Category Archives: Solution à la crise

Nouvelles valeurs

laitman_538Dans tout conflit d’intérêts, conflit de valeurs différentes, offert par telle ou telle société, il est nécessaire de chercher quelque chose de raisonnable qui fasse progresser l’humanité. Mais si auparavant il y avait des valeurs scientifiques, culturelles et religieuses pour les nations, maintenant tout cela est en train de disparaître progressivement.

L’institution de la famille a disparu. Ce qui en Europe avait été une fondation (les parents, les enfants, les générations anciennes et jeunes, roulant tranquillement comme un héritage selon le principe « Ma maison – mon château ») n’existe plus.

Question :
Mais tout cela ne peut-il pas être ranimé, renouvelé en quelque sorte ?

Réponse :
Non, il n’y a plus rien à faire à ce sujet ; c’est un développement dialectique. Toutes les valeurs précédentes ont disparu et il est impossible de les renouveler ou de les créer artificiellement. Bien sûr, les politiciens et les sociologues aussi comprennent cela.

La seule chose que l’on puisse faire est d’éveiller chez les gens une question sur le sens de la vie. Mais malheureusement, de nos jours, ils sont dans un niveau de transition de développement de sorte que cela ne les concerne pas non plus. Ils sont tout simplement en train de réfléchir à comment survivre.

C’est ce que nous voyons en Russie. En général, ce qu’il faut faire n’intéresse pas les gens, la chose principale est de vivre en toute sécurité. Mais la lutte pour une bonne vie se fane progressivement. Les gens n’ont pas la force de se battre pour leur place sous le soleil ; ils sont devenus plus passifs. De ce fait, les médicaments dominent progressivement l’humanité.

Tout cela va continuer jusqu’à ce qu’un nouveau désir apparaisse en eux qui va petit à petit les réveiller de leur sommeil à la question du sens de la vie.

L’histoire connaît beaucoup de telles périodes, comme le Moyen Âge, lorsqu’il était nécessaire pour une nouvelle forme d’émerger et qui n’avait que trop duré. Cette période ne durera pas longtemps maintenant, parce que les conditions préalables apparaissent déjà pour quelque chose de nouveau. Mais nous devons passer par cette phase de transition entre les anciennes valeurs et les nouvelles.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 19/08/15

De retour à l’unité

Laitman_935Le bonheur de l’unité est la découverte de la force qui régit toute la nature. Après tout, la nature entière est venue d’un point unique du Big Bang. Si nous nous unissons plutôt que de se déconnecter, nous nous rapprochons de cette force supérieure unique donnant sans réserve qui a créé l’univers entier, et plus nous nous en rapprochons, plus nous pouvons l’apprécier.

Cette force supérieure unique a créé la matière à partir de particules opposées, le plus et le moins. Dans un premier temps, ces particules volaient dans des directions différentes, dispersées par le Big Bang. Puis elles ont commencé à se connecter les unes aux autres comme si elles retournaient à la même force, une seule forme, uniquement recréée dans le matériau.

Ainsi, la matière a commencé à être plus connectée, jusqu’à ce que finalement les conditions de la vie soient apparues : la nature minérale, végétale et animale, et l’humain. L’homme poursuit cette approche vers l’unique force, mais maintenant il le fait volontairement avec la compréhension, l’intelligence et la conscience.

Au départ, la matière s’est propagée à partir du point du Big Bang et s’est élargie, mais ensuite, au contraire, elle a commencé à se condenser retournant à l’unité. Si nous aspirons à cette unité, si nous retournons à notre source, nous pouvons recevoir du plaisir d’elle. Aujourd’hui, cette théorie gagne en force et en reconnaissance.

De KabTv, « Une Nouvelle Vie » n°242 du 17/10/13

Souffrance cachée = plaisir révélé

laitman_564Question : Le Baal HaSoulam écrit dans « Introduction au Talmud des Dix Sefirot » : « Et nous avons déjà appris que la question du dévoilement du visage va inévitablement transformer chaque chagrin et tristesse qui sont venus au cours de la dissimulation du visage en de merveilleux plaisirs… »

Comment la douleur se transforme t-elle en plaisir si cela est arrivé dans le passé ? Peut-être que le même film est rejoué pour nous ?

