Category Archives: souffrances

La nature a horreur de l’anarchie

628.1Question : Une personne née dans notre monde, selon sa nature, utilise toujours les autres. Bien sûr, l’éducation et les gènes jouent ici un rôle, mais elle préférera à la première occasion et sans hésiter le gain personnel au bien public. Cela signifie-t-il qu’elle n’a aucun choix ?

Réponse : Bien sûr, toutes nos actions sont strictement prédéterminées. Le seul choix est d’avancer tout le temps et d’élever progressivement le niveau de liberté : dans quelle mesure je peux préférer le collectif à l’individu.

Question : Quelle est la différence entre la liberté et l’anarchie ?

Réponse : Il n’y a pas d’anarchie dans la nature. Le fait est que les gens agissent au niveau de notre monde sans connaître les vraies lois de la nature. Il n’y a pas non plus d’anarchie dans le comportement humain : tout est prédéterminé, tout est connu.

La seule chose que nous pouvons faire, c’est d’attirer la Lumière environnante sur nous-mêmes. Cependant, cela se produit également sous l’influence de la force supérieure, et il n’y a pas d’anarchie ici.

L’anarchie est un système spécifique. Mais la nature ne le tolère pas. La nature est une loi très sérieuse, stricte et absolue.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 11/09/2020

Un seul Dieu : Unité et Amour

566.02Remarque : Il existe certains films montrant une invasion extraterrestre où toutes les personnes sur Terre s’unissent. Le sentiment de solidarité apparaît.

Mais même maintenant, lorsque le coronavirus domine la Terre entière, nous voyons qu’il n’unit pas les gens mais les divise.

Mon Commentaire : Nous sommes arrivés à un état où rien ne nous aidera à nous unir si ce n’est de réaliser que seule la connexion nous élèvera au-dessus de notre nature, au-dessus de nous-mêmes. Nous devons y parvenir.

Remarque : S’il y avait un Dieu pour chacun, alors tout le monde marcherait sous Lui, croirait en Lui, ce serait bien.

Réponse : Mais ce n’est pas le cas et cela n’arrivera pas. Il n’y a pas de tel Dieu.

Il n’y a qu’un seul Dieu, si nous L’acceptons comme Dieu, et c’est la connexion mutuelle, l’unité et l’amour. Ces qualités peuvent nous rapprocher et nous unir. On peut l’appeler la propriété la plus élevée qui existe dans la nature. C’est ce dont nous avons besoin.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 25/09/2020

Apprenez à écouter

281.02Remarque : Nous ne savons pas comment nous écouter les uns les autres. Même les médecins interrompent leurs patients en moyenne 12 secondes après qu’ils aient commencé à leur parler de leurs problèmes de santé.

Mon Commentaire : L’essentiel pour un médecin est de poser un diagnostic et de renvoyer le patient. Et c’est naturel car il a besoin de faire face à un flux de patients.

Dans la plupart des cas, nous pensons que nous en savons suffisamment sur l’autre personne, nous n’avons rien à écouter et il vaut mieux exprimer notre opinion. C’est censé être ce qu’elle attend de nous.

C’est la même chose avec les patients et les médecins. De nombreux patients viennent au rendez-vous parce qu’ils ont besoin de s’exprimer, et le médecin pense que le patient veut entendre son opinion.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 14/08/2020

Souhaiter le bien des autres

962.2Question : Il existe une citation populaire attribuée à Bouddha trouvée sur Internet : « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes naît de nos pensées. Avec nos pensées, nous créons le monde. »

Mais une personne reste une personne, et elle pense à des absurdités. Comment purifier son esprit de tout cela ?

Réponse : Cela n’est possible que si je souhaite le bien des autres. Je n’essaie pas de faire de moi et des autres des gens bons ou mauvais. J’essaie de penser à la bonté. C’est tout ! Cela demande un entraînement constant.

Question : Les gens deviennent maintenant très sensibles, impatients, et s’en prennent facilement aux autres. Pour cette raison, tout le monde souffre dans les familles et dans la société. Comment gérer les émotions excessives ?

Réponse : Bien sûr, ce serait bien si davantage de psychologues sensés s’exprimaient sur les chaînes publiques. Mais une personne doit néanmoins s’entraîner constamment à penser à tout le monde d’une bonne manière. Et même si elle est réprimandée, critiquée et combattue avec colère, elle doit le pardonner aux gens, et comprendre que notre vie malheureuse les rend comme cela.

