Category Archives: Similarité avec le Créateur

Qui dépend vraiment de qui ?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment les nations du monde forcent Israël à s’unir?

Réponse : Dès qu’Israël commence à avancer en se corrigeant, immédiatement, en raison de leur inclusion dans tous les autres, à travers ces canaux, la lumière commence aussi à s’écouler vers les nations du monde. Alors, toutes les nations ressentent qu’elles s’approchent de la Lumière et de la Source. Et en fonction de la nature interne de leur désir, ceci les calme.

Nous devons comprendre que ces désirs du quatrième niveau sont dans un état d’impuissance, parce qu’ils ont juste besoin d’être rempli de Lumière sans aucun lien avec Elle ou capacité à attirer la Lumière qui corrige.

Cette dépendance des nations du monde à Israël se fait instinctivement sentir de plus en plus dans le monde, en fonction de la manière dont Israël réalise sa correction. Cette question deviendra plus importante. Dans les prochaines années, il sera évident que l’humanité deviendra plus sensible au comportement d’Israël.

Les tentatives d’être comme tout le monde et de soi-disant faire profiter l’humanité dans le monde matériel, en faisant diverses inventions et découvertes, ne va pas aider Israël. Ce n’est pas ce qu’on attend de lui. Inconsciemment, le monde attend d’Israël la connexion à la Source de la création et ne l’échangera pas contre autre chose.

C’est pourquoi, instinctivement, il y aura de tels calculs, et les conflits entre nous et tous nos prétendus amis, tels que les Etats-Unis et d’autres augmenteront. Nous ne pouvons les éviter, parce que précisément ces états vont nous montrer notre état non corrigé. Nous devons comprendre que cela ne dépend absolument pas d’eux, mais uniquement de nous, de la façon dont nous accomplirons notre mission et suivrons la direction spirituelle. En faisant cela, nous déterminons entièrement l’attitude des nations du monde envers Israël, de la façon la plus rapide et la plus directe.

Par conséquent, si nos relations avec les Américains se détériorent, cela est dû uniquement à nos actions. Si nous voyons que nos relations ne cessent de s’aggraver de jour en jour, nous devons comprendre que nous devons nous corriger dès que possible. Le monde est délibérément construit de sorte qu’Israël dépend de chacun, précisément parce que, en réalité, tout le monde dépend intérieurement d’Israël.

Si Israël faisait ce qui lui est demandé – sa correction interne – alors le monde laisserait Israël tranquille. Mais si nous ne remplissons pas nos obligations, mais que nous continuons à nous occuper du travail d’autrui, alors tout le monde fera pression sur nous : d’en haut, le Créateur et d’en bas, le monde.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 09/09/12, Shamati n°46

Aspirer à ressentir le Créateur

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, Shamati n ° 211 », comme en se tenant face à un roi” : Celui qui est assis à la maison ne se tient pas comme celui qui se trouve devant un roi. Cela signifie que la foi doit être telle qu’on se sente comme si on se tenait toute la journée en face d’un roi. Ainsi, notre amour et notre crainte seront certainement parfaits. Et tant que nous n’avons pas atteint ce genre de foi, nous ne devrions pas nous reposer,  » car telle est notre vie, et telle est la longueur de nos jours » et nous n’accepterons aucune récompense.

Notre principal objectif est d’atteindre le Créateur comme si nous nous tenions devant un Roi, sans avoir le moindre sentiment de rejet lorsque nous recevrons de Lui d’autres genres de récompenses : la connaissance de ce qui est écrit dans les livres, le respect, l’honneur, et d’autres sortes de satisfactions. Au contraire, seule la révélation du Créateur nous accorde la sagesse de la Kabbale en même temps que sa véritable mise en œuvre.

Cet objectif devrait être constamment celui d’un homme et rien de moins que cela ! C’est le seul but auquel on devrait aspirer. A moins qu’une personne ne commence à ressentir le Créateur, son ego n’est pas conforme et le confond à plusieurs reprises en renforçant ainsi son but ultime.

