Category Archives: Similarité avec le Créateur

La prière qui ne vient pas du cœur est-elle utile ?

Question : Nous savons qu’une prière correcte est une prière pour les autres. Mais lorsque je n’ai pas la force de vraiment prier, mais malgré cela je fais un effort, une telle prière produit-elle un résultat positif ?

Réponse : En réalité non, car il ne s’agit pas d’une prière, mais d’une demande incorrecte.

Le Créateur est une force générale de la nature qui ne reçoit que les véritables désirs non artificiels de quelqu’un. C’est comme si vous respiriez de l’oignon pour vous faire pleurer. A quoi ça sert ? C’est pareil ici.

Il n’y a pas besoin de faire semblant. Nous devrions étudier la Kabbale en essayant de comprendre notre relation avec la force supérieure, et comment et quoi demander. Nous devons nous assurer que nos demandes suivent néanmoins la voie de notre développement et demander pour nos prochains états, plus élevés.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/11/2018

Ressentez le jeu du Créateur

Question : Il y a des événements que nous percevons comme justes ou injustes, bons ou mauvais. Cela dépend-il de notre perception ? Ou existe-t-il un système de bien et de mal ?

Réponse : Le mal n’existe pas. Et les soi-disant effets négatifs ne sont nécessaires que pour nous pousser vers le but de la création, pour nous mettre en mouvement.

Si vous ressentez un impact sur vous-même, vous devriez d’abord le rapporter au Créateur et essayer de vous unir encore plus à vos amis malgré cette influence. Et ensuite, regardez ce qui se passe avec l’impact négatif : demeure-t-il ou disparaît-il progressivement comme le brouillard. À partir de là, vous commencerez à vivre le jeu du Créateur. Ce n’est pas de la psychologie mais ce sont des forces qui agissent dans la nature.

Ainsi, essayez d’abord de résoudre n’importe quel effet négatif dans le groupe, dans une connexion plus grande entre nous.

C’est ce que nous faisons à chaque leçon quotidienne de Kabbale. Regardez nos cours de temps en temps même si au début ils semblent difficiles, déroutants, pas pour vous. Dans ces leçons, nous étudions l’impact du Créateur sur nous et notre réaction correcte, qui nous conduit au but : la révélation du Créateur.

Découvrir le Créateur, c’est révéler le système de gouvernance, la cause de ce qui se passe en nous, avec nous, hier, demain, avant la vie, après la mort, etc. C’est le sujet de la science de la Kabbale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 14/10/2018

Vers une origine unique

Question : Auparavant, les gens croyaient en une multitude de divinités, nous en sommes maintenant au monothéisme et c’est toujours pareil, même avec la compréhension de l’existence d’une force supérieure, chacun prie toujours pour soi. Il semble y avoir deux forces : le bien et le mal ?

Réponse : Le problème est que nous ne les attribuons pas à une seule force, étant issues de la même source, une racine singulière.

Ce serait beaucoup plus facile pour nous si seulement nous comprenions que cela provient d’une source unique. Nous pourrions alors discerner : comment puis-je me changer pour être connecté à la racine et non à la force positive ou négative ? Je ne trouverai jamais la paix entre elles.

Je ne peux pas appartenir à la ligne droite ou celle de gauche, à un parti ou à un mouvement quelconque, à rien du tout ! Nous voyons que le communisme a échoué, de même que le capitalisme, le fascisme et le féodalisme, sans parler de la démocratie. Les lignes droite et gauche existent uniquement dans le but de forcer une personne à atteindre la ligne médiane et à y trouver le Créateur. Ces deux lignes de direction viennent de Lui, et c’est seulement de cette manière qu’une personne les liera et construira ainsi le Créateur en elle-même.

De ces deux lignes, bonne et mauvaise, de la compréhension et de l’incompréhension, de la prise de conscience et de la confusion, etc., je dois construire l’image du Créateur qui existe en dehors de moi.

Je ne connais pas le Créateur, mais je peux construire Son image afin qu’Il soit en moi en complète adhésion. Cela devient donc mon image, mon état final.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 14/10/2018

Les secrets et les anges

Question : Adam HaRishon a écrit un livre intitulé L’Ange Secret (Raziel HaMalakh, ndt). La Kabbale semble être une science, mais ce livre parle de secrets et d’anges ?

Réponse : « Secret » signifie caché et rien d’autre. Tout ce qui m’est caché s’appelle un secret et, dès que c’est révélé, cela devient une réalité.

« L’Ange » est une force. Toutes les forces de la nature s’appellent des anges. Par exemple, la force de gravité : si maintenant quelque chose tombe au sol, cela signifie que la Terre a une force qui attire tout ce qui est au-dessus d’elle. Cette force s’appelle l’ange de l’attraction. « Ange », en hébreu « Malakh », provient du mot « Malkhout ». Nous appelons n’importe quelle propriété particulière de Malkhout un ange.

