Category Archives: Société

La dépression : l’épidémie du 21ème siècle

Si les psychologues ont surnommé le 20ème siècle comme celui de l’inquiétude, le 21ème siècle dans lequel nous entrons à peine, est déjà reconnu comme le siècle de la dépression. Les gens sont fatigués de craindre l’extrémisme, le terrorisme, les cataclysmes et les crises, et sombrent désormais tranquillement dans la dépression.

Chaque année, presque 200 millions de travailleurs perdent leur capacité de travail à cause de la dépression. Bien plus, si nous ajoutons les cas des personnes qui ne rentrent pas dans le champ de vision de la médecine officielle, alors l’Organisation Mondiale de la Santé multiplie ces chiffres par cinq.

Plus de la moitié des substances pharmacologiquement actives qui sont produites dans le monde aujourd’hui sont des antidépresseurs ou des médicaments psychotropes.

« La dépression est la principale cause de maladie, et on prédit qu’elle sera la deuxième maladie la plus sévère (après les maladies cardio-vasculaires) d’ici à 2020 » (données de l’OMS sur la dépression)

La loi des conséquences imprévues est devenue globale

Bulletin d’information du Financial Sense Editorials : Andrew Gelman de Princeton a rapporté : « La loi des conséquences imprévisibles est ce qu’il arrive lorsque un système simple tente de réguler un système complexe. Le système politique est simple. Il opère avec une information limitée (ignorance rationnelle), des visions à court terme, peu de rétroaction, et des stimulants pauvres et mal définis. La société par contraste est un système complexe, évolutif, avec une grande rétroaction, et très stimulant. Quand un système simple essaie de réguler un système complexe, vous obtenez toujours des conséquences imprévisibles ».

Exemples de conséquences imprévisibles ces 100 dernières années :

L’assassinat de l’Archiduc Ferdinand d’Autriche : Tous envisageaient une guerre courte et sans souffrance. La guerre se termina au bout de 4 ans et tua 20 millions de gens, avec 20 autres millions de blessés.
Le traité de Versailles : Les mesures rudes infligées à l’Allemagne par les Alliés victorieux ont peut-être favorisé l’ascension d’Adolph Hitler comme dictateur et finalement la mort de 70 millions de personnes pendant la deuxième guerre mondiale.
Le projet de Manhattan : conduisit à un bras de fer avec l’Union Soviétique qui engendra presque la guerre nucléaire en 1962. La prolifération des armes nucléaires est l’un des dangers les plus grands pour la paix mondiale aujourd’hui.
Richard Nixon choisit la monnaie US comme standard : le dollar US a perdu 93 % de son pouvoir d’achat depuis 1971. Les statistiques sociales montrent que les économies de la classe moyenne ont été confisquées par l’inflation.
La Chine adopte le capitalisme : les paysans en Chine se transforment en travailleurs (de façon à diminuer l’écart entre riches et pauvres), ce qui entraîne une crise économique et des troubles sociaux.
Le pétrole à bas prix: ralentira les projets de développement de sources d’énergie alternatives et créera un problème énergétique dans le futur.

Mon commentaire : Ce sont là juste les erreurs naïves du passé, avant que nous ne découvrions le système global fermé de l’interdépendance absolue sur toute la planète. Aujourd’hui, néanmoins, toute erreur faite quelque part dans le monde entraînera un effet domino imprévisible dans différentes parties du globe et à des différents degrés. Dans ce cas, la meilleure chose à faire, comme il est écrit dans un texte kabbalistique, « Asseyez-vous, et ne faites rien ». Soit en un mot – ne bougez pas !

La seule chance que nous ayons d’agir correctement est de prendre en compte le bien-être de toute l’humanité. Mais cela est possible seulement si l’on perçoit le monde dans son ensemble comme une seule grande famille. Il est impossible de calculer cela par des lois mathématiques ! Il est seulement possible d’agir qinsi sous l’influence de la Lumière Supérieure, qui transforme notre égoïsme inné en l’attribut du don et de l’amour de la Nature – l’attribut du Monde Supérieur. Telle est la transformation que nous devrons faire.

Les religions du monde en crise

Le Bouddhisme au Japon 

« Parmi les prêtres, beaucoup partagent un sentiment de crise, et ressentent un besoin de faire quelque chose pour en parler d’avantage aux gens» a déclaré Kosube Kikkawa, un prêtre de 37 ans « Nous ne changerons pas les enseignements de Bouddha, mais peut être avons nous besoin d’une présentation différente pour toucher les sentiments des gens aujourd’hui ».

