Category Archives: Sources kabbalistiques

S’éveiller à un nouvel état

294.1Commentaire : Dans la vie courante, une personne étudie pendant 20 ans alors qu’un kabbaliste étudie toute sa vie.

Ma Réponse : Apprendre est un processus sans fin d’absorption de la matière et de son application. C’est un processus qui ne s’arrête jamais.

Il n’y a pas de grande différence entre la sagesse de la Kabbale et toutes les autres sciences. C’est juste que la Kabbale raconte d’où vient chaque chose, ce que les autres sciences expliquent partiellement sur la base de ce qu’elles ont accumulé.

Question : Lorsque l’on enseigne la Kabbale aux gens, comment peut-on faire pour qu’une personne se plonger dans la matière tout le temps, et cherche tout le temps ?

Réponse : Elle doit ressentir que la Kabbale parle de son monde, d’une force qui, comme à travers une coquille, une sphère, gouverne toute l’humanité, l’univers entier, et elle. Elle le fait passer d’un état à un autre, induit en elle des pensées et des sensations comme si elle était dans un rêve très intéressant appelé « ce monde », « cette vie ».

Il suffit de lui présenter le matériel d’une manière intéressante, de l’intriguer et de lui montrer qu’elle peut se réveiller. Elle peut se voir et voir tous les autres dormir de l’extérieur, car il leur semble simplement qu’ils sont nés, qu’ils vivent et qu’ils meurent. Il est nécessaire de montrer que cela se passe à l’intérieur d’une personne, dans son rêve, mais en fait elle devrait s’éveiller à un état complètement différent.

Cela arrivera, je suis sûr. Je suis un optimiste.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel –  Autant que nécessaire » du 13/06/2014

Basé sur la connexion globale

947Question : Supposons que votre élève exprime une pensée kabbalistique avec des mots, et que quelqu’un d’autre dise une chose similaire. Est-ce pareil ?

Réponse : Premièrement, mon étudiant parle de la Kabbale en se basant sur la connexion à travers le groupe à la source supérieure, au degré suivant. Deuxièmement, lorsqu’il prononce ces mots, ceux qui sont sous son influence, qu’ils le ressentent ou non, reçoivent une influence spéciale de sa part.

L’énorme différence entre les personnes qui parlent, enseignent et accomplissent, c’est qu’il s’agit soit d’une personne qui se trouve uniquement dans notre monde, un gars intelligent, soit d’une personne qui est un tuyau connecté au monde supérieur et qui amène l’énergie supérieure dans notre monde.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Le conducteur de l’énergie spirituelle » du 12/04/2014

Les lettres du Livre du Zohar expriment des connexions

526Question : Les lettres dont parle Le Zohar expriment-elles les types de connexion entre nous ?

Réponse : Bien sûr ! Uniquement la connexion entre nous ! Sans la connexion entre les âmes, les auteurs du Zohar n’auraient rien pu atteindre. Tout est atteint dans le réseau de connexions entre nous.

Qu’est-ce que nous atteignons ? Les forces du don sans réserve. La totalité de ces forces de don sans réserve est appelée le Créateur (Bo-Ré, Viens et Vois), que nous découvrons dans la connexion entre nous. C’est la qualité du don sans réserve et de l’amour.

Si nous atteignons cela sous la forme de forces, alors c’est notre désir, un récipient (Kli) pour révéler la Lumière. Si nous obtenons une impression en elle, la Lumière, alors c’est le Créateur, la Lumière qui apparait dans un récipient, dans un désir. En dehors de cela, il n’y a rien.

Tout ce que nous lisons dans Le Zohar ou dans tous les livres des kabbalistes n’est que l’impression d’une personne, un kabbaliste, qui a atteint la force du don sans réserve à l’intérieur de ses désirs, selon l’équivalence des qualités. Il nous parle de ses désirs, de la force qu’il a atteinte, de son impression, qu’il explique sous une forme externe.

