Category Archives: Science

La première vitesse de libération

laitman_233

Question : Quel est le monde d’en haut que je peux ressentir si je peux développer un système d’une perception supplémentaire de la réalité ?

Réponse :
Le monde spirituel est appelé le monde supérieur, car il est plus élevé que le monde matériel en fonction de ses propriétés. Les propriétés du monde spirituel sont le don sans réserve et l’amour, quelque chose qui est au-dessus de notre propre égoïsme.

Cela signifie que je dois quitter mon égoïsme de la même façon qu’une fusée qui surmonte la gravité de la Terre quand elle va se mettre en orbite. Beaucoup d’énergie doit être dépensée pour accomplir cette tâche.

Quand un satellite est en orbite, en vol libre, la force gravitationnelle tire le satellite vers le centre de la Terre. Cependant, une force concurrente permettant au satellite d’être repoussé loin de la Terre la neutralise.

Cela signifie que nous avons besoin du genre de force qui peut nous éloigner de notre égoïsme. L’égoïsme nous tire vers lui, voulant nous enfermer à l’intérieur ; c’est pourquoi nous sommes si étroitement connectés au monde matériel et ne pouvons pas nous séparer de lui.

Techniquement, ce problème peut être résolu en créant de si puissants moteurs qu’ils seraient capables de nous faire décoller. Afin d’échapper au champ gravitationnel de la Terre, il faut atteindre certaines vitesses appelées la première vitesse de libération (4,97 km/sec) ou la seconde vitesse de libération (6,96 km/sec).

Ensuite, il est possible d’être en orbite de la Terre sans ressentir son attraction. Ainsi, nous neutralisons la force gravitationnelle avec la force opposée à notre désir de nous éloigner d’elle, pour s’élever au-dessus.

Le même phénomène se produit dans la sagesse de la Kabbale. Si nous surmontons notre égoïsme qui nous attire en bas vers lui en utilisant les forces du don sans réserve et de l’amour, nous nous élevons à une certaine dimension qui est complètement construite sur le don. Cela signifie qu’elle se situe au-dessus de nos corps physiques, et nous entrons dans le nouveau monde.

Du Programme à laRadio Israélienne 103FM du 01/02/15

La Lune n’existe que lorsque vous la regardez !

laitman_928Aux Nouvelles (de Lenta.ru) : « La fonction d’onde est une réalité objective. »

« La fonction d’onde décrit l’état des microparticules. La majorité des manifestations de la théorie quantique est liée à cela, la distinguant de la physique classique. »

« Le module au carré de la fonction psi détermine la probabilité d’une particule de prendre tel ou tel état. Cela peut être représenté comme une somme d’états, et le processus de mesure est réduit à extraire l’un des états possibles. »

« Les scientifiques considèrent une des deux opinions sur la fonction d’onde :

1.    La fonction psi est réelle, c’est-à-dire, fait partie d’une réalité objective. L’objectivité signifie que cette propriété de la fonction d’onde n’a rien à voir avec l’humain et ses idées sur la nature. La fonction d’onde est indifférente à ce qu’une personne « pense » à propos d’elle.

2.    La fonction d’onde est un objet mathématique, introduite en raison du manque de connaissance du monde quantique. C’est ce qu’Einstein pensait : « Est-ce que la Lune existe uniquement lorsque vous la regardez ? » dit-il. Ce concept signifie que la fonction d’onde n’est que l’instrument de connaissance et n’a aucun rapport avec la réalité objective. »

« L’interprétation selon laquelle l’avenir peut influencer le passé ne contredit pas les expériences des scientifiques. »

Mon commentaire : La Kabbale dit que RIEN N’EXISTE excepté deux choses : le Créateur et la Création. Le Créateur est le désir de donner, de remplir, d’aimer, par l’intermédiaire de la Lumière éternelle et constante, qui remplit la création, le désir de recevoir : lui faire plaisir.