Plus de 1200 ans après sa première arrivée sur le continent asiatique, le Bouddhisme est en crise au Japon, les prêtres le disent.

Presque les trois-quarts de la population du Japon, qui compte 120 millions d’individus, sont enregistrées comme bouddhistes, mais pour beaucoup, la seule fois où ils entrent dans un temple c’est pour suivre des obsèques. Cette situation a conduit beaucoup des 75000 temples du pays à des difficultés financières.

Quel est votre avis ? Est ce que toutes les religions et croyances du monde sont actuellement dans la même situation ?

L’Union Européenne doit prendre une décision inévitable

Dans la presse (tirée du Spiegel Online) : Le lauréat du Prix Nobel d’Economie de cette année, Paul Krugman, a rejoint le chorus de ceux qui critiquent l’inaction du gouvernement allemand face la crise financière. Il a parlé au Spiegel sur le risque de ne rien faire et pourquoi il pense que Berlin a mal jugé la sévérité de cette dépression économique.

Krugman – « L’Europe a un problème de coordination majeur : La balance entre déficits et production est bien moins favorable pour tout pays qui agit de façon unilatéral que pour l’Union Européenne qui agit comme un tout. Aussi la coopération est essentielle. Mais si l’Allemagne, l’économie la plus vaste, refuse d’aller dans ce sens, il n’y aura pas de coopération. Les évènements ont donné à l’Allemagne une importance politique stratégique disproportionnée par rapport à sa taille.
Spiegel – Quel est le prix de cette inaction ?
Krugman – une très, très sévère dépression, avec un taux de chômage pire que 1930, suivi aussi probablement par une décade de désœuvrement à la japonaise.

Mon commentaire : L’Union Européenne doit prendre une décision inévitable. Si les pays de l’UE prennent à l’avenir la voie de l’unification, ils deviendront l’économie mondiale la plus grande, ainsi que le centre culturel du monde. D’un autre côté, si chaque pays essaie séparément de résoudre ses problèmes par lui-même, cela les amènera tous à un effondrement tel qu’aucun d’eux ne s’en remettra ! Car cela les opposera à la loi de la nature qui est de conduire toute l’humanité vers la globalisation.

Réaliser la transition vers une nouvelle civilisation globale

Une question reçue : Pouvez-vous donner un exemple de liens sociaux et économiques corrects et comment commencer à les construire, ainsi que comment réaliser la transition vers ce nouveau système ? S’il vous plait, donnez des suggestions pratiques.

Ma réponse : Tout ceci peut être étudié en utilisant l’exemple de notre corps.

Un exemple de la Nature : dans notre corps, toutes les molécules, les cellules, les organes et l’organisme comme un tout, ont leurs intérêts personnels. Quand chaque partie de l’organisme montre aux autres qu’elle n’est intéressée que par elle-même, toutes commencent à « négocier » les unes avec les autres. A chaque seconde, les négociations se font dans nos corps amenant le système à un état d’harmonie, car l’intérêt de tout le système prévaut sur les intérêts des parties plus petites, qu’il incorpore. Tout ceci est construit selon une hiérarchie qui inclut les intérêts de tous. De plus, il y a une place pour le bénéfice individuel de chaque partie à l’intérieur de la structure plus large et plus élevée.

Imaginez le système comme un tout. Alors vous comprendrez que chaque niveau de notre système doit rester sain et conserve la capacité de s’occuper de ses propres intérêts, mais ceci au sein de l’organisation de tout l’organisme.

Un exemple de notre économie : Comment le corps se comporterait-il à la façon dont nous conduisons l’économie du monde ? Imaginions que nous prenions le cœur (le système respiratoire – les organes « industriels ») et que nous lui donnions le pouvoir d’utiliser les ressources de tout le reste du corps. Les autres parties fourniraient toutes les matières premières dans le système circulatoire, tel que l’oxygène, et elles purifieraient le sang. De cette façon, elles produiraient un bien utile : le sang. Néanmoins, le service commercial du système circulatoire détermine le prix du sang dans l’organisme, et le fournit aux organes qui peuvent se l’offrir. Mais si certains organes ne pouvaient pas se l’offrir ? Est-ce que notre organisme pourrait rester en bonne santé ?

