Category Archives: Solution à la crise

Le dernier jour de l’été

243.07Le dernier jour de l’été est arrivé. Nous entrons dans la période automne-hiver, et bien sûr, la pandémie de coronavirus se poursuivra. C’est une bonne chose que jour après jour, nous réalisions de plus en plus clairement que le virus ne s’en ira pas aussi vite. La pandémie entraîne non seulement la maladie, mais change toute notre existence : le travail, la maison, notre communication les uns avec les autres et l’attitude d’une personne face à la vie.

Il n’y a jamais eu d’épidémie aussi étendue, aussi profonde et aussi durable, et qui a apporté de tels changements qualitatifs chez une personne. L’humanité a encore du mal à comprendre quels changements sont exigés d’elle, mais dans les deux ou trois prochains mois, nous sentirons que ce coup nous oblige à changer, à modifier notre attitude envers la vie et la société. Le coronavirus change les gens et il nous sera plus facile de comprendre quel genre de personnes nous devrions être.

L’automne commence et les gens retournent au travail après les grandes vacances, les enfants retournent à l’école, les étudiants à l’université. Tout commence à reprendre sa routine, et ici nous sentirons à quel point nous sommes incapables d’y revenir.

Nous n’avons nulle part où retourner ! Nous ne serons plus en mesure de prendre en charge les systèmes que nous avions auparavant. Pour l’instant, nous ne savons pas comment continuer le parcours précédent. Quelle devrait être notre attitude vis-à-vis du travail, des études, de la vie dans les nouvelles conditions qui nous sont révélées par la pandémie ? Nous devrons tout comprendre à nouveau.

Nous ressentirons que nous voulons de moins en moins lutter contre ces phénomènes, mais nous devons comprendre leur essence profonde et nous transformer en conséquence.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Le Travail avec la Foi au-dessus de la Raison » du 31/08/2020

Avoir le temps de se corriger

552.02Question : Investiriez-vous de l’argent dans le développement d’un vaccin contre la mort ?

Réponse : Non. Au contraire, je crois que la mort est une bénédiction. A quoi bon cette vie ? Ici, une personne passe par une certaine étape de son développement et corrige son âme dans un certain cadre. Et c’est tout, c’est suffisant.

Je crois que tout ce que la nature, le Créateur, nous fait est le bien absolu, la vérité absolue, et il n’est pas nécessaire de changer quoi que ce soit.

Question : Combien de temps pensez-vous qu’une personne devrait vivre ?

Réponse : Juste assez pour se corriger. Pas une minute de plus. Il est cependant souhaitable de le faire.

Question : Que souhaiteriez-vous pour les personnes dans leur vie ?

Réponse : « Si c’est la mort, qu’elle soit instantanée, si c’est une blessure, qu’elle soit petite » ? Que pouvez-vous souhaiter pour une personne ? Penser à quel point elle est heureuse parce que maintenant elle a l’opportunité d’apprendre qu’il y a une sagesse qui parle de son but, de la vie et de la mort de telle manière qu’elle puisse s’élever au-dessus de cela, y parvenir, en tirer les conclusions les plus correctes et arriver à un résultat parfait.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 14/05/2020

Le principe de la vie : l’amour

523Question : Pouvons-nous dire que l’amour est un sentiment qui est une conséquence des bonnes relations entre les gens ?

Réponse : Je le décrirais différemment. Aimer signifie ressentir les autres et essayer de tout faire pour satisfaire leurs désirs.

Question : Pensez-vous que c’est la loi fondamentale de la société humaine et que nous devons la découvrir de la même manière que nous avons révélé toutes les lois physiques ?

Réponse : Nous devons non seulement la révéler, mais aussi la mettre constamment en pratique. Cette loi devrait devenir notre principe dans la vie.

Question : Et ainsi toutes les croyances et les pays existeront également, mais prendront des formes différentes ?

Réponse : Naturellement. Elles découleront toutes de cette loi : le rapprochement constant de toutes les parties de la création les unes avec les autres, l’élévation constante au-dessus de l’égoïsme et le passage vers un état absolu et parfait.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 07/05/2020

Vers une existence optimale

laitman_530Question : Nous disons souvent que la surproduction épuise les ressources naturelles et détruit le monde. Ce dernier s’est un peu mieux porté durant la première vague de la pandémie. On entend dire que l’eau des canaux vénitiens n’a jamais été aussi propre. Il y avait là encore des dauphins qui n’avaient pas été vus depuis de nombreuses années.

