Category Archives: Société

Les porteurs de la force de l’unité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi est-il impossible de remplacer le millier de Juifs qui sont à des postes clés de l’industrie et des finance en France, en mettant à leur place des français intelligents, doués?

Réponse: Les Juifs sont porteurs de la force de l’unité, de l’union. Ils ne développent pas quelque chose localement et à l’écart du reste, mais les liens sont construits et tout est relié entre eux. Ils sont comme des explorateurs qui découvrent de nouvelles terres. Toutes ces découvertes ont été faites par les Juifs parce qu’ils se sentaient opprimés en Espagne et au Portugal. Pour cette raison Colomb découvrit l’Amérique, en raison de la volonté de changement.

Les Juifs ont ce pouvoir d’avancer parce que c’est la force de Bina, le désir de donner, appelé Galgalta ve-Eynaim. Le mot « Juif » (Yehoudi) vient du mot «unité» (Ykhoud). Ils ne représentent qu’une infime partie de l’humanité, mais ils sont situés en haut, comme une fine couche de crème. La force du don se concentre en son sein, et par conséquent, leur participation apporte une contribution significative.

Il suffit de regarder l’histoire. Il y a deux mille ans, à l’époque du Temple, Israël état un pays prospère, avec une culture prospère et une éducation et une infrastructure développée. Il a donné à toute l’humanité la fondation de la culture, l’éducation, et la base de tout développement. Tout cela est venu du peuple d’Israël, et ceci est resté dans sa nature.

De Kab TV »une nouvelle vie » du 13/01/15

La force du bien et la force du mal, 5ème partie

Dr. Michael LaitmanUne formule pour le bien

Question : Quelle est cette force de réception et cette force du don sans réserve ? Est-ce que ces forces portent différentes énergies ?

Réponse : Ce sont des énergies différentes et l’une ne peut exister sans l’autre. Elles existent toujours ensemble l’une contre l’autre. Mais au niveau minéral, végétal et animal, elles existent automatiquement dans un état d’équilibre dès le début et tout au long du programme de la nature.

Et au niveau humain, nous devons comprendre ce programme et équilibrer ces forces nous-mêmes. A partir de là nous apprenons le programme de la nature, et nous atteignons et comprenons la nature de ce qui est supérieur. A cet effet, ces deux forces nous ont été données pour que nous puissions les apprendre et nous élever au niveau d’Adam, celui qui ressemble à la puissance supérieure.

Question : Quelle est la formule de l’équilibre ?

Réponse : La formule de l’équilibre est l’harmonie entre toutes les parties de la réalité : le minéral, le végétal, l’animal, et surtout au sein de la société humaine. L’harmonie indique que je suis connecté à tout le monde, tous sont interconnectés entre eux et avec moi. Nous sommes comme des frères. Nous ne ressentons pas que quelqu’un est supérieur à n’importe qui d’autre, plus ou moins proche. Ils sont tous plutôt comme un seul homme avec un seul cœur.

Nous devons atteindre un tel niveau. Ensuite, nous vivrons en équilibre entre les deux forces de la réception et du don sans réserve, et vivrons une véritable bonne vie. Et puis nous dirons qu’une seule et unique force existe dans le monde, la force de la bonté, au milieu et en équilibre !

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 03/06/14

Les personnes incompétentes ne sont pas conscientes de leur incompétence

Dr. Michael Laitman

Dans les Nouvelles (Psychologies): «Les gens qui ont une faible intelligence, une qualification moyenne, une vision réduite – précisément en raison de leurs capacités modestes ne peuvent pas comprendre que leurs décisions ont fausses,elles pensent avoir des talents qu’ils n’ont pas. C’est pourquoi ils pensent qu’ils ont raison dans toutes leurs actions et comprennent mieux la situation que lesautres.

«Les gens talentueux sont caractérisés par l’effet inverse: ils comprennent comment les lois de la réalité sont compliquées et que champ de la connaissance est étendu ce qui peuvt être acquis avec le temps, ceciles amène à sous-estimer leurs propres capacités, à sous-estimer leur place dans société.

« Le résultat est que ceux qui ont confiance sont stupides, et ceux qui ont une compréhension doutent et sont indécis. »

Mon commentaire: Le monde va progressivement reconnaître la perfection, précisément dans l’opinion du collectif. La Kabbale enseigne que seule une équipe soudée de 10 spécialistes solidaire est en mesure d’éviter les erreurs et de parvenir à l’opinion correcte.

Comment gérer l’anxiété et les soucis ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Imaginons que dix personnes de tous milieux soient avec nous dans le studio. Ce sont des hommes et des femmes qui veulent faire face à leurs angoisses et leurs soucis. Comment est-il possible de les aider à trouver un point d’équilibre et de ne pas être insensible telle une pierre, mais aussi savoir relativiser toutes sortes de petites choses à l’extrême ?