Il s’avère que l’ensemble de l’image du monde que nous « voyons » n’est rien d’autre que nos propriétés internes que nous voyons (ressentons) devant nous sur un fond de lumière blanche. En d’autres termes, le monde perçu est nos « tripes », « retournées vers l’extérieur », afin que nous puissions mieux les voir et les corriger.

L’altruisme des cellules

Laitman_509Question : Je ne peux trouver aucun matériau qui parle de cellules se détruisant elles-mêmes pour sauver l’ensemble du corps. Sur quels faits vous appuyez-vous, sauf pour la sagesse de la Kabbale, lorsque vous parlez de ce qui se passe ?

Réponse : Je me réfère à une conversation entre Sergei Keslev (Directeur au Laboratoire de la Technologie Cellulaire, à l’Institut Général de Génétique de l’Académie des Scientifiques Russes), Uri Penzion (Directeur au Laboratoire de l’Institut pour les problèmes dans le transfert de la science) et Valdamir Bogterev (Président Adjoint de l’Association de Cytologie Clinique) :

« […] Il s’avère qu’une cellule ne meurt jamais simplement sans aucune raison… Lorsque des changements se produisent dans une cellule, un mécanisme spécial s’allume en elle qui la dirige. Pour dire les choses crûment : « Hara-kiri ». Et c’est l’un de nos outils de défense les plus importants. »

« Si elle comprend que quelque chose n’est pas bon, alors dans l’intérêt de l’organisme général, elle met fin à sa vie par le suicide ? »

« Oui, tel est le sens, le suicide pour le bien de la société, comme au Japon au Moyen Age. En général, c’est l’une des découvertes impressionnantes qui ont été faites récemment. Outre les caractéristiques normales de la cellule pour se séparer, se diviser et changer sa structure, il y a une autre chose importante : être tué. »

Les gens vivent dans le passé

laitman_959Aux Nouvelles (de RT): « Une équipe de scientifiques à l’Université de Californie, Berkeley et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a révélé le secret du cerveau humain: Pour nous sauver de la folie induite par un torrent en constante évolution de photos, formes et couleurs – à la fois virtuelles et réelles – le cerveau filtre les informations, échouant dans la plupart des cas, de constater de petits changements dans une période de 15 secondes.

« Cela signifie en vérité que ce nous ne voyons est, en fait, un mélange du passé et du présent. Selon la recherche, publiée dans la revue Nature Neuroscience, la stabilité est atteinte au détriment de la précision.

«Ce que vous voyez à l’heure actuelle n’est pas un nouveau cliché du monde, mais plutôt une moyenne de ce que vous avez vu dans les 10 à 15 dernières secondes», a déclaré l’auteur de l’étude Jason Fischer, Ph.D., un neuroscientifique au MIT.  »

Mon commentaire: En fait, nous ne voyons pas le monde mais notre état interne qui est projeté sur un écran dans nos cerveaux, et cela nous donne l’illusion que ce qui soit disant se passe est à l’extérieur de nous, sous nos yeux.

Le monde qui n’a pas d’endroit

laitman_275Dans le monde spirituel il n’y a pas de lignes, pas de formes, pas de corps, rien. Le monde spirituel est un monde de deux forces: la réception et le don, et il n’y a rien sauf eux. Il n’y a pas de distances dans le monde spirituel; il n’a pas besoin de volume à la différence de notre monde, notre univers.

Après tout, avant le Big Bang, en raison de laquelle notre univers a été formé, ces deux forces ont dû créer un espace, dans lequel une étincelle d’énergie plus élevée s’échappa, et une nouvelle création: -forces, planètes, galaxies ont commencé à émerger.

Par conséquent, le monde matériel a besoin de l’espace, d’un lieu. Nous ne pouvons pas imaginer ce que c’est hors de l’espace; nous vivons en lui. En outre, notre espace est tridimensionnel, et nous ne sommes pas en mesure de naviguer sans ces trois axes.

Notre problème est que nous existons dans un monde compréhensible très clair dans lequel tout est visiblement défini; tout à sa place, et nous savons combien il agit.

Cela n’existe pas dans le monde spirituel. Le monde spirituel est le monde des forces, le monde des propriétés: la réception et le don, et comment ces deux forces agissent entre elles.