« Celui qui est assis à la maison» signifie que l’homme est toujours à l’intérieur de son ego et ne réalise pas ce qui se passe exactement, mais voit plutôt le monde à travers le prisme de son égoïsme. Le monde qu’il voit correspond à son niveau d’égoïsme ; son monde est plein de revers qui remplacent l’image de la vraie réalité autour de lui. Le moment où l’on quitte son domicile, » on découvre le Roi et on l’atteint : ainsi, il acquiert la foi qui le corrige.

C’est pourquoi toute la période de préparation que nous connaissons actuellement ne vise qu’à obtenir le désir de révéler le Roi, l’attribut du don, de rester dans cette propriété et finalement de quitter notre «maison» actuelle. C’est l’objectif auquel nous devrions aspirer !

De la préparation au cours quotidien de Kabbale 31/08/12

Lié avec des chaînes en fer d’amour

congrès, groupeQuestion: Comment pouvons-nous utiliser le groupe pour atteindre la demande pour acquérir l’appréhension du Créateur?

Réponse: Tout d’abord j’ai besoin de travailler  toutes mes qualités d’origine dans le groupe: la haine de mes amis, le rejet de me soucier de moi, l’envie, l’ambition, et tous les autres problèmes. Toutes ces qualités doivent devenir plus distincte et évidentes et je saurais certain queje suis au fond de mon égoïsme. Je dois reconnaître mon mal. Mais cette évaluation dans son ensemble se produit précisément au moment où j’aspire vers la bonté.

Je dois aspirer à révéler l’amour de mes amis envers moi et ils adouciront mon cœur et me donneront  l’envie de rechercher les connexions sous une forme matérielle. Ensuite, je vais commencer à ressentir comme une énergie passionnée et puissante qui n’est pas de ce monde et se révèle dans un connexion plus intérieure avec mes amis, un pouvoir inhabituel et  chaleureux, une connexion particulière.

Et cette connexion ne dépend pas de nous, de ce que nous faisons maintenant, et où nous sommes avec nos sentiments et de l’esprit à un moment donné. C’est quelque chose qui est toujours présent et nous connecte, et cela ne dépend pas de nous. Il y a certaines chaînes de fer invisibles qui nous relient tous.

En raison du fait que je sens cette connexion entre tous les cœurs, je révèle notre appartenance les un aux autres. Ce sentiment nécessaire commence à développer une certaine résistance contre notre égoïsme étroit.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 03/09/12, Shamati n ° 38

La peur qui remplace toutes les peurs

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-ce que la peur si vous pouvez donner sans réserve au Créateur est fondée sur des craintes positives ou les remplace-elle?

Réponse: La crainte du Créateur remplace toutes les craintes terrestres. Les craintes positives sont seulement une incitation, une condition à partir desquelles nous devons parvenir à une peur différente.

Vous ne pouvez pas être dérangé par plusieurs craintes. Cela se produit uniquement dans notre monde en raison de la confusion et de l’incompréhension. Mais dès que vous vous approchez de la vérité, cela devient clair pour vous, le fait qu’il n’y ait qu’une seule source et qu’un seul motif de tout ce qui se produire.

Ensuite, vos craintes ne sont plus dirigées vers différents chemin en relation avec ce qui concerne l’argent, l’honneur, la santé, les avantages divers, ou la peur que quelqu’un puisse vous blesser. Si vous vous déplacez vraiment vers le Créateur, alors vous avez une connaissance claire et le sentiment qu’Il est la source de toutes choses. Donc, qu’est ce qui peut vous inquiéter?

Vous ne visez que le Créateur. Tout le reste, si cela vous est révélé, est seulement une raison pour les différentes peurs afin que, sur la base de ces peurs vous reconnaissiez qu’il n’y a rien d’autre que le Créateur. Qui d’autre pourrait-il vous faire peur?

