Category Archives: Similarité avec le Créateur

La chute doit être gagnée !

Dr. Michael LaitmanPlus vous appréciez le Supérieur, plus vous vous approchez de la Lumière. Lorsque vous justifiez le Créateur, Le vénèrez, de cette hauteur, vous obtenez un désir supplémentaire (Aviout ), la chute.Plus on s’approche de la Lumière, plus grande est l’intensité avec laquelle Elle agit sur vous.

L’effet de la Lumière est amplifié avec votre approche, par votre tentative de vous rapprocher, et c’est pourquoi les gènes d’information (Reshimot) se manifestent à un taux plus élevé et ont un caractère plus proche de la Lumière, selon votre désir.

Et sur ​​le chemin, la profondeur de votre désir et de vos sentiments négatifs vous sont révélés, mais tout cela se trouve dans la même tendance positive, bien que l’état puisse sembler tout à fait à l’opposé . C’est pourquoi vous effectuez une correction, même dans l’obscurité.

De la 3 ème partie du cours quotidien de Kabbale , le 27/08/2012, Etude des dix Sefirot

La peur de faire appel au Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion : Si je ne sais pas à qui faire appel avant une prière, alors pourquoi j’éprouve un sentiment d’inquiétude devant le Créateur, une crainte de faire appel à Lui ?

Réponse : Je vous envie. Cela signifie que vous savez à Qui vous vous adressez.

C’est un état très élevé quand une personne s’adresse à la qualité du don, la Lumière, ou quelque chose de supérieur et ressent un sentiment d’appréhension. Cela signifie qu’il sent à quel point son état, sa vie, chaque cellule et chaque instant, toutes ses relations et rencontres, tous ne dépendent que de la Lumière. Autrement dit, il sent qu’il n’est pas maître de lui, qu’il n’est pas responsable de l’instant d’après, et que tout existe en dehors de lui. Il n’a pas encore ressenti  dans les mains de qui il se trouve et à cause de cela, il éprouve un sentiment d’inquiétude. Pour le moment, il s’agit d’une appréhension animale, mais elle nous propulse vers l’avant.

Puis, à un moment donné, une sensation opposée de confiance viendra, qui me fera sentir bien, comme si je ne dépendais pas de moi-même. Rien ne serait pire que d’être réellement responsable de moi-même et de mon destin !

Je suis heureux qu’il y ait la Lumière qui détermine tout, forme tout, et me guide. La seule chose qu’il me reste à faire, c’est de sentir et de travailler à l’unisson avec la Lumière, ce qui est la seule façon pour moi de réaliser tout cela.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » du 18/08/12, Leçon 5

L’affliction est un test pour l’amour

Dr. Michael LaitmanNous aimons le Créateur comme la source d’où nous tirons du plaisir. De toute évidence, c’est un amour égoïste et conditionnel. Si le Créateur nous envoyait de l’affliction au lieu du plaisir, nous lui répondrions certainement par la haine.

Affliction Is A Test for Love


Mais quand une personne, appelée «un travailleur du Créateur », souffre en faisant un travail spirituel, elle associe l’affliction avec son égoïsme et tente de se relier au Créateur par amour. Cela signifie qu’elle se divise elle-même en deux parties, la partie qui reçoit et celle qui donne. Dans la partie où elle reçoit, elle ressent de la souffrance, mais elle veut la transcender. Ainsi, ses souffrances représentent pour elle un «chèque» que son amour couvre bien toutes les transgressions et qu’elle peut s’élever au-dessus de tous les états l’a faisant souffrir.

Alors, elle comprend, voit et sait avec certitude que son attitude envers le Créateur est indépendante de son ego. Dans le cas contraire, elle n’a pas les moyens ou les critères pour tester cela.

Par conséquent, sa relation avec le Créateur est basée sur le fait qu’elle s’annule elle-même pour l’amour du don, qu’elle perçoit son égoïsme original comme pire que la mort. Mais ce n’est que sous cette condition qu’elle peut être certaine que son amour pour le Créateur est inconditionnel et parfait.

