Category Archives: Société

La guerre au Moyen-Orient ira dans le monde entier

Dr. Michael LaitmanOpinion (De kp.ru): «Si le monde cesse d’acheter la dette américaine, cela conduira à l’effondrement de la pyramide. … Les Etats-Unis voient le moyen de sortir de cette impasse dans le déclenchement d’une autre guerre, contre laquelle leurs problèmes sembleront mineurs.
«La Palestine n’aurait pas soulevé la question de leur reconnaissance, sans le consentement des États-Unis. Et les Etats-Unis ont déjà parlé de la nécessité pour Israël de revenir aux frontières de 1967 … parce que l’Amérique a besoin d’une guerre au Moyen-Orient pour conduire à une instabilité proche des frontières de ses rivaux géopolitiques : la Chine, la Russie et l’Europe.

«Au milieu du XXe siècle, les Anglo-Saxons, en faveur de la guerre, après que le dollar soit devenu une monnaie refuge majeure, ont donné des alliés européens à Hitler et fermez un œil sur les atrocités nazies. Aujourd’hui, les Américains et les Britanniques font de l’intégrisme islamiste la force choc d’une nouvelle guerre. … D’où leur aide directe aux «Frères musulmans» pour transformer les régimes laïques du Moyen-Orient en régimes islamiques.

« Les Etats-Unis » abandonnent « leurs amis et alliés … pour les remplacer par diverses formes d’ « Al-Qaïda. «Pour eux, Kadhafi est pire que les extrémistes islamiques. Pourquoi les Etats-Unis n’arrêtent pas la Turquie, qui agit avec Israël, comme jamais auparavant ?

« Les dirigeants et les citoyens d’Israël doivent apprendre, qui essaie à nouveau de les mettre en danger, en résolvant ses problèmes immédiats pour préserver sa suprématie mondiale.

« L’Iran tente maintenant de surfer sur la vague provoquée par les États.

«Le caractère monolithique de l’Occident est détruit, … sans parler de sa réputation.

« L’« effondrement » de la Libye est attendu… parce que les Etats-Unis ont besoin d’une base en Libye pour « Al-Qaïda», d’où l’intégrisme, le terrorisme et le chaos se propagera à travers la région. En outre, il a besoin d’une base militaire pour la guerre contre Israël.

Ainsi, les Etats-Unis désirent mettre au pouvoir des radicaux en Syrie. La Syrie étrangla la première phase de l’insurrection. … La Syrie ne pourra résister que si elle étouffe la tentative de faire exploser la situation.

« Le chaos et le radicalisme, originaire du Moyen-Orient et renforcé au dépend d’Israël, se déplaceront. Dans quelques années, les Etats-Unis quitteront l’Afghanistan ; les talibans et autres radicaux y viendront. Ils procéderont à des révolutions islamiques au Pakistan, au Tadjikistan, en Ouzbékistan, au Kirghizistan et au Kazakhstan. C’est une menace directe pour la sécurité de la Russie et de la Chine.  »

Mon commentaire : Seul l’aspiration à l’unité pourra s’opposer fermement aux Etats-Unis et aux radicaux ; personne, y compris la Russie, n’a d’autres pouvoirs. Mais le développement rapide du monde vers la globalité et l’interdépendance universelle contrecarrera les plans et affaiblira ceux qui sont contre la tendance de la nature à aller vers un monde uni.

Personne ne peut échapper à une garantie mutuelle totale et au respect de la loi de l’équilibre dans la nature. L’égoïsme a terminé son développement individuel et a commencé sa connexion en un seul système : Tous les gens découvriront qu’ils sont eux-mêmes interconnectés, comme dans les rouages ​​d’un mécanisme unique. Dans ce cas, celui qui désirera aller à l’encontre du mouvement unifié causera un contrecoup, la force d’une immense souffrance, qui le corrigera et le rendra semblable à la nature.

Des protestations s’élèvent autour du Globe

Dr. Michael LaitmanAux infos (extraites du New York Times): «Des centaines de milliers d’Indiens désillusionnés soutiennent un militant rural par une grève de la faim. Israël vacille devant les plus importantes manifestations de rue de son histoire. Furieux des jeunes en Espagne et en Grèce occupent les places publiques dans leurs pays.