Le problème de la surproduction doit être résolu de manière pratique. Bien sûr, la rééducation des gens et l’apprentissage des bases du monde intégral sont importants, mais vous devez manger ; quelqu’un doit produire de la nourriture. Que devrions-nous faire ?

Réponse : Je ne me préoccupe pas de la production des biens nécessaires à la vie (la nourriture, les vêtements, les machines qui produisent ces produits) mais seulement dans la mesure où ils sont vitaux.

La nature globale dans laquelle nous existons ne nous permettra toujours pas de produire plus que ce qui est nécessaire à notre existence normale. Nous ferons des allers-retours, essayerons de repousser les limites, et cela nous ramènera à notre existence optimale.

Nous n’avons pas besoin de bijouteries, de la bourse aux diamants et de boutiques de luxe. Tout cela disparaitra. Nous verrons comment elles vont toutes fermer. Les gens n’auront pas d’argent et n’en auront pas besoin, le monde réfléchira plutôt à comment vivre demain et à la manière de parvenir à un futur optimal et normal.

Extrait de KabTV, « La Situation Internationale Actuelle » du 18/06/2020

Le sens profond de la crise

Laitman_632.3Question : Quels sont les aspects négatifs et positifs d’une crise, la crise elle-même ou notre réaction à celle-ci ?

Réponse : Lors d’une crise, le plus important est de la comprendre et de réagir correctement pour qu’elle nous soulève.

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, « crise » (mashber) signifie en hébreu « naissance », le lieu où une nouvelle personne nait.

En fait, le sens profond de la crise est la naissance de quelque chose de nouveau. Seulement nous ne le ressentons pas, nous ne le comprenons pas encore. Mais je suis sûr que nous y arriverons.

Nous verrons comment une nouvelle humanité intégralement connectée est en train de naître sous nos yeux, qui comprend mieux qu’elle doit vivre selon d’autres lois et non plus comme avant.

Question : Après la crise, allons-nous passer à un nouveau niveau spirituel ?

Réponse : Nous avons atteint ce stade, mais nous ne l’avons pas encore franchi. Nous avons plusieurs étapes devant nous. Mais cette nouvelle étape sérieuse que nous traversons actuellement doit beaucoup nous apprendre.

Question : Si la crise est la naissance de quelque chose de nouveau, cela signifie-t-il que les personnes décédées du coronavirus ne pourraient tout simplement pas vivre dans les nouvelles conditions, en harmonie avec la nature ? Mais tout est entre les mains du Créateur.

Réponse : Quant aux morts, ceux qui ne sont pas encore nés et à ceux qui vont naître, nous en parlerons séparément. C’est tout un système que nous devrons maîtriser et nous devons voir où se trouve le libre arbitre, pourquoi telles et telles âmes naissent, ce qui en est fait, etc. Nous devons étudier cela dans un système mondial commun.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 10/05/2020

La générosité inépuisable de la nature

laitman_263Question : Croyez-vous que même si, Dieu nous préserve, seulement 15 % de la population mondiale survivait, cela les éloignerait même d’un iota de leur égoïsme ou de leur individualisme plutôt que de les rendre amers ?

Réponse : En aucun cas, cela ne changerait rien. Je n’ai jamais laissé entendre que nous devrions réduire la population. Je n’ai jamais dit que le coronavirus devrait amoindrir les masses, s’en prendre aux personnes âgées ou malades, ou à n’importe qui d’autre. Pas du tout.

Notre monde, comme l’a écrit le Baal HaSoulam, peut nourrir des dizaines de milliards de personnes. Nous disposons d’une vaste quantité de terrain sur Terre qui est non cultivée. Utilisée correctement, cette terre peut nourrir encore 20 à 30 milliards de personnes. Il n’est pas nécessaire de la détruire.