Réponse : Il est important de considérer chaque personne comme un petit système individuel qui doit être en équilibre avec le système général dans lequel cette personne existe.

Pour autant qu’il y paraît, chacun des dix membres du groupe ressent un besoin de changer sa vie. Tout d’abord, ce groupe de personnes doit imaginer un avenir merveilleux. Jouez à avoir une vie ordonnée et détendue dans laquelle tout autour de vous rayonne d’espoir, de confiance et de chaleur. Si tout le monde est sous l’influence de son petit environnement, alors en fonction de cela, tout le monde commencera à se rapporter à la vie différemment.

Question : Comment puis-je être impressionné par l’environnement ?

Réponse : A l’intérieur de lui je dois me sentir comme étant quelqu’un de petit parmi les grands, tout comme un enfant se sent avec ses parents. Tout d’abord, je dois respecter cet environnement, en y pensant comme étant important et grand, et apprenant de lui.

Deuxièmement, je dois me ressentir comme étant grand et influent envers ces personnes. Je commence à jouer à être calme et confiant, même si dans la vie je suis loin d’être comme ça. Dans tous les cas je fais partie d’un jeu et je dis : « Les amis, tout va bien. Regardons la situation de l’autre côté. »

Ensemble avec cela, nous ne devrions pas dire qu’un tel comportement n’est pas sérieux. Nous neutralisons simplement nos réactions qui sont basées sur des facteurs externes que quelqu’un gonfle délibérément parce qu’il veut nous vendre quelque chose ou tout simplement attirer notre attention. Si chacun ici présent maintient les règles du jeu, alors tout à coup, tout le monde ressentira cela partout où qu’il soit, les gens sont attirés par lui comme un aimant parce qu’il rayonne de confiance à propos de demain.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 21/12/12

Les rois et les bouffons

Dr. Michael LaitmanQuestion : Dans mon environnement, il est de coutume de raconter des blagues afin de détendre l’atmosphère. Mais que dois-je faire si, par nature, je n’aime pas les blagues ?

Réponse : Les blagues privilégient l’incorporation mutuelle. Seulement, elles doivent être des blagues intelligentes, pleines d’humour subtil.

Par exemple, dans la cour de chaque roi il y avait un bouffon. Il était même autorisé à faire tout ce qui lui plaisait, même se moquer du roi. N’importe qui d’autre aurait eu la tête coupée en faisant ainsi, mais pas le bouffon. Bien que les rois étaient des hommes très sérieux, déterminés, ils gardaient toujours un bouffon à leurs côtés. Pourquoi avaient-ils besoin d’un bouffon ?

Il se trouve que les gens qui étaient couronnés pour être rois étaient au-dessus de tout le monde autour d’eux. Ainsi, qui aurait-pu les influencer ? A cette époque, c’était en fait le bouffon qui pouvait remonter le moral du roi et de ce fait, l’aider à faire face à de nombreux problèmes.

Si quelque chose de désagréable arrivait ou s’il y avait certains problèmes, le bouffon commençait à divertir le roi et le roi se détendait et commencer à penser différemment quant à ce qui se passait. Ce sont des points très profonds et importants.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 21/10/14

L’attaque terroriste en France: Une tentative de faire tomber ses valeurs

laitman_432Les récents attentats terroristes en France mettent clairement en évidence le problème qui a englouti le monde entier, mais il est particulièrement aigu en Europe. J’en parle  depuis de nombreuses années. Même s’ il ne touche que les Juifs, l’Europe a négligé le problème. Les attaques contre les Juifs semblent être «justifiables».

D’autre part, quand il s’agit des fondements mêmes de la société, les principes de la République française, alors tout le monde se sent concerné. Ce est pourquoi des millions de personnes se sont  « réveillées » et sont descendues dans les rues.

En effet, la liberté est née en France pendant la Révolution: la liberté d’expression, la liberté du culte, et la liberté de choix. Ce sont les caractéristiques d’une personne libre, les fondements de la société française, dont elle est très fière.

Cependant, la liberté, comme tout phénomène dans le monde, peut être à double tranchant: la joie et de peine. Par exemple, il est estimé que la proportion de la population musulmane dans le pays, selon certaines sonsages est proche de 10% voire déjà plus.

Dans le même temps, le monde musulmantse se radicalise de plus en plus et implique des personnes de langue maternelle française dans son environnement. Certains d’entre elles sont converties à l’islam et même ont des liens avec des organisations terroristes, et certaines vont au Moyen-Orient se battre pour l’ISIS.