Réponse :
Supposons que vous ayez mal au ventre et que vous ne pouviez rien manger parce que la nourriture vous procure de terribles douleurs. En face de vous se trouve une nourriture merveilleuse et exquise, mais vous tombez malade juste à la vue de celle-ci.

Après que votre estomac guérisse, vous pouvez profiter de tous les délices. Avant d’avoir corrigé votre problème, lorsque vous regardiez les délices, cela vous faisait mal, et maintenant vous appréciez les voir.

Il en résulte que le problème n’était pas dans le remplissage, mais en vous-même, dans vos Kelim. Le remplissage ne vous cause aucun dommage. La présence du remplissage vous dérange, mais en lui-même, il n’était pas mauvais. Le mal se trouvait plutôt dans votre maladie.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 05/03/14

Vers le niveau suivant avec un minimum de pertes

Dr. Michael LaitmanQuestion : Je peux comprendre que l’égoïsme est la raison de la crise, mais je ne vois pas le rapport avec la façon dont nous pouvons monter à un certain degré en conséquence. Quels sont les signes selon lesquels nous devons monter à un nouveau niveau maintenant et ne pas continuer à progresser de façon linéaire ?

Réponse :
Vous pouvez faire ce que vous voulez : des règles différentes et en particulier celles sociales et économiques. Les politiciens font ce qu’ils croient être juste, et les économistes gèrent tout de la manière dont ils pensent que les choses devraient être, mais tout cela ne mène à rien.

Nous pouvons apprendre quelque chose uniquement si nous écoutons ceux qui comprennent le plan de notre évolution et son but, que d’autres ne peuvent pas voir parce que ce n’est pas dans notre ego, pas dans notre nature, pas dans notre pensée ni dans nos sentiments. Les gens qui le ressentent et l’atteignent doivent essayer de l’expliquer à tout le monde et le reste de l’humanité les suivra comme des petits enfants qui suivent ceux qui savent ce qui se passe. Il n’y a pas d’autres moyens. C’est comme un troupeau qui suit un seul berger qui amène le troupeau au puits ou à la maison. C’est la manière dont ce sera également dans ce cas.

Bien que très peu de gens comprennent la phase suivante, toute l’humanité doit les suivre afin d’être sauvée et atteindre le bon état avec des pertes minimales.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 12/08/15

Une société sans concurrence

Selon la sagesse de la Kabbale, à la place des conflits, des révolutions et des guerres, le temps est venu de mettre au point un autre système de bonnes relations sociales, qui permettra de résoudre l’ensemble de ces situations terribles dans le monde. Le moyen essentiel est la cohésion correcte de la société, ce qui permet, avec notre négativité égoïste, d’activer la force positive de l’unité qui est de nature latente.

Pour cela, il est nécessaire de créer un système éducatif complet et de former les gens à suivre le format des ateliers autour d’une table ronde. Dans ces ateliers, les gens vont commencer à changer, non par la contrainte, mais d’eux-mêmes. Après tout, ils verront qu’il est possible d’établir une société qui ne repose pas sur la négativité de la concurrence égoïste où le plus fort gagne, mais sur l’unité.

Tout comme dans une famille unie, le fort n’opprime pas le faible. Au contraire, l’amour demeure parmi eux, et le petit reçoit plus de préoccupation et d’attention que ceux qui sont déjà en mesure de satisfaire leurs besoins dans une certaine mesure par eux-mêmes. Ainsi nous activons également deux forces dans une famille, mais ici notre amour est provoqué par la nature elle-même. D’autre part, que devons-nous faire dans les situations où les relations entre nous sont fondées sur des calculs individuels égoïstes et non sur l’amour ? Comment pouvons-nous transformer une société individualiste concurrentielle en une famille aimante ?