Question : En quoi la force cachée atteinte par Adam est-elle différente des ondes électromagnétiques et de la gravité ?

Réponse : Adam a révélé la force commune de la nature, qui régit l’univers entier, toute la création, notre monde et le monde supérieur. Il l’a appelée le Créateur, « Boré », ce qui signifie « Créateur ». C’est-à-dire qu’il s’est rendu compte que cette force crée. De plus, Boré signifie « Bo » et «  » : viens et vois. Adam a expérimenté tout cela lui-même et l’a décrit dans le livre L’Ange Secret.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/09/2018

Ravivez le réseau de forces du système supérieur

Question : Pourquoi avons-nous reçu la sensation d’indépendante dans ce monde ? Cela nous perturbe totalement et ne nous permet pas de faire quelque chose par nous-mêmes.

Réponse : Au contraire, vous avez la possibilité de tout faire pour devenir comme le Créateur, pour atteindre Son niveau ! C’est un travail formidable.

Peut-être vous semble-t-il que si vous dites « Il n’y a rien hormis Lui », avec cela vous vous en lavez les mains : « Vous avez des problèmes ? Contactez l’administration céleste, mais je n’ai rien à voir avec ça. »

Non ! Vous devez vous changer vous-même afin que vous compreniez absolument, ressentiez et découvriez vous-même le système supérieur et voyiez comment il fonctionne totalement à travers un réseau infiniment fin. C’est seulement en atteignant l’ensemble du réseau de forces qui régit les sensations, les pensées et les diverses connexions entre des créatures opposées que vous pourrez dire qu’il s’agit bien du réseau de connexions à propos duquel il est dit : « Il n’y a rien hormis Lui. »

Dans le livre Le Fruit d’un Sage, le Baal HaSoulam a écrit : « Toutes les pensées qui surgissent dans l’esprit d’une personne sont des actions du Créateur. Qu’on les attire apparemment de quelque part, ou qu’elles naissent en elle, c’est une erreur et la source de toutes les erreurs. Toute pensée, même la plus insignifiante, le Créateur l’envoie dans l’esprit d’une personne et Il est la force motrice de l’homme, de l’animal et de tout ce qui vit. »

Nous devons le ressentir clairement et agir en conséquence. Nous devons participer directement à ce réseau de forces, pour vivre à l’intérieur, pour le faire vivre. Nous l’allumons.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

La transformation sous l’influence de la Lumière

Question : De quel genre d’indépendance pouvons-nous parler si le Créateur crée tous les désirs et tous les états à l’intérieur de moi et qu’Il est la seule source de tous les plaisirs ?

Réponse : Si, avec l’aide du Créateur (la Lumière supérieure), je fais une restriction et crée un écran sur moi-même, alors la Lumière n’entre plus en moi.

Je place une barrière entre moi et la Lumière et je commence à la contrôler. Je veux que la Lumière me transforme, me fasse d’abord ne pas recevoir, puis donner.

Question : De ce fait, dans la Kabbale une personne n’a pas besoin d’actions, mais seulement tente de faire quelque chose ?

Réponse : Une personne n’a rien à faire. Le monde spirituel tout entier est dans nos pensées et nos désirs.

Question : Alors, quelle est la technique ? Comment puis-je passer de l’état égocentrique, où je perçois tout à l’intérieur de moi, pour ressentir quelque chose en dehors de moi ?

Réponse : Cela nécessite la Lumière supérieure. Nous devons l’attirer afin qu’elle agisse sur nous de plus en plus fort. Ceci se réalise par l’étude en groupe. Après tout, nous ne nous engageons pas dans cette science pour devenir plus intelligents.

Après quelques centaines d’actions de ce type, une personne commencera à comprendre de quoi nous parlons, à ressentir ce qui se passe en elle, à l’extérieur d’elle. Progressivement, de nouveaux organes de sensation de la Lumière supérieure vont apparaître en elle.

Question : Cela signifie donc que la méthode consiste pour personne à attirer une sorte d’énergie, de Lumière, de force. Comment comprend-elle que cette énergie agit sur elle?

Réponse : Elle ressent qu’elle change. Le sens de la vie selon elle devient plus prononcé, plus clair et plus personnel. Elle commence à comprendre comment mettre en œuvre cette technique, pour atteindre la sensation du monde supérieur ici et maintenant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/07/2018

Pour atteindre l’objectif, le talent n’est pas nécessaire

Le Rabash, « L’Amour des amis (2) » : Nous devons maintenant comprendre en quoi ces trois choses mentionnées ci-dessus nous qualifient. La foi, la confiance incluse, nous donne une conviction préalable dans le but, qui est de faire du bien à Ses créations. Nous devons également croire avec certitude que nous pouvons nous promettre que nous aussi, nous pouvons atteindre cet objectif. En d’autres termes, le but de la création n’est pas nécessairement pour un groupe sélectionné. Au contraire, le but de la création appartient à toutes les créations sans exception. Ce ne sont pas nécessairement les personnes fortes et habiles, ou les personnes courageuses qui peuvent triompher. Au contraire, cela appartient à toutes les créatures.