Question: Mais où est ce monde spirituel?

Réponse: Une telle question n’existe pas. Après tout, afin de répondre à « où » nous avons besoin de savoir le lieu , mais il ne existe pas ».
[151266]
De « une nouvelle vie » de KabTV 21/12/14

Tout est prédéterminé

laitman_746_01Aux Nouvelles (du Wall Street Journal): « Certains facteurs continuent d’être découverts, le nombre de planètes possibles est de zéro, et continue. En d’autres termes, les chances de trouver la vie sur une la planète n’existent pas y compris celle-ci. Les probabilités disent que même nous ne devrions pas être ici.

« Aujourd’hui, il y a plus de 200 paramètres connus nécessaires pour que sur une planète la vie puisse exister: chacun doit parfaitement correspondre, ou tout s’écroule. Sans une planète massive comme Jupiter à proximité, dont la gravité éloigne les astéroïdes, ils auraient été mille fois plus nombreux a avoir frappé la surface de la Terre. Les chances de vie dans l’univers sont tout simplement étonnantes.

« Pourtant, nous sommes ici, non seulement existant, mais nous en parlons aussi. Comment peut-on l’expliquer? Est-ce quechacun de ces nombreux paramètres a été parfait par accident? … Par exemple, les astrophysiciens savent maintenant que les valeurs des quatre forces fondamentales-gravité, la force électromagnétique, et les forces nucléaires «fortes» et «faibles» ont été déterminées moins d’un million de secondes après le big bang. Changer une quelconque valeur et l’univers n’aurait pas pu exister.  »

Mon commentaire: L’existence d’une intelligence supérieure avec le plan de la création, la prédestination, et le système de contrôle de la création ne nie pas l’existence du libre arbitre dans les êtres créés. La Kabbale révèle la nature du Créateur et tout ce qui a été créé par Lui afin de permettre à chaque personne d’atteindre le sommet de la connaissance, l’éternité et la perfection de l’existence.

L’exercice mental qui remplace l’exercice physique

Dr. Michael LaitmanAux Nouvelles (DailyMail): « Une nouvelle recherche suggère que juste penser faire de l’exercice peut avoir les mêmes effets qu’aller effectivement à la salle de gym, disent les chercheurs.

« Une étude récente publiée dans le Journal of Neurophysiology constate qu’imaginer faire de l’exercice peut simplement tonifier les muscles, retarder l’atrophie, et même rendre vos muscles plus forts.

« Les chercheurs de l’Université de l’Ohio, selon le Réseau Nouvelles Breitbart, ont mené une expérience utilisant deux ensembles de« personnes en bonne santé. »

« Les chercheurs ont platré les poignets de l’un des groupe et leur a donné des instructions de rester assis 11 minutes, cinq jours par semaine, pendant quatre semaines, et« de s’imaginer  mentalement  de fortes contractions musculaires, »- ou s’imaginer faire de l’exercice .

« L’autre groupe n’a reçu aucune instruction.

« Les résultats ont montré que le corps et l’esprit sont plus étroitement liés que nous le pensions.

«À la fin des quatre semaines, les participants qui ont fait l’exercice mental» étaient deux fois plus forts que ceux qui n’en avaient pas fait, rapporte Breitbart.

« En outre, les participants avaient un cerveau plus fort parce que les exercices créés une circulation neuromusculaire plus forte. »

« Les scientifiques connaissent depuis longtemps que les connexions entre le cortex du cerveau et sa capacité à contrôler et coordonner le mouvement des muscles, selon Heritage College d’ostéopathie de l’Université de l’Ohio.

« Cependant, l’étude de l’Université est le premier à prouver que l’imagination peut retarder ou arrêter l’atrophie musculaire. »

Mon commentaire: Peu à peu, nous découvrons de plus en plus la plus grande influence de la pensée, de l’imagination, et l’intention sur le monde, au point où nous nous rendrons compte que seule la pensée touche le monde et que les actions ne sont pour compléter les idées.

