Category Archives: Science

La découverte de l’interaction intégrale de toutes les parties de la nature

Dr. Michael LaitmanAvis (Alexander Dubrov, Docteur en Sciences, professeur, auteur de Psychophysiques Cognitives) : « Il y a des arguments incontestables en faveur des actions humaines mentales à distance sur une variété de processus physiologiques, fonctionnels, biochimiques et physiques dans les systèmes vivants et non-vivants. En étudiant ce phénomène, nous avons annoncé une interaction mentale intégrale super-faible dans la nature – et la capacité humaine pour former un complexe espace-temps mental. »

Mon commentaire : Bien que la science ne puisse pas divulguer pleinement la nature de la relation entre toutes les parties de la nature, c’est ainsi qu’elle peut progressivement supposer et révéler partiellement sa présence. Depuis 5773 ans la Kabbale décrit cette relation intégrale complète. Fait intéressant, les scientifiques utilisent la même définition du mot « interaction intégrale », que nous utilisons dans nos explications depuis longtemps.

La formule universelle du bonheur

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles ( du DailyMail): «La recherche sur ce qui fait que les gens se sentent heureux a conduit le professeur de renom, le Dr Todd Kashdan, à  produire une équation appelée La formule pour se sentir bien.
« Dans ce document, il identifie six facteurs qui, mis ensemble dans la bonne combinaison, rendent une âme heureuse.
«Les facteurs sont les suivants: Vivez le moment présent (M), être curieux (C), faites quelque chose que vous aimez (L), penser aux autres (T), d’entretenir des relations (N), et prendre soin de votre corps (B).
« La formule gagnante pour se sentir bien = (MX16 + + Cx1 Lx2) + (TX5 + + Nx2 Bx33). …
« Bien qu’il ne paraisse pas évident comment une combinaison de lettres et de chiffres, peut faire que vous vous sentez bien, Dr Kashdan estime que cette formule est la recette parfaite pour une âme heureuse.
« Il a dit:« Il n’y a pas de secret unique pour se sentir bien, mais quand ces six ingrédients sont soigneusement combinés, selon les bonnes doses, vous serez sur la bonne voie pour une vie heureuse. « 
Mon commentaire: artificiellement, il est impossible d’atteindre un tel état de soi même . Pour cela, une personne doit se rééduquer se corriger. Les psychologues eux-mêmes disent que c’est impossible. Mais la méthode d’éducation intégrale rend cela possible pour tout le monde parce que cette méthode utilise la force qui nous a créés comme un moyen pour notre correction.

Les scientifiques prient-ils? A.Einstein répond à une question d’une petite fille sur la science face à la religion

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles: (de Brainpickings): «Une petite fille de New York nommé Phyllis a écrit une lettre au grand Albert Einstein en 1936

L’Église Riverside

19 janvier 1936

Mon cher docteur Einstein,

Nous avons soulevé la question: les scientifiques prient-ils? dans notre classe d’école du dimanche. Il a commencé par demander si nous pouvions croire en la science et la religion. Nous vous écrivons aux scientifiques et à d’autres hommes importants, pour d’essayer d’avoir notre propre réponse à votre question.

Nous nous sentirons très honoré si vous voulez répondre à notre question: les scientifiques prient-ils, et  que prient-ils pour?

Nous sommes en sixième, classe de Mlle Ellis.

Respectueusement vôtre,

Phyllis ‘

Seulement cinq jours plus tard, Einstein a répondu – n’est-ce pas beau quand les géants culturels répondent à la curiosité sincère des enfants? – Et sa réponse parle de la même qualité spirituelle de la science que Carl Sagan vantera des décennies plus tard,et que Ptolémée a fait des millénaires plus tôt. Six ans plus tôt, Einstein avait exploré ce même sujet, dans un langage beaucoup plus compliqué et d’une hallucinante rhétorique, dans sa conversation avec le légendaire Tagore le philosophe indien.

