Category Archives: Similarité avec le Créateur

Les impressions de l’exposition à la Lumière

629.3Tout dans la spiritualité est initialement construit sur l’équivalence de deux forces : la force du don sans réserve, d’amour, d’atteinte et de création, qui est appelée le Créateur, et le désir opposé sur lequel cette force travaille, le désir de recevoir, d’accumuler et d’absorber tout ce qui est à l’intérieur.

L’influence de la force du Créateur génère tous les états que la création traverse jusqu’à ce qu’elle atteigne sa pleine similitude avec le Créateur. Dans cette métamorphose, la création se sent constamment sous l’influence de la Lumière supérieure. Elle est obligée de passer par ces états : le meilleur, le pire, et toutes sortes de descentes et de montées afin d’imprimer en elle diverses impressions de l’influence de la Lumière.

Par conséquent, ces impressions suscitent diverses formes de désir. Le désir lui-même, créé par le Créateur, est comme de l’argile informe à partir de laquelle toutes sortes de formes, d’états et d’impressions doivent être créés : proche-lointain, bas-haut, large-étroit, clair-obscur, rouge-vert, sons musicaux, etc. C’est-à-dire toutes les catégories qui distinguent un lieu, un temps, un espace, un mouvement.

Ainsi, la Lumière agit sur ce désir amorphe, ce morceau d’argile, ce morceau informe de terre, de poussière, et en fait quelque chose de semblable au Créateur.

Imaginez à quel niveau vous devez élever cette création ! Et elle doit être consciente de son ascension, être impressionnée par elle afin qu’elle atteigne l’indépendance tout en ressemblant au Créateur.

Le Créateur travaille sur ce désir initial, qui n’est même pas un embryon et qui n’est pas encore né. C’est ce que nous étudions dans la science de la Kabbale et ce que nous traversons pratiquement nous-mêmes.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°19 sur KabTV

Vers le haut, vers le monde de Atsilout

610.2Zohar, portion Lekh lekha, point 101 : « Au milieu du jardin il y a un pilier qui est formé de toutes les couleurs. Quand ce Rouakh veut monter au monde d’Atsilout, il enlève cet habit de l’air du Jardin d’Eden et va au pilier, s’élevant à l’endroit d’où il est venu, à Noukva de Atsilout, comme il est écrit « et l’esprit retournera à Dieu qui l’a donné ».

La ligne médiane, qui surgit de la symbiose, de la connexion correcte, des principes masculin et féminin, est le pilier qui s’élève du monde inférieur vers le monde supérieur.

Ce pilier est constitué de trois lignes qui semblent s’entrelacer, ressemblant à une colonne torsadée ou à la spirale d’une molécule d’ADN.

Question : Et pourquoi s’élève-t-il entrelacé et non pas droit ?

Réponse : Parce qu’une qualité prévaut constamment sur l’autre. Il doit en être ainsi, qu’elles semblent toujours interagir l’une avec l’autre dans diverses combinaisons, chacune se manifestant opposée à l’autre. Nous ne pouvons pas ressentir une chose sans la comparer à une autre.

Par conséquent, en s’entrelaçant dans une telle combinaison alternée de qui est plus grande, qui est plus petite, dans quelles qualités, elles finissent par nous faire avancer, nous élever dans le monde de Atsilout.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°18 sur KabTV

La condition pour entrer en contact avec le Créateur

528.02Question : Les étapes du développement de l’embryon sont-elles les quantités de correction, la mesure selon laquelle nous pouvons équilibrer notre égoïsme avec les intentions altruistes que le Créateur forme en nous ?

Réponse : Oui. Les images des intentions correctes représentent la forme d’un embryon spirituel.

Vous pouvez atteindre ce degré uniquement grâce à un groupe de personnes partageant les mêmes idées. Il n’existe aucun moyen d’entrer en contact le Créateur directement, car la connexion avec Lui passe par les autres.

En nous efforçant d’entrer en contact avec des personnes de même opinion, nous semblons créer une condition pour entrer en contact avec le Créateur.

C’est-à-dire que le Créateur est une force qui se revêt dans un groupe et agit sur une personne à travers lui.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 06/08/2021

Choisir la voie de l’accélération

120Question : Comment le but de la création d’apporter du plaisir aux êtres créés s’accorde-t-il avec le rouleau compresseur du développement, de la douleur et des terribles afflictions qui opèrent dans une cruauté inouïe ?

Réponse : A qui le Créateur a-t-Il promis que tout irait bien ? Seulement à ceux qui choisissent de se rapprocher de Lui.

Se rapprocher des attributs du Créateur garantit à chacun de nous l’accès à des conditions naturelles complètement différentes, à la sensation de la vie, de notre existence, de la nature, d’une manière totalement différente. Mais si une personne ne s’engage pas en cela, elle se sentira sûrement comme toutes les bêtes et tous les animaux qui vivent dans notre monde. Il ne lui restera plus rien.