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 03/09/12, Shamati n ° 38

Nous avons besoin les uns des autres

Dr. Michael LaitmanQuestion : D’un point de vue spirituel, devons-nous avoir une même attitude envers la famille, l’humanité, le Créateur, et soi-même ?

Réponse : Non. Le plus important est le groupe car à l’intérieur de lui nous obtenons la condition nécessaire, la base, c’est-à-dire la liberté de choix, l’intention, et la connexion au Créateur. Tout est déterminé à l’intérieur des hommes du groupe kabbalistique. Les femmes et le reste de l’humanité se connectent à eux. Les parties minérale, végétale et animale de la nature sont sous eux.

We Need Each Other

Tout est déterminé dans le groupe des hommes, entre les amis. Les femmes ajoutent leurs désirs, leur pression, et elles participent en cela. Cependant, le réseau est formé par le désir des hommes car c’est précisément ceux qui sont dirigés vers le don sans réserve, bien que sans la part des femmes ils n’auraient pas la pression pour le faire. C’est exactement comme la relation de Zeir Anpin par rapport à Malkhout. Cela signifie que nous avons besoin les uns des autres. Chacun connaissant sa mission, complète l’autre et nous obtenons le Kli intégral.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » du 17/08/12, Atelier n°5

La Foi: une récompense du travail

Dr. Michael LaitmanExtrait de l’article « La raison de la difficulté de s’annuler devant le Créateur » (Shamati): Il s’ensuit donc que l’essence de son propre travail est seulement de parvenir  à la sensation de l’existence du Créateur, ce qui signifie de sentir l’existence de la Créateur, que «toute la terre est remplie de Sa gloire. » … Il ne devrait pas penser à rien d’autre, ce qui signifie que la seule récompense qu’il veut pour son travail devrait être la récompense de la foi dans le Créateur.

Beaucoup de mots ont un double sens. Après tout, leur sens original en hébreu remonte à Adam, le premier homme, et Abraham, qui a réuni un groupe dans l’ancienne Babylone leur a appris à révéler le Créateur. À l’origine, le mot indiquait  la racine spirituelle et avait une signification spirituelle. Mais aujourd’hui, dans notre monde matériel, ces mots peuvent avoir des significations complètement opposées.

Par exemple, la célèbre phrase de l’Ecclésiaste «Vanité des vanités, tout est vanité (Avel Avalim) » signifie que tout est construit à partir de la Lumière réfléchie (Avel), les résultats du travail de l’homme dans le don sans réserve. Et dans notre monde d’aujourd’hui, l’expression a acquis une signification tout à fait différente, comme quelque chose qui n’a aucune valeur.

La même chose s’est produite avec le mot «foi». Lorsque le peuple d’Israël s’est détaché du sentiment spirituel, ce mot a commencé à vouloir dire quelque chose de caché, que nous ne savons pas s’il existe ou non. Nous prenons pour acquis qu’il existe, même si nous n’avons pas de preuve à cet effet. Autrement dit, le mot «foi» a perdu son sens véritable, la sensation du Créateur.

Cela s’est produit avec de nombreux autres mots. Et c’est pourquoi nous ne comprenons pas ce qui est écrit dans les textes kabbalistiques parce qu’ils décrivent des états spirituels.

La difficulté du travail spirituel, c’est que nous n’avons pas de foi dans le Créateur, C’est ainsi, nous ne Le ressentons pas. Et une fois qu’une personne commence à ressentir le Créateur, elle a un autre problème: comment s’élever au-dessus de ce sentiment et par son libre choix préférer le don sans réserve au Créateur. Après tout, ce don sans réserve ne doit pas être forcé par l’influence de la révélation du Créateur, mais il faut s’élever au-dessus de cette révélation en raison de sa plus grande valeur. Sinon, ce ne sera que le résultat d’une personne de petite taille adorant le grand Créateur, et il n’y aura aucun travail dans ce domaine.