Il est possible de l’exprimer en musique, en chansons et en belles paroles, ou de l’expliquer dans le langage de la Kabbale, du Talmud ou des légendes. Mais en fin de compte, les kabbalistes nous expliquent leurs atteintes.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Le Livre du Zohar, « Trouma (contrepartie) », « Un kaki et un palanquin » du 26/05/2011

L’influence de la Lumière future

766.9Question : Comment avez-vous senti que vous aviez trouvé votre professeur ? Comment cela se produit-il ?

Réponse : C’est impossible à décrire. Je vois que les gens qui sont avec moi lorsque je donne des conférences commencent eux aussi à ressentir quelque chose parce que c’est une influence de la Lumière supérieure.

Lorsqu’elle agit sur un Kli (récipient) qui n’est pas complètement ouvert, elle provoque une émotion et augmente la sensibilité de la personne. C’est ce qu’on appelle un petit état. C’est comme un enfant qui se met à pleurer parce qu’il est incapable de définir son état ou d’absorber en lui quelque chose qui devrait lui arriver. La même chose se produit avec nous.

Question : Cela signifie-t-il que la sensation que cela va certainement se produire ici avec ce professeur à cet endroit dépend de l’influence de la Lumière ? La Lumière future agit-elle sur la personne de cette manière ?

Réponse : Bien sûr ! La Lumière Environnante (Ohr Makif) est la Lumière future. C’est pourquoi on l’appelle « environnante ». Après tout, elle ne peut pas encore entrer en vous. Comme vous êtes si petit par rapport à elle, vous avez l’impression d’avoir trouvé quelque chose ! Mais quoi, vous ne le savez pas.

Question : C’est-à-dire, c’est comme si la Lumière disait : « Accrochez-vous à moi, il y aura quelque chose ici » ?

Réponse : Oui, bien sûr. Avec cela, la personne ne peut plus l’ignorer. Il est déjà impossible de se détacher de cette source.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 12/02/2010

Le Rabash et la diffusion de la Kabbale

962.6Question : Pourquoi le Rabash ne s’est-il pas engagé dans la diffusion avant votre arrivée, comme le faisait le Baal HaSoulam ?

Réponse : Il ne pouvait pas le faire.

Commentaire : Vous arrivez, et soudain une percée commence !

Ma Réponse : D’abord, je l’ai forcé à écrire des articles. Il publiait un article par semaine.

Je lui ai amené de nouveaux étudiants et il a dit : « Maintenant, enseigne. Dis-leur comment s’organiser ensemble. » J’ai répondu : « Qu’est-ce que ça veut dire s’organiser ensemble ? Je ne sais pas. »

Avais-je été formé pour faire cela ? Je connaissais le travail spirituel personnel, ce par quoi j’étais passé ou ce que j’avais un peu étudié théoriquement, mais comment organiser une équipe spirituelle de dix personnes comme Rabbi Shimon ?

Je lui ai donc demandé de m’écrire quelques mots, des thèses. Et alors qu’il était assis sur un banc du parc, il a écrit son premier article sur un morceau de papier provenant d’un paquet de cigarettes que je lui avais donné : « Nous sommes réunis ici pour jeter les bases de notre nouvelle société, qui se rapprochera du Créateur selon la méthode du Baal HaSoulam, afin de ne pas rester au niveau des animaux, mais pour s’élever au niveau de « l’homme ». »

Lorsque les copains sont venus, je leur ai lu le texte directement sur ce papier. Et puis j’ai ajouté ce qui pouvait être dit d’autre. Nous avons discuté entre nous sur ce sujet, et en général, c’était tout.

Une semaine plus tard, nous devions nous réunir à nouveau. J’ai demandé au Rabash : « De quoi vais-je leur parler cette semaine ? » Il a répondu : « Nous devons y réfléchir. » Et il a écrit les thèses sur une feuille de papier, etc.

