Category Archives: Sources kabbalistiques

L’hébreu, la clé du monde spirituel

Question : Les lignes horizontales et verticales des lettres de l’alphabet hébraïque montrent la direction de la diffusion de la Lumière et elles ont une signification spirituelle. Les lettres dans d’autres langues symbolisent-elles des attributs spirituels ?

Réponse : Chaque langue, non seulement les langues humaines, mais aussi le langage des animaux, a sa propre source spirituelle, sa propre racine spirituelle, mais nous n’en avons pas le code clé.

Nous découvrons la langue hébraïque lorsque nous entrons dans le monde spirituel. Par conséquent, des scientifiques comme Newton ont étudié l’hébreu, se rendant compte que c’était la façon de gagner un aperçu de l ‘« ordinateur spirituel » de l’univers.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/07/2016

Dans son effort pour éradiquer l’antisémitisme, Theresa May a besoin de nous

Dans son effort pour éradiquer l’antisémitisme, Theresa May a besoin de nous

L’Amérique sous la direction de Trump peut être bénéfique pour les juifs

400px-Michael_Laitman_Teaching-mediumLien vers l’article :
http://frblogs.timesofisrael.com/lamerique-sous-la-direction-de-trump-peut-etre-benefique-pour-les-juifs/

L’état du monde dépend d’Israël

Le Zohar pour tousVayechi, « Ne nous impute point les fautes du passé », 412-413 : Si Israël avait fait de bonnes actions devant le Seigneur, les nations du monde et les idolâtres ne se soulèveraient pas contre elle. Mais Israël oblige les autres nations à relever leur tête dans le monde, parce que si Israël n’avait pas péché devant le Seigneur, les autres nations et les idolâtres se seraient rendus à elle.

Si Israël n’avait pas continué ses mauvaises actions de l’autre côté de la Terre d’Israël, les autres nations du monde et les idolâtres ne contrôleraient pas la Terre d’Israël et ils n’auraient pas été exilés de leur terre. Il est dit : « Nous nous sommes appauvris depuis que nous avons cessé de faire de bonnes actions, comme nous aurions dû le faire. »

Entrer dans les sentiments d’un kabbaliste

laitman_959Question : Il y a des gens qui lisent un texte en déplaçant leurs yeux sur la page et en allant à la page suivante. Ils ne saisissent pas les détails du texte, mais peuvent parler précisément de l’essence et de l’idée principale du texte. Est-ce qu’une telle lecture ressemble à la méthode de pénétration de l’essence des sources kabbalistiques ?

Réponse :
 Non, dans la sagesse de la Kabbale, nous n’utilisons pas cela. Vous parlez d’une méthode particulière qui peut être trouvée sur Internet où l’on peut apprendre comment lire en diagonale sur la page. Mais dans la sagesse de la Kabbale, l’idée n’est pas de savoir comment parler du texte. Au contraire, on doit le lire lentement, y revenir encore et encore au début et au milieu de la phrase, un « va-et-vient » en essayant de se connecter à la personne qui a écrit le texte, ressentir ce qu’elle a écrit, entrer dans ses sentiments, et naviguer à travers le texte avec elle. La vitesse ​​ne sert à rien ici. De ce fait, si je ne relis pas chaque phrase, au moins deux fois, et ne reviens pas ensuite au début de la section, je ne la ressens pas.

Question :
 Vous avez déjà lu ces textes au moins 150-200 fois, si ce n’est plus. Est-ce qu’un renouvellement constant se produit en vous par cela ? Ressentez-vous que vous  changez à chaque fois ?

Réponse :
 Certainement ! Avant la leçon, je lis un texte. Après la leçon, je devrais le relire pour avancer, et je le verrai même d’une manière complètement différente.

Question :
 Aimez-vous travailler avec les textes ?

Réponse :
 Il n’y a rien de plus agréable dans la vie que la sensation qui vous pénètre ; la logique qui est absorbée par le sens intérieur de chaque phrase révèle une sensation de proximité avec le Créateur, une image du monde et de sa structure !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/02/16

Quand la Bible a-t-elle été écrite ?

laitman_214Commentaire : Un groupe de scientifiques de l’Université de Tel Aviv a examiné la correspondance de la force de garnison à la forteresse de Tel Arad (600 av. J.-C.) et a conclu que la Bible a été écrite plusieurs siècles plus tôt qu’on ne l’a cru jusqu’à présent.