Dans le même temps, la difficulté de notre travail est que nous ne sentons pas la force de la partie supérieure- la  seule chose qui contrôle ce monde. Au moment où une personne révèle ce sentiment, elle se rend et s’engage à rien. Par conséquent, notre seul but dans ce travail est de révéler le Créateur, et nous devons concentrer tous nos efforts pour Le révéler en fonction de la similitude des propriétés qui peuvent être réalisés au sein du groupe grâce à la connexion et la garantie mutuelle.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale 01/08/12

Apprenez à lire le Créateur selon les lettres

Dr. Michael LaitmanLa Lumière, l’attribut du don sans réserve, donne naissance à l’obscurité, dans un récipient, un désir, l’attribut de réception. Ensuite, la Lumière le développe en quatre niveaux – phases-, les états-qui viennent l’un après l’autre, jusqu’à ce que le désir de se sentir décide qu’il existe et qu’il finit par comprendre ce que la Lumière, le Créateur, attend de lui.

La Lumière veut se connecter à lui afin d’atteindre la pleine adhésion, appelée le monde de l’Infini, mais le désir de recevoir du plaisir ne peux pas supporter cet état, car il sent son opposition à la Lumière, son incapacité totale à fusionner avec la Lumière. Après la créature se développe et arrive à connaître les attributs de la Lumière, alors, à travers cette opposition, elle en vient à se connaître et voit qu’elle est absolument opposée à la Lumière dans ses attributs. Le Créateur veut l’adhésion et l’amour, et cette relation avec le Créateur est appelée le monde de l’Infini.

C’est comme si un homme riche invite son ami pauvre chez lui, lui donne toute sa richesse, et demande: «Que voulez-vous? » Les réponses pauvre homme, « Je veux gagner toute cette richesse par moi-même», mais l’homme riche ne peut pas lui donner cela.

Alors, le Créateur aide étant la créature afin d’accomplir son désir, devenir indépendant, et rendre au Créateur avec une attitude semblable de sa part par sa propre volonté. Par conséquent, Il porte l’être créé du bas jusqu’au premier état, jusqu’au monde de l’Infini, de l’état le plus bas dans notre monde pour qu’il soit dans un état où tout dépend de lui.

Maintenant, la créature a une chance de corriger cet état et de l’amener à la perfection par le retour au premier état par lui-même, vers le monde de l’Infini, l’adhésion créée par le Créateur. Ainsi, la créature devient parfaite et atteint la pleine adhésion avec le Créateur.

Le Créateur veut faciliter le travail de l’être créé et divise l’influence de la Lumière dans le récipient en phases séparées appelées « 22 lettres » de sorte que la créature soit en mesure d’effectuer ce travail en ce qui concerne la Lumière. La créature commence son travail par le bas, comme à l’inverse, du don sans réserve au Créateur et construit l’intention de « dans le but de donner sans réserve», mais il est divisé en ces phases, ces 22 lettres de l’ouvrage. La créature construit sa dixième Sefirot de la Lumière en retour, son attitude envers le Créateur, basée sur tout ce que l’être créé apprend à partir des dix Sefirot de la Lumière Directe.

Le Créateur a créé la créature comme «quelque chose à partir de rien», mais la créature doit commencer même pas de cet état, mais en dessous de ce niveau, et alors elle s’élève à partir des mondes, les Klipot (coquilles), qui sont opposées au Créateur. Le Créateur travaille dans la fourchette de zéro à plus l’infini, tandis que la créature doit commencer à partir du moins et doit avancer vers le plus. Chaque fois, elle découvre et corrige une plus grande partie du moins qu’elle adapte à son récipient vers la Lumière dans la transition de  moins l’infini à plus l’infini.

Il s’avère que tout ce que l’être créé reçoit du Créateur, la force, les désirs, les récipients (« les lettres de l’ouvrage »), tous les niveaux de l’échelle qui ont déjà été créés à l’avance et ne font pas partie du compte de l’être créé de compte, tout devient partie de son compte personnel maintenant. Pour le moment, tout cela est considéré comme l’action de l’être créé, et non pas seulement quelque chose qui est déjà fait par le Créateur.