Globalisation : C’est un processus biologique naturel qui a pour but de former une famille humaine intégrale. Nous voyons déjà cette interaction qui se met en place dans des domaines variés de nos vies. La Nature nous a déjà préparé à devenir une famille globale.

Mais il y a un problème : notre économie est agressive et la manifestation des intérêts personnels à tous les niveaux du tout intégral signifie que les organisations commerciales globales ne seront pas capables de dire aux systèmes économiques locaux ce qui est bien ou mal pour eux. Tout cela signifie que nous avons besoin d’un monde qui sera bon pour tout le monde. C’est notre travail évolutif : créer une économie globale soutenue et devenir une famille globale.

La transition : Les civilisations nouvelles et anciennes doivent coexister pendant un laps de temps. Nous devons créer un Forum de la Civilisation Nouvelle, où nous pouvons discuter de nos connexions nouvelles de façon à construire cette nouvelle civilisation. Nous ne devons pas nous inquiéter de l’ancien système qui est en train de s’éteindre. Au contraire, nous devons respecter la civilisation précédente égoïste, qui est en train maintenant de générer une civilisation globale, nouvelle, et nous devons essayer d’éviter un effondrement de l’ancien système avant d’avoir suffisamment établi nos connexions dans la nouvelle civilisation.

Basé sur les propos du Dr. E. Sathouris, ma collègue du World Wisdom Council

Dieu n’existe probablement pas…

photo_rav_gh70_178.gifEn Grande-Bretagne est apparue une campagne publicitaire appelant les gens à découvrir l’athéisme. Le slogan de la campagne s’affichant sur les autobus londoniens est: « Dieu n’existe probablement pas. Alors arrêtez de vous faire du souci et profitez de la vie » (Le Monde du 14 janvier 2009.)

Ma réponse: Fut un temps la religion consolait l’homme et lui apportait une explication psychologique, la sécurité et des encouragements, mais depuis cent ans la religion exploite l’homme au lieu de le protéger. Le système bureaucratif créé par la religion est supérieur à celui de l’Etat. Le désir de gouverner les pensées du public croyant fait de nos jours de la religion un pouvoir politique. Peu importe que Dieu existe ou non, l’homme qui n’est pas sous la pression des sermons religieux, se trouve déjà sur le chemin de la tranquillité d’esprit.

La sagesse de la Kabbale dit que le monde futur n’existe pas (après la mort du corps physique). Tout ce qui existe l’est pour que l’homme découvre ce monde. Si tel est le cas, c’est à dire qu’il a découvert la réalité supplémentaire grâce à un sens en plus des 5 sens habituels, alors cette sensation reste en lui même après la mort de son corps physique. Cette sensation reste éternellement car l’attribut de don et d’amour élève l’homme au delà du temps, mouvement et lieu.

La Crise financière – une analyse

Questions reçues à propos de la crise financière globale:

Question: Tous disent que la crise financière a été causée par les États-Unis, mais vous, vous dites qu’elle est systémique et qu’elle survient parce que nous nous situons dans un système global interconnecté. Qui a raison ?
Ma réponse: Les deux opinions sont justes, parce que l’Amérique – le pays le plus développé au monde – a été le premier à découvrir cette crise financière. Cette crise est globale et elle n’est pas uniquement située aux États-Unis. Si elle n’a pas encore atteint certains pays – comme Israël, par exemple – elle les atteindra plus tard.
De là, on ne devrait pas blâmer l’Amérique. En réalité, l’Europe, la Chine, le Japon, les Émirats arabes, et même la Russie, prospèrent tous grâce à l’économie américaine, parce que l’Amérique achète tout d’eux.
Mais maintenant elle va arrêter d’acheter, et tous comprendront à quel point les choses allaient bien avant! Vous serez vous-mêmes en mesure de répondre à plusieurs questions si vous comprenez le fait que la crise financière et tout ce qui vient avec, survient en fait à un seul et unique organisme.

Question: Pourquoi la crise financière a-t-elle débuté avec les banques ?
Ma réponse: C’est parce que les banques constituent la base de la totalité du système américain; elles sont un exemple de marché libre. Mais actuellement, le gouvernement est en train de les acheter. La liberté de marché deviendra limitée comme c’est le cas en Europe.
Or l’argent ou la richesse est précisément synonyme d’épanouissement matériel. Il « relie » les gens, nous aidant à prendre conscience plus rapidement de la base commune de cette crise –l’attitude égoïste de l’homme – et nous permettra également de comprendre la nécessité de changer pour une attitude basée sur le soin de l’autre, afin de survivre.