Question : Qu’est-ce qu’un psychologue pensant correctement ? Comment est-il censé être ?

Réponse : C’est une personne qui explique comment parvenir au bien. Sans aucune invention, sans aucune théorie, soyez aussi aimable que possible avec tout le monde.

Extrait de KabTV, « La Kabbale Expresse » du 27/09/2020

Le joyau le plus précieux

562.03Confucius : « La gemme ne peut être polie sans friction, ni l’homme perfectionné sans épreuves. »

L’homme doit se polir. De plus, se polir à un point tel qu’il arrache parfois littéralement des couches, des couches égoïstes. Si seulement l’un d’entre eux était capable de le supporter. C’est très douloureux.

Question : Une personne peut-elle le faire ?

Réponse : Il y a une telle opportunité, un tel mépris, lorsque vous ressentez que la colère et l’aversion pour l’égoïsme sont plus grandes que la souffrance, et que vous voulez l’effacer de vous-même.

Question : Est-ce ainsi que la pierre précieuse est révélée ?

Réponse : Oui.

Question : Si l’homme était capable de traverser cet état, que révélerait-il alors ?

Réponse : Il révèle le Créateur en lui.

Question : Lorsque vous dites « découvrir le Créateur en vous », que voulez-vous dire ?

Réponse : Je Le trouve là. Il s’avère qu’Il était en moi. Je pensais qu’il y avait une sorte d’égoïsme en moi, un animal. Mais en fait, c’était le Créateur !

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michaël Laitman » du 27/07/2020

Quel est l’intérêt de l’auto-persuasion ?

229Question : Quel est l’intérêt de l’auto-persuasion par les efforts artificiels d’une personne qu’il existe une force bonne et  bienfaisante qui gère tout ? N’est-ce pas là de la psychologie ?

Réponse : Si par cette affirmation je commence à ressentir que je change ma philosophie de vie, mon attitude face à ce qui se passe, et que tout cela me change, vous pouvez l’appeler comme vous voulez. L’essentiel est qu’il y ait des changements à l’intérieur de moi, qui mènent à des changements dans ma vie, et c’est ce qui compte.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 18/11/2018

Le dernier jour de l’été

243.07Le dernier jour de l’été est arrivé. Nous entrons dans la période automne-hiver, et bien sûr, la pandémie de coronavirus se poursuivra. C’est une bonne chose que jour après jour, nous réalisions de plus en plus clairement que le virus ne s’en ira pas aussi vite. La pandémie entraîne non seulement la maladie, mais change toute notre existence : le travail, la maison, notre communication les uns avec les autres et l’attitude d’une personne face à la vie.

Il n’y a jamais eu d’épidémie aussi étendue, aussi profonde et aussi durable, et qui a apporté de tels changements qualitatifs chez une personne. L’humanité a encore du mal à comprendre quels changements sont exigés d’elle, mais dans les deux ou trois prochains mois, nous sentirons que ce coup nous oblige à changer, à modifier notre attitude envers la vie et la société. Le coronavirus change les gens et il nous sera plus facile de comprendre quel genre de personnes nous devrions être.

L’automne commence et les gens retournent au travail après les grandes vacances, les enfants retournent à l’école, les étudiants à l’université. Tout commence à reprendre sa routine, et ici nous sentirons à quel point nous sommes incapables d’y revenir.

Nous n’avons nulle part où retourner ! Nous ne serons plus en mesure de prendre en charge les systèmes que nous avions auparavant. Pour l’instant, nous ne savons pas comment continuer le parcours précédent. Quelle devrait être notre attitude vis-à-vis du travail, des études, de la vie dans les nouvelles conditions qui nous sont révélées par la pandémie ? Nous devrons tout comprendre à nouveau.

Nous ressentirons que nous voulons de moins en moins lutter contre ces phénomènes, mais nous devons comprendre leur essence profonde et nous transformer en conséquence.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Le Travail avec la Foi au-dessus de la Raison » du 31/08/2020

La vie et la mort : le cycle circulaire du désir dans la nature

627.2Question : Est-ce que je comprends correctement que la mort existe pour qu’une personne réfléchisse au sens de la vie ?

Réponse : En général, oui. S’il y avait d’autres formes de perpétuation de la vie au lieu de la mort, alors bien sûr une personne ressentirait les choses complètement différemment. La présence de la mort détermine toute notre vision du monde.