Après tout, il est celui qui a atteint la sagesse par comment effectuer toutes ces actions et comment utiliser son matériel correctement. Il découvre par lui-même que la force de réception est active en lui, non pas la force du don sans réserve, et il devient équivalent dans la forme avec le Créateur dans toutes Ses actions. Pour ce faire, la créature doit commencer à partir de la brisure afin qu’elle puisse atteindre tous les « lettres de l’ouvrage » par elle-même dans les attributs opposés.

C’est ce qu’on appelle «discours», «souffle», les mesures que le désir de recevoir effectue avec le Massakh (écran) et la Lumière en retour. En conséquence, le Créateur se brise en apparence, et le juste reconstruit et corrige. Ainsi, grâce à la force de la parole, la créature atteint une équivalence de forme avec le Créateur et une «bouche à bouche» de connexion.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 07/08/12, Les Écrits du Baal HaSoulam

La propriété du Créateur est l’infini

Dr. Michael LaitmanL’ensemble de notre entraînement est de créer des récipients, des désirs, en nous-mêmes où nous pouvons recevoir l’Infini, la révélation illimitée du Créateur. Nous avons donc besoin de rester dans le désir de donner sans réserve, dans ces désirs qui ne sont limités par aucune chose, rendant ainsi possible la révélation du Créateur en eux.

L’amour ne peut pas être révélé dans un état limité. Nous ne savons pas ce qu’est l’amour véritable, mais cela ne rend pas la propriété contraire à toute restriction, frontière ou limite.

C’est pourquoi, la préparation du désir de révéler le Créateur est d’acquérir la propriété du don. Et il y a une autre condition : nous devons être en mesure non seulement de ressentir le Créateur, mais aussi de Le comprendre ! Pour ce faire, nous avons besoin d’un récipient illimité. C’est la raison pour laquelle notre don sans réserve devrait se manifester de deux façons : dans les ressentis et dans l’esprit.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 03/09/12

Recréer les harmonies supérieures

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam dans un article intitulé « La raison de la difficulté de s’annuler devant le Créateur. » Fondamentalement, c’est le plus important. Après tout, ce qui est aujourd’hui entre nous, c’est notre ego, notre «Moi» Si nous devions l’annuler, nous sentirions immédiatement le Créateur dans la mesure de notre annulation.

Mon égoïsme s’étire de moi au monde de l’Infini. Je l’annule progressivement, autrement dit, je le corrige en 125 étapes, et le Créateur continue à se manifester de plus en plus dans l’égoïsme corrigé.

Marquons mon point dans le cœur en rouge. C’est moi, et mon égoïsme est devant moi. Je prends tout ce que je suis capable de couper les « tranches » de cet égoïsme, jusqu’à ce que je corrige tout cela. Et chaque fois que je le corrige, le Créateur se révèle.

Recreating Higher Harmonics

De cette façon, le «moi» se tient devant nous, entre nous et le Créateur. C’est pourquoi l’article est intitulé: «La raison de la difficulté de s’annuler devant le Créateur. »

Une personne éprouve des difficultés quand elle veut s’annuler pour l’amour du Créateur, en d’autres termes, quand elle veut sacrifier son « moi » pour la qualité du don. Après tout, vous vous annulez, signifie complètement arrêter de se soucier de vous-même. De plus ceci n’est que la première étape. Et puis, une fois que je corrige mon égoïsme précédent,  «cesser de s’inquiéter » pour moi-même, je commence à l’utiliser pour travailler pour le bien des autres.

Ainsi, toute la raison est qu’il est difficile de se réduire à néant parce que la personne a envie que tout le monde reste à sa place, mais elle disparaît. Alors qu’est-ce qu’il lui reste? Il semble que rien du tout. Il quitte sa famille et ses amis au nom l’annulation de lui-même pour recevoir.

Alors qui suis-je, mes amis, des parents, le monde, tout ce qui est en moi, que j’ai ? D’autres problèmes et questions surgissent aussi. Peu importe combien je veux le faire, je sens soudain que quelque chose de nouveau me tient de l’intérieur, ne me laisse pas monter ou m’investir pleinement.

