Category Archives: Similarité avec le Créateur

Nous sommes des êtres éternels

Remarque : Se connaître soi-même signifie ressentir et comprendre que le minéral, le végétal, l’animal et huit milliards de personnes sont tous moi. C’est ainsi que le Créateur dépeint ma représentation subjective du monde. En réalité, il n’y a rien, y compris moi : il n’y a que la Lumière supérieure. C’est terrifiant.

Mon commentaire : Pas du tout ! J’existe dans l’éternité, dans la perfection, dans le Créateur, ensemble avec Lui, et dans la similarité avec Lui. J’ai seulement besoin de me définir, de me retrouver. Vous et moi, nous sommes entièrement inclus dans ce système.

Cependant, dire que rien de tout cela n’existe, y compris moi-même, est incorrect. Nous sommes des êtres éternels, nous devons juste découvrir cet état. C’est notre but de vivre dans le plus bas des mondes.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/02/2018

Pourquoi dois-je me préoccuper des autres ?

laitman_543.01Question : Si je fais un travail spirituel, pourquoi les désirs et les préoccupations de quelqu’un d’autre sont-ils mes affaires ? Pourquoi devrais-je me soucier de ce que mon chien ou mon voisin ressente ?

Réponse : Si je donne à un autre, si je remplis l’autre, alors en faisant cela, j’expérimente moi-même le fait d’être semblable au Créateur. Je me trouve dans le monde supérieur et l’autre dans notre monde. Peu m’importe qui est l’autre.

Si je peux laisser mon propre désir et satisfaire le désir d’autrui, en éprouvant son désir comme principal et mes propres désirs comme soutient, comme les travailleurs, ceux qui exécutent, alors je me sens comme le Créateur.

Question : Pendant tout ce temps, quelle devrait être mon intention ?

Réponse : Elle devrait être de satisfaire le désir de l’autre personne afin d’atteindre la similitude de forme avec le Créateur parce que, en faisant cela, je ravis le Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/02/2018

Vérifiez par vous-même : ressentez-vous la grandeur du Créateur ?

Le Créateur reçoit un immense plaisir du fait que l’être créé prend plaisir de Lui, devient identique à Lui. Et si nous sommes en union avec Lui, alors nous devons essayer de Lui apporter ce plaisir. (1)

Je dois toujours me contrôler, mon humeur, est-ce que je ressens la grandeur du Créateur ou pas ? Si je ne suis pas heureux du fait que je vis dans le monde du Créateur qui me remplit et tout ce qui est autour de moi, cela signifie que je manque encore de Sa grandeur. (2)

Il n’y a pas de plaisir plus fort, plus profond ou plus infini que ce qui provient de la révélation du Créateur. Cela remplit tout l’horizon, une personne ne voit plus rien d’autre : tout se voit uniquement par rapport à son opposé. Et aujourd’hui nous devons essayer d’être dans cet état même : le Créateur est l’arrière-plan constant, éclairant toute la réalité, et nous devons connecter toute la réalité à Lui, et c’est pourquoi nous devons voir toute la réalité uniquement comme un moyen pour le révélation de Sa grandeur.

La grandeur du Créateur nous éloigne de tous les problèmes, de toutes les perturbations, de toutes les barrières. Tous les plaisirs et les atteintes viennent aussi uniquement de la grandeur du Créateur. Tout manque dans un lieu quelconque est provoquée par le manque de  grandeur du Créateur et est corrigée seulement par cela jusqu’à ce que nous remplissions toute la réalité avec Lui.

Mais je n’efface pas les problèmes parce que s’ils disparaissent, je perds le besoin de la grandeur du Créateur. Le désir égoïste sera satisfait et je n’aurai besoin de rien d’autre. Mais comment puis-je réveiller l’obscurité moi-même ? Comme il est écrit : « Chaque homme aidera son prochain. » Entre nous, nous formons de nouveaux besoins envers la grandeur du Créateur. Par conséquent, la brisure s’est produite de sorte qu’à travers la connexion entre nous, nous pouvons former le besoin de la révélation du Créateur. (3)

Extraits de la 3ème partie de la leçon de Kabbale, Leçon sur le Sujet : « De l’enseignement de la Kabbale et Son Essence » du 27/05/2018

(1) : à 19 minutes et 30 secondes
(2) : à 21 minutes et 0 seconde
(3) : à 29 minutes et 55 secondes

Devenez un Partsouf spirituel

Si je veux atteindre l’équivalence de forme avec la Lumière et donner sans réserve aux autres, alors je deviens un Partsouf spirituel. Après tout, je limite mon désir de recevoir et me connecte aux autres qui deviennent mes neuf Sefirot supérieures. Et je leur donne sans réserve à travers mon désir de recevoir, ma Malkhout. Et chacun dans la dizaine fait la même chose.