Et puis on lui a acheté une machine à écrire. Il s’y est progressivement adapté et les articles ont commencé à se former. Chaque jeudi matin, je prenais un autre article, j’en faisais 50 copies et je les distribuais à mes amis le soir. L’un d’eux lisait l’article à haute voix et nous en discutions.

Et c’est parti ainsi. De ce fait, pendant cinq à six ans, à partir de l’année 1984, il a écrit de nombreux articles à partir desquels nous avons ensuite publié les cinq volumes du Kitvey Rabash (Les Écrits du Rabash).

En outre, nous avons également publié ses travaux à partir desquels des livres tels que Shamati (J’ai entendu) ont été assemblés, ce qu’il a entendu de son père, et toutes sortes d’esquisses, de brouillons séparés d’articles, et ainsi de suite.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 12/02/2010

Mentalité similaire

721.01Question : Pourquoi le Rabash vous a-t-il choisi ?

Réponse : Cela ne dépend pas de la personne. Cela ne dépend de personne, seulement du système général.

Commentaire : Vous, avec un doctorat et qui êtes né en Biélorussie, êtes venue voir un vieil homme qui n’a étudié nulle part.

Ma Réponse : Cela n’a aucune importance.

D’ailleurs, nous avions une mentalité commune. Je suis né à Vitebsk et lui à Varsovie. À cette époque, la Pologne et cette partie de l’URSS étaient en quelque sorte liées. Mon père avait même la citoyenneté polonaise puisque ce territoire a été annexé à la Russie seulement avant la guerre.

Alors où je veux en venir ? Même les noms de la nourriture, des boissons et des ustensiles ménagers étaient très proches et compréhensibles pour le Rabash. Il aimait la nourriture que ma femme cuisinait. A cet égard, nous nous comprenions bien. Notre mentalité était très similaire.

Je ne sais pas comment cela se serait passé avec le Baal HaSoulam car il s’agit bien sûr d’un niveau spirituel complètement différent. Mais sur le plan physique, je suis sûr que cela aurait été la même chose.

Cela aide. Néanmoins, la mentalité est très importante pour un étudiant qui est à un petit niveau.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 12/02/2010

La mer entière est dans une seule goutte

712.03Chaque ligne de la Torah a une telle profondeur. La Torah est infinie, comme si la mer entière était dans une seule goutte. Comme le dit la Kabbale : l’univers entier existe en chaque point de l’univers.

Question : Comment est-ce possible ?

Réponse : C’est comme une image holographique, car tout est composé de tout. Notre monde commence seulement à comprendre cela en se basant sur l’holographie. En principe, si la perfection existe, alors chaque partie doit être parfaite. Comment peut-elle être imparfaite si elle doit être égale, similaire et répéter complètement l’ensemble en tout ?

Il s’avère que le tout et la partie sont absolument équivalents. Chaque personne et le monde entier sont absolument égaux.

Question : Alors comment quelque chose d’imparfait est-il sorti du Créateur qui est parfait ?

Réponse : Le Créateur a créé la création non pas à partir de Lui-même, mais à partir de rien (ex nihilo). Le désir de recevoir est Son empreinte. C’est-à-dire que nous sommes absolument opposés à Lui. Mais notre état final est égal au Créateur et est parfait. Nous devons l’atteindre par nous-mêmes.

C’est comme si nous revenions par le même chemin et devenions de plus en plus parfaits en retournant à la source. La Kabbale et la Torah parlent de cela.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 12/02/2010

Matière, énergie, information

939.02Question : Tout ce que vous avez investi dans vos élèves finira-t-il par se révéler en eux ?

Réponse : Bien sûr ! Et pour des générations. Il ne peut y avoir rien d’autre en eux que ce qui vient de moi, et je le tiens de mon professeur, et ainsi de suite. Tout se passe selon la hiérarchie du Monde de l’Infini.