Question: Mais prendre soin des autres ne sera-t-il pas égoïste et orienté vers soi, comme c’est le cas de l’attention des employeurs d’aujourd’hui envers la santé de leurs employés?
Ma réponse: Le système d’interdépendance absolue entre tous dans le monde, que ce soit des individus ou des entreprises, est en train de se révéler à nous si rapidement que bientôt chacun de nous sentira littéralement les vibrations suscitées par nos propres attitudes envers les autres. En premier lieu, les attitudes relatives à la nation, puis, de la même façon, celles relatives à l’individu. Cette analyse de la manière dont notre chance et notre sécurité dépendent de notre attitude (intérieure, non pas de notre attitude extérieure – mais de ce que nous ressentons dans nos cœurs) nous forcera à rechercher les moyens nécessaires à la correction de la haine et à la transformer en amour.

Question: Qui traverse le mieux cette période de crise financière ?
Ma réponse: Ce sont ceux qui sont le moins reliés au reste du monde. C’est comme un organisme: quand une jambe, un estomac ou un bras sont blessés, c’est la tête qui ressent la douleur. Dès lors, des pays tenteront de s’éloigner de la globalisation. Cependant, ceci ne leur sera d’aucune aide puisqu’alors ils cesseront de se développer. En l’absence de communication complète et d’échange, ils cesseront de se développer et régresseront au féodalisme ! Instinctivement, chacun essaiera de retourner au passé, mais ce faisant, ils ne feront que ralentir le processus, et même, subiront de plus grands coups du destin. C’est comme essayer de dissimuler une maladie en la traitant de manière incorrecte ou en prenant des sédatifs au lieu d’une médication appropriée. Après tout, la société humaine est un organisme vivant !

Question: Quel genre de monnaie subsistera ?
Ma réponse: Le monde de l’après-crise sera radicalement nouveau. Néanmoins, les États-Unis ont accumulé un potentiel scientifique et technologique si grand, ainsi qu’une base industrielle si exceptionnelle, qu’il demeurera le leader mondial – la plus grande économie du monde, et ce même si en comparaison aux autre pays, ils chutent davantage. Dans l’absolue, ils auront encore assez pour vivre (par rapport aux autres).

Tout va s’effondrer, à l’exception de l’industrie de haute technologie américaine. Les États-Unis reviendront à une véritable production, laquelle reviendra de l’étranger, de la Chine. Ceci entrainera la « chute » des pays étrangers et de la Chine.

Question: Pourquoi chacun est-il si effrayé par la crise financière ? Personnellement, je ne suis pas effrayé.
Ma réponse: Toutes les crises financières antérieures étaient différentes – compréhensibles et n’avaient pas une portée si générale. Or, celle-ci est globale; elle frappe partout dans le monde et est donc différente de toute autre crise financière antérieure. Il n’y a pas de remèdes connus pour la résoudre. Les gens essaient de faire la même chose que ce qu’ils ont fait au cours des crises financières précédentes – aider les banques, mais rien n’y fera. La situation les forcera à révéler la véritable cause de la crise financière: que l’attitude égoïste des différentes parties au sein d’un système clos n’apporte que la destruction du système.

Indépendamment de combien nos tentatives d’expliquer la véritable cause de la crise financière sont acceptées, nous ne devons pas désespérer mais plutôt continuer à faire notre devoir. Nous ne pouvons qu’accélérer la compréhension du monde quant à la cause de la crise financière et quant à la méthode de correction. Cela prend de la patience, mais la souffrance, les tentatives et les échecs rendront les gens plus sages, les forçant à faire attention à ce que nous disons.

Un début louable!

Aux infos : Les spectateurs des chaînes de télévision publiques françaises – France 2, France 3, France 4 et France 5 – ne verront plus de publicité du soir au matin. Il est maintenant officiellement interdit de diffuser de la publicité de 20 h à 6 h du matin. Cette initiative appartient au président de la République française, Nicolas Sarkozy. Le chef de l’État propose de supprimer purement et simplement la publicité des chaînes financées par l’État et de la remplacer par des émissions éducatives et culturelles plus exigeantes.