«Leurs plaintes vont de la corruption au manque de logements abordables et au chômage, des griefs communs au monde entier. Mais, de l’Asie du Sud au cœur de l’Europe et maintenant même à Wall Street, ces manifestants partagent autre chose : la méfiance, voire le mépris, envers les politiciens traditionnels et le processus politique démocratique qu’ils président.

« Ils sont descendus dans les rues, en partie, parce qu’ils ont peu de foi dans l’urne.

«Nos parents sont reconnaissants de pouvoir voter», a déclaré Marta Solanas, âgé de 27 ans, en se référant aux anciennes décennies Espagnols passées sous la dictature de Franco. «Nous sommes la première génération à dire que le vote est sans valeur. »

«L’aliénation profonde fonctionne surtout en Europe, avec les boycotts et les grèves qui, à Londres et à Athènes, ont dégénéré en violence.

«De plus en plus, les citoyens de tous âges, mais particulièrement les jeunes, refusent les structures classiques comme les partis et les syndicats en faveur d’un système moins hiérarchique, plus participatif, modélisé de diverses manières selon la culture du Web.

« Les manifestants ont créé leur propre espace politique en ligne,  calme, parfois ouvertement hostiles, envers les institutions traditionnelles de l’élite.

«Dans de nombreux pays européens, la déception est double : dans les gouvernements fédéraux les plus endettés, se retirant des dépenses sociales et dans l’Union européenne perçues distante et antidémocratique. Les dirigeants européens ont dicté des mesures d’austérités sévères au nom de la stabilité de l’euro, monnaie commune de la région, entérinée par des politiciens nationaux en quête d’audience et corrompus, selon les dires des manifestants.  »

Mon commentaire : La déception envers l’élite devrait céder la place à la déception envers notre nature – l’égoïsme, afin que nous commencions à la transcender. La redistribution des richesses sans un éveil moral des masses ne donnera aucun résultat positif. Toutes les solutions sont partielles, c’est-à-dire que personne n’a la solution réelle au problème, et ce que la Kabbale propose n’est pas considéré, car cela est perçu comme un nouveau communisme, qui s’est complètement «épuisé» lui-même.

Les économistes sont réticents à reconnaître que la nature met devant nous la condition de l’union complète en un mécanisme unique. Il est temps de créer un modèle économique basé sur une consommation raisonnable, sur des relations altruistes mutuelles et sur le bénéfice de l’attribut du don. En ayant cette vision d’ un avenir proche et inévitable, qui résulte de notre développement (évolution), nous devons sensibiliser tout le monde à l’entrée dans un nouveau monde.

Le pouvoir caché de la pensée

Dr. Michael LaitmanLa connexion entre les gens est beaucoup plus forte et obligatoire que les gens ne le pensent. Selon la nature, cette connexion représente un organisme tout entier qui nous est révélé peu à peu.

Il s’avère que toute la nature est unie. Cela commencé à se développer à partir d’un seul point à la suite du Big Bang. Dans notre perception, la nature est divisée en différentes parties: minérale, végétale, animale, et humaine, ainsi que dans les propriétés physiques, chimiques, des lois biologiques, éthiques, morales, et autres. Nous ne voyons pas tout cela comme un tout. Nous ne voyons pas comment tout cela est interconnecté et interdépendant, comment mes pensées et mes sentiments ont un impact sur les explosions d’étoiles, ou comment ces explosions d’étoiles ont un impact sur les plantes de mon jardin. Nous ne voyons pas tout, mais cela ne signifie pas que cela n’existe pas.

La nature est mondiale. La raison pour laquelle  nous découvrons de plus en plus ce fait est que nous sommes de plus en plus développés. Après tout, les révélations que je fais aujourd’hui ne pouvaient pas avoir été faites hier, car je n’étais pas assez développé. Toutefois, cela ne signifie pas que ces choses n’existent pas déjà dans la nature et que je découvre de nouveaux attributs dans la nature. Cela apparaît en moi parce que je me développe.

Je suis la partie la plus active de développement de la nature. En tant que personne, je me développe davantage et plus vite que toute autre chose: dans ma connaissance, mes acquis, mes émotions, et ainsi de suite. Et quand je me développe, j’acquière une plus grande perception globale.

L’Amérique existait-elle avant qu’elle ne soit découverte? Elle existait! Qu’en est-il des étoiles et des galaxies, n’existaient-elles pas avant que nous les découvrions? Tout existait, seulement nous ne pouvions pas le voir parce que nous n’étions pas assez développés.

