Category Archives: Sources kabbalistiques

L’hébreu – La mélodie du monde supérieur

525Commentaire: Avant de découvrir la sagesse de la Kabbale, j’ai vécu en Israël pendant neuf ans et je n’ai jamais appris ni parlé l’hébreu. Ce n’est que le besoin de comprendre les sources kabbalistiques qui m’a poussé à apprendre la langue.

Ma réponse: Oui. Seuls ceux qui étudient la Kabbale le font, parce qu’ils commencent à comprendre que l’hébreu est un code avec lequel on peut beaucoup apprendre et entrer dans le monde spirituel.

Commentaire: Une autre chose qui est essentielle, est que l’hébreu est en constante expansion. Nous lisons les sources tant de fois et elles sonnent toujours différemment. Tout coule de source et fusionne.

Ma réponse: Exactement. Si vous commencez à voir dans quelle combinaison les lettres se trouvent dans chaque mot, vous ressentirez soudain la mélodie qui transmet la signification intérieure de ce mot.

Question: Que souhaiteriez-vous à vos étudiants en 2019?

Réponse: Tout d’abord, je leur souhaite une bonne année! Pourtant, 2019 sera très complexe. L’humanité ne devrait pas s’attendre à quelque chose de particulièrement bon.

Tenons-nous fermement les uns aux autres, et à travers les lettres, à travers la connexion sincère entre nous, invitons la lumière supérieure afin qu’elle nous enlace et rende tout clair, même sans lettres et sans mots, tout ce que nous devons comprendre sur notre existence éternelle. Nous nagerons alors éternellement dans la vaste lumière supérieure, qui se révélera peu à peu par ces lettres.

Extrait des «Fondamentaux de la Kabbale» de KabTV, le 06/01/19

Le monde a besoin que nous allions plus vite

219.01Question : Comment le Rabash vous a-t-il appris à sentir et à appréhender la matière de la structure des mondes supérieurs tout en lisant La Préface à la Sagesse de la Kabbale (Ptikha) ou Le Talmud des dix  Sefirot ?

Réponse : Il ne l’a pas fait. Il m’a simplement enseigné patiemment jusqu’à ce que je commence à sentir quelque chose, seulement de cette manière ! Il ne m’a pas poussé.

Moi par contre, je pousse mes étudiants, et ce, pour une bonne raison : le monde se développe très vite et nous oblige à nous conformer aux formes erronées et déformées qu’il prend. Si ce n’était pas le cas, je ne ressentirais pas cette urgence.

Vous avez raison, nous accélérons notre étude et vous ne comprenez pas ce que vous devez faire. Mais vous y arriverez. Si le monde est dans l’état actuel, cela signifie que vous en êtes capable.

Des « Fondamentaux  de la Kabbale » 4/4/19 de KabTV

Texte imprimé, support audio ou vidéo?

219.01Question: Y a-t-il une différence dans la façon de lire un livre ou un autre? Par exemple, le Talmud des dix Sefirot ou le livre du Zohar.

Réponse: Comme dans toute science, il existe certaines règles et approches ici. Au cours des 30 années de fonctionnement de notre organisation, nous avons beaucoup fait à ce sujet.

J’ai publié mon premier livre en 1983 et je l’avais écrit deux ans plus tôt. Aujourd’hui, il existe d’autres médias en plus du texte imprimé, mais cela reste le principal.

Par conséquent, vous pouvez écouter toutes mes conférences et tous mes cours – et il y en a beaucoup, des milliers – en format audio ou les regarder en format vidéo, c’est-à-dire en ayant pleinement l’impression d’être présent à la leçon, en classe et voyez comment tout cela se passe. Nous faisons ces enregistrements depuis vingt ans.

J’ai été l’une des premières personnes du pays à avoir créé mon propre site Web: kabbalah.info.

Question: Cela concerne les leçons. Et les livres? Y a-t-il une différence entre les recevoir via d’autres médias ou lire un texte imprimé?

Réponse: En fait, nous ne lisons pas mes livres. J’enseigne uniquement à partir de sources originales, des œuvres du Baal HaSoulam et du Rabash. Et les livres écrits autour de sources primaires sont pour tout le monde.

Les sources primaires que nous étudions sont destinées aux personnes qui commencent à étudier la Kabbale. Elles leur présentent mieux cette science.

Une personne qui commence à lire ces livres, voit que la Kabbale l’invite à se familiariser avec le monde dans lequel nous existons mais que nous ne ressentons pas.