Ensuite, à travers la connexion mutuelle entre nous, nous créons un réseau, « une dizaine ». Cette dizaine n’est pas construite sur le don sans réserve individuel de chacun envers les autres, mais sur le don sans réserve mutuel du groupe. Grâce à cela, nous acquérons un nouveau niveau de don et une Sefira mutuelle apparaît pour nous, la Sefira de Keter (le Créateur), ainsi qu’une Malkhout mutuelle créée par le Créateur, à travers laquelle nous voulons Lui donner sans réserve.

Et puis la dizaine devient comme un. C’est un Partsouf spirituel parfait dans lequel il y a une âme, pas en chacun de nous individuellement mais en chacun connecté à tous les autres.

Chacun de nous est comme une cellule dans le corps. Mais si nous nous connectons, alors nous nous transformons en un organe qui peut, de l’intérieur de lui-même, découvrir quelle est l’attitude du Créateur à son égard. Par moi-même, je ne suis pas capable d’expérimenter cela, mais uniquement si je me connecte aux autres et construis le système à partir de nos connexions. Et ainsi, à l’intérieur de ce système, je peux révéler la force du don sans réserve, le Créateur. Cela devient mon Kli, mon âme. L’âme est un instrument pour découvrir le Créateur.

Je n’ai rien à donner au Créateur. Mais, en donnant aux autres, j’offre au Créateur une place pour se révéler. En d’autres termes, nous Le révélons en Le construisant dans les connexions entre nous. (1)

Extrait de la 2ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, L’Etude des Dix Sefirot, du 27/05/2018

(1) : à 1 minute et 46 secondes

Qu’est-ce qui est révélé dans le processus de l’atteinte ?

Question : Selon la Kabbale, que révèle-t-on dans le processus de l’atteinte au début et qu’y a-t-il à la fin ?

Réponse : D’abord, on révèle que tout dans le monde est créé pour l’homme afin qu’il comprenne les propriétés du Créateur. Par conséquent, le sens de l’existence est de révéler les actions du Créateur en nous-mêmes.

À la fin, lorsque quelqu’un atteint une correction complète, il révèle que tout ce qui est en lui arrive en harmonie avec le Créateur, en accord absolu avec Lui.

Question : On pense qu’en premier on révèle « Il n’y a rien hormis Lui », et ensuite « Il est le Bien qui fait le Bien ». Pouvons-nous le décomposer en de telles étapes ?

Réponse : Vous pouvez le dire ainsi. Mais à chaque étape, tout est mélangé ensemble.

Question : Dans le livre Shamati, il est écrit : « Le Créateur est mon ombre. » Comment quelqu’un peut-il monter en atteignant le Créateur, en réalisant qu’Il est son ombre ? Est-ce que quelque chose nous empêche de voir cela ?

Réponse : « Le Créateur est mon ombre » signifie que tout est le reflet du Créateur, et l’homme également. Comment le Créateur se déplace par rapport à l’homme, de la même manière l’homme fait ces mouvements.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/02/2018

Créez le Créateur en vous-même

laitman_940Question : Qu’est-ce que cela signifie que nous créons le Créateur ?

Réponse : En réalité, il n’y a pas de Créateur. La mesure dans laquelle je peux ressentir la Lumière supérieure et me corriger pour être similaire à elle est la partie à l’intérieur de moi qui est appelée le Créateur ou Boré (« bo-ré », viens et vois).

La révélation du Créateur se produit lorsque mes propriétés deviennent semblables aux Siennes. S’il n’y a pas actuellement de telles propriétés en moi, alors il n’y a pas de Créateur en moi.

Question : D’une part, vous dites que nous créons le Créateur à l’intérieur de nous. D’autre part, vous dites que le Créateur fait tout : toutes les pensées viennent de Lui et Il contrôle les actions de tout le monde. Il y a une contradiction ici. Comment peut-elle être résolue ?