Certes, ce n’est pas à travers la pression, mais plus particulièrement avec l’aide de l’étude et d’une formation unique, dans laquelle les gens ressentiront un réel bénéfice à partir des nouvelles relations et remarqueront le succès qui leur est inhérent. Outre cela, il est souhaitable de se rappeler que la nature gère notre développement, et nous ne pouvons tout simplement pas agir en fonction de ce qui nous arrive. Quand nous sommes soumis aux impulsions naturelles du narcissisme, de nous-mêmes nous « sautons dans un feu flamboyant ».

Non, le développement de l’humanité est soumis à des lois strictes que nous n’avons pas choisies. Nous n’avons jamais eu de liberté de choix à ce sujet. Depuis le début de l’univers jusqu’à aujourd’hui, le « moteur » interne a poussé l’évolution en avant sans dépendre de nos souhaits. Cela vaut donc la peine pour nous d’étudier les processus naturels et de comprendre comment s’intégrer dans leur courant de la bonne manière.

De KabTV, « La Solution » du 06/05/15

Nous ne devons pas manquer l’occasion

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, « La Nation » : Cela est clair, sans s’appuyer sur des miracles. Que notre existence en tant qu’individus ou en tant que nation est suspendue entre la vie et la mort. Et le salut est, si nous pouvons trouver le stratagème nécessaire, ce grand projet dont le chemin doit se trouver près du danger, et qui peut faire pencher la balance en notre faveur (pour nous donner un refuge ici pour toute la Diaspora de nos frères, dont tout le monde dit, à l’heure actuelle, qu’il est le seul lieu de salut).

Alors, la route de la vie s’ouvrira à nous, pour continuer en quelque sorte notre existence malgré les difficultés. Et si nous manquons l’occasion et ne nous élevons pas comme un seul, avec les grands efforts nécessaires en période de danger, pour garantir notre maintient dans le pays, alors les faits devant nous nous menacent considérablement, puisque les affaires évoluent favorablement pour nos ennemis, qui demandent à nous détruire de la surface de la Terre.

Ceci a été écrit au début de la Seconde Guerre Mondiale lorsque les gens n’avaient pas encore vu le danger réel et l’Holocauste vers lequel ils étaient conduits.

Mais le Baal HaSoulam dit que même si nous avions atteint un tel état horrible que le destructeur reçoive la permission de nous détruire, nous pourrions encore changer le rapport entre les forces du bien et du mal si nous voulions améliorer notre situation. Tout est entre nos mains.

Bien que le temps joue contre nous, nous pouvons vraiment réussir pendant ce temps et réaliser de grands et rapides changements.

Au lieu d’attendre les problèmes, les difficultés et les dangers, ce qui signifie les effets négatifs pour nous pousser vers l’avant, nous devons avancer de nous-mêmes et changer le chemin de notre évolution naturelle « en son temps » en chemin de « Je l’accélèrerai ». Ensuite, nous serons en mesure de progresser sans aucun coup. Tout dépend de savoir si nous nous réveillons suite aux coups ou si nous nous réveillons suite à notre travail.

Se réveiller par les coups n’est pas très utile car ils changent uniquement et nous aiguillonnent. Nous devons changer considérablement pour récupérer et avancer après de tels coups. Alors, ne vaudrait-il pas mieux pour nous d’avancer le long d’un doux chemin ? A ce moment-là, ce serait vraiment notre éveil au but de la création et à une façon rapide d’échapper aux coups.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 19/06/14, Écrits du Baal HaSoulam

Comment gérer l’anxiété et les soucis ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Imaginons que dix personnes de tous milieux soient avec nous dans le studio. Ce sont des hommes et des femmes qui veulent faire face à leurs angoisses et leurs soucis. Comment est-il possible de les aider à trouver un point d’équilibre et de ne pas être insensible telle une pierre, mais aussi savoir relativiser toutes sortes de petites choses à l’extrême ?

Réponse : Il est important de considérer chaque personne comme un petit système individuel qui doit être en équilibre avec le système général dans lequel cette personne existe.