De la préparation au cours quotidien de la Kabbale 12/08/12

Tout commence par la gratitude

Dr Michaël LaitmanDans la sagesse de la Kabbale nous savons que nous sommes dans un état constant. La seule chose qui se modifie c’est notre sensibilité et notre perception de cet état. Comment pouvons-nous augmenter cette sensibilité?

Si j’ajoute à ma sensibilité, que j’ai reçue aujourd’hui, c’est-à-dire au point dans le cœur, la sensibilité de mes camarades, si j’unis mon cœur aux cœurs de mes camarades – ce sera suffisant pour que je  commence à sentir le véritable état dans lequel je me trouve. Comment pouvons-nous réunir nos coeurs?

Nos tentatives, malheureusement, ne mènent nulle part. Nous adressons cette demande au Créateur, à la lumière. Nous essayons plusieurs fois, mais nous n’avons pas de résultat. Pourquoi? Parce que notre attitude à cet égard est égoïste. Nous voulons recevoir tout le temps, augmenter notre sensibilité du monde dans lequel nous nous trouvons réellement, mais nous n’en voyons qu’un petit fragment très faible. Nous voulons accroître nos facultés égoïstes et absorber ainsi le monde supérieur.

Mais il faut adopter une attitude différente. Cette bonne attitude envers la connexion entre nous, envers le monde supérieur, est basée sur la faculté de gratitude. Remercier! Toutes les actions de l’homme doivent commencer par elle. Il est dit que même si une épée tranchante est posée au-dessus de votre tête, même dans cette situation vous devez remercier et espérer fermement que ce n’est que pour le mieux, et de cette façon la lumière travaille avec vous, pour que notamment dans ces conditions critiques, vous mettre dans une bonne attitude envers La providence Supérieure.
Du séminaire n°7 du Congrès de Kharkov 19.08.2012

Discerner l’objectif à travers les perturbations

Dr. Michael LaitmanQuestion : Avant de venir au congrès, nous avons eu de nombreux obstacles négatifs sur notre chemin. Comment devons-nous les accepter et les surmonter ?

Réponse : Tous les problèmes qui se posent en cours de route ne sont pas accidentels ; il est nécessaire de les ressentir comme étant une aide. En aucun cas, ils ne doivent reporter ou annuler votre objectif.

Vous devez réévaluer l’objectif lui-même et vous chercher à l’atteindre encore plus fortement. Ainsi vous réussissez et vous verrez que la dernière fois, vos intentions étaient coordonnées de manière imprécise vers l’objectif : Vous aviez oublié quelque chose, vous n’étiez en quelque sorte pas concentré sur lui, tandis que maintenant, grâce aux problèmes, vous le déterminez avec précision, votre intention devient un peu plus compacte, et donc vous plonger vers le but.

Donc, toutes les perturbations sont dans votre intérêt : soit elles vous arrêtent parce que vous n’êtes pas encore digne d’atteindre l’objectif, ou à l’inverse, elles vous obligent à vous compresser afin que vous en soyez capable et digne, et que vous continuiez en direction de l’objectif.

Nous sommes dans un champ de force où il n’y a pas d’accident, pas d’exception, et pas de traitements spéciaux. Voilà comment cela fonctionne.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 18/08/12, Leçon 4

De l’intérieur vers l’extérieur

Dr. Michael LaitmanL’humanité peut être divisée en cercles ayant un centre commun.

Le cercle interne, la source, est composée d’étudiants d’Abraham qui ont quitté l’ancienne Babylone et dont beaucoup d’autres gens d’autres nations et de différentes parties du monde ont font partie. Aujourd’hui, après quatre exils, à la veille de la 4ème rédemption, un cercle de « ceux qui ont quitté l’actuelle Babylone  » est formé de l’ensemble de l’humanité. Ces gens-là veulent réaliser le même objectif et, ensemble, selon leur désir, ils sont appelés «Israël», ce qui signifie tout droit vers le Créateur.