Le 24 janvier 1936

Chère Phyllis

« J’ai essayé, dit Einstein, de répondre à votre question le plus simplement possible. Voilà ce que cela donne : la recherche scientifique est fondée sur l’idée que tout ce qui existe est déterminé par les lois de la nature, y compris, bien sûr, les actes des humains. Pour cette raison, le chercheur scientifique sera difficilement enclin à croire qu’une prière puisse influer sur les événements par un simple vœu adressé à un être surnaturel.

Il faut reconnaître, toutefois, que notre connaissance actuelle de ces lois est fragmentaire et imparfaite et que, d’une certaine manière, cette croyance en l’existence de lois fondamentales régissant la nature repose, elle aussi, sur une manière de foi. Il n’en reste pas moins que cette foi est largement justifiée par les succès de la recherche scientifique. D’autre part, tout individu réellement passionné par l’évolution de la science est convaincu de la présence d’un esprit derrière les lois de l’univers, un Esprit bien supérieur à celui de l’homme, et devant lequel on doit se montrer fort humble. » ”..

Très cordialement

Votre A. Einstein

Mon commentaire: Voici une vraie opinion kabbalistique de l’existence d’une force supérieure dans le monde qui ne peut pas être vénérée mais révélée.

Les gens tombent amoureux et se connectent à un niveau génétique

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles (du Journal de nature internationale hebdomadaire des sciences ): «Les sociologues révèlent des tendances génétiques dans les réseaux sociaux. Les chercheurs ont constaté des modèles génétiques dans les groupes d’amis, mais pas tout le monde en est convaincu. Les groupes d’amis montrent des modèles de similarité génétique, selon une étude publiée aujourd’hui dans les Proceedings de la National Academy of Sciences.
« Les résultats sont basés sur les modèles de variation dans deux des six gènes prélevés chez des amis et des étrangers. Mais la demande est difficile à accepter pour certains généticiens, qui disent que les chercheurs n’ont pas analysé suffisamment de gènes afin d’écarter d’autres explications. …
«Quand les gens choisissent des amis avec des génotypes similaires, la forme physique d’un individu – de la survie jusqu’à la reproduction – ne reflète pas seulement leurs propres gènes, mais aussi les gènes des amis qu’ils ont choisi», explique Nicholas Christakis, chercheur en sciences sociales à l’Université Harvard à Cambridge, Massachusetts et auteur de l’étude. En d’autres termes, il pourrait y avoir un avantage évolutif à avoir des amis avec des gènes compatibles, même si vous n’avez pas d’enfants avec eux. Par exemple, si les gens qui sont naturellement moins sensibles à l’infection bactérienne sont ensemble, leur santé collective en tant que groupe multiplie parce que les bactéries n’ont pas d’hôtes vulnérables « .
Mon commentaire: Bien sûr, tout est commandé par nature et tout «humain» en nous n’est pas plus que des programmes qui nous gouvernent « d’en haut », comme le GPS qui conduisent des voitures sans chauffeur. L’égoïsme entier, c’est-à-dire, toute la matière de notre monde est entièrement contrôlée par nature ou le Créateur.
Ce n’est que si une personne veut accélérer son développement spirituel, c’est-à-dire  aller contre son égoïsme, dans l’unité du groupe, ses actions sont alors indépendantes. Par conséquent, elle n »est responsable que pour elles-comment elle a utilisé correctement l’occasion de son développement spirituel (anti-égoïste) indépendant.

Les sciences sociales sont derrière les sciences naturelles

Dr. Michael LaitmanAvis (de Nicholas A. Christakis, physicien et sociologue à l’Université de Yale, co-directeur de l’Institut de Yale pour la Science du Réseau) : « Les sciences naturelles évoluent avec le temps. La perfection des techniques de clonage a donné lieu à la biologie des cellules souches ; les progrès de l’informatique ont contribué à la biologie des systèmes.