Pour autant qu’il y paraît, chacun des dix membres du groupe ressent un besoin de changer sa vie. Tout d’abord, ce groupe de personnes doit imaginer un avenir merveilleux. Jouez à avoir une vie ordonnée et détendue dans laquelle tout autour de vous rayonne d’espoir, de confiance et de chaleur. Si tout le monde est sous l’influence de son petit environnement, alors en fonction de cela, tout le monde commencera à se rapporter à la vie différemment.

Question : Comment puis-je être impressionné par l’environnement ?

Réponse : A l’intérieur de lui je dois me sentir comme étant quelqu’un de petit parmi les grands, tout comme un enfant se sent avec ses parents. Tout d’abord, je dois respecter cet environnement, en y pensant comme étant important et grand, et apprenant de lui.

Deuxièmement, je dois me ressentir comme étant grand et influent envers ces personnes. Je commence à jouer à être calme et confiant, même si dans la vie je suis loin d’être comme ça. Dans tous les cas je fais partie d’un jeu et je dis : « Les amis, tout va bien. Regardons la situation de l’autre côté. »

Ensemble avec cela, nous ne devrions pas dire qu’un tel comportement n’est pas sérieux. Nous neutralisons simplement nos réactions qui sont basées sur des facteurs externes que quelqu’un gonfle délibérément parce qu’il veut nous vendre quelque chose ou tout simplement attirer notre attention. Si chacun ici présent maintient les règles du jeu, alors tout à coup, tout le monde ressentira cela partout où qu’il soit, les gens sont attirés par lui comme un aimant parce qu’il rayonne de confiance à propos de demain.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 21/12/12

Le temps est venu de faire ses valises

laitman_930Question: Les Juifs en France ont été choqués par les dernières attaques terroristes. Certains d’entre eux aimeraient émigrer en Israël, mais ils ont peur que notre solidarité soit juste pourqu’ils viennent ici. Dans cette situation, que pouvons-nous leur dire, que devrions-nous leurs conseiller?

Réponse: Pour autant que je comprenne, ils sont confrontés à un choix: soit de rester ou aller au Québec, où le français est la langue officielle, ou aller à Israël. Quelques-uns vont émigrer aux États-Unis.

Certes, je ne peux pas prendre une décision pour eux. Je suis très familier avec Montréal, la plus grande ville francophone en dehors de la France. Quelle que soit la ville, c’est encore l’exil. Mais les Juifs de France y sont habitués et dans l’intervalle, c’est un endroit où il fait bon vivre et qui leur convient.

Si Israël leur ouvre grand les bras vers et ouvre son cœur, il se pourrait que cela vaille la peine de venir ici. La question est, sommes-nous prêts à leur organiser des emplois et plus généralement à les accepter correctement. Sans aucun doute, nous avons beaucoup à corriger pour devenir vraiment un endroit attrayant pour les Juifs de la Diaspora.

D’une façon ou une autre, j’espère qu’ils comprendront que le temps est venu de faire leurs valises et de partir.

De KabTV « s » Comme une gerbe de blé « 11/01/15

Les emplois vont être robotisés

laitman_568_01Opinion (Bill Gates, magnat américain des affaires, philanthrope, investisseur, programmeur informatique): «Lors d’un discours à  l’American Enterprise Institute Washington, DC au think tank économique, Gates a déclaré que d’ici 20 ans, beaucoup d’emplois disparaîtront, et seront remplacés par l’automatisation du logiciel ….

« Gates estime que les codes des impôts vont avoir besoin de changer pour encourager les entreprises à embaucher des employés, y compris, peut-être, éliminer entièrement les impôts sur le revenu et les charges sociales. Il n’est également pas un fan de l’augmentation du salaire minimum, craignant que cela décourage les employeurs d’embaucher des travailleurs dans les catégories mêmes de l’emploi qui sont les plus menacés par l’automatisation.  »

Mon commentaire: Gates, croit que de cette façon les licenciements seront évités, le chômage sera caché, c’est-à-dire, les gens seront attachés à leurs emplois, ce qui permettra d’éviter la décomposition de la société-ce que nous voyons aujourd’hui dans les quartiers d’immigration, où les gens vivent avec le SMIC, RMI ou diverses aides.