Ainsi, l’ego, le seul mal dans le monde, est multiforme. Et il continue de se révéler de plus en plus. Il me semble de l’avoir dépassé, je n’ai besoin de rien pour moi, je suis prêt à entrer dans les autres et n’exister que dans eux, mais dès que je suis arrivé à ce moment-là, des pensées différentes me brisent, apparaissent immédiatement en moi des désirs différents, les intentions multidirectionnelles, et je perds  la bonne et réelle intention.

Donc, tout le problème, la raison de la difficulté est simple, le problème est le manque de perception du Créateur. Et la seule chose qui puisse nous aider avec tous nos efforts est de ressentir, révéler le Créateur. Il ne peut y avoir rien d’autre: Soit vous sentez toujours, toujours en vous-même, cet égoïsme sans cesse « vacille » constamment en vous , en prenant vos pensées quelque part ailleurs, ou le Créateur se révèle à vous et alors seulement vous serez en mesure d’être dans la puissance du Créateur, la force du don sans réserve, et non dans votre égoïsme.

Et le Baal HaSoulam écrit que dès que la personne sent le Créateur, son âme, son désir intérieur voudra immédiatement se connecter à la racine et en faire partie, s’annuler sans une seule pensée juste le faire naturellement. Nous devons atteindre cet état, en d’autres termes, nous avons besoin de la force du Créateur pour qu’Il se révèle en nous. Et puis, tous les problèmes disparaitront.

C’est pourquoi la chose principale est qu’une personne doit atteindre la perception du Créateur, afin de sentir que c’est cette qualité, cette force qui remplit le monde entier et domine tout, et qu’il n’y a rien hormis Lui. Pas de vacuité de l’égoïsme ne sont pas pourvus. Tout cela se remplit avec le Créateur et Sa devient absolument obéissants « dispositif opérationnel » tout faire en fonction de la qualité du don, et s’y connecte sans le moindre problème.

La Lumière supérieure a créé ce désir, elle le brisa, et il se forme dans la forme que nous percevons. La Lumière a spécialement conçu le désir de cette façon et elle le change complètement en le remplissant. C’est pourquoi la chose principale qu’une personne doit atteindre est la perception du Créateur, de sentir que cette qualité remplit le monde entier et dirige et régit absolument tout.

Ceci arrive aussi maintenant, mais il nous est caché, afin de nous obliger à le révéler, de désirer sa révélation. Nous devons atteindre un tel degré de désespoir où nous comprenons que seule la révélation du Créateur peut nous sauver. Aucun autre appel ne fonctionnera, S’unir et de nous donner de bonnes intentions, nous donner la force, la compréhension de ce qui se passe, même union, toutes ces choses seront les conséquences de la révélation du Créateur.

Et, le Baal HaSoulam écrit que l’effort d’une personne dans son travail spirituel doit se manifester dans l’atteinte de cette sensation, en d’autres termes, la réalisation du fait qu’en réalité, la seule chose qui lui manque et qui résout absolument tous les problèmes est la perception du Créateur. Il ne faut pas penser à autre chose, mais la principale récompense qu’il voudrait recevoir de tous ses efforts: pour se sentir comblé par le Créateur.

Il n’y a aucune question dans cet état. Tout est clair. Mais nous perdons le libre choix dans ce cas? Devenons-nous des «saintes marionnettes ? » Le Créateur règne en nous et cela nous oblige à fonctionner que grâce à la qualité du don. Ce signifie t-il que nous nous transformons en «anges»?

Cela ne fonctionne pas. C’est parce que la qualité du don, que nous recevons de la perception du Créateur, n’annule pas l’égoïsme. Il le remplit seulement et ensemble, ils deviennent comme deux catégories, deux forces, deux qualités qui se complètent mutuellement. Une personne obtient seulement le vrai libre choix, quand elle acquiert ces deux forces en proportion égale. Le Créateur ne supprime pas l’égoïsme et ne l’annule pas ; Il l’équilibre de telle sorte que la personne acquiert la capacité de se situer entre ces deux qualités, ces deux forces de la nature.