Par conséquent, il est naturel que l’attaque contre le journal ait sérieusement ému les gens. Dans le cœur de tous les Français il y a la liberté d’expression, qui, par définition, a une valeur plus élevée et est devenue une des devises de la République. Par conséquent, ce coup est allé droit au cœur de la France, et a profondément touché les gens

Bien sûr, certains vont défendre la liberté d’expression, tandis que d’autres feront appel aux restrictions qui diminueront la valeur de certaines mesures prises. Néanmoins, le pays est choqué non seulement par de nombreuses victimes, mais aussi par l’attaque contre  ses valeurs.
[151712]
Du  Programme « Comme  une gerbe de blé » 11/01/15

La manipulation des masses à travers les média

Dr. Michael laitmanLe linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média.

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

 2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

 3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

 4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

 5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»

 6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

 7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

 8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

 9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

 10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Mon commentaire: On peut voir à quel point le rôle de l’Internet est de manipuler les gens. Mais cela ne fait qu’accélèrer la sortie de la puissance de Pharaon ou l’égoïsme, parce que nos désirs et les pensées ne se développent pas par les médias, mais par la loi du développement, ce qui conduit nécessairement au but de la création.

Les gens vivent dans le passé

laitman_959Aux Nouvelles (de RT): « Une équipe de scientifiques à l’Université de Californie, Berkeley et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a révélé le secret du cerveau humain: Pour nous sauver de la folie induite par un torrent en constante évolution de photos, formes et couleurs – à la fois virtuelles et réelles – le cerveau filtre les informations, échouant dans la plupart des cas, de constater de petits changements dans une période de 15 secondes.

« Cela signifie en vérité que ce nous ne voyons est, en fait, un mélange du passé et du présent. Selon la recherche, publiée dans la revue Nature Neuroscience, la stabilité est atteinte au détriment de la précision.

«Ce que vous voyez à l’heure actuelle n’est pas un nouveau cliché du monde, mais plutôt une moyenne de ce que vous avez vu dans les 10 à 15 dernières secondes», a déclaré l’auteur de l’étude Jason Fischer, Ph.D., un neuroscientifique au MIT.  »

Mon commentaire: En fait, nous ne voyons pas le monde mais notre état interne qui est projeté sur un écran dans nos cerveaux, et cela nous donne l’illusion que ce qui soit disant se passe est à l’extérieur de nous, sous nos yeux.

Le monde qui n’a pas d’endroit

laitman_275Dans le monde spirituel il n’y a pas de lignes, pas de formes, pas de corps, rien. Le monde spirituel est un monde de deux forces: la réception et le don, et il n’y a rien sauf eux. Il n’y a pas de distances dans le monde spirituel; il n’a pas besoin de volume à la différence de notre monde, notre univers.

Après tout, avant le Big Bang, en raison de laquelle notre univers a été formé, ces deux forces ont dû créer un espace, dans lequel une étincelle d’énergie plus élevée s’échappa, et une nouvelle création: -forces, planètes, galaxies ont commencé à émerger.

Par conséquent, le monde matériel a besoin de l’espace, d’un lieu. Nous ne pouvons pas imaginer ce que c’est hors de l’espace; nous vivons en lui. En outre, notre espace est tridimensionnel, et nous ne sommes pas en mesure de naviguer sans ces trois axes.

Notre problème est que nous existons dans un monde compréhensible très clair dans lequel tout est visiblement défini; tout à sa place, et nous savons combien il agit.

Cela n’existe pas dans le monde spirituel. Le monde spirituel est le monde des forces, le monde des propriétés: la réception et le don, et comment ces deux forces agissent entre elles.

Question: Mais où est ce monde spirituel?

Réponse: Une telle question n’existe pas. Après tout, afin de répondre à « où » nous avons besoin de savoir le lieu , mais il ne existe pas ».
[151266]
De « une nouvelle vie » de KabTV 21/12/14

L’altruisme peut être inculqué

laitman_568_01Aux Nouvelles (de Svit): «L’altruisme n’est pas une qualité innée, mais est inculqué par la société de façon similaire à l’égoïsme. Par conséquent, il appartient à la société de fixer quelles valeurs doivent être inculquées à une personne.

« D’éminents scientifiques en sont venus à la conclusion que la prédisposition des gens à l’altruisme est formée à la suite de l’interaction humaine avec la société.

« La volonté de s’aider mutuellement n’est pas innée. Un enfant construit son comportement en raison de la communication et l’interaction avec les autres. Ainsi, le désir d’aider n’est pas causé par la génétique.

Mon commentaire: Bien sûr, ce n’est pas l’altruisme véritable, mais seulement un égoïste, notre nature. Le véritable altruisme peut se manifester en nous que sous l’influence de la Lumière Supérieure, Ohr Makif et en elle nous sentirons la force supérieure du don et de l’amour, appelé le Créateur.