En plus de cela, il y a une autre partie qui appartient à la catégorie d ‘«Israël», qui est ceux chez qui le même Reshimot (réminiscences), les mêmes « signes » qui ont été laissés dans le passé quand ils étaient dans l’ascension spirituelle, se sont enracinés. Les trois lignes sont cachées dans leur base, ils ont expérimentés les ascensions et les descentes en passant par une série de réincarnations, et ils doivent se corriger dans notre monde, car ils appartiennent aux étudiants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

Donc, il y a trois types de personnes qui appartiennent au groupe d ‘ »Israël » aujourd’hui:
• A l’intérieur Bnei Baruch (BB).
• Autour d’eux, il ya nos amis des nations du monde, de partout dans le monde.
• À l’extérieur, il y a ceux qui sont appelés Juifs, qui sont divisés en deux parties: religieux et non religieux.

Ils doivent tous de accomplir la correction qu’ils le veuillent ou non. Certains d’entre eux sont réveillés aujourd’hui, ce sont nos amis, le Kli mondial (en rouge). Mais dans l’ensemble, tout le monde est obligé de le faire.

A l’extérieur, le monde entier, toute l’humanité, ou les nations du monde qui nous entoure.

De la 4eme partie du cours  quotidien de Kabbale 21/08/12, Les Écrits du Baal HaSoulam « La Nation »

La chose la plus importante est une aspiration interne

Dr. Michael LaitmanQuestion: Vous avez dit que nous devons jouer activement en face les uns des autres que nous sommes au degré suivant, afin que d’autres nous envient et nous suivent. Comment cela peut-il être exprimé? Faut-il tout simplement être bon, gentil, serviable, souriant et cela va donner envie et attirer les amis? Ou devrions-nous être fermes par rapport à l’objectif? Comment dois-je le montrer dans le but de provoquer l’envie maximale?

Réponse: Nous sommes dans le monde de l’Infini, la connexion complète entre chacun. Le seul problème est que nous ne le percevons pas. Nous sommes comme des chatons aveugles. Nous devons commencer à sentir où nous sommes dans la réalité à travers nos propriétés.

C’est pourquoi les 125 degrés spirituels sont appelés les échelons de la révélation, la révélation dans ce que vous existez. Mais vous êtes sous-développé et vous ne le sentez pas. Voici maintenant, comme si dans le même espace (bien que pas vraiment dans le même espace, mais dans d’autres dimensions), il y existait une multitude de phénomènes différents, d’objets, de relations et d’actions. Nous ne nous sentons rien de tout cela, cela est en dehors de nos sens.

Certaines personnes, y compris des médiums, le sentent un peu. En fait, il en est ainsi. Les Bédouins qui vivent en Israël sentent ce qui se passe à 100 miles d’eux en fonction de diverses manifestations de la nature. Mais tout cela est au niveau de notre monde. Les médiums comme Wolf Messing sentent un peu plus haut, bien sûr, en dehors du temps, parce que le degré suivant élève l’homme au-dessus du temps, etc.

Autrement dit, nous jouons au niveau supérieur, ainsi en voulant attirer les forces de la nature pour nous-mêmes afin qu’elles nous tirent vers elle. Nous faisons la même chose dans nos vies, les gens jouent: je veux ressembler à quelqu’un, par exemple, comme des scientifiques ou des musiciens, je joue à ça, je fais des exercices, et ainsi je me rapproche d’eux.

Pourquoi les exercices de me tirent vers cela? Parce que j’attire la Lumière même supérieure, uniquement à notre niveau égoïste. C’est une loi physique: Si j’aspire à quelque chose, ces forces d’aspiration réalisent tout. Par conséquent, nous devons être inspirés à jouer.

Mais surtout, nous devons désirer cela à l’intérieur de nous-mêmes d’abord, car à la base nous sommes liés les uns aux autres, et si je veux quelque chose, nos désirs concentrés et réalisés dans le même état vont nous y conduire.

C’est pourquoi il y a des gens qui dansent en face de vous avec un harmonica et inspirent d’autres, et il y a ceux qui sont debout légèrement sur le côté et ne peuvent même pas entrer dans le cercle ou chanter avec tout le monde, il y a des gens différents, cela n’a pas d’importance. Extérieurement, il faut aussi le montrer à nos amis afin d’être inspirés ensemble. Mais la chose la plus importante est une aspiration interne.