Et ensuite nous commençons à développer notre point dans le cœur, qui relie ces deux forces à lui. Il grandit comme une goutte de sperme dans l’utérus de la mère.

Baal HaSoulam continue qu’il est nécessaire de savoir qu’il n’y a pas de différence entre une grande lumière et une petite illumination, qu’une personne atteint. Après tout, il n’y a aucun changement dans la Lumière. Tous les changements ne se produiront que dans la perception.

En d’autres termes, nous sommes toujours dans le plein volume complet de lumière, mais nous le sentons que dans la mesure de notre correspondance, la similitude de nos qualités à Ses qualités. Et seulement nos efforts dans la révélation du Créateur, créent les qualités supérieures à nous. Si une personne est en mesure d’augmenter ses désirs orientés vers la qualité d’accorder, le droit d’appel, dans la même mesure, il augmente la quantité de lumière qui rentre en eux.

Que peut-il faire pour augmenter ses désirs, de les développer et de les préparer à la proximité avec la lumière? Baal HaSoulam répond à ceci: en louant et en exaltant le Créateur, les qualités de l’amour et du don, les qualités de relation avec votre prochain et d’autres en dehors de vous-même.

Quand une personne agit de cette façon,elle se sent reconnaissante envers le Créateur de l’avoir approché de Lui, pour lui donner au moins une certaine base, un point de départ, ce qui lui permet de commencer à agir de cette façon, à s’élever au-dessus de notre monde, notre état égoïste. La personne acquiert la capacité de ressentir légèrement le Créateur, la qualité du don, on peut comprendre ce que nous parlons dans le groupe, en essayant de trouver son centre, le sentiment qui surgit entre nous.

Ceux-ci, on déjà un certain éclairage préliminaire de la lumière, l’éclat de plus en plus grand. Bien, nous pensons que ceux-ci sont nos désirs, nos pensées, comme si nous étions émus et avions trouvé quelque chose en nous. En réalité, nous ne sommes pas en mesure de trouver quoique ce soit en nous. Lorsque nous développons certains sentiments, tous viennent seulement des vibrations de la lumière, qui est parfois plus proche et parfois éloignéé de nous. Quand une sensation de chaleur apparaît entre nous, lorsque nous exprimons une plus grande connexion, un large réseau de relations, c’est seulement parce que la Lumière supérieure commence à se manifester progressivement.

Et la chose principale est que, en plus de l’importance de tout cela, j’ai toujours besoin d’être conscient et constamment d’essayer de verbaliser à l’intérieur de moi-même à quel point la connexion au Créateur est pour moi, ce pouvoir de donner, cette force universelle qui, aujourd’hui, dissimulée, comment la révélation de ces deux forces me donnera la possibilité d’agir librement, d’être comme le Créateur par rapport à tous les autres, dans la même intention, d’amour et de don.

Ce n’est pas un hasard si le Créateur a donné à l’homme le point dans le cœur, l’a attiré, et lui a donné l’occasion de progresser spirituellement. Il est avec nous, avec tous les amis du monde entier. Et plus important encore, la personne juge que cela se produit plus elle étend ses Kelim, le lieu où la Lumière, le Créateur, se manifestera finalement.

La gratitude envers le Créateur doit toujours être supérieure à la demande, l’appel doit suivre la gratitude pour que mon attitude à l’égard de la qualité de donner sans réserve soit vraiment, vienne de mon mouvement dans sa direction. Et cela se produit seulement quand je suis en diapason avec la gratitude, l’appréciation.

Nous devons exprimer notre gratitude pour tout, même les sensations les plus désagréables. De cette façon, une personne commence à comprendre la spécificité de la gouvernance du Créateur sur elle. Elle comprend et se rend compte que tout, même les influences les plus négatives qu’elle éprouve dans ce monde, sont également conçus pour elle, pour son bien. Et le Créateur Lui-même souffre un milliard de fois plus qu’elle, tout comme nous souffrons par rapport à nos enfants.