En revanche, les sciences sociales ont stagné. Elles offrent essentiellement le même ensemble de départements et de disciplines universitaires qu’elles ont depuis 100 ans environ : la sociologie, l’économie, l’anthropologie, la psychologie et les sciences politiques. Ce n’est pas seulement ennuyeux mais aussi contre-productif, contraignant l’engagement avec l’avant-garde scientifique et étouffant la création de connaissances nouvelles et utiles. Une telle inertie reflète une insécurité et un conservatisme inutile, et contribue à expliquer pourquoi les sciences sociales ne jouissent pas du même prestige que les sciences naturelles.

Une des raisons pour lesquelles les citoyens, les politiciens et les donateurs universitaires manquent parfois de confiance dans le domaine des sciences sociales est que les chercheurs en sciences sociales manquent trop souvent la chance de crier victoire et de passer à de nouvelles frontières… Ainsi les sciences sociales devraient consacrer un petit palais de garde pour des sujets bien établis et redéployer la plupart de leurs forces vers de nouveaux domaines comme les neurosciences sociales, l’économie comportementale, la psychologie évolutionniste et l’épigénétique sociale, dont la plupart (et ce n’est pas un hasard) se situent à l’intersection des sciences naturelles et sociales. L’économie comportementale, par exemple, a utilisé la psychologie pour remodeler radicalement l’économie classique.

Les nouveaux départements de sciences sociales pourraient également contribuer à une meilleure formation des étudiants en s’engageant dans de nouveaux types de pédagogie. Par exemple, dans les sciences naturelles, même les étudiants de première année font des expériences de laboratoire. Pourquoi est-ce rare dans les sciences sociales ? Lorsque les élèves apprennent les phénomènes sociaux, pourquoi ne pas aller au laboratoire pour les examiner – comment les marchés atteignent l’équilibre, comment les gens coopèrent, comment les liens sociaux se forment-ils ? Des outils nouvellement inventés rendent cela faisable. Il est maintenant possible d’utiliser l’Internet pour recruter des milliers de personnes afin de participer à des expériences aléatoires. »

Mon commentaire : Faire avancer le développement des sciences sociales est lié aux changements dans la société, à la société qui acquiert une nouvelle propriété du don sans réserve et de l’amour. Les scientifiques qui étudient les processus sociaux n’ont pas encore cette propriété, et par conséquent, ils ne peuvent pas l’examiner.

Tout d’abord, ils ont besoin d’acquérir par eux-mêmes de nouvelles propriétés et d’étudier ainsi la façon dont elles naîtront et se manifesteront dans la société. De ce fait précisément, les scientifiques doivent apprendre eux-mêmes, puis explorer la manifestation de ces forces dans notre monde et les expliquer à de larges cercles de la société, au point de créer de nouvelles disciplines.

Comment devrions-nous aménager la planète?

Dr. Michael LaitmanOpinion (Bill Gates, président de Microsoft): « Pour l’élite mondiale, le calcul est simple: la surpopulation humaine est à l’origine du changement climatique de sorte que la solution au changement climatique est le contrôle de la population. …
«Que faudrait-il pour accélérer le déclin de la fécondité dans les pays les moins avancés? »
« Le monde d’aujourd’hui a 6,8 milliards de personnes et se dirige vers environ neuf milliards. Maintenant, si nous faisons un excellent travail sur les nouveaux vaccins, les soins de santé, les services de santé de reproduction, nous la pourrions réduire peut-être de 10 ou 15 pour cent. « 
Opinion (John P. Holdren, principal conseiller scientifique de Barack Obama): «Un programme de stérilisation des femmes après leur deuxième ou troisième enfant, malgré la relativement grande difficulté de l’opération de vasectomie, peut-être plus facile à appliquer que d’essayer de stériliser les hommes. »
«Le développement d’une capsule de stérilisation à long terme qui pourrait être implantée sous la peau et retirée lorsque la grossesse est désirée ouvre des possibilités supplémentaires pour le contrôle de la fertilité coercitive. La capsule pourrait être implantée à la puberté et peut être amovible, avec la permission officielle, pour un nombre limité de naissances. « 
Mon commentaire: Notre planète peut nourrir bien plus que sa population actuelle. Si les gens se sentent comme des parents, ils ne sentiront pas qu’ils sont nombreux, s’ils sont aimés, il n’y a pas membres inutiles dans la famille, et la nature, le Créateur, nous fourniront tout ce dont nous avons besoin en conformité à la loi de l’équivalence de forme.
Le problème n’est pas dans la réduction de la population par la force, mais dans l’éducation de la population. En devenant semblable au système de gestion plus élevé, nous allons consommer et de nous  reproduire correctement naturellement, en raison de notre adhésion à la nature, au Créateur.