Du congrès de Kharkov « S’unir pour s’élever » 17/08/12, Leçon 1

Si vous voulez rendre le monde meilleur, améliorez-vous vous-même

Dr Michaël LaitmanBaal HaSoulam, « la Nation »: Nous devons organiser pour nous l’éducation spéciale par la propagande générale, afin d’éveiller en chacun de nous un sentiment d’amour pour le peuple. Ce travail est préalable, parce que, en tant que base de la société, il donne également une hauteur et une réussite à tous les types d’activités que nous voulons faire dans ce domaine.

Tout d’abord, on a besoin d’éducation. A notre époque – dans un sens plus large: il faut expliquer au peuple juif qu’est-ce qu’un égoïsme humain, comment se produit le développement, comment est apparue cette nation et ce qu’elle est, parce qu’il ne s’agit pas d’une nationalité, mais de l’appartenance à la Force supérieure. Il faut expliquer qu’est-ce qui se passe dans notre monde aujourd’hui, pourquoi nous affrontons une crise générale, qu’est-ce qui doit être corrigé à cet égard.

L’éducation est une condition préalable et obligatoire de toute correction. Si nous avons déjà avec vous une idée de la situation globale, alors aujourd’hui tout le monde a besoin de discerner ses traits de base pour commencer la correction.

Il est important de faire comprendre aux gens que, en se corrigean, nous nous élevons au degré de similitude avec le Créateur. La faille n’est pas quelque part à l’extérieur, mais à l’intérieur de nous. Nous ne devons pas corriger quelque chose d’extérieur, mais nous-mêmes. Ce n’est pas la nature environnante ou l’économie qui est détériorée, mais nous-mêmes. Parce qui l’image extérieure est une projection illusoire de nos propriétés internes.

Il est nécessaire d’amener les gens à cette perception pour qu’ils changent leur point de départ, et au lieu de corriger le monde, commencent à se corriger eux-mêmes. Alors seulement ils seront enfin  heureux – individuellement et collectivement.

De la leçon sur le journal « la Nation », les Écrits du Baal HaSoulam,  21/08/2012

Bienvenue dans la chambre du Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce que cela signifie parler au Créateur à travers le groupe?
Réponse: C’est comme si vous vous parliez à vous-même et apportiez des clarifications. Toutefois, cela ne peut pas simplement être un dialogue intérieur avec soi-même. Il doit y avoir un dialogue avec le Créateur. Cela peut se produire à condition que vous effectuiez ce dialogue à travers le récipient général, la Shekhina, où le Créateur demeure.

Par exemple, si vous vouliez parler avec une personne importante, il vous faudrait envoyer une lettre à son secrétaire et suivre certaines exigences. Vous devez faire la même chose avec le Créateur et effectuer votre dialogue avec Lui par le groupe, qui est, par votre attitude envers les autres amis, à travers le don sans réserve, dans la mesure où vous ne pouvez l’imaginer.

Dans le cas contraire, cet appel ne sera pas dirigé vers le Créateur. Le groupe et la réalité tout entière est un lieu où réside le Créateur. Si vous pouvez vous connecter à sa salle de réception, alors vous pouvez vous connecter avec lui. Il va progressivement se révéler dans la mesure de votre volonté et se connecter correctement à cet endroit où vous et Lui êtes censés vous rencontrer. Cet endroit est comme Sa chambre.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 12/08/12, Shamati n ° 35

L’unité avec le ressenti

Dr. Michael LaitmanQuestion : En ce qui concerne le grand public, notre méthode doit être le moyen par lequel on leur fournira des besoins de base comme la nourriture, la sécurité et la santé. Comment cela les aide-t-il à révéler le monde spirituel ?

Réponse : Ils révèlent le monde spirituel plus passivement que nous ne le faisons.
Nous évoluons connectés avec le supérieur qui apporte la Lumière qui Reforme pour Lui ressembler.  Cette Lumière que nous transmettons, porte la méthode de la correction. Et ils effectuent uniquement les actions nécessaires sous notre direction, sans se soucier de la lumière et la pratique de cette connexion, est suffisante pour l’apporter dans leur l’environnement. La Lumière aura une incidence sur eux et les fera évoluer à travers la compréhension et le ressenti et alors ils voudront la recevoir eux-mêmes pour avancer vers l’unité et la révélation du Créateur, comme il est écrit : « Tous me connaitront, jeunes et vieux ».