Nous faisons tous partie du système général d’Adam, et par conséquent chacun de nous, dans la mesure où il est dans ce système, est obligé de parvenir à la connexion, au don sans réserve et de soutenir l’ensemble du système, et avec cela il remplit sa mission.

Chaque individu sera obligé de se réaliser dans une certaine mesure comme le Créateur. Personne ne peut y échapper.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 22/03/2018

Vous êtes responsable du monde entier

Le Baal HaSoulam : « Nos sages ont dit : « Tout Israël est responsable les uns des autres. » Cela semble totalement injuste, car est-il possible que si quelqu’un pèche ou commette un péché qui contrarie son Créateur, et que vous ne le connaissiez pas, le Créateur recouvrera-t-il sa dette ? Il est écrit (Deutéronome, 24:16) : « Les pères ne seront pas mis à mort pour leurs enfants… tout homme sera mis à mort pour son propre péché. » Donc comment peuvent-ils dire que vous êtes responsable des péchés même d’un étranger, que vous ne connaissez pas ni sa provenance ? »

Dans la mesure où nous gravissons les marches de la correction, selon notre développement spirituel nous sommes responsables des autres.

Question : Le Baal HaSoulam souligne que nous sommes responsables de tout le monde, sans les connaître, les voir ou être avec eux. Comment cela se peut-il ?

Réponse : Il ne s’agit pas de personnes. Il s’agit du système : vous en êtes responsable car vous pouvez apporter la Lumière supérieure dessus, ce qui le réparera. A votre niveau, vous devez le faire.

C’est à vous ! Le monde entier est votre Kli, votre récipient, votre âme. Et c’est pourquoi vous êtes responsable du monde entier.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 15/03/2018

Être comme un

Tous les commandements de la Torah sont les lois de la commutation entre les amis d’un groupe afin d’amener l’ensemble du groupe à l’état de « un », à une seule unité. Cette unité correspondra alors au Créateur, Il commencera à s’y déployer.

Question : Est-ce important pour moi, en travaillant dans la dizaine, de savoir que mes amis obéissent aussi aux commandements ?

Réponse : Dans ses articles, le Rabash écrit qu’il doit y avoir un soutien mutuel ; les amis doivent s’influencer les uns les autres et montrer l’exemple mutuellement. C’est naturel.

Question : Si je suis prêt intérieurement pour que mes amis fassent cela pour moi, est-ce du progrès puisque je comprends que je ne suis pas l’unité, mais la dizaine ?

Réponse : Oui. Lorsque chacun dans la dizaine s’efforce d’être comme un seul, alors ils obtiendront quelque chose, sinon ils ne l’obtiendront pas.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 15/03/2018

Transmettre l’atteinte

Question : Comment les kabbalistes se transmettent-ils l’atteinte l’un à l’autre ?

Réponse : Il s’agit d’un système complexe de Partsoufim combinés, lorsque l’atteinte de l’un est partiellement transmise à un autre du haut vers le bas ou du bas vers le haut ; tout comme dans notre monde, il existe un transfert de connaissances entre l’enseignant et l’élève.

L’un doit avoir un Kli (récipient) pour recevoir, et l’autre doit avoir un désir correspondant de donner pour qu’il y ait une fusion entre eux, une interconnexion correcte, et alors du Partsouf supérieur, la Lumière se répandra dans la mesure où vous pouvez correctement vous revêtir dans votre Lumière réfléchie.

Ayant reçu depuis la Lumière la plus haute dans votre Lumière réfléchie, vous pouvez faire un Zivoug de Hakaa (accouplement par frappe) dessus et la recevoir correctement.

Remarque : Mais les kabbalistes parlent d’une réalité où il n’y a pas de corps, pas de temps ni d’espace, quelque chose qui ne peut pas être expliqué.

Mon commentaire : Essayez de comprendre un peu plus profondément la création. Elle consiste en un désir et une satisfaction. Des amas de désirs et la satisfaction, voilà toute la réalité.

Question : Est-il possible de décrire toute l’humanité comme un seul grand désir ?

Réponse : Il en est ainsi par rapport au Créateur, mais en ce qui nous concerne, il s’agit d’une « émulsion » déversée qui doit être collectée. Imaginez que vous ayez atterri sur une planète et que vous trouviez là quelque chose qui ressemble à de la gelée et qui rampe : telle est la forme de vie terrestre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/04/2018