Croire en la grandeur du Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce que cela signifie de croire en la grandeur du Créateur? C’est  comme croire en un instrument comme l’instrument dont les scientifiques se servent pour une expérience en suivant les conseils d’un autre scientifique?
Réponse: Dans notre monde , le terme «croire» est devenu banal : «Je crois », «Je suis un croyant », etc Selon la sagesse de la Kabbale , le terme « croire » a un sens totalement différent. Croire , c’est resentir.
Tout ce dont la sagesse de la Kabbale parle est relatif à deux forces : la réception et le don , ce qui signifie le désir et la lumière ( son remplissage ) . Qui plus est , le remplissage façonne aussi le désir et change de forme que nous étudions dans les quatre phases de la lumière directe.
Pourquoi l’une des forces est appelée lumière  et non le plaisir ? Parce que la lumière influe sur les phases d’après laquelle le récipient se développe, et il n’est pas toujours ressenti comme un plaisir . Mais tout est fait par la Lumière. Par conséquent , il n’y a pas de terme comme  » croire « .
Qu’est-ce que cela signifie croire en quelque chose ? S’agit-il de quelque chose que je ne comprends pas, c’est insipide et insensible ? Non, nous parlons toujours du point de vue du récipient (le désir) , du point de vue de ce qu’il ressent.
La chose principale est le sentiment de la grandeur de la force qui m’a créée et me gère, estimant qu’elle est bonne et qu’elle donne. Nous appelons ce sentiment croire .
Nous appelons également « croire » les attributs du don et de l’amour, puisque par le sentiment de la force qui m’a créé,  je sens les attributs du don et de l’amour à l’intérieur de moi. Sinon, je ne serais pas capable de sentir cette force , car elle n’est appréciée que dans la mesure où je suis égal en forme, dans la mesure où j’ai un certain attribut, je ressens cet attribut extérieur à moi, bien qu’il n’y ait pas de chose extérieur à moi et tout est toujours ressenti en moi.
Nous devons comprendre que tout ce que nous ressentons est parce que nous sommes identiques à ce sentiment et sommes en fait fait de cet attribut. Dans l’ensemble, nous nous sentons nous-mêmes! La question est de savoir comment nous pouvons nous changer afin que nous puissions commencer à nous sentir différemment, que nous sentions que nous sommes spirituels .
Croire en la grandeur du Créateur, c’est sentir la supériorité et la grandeur de la force qui a tout créé et qui remplit tout.
Du cours quotidien de Kabbale 25/08/13 , Questions et Réponses avec Dr. Laitman

Pourquoi de nos jours, il n’y a plus de dinausore?

Dr. Michael LaitmanSi nous créons une connexion partagée entre nous au-dessus de nos désirs égoïstes et nous nous annulons en son sein afin de donner au Créateur et de Lui donner satisfaction et nous utilisons tout cela pour le travail avec le public que nous voulons rapprocher de nous et à travers nous les rapprocher du Créateur afin que le Créateur leur donne à travers nous, alors nous allons découvrir tous les «mondes», tout le système. Il n’existe pas en dehors de l’homme, mais en nous.
Et aussi la nature minérale végétale et animale, nous découvrons qu’elle est en nous. Tout à coup, nous découvrons en nous les girafes, des lions, tous les animaux sauvages, chaque plante et tous les êtres humains. Tout cela est juste une copie de nos propriétés.
Nous avons déjà eu d’autres propriétés, apparemment il y avait alors des dinosaures qui vivaient dans le monde. Et maintenant les propriétés ont changé et les dinosaures ont disparu. De nos jours nos propriétés se transforment très rapidement et nous constatons que de nombreuses espèces de plantes et d’animaux sont en voie d’extinction. Ils disent que dans le monde, 150 espèces disparaissent chaque jour, à un rythme si rapide, notre désir de recevoir des modifications, se développe et avance.
Il nous semble que rien n’a changé au niveau de la végétation et de l’animal, mais essentiellement tous les jours de très grands changements s’opèrent dans la nature car elle est entièrement inclue dans une personne. La nature elle-même n’est qu’une copie de nos qualités intérieures.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 21/08/13, Écrits du Baal HaSoulam