Si nous réduisons notre intrusion brute dans la nature, l’air et l’eau deviendront propres et purs, des poissons apparaîtront, des animaux reviendront qui n’ont pas été vus depuis longtemps. Tout dépend de notre attitude correcte envers la nature et non de notre quantité.

Lisez ce qui est publié dans les journaux et sur Internet : il y a divers animaux sauvages qui n’ont plus peur d’être près de nous. Cela fait seulement un mois ou deux et nous pouvons voir des changements se produire dans la nature.

La nature est prête, elle veut que nous ayons la bonne attitude à son égard et, par conséquent, elle y répond. Je ne pense pas qu’il faille beaucoup de temps pour que les changements se produisent une fois que l’homme commence à comprendre, même dans une faible mesure, son rôle intégral dans le système.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 05/04/2020

Je m’adresse aux gens ordinaires

laitman_747.03Je ne fais pas appel à ceux qui manient le pouvoir et l’argent. Je me tourne vers les gens ordinaires, vers les citoyens ordinaires, en leur expliquant quelle forme de relations notre société devrait prendre, quelles connexions nous devrions avoir entre nous pour qu’il n’y ait pas de virus.

Cela ne nécessite pas l’intervention des gouvernements et des financiers, de la police, des tribunaux, etc. Il suffit que les citoyens ordinaires comprennent ce qui leur sera bénéfique.

Le monde nous est révélé comme étant intégral, et si nous nous rapportons à ce monde intégral selon sa vraie forme, alors nous en tirerons profit.

S’il y a un système devant moi avec lequel je ne peux pas travailler, je ne pourrai évidemment pas l’utiliser correctement. Si je connais bien ce système avec les forces qui y opèrent, alors je peux le contrôler. Sinon, nous envahissons le système de la nature et nous le détruisons entièrement.

Lorsque j’essaie de regarder le monde comme un système intégral où tout le monde est connecté ensemble, je constate soudain que ma perception de la réalité est en train de changer : je verrai comment toutes les connexions sont construites et je les rejoins. Cela me permettra de m’impliquer dans le système et de ressentir la force agissant à l’intérieur.

Tout est connecté dans un seul système : la nature minérale, les plantes, les animaux et les personnes. Si nous voulons bien vivre, nous devons en tenir compte.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, « Connecter le Monde à la Dernière Génération » du 04/05/2020

Se laver les mains au sens littéral et figuré

laitman_541Question : Peut-on supposer que le monde des bactéries et des virus a déclaré la guerre au monde des humains ? Peut-être est-il temps de leur donner une place sur cette planète car ils sont moins vulnérables et certainement plus unis dans un objectif commun que les humains ?

Réponse : Personne n’a déclaré la guerre à personne. Tout dépend de la personne, de la façon dont elle réagit correctement ou incorrectement à ce qui lui arrive et à la nature environnante. Nous sommes les seuls êtres possédant un libre arbitre.

Commentaire : Lors du déclenchement de la peste au 14ème siècle, les gens pensaient que la maladie leur avait été envoyée par des dieux en colère, des esprits maléfiques. Ils ignoraient l’existence même des bactéries et des virus. Les gens croyaient aux anges et aux fées, mais ils ne pouvaient pas imaginer que simplement se laver les mains pouvait les sauver.

Vous dites : « Seule la connexion peut nous sauver du virus. » Autrement dit, suivez une règle simple : commencez à bien vous comporter entre vous et le virus disparaîtra. Ce sont aussi, en tant que telles, de simples vérités.

Ma Réponse : Que signifie « simple vérité » ? Dois-je me laver les mains ?! Le lavage des mains (netilat yadaim) selon la Kabbale, au sens spirituel du terme, signifie que j’empêche mes mains d’agir comme d’habitude, de vouloir prendre quelque chose pour moi.

Je me refrène, je me tiens à l’écart, pour ne rien prendre de ce monde. Il est nécessaire de comprendre correctement la signification de ces actions. Par conséquent, je ne suis pas contre la propreté et l’hygiène. Mais vous devez tout d’abord vous laver les mains dans un sens spirituel.

Question : Quel est le lien entre le virus et se laver les mains ?