Nous commençons à révéler notre interconnexion. Cette interconnexion existe à des niveaux que nous ne pouvons pas ressentir, ce qui signifie que je ne peux pas percevoir à travers mes cinq sens. Cette interconnexion existe au-delà de mes sens, au sein de certaines pensées et de certains systèmes de connexion entre nous, et donc, mes pensées, mes actions et mes sentiments ont une incidence sur vous.

De la discussion sur l’éducation mondiale 09/07/2011

La science d’un avenir couronné de succès

Dr. Michael LaitmanBeaucoup de gens pensent que la sagesse de la Kabbale parle du « nombre d’anges dans le ciel, et de leur nom », de certaines notions vagues et lointaines qui n’ont rien à voir avec nous. Il faut beaucoup de temps pour qu’une personne, qui vient à étudier la Kabbale, se débarrasse de tous ces stéréotypes. Nous n’apprenons pas une nouvelle approche de la réalité ; nous ne sommes pas éduqués dans cet esprit.

Maintenant, alors que la crise se révèle progressivement, nous sentons la nécessité persistante de découvrir comment nous ajuster au monde, à la vie, à une nouvelle connexion entre les gens, connexion dont nous devons prendre conscience, si nous voulons survivre dans ce monde, et ainsi nous nous familiariserons avec cette sagesse qui nous enseigne comment créer une bonne connexion entre nous. Nous devons le faire afin de contrôler notre vie quotidienne, de sortir de la crise dans tous les domaines de l’éducation, dans les relations familiales, la science, l’économie, et dans notre relation avec la nature, qui continue à nous infliger des coups.

Pour cette raison, nous devons identifier le problème afin de nous débarrasser de lui ou de le solutionner d’une façon ou d’une autre, sinon, nous souffrirons constamment. Notre désir de recevoir du plaisir nous oblige à trouver la cause de toutes nos souffrances. Progressivement, nous allons découvrir que la raison réside dans le fait que les gens ont des relations incorrectes, mauvaises, que les connexions égoïstes, développées au cours de milliers d’années ne fonctionnent plus et causent même des dommages.

Tout d’abord, nous avons toujours cru qu’il était préférable d’être égoïste, chacun pour soi, que nous devions construire une société de consommation ; que chaque personne puisse profiter selon sa capacité à utiliser et à tromper les autres dans son propre intérêt, et qu’aussi longtemps qu’elle suit les règles et évite la prison ou la punition,elle pouvait agir ainsi et faire la loi.

Mais maintenant un nouveau système se révèle et nous dit : «Non ! Cette même tendance, cette approche égoïste, cette même attitude, ne fonctionnera plus. Il faut avoir une attitude différente. Le système précédent était individualiste, et nous ne dépendions pas l’un de l’autre. Maintenant, nous avons atteint la fin de notre développement individuel et personnel. Comme les graines émergeant du sol, nous aussi nous avons grandi et touché le plafond, il n’y a plus de place pour que nous puissions encore grandir.

Depuis que nous avons atteint notre « plafond », nous devons maintenant nous connecter les uns aux autres. C’est un système d’existence différent. Voulez-vous exister ? Si oui, alors vous devez être d’avantage connectés les uns aux autres.  »

Il est difficile d’imaginer un tel système. Nous remarquons seulement notre incapacité à parvenir à accomplir quelque chose. Par la souffrance, nous découvrons progressivement le véritable état des affaires. C’est pourquoi à la fin, la sagesse de la Kabbale se révèle également elle-même.

Alors, à la place d ‘«anges célestes» et de divers mots étranges et inconnus, nous commencerons progressivement et difficilement à réaliser que la Kabbale nous parle de la structure de la connexion entre nous, du moyen d’atteindre cette connexion correcte, et de devenir une partie de celui-ci. Elle nous explique à quel point notre attitude envers cette connexion correcte détermine notre avenir, si bien que nous n’aurons plus besoin de travailler comme avant, principalement physiquement, mais nous devrons commencer à travailler en grande partie sur nos intentions.

Nous n’aurons pas besoin de réinventer nos vies ou le monde, d’utiliser différents mécanismes, équipements ou technologies, mais plutôt, tout se déplacera vers nos relations et les liens entre nous. Et le résultat dépendra de la qualité de notre connexion.