Comme nous le savons tous, la Torah a été écrite après le retour de l’exil à Babylone parce qu’il n’y avait pas assez de Juifs instruits qui pouvaient l’écrire. Maintenant, à la suite de cette découverte les scientifiques réexaminent quand la Bible a été écrite.

Réponse : Le premier livre sur la sagesse de la Kabbale a été écrit par Adam il y a environ 5770 années. Durant la période entre Adam et Abraham, il y a eu plusieurs autres écrits venant de différents kabbalistes. Abraham, comme l’affirme le Rambam, a écrit de nombreux livres Kabbalistiques, mais un seul est resté jusqu’à nos jours, Le Livre de la Création. Abraham, qui a vécu dans l’ancienne Babylone il y a 3500 ans, a réuni un groupe de gens qui sont devenus la nation d’Israël avec le temps. Tous les membres du groupe ont dû apprendre à lire et à écrire. Ils parlaient hébreu parce l’hébreu et l’araméen étaient les langues parlées dans l’ancienne Babylone.

Le groupe d’Abraham a été fondé dans le but d’atteindre le monde supérieur dans la connexion entre les gens. Sur cette base, ils ont naturellement compris l’origine des lettres, les racines des mots, et ressenti le langage des branches, les attributs supérieurs du monde, qui n’ont pas de noms, appelés les racines, et qui sont nommées par leurs conséquences dans notre monde, qui sont appelés les branches.

De nombreux livres ont été écrits durant l’époque entre Abraham et Moïse parce que tous les Juifs étaient très instruits depuis le temps d’Abraham auparavant. A partir de l’exil en Égypte, les Juifs ont quitté l’Égypte à un niveau de conscience et d’atteinte totalement différent parce que durant leur vie en esclavage, ils ont appris à connaître leur travail dans l’ego. Au cours des 40 années d’errance dans le désert, ils ont commencé à écrire la Torah pour toutes les nations.

Il est dit que Moïse a enseigné à ses élèves avec son assistant Joshua. En outre, il a enseigné à tous les gens parce que les Lévites étaient engagés dans l’éducation générale et l’enseignement de la nation.

Question : Combien de temps a pris l’écriture de la Torah (Pentateuque) ?

Réponse : La Torah a été progressivement créée au cours des 40 années d’errance dans le désert. Tout ce que le peuple d’Israël a subi dans la pratique a eu lieu intérieurement dans leurs racines spirituelles, et ils ont exprimé cela dans le livre intitulé la Torah de Moïse.

Lorsqu’ils vivaient dans la terre d’Israël après la construction du Premier Temple et puis après la construction du Second Temple, ils ont écrit tous les autres livres, y compris les « Prophètes » (Naviim), les « Écrits Saints » (Ketuvim) et la Mishna.

Depuis le temps, les deux temples ont été détruits et avant qu’ils soient en exil, le Talmud a été écrit, et tous les autres livres ont été écrits alors qu’ils étaient en exil.

La Torah dit qu’il n’y avait pas un enfant de Dan à Beer Sheba qui ne connaissait pas les lois juives et qui ne savait pas lire et écrire. Ils connaissaient la plupart des livres par cœur parce que c’était l’ancienne méthode d’étude ; les élèves devaient apprendre par cœur ce que l’enseignant leur enseignait.

Question : Cela veut dire qu’il n’y a jamais eu de pause dans l’alphabétisation.

Réponse : Depuis l’époque d’Adam, dans ces milieux où les kabbalistes vivaient, il y avait une alphabétisation presque universelle. Abraham a éradiqué l’analphabétisme parmi les anciens Babyloniens qui l’ont rejoint.

De KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 14/04/16

A côté d’une source d’eau fraîche

laitman_525Question : Est-ce que ce sera plus difficile pour les prochaines générations de corriger leur ego ?

Réponse : Celaleur sera plus facile  parce que nous leurs ouvrons la route. Nous sommes les pionniers, et voilà pourquoi c’est si difficile pour nous. Quand j’ai commencé à étudier, il n’y avait pas de livres faciles sur la sagesse de la Kabbale. Il n’y avait pas d’introductions, et mes professeurs parlaient dans une langue que je ne comprenais pas du tout.

De nos jours, tout est beaucoup plus facile et plus simple. Il y a beaucoup de matériel sur notre site Internet, et tout a été préparé pour vous, pour ceux qui étudient. J’espère que de nouveaux étudiants arriveront et nous ouvriront de nouvelles opportunités et nous donneront une grande poussée vers la description correcte de la sagesse de la Kabbale.