Question : Que pouvez-vous dire sur la mort clinique ? Les processus vécus par une personne sont-ils une illusion ? Et pourquoi les images et les sensations en cas de mort clinique sont-elles similaires chez de nombreuses personnes ?

Réponse : Ceci est naturel car nous existons dans des corps d’animaux similaires, et par conséquent les processus qui se produisent en nous lors de l’extinction de certains fonctionnements de nos systèmes biologiques sont similaires et donnent les mêmes choses.

Question : La mort clinique est-elle une illusion ?

Réponse : En partie, parce que le désir lui-même ne peut pas mourir. Seule la forme de ce désir, appelée le corps, disparaît.

Question : Lorsque l’eau change de forme, elle peut être à l’état gazeux, liquide et solide. Une personne change-t-elle donc la forme de son existence ?

Réponse : Le fait est que le processus de la vie et de la mort s’exprime par rapport à une personne. Rien ne se passe vraiment. Ce n’est qu’à l’égard des personnes que le désir passe par de telles formes de transformation lorsqu’il nous semble qu’il vit, meurt, naît, etc. Il y a un circuit de désir dans la nature.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 14/05/2020

Gérer le stress, partie n°8

80Les causes du stress

Question : Le stress peut être causé par diverses circonstances. Cependant, la chose la plus terrible pour une personne est le stress causé par le rejet de la société. Pourquoi ?

Réponse : C’est parce qu’une personne se trouve entièrement à l’intérieur de la société. Par conséquent, lorsqu’elle sent que la société la rejette, elle n’a aucune raison de s’accrocher à la vie. Elle ne sait pas où elle existera.

Question : Qu’est-ce qui cause généralement du stress, le fait qu’une personne soit trop satisfaite de la vie ou qu’elle se sente vide ?

Réponse : Le stress est causé par le fait qu’une personne perd son orientation. Peu importe l’état dans lequel on se trouve lorsque l’on perd pieds, on se sent alors stressé.

Question : Ils disent que la solitude cause du stress. Une socialisation excessive peut-elle être stressante ?

Réponse : Oui, bien sûr ! Plus encore que la solitude. La solitude, au contraire, peut suggérer la réflexion et le calme. Cependant, lorsqu’une personne est au milieu du tourbillon bouillonnant des gens, elle est affectée par d’énormes vibrations qui peuvent causer un stress très fort.

Question : Il existe de nombreuses méthodes différentes pour gérer le stress. Comment éviter le stress lié à la prise de conscience de la nature limitée de la vie ?

Réponse : En aucune façon. Une personne devrait simplement réfléchir à la façon dont la vie devrait se terminer, si elle la termine correctement et bien. Dans notre psyché, il y a une condition spéciale qui coupe le moment où une personne se sépare de la vie, et elle accepte de s’en séparer. Elle accepte de s’endormir.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 25/06/2020

Qu’est-ce qui nous préoccupe le plus : les bonnes ou les mauvaises nouvelles ?

laitman_423.01Commentaire : On sait que les médias de masse influencent le développement personnel. Cependant, les mauvaises nouvelles, c’est-à-dire les actes de violence, les affrontements militaires ou les catastrophes naturelles, passent systématiquement beaucoup plus de temps à l’écran que les bonnes relations humaines, l’entraide ou le civisme pour empêcher la brutalité. Et le téléspectateur est plus attiré par cela.

Ma Réponse : Bien sûr. Si je regarde un programme à la télévision qui parle des horreurs de la guerre, des affrontements, des conflits au sein du gouvernement ou entre les gens, cela m’intéresse plus parce que de tels événements me concernent et peuvent me toucher directement.

Tandis que les bons programmes qui parlent de personnes qui se rassemblent, se parlent, chantent ou travaillent ensemble, qui aident dans les hôpitaux, etc., ne représentent aucun danger pour moi. Ainsi, je traite la question de manière factuelle et je peux dédaigner ce sujet.

Commentaire : Je dois noter qu’il y a eu des tentatives de ne diffuser que des informations positives, mais elles n’étaient pas du tout populaires.

Ma Réponse : Naturellement. Cela ne dérange personne. Une personne se nourrit de nouvelles négatives, de souffrances et de tragédies. Même en musique et en art, toutes les grandes œuvres significatives sont toujours tragiques et les comédies sont prises à la légère. Les gens les apprécient avec désinvolture.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 30/04/2020