Category Archives: Sources kabbalistiques

Le Livre du Zohar est une source d’information

Question : Comment le Livre du Zohar a-t-il écrit ? Est-ce que ses auteurs s’appuyaient sur une sorte de source comme la Torah par exemple, ou ont-ils tout écrit uniquement à partir de leur atteinte ?

Réponse : Les auteurs du Livre du Zohar n’avaient pas de bibliothèque, d’ordinateur ou de connexion à aucune information parce que l’information elle-même se trouvait en eux ; ils en étaient sa source.

Les dix personnes qui ont écrit le Livre du Zohar étaient un seul corps spirituel dans lequel toutes les informations qu’ils ont décrites et exprimées partiellement se trouvaient.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 05/02/2017

Comment lire les livres de Kabbale ?

Question : Que signifie lire un livre de Kabbale ?

Réponse : Lire un livre de Kabbale signifie le lire en pensant qu’il aura un impact sur nous.

Un livre de Kabbale est comme un médicament qui peut nous corriger, nous changer et nous amener à l’état où nous commencerons à ressentir ce que nous lisons. Ne pas comprendre mais ressentir !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 05/02/2017

Les articles du Rabash

Le Rabash est une âme spéciale. Dans ses articles, il a révélé toute la méthodologie de l’entrée dans le monde supérieur à l’humanité.

Je me souviens de ce que je lui ai dit à ce sujet. C’était à mes débuts. Il m’a demandé ce que je pensais de ses articles, et parce qu’ils m’avaient profondément touchés, ma réponse a été : « Vous faites quelque chose de complètement nouveau, quelque chose que le monde n’a jamais vu auparavant. »

Le Rabash a compris l’essence de cette énorme entreprise, des relations dans le groupe, ce qui est également évident venant de ses notes secondaires qui ont été publiées dans le troisième volume de ses œuvres. Elles ont été écrites avant que je trouve le Rabash et elles présentent brièvement les articles qu’il a écrits plus tard après que je lui ai amené des étudiants et qu’il ait commencé à tout présenter de manière systématique.

En lisant ses notes, qu’il a écrit essentiellement pour lui, je le ressens davantage.

Le Baal HaSoulam est différent. Il avait une âme très élevée. Même lorsqu’il écrit pour lui-même, ou déverse son cœur à ses élèves, ses paroles viennent de telles hauteurs comme si vous étiez sous sa coupe. Son amour est absolu. Le Rabash est beaucoup plus accessible, car il vous parle dans un langage qui vous touche droit au cœur.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 31/10/2016

Quelle langue parlaient les Babyloniens ?

Question : Quelle langue les habitants de Babylone parlaient-ils et écrivaient-ils ?

Réponse : Les Babyloniens parlaient l’araméen. Nous utilisons cette langue dans la Kabbale avec l’hébreu. Seuls ceux qui ont atteint le monde supérieur parlaient hébreu parce que c’est le langage de la Lumière, et l’araméen est la langue du Kli (récipient), ce qui signifie des désirs qui révèlent la Lumière.

Les deux langues sont complètement identiques et en même temps complètement opposées l’une de l’autre. Par exemple « Lumière » en hébreu se dit « Ohr », et la nuit en araméen est « Orta ». Autrement dit, les deux langues utilisent le même mot mais avec une signification complètement opposée.

Question : Quelle langue Terach, le père d’Abraham, parlait-il ?

Réponse : Terach parlait l’araméen et Abraham est passé à l’hébreu. Ils connaissaient les deux langues.

Comme les publications modernes le confirment, à partir de ces deux langues anciennes qui se complètent, une écriture globale s’est développée. Après tout, les deux langues sont construites sur la coïncidence de deux forces, le don sans réserve et la réception, le plus et le moins. C’est précisément de là que sont venus les éléments horizontaux et verticaux des lettres qui sont la base de l’écriture dans n’importe quelle langue.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Les livres d’un kabbaliste

Question : Le développement d’un kabbaliste comprend trois phases : la connaissance, la compréhension et l’atteinte. Vous avez trouvé votre professeur en 1979 et deux ans plus tard, vous avez commencé à écrire des livres. A quelle étape de développement étiez-vous à ce moment-là ?