Question : Les gens qui lisent les écrits du Baal HaSoulam ne comprennent rien, ce qui signifie qu’il n’y a aucun moyen qu’ils puissent le comprendre sans commentaires.

Réponse : Lorsque j’ai commencé à étudier, cela n’a pas été facile non plus. D’autre part, j’avais le sentiment que j’étais en train de boire de l’eau fraîche, à travers une source que je ne pouvais pas atteindre, mais elle pulvérisait des gouttes d’eau fraîches sur moi. Je ne pouvais pas atteindre l’eau, mais c’était frais. Cette sensation a duré très longtemps.

Mon professeur a toujours dit que beaucoup de centimes s’accumulent jusqu’à former une grosse somme, ce qui signifie que chaque petit effort est ajouté à l’effort précédent et que vous avez besoin de beaucoup de patience.

Je n’avais pas de groupe ni d’amis qui étudiaient avec moi. Je n’avais personne à côté de moi, seulement mon professeur. D’une part, c’était très difficile. D’autre part cependant, je me rends compte aujourd’hui que c’était nécessaire afin de m’élever comme un individu indépendant, un loup solitaire, un solitaire qui pourrait avancer dans la vie sans avoir besoin de personne. C’est la raison pour laquelle je peux être indépendant aujourd’hui.

De la leçon de Kabbale en russe, le 16/02/16

Réponses à vos questions, n°131

laitman_269Question : Dans quel livre la traversée de la Machsom (Barrière) est-elle décrite ? Se pourrait-il que je l’aie déjà franchise et ne l’aie pas remarqué ?
Réponse : Vous pouvez en apprendre davantage à ce sujet en lisant le matériel du Baal HaSoulam sur le sujet du Tsimtsoum Aleph (Première Restriction, ndt).
Question : Pour un kabbaliste, qui sont les autres ? Est-ce que ce sont ses amis dans un groupe ou toute personne est-elle considérée comme l’une des autres ?
Réponse : D’abord, ce sont ses amis sur le chemin du développement spirituel et ensuite tous ceux qui sont attachés à lui.
Question : Qu’est-ce qui est « bon » dans la spiritualité, et en quoi c’est différent du « bon » matérialiste ?

Réponse : Le bon dans la spiritualité représente le bien absolu qui conduit une personne au but de sa création.

Lire un texte kabbalistique

laitman_528_01Question : Est-ce qu’un même texte ou un même livre peut être compris différemment lorsqu’on le relit ? Si oui, quelle en est la raison ?

Réponse : Cela ne dépend que de la personne parce que deux personnes qui lisent le même livre sont dans des états totalement différents.

Le livre a été écrit par un kabbaliste qui ressentait le monde spirituel et qui a exprimé ses impressions de son haut niveau par des mots, des phrases et des caractères. Par conséquent, tout en lisant le texte kabbalistique, nous devons ressembler à ce kabbaliste autant que possible afin de ressentir, au moins dans une certaine mesure, l’état où il se trouvait.

En même temps, nous faisons tout ce que nous pouvons pour accomplir ce qui est dit dans les écrits avec l’aide de notre professeur, selon les conseils donnés aux étudiants de Kabbale pour se réunir, lire les sources de la Kabbale, et ensuite discuter de ces sujets.

Nous devons nous concentrer sur les sources kabbalistiques et aspirer à ressembler aux récipients spirituels autant que possible dans nos relations dans la connexion complète entre nous quand nous nous réunissons, dix personnes étudiant à partir d’une source. Nous devrions essayer d’atteindre la racine spirituelle, ce qui signifie la hauteur de la personne qui l’a écrite.

Nous devons nous connecter et ressembler à l’état spirituel, en attendant que la même Lumière nous affecte, que le kabbaliste a découvert et décrit dans ses écrits.

De la leçon de Kabbale en russe, le 07/02/16

Dans quelle langue devrait-on étudier la sagesse de la Kabbale ?

Laitman_107Question : Faut-il diffuser avec des définitions provenant de sources spirituelles dans la langue russe, en plus de l’hébreu, pensant qu’avec une opération spécifique cela pourrait réunir un plus grand cercle de personnes autour de la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale peut être étudiée dans toutes les langues, même si ses concepts, comme dans chaque science, sont conservés dans la langue originale dans laquelle ils ont été découverts, ce qui veut dire, en hébreu. Mais à part cela, il est possible d’étudier sans aucune limite de langue.