Le Créateur ne promet pas le paradis à tout le monde, et certainement pas gratuitement, car une personne n’a pas les attributs par lesquels elle peut ressentir la vie spirituelle. Elle ne peut le faire que si elle comprend comment atteindre les bons états. Une personne a la possibilité de le faire.

C’est la raison pour laquelle il y a deux autorités. D’une part, il y a l’autorité du contrôle rigide de la nature, dont les forces de développement agissent sur nous comme un rouleau compresseur, et nous ne pouvons pas leur échapper. D’autre part, nous pouvons nous développer en précédant ce développement, c’est-à-dire en nous plaçant en tête du rouleau compresseur, en comprenant les forces de notre développement et en participant au processus de manière constructive.

Question : Comment peut-il y avoir deux autorités s’il n’y a qu’une seule autorité qui gère tout par la force supérieure ?

Réponse : Oui, mais cette autorité nous permet aussi d’aspirer d’avantage à elle et plus vite qu’elle ne nous gère.

Extrait de « Les Fondamentaux de la  Kabbale » sur KabTV, le 14/07/2019

Sortir de Babylone

740.01Sortir de Babylone, c’est-à-dire d’un état de confusion, est similaire à ce que ressent une personne lorsqu’elle découvre la Kabbale. Avant cela, elle est très désorientée et ne sait pas quoi faire. Sa vie et le monde entier lui semblent en quelque sorte incompréhensibles. Pourquoi vit-elle ? Que se passe-t-il avec elle ?

Peu à peu, la propriété du don sans réserve et de l’amour se révèle en elle, et avec l’aide de cette force, elle commence à ressentir qu’il est possible de s’élever au-dessus du monde, que ce monde entier est encore temporaire, et qu’elle y vit contre son gré.

Néanmoins, une personne a la possibilité de s’élever au-dessus de cela et trouve un cours de vie complètement différent, qui est parallèle à celui-ci. Elle regardera tout ce qui se passe d’en haut et, parallèlement à cela, elle évoluera dans son nouveau domaine, à un nouveau niveau. Ce qui est en dessous (sa famille, ses proches, tout ce qui existe au niveau matériel) n’est pas la chose la plus importante et n’est nécessaire que pour l’accompagner en quelque sorte.

Le plus important est que, dans sa transformation intérieure, elle ressemble au Créateur et que dans cette ressemblance, elle flotte, se transformant constamment. Elle a un but, une force et une capacité de le faire. Elle étudie la Kabbale, à quoi tout cela sert. Maintenant, elle commence déjà à s’identifier à un mouvement complètement différent dans ce monde. Elle a déjà son propre chemin, qui est un peu plus élevé que tout ce qui est terrestre.

Cela s’appelle quitter votre Babylone. La personne s’élève et commence à couler dans son flux. Ce qui arrive à tout le monde ici, laissez-le se produire. Le fait qu’elle soit inclus dans les autres et s’élève au-dessus d’eux est également nécessaire. Elle absorbe d’eux ce qui est nécessaire : par exemple, elle prend avec elle les membres de sa famille, etc., mais en principe, le gros reste au fond. C’est la sortie d’Abraham de Babylone.

Extrait de KabTV, « La force du Livre du Zohar » n°17

La force destructrice de notre monde

115.05Question : Vous parlez beaucoup de l’égoïsme, qui est la force destructrice de notre monde. Qu’est-ce que c’est et comment une personne, qui pense être loin d’être égoïste et pense être une personne juste, peut-elle comprendre que les racines de l’égoïsme sont profondément ancrées en elle et qu’il faut travailler avec elles ?

Réponse : L’égoïsme est la seule force centrale du monde dans lequel nous existons. Seul l’égoïsme, c’est-à-dire le désir de tout faire de la meilleure façon possible pour soi-même, règne à tous les niveaux : minéral, végétal, animal et humain.

Cette force gouverne tous les êtres créés, d’essence minérale, végétale, animale et humaine, et s’appelle « égoïsme ». En même temps, nous ne tenons pratiquement compte de rien, c’est inhérent à nous. Je ne m’intéresse pas à ce qui va arriver à une autre personne à moins qu’elle ne me nuise. C’est notre nature.

D’un autre côté, c’est en contradiction avec tous les détails de l’univers. Si tout le monde est guidé de cette façon par rapport aux autres, alors nous allons tout simplement nous étrangler, nous tuer et nous faire du mal.

Si nous avions une sorte d’équilibre, « fais aux autres ce que tu voudrais qu’ils te fassent », alors nous arriverions à un état dans lequel nous n’aurions pas peur les uns des autres et nous nous souhaiterions ce que nous nous souhaitons à nous-mêmes.

Par conséquent, la chose la plus importante que nous devons atteindre est l’équilibre avec la nature et les gens qui nous entourent. Sinon, comme aujourd’hui, nous existerons aux dépens les uns des autres, et de ce fait, toute notre vie sera consacrée uniquement à compenser l’égoïsme.