Autrefois, des milliers de personnes travaillaient dans les champs et des millions travaillaient dans les usines, les entreprises et les industries, mais aujourd’hui nous découvrons que les gens ne peuvent travailler nulle part ; ils ne peuvent que travailler sur le renforcement des liens entre eux, de manière virtuelle et interne. Seul ceci déterminera notre succès dans la fabrication, l’exportation, l’importation, dans tout ce que nous avons besoin afin d’organiser nos vies corporelle. Nous continuerons à modifier notre vision et notre direction vers notre relation intérieure, car c’est là que nous révélerons un monde véritablement nouveau et parfait.

Pour atteindre progressivement la révélation de ces états, étape par étape, nous lisons le Zohar. C’est le meilleur livre pour l’ouverture de notre cœur, de notre esprit, de nos yeux et de nos oreilles, pour que nous puissions commencer à sentir à quel point nous dépendons du réseau de connexions entre nous.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 07/09/2011, Le Zohar

En quoi sommes-nous différents?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Sans parler de la science de la Kabbale dans notre diffusion, nous disons tout simplement aux gens que la garantie mutuelle leur fournira une bonne vie. Dans ce cas, en quoi sommes-nous différents des autres organisations qui font des promesses semblables ?

Réponse: C’est mauvais, si vous ne vous sentez pas la différence.

La personne moderne connaît une crise globale, intégrale. De cette façon, le Créateur lui montre qu’elle est connectée aux autres d’une mauvaise manière et qu’elle doit atteindre la garantie mutuelle. Il y a une méthode qui lui permettra de s’unir avec les autres correctement et de commencer à vivre une bonne vie. Cette méthode fonctionne en créant l’atmosphère appropriée, une «coquille» tirée de l’environnement, qui explique à une personne la façon de vivre ensemble et de mener une bonne vie saine et sûre.

Une personne entend et comprend qu’il n’y a pas d’autre solution. Et les autres entendent la même chose, donc c’est plus facile pour y arriver conjointement, de concert avec eux. Une personne apprend à s’unir aux autres de manière correcte, et dans le processus, elle attire la lumière qui la ramène vers le bien. C’est ce que font les enfants tout en jouant, devenant plus âgés et plus intelligents dans le processus.

Ainsi, quand une personne se trouve en mauvaise situation, elle utilise les autres pour attirer la lumière, et progressivement elle commence à valoriser la force du don. Elle la tient en haute estime, et celle-ci devient la plus grande valeur pour elle. Et soudain, elle commence à tant la respecter, que même quand tout se passe bien dans sa vie, elle n’abandonne pas le désir de donner, souhaitant l’adopter indépendamment de ses sensations. C’est parce qu’elle lui attribue la première importance.

Voilà comment une personne devient spirituelle, partant de l’intention égoïste, Lo Lishma vers l’intention altruiste, Lishma. Et il n’y a aucune chance pour que le 99% de la population atteigne la correction de toute autre manière. Pouvez-vous recommander autre chose que la Torah ?

Je pense que le problème est un malentendu élémentaire sur la façon de faire progresser AHP. Nous avons su corriger Galgalta Eynaim depuis l’époque de Babylone, mais pour corriger AHP, c’est le seul moyen dont nous disposons.
De la conférence de New York n ° 2, 12/09/11

La crise est là pour notre propre bien!

Dr. Michael LaitmanQuestion: A une époque où les gouvernements sont incapables de gouverner, les économistes sont incapables de réguler, et les nations sont en plein désarroi, à la fois par eux-mêmes et en raison de la manipulation venant des réseaux virtuels, le monde est confronté à une menace d’instabilité. Que peut apporter ce navire qui se trouve dans une mer houleuse pour retourner à l’équilibre?

Réponse: En ce moment l’interdépendance mondiale, intégrale,  universelle entre tous est révélée dans notre monde de plus en plus clairement, et cela se passe dans tous les domaines et les dimensions de l’activité humaine. Cette interconnexion mondiale paralyse tous nos efforts pour réglementer quoi que ce soit par des méthodes périmées, telles que les méthodes énergiques, politiques, économiques et sociales.

La seule façon que nous savons de contrôler les choses est la façon égoïste, au sein d’un système circonspect, en considérant la source de pression, l’objet de pressions, et l’objectif. Mais le monde a acquis une partie intégrante, sous forme analogique de la dépendance mutuelle universelle. Ceci est l’expression de la prochaine étape de développement de l’humanité, l’état de totale interaction entre les différentes parties d’un organisme. C’est le plan de l’évolution de notre développement, par nature, le plan de l’évolution.