C’est pourquoi nous ne devons pas Le blâmer quoi qu’il en soit, être en colère contre Lui, ou être malheureux avec quelque chose. Quand une personne comprend qu’elle est sous l’influence de la force unique, constante, la force éternelle, alors, bien sûr, cet état ne peut pas exister. Il a toujours, elle éprouve d’abord la sensation d’immense gratitude comme si elle devait se fondre en elle, puis son appel suit dans la même direction.

Mais, le Baal HaSoulam écrit que puisqu’une une personne éprouve seulement tout à l’intérieur de ses désirs, elle n’est jamais en mesure d’évaluer avec précision le degré réel de lien entre elle et le Créateur. C’est parce que nos désirs égoïstes, jusqu’à ce que corrigé, toujours « assourdissent » l’évaluation de notre connexion au Créateur. Peu importe la façon dont je le vois, même si c’est la meilleure façon possible, j’ai toujours un sentiment à ce sujet, et je l’évalue. Et mon évaluation est toujours plus faible. C’est parce qu’elle est faite dans mes désirs égoïstes, encore non corrigés, et c’est pourquoi je suis toujours mécontent de quelque chose. L’égoïsme enlève une énorme quantité de «montantes», «notes»,les harmoniques de la perception du Créateur, et ne laisse qu’une faible lumière.

Imaginez: au lieu de ma bien-aimée apparaissant devant moi pour m’embrasser et me couvrant de baisers, elle m’envoie un petit baquet par la poste et c’est tout. De même, mon égoïsme à la fin enlève absolument tout: je reçois un paquet, ce qui semble tout à fait insignifiante.

Nous devons terminer ce sujet sur notre propre: ces «harmoniques»,«harmoniques», les choses sont filtrées par l’égoïsme, toutes les choses supérieures, il « coupe », l’attitude spéciale, le plaisir et la sensation. Il faut ajouter les choses qui ont été filtrées par l’égoïsme à l’aide de gratitude et exalter le Créateur.

Si je suis capable de faire cela, alors je commence à percevoir la manifestation du Créateur précisément dans ces « harmoniques supplémentaires. » Le filtre s’en va et me laisse avec rien mais un petit cadeau insignifiant, une petite lueur, et je dois rétablir. Et je reconstitue en s’adressant à Lui avec une admiration et d’être reconnaissants. Ensuite, dans mon discours, le Créateur se révèle.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 19/08/12, Leçon 6

Ne vous identifiez pas à l’égoïsme

Dr. Michael LaitmanL’égoïsme est appelée une «aide contre moi», parce que si je l’imagine contre moi-même, ça va vraiment m’aider. Mais si je m’y associe, alors bien sûr c’est un ennemi. Tout dépend de la façon dont nous nous positionnons par rapport à l’égoïsme.

Comment puis-je ne pas oublier que c’est seulement quand je ne m’identifie pas à lui, mais quand je le vois contre moi, que l’égoïsme m’aide?

Ceci ne peut être réalisé que par l’environnement. Une personne ne sera jamais capable de se tenir dans cet état. Elle s’identifiera toujours à l’ego et tombera dedans, si le groupe, comme un aimant, n’était pas là pour l’élever au-dessus de l’égoïsme. Il y a deux forces: celle du haut, -la force du groupe, et celle du bas, – la force de l’égoïsme.

Si le groupe peut tirer mon «moi» hors de cet égoïsme et le garder en dehors, alors je ressentirai l’égoïsme opposé à moi. Si le groupe ne peut pas m’élever, je vais retomber dans l’égoïsme tout le temps, et je ne serai pas en mesure de me souvenir de le voir hors de moi.

Par conséquent, seul le groupe peut s’en occuper, au moyen de son avis, de la garantie mutuelle.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 17/08/12, Atelier n°2