Réponse : C’est très simple. En fait, le Créateur agit de la même manière que j’agis envers Lui. Il est la force immuable qui remplit tout, préserve tout à l’intérieur de Lui, et se révèle uniquement dans la mesure où je me dirige vers Lui.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/01/2018

Combien de noms le Créateur a-t-Il ?

Question : Que signifie « les noms du Créateur » ? Combien de noms le Créateur a-t-Il ?

Réponse : Toutes les choses qui existent dans l’univers sont les noms du Créateur parce que tout ce que nous expérimentons vient de Lui. Que nous parlions de couleurs, de sons, de formes, et ainsi de suite, ce sont tous des manifestations du Créateur.

Question : Alors pourquoi est-il écrit dans les livres kabbalistiques que le Créateur a 72 noms ?

Réponse : C’est différent. Selon l’inclination de votre désir à être semblable au Créateur, proportionnellement à cette similitude, vous pouvez commencer à Le ressentir. La plus grande sensation du Créateur s’exprime en 72 noms, ce qui est Sa manifestation générale au niveau élevé.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/01/2018

Réponses à vos questions, n°221

Question : Qu’est-ce qu’une âme ?

Réponse : Une âme est un désir qui est similaire au Créateur, ce qui signifie un désir avec une intention de donner sans réserve et d’aimer. L’âme n’existe chez aucune personne ; une âme existe uniquement lorsque nous la créons à partir de notre égoïsme.

Question : Récemment, un désir a surgi en moi de ne prier que pour les actions de miséricorde au moyen de la lecture des Psaumes ; « Mon âme, bénis le Seigneur » (Psaumes 104:1) et « Mon âme, loue le Seigneur ! » (Psaumes 146:1) est tout ce que je peux dire dans la prière. Est-ce correct ?

Réponse : Regardez les psaumes que j’ai raccourcis sur mon compte Twitter.

Le coefficient du don sans réserve

Toute science dans le monde étudie les connexions entre les parties de la réalité, chacune à son niveau de réalité (physiologique, psychologique, biologique et physique) et il y a donc la psychologie, la biologie, la physique, etc.

La sagesse de la Kabbale ne traite pas de ces niveaux, mais du niveau le plus fondamental, qui est le désir contenu dans chaque partie de la création, seulement sous des formes différentes, à des niveaux différents, et à des tailles différentes.

Par conséquent, la Kabbale est considérée comme la science principale. Elle conduit la même recherche scientifique que toute autre science, elle en tire des formules, étudie la création et les actions du Créateur, clarifie notre place dans la création et mesure la création en relation avec le Créateur. Tout cela présuppose une étude scientifique sérieuse. Toutes les autres sciences ne donnent pas de définitions aussi précises.

En fait, la création est très compliquée. Bien qu’il semble qu’elle repose sur une formule très simple : le désir du Créateur de donner sans réserve est égal au désir de recevoir de la créature.

Cependant, ce n’est pas une simple égalité, car elle inclut un coefficient (C) qui devrait égaliser le désir de recevoir et le désir de donner : le désir du Créateur de donner sans réserve est égal à C multiplié par le désir de recevoir de la créature.

Ce coefficient inclut en lui-même une restriction, un écran (Massach) et une Lumière Réfléchie. Nous devons appliquer cette équation tout le temps. Par conséquent, je dois connaître le désir de recevoir, le désir de donner sans réserve, et mon coefficient.

Ainsi j’étudie toujours le désir du Créateur de donner sans réserve. J’aspire à Lui et m’assimile à Lui. Selon ces paramètres, je détermine mon état et ma place dans la création. De cette façon, j’explore toute la création. Sans cela, il est impossible de me positionner correctement par rapport au Créateur, et je dois arriver à L’aimer. Le coefficient est mon intention en vue du don sans réserve. Sans cela, je ne peux pas être en contact avec le Créateur.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Rabash, le 01/03/2018

L’égalité dans la spiritualité

Question : L’une des règles importantes de l’atelier est l’égalité : « Dans le cercle, il n’y a pas de participants plus importants ou moins importants. » Comment tout le monde peut-il être égal ?

Réponse : Tout le monde est égal par rapport à l’unité. Le supérieur et l’inférieur ne peuvent pas s’unir. Ils doivent être au même niveau.

Dans la spiritualité, la connexion n’est possible que d’après la similitude entre nous. Parfois, je suis supérieur et vous inférieur et inversement. En conséquence, nous sommes égaux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/10/2017

Page 1 des 781234550Dernière »