L’apparition de l’image altruiste de notre degré de développement suivant au sein de notre égoïsme, de la société individualiste est de mettre en lumière notre opposition à cette image. C’est l’essence même de la crise, notre manque de correspondance au niveau suivant.

Nous assimilerons notre prochain état soit par le chemin de la souffrance ou grâce à des efforts de réalisation et de volonté. De toute façon, nous devrons l’étudier et nous changer pour répondre à ses demandes pour la même raison que les créatures qui ont été incapables de s’adapter aux nouvelles conditions et exigences de la nature se sont éteintes. Mais la nature a prévu notre ascension à ce niveau-là de réalisation de l’harmonie avec la nature. Pour accomplir cela, nous devons devenir intégralement interconnectés comme un tout, comme toute la nature. Dans notre langage, cette demande signifie, « tout le monde aime tout le monde», et «tout le monde est inclus dans tout le monde. »

La façon d’effectuer cette demande de la nature est d’appliquer la méthode de correction de notre égoïsme appelée «Kabbale», qui vient du mot « recevoir ou acquérir, » d’acquérir de nouvelles qualités altruistes,

Plusieurs milliers d’années auparavant, à chaque génération, il y avait des individus distincts qui ont acquis ces qualités et ressenti le nouveau niveau de développement de l’humanité. Cette procédure est décrite dans d’authentiques sources kabbalistiques. Nous ne pouvons pas les comprendre parce qu’ils décrivent une structure différente des interconnexions entre les personnes, leurs relations d’amour et de don sans réserve, appelées l’âme, leur sensation d’unité et de communauté, qui est appelé le monde supérieur, la dimension suivante.

Cependant, nous pouvons utiliser leurs instructions pour nous changer nous-mêmes, de nous adapter aux nouvelles conditions, et donc de commencer à se sentir au niveau supérieur du monde-son harmonie, l’éternité et la perfection. Alors nous serons convaincus que l’objectif de la nature est parfait, tout comme la nature.

La consommation n’est pas le problème

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nous avons discuté du fait que la consommation excessive a conduit l’humanité à un état de trouble. Toutefois, certains économistes supposent que si nous commençions à consommer moins, cela aura aussi un effet négatif ….

Réponse: Chaque phase de développement a sa propre séquence spirituelle HaVaYaH. Elle comporte des phases de don et de réception, d’absence et une combinaison de différents facteurs d’interconnexion. Par conséquent, nous ne pouvons tirer un lien direct entre le niveau de consommation et la solution au problème.

Dans le passé nous avons pu améliorer la situation en distribuant les biens entre tous, car le désir égoïste était développé jusqu’à un certain niveau, où l’écart entre les couches de la population pouvait vraiment être amélioré de cette manière. Cependant, aujourd’hui, nous sommes passés à un niveau supérieur, et les méthodes adaptées à la phase précédente ne fonctionnent plus. L’accent s’est déplacé du désir de recevoir vers le désir de donner, et vous ne pouvez pas obtenir une réelle amélioration par le biais de simples «mains basses. » Vous devez comprendre qu’en distribuant des produits, vous tentez de bloquer le chemin de la crise et vous vous privez donc de la possibilité de remonter à ses causes, la force de don, le Créateur. Mais en attendant, nos problèmes sont déjà en train de suivre l’objectif de la nature.

De façon analogue, il est impossible d’agir de la même manière lors de la deuxième phase de l’expansion de la lumière directe, que dans la première phase. C’est parce que la deuxième phase est née de la première, précisément parce qu’il était temps de réaliser la cause première de la Lumière. Même quand la première phase est entièrement remplie par la lumière, ce n’était plus suffisant.
De même, une simple distribution aujourd’hui ne résoudra pas les problèmes. L’objectif de la création n’est pas d’assouvir nos désirs égoïstes ou de nous permettre de remplir notre ventre. C’est pourquoi nous découvrons la deuxième phase de développement : En donnant des biens aux pauvres, nous ne feront qu’accélérer l’effondrement.

Alors, que devons-nous faire ? Après tout, cela est contraire à toute logique. Auparavant l’égoïsme dirigeait la partie : plus nous recevions, mieux nous nous sentions. Mais maintenant, la consommation et la restriction, l’égoïsme et les concessions en faveur des faibles sont tout aussi destructeurs pour l’économie. Autrement dit, il ne nous reste pas de méthode efficace pour travailler avec le désir égoïste. Il s’est appauvri lui-même à la fois en recevant et en donnant.