Une intelligence intégrale

laitman_940Question: Une étude a été menée auprès de personnes qui ont été divisées en groupes de cinq. Certains de ces groupes étaient composés de personnes avec un haut degré d’intelligence, et le reste des groupes étaient des gens d’un niveau moyen, mais avec une forte capacité d’empathie et de connexion à d’autres personnes.

Tous ont reçu la même tâche. Étonnamment, dans les groupes ayant un potentiel émotionnel, les résultats étaient plus élevés que dans les groupes avec une grande intelligence. Comment est-ce possible que’avec un lien émotionnel nous travaillons avec une intelligence supérieure?

Réponse:  Notre matière est le désir de recevoir et ce qui se passe en son sein est appelé émoition, nous nous basons sur le désir, l’émotion, et avec nos sentiments nous sommes prêts à absorber plus, à se sentir plus profondément et largement, donc cela nécessite que notre intellect se développe.

Supposons qu’il me manque le sens de l’ouïe. Mon cerveau n’a pas besoin d’absorber les sons, de les identifier, ni de connecter en une seule image, de créer toutes sortes de sons, et d’apprendre avec eux une partie de la réalité. Par conséquent, ma capacité intellectuelle est réduite.

Dans l’étude que vous avez susmentionné, dans le groupe qui était mieux connecté, il y a euune atteinte d’un sentiment général plus élevé et plus profond. Les membres de ce groupe ont développé une intelligence de groupe supérieure avec leur connexion. Afin qu’ils puissent résoudre les problèmes et mieux comprendre la situation que les gens ayant une intelligence séparée qui n’étaient pas unis.

Il s’ensuit que la chose principale n’est pas le nombre de participants et non les réalisations personnelles, mais la puissance de connexion. Plus précisément c’est ce qui éveille l’esprit à une nouvelle forme et à une nouvelle intensité du développement. L’esprit devient intégral Parce qu’il absorbe toutes sortes de sentiments des personnes qui veulent se connecter à une émotion partagée, elle doit également être partagée.

Donc, une seule image est créée à partir d’eux, « comme une personne avec un seul cœur » et une intelligence. C’est un niveau qualitatif absolument différent par rapport aux gens doués d’intelligence séparée avec des diplômes scientifiques. Ils peuvent être de grands psychologues, mais s’il n’y a aucun lien entre eux, ils ne sont pas prêts à atteindre une telle qualité.

Question: De mon expérience, je sais que si différentes composantes s’unissent, le résultat sera une somme donnée. Alors qu’ici je sens qu’il existe un autre composant qui est inconnu. Quelle est cette composante?

Réponse: Ce est la composante intégrale. Nous ne relions pas des unités pour construire une dizaine, mais de la dizaine nous construisons un seul ensemble.

De « une nouvelle vie » de KabTV 26/01/14

La sagesse de la Kabbale et les sciences corporelles

laitman_283_02Question : Quelle est la différence entre la sagesse de la Kabbale et les autres sciences ?

Réponse : Vous atteignez et vous fondez toutes les autres sciences par vos cinq sens fictifs, alors que vous atteignez et établissez la sagesse de la Kabbale par un nouveau sens, que vous recevez de l’En-Haut et par lequel vous explorez le monde supérieur (car tout existe seulement par rapport à l’être créé).

La différence entre la sagesse de notre monde (qui comprend toutes les sciences qui ont déjà été révélées par nous et celles qui doivent encore l’être) et la sagesse de la Kabbale est que dans la science de la Kabbale, vous avez un sens du don sans réserve et vous pouvez vous contrôler et vous explorer vous-même, le monde spirituel, la piété, et ce monde.

D’autre part, dans la science conventionnelle qui étudie ce monde, il n’y a pas de perspective externe, pas de point de vue objectif à partir duquel vous pouvez observer le monde et vous-même, et voir ce qui est juste et ce qui est faux et combien tout est subjectif. Bien sûr, tout est absolument subjectif par rapport à vos sens. Si vous aviez des sens supplémentaires ou un sixième doigt, vous découvririez quelque chose de nouveau.

