez de ce qui se passe ?

Réponse : Je me réfère à une conversation entre Sergei Keslev (Directeur au Laboratoire de la Technologie Cellulaire, à l’Institut Général de Génétique de l’Académie des Scientifiques Russes), Uri Penzion (Directeur au Laboratoire de l’Institut pour les problèmes dans le transfert de la science) et Valdamir Bogterev (Président Adjoint de l’Association de Cytologie Clinique) :

« […] Il s’avère qu’une cellule ne meurt jamais simplement sans aucune raison… Lorsque des changements se produisent dans une cellule, un mécanisme spécial s’allume en elle qui la dirige. Pour dire les choses crûment : « Hara-kiri ». Et c’est l’un de nos outils de défense les plus importants. »

« Si elle comprend que quelque chose n’est pas bon, alors dans l’intérêt de l’organisme général, elle met fin à sa vie par le suicide ? »

« Oui, tel est le sens, le suicide pour le bien de la société, comme au Japon au Moyen Age. En général, c’est l’une des découvertes impressionnantes qui ont été faites récemment. Outre les caractéristiques normales de la cellule pour se séparer, se diviser et changer sa structure, il y a une autre chose importante : être tué. »

Les gens vivent dans le passé

laitman_959Aux Nouvelles (de RT): « Une équipe de scientifiques à l’Université de Californie, Berkeley et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a révélé le secret du cerveau humain: Pour nous sauver de la folie induite par un torrent en constante évolution de photos, formes et couleurs – à la fois virtuelles et réelles – le cerveau filtre les informations, échouant dans la plupart des cas, de constater de petits changements dans une période de 15 secondes.

« Cela signifie en vérité que ce nous ne voyons est, en fait, un mélange du passé et du présent. Selon la recherche, publiée dans la revue Nature Neuroscience, la stabilité est atteinte au détriment de la précision.

«Ce que vous voyez à l’heure actuelle n’est pas un nouveau cliché du monde, mais plutôt une moyenne de ce que vous avez vu dans les 10 à 15 dernières secondes», a déclaré l’auteur de l’étude Jason Fischer, Ph.D., un neuroscientifique au MIT.  »

Mon commentaire: En fait, nous ne voyons pas le monde mais notre état interne qui est projeté sur un écran dans nos cerveaux, et cela nous donne l’illusion que ce qui soit disant se passe est à l’extérieur de nous, sous nos yeux.

Le monde qui n’a pas d’endroit

laitman_275Dans le monde spirituel il n’y a pas de lignes, pas de formes, pas de corps, rien. Le monde spirituel est un monde de deux forces: la réception et le don, et il n’y a rien sauf eux. Il n’y a pas de distances dans le monde spirituel; il n’a pas besoin de volume à la différence de notre monde, notre univers.

Après tout, avant le Big Bang, en raison de laquelle notre univers a été formé, ces deux forces ont dû créer un espace, dans lequel une étincelle d’énergie plus élevée s’échappa, et une nouvelle création: -forces, planètes, galaxies ont commencé à émerger.

Par conséquent, le monde matériel a besoin de l’espace, d’un lieu. Nous ne pouvons pas imaginer ce que c’est hors de l’espace; nous vivons en lui. En outre, notre espace est tridimensionnel, et nous ne sommes pas en mesure de naviguer sans ces trois axes.

Notre problème est que nous existons dans un monde compréhensible très clair dans lequel tout est visiblement défini; tout à sa place, et nous savons combien il agit.

Cela n’existe pas dans le monde spirituel. Le monde spirituel est le monde des forces, le monde des propriétés: la réception et le don, et comment ces deux forces agissent entre elles.

Question: Mais où est ce monde spirituel?

Réponse: Une telle question n’existe pas. Après tout, afin de répondre à « où » nous avons besoin de savoir le lieu , mais il ne existe pas ».
[151266]
De « une nouvelle vie » de KabTV 21/12/14

Page 2 des 2012345Dernière »