C’est le début de la réalisation à deux faces du mal de l’égoïsme – la reconnaissance totale du fait qu’il ne peut pas être utilisé.

Alors, comment l’homme peut-il survivre ? Plusieurs millions de personnes dans le monde parviendront à se nourrir avec les fruits de la terre qu’ils cultivent. Et que feront les autres ? Nous ne pourrons pas maintenir les connexions précédentes, et d’ailleurs, nous ne pourrons pas échanger les biens et la production comme nous le faisions auparavant. Le monde commence à réduire sa circulation, à «geler».

Dans ces conditions, la seule chose qui puisse réellement aider l’humanité est une attitude claire sur ce qui se passe, la compréhension de la nécessité de changer la nature de nos liens. C’est la seule chose qui nous donnera de bons résultats.

Par conséquent, avant tout, les gens doivent étudier. Laissez tout le reste. Donnez à chacun la base minimum juste au-dessus du seuil de pauvreté, et utiliser le reste des efforts pour améliorer nos relations interpersonnelles.

« La distribution équitable » et « la justice sociale » sont de jolis mots, pour le bien desquels des dizaines de millions de personnes ont été tuées ou en ont tué d’autres. Des slogans comme ceux-ci n’aideront qu’à la condition que nous changions la conscience des gens. Et pour cela nous avons besoin d’éducation. Une personne a juste besoin des nécessités vitales et de la volonté d’écouter, et c’est tout.

Cependant, il n’apprendra pas « comment consommer correctement », mais comment se lier correctement aux autres. Tout le reste deviendra une conséquence naturelle. Lorsque le désir des gens aura changé, ils comprendront de leur propre gré comment gérer la vie. Par l’éducation, toutes les solutions pratiques deviendront évidentes.

Tout d’abord, une personne doit être éduquée et changée au moins légèrement. C’est la seule façon d’éviter les régimes nazi de différentes sortes, en construisant un environnement qui change les gens pour le mieux.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 08.09.11, « La Nation »

Israël va-t-elle tombée victime de la « Révolution Business»?

Dr. Michael LaitmanDans les nouvelles: Avec la crise mondiale imminente dans son fondement, certaines parties tentent de transformer le monde et occupent des positions stratégiques avant que le monde entre dans une nouvelle réalité géopolitique. Il y a un nouveau produit sur le marché mondial: une révolution dans un pays de son choix.

L’organisation CANVAS, un fournisseur d’élite des révolutions, organisera tout de la meilleure façon possible. Ses révolutions sont tout à fait convaincantes, ses technologies universelles, efficaces et en tout lieu.

Le travail des professionnels de CANVAS est parfaitement officiel. Ils sont utilisés pour être financé par le gouvernement américain, mais maintenant l’argent vient grâce à des sponsors qui sont indirectement liés aux États-Unis.

S. Popovic, un des dirigeants de l’organisation, admet ouvertement que son «entreprise» a obtenu cinq révolutions réussies, même avant la montée du «printemps arabe».

Le produit offert permet à des régions entières d’être jetées dans le chaos, et puis, en utilisant leur faiblesse, établir un pouvoir sur eux en utilisant les leviers économiques, politiques et militaires.

Mon commentaire: Seule la compréhension de la nécessité de s’unir (la garantie mutuelle) au-dessus de tous les conflits va produire un résultat positif. Sinon, les gens finiront dans une grande tragédie.

Contrairement à tous les autres pays, Israël a l’antidote – l’union! Si nous nous unissons, alors la force supérieure va émerger dans la nation d’Israël, et alors rien ne sera capable de lui nuire. Par ailleurs, il n’a pas d’autre choix. Elle fait face à la menace d’anéantissement total ou à la rédemption totale. Il n’y a pas d’autre alternative.

Lorsque les malades ne sont pas prêts à être soignés

Dr. Michael LaitmanIl y a trois étapes devant nous. Tout d’abord, nous devons réaliser le mal de notre égoïsme (1). Le réaliser à un tel degré, afin que nous voulions dépasser l’égoïsme, pour atteindre la qualité de Bina (2). Et puis nous atteignons Keter (3), ce qui signifie que nous utilisons notre égoïsme en vue du don sans réserve.