Il existe en dehors de nous, il nous influence et nous l’influençons. Nous respirons en quelque sorte avec, travaillons à l’unisson. Tout ce que je fais est donné d’en haut. Même les mouvements que je fais avec mes mains maintenant, ainsi que mes pensées, sont contrôlés d’en haut.

Ayant également construit une certaine attitude envers le monde supérieur, je peux également l’influencer, c’est-à-dire entrer dans une connexion correcte avec lui, ressentir ce que le système supérieur veut de moi et comment je peux changer mon destin.

Question: Supposons qu’une personne lise une source principale ou l’écoute en audio. Il y a des insertions musicales, des pauses, etc. Quel format l’influencera le plus?

Réponse: Cela dépend de la personne. Si elle étudie correctement, peu importe le format qu’elle utilise. Tout cela la mènera à un concept commun. C’est la même chose que lorsque nous regardons un tableau; ses couleurs et sa composition nous influencent tous ensemble. Nous ne savons peut-être même pas comment.

From KabTV’s “Questions à propos des livres de Kabbale” 22/10/19

Intégration dans la mélodie commune

546.02Question: Mon ami et moi avons récemment parlé de l’ordre dans l’étude des sources de la sagesse de la Kabbale et avons abordé l’Arbre de Vie. En faisant une analogie avec les notes de musique, nous sommes arrivés à la conclusion que le Baal HaSoulam présente cette œuvre comme une symphonie. Sur ce, il est absolument certain que l’Arbre de Vie sera lu par des musiciens, qui n’aura pas de secrets pour eux. Et pour ceux qui ne le comprennent pas complètement, il a écrit une pièce musicale plus simple et l’a appelée Le Talmud des dix Sefirot.

Cela signifie-t-il qu’il y a un groupe à Bnei Baruch où il y a les deux: la partie interne qui connaît la «partition» et une partie externe?

Réponse: Nous devons tous avancer ensemble et ne pas nous diviser en parties, groupes ou niveaux de quelque manière que ce soit. Nous formons tous une structure homogène.

Nous étudierons ce que nous étudions et vous commencerez à ressentir la matière. Vous avez raison à propos de la symphonie où nous nous intégrons tous dans la mélodie commune générale, tout comme un instrument de musique avec  lequel joue le Créateur. Nous visons et accordons constamment cet instrument à une tonalité de plus en plus proche du Créateur, et le Créateur en joue.

Tiré des «Fondamentaux de la Kabbale» de KabTV 14/04/19

Qu’y a-t-il derrière les images de notre monde?

207Zohar pour tous, Exode, point 81: Il est écrit: «Il prit ces flèches et les abaissa jusqu’à ses narines. Du sang est sorti de ses narines, impliquant Dinim de couleur rouge. »

Question: Comment devrions-nous comprendre ces phrases: «flèches», «du sang est sorti de ses narines»?

Réponse: Beaucoup de termes du Livre du Zohar nous semblent étranges parce que derrière toutes les images du monde physique se trouvent des forces supérieures, et nous les nommons par les noms de notre monde.

Les kabbalistes ont pris le langage terrestre pour parler des forces supérieures, de leurs états, de leurs relations et de leurs combinaisons. Ils n’ont pas d’autre moyen de décrire le monde supérieur, parce qu’il n’y a pas de mots là-bas. Mais les forces en descendent vers notre monde et nous pouvons prendre des noms de notre monde pour décrire les forces et les propriétés du monde spirituel.

Par conséquent, il est dit allégoriquement «trois flèches», «narines», etc. Et immédiatement, il y a une transition vers une autre langue purement kabbalistique: HGT de Zeir Anpin. Ainsi, le livre du Zohar nous parle de tout dans un mélange parce qu’il veut vous faire sortir de ce monde afin que vous entriez dans la prochaine représentation, le monde spirituel.

C’est comme s’il plaçait devant vous deux écrans. Vous regardez automatiquement l’image qui représente des images de notre monde. Pourtant, en fait, vous devriez essayer à travers eux de pénétrer à l’intérieur et de voir la combinaison de deux forces, celle qui accorde (Israël) et celle qui reçoit (Rome), et dans quelle position elles se trouvent l’une avec l’autre.

Lorsqu’une personne les reconnaît correctement, elle devient la troisième force entre elles.

Extrait de «La force du livre du Zohar» de KabTV # 8

Pourquoi toutes les sources spirituelles sont-elles écrites en hébreu?

527.04Question: Pourquoi toutes les sources, tous les écrits spirituels globaux comme la Torah, l’Ecclésiaste et le Livre des Psaumes, sont-ils écrits en hébreu?

Réponse: C’est parce que les lettres de la langue hébraïque ne changent pas et qu’il est impossible de les exprimer différemment. Prenez n’importe quelle source que vous aimez et qui a des milliers d’années et un livre moderne et vous verrez qu’aucune lettre n’a changé.

C’est comme une formule mathématique, si vous changez un symbole par un autre, vous ne seriez pas compris et cela ne mènerait à rien.

En outre, il ne s’agit pas simplement d’un autre symbole, bien qu’une lettre au sens pur soit un symbole. Lorsque vous exprimez vos sentiments à travers des lettres, vous influencez le monde. Une lettre vous connecte au système interne du monde, et par cela vous appuyez apparemment sur les boutons et faites quelque chose à l’intérieur du système interne.

Commentaire: Mais lorsque nous regardons un livre maintenant, nous ne voyons ni ne ressentons rien du tout.

Ma réponse: C’est un système à plusieurs niveaux, et même lorsqu’une personne ordinaire regarde ces lettres, elle pénètre toujours dans le système dans une certaine mesure et reçoit une certaine illumination. La lumière opère sur elle.

Il y a des gens qui ne comprennent pas du tout la langue, mais pendant la leçon, ils placent le livre devant eux et le regardent, même s’ils ne peuvent pas suivre le texte, et le texte leur fait quelque chose.

Extrait des «Fondamentaux de la Kabbale» de KabTV, le 06/01/19

L’humanité contre Adam

537Commentaire: Les nations du monde accusent toujours Adam d’avoir péché, et maintenant nous souffrons à cause de ce qu’il a fait sur Terre.

Ma réponse: Nous ne parlons pas d’une personne dans notre monde, mais de la construction spirituelle d’Adam HaRishon. Nous sommes sa conséquence, ses parties, car son âme s’est brisée en plusieurs âmes et ces fragments existent en chacun de nous.

Commentaire: Autrement dit, l’humanité se trompe sur le fait qu’il est responsable de tous nos problèmes. En fait, tout ce qui s’est passé aurait dû se produire.

 Ma réponse: Qui peut en parler?! Que comprend l’humanité de la construction d’Adam HaRishon (le premier homme) et de sa chute du niveau spirituel dans notre monde?

Tout cela se situe au niveau du monde d’Atsilout. Il est nécessaire d’étudier la structure des mondes supérieurs, leur système, son fonctionnement et la manière de maintenir l’équilibre. Ce sont d’énormes systèmes autonomes dont tous les signaux de contrôle descendent sur nous, et reçoivent nos réactions et sont réarrangés en conséquence pour nous faire constamment avancer.

C’est un système énorme, vis-à-vis duquel notre Terre et notre univers ne sont pas pris en compte, bien qu’il soit le centre d’attention de tout le système. Nous sommes les plus petits.

Par conséquent, dire que nous pouvons blâmer quelqu’un en utilisant notre intelligence, notre compréhension, est insensé. C’est comme si un enfant grondait ses parents en disant: « Maman n’est pas gentille, elle ne me donne pas ce que je veux ! »

Tiré de «a force du livre du Zohar» de KabTV # 7

Qu’est-ce qui active le mécanisme de la foi au-dessus de la raison?

962.6Question: Le souci d’une mère pour son bébé est-il une manifestation de la foi au-dessus de la raison ou cela n’a-t-il rien à voir avec cela? Qu’est-ce qui déclenche le mécanisme de la foi au-dessus de la raison?

Réponse: Il n’y a rien de spirituel dans aucun mécanisme dans les relations entre les gens, et surtout physiquement, comme entre une mère et un bébé, dans lequel il n’y a rien de spirituel. Cela peut se résumer à une attirance égoïste d’une mère pour son bébé. Cette attraction existe à la fois chez les animaux et les humains et n’est rien de plus.

Le mécanisme de la foi au-dessus de la raison s’active en se retrouvant autant que possible dans un groupe dont les membres ont une seule opinion et pensée dans laquelle vous vous poussez mutuellement vers des activités qui ressemblent à la spiritualité, et progressivement, selon vos efforts, l’Ohr Makif (la lumière environnante) vous influence et développe en vous la caractéristique de Bina (la caractéristique du don sans réserve, la foi au-dessus de la raison). La foi est la caractéristique de Bina, la connaissance est Malkhout – la foi au-dessus de la raison.

Question: Une personne sait-elle comment et quand la lumière l’influencera?

Réponse: Non, une personne ne sait pas. Mais si quelqu’un étudie la sagesse de la Kabbale et participe avec ses amis à cette étude, à l’organisation d’événements, alors on pensera constamment à la manière dont la lumière supérieure les influencera. Elle a besoin de la lumière; par conséquent, elle s’efforcera de l’attirer.

Extrait des «Fundamentaux de la Kabbale» de KabTV 23/12/18

L’hébreu est un code spécial

526L’hébreu est la langue des mondes spirituels, des forces spirituelles qui gèrent notre monde. L’hébreu est un code à plusieurs couches. Cela peut être une représentation de certaines forces et de leur compatibilité entre elles, cela peut être une représentation d’intonations dans le langage, un code émotionnel ou un enregistrement émotionnel. De plus, en hébreu, il y a TANTA: Taamim (saveurs/goûts), Nekoudot (points), Taguin (couronnes), Otiot (lettres), et chacun de ces composants est apparemment une porte vers un monde.

Par exemple, lorsque nous entrons dans le monde des sons via Taamim, il s’ouvre à travers les cinq parties de la bouche, les cinq parties des poumons: consonnes dentaires, palatales, gutturales, labiales et linguales.

Et tout ceci doit être écrit.

En principe, si vous ne savez pas ce qu’est «l’homme» et que vous en avez la bonne image à partir des lettres, vous pouvez les utiliser pour le sculpter à partir d’atomes.

Question: Supposons qu’un musicien puisse regarder des notes de musique, qu’il les chante en lui et qu’il joue la musique en lui. Que ressent intérieurement une personne qui regarde les lettres et les mots en hébreu?

Réponse: La révélation divine est ressentie. Si l’homme peut reproduire à l’intérieur ce qu’il voit même dans un texte écrit, et qu’il pénètre à l’intérieur à travers chaque symbole, alors une nouvelle création lui apparait, d’une nouvelle manière, sous chaque angle. Il voit l’inclusion des mondes.

Question: Pourquoi appelez-vous l’hébreu une langue universelle et non juive?

Réponse: Parce qu’il s’agit de forces qui ont un impact sur notre monde et l’organisent. Leur combinaison mutuelle doit être exprimée, reproduite et véhiculée d’une manière ou d’une autre. C’est la raison de son écriture particulière: lignes horizontales et verticales, points et connexions. Cela ressemble à la façon dont les enfants apprennent. Mais en fait, c’est beaucoup plus compliqué en soi. Par exemple, que signifie un point? C’est une manifestation de la propriété de réception dans la lumière infinie du Créateur, l’attribut du don sans réserve. La ligne horizontale de gauche à droite ou de droite à gauche symbolise la lumière de Hassadim. La ligne verticale de haut en bas ou de bas en haut symbolise la lumière de Hokhma. Chaque lettre symbolise un monde spécifique.

Extrait de «fondamentaux de la Kabbale» de KabTV, le 06/01/19

Parlez aux cœurs

557Question : Le charisme est un talent spécial, une personnalité exceptionnelle sur le plan intellectuel, spirituel ou tout autre respect, une capacité à faire appel littéralement aux cœurs. Vous êtes une personne très charismatique. Pouvez-vous me dire comment être comme cela ?

Réponse : Je ne pense pas avoir la chance d’attirer les autres. Pas du tout.

Je m’appuie sur la science qui parle de l’univers, de tous les mondes combinés, y compris la force supérieure qui gouverne l’univers tout entier. Et j’ouvre légèrement la voie à cette énorme connaissance pour tous ceux qui le souhaitent.

Je n’ai aucun charisme, je ne veux pas commander, je ne veux pas attirer. Peut-être que parfois je peux être dur ou impoli, mais cela fait référence au désir d’être bien compris et de ne suivre que le chemin que je parcours.

Il me semble que si une personne a un objectif, elle peut captiver les autres avec celui-ci. En général, vous devez faire ce qui est le plus proche de vous, ce que votre âme désire. Et puis vous donnerez un bon exemple aux autres.

Extrait de KabTV, « La Kabbale Expresse » du 06/11/2020