Cela signifie que les sciences de ce monde et les études dans ce monde qui utilisent les cinq sens d’une personne sont très limitées et sont uniquement destinées à amener une personne à un tel développement de son ego, de son désir de recevoir, qu’elle devrait comprendre et se rendre compte qu’elle ne peut pas avancer plus loin dans le sens de la réception qu’elle a maintenant.

Question : Donc, c’est quoi le sixième sens qu’une personne acquiert lorsqu’elle étudie la Kabbale ?

Réponse : Le sixième sens est cet attribut du don sans réserve. Si la Lumière brille sur vous et vous influence, elle vous donne ses attributs et ensuite votre recevez l’attribut du don sans réserve, que nous appelons simplement le sixième sens. Ce n’est pas simplement un autre sens additionnel à vos sens corporels.

La Lumière vous donne un attribut supplémentaire dans lequel vous pouvez voir et sentir ce qui est externe au désir de recevoir, ce qui est extérieur à vous.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 14/12/14, Écrits du Baal HaSoulam

Un corps sain reflète une âme équilibrée

Dr. Michael LaitmanQuestion : Quel est l’avis de la Kabbale sur la santé ?

Réponse : Tous les types de science de la santé comme la physiologie, l’éthique, la morale et la psychologie sont l’essence même du système équilibré appelé l’être humain. Toutes ces disciplines sont interconnectées.

Sur la base de nos expériences de la vie, nous savons comment la psychologie influe sur la physiologie et vice versa. Si nous prenons soin de notre « moi », le plus haut niveau de l’humain en nous, nous influençons le plus bas niveau des sous-systèmes.

Par conséquent, la Kabbale nous dit que d’abord et avant tout l’âme doit être corrigée. Tel est l’équilibre de soi nécessaire pour s’équilibrer avec le reste du monde et être en harmonie et en homéostasie avec lui. Ainsi, les systèmes physiologiques les plus bas s’équilibreront en raison de l’influence du système supérieur et arriveront progressivement à rentrer dans l’ordre.

Ceci est le remède, selon la Kabbale. Le même point de vue existe dans les pratiques de guérison orientales. Elles affirment que l’être humain est un micro-monde, et en tant que tel il doit être en équilibre interne complet à tous les niveaux ainsi qu’en équilibre externe avec le monde.

Pour atteindre cet équilibre, nous devons avoir une éducation et des sociétés correctes, qui sont la coquille dans laquelle nous existons et avec laquelle nous devons interagir tout en étant pleinement intégré. Cela va naturellement équilibrer notre intériorité.

C’est pourquoi le traitement d’une personne ne devrait pas provenir de l’élimination de toutes sortes de symptômes, mais seulement à partir des niveaux supérieurs qui, selon la hiérarchie, amèneront l’ensemble du système à l’équilibre de haut en bas.

Nous n’avons pas besoin de nous plonger dans les propriétés physiologiques du corps ; nous devons mettre l’âme en équilibre. Le corps va alors se conformer et retrouvera la santé de façon totalement autonome.

Le traitement des organes distincts d’un corps n’apporte aucun résultat puisque nous avons aucune idée de la manière même dont ils sont liés. C’est comme fixer une chose, mais en rompant une autre. Chaque médicament lui-même est un poison, et ce n’est pas pour rien si le symbole de la médecine est un serpent venimeux.

Nous voyons que la prise de médicaments ne conduit pas à une guérison complète et une personne reste toujours malade. L’âme d’une personne doit être équilibrée pour qu’elle soit en bonne santé. Comme dit le proverbe, « un esprit sain dans un corps sain ».

Commentaire : Tout comme dans la médecine traditionnelle chinoise, un médecin recevra son paiement pour une personne étant en parfaite santé, et pas seulement pour le traitement des organes distincts.

Réponse : Oui, mais ce sera un médecin complètement différent. Ce ne sera pas un médecin-kabbaliste, mais ce sera un instructeur qui réglera correctement une personne dans l’homéostasie avec l’environnement.

De KabTV, « Histoires Courtes » du 23/10/14