La première étape est la période de préparation. Puis, nous nous élevons au degré de Bina, nous percevons déjà le monde spirituel et devenons inclus dans le monde d’Atsilout. Ensuite, nous commençons à sensibiliser l’ensemble de notre mal dans le monde d’Atsilout, le transformant en bien, en don sans réserve.

Nous sommes seulement en mesure de réaliser toutes ces étapes avec la puissance de la Lumière. Il est écrit: «J’ai créé le mauvais penchant (notre égoïsme), et j’ai créé la Torah, comme un épice car la Lumière en elle ramène vers le bien » Le problème est que l’humanité n’est pas consciente de la force destinée à corriger notre égoïsme, et c’est pourquoi les gens sont très confus et ne savent pas comment continuer.

Un moment critique qui sera suivie par une vague de problèmes aussi graves que les émeutes de masse, des révolutions et des guerres entre les nations et les pays est arrivé. La Kabbale avertit que la situation ne peut arriver au point d’une troisième et même d’’une quatrième guerre mondiale. La souffrance va continuer à augmenter jusqu’à ce que l’humanité trouve la méthode de correction, le remède qui ne peut venir que de la Lumière.

C’est pourquoi la méthode de la Kabbale a été révélée à des personnes à l’aube des temps, il y a 5771 ans, quand l’égoïsme avait juste commencé à apparaître chez l’homme. Il a continué à se développer progressivement jusqu’à notre époque, le stade où nous commençons à percevoir notre égoïsme comme le mal. Et maintenant, les quelques personnes qui ont développé cette méthode de correction pour nous peut être enfin présentée comme un remède.

Il faut expliquer à l’humanité comme un médecin qui explique la maladie à son patient, en lui disant quelle maladie il a, ce que le traitement sera, et comment retrouver la santé car il s’agit d’un traitement. Et si on se dépêche et présente au monde le remède, les gens n’auront pas besoin de le chercher sous la pression des problèmes et de la misère qui va les obliger à trouver cette solution de toute façon.

Après qu’une seule personne ait tué plus de soixante-dix personnes en Norvège, la télévision norvégienne a interdit la cruauté et la violence. Pourquoi sommes-nous seulement capables d’apprendre quand les choses comme cela arrivent? Pourquoi ne pouvons-nous pas faire la bonne chose à l’avance? Sommes-nous vraiment si désemparés? Pourquoi avons-nous créé un environnement si terrible pour nos enfants et les avons forcés à apprendre l’hostilité et la concurrence? Pourquoi les jeux des enfants ne leur apprennent qu’à tuer ou profiter, autant que possible? Pourquoi ne pas leur donner le message d’unité? Après tout, en réalité nous nous tuons nous mêmes; nous scions la branche, sur laquelle nous sommes assis.

Faut-il un scénario norvégien ou une situation similaire dans une proportion massive qui menace d’une guerre mondiale pour nous réveiller? Est-ce la seule façon pour nous de comprendre que c’est assez, que nous ne pouvons plus faire cela? Nous ne voyons toujours pas l’avancement réel. Les gens ne sont pas de plus en plus intelligents. Quels autres malheurs attendons-nous? Nous ne pouvons pas les attendre!

Nous avons besoin d’aller vers les gens maintenant, être patient et bon avec eux, comme si nous nous adressions à un patient qui ne comprend pas pourquoi il se sent malade encore. La douleur ne couvre que les yeux et les oreilles un peu plus. Nous avons besoin d’être doux et compréhensifs avec lui. Même s’il est contre, même si il nous maudit et ne veut rien entendre, nous avons encore besoin de continuer à essayer, à chercher des moyens de s’approcher de lui d’une manière aimante mais décisive et de lui expliquer qu’il n’y a pas d’autre solution.

Nous ne rejetons aucune des méthodes, nous ne rejetons rien. A la fin de la journée, nous ne nous opposons pas directement à l’égoïsme, et c’est pourquoi nous ne prévoyons pas l’écrasement de mouvement, d’approche, ou de parti. Il est impossible, et nous n’avons pas besoin de détruire ces structures égoïstes, de la même façon nous n’avons pas besoin de détruire l’ego en nous.

Nous avons seulement besoin de lutter pour l’unité au-dessus tous les désaccords. Et puis toutes les différentes formes égoïstes en nous et dans le monde extérieur, culturels et tous les autres différences se transforment en don sans réserve, en amour et en unité. Chacun apportera sa contribution à cette unité, non pas par la contrainte, mais doucement, d’une manière positive.