Mon avis : La décision est louable! Encore faut-il maintenant comprendre quelles émissions éducatives diffuser, qu’est-ce que les citoyens doivent apprendre, et quelle connaissance leur est bénéfique… Au final, ils comprendront que l’essentiel est de savoir comment vivre en équilibre avec la Nature ou, en d’autres termes, d’atteindre l’adhésion avec le Créateur. Et puisque le Créateur est la qualité de donner et l’essence de l’amour, alors l’éclaircissement de la réalisation de la condition « Aime ton prochain, comme toi-même » est le savoir véritablement nécessaire. En avant, Nicolas!

De l’amour

L’amour est caractérisé par le don. J’aime – veut dire que je donne, je me réjouis en faisant plaisir à l’autre. Comment pourrais-je faire plaisir à l’autre ? Avec quoi puis-je lui faire plaisir ? Par mon attitude à son égard. Comment peut-il recevoir du plaisir de moi ? Seulement s’il m’aime. Dans ce cas si j’ai une relation pleine avec lui, il reçoit du plaisir de celle-ci. Cependant si je ne l’aime pas, je percevrai sa bonne attitude à mon égard comme de la haine, et ceci me poussera à m’éloigner de lui un peu plus.

Le Créateur a une relation d’amour avec nous, depuis le tout début, et c’est pourquoi nous exprimons notre amour envers Lui et en relation avec Lui, pour Le contenter, pour Lui faire plaisir- parce qu’Il nous aime depuis le tout début.

Cela ne peut exister entre les gens. Seulement si nous découvrons les connexions entre moi et le Créateur, si nous désirons être connectés, pour que le sentiment d’amour pour Lui soit révélé entre nous, alors seulement nous pouvons nous aimer et l’unité apparaît entre nous. C’est parce qu’Il pourvoit Son amour, autrement dit, il doit y avoir trois forces ensemble, « Moi – l’autre – le Créateur », autrement il n’y a aucune raison pour l’amour. Il doit y avoir quelqu’un qui fournit initialement l’amour à quiconque le désire ! C’est pourquoi nous atteindrons l’amour seulement si nous incorporons le Créateur nos rapports.

L’amour ne peut pas être unilatéral. Aimer – veut dire faire plaisir à l’autre par mon attitude envers lui, et c’est possible seulement s’il m’aime depuis le début et reçoit du plaisir de mon attitude envers lui. Ainsi, l’amour ne peut seulement exister qu’entre l’homme et le Créateur, parce que le Créateur aime l’homme depuis le début. De plus, l’amour n’est possible entre les gens que si le Créateur est présent entre eux. Donc l’amour pour son conjoint, pour les animaux ou les enfants – n’est pas l’amour, mais une expression de notre attitude envers eux. C’est parce que je remplis le désir de quelqu’un d’autre pour « quelque chose», mais je n’accomplis pas son amour pour moi, parce qu’il n’existe pas. C’est pourquoi l’amour peut seulement exister si le Créateur est présent en nous comme source d’amour.

C’est pourquoi, la condition de la garantie mutuelle (Arvout) crée chez chacun la certitude que l’amour du Créateur sera révélé et sert de garantie au succès de l’amour mutuel, qui fera l’unité de tous. C’est précisément quand l’homme n’a plus besoin de rien qu’il peut être rempli d’amour et avoir l’opportunité d’exprimer son amour, comme le Créateur. C’est précisément quand chacun reçoit le sentiment d’indépendance et de sécurité (Arvout) pour le futur, que l’opportunité apparaît de développer en soi l’amour pour son ami, d’exprimer son amour pour un autre.

Nazisme le futur de l’humanité ?

Dans les pays développés la mondialisation est déjà impopulaire.

La droite défend l’économie et l’industrie commerciale contre les produits étrangers.

La gauche soutient des syndicats qui voient la compétition internationale comme une menace de chômage, et les marchandises importées ainsi que les immigrants provoquent des salaires inférieurs.

Puisque les partis politiques recherchent les votes des électeurs, ils commencent à montrer l’aspect négatif de la mondialisation, les sociétés multinationales et les banques internationales. L’anti mondialisation apparaît, et un mouvement vers la résurgence des nations et contre les marchandises internationales et les immigrants. Ce processus aboutit immanquablement au fascisme et au Nazisme juste comme cela avait apparu en Allemagne au début du 20ème siècle