Ceux qui me quittent ou s’opposent à moi, cela signifie que c’est leur destin. Cela me désole, mais ces personnes ne peuvent pas agir autrement.

Question : Comment se déroulent les étapes de la révélation ? Vous dites que le Rabash a posé tous les fondements spirituels en vous, et que vous les posez chez vos élèves. Comment cela se produit-il, quels sont les facteurs ?

Réponse : La matière, l’énergie et l’information. La matière est le désir de recevoir, l’énergie est la qualité du don sans réserve qui peut être transférée vers l’extérieur à partir du désir, et conformément à cela, l’information pénètre à l’intérieur des gens. Désir – écran – Lumière.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Le destin du kabbaliste » du 02/11/2009

Lorsque l’âme pleure

594« Telle est la signification de « mon âme pleure en cachette », c’est-à-dire que lorsque l’homme arrive à un état de dissimulation, alors « mon âme pleure », parce qu’il n’a pas d’autre conseil… »  (Le Baal HaSoulam, Shamati n°18, « Mon âme pleurera en cachette»)

Question : Qu’est-ce que cela signifie que l’âme pleure ?

Réponse : Lorsqu’une personne souhaite tout donner au Créateur et s’accrocher à Lui, mais qu’elle voit qu’elle n’est pas encore capable d’y parvenir, elle ressent que son âme pleure.

Dans le monde spirituel comme dans notre monde, il existe beaucoup d’états différents : l’âme pleure, le Créateur pleure, les enfants d’Israël pleurent. Mais tout cela se passe à l’intérieur d’une seule personne.

En principe, dans la spiritualité comme dans notre monde, il y a différentes larmes : des larmes de bonheur, de chagrin, et ainsi de suite.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 06/11/2022

Atzmouto et Boré

610.2Vous pouvez donc comprendre que la Lumière de Ein Sof (Infini) est sortie de Son essence, pour laquelle nous n’avons aucun nom, car elle est définie par le nom de « Lumière de Ein Sof « ». (Le Baal HaSoulam, Le Talmud des Dix Sefirot, Partie 1, « Restriction et Ligne », « Regard Intérieur », Chapitre 1, Point 12)

Atzmouto est directement la partie intérieure du Créateur qui ne se rapporte qu’à Lui et que nous sommes incapables d’atteindre. C’est l’essence du Créateur.

Mais pour nous, le Créateur est ce qui se manifeste par rapport à nous. C’est pourquoi, en hébreu, le Créateur est appelé Boré, des deux mots « Bo ou Ré », viens et vois.

Il s’avère qu’il y a Atzmouto que nous n’atteignons pas, cela fait référence à l’essence du Créateur, et il y a Boré, le Créateur, c’est-à-dire Sa pensée en relation avec nous, que nous atteignons.

Le but du Créateur par rapport aux êtres créés est de leur procurer du plaisir. Mais ils ne peuvent recevoir ce plaisir que selon l’équivalence des qualités avec Lui. Le Créateur est le don sans réserve, l’amour et l’émanation, et nous devons acquérir les mêmes qualités. La sagesse de la Kabbale ne parle que de cela.

Question : Est-ce la raison pour laquelle tant de personnes ont été créées, sur lesquelles nous pouvons pratiquer le don sans réserve ?

Réponse : C’est afin que nous essayions d’atteindre ensemble les qualités du Créateur.

Question : Si cela est si important, pourquoi cette information est-elle cachée ?

Réponse : Elle n’est pas cachée, personne ne veut la connaître car nous avons besoin de donner sans réserve, de développer la qualité du don et de l’amour pour l’autre.

Question :
 Pourquoi le Créateur a-t-il fait en sorte que personne ne veuille la connaître ? Il aurait pu faire autrement.

Réponse : Il n’est pas possible d’expliquer cela au début de l’étude de la Kabbale, mais nous y viendrons.

Extrait de KabTV, « Le Talmud des Dix Sefirot (TES) » du 30/10/2022