De la leçon 3, de la convention de l’Allemagne 06/08/2011

Prenons le bon chemin vers l’unité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que pensez-vous de l’actualité et de la tendance actuelle, et en particulier, comment sentez-vous les événements qui se sont passés ces derniers temps en Angleterre et au Chili?

Malheureusement, le monde entier sera bientôt enveloppé dans un feu chaotique car il n’y a aucun remède pour ce qui est en train de se passer, et personne ne le trouvera non plus. Pourquoi n’attendez-vous pas dehors jusqu’à ce les gens voient que rien n’aidera, et alors ils seront d’accord pour vous écouter?

Il y a plusieurs années, lors de son poste en tant que policier militaire de Grande-Bretagne, l’historien, Gordon Brown, avec beaucoup d’autres personnes influentes ont dit que le monde était un. Ils ont compris que seule l’union de tous les gens donnera à ce monde la solution à toutes ces questions et toutes ces crises. Pourquoi, alors, n’ont-ils pas résolu ces questions à travers l’union, en introduisant un nouveau type d’éducation promouvant la garantie mutuelle, comme vous le faites?

Réponse: Tout au long de l’histoire, l’humanité a été poussée en avant par l’égoïsme qui s’est développé individuellement au sein de chacun de nous. Nous aspirions à le réaliser et à le contenter. Notre existence entière s’élève à présent. Mais à notre époque la nature ne nous guide pas davantage vers le développement de notre égoïsme parce qu’il est développé au maximum et sa vacuité nous est montrée depuis 50 ans maintenant.

Notre égoïsme est devenu étroitement lié et c’est pourquoi nous révélons que nous sommes interconnectés. C’est ce que nous appelons «le monde global. » En réalité, ce n’est pas le monde, mais nous qui sommes devenus mondiaux. Et donc, comme les scientifiques le vérifient, nous ne devrions pas nous développer égoïstement, mais globalement, ce qui signifie que nous devrions corriger les liens entre nous.

C’est là que tous les scientifiques du monde s’arrêtent, car personne dans le monde ne sait comment faire. Et plus troubles apparaissent dans le monde, plus cela signifie que le monde a besoin de correction de façon plus urgente.

Une fois que le monde est devenu une partie intégrante et interconnectée, il a commencé à être régi par deux forces: non seulement la force de l’égoïsme, qui nous pousse par derrière de manière systématique, par le programme de la nature, la manière dont elle l’a fait tout au long de son histoire, mais aussi par la force d’attirance vers le but – de notre état uni. Cependant, nous devons pour obliger cette force à nous influencer de façon similaire comme pour un enfant qui resterait un animal s’il n’aspirait pas à devenir un adulte.

La méthode de la Kabbale est destinée à évoquer sur nous l’influence de la force qui aspire « de l’avant », vers l’unité. Sinon nous serons poussés par la seule force négative « par derrière», qui provoquera en permanence plus de souffrance globale, régressant vers des guerres. C’est pourquoi la Kabbale est révélée précisément à cette époque. Tous les kabbalistes ont écrit à ce sujet. Par exemple, voir les articles du Baal HaSoulam « Le don de la Torah», «la Garantie Mutuelle», et «la Paix. »

Par ailleurs, nous devons comprendre que plus la souffrance est exprimée dans le monde sous l’influence de la force négative qui nous pousse en avant, plus cela indique que le monde a besoin d’une force le tirant vers l’avant pour notre mouvement vers l’avant, vers l’union cela ne se fera pas en raison de la souffrance qui nous poursuit, mais par le bon chemin, la force du bien qui nous entraîne vers l’avant.

Parce que la nation d’Israël a été créée sur la base de la méthode d’union les gens, selon le principe: «Aime ton prochain comme toi-même», donc, même après la chute de ce niveau moral elle a conservé un « gène altruiste» qui peut évoquer une force qui accélère le progrès et déplace les gens en avant, vers l’unité. Mais si Israël n’évoque pas cette force et si le monde bouge vers cet objectif, pressé par la souffrance, alors les nations du monde ont raison d’affirmer que la nation d’Israël est la source de toutes les souffrances dans le monde.

Bien que cette nation n’ait pas choisi d’être le chef d’orchestre de la méthode de correction, elle est incapable de se libérer de cette mission. La souffrance de toutes les nations du monde évoquera  une telle grande pression de leur part, et une telle furie envers la nation d’Israël que cela obligera Israël à devenir le leader dans la correction du monde.