Extrait de « Rencontres avec la Kabbale » sur KabTV, le 29/07/2021

Le but de la création de l’homme

962.3Question : Quelle est l’essence de ne pas recevoir pour soi-même ?

Réponse : Recevoir non pour soi-même signifie que j’utilise toutes mes possibilités pour satisfaire les autres. Lorsque toutes les personnes agissent de cette manière, elles s’autosatisfont et il s’avère qu’elles sont complètement interconnectées les unes aux autres et forment un seul désir commun et naturel, dans lequel la force supérieure se révèle. Chaque personne et tous ensemble comprennent cette force et sont à son niveau d’éternité et de perfection.

Nous nous dirigeons progressivement vers cela. Une force supérieure nous contrôle. Nous devons passer de notre état à une interconnexion complète les uns avec les autres, et recevoir uniquement dans l’intérêt des autres et celui du Créateur. C’est le but de notre création et le but de notre correction.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 23/07/2021

Sortir d’une cave obscure

627.1Question : D’après la fable de l’homme riche et de son fils, que ressent un jeune homme qui est dans une cave depuis vingt ans ?

Réponse : Il veut sortir de là, mais il ne peut pas. Le monde entier le presse de tous côtés et rien de bon ne l’attend, à tel point qu’il souhaiterait ne pas être né. C’est ce qu’on appelle une cave obscure.

Tout ce qu’il pourrait désirer se trouve juste à côté de lui, tout ce que l’on peut imaginer : des pierres précieuses et de l’or, mais il ne les voit pas parce qu’il ne regarde pas comme il faut.

La vue signifie la lumière réfléchie, l’attribut du don. Dès que vous l’avez, vous commencez immédiatement à voir que vous êtes dans un autre monde.

Vous devez rester dans la cave pendant 20 ans car il y a 10 Sefirot de la lumière directe de haut en bas et 10 Sefirot de la lumière réfléchie de bas en haut.

Question : A partir de quel moment commence-t-on à compter les 20 ans ?

Réponse : En fait, nous commençons à compter dès le début, mais ce ne sont pas 20 ans selon notre temps. Ne vous inquiétez pas. L’essentiel pour nous est d’atteindre la ressemblance avec le Créateur durant cette vie.

Ainsi, tout est encore devant nous. Si une personne âgée commence à étudiez la sagesse de la Kabbale, elle aura encore assez de temps pour atteindre réparation finale et sortir de la cave.

Extrait de l’émission « Fondamentaux de la Kabbale » de KabTV, 31/03/19.

Ouvrez la voie à la lumière supérieure

565.01Commentaire : Vous avez dit un jour que d’un point de vue spirituel, la nourriture est la lumière de Hochma, et l’intention est la lumière de Hassadim. Lorsqu’une personne mâche de la nourriture, elle semble diviser tous ses désirs en différentes particules.

Réponse : Elle ajoute une intention aux désirs.

La Lumière supérieure, qui est la Lumière de Hochma, la Lumière du plaisir et de la satisfaction, ne vient à une personne que si elle est préparée à la recevoir conformément à la qualité de la Lumière.

La Lumière porte la propriété du don sans réserve, de l’amour et de la connexion, un début anti-égoïste. Si une personne peut réagir à son désir anti-égoïste de la même manière, cela ouvre la voie à la Lumière supérieure qui peut la remplir, lui apporter la sensation du Créateur, la nature supérieure, et étendre les frontières de notre monde. Une personne commence à ressentir qu’elle apparaît déjà dans le monde supérieur.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 09/07/2021

Les moyens de contacter la force supérieure

528.01Question : Pourquoi est-il impossible de contacter directement la force supérieure ?

Réponse : Parce que chacun de nous est un égoïste. Pour créer en nous la propriété du don sans réserve, le contraire de l’égoïsme, nous devons nous réunir et essayer de nous influencer mutuellement de manière à créer une similitude avec cette propriété, ressembler au Créateur. Nous créons de force pour ainsi dire l’image du Créateur à partir de nos propriétés égoïstes, au-dessus de nous-mêmes. Dans cette mesure, nous commençons à Le sentir en nous.

Question : En développant la propriété du don sans réserve, serai-je capable de Le contacter directement ?

Réponse : Seulement à travers un groupe. Vous ne possédez pas une telle propriété par vous-même, une propriété privée. Vous restez un égoïste.

Si vous êtes correctement connecté à plusieurs autres personnes (au moins avec une autre bien que ce soit très difficile, c’est mieux avec un groupe de dix), traitez-les comme le Créateur, dans le don, l’amour, dans la connexion et le soutien, étudiez ensemble Ses propriétés et essayez de les générer ensemble entre vous ; vous obtenez alors non seulement un détecteur, mais aussi un générateur.

Question : Le Créateur est-Il une image collective ?

Réponse : Non, c’est ainsi que vous l’arranger.

Question : Ne voit-Il pas aussi chacun de nous séparément ?

Réponse : Nous ne pouvons pas parler de Lui. Nous ne pouvons dire quelque chose que sur la base du modèle que nous créons entre nous.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 02/07/2021