La chaleur au 21ème siècle

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles ( de NBC News): « Le type de vagues de chaleur qui détruit les récoltes, fait flamber les forêts – et tue des gens – est appelé à devenir plus fréquent et plus grave au cours des 30 prochaines années, même si les humains réduisent les émissions de carbone, un dioxyde de carbone à effet de serre , selon une nouvelle étude. …
« Depuis les années 1950, la fréquence de ces événements a fortement augmenté et maintenant ils couvrent environ 5 pour cent de la surface émergée du globe, ‘Dim Coumou, un scientifique du climat à l’Institut de Potsdam pour la recherche sur l’impact climatique en Allemagne, a déclaré à NBC News.
«Si nous regardons à court terme, à l’horizon 2040, nous voyons que cette augmentation va se poursuivre et que d’ici 2040 nous verrons environ 20 pour cent de la superficie des terres affectées, donc un autre quadruplement par rapport à aujourd’hui », a déclaré Coumou.
« Si les niveaux de dioxyde de carbone continuent d’augmenter dans l’atmosphère comme ils le font aujourd’hui, les chercheurs ont trouvé que les chaleurs extrêmes pourraient couvrir 85 pour cent de la superficie terrestre de la planète en 2100.
« Qui plus est, encore plus chaud – ce qu’on appelle les événements de cinq sigma, qui sont pratiquement inexistants aujourd’hui – auraient une incidence de 60 pour cent sur la surface émergée du globe, selon l’étude.
Mon commentaire: Ce n’est pas l’activité technologique de l’homme qui crée un impact sur le climat, mais l’attitude égoïste générale de l’homme vis-à-vis de leur propre espèce et de la nature et c’est seulement en changeant nous-mêmes, que nous serons en mesure de créer un climat de notre choix!

Il n’y a pas de bonheur dans la vie sur Facebook

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles (de l‘Université du Michigan): « l’utilisation de Facebook prédit la baisse du bien-être au lieu d’une amélioration subjective, d’après une étude de l’Université de Michigan…
«En surface, Facebook constitue une ressource inestimable pour satisfaire le besoin humain de base pour un lien social», explique le psychologue social UM Ethan Kross, auteur principal de l’article et associé à la faculté de l’Institut d’UM pour la Recherche Sociale (ISR). Mais plutôt que d’améliorer le bien-être, nous avons constaté que l’utilisation de Facebook prédit le résultat inverse – il le sape ‘…
« L’étude a montré que plus les gens ont utilisé Facebook pendant une période de temps, plus ils se sentaient mal par la suite. Les auteurs ont également demandé aux gens d’évaluer leur niveau de satisfaction dans la vie, au début et à la fin de l’étude. Ils ont constaté que plus les participants ont utilisé Facebook pendant la période d’étude de deux semaines, plus leur niveau de satisfaction de vie a diminué au fil du temps.
« Surtout, les chercheurs n’ont trouvé aucune preuve que l’interaction directe avec d’autres personnes via téléphone ou en face-à-face influençait négativement le bien-être. Au contraire, ils ont trouvé que les interactions directes avec d’autres personnes conduit les gens à se sentir mieux au fil du temps « .
Mon commentaire: L’ensemble du processus de notre développement vise à nous amener à la pleine désillusion et une compréhension de la nécessité de l’unité: Il est impossible de communiquer dans l’ancien et le nouveau chemin afin de nous diriger vers un nouveau type de connexion et d’interaction -spirituel (du don et de l’amour).