Réponse : Il existe quatre niveaux d’interaction entre toutes les parties de la nature : minéral, végétal, animal et humain. Et à chaque niveau, nous devons interagir correctement, c’est-à-dire ne pas prendre avec nos mains ce qui n’est pas à nous, ou ne pas recevoir, ou peut-être même, donner.

En d’autres termes, « se laver les mains » au niveau des relations humaines signifie ne pas profiter d’autrui.

Extrait de KabTV, « Le Coronavirus Change la Réalité » du 26/03/2020

Au seuil d’une nouvelle société

laitman_275Nous sommes au seuil d’une société complètement nouvelle, une société sur laquelle les kabbalistes ont écrit.

Aujourd’hui, nous sommes témoins du fait que la nature se rebelle. Elle ne veut plus avoir affaire à des personnes malfaisantes. Elle doit les amener à s’équilibrer avec elle-même, et nous résistons. En conséquence, dans cette mesure, la nature doit nous corriger par des réactions négatives. C’est exactement ce que nous ressentons sur nous-mêmes.

Tous les virus sont destinés à nous ramener à un certain état d’équilibre. Si nous comprenons cela, alors nous nous corrigerons facilement nous-mêmes et le système dans lequel nous existons ensemble sur Terre. Ainsi, nous obtiendrons une humanité complètement différente. J’espère que nous le découvrirons dans les plus brefs délais, peut-être même dans un an et demi. Il est peu probable que cela se produise plus tôt.

Si nous voulons expliquer de toutes les manières possibles comment l’humanité devrait se comporter et quelle est la réponse correcte au coronavirus, alors nous pouvons littéralement le faire pendant cette période. Pourtant, cela n’arrivera pas tant que le coronavirus n’aura pas fait le tour du monde et que chacun ne voit combien il a de pouvoir sur nous.

Les gens comprendront que c’est nous qui l’avons causé par nos relations non corrigées et notre mauvaise attitude envers la nature et les gens ; nous commencerons à nous demander comment corriger cela. Ce n’est qu’à ce moment-là que le coronavirus disparaîtra. Nous devons passer par toutes les étapes de la révélation du mal, de sa correction et de la manifestation du bien.

J’espère vraiment que nous en serons témoins très bientôt.

Extrait de KabTV, «Les Fondamentaux de la Kabbale » du 15/03/2020

Le Créateur nous a arrêtés devant l’abîme

935Comment aimeriez-vous voir la prochaine étape du développement humain ? Le Créateur nous a beaucoup aidés, Il a arrêté le monde entier devant l’abîme, que nous avons presque amené dans notre égoïsme à la destruction complète.

Au dernier moment, le Créateur nous a arrêtés avec l’aide du coronavirus, nous a forcés à nous calmer, à nous détendre, à nous asseoir à la maison et à penser à nos vies, pour que nous ne revenions jamais à l’ancien monde construit sur l’égoïsme.

Qu’est-ce qui devrait changer dans notre monde pour qu’il devienne meilleur, plus facile, plus correct et plus juste ? Que devons-nous demander au Créateur ensemble ? En effet, aujourd’hui pour la première fois, nous voyons comment le Créateur s’est immédiatement engagé dans toute l’humanité, partout dans le monde.

Nous voulons réparer la connexion entre nous, et cela déterminera déjà toute notre vie. Puis-je prendre soin de tout le monde et penser à ce que mon voisin et le monde entier aient tout ce que j’ai ? Suis-je prêt à partager avec les autres, à m’inquiéter pour eux comme pour mes enfants ? Après tout, je ne prendrai pas la dernière part et en priverai mon enfant, je subviendrai à ses besoins en premier.

La loi de l’amour exige une telle attitude envers tout le monde. Comprenons-nous que demain, nous devons devenir d’autres personnes, tant en pensée qu’en action ? Ainsi, notre société ira de l’avant.

Nous ne parlons pas de distribution forcée, de nationalisation des banques et des entreprises. Nous voulons juste demander au Créateur de changer la société humaine pour que cela conduise à un changement dans les relations au sein de la famille, entre les pays, venant de la correction interne de chaque personne et se propageant vers l’extérieur. Peut-être que le coronavirus nous aidera dans ce sens.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Rabash, « A propos de « Aime ton Prochain comme Toi-même » » du 29/03/2020