La Kabbale estime qu’il est nécessaire d’impliquer tout le monde dans la méthode de l’éducation intégrale pour corriger la nature humaine. Après tout, c’est ce que la loi de notre développement exige de nous.

Une civilisation irréfléchie

Dr. Michael LaitmanQuestion : Ces derniers temps, il y a une direction telle que l’économie comportementale. De nombreuses études montrent que les humains ne sont pas des créatures rationnelles, mais au contraire, ils sont gouvernés par des impulsions sensorielles, et ils agissent souvent à leur propre détriment. Êtes-vous d’accord avec cette affirmation ?

Réponse : Un être humain est un désir de recevoir et le désir de recevoir est dépourvu de logique (rationalité). Chacun choisit exactement ce qui est appréciable pour lui-même. Mais apparemment, mon choix rationnel est subordonné à l’éducation, à l’habitude et aux valeurs.

Il y a aussi d’autres facteurs : la peur de la mort, le désir de réussir, et le fait d’être bien vu aux yeux de ses pairs dans son environnement. La survie et les pulsions sexuelles jouent un rôle qui n’est pas moins important.

Question : Depuis un certain temps, les psychologues ont tenté d’identifier ces forces cachées qui ne nous permettent pas de prendre des décisions rationnelles (logiques).

Réponse : Aujourd’hui, sur la longue route du développement, et grâce à notre puissance accrue, nous voyons que toute notre civilisation est complètement irrationnelle. Elle agit de manière destructive envers elle-même et choisit délibérément le chemin de la souffrance.

Par exemple, une mère apprend à son enfant : « Sois conciliant envers les autres, sois calme, ainsi tu auras plus d’amis. » Alors qu’il dit catégoriquement : « Je ne veux pas ! » Nous voyons des exemples de cela non pas seulement chez les enfants. Les adultes et des groupes entiers de personnes se battent, tuent et se détruisent les uns les autres uniquement par envie, vanité et par désir de dominer.

Il est complètement entendu que l’aspiration à remplir nos instincts internes et notre irrationalité est ce qui nous dirige et nous employons notre intellect uniquement plus tard, lorsque cela est nécessaire pour obtenir ce que nous voulons.

Question : L’expression « Les humains sont des créatures émotionnelles » indique qu’il ressent l’éveil d’un désir en lui. À quoi est-il sensible ?

Réponse : Il est sensible à ce qui lui manque, c’est-à-dire, par rapport à ce dont il a besoin. Il prête attention à lui-même tout le temps : « Qu’est-ce que je veux ? Quel genre de désir s’est réveillé en moi maintenant m’obligeant à le remplir ? Je suis un esclave de mes désirs ; ils me dominent. »

Question : Si l’intellect ne sert que les désirs, où se trouve la sagesse ?

Réponse : Elle se trouve dans le désir. Le désir de recevoir est notre nature. C’est évident à tous les niveaux. Les atomes maintiennent leur forme, les plantes absorbent les substances bénéfiques et émettent des substances nocives, et les animaux se multiplient. Tout cela est le désir de recevoir et de se remplir de toutes sortes de choses agréables selon un programme qui existe dans chaque individu.

C’est ainsi que la sagesse se manifeste aux niveaux minéral, végétal et animé. Excepté chez les humains, le programme pour la vie de tous les autres êtres vivants ne peut être modifié. Chaque chat va manger du poisson pour le plaisir, même s’il n’en a jamais goûté auparavant. Tout est différent avec les humains. Vous ne commencez pas à manger de la nourriture chinoise si vous êtes habitué à une cuisine slave depuis l’enfance. Ce qui peut être tiré de ceci est que les êtres humains sont soumis à un programme unique que nous appelons éducation.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 11/07/13

Page 3 des 1612345Dernière »