Ainsi, nous devons apporter la méthode de l’unité aux gens afin qu’ils se sentent bien. Nous ne pouvons pas expliquer ce que le « Bien » signifie en réalité; Cependant, La Lumière qui corrige réside dans leurs activités, et grâce à Elle, les gens vont aller de plus en plus loin dans l’interprétation de leurs intérêts jusqu’à ce qu’ils arrivent au Bien et Qui fait le Bien.
Question : Comment cela est-il associé aux besoins primaires des gens simples, par exemple, pour les aliments moins chers?
Réponse : Nous expliquons comment nous unir pour que cette nourriture soit moins chère. Bien sûr, personne ne veux s’unir, mais c’est la condition si nous voulons réaliser quelque chose, et c’est pourquoi une personne paie ce prix. Ensuite, en continuant d’agir dans la même direction, elle découvre que l’unité est un trésor en soi-même: Non pas comme un outil qui vous aide à réaliser quelque chose, mais un état. C’est ainsi que La Lumière agit, nous donnant une nouvelle compréhension.

Ainsi, nous expliquons aux gens que unis ensemble ils auront beaucoup d’avantages. Le soutiens mutuel instillera un sentiment de sécurité en chacun d’entres eux; Leur vie deviendra meilleure, plus sure, etc. Bien sûr, vous devez payer pour cela en étant dans un état personnel par une mesure de convenance personnelle, par une part de votre égoïsme, mais c’est facile et attrayant, avec la participation globale. La force de la masse fera le travail. Et alors, en s’étant rapproché de la réalisation, les gens verront que cela apporte vraiment des avantages, que la solution à leurs problème est trouvée. Cela ne sera pas une répétition des scénarios de la Russie soviétique ou des kibboutz israéliens; le script de l’unité est juste dans le but d’une vie meilleure. Après tout, aujourd’hui nous sommes engagés dans le processus, et seulement par notre participation les gens se réunissent de sorte que cela soit bon et utile pour le développement. Soudainement, ils sentiront que l’unité les attire puisque celle-ci réside dans une racine supérieure, un état supérieur, quelque chose qui les remplit de l’esprit de la vie. Alors ils avanceront.
Question : Où avons-nous besoin de commencer nos explications pour les impliquer au processus ?

Réponse : Nous avons besoin de développer une approche qui permettrais d’expliquer correctement aux gens que l’unité peut rendre la société meilleure, pour réaliser les bénéfices mutuels et avantageux, apprendre à s’aider les uns les autres au lieu de payer avec de l’argent, etc. Certains seront volontaires pour s’occuper des enfants dans un club, d’autres contribuerons autrement, et nous serons tous capables de vivre une vie normale sans argent, dévalué par la crise. Nous sentirons la nécessité et les avantages de la réciprocité.

Bien sûr, sans la Lumière qui corrige, sans intention de s’unir sérieusement, les personnes « partiront » après avoir utilisé les autres. Mais dans ce cas, grâce à notre leadership, les gens vont sentir la nécessité d’une croissance interne. Jour après jour, ils vont découvrir de plus grands désirs qui exigent l’accomplissement, pour le moment égoïste. Et puis, progressivement, les gens viendront à l’intention altruiste à partir de Lo Lishma à Lishma (pas en son nom à en son nom).
Ainsi, tout le monde passe par le même processus; seulement leur point de départ se situe en dessous de notre point. Nous commençons par l’état de «Yisrael», avec les aspirations «droit à Dieu » (Yashar-El), nous avons envie de révéler le monde spirituel. Et ils n’ont pas cette attirance, et c’est pourquoi nous devons les tirer tout le long, d’être ce qu’on appelle la « Lumière pour les nations. » Nous menons la Lumière dans les actions de l’unité, à travers laquelle nous formons des gens. Ces actions sont bénéfiques aux gens, et pendant ce temps, la Lumière cachée en eux les développe.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 05/08/12, « Introduction au Livre du Zohar»