Réponse : À la phase initiale de l’évolution, au stade de la connaissance.

Question : Cela signifie-t-il qu’il est possible d’écrire des livres aussi merveilleux que le Système de la Création avant même d’atteindre le niveau de l’atteinte ?

Réponse : Je n’étais pas encore parvenu à l’atteinte intérieure dans laquelle vous découvrez le système et le ressentez intérieurement. J’avais une certaine révélation mais pas l’atteinte. D’ailleurs, j’ai écrit ce que j’ai ressenti, ce que j’ai découvert dans les livres du Baal HaSoulam. J’ai simplement écrit mon impression intérieure de ses écrits. Mais le quatrième livre, Connaissances des mondes spirituels , qui est basé sur Shamati, m’avait déjà traversé.

Commentaire : Le Baal HaSoulam a écrit durant 30 à 40 ans de sa vie. Son atteinte a certainement changé constamment ?

Réponse : Il est difficile de parler de gens qui, même dans leurs premières atteintes, étaient beaucoup plus élevés que nous.

Question : Cela signifie-t-il que des étincelles spéciales passent à une personne dans le monde, même si elle n’est pas dans l’atteinte ?

Réponse : Oui, cela dépend de la personne. Je n’écrirai pas de tels livres aujourd’hui parce qu’ils contiennent trop d’informations, trop d’impressions, de sensations et d’atteintes. Je ne pourrai pas tout décrire si naïvement aujourd’hui.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/01/2017

L’holocauste : du souvenir à la prémonition

L’holocauste : du souvenir à la prémonition

Étudier les écrits du Rabash

Question : Quelles sont les étapes les plus importantes pour construire un sens perceptif du ressenti du monde supérieur ?

Réponse : Les étapes les plus importantes dans la construction de l’âme sont écrites et décrites en détail par mon professeur le Rabash dans ses vingt premiers articles. Par conséquent, je vous conseille vivement de les étudier.

En fait, toutes les conditions requises pour créer un sens perceptif du ressenti du monde supérieur, du Créateur et de Son état éternel et parfait sont indiquées dans ces articles.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 27/11/2016

En lisant le livre du Zohar, nous changeons le destin

Question : Pouvons-nous changer notre destin en lisant Le Livre du Zohar ?

Réponse : Le Livre du Zohar est porteur d’une puissante Lumière à condition qu’une personne sache comment étudier Le Livre correctement, comment éveiller la Lumière et l’attirer pour qu’elle l’influence.

L’étude doit se faire dans un groupe afin que l’on se dirige d’une manière particulière vers l’illumination qui est cachée dans Le Livre du Zohar. Il n’est pas possible de l’éveiller et de l’attirer d’une autre manière. Cette Lumière nous influence, nous élève et change notre destin.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » le 23/01/2016

Écouter ou lire ?

Question : Ressentiez-vous que vous étiez au-dessus de votre professeur ? Votre professeur était-il toujours heureux avec vous ?

Réponse : Je n’ai jamais eu une telle sensation, mais il y avait des moments où je n’étais pas heureux avec lui. Il fut un temps où il  m’a fait part de son mécontentement, et j’ai ressenti cela comme un coup ce jour même.

Question : Continuez-vous à écouter les enregistrements des leçons du Rabash ?

Réponse : Non, je lis méthodiquement ses articles.

Question : Recommanderiez-vous à vos élèves d’écouter les enregistrements des leçons du Rabash ?

Réponse : Vous n’obtiendrez rien en écoutant les enregistrements. Si une personne est attirée par cela et que cela suscite des sensations spéciales en elle, alors par tous les moyens elle devrait le faire.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Unité ou terrorisme, le choix nous appartient

Unité